Journées nationales de la prévention spécialisée (Toulouse)

Forum culture – journées nationales de la prévention spécialisée

Synthèse de Christian Matelet remise au supersynthétiseur et Bernard Heckel

1 Consensus
Suite aux propos de Monsieur Bazin la question de la culture est posée au sens des productions culturelles, dont les formes sont diverses ; ce qui est culturel du point de vue de l’éducation, c’est l’acteur et le créativité.
Il faut soutenir et encourager, valoriser , accompagner les capacités créatrices des jeunes. L’important c’est à la fois l’autoformation, le développement des compétences, les réalisations ; mais aussi ce qui va se vivre au niveau individuel et collectif.
«  il faut tirer les quartiers vers le haut »

2 Ce qui fait débat
– les productions culturelles des jeunes ( exemple : tags, hip hop)
– symptômes de malaise ou production esthétique ? Il y a problème au niveau des représentations
– production artistique ou de résistance
Révélation de souffrance, de contestation, de racisme, de blocage
– pratiques qui enferment ? notion de ghettoisation des quartiers ou ouverture sur le monde
La question des financements
–    Faut il soutenir les projets à tout prix quelque soit la nature des financements ( ex lutte contre la délinquance)
–    Financements spécifiques ou intégrés au budget PS ?
–    Autofinancement par les jeunes ?
La question du public
–    certains projets sélectionnent les publics ou bien projets élitistes
S’agit il de favoriser les jeunes qui peuvent monter sur scène ou les jeunes les plus en difficultés
–    Si on veut créer une dynamique de quartier, il faut créer des effets d’entraînement.
Quelle évolution de ces pratiques créatrices ?
Institutionalisation ? phénomène de mode ?récupération ? reproduction intergénérationnelle ? anticipation ou dépassement
L’action de l’éducateur dans l’accompagnement de création de projet culturel : c’est un travail d’inscription dans un contexte, un lieu, une histoire,
d’émergence , de révélateur. Peut être aussi du plaisir, de l’énergie que cela canalise, du partage
«  il y en a marre que les éducs veuillent toujours délivrer des messages de pédagogie »

3 Pistes d’actions possibles et préconisations, pratiques alternatives pour cultiver d’autres possibles
– Rôle de passeur de l’éducateur
– mise en avant des capacités organisationnelles (spectacles etc..) de contact
– capacité à promouvoir, faire connaître, valoriser les créations, à trouver des financements
– encourager, soutenir, accompagner sur un plan individuel et collectif

-Soutenir les capacités créatrices des habitants dans des domaines divers pas seulement culturelles mais économiques…
Pas forcément les plus marginaux ( effet d’entraînement)

-Modifier les représentations des habitants des quartiers : pas que les jeunes mais les jeunes sont aussi des habitants ; impact sur le milieu de vie.

-Valoriser les projets culturels :
Nombreuses potentialités : c’est un travail sur les frontières, géographiques, des réalités sociales/ des identités ; des origines sociales / ethniques ; amateur/professionnel.
C’est un travail sur le temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *