Faire la ville en (biens) communs (Vaulx-en-Velin – 69)

La notion de « communs » a connu ces dernières années un regain d’intérêt, en même temps que se développent des initiatives visant à générer, gérer et partager des ressources et à répondre aux aspirations de collectifs souvent issus de l’économie collaborative, du numérique et de l’écologie : jardins partagés, habitat participatif, cartographie et semences libres, tiers lieux, fablab, monnaies locales, communautés de défense du patrimoine (écologique, culturel ou industriel), mobilités ou énergie partagées, sciences et contenus éducatifs ouverts, échanges de savoirs, etc.

Les communs ont jusqu’ici surtout été abordés sous des aspects économiques et juridiques et commencent seulement à questionner la dimension territoriale, notamment parce que les formes de citoyenneté qui sous-tendent l’action des collectifs autour des communs renouvellent les fondements de la démocratie participative et le sens de la référence au territoire.

L’objectif de la journée est ainsi de mieux comprendre comment ces nouvelles initiatives qui se construisent en « communs » transforment nos territoires : comment mobilisent-elles la dimension spatiale, de quelles manières (re)travaillent-elles les territoires de l’urbain ? Dans quelle mesure dépassent-elles le localisme, les valeurs de la proximité et de la communauté, et engagent-elles d’autres échelles d’action ? Comment se structure socialement et politiquement la ville avec les communs ?

Organisé en trois temps – une table-ronde, une galerie de projets locaux et régionaux, des ateliers scientifiques -, l’événement est ouvert au grand public, aux acteurs de la société civile intéressés par les communs et aux acteurs de la recherche. Il est porté conjointement par le festival « Le temps des communs », (collectif Lyon/Rhône-Alpes) et l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon  (équipe de recherche EVS-LAURE).

10 octobre 2015, Ecole d’architecture de Lyon, Campus de Vaulx-en-Velin

Un événement du Festival « Le temps des communs » et du laboratoire bien communde recherche EVS-LAURE

9:00 ACCUEIL DES PARTICIPANTS

9:30 OUVERTURE DE LA JOURNEE

10:00 TABLE-RONDE avec

  • Christian Laval – sociologue, professeur à l’Université Paris Ouest Nanterre, co-auteur avec le philosophe Pierre Dardot de nombreux ouvrages parmi lesquels La nouvelle raison du monde* Essai sur la société néolibérale (2009) et Commun. Essai sur la révolution a u XXlème siècle (2014) à la Découverte.
  • Alberto Magnaghi – architecte e t urbaniste, professeur émérite à la Faculté d’Architecture de l’Université de Florence (Italie), fondateur de l’école territorialiste italienne et président de la Société des territorialistes (Società dei territorialisti). Auteur de deux ouvrages traduits en français : Le projet local (Liège, Mardaga, 2003) e t La biorégion urbaine, petit traité sur le territoire bien commun (Etérotopia/France, collection « Rhi%ome », 2014).
  • Bruno Charles – 15e vice-président de la Métropole de Lyon au Développement durable, plan climat et biodiversité.

Animation : Claire Brossaud (sociologue, EVS-LAURE, Université de Lyon, festival « Le temps des communs » (collectif Lyon/Rhône-Alpes), association VECAM) e t Sandra Fiori (urbaniste, EVS-LAURE, ENSAL)*

12:00 FORUM « LES COMMUNS EN PROJETS »Parcours et échanges libres avec des collectifs et doctorants autour de l’exposition de leurs actions, démarches, créations et thèses en cours.

13:00 BUFFET

14:00  ATELIERS EN PARALLÈLE

1.    L’espace des « communs » au travail
Cet atelier s’intéressera aux manières dont l’espace est mis au travail dans les pratiques autour des communs. Comment l’espace est-il vécu et incarné ? A quelles figures spatiales les acteurs se réfèrent-ils et comment s’articulent mondes réels et communautés virtuelles ? Dans quelle mesure les lieux font-ils sens dans les processus d’agir en commun ? Comment des formes d’intelligence collective contribuent-elles au développement de « tiers-espaces » ? Une attention particulière sera accordée au rôle que joue la production de traces – physiques ou numériques, ainsi qu’à la place des temporalités, des mémoires collectives, ou encore des trajectoires socio-spatiales et politiques des acteurs dans ces processus.
Intervenants: Hugues Bazin (chercheur en sciences sociales, Laboratoire d’Innovation Sociale par la Recherche-Action), Elise Macaire (Laboratoire Espaces Travail – UMR LAVUE, ENSA Paris La Villette), Pierre Servain (doctorant en sociologie, LABERS, Université Bretagne Ouest). Récit d’expérience: Collectif Openstreetmap Lyon France (à confirmer)
Animateur: Corine Védrine (ethnologue, UMR EVS-Laure, ENSA Lyon). Témoin: Pascal Nicolas-Le Strat (sociologue, Laboratoire Experice – Université Paris 8)

2.    Le territoire comme ressource ?
Si les communs se construisent largement sur la base de communautés locales, qu’en est-il vraiment du rapport que ces communautés entretiennent à leur territoire et quelle est la portée du retour au local qui les motive ? Nous nous attacherons en particulier à voir dans quelle mesure les initiatives autour des communs mobilisent, au-delà de la gestion des ressources naturelles, le territoire comme un ensemble de ressources sociales, économiques, culturelles, ou, à l’inverse, comment celles-ci sont mises à l’épreuve de logiques territoriales instituées (politiques, institutionnelles…). Leur action a-t-elle des effets sur le développement local ? Les pratiques de « déconnexions » dans le domaine de l’économie, de l’énergie ou de l’habitat ne sont-elles pas une nouvelle forme d’enclos ? En ce sens, comment communautés géographiquement situées et logiques de réseaux, échelle locale et échelle nationale, s’articulent-elles ?
Intervenants: Karine-Larissa Basser (historienne, LARHRA – UMR CNRS 5190, IUG ¬ Université Grenoble-Alpes, Labex ITEMet) et Caroline Darroux (anthropologue, Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne, Labex ITEMet), Marie Fare (économiste, UMR Triangle, Unviersité Lyon 2, à confirmer), Béatrice Maurines (socio-anthropologue, Centre Max Weber, Université Lyon 2). Récit d’expérience: Collectif Pirat – (Pôle d’initiative pour la Relocalisation Alimentaire Territoriale, à confirmer)
Animateur: Thomas Zanetti (géographe, UMR EVS-CRGA, Université Lyon 3) (à confirmer).
Témoin: Pascal Amphoux (architecte et géographe, Cresson-UMR Ambiances, ENSA Nantes)

3.    Espace public, civilité, citoyenneté
En quoi les pratiques des communs retravaillent-elles les usages de l’espace public, comme lieu
privilégié des sociabilités urbaines mais aussi comme espace de débat, voire de délibération ?
Les collectifs qui s’emparent des « communs » expriment-ils une critique sociale ? Si oui, sur la base de quels espaces publics rêvés ou revendiqués, de quelles formes de propriété et d’appropriation ? Quelles sont les sphères publiques où s’exerce cette critique ? Les modèles de participation souvent mis en avant par ces collectifs (« bottom-up » ou « autogérés ») excluent-ils des formes de citoyenneté plus traditionnelles, dialogiques ou représentatives ? Dans quelle mesure ces expériences offrent-elles matière à repenser le « droit à la ville », les articulations entre civilité et citoyenneté ?
Intervenants: Yves Bonny (sociologue, UMR ESO, Université Rennes 2), Léa Eynaud (doctorante en sociologie, Institut Marcel Mauss, CEMS, EHESS), Héloise Nez (sociologue, MSH Val de Loire – CITERES, Université Rabelais-Tours, à confirmer). Récit d’expérience: Evelyne Bonny, jardin partagé Brin d’Guill à Lyon
Animateur: Eric Charmes (chercheur en sciences sociales, UMR EVS-RIVES, ENTPE). Témoin: Catherine Neveu (anthropologue, IIAC – TRAM, EHESS – CNRS)

4. Initiatives bottom-up et gouvernance
Cet atelier interrogera les liens que les acteurs engagés dans les communs développent avec les institutions urbaines et territoriales et leurs effets possibles sur la gestion de l’espace. Dans quelle mesure s’instaure une légitimité de ces actions collectives bottom-up ? Contribuent-elles à modifier la hiérarchie socio-spatiale de la gestion urbaine des territoires et la souveraineté politique ? Donnent-elles lieu à des formes originales de coopération ou de gouvernance partagée ? Qu’en est-il également du droit par lequel s’institue toute souveraineté ? Comment, à travers les communs, se redistribuent règles de propriété et règles d’usage ?
Intervenants: Jean-Philippe Attard (urbaniste, Gestion du foncier solidaire dans les Community Land Trust, à confirmer), Pierre Thomé (retraité, explorateur d’idées dans la
recherche-action, Francheville), Frédéric Wallet (économiste, UMR SADAPT,    INRA
Agroparistech). Récit d’expérience: Régis Niederoest, Charte des communs à Lausanne ¬ association écoquartier, Lausanne.
Témoin: Violaine Hacker (docteure en droit, consultante en politique publique, Common Good Forum)

15:30  PAUSE

15:45 SYNTHESE DES ATELIERS ET DEBAT CONCLUSIF
Avec Pascal Nicolas-Le Strat, Pascal Amphoux, Catherine Neveu, Violaine Hacker.

17:15 PROPOS DE CLOTURE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *