A propos intermedes

pédagogie sociale

L’impuissance agressive

Les groupes et personnes porteurs d’initiatives sociales sont a priori préparés aux difficultés de toutes sortes, qu’ils rencontrent pour mettre en oeuvre et tenir leurs actions, de la part des institutions et collectivités. Cela n’est pas nouveau, c’est quasiment le B A BA.

DSC_0045

ils sont habitués à ne rentrer dans aucune case pourtant obligatoire; ils sont habitués aux imbroglios administratifs , à la complexité des dossiers, à l’exigence des demandes et pour le dire en un mot, aux tracasseries de tout type

Ce qu’ils ont beaucoup plus de mal à comprendre, à supporter et à interpréter ce n’est pas l’incapacité de ces structures à les soutenir (et ce même si elles reconnaissant l’importance et l’intérêt du travail réalisé) mais bel et bien une véritable agressivité qui vient prendre la place du soutien  demandé.

Par un retournement extraordinaire, voici que les porteurs d’initiative sociale, souvent des bénévoles qui se dépensent sans compter depuis nombre d’années , sont subitement chargés de la responsabilité de leur « non soutien ».  Ne faudrait il pas qu’ils lèvent eux mêmes les obstacles administratifs qu’on leur tend? On leur reprochera de ne pas avoir trouvé d’autres soutiens que ceux qu’ils sollicitent; on leur reprochera …même le soutien qu’on leur refuse.

Ce renversement infligé qui vient rajouter à la précarité subie des moyens et des soutiens est évidemment de même nature que celui qu’on emploie pour débouter le sans domicile, le précaire,  le jeune majeur , la mère en difficulté, l’enfant des rues en danger, le déscolarisé et le sans papier: lui dénier tout droit, toute légitimité à réclamer aucun soutien.

Nous rencontrons tous les jours des jeunes adultes , des enfants, des parents en difficulté qui témoignent de tels traitements et procédés; on commence par leur demander pourquoi ils sont venus réclamer de l’aide; qu’est ce qui peut bien leur faire croire que l’institution sollicitée puisse faire quelque chose? Puis vient une phase de mise en doute de tout ce qui est allégué; encore un peu plus tard  c’est la qualité du demandeur qui est mise en cause: est il vraiment du territoire s’il est sans logis? Où sont les preuves de sa grande difficulté s’il se retrouve sans rien?  Comment peut il prouver qu’il n’a aucun soutien de personne?

Car c’est bien cela qui hallucine le plus,  le jeune, ou la personne qui vient demander de l’aide: on ne va pas seulement la leur refuser; on va leur en vouloir. On leur refusera même au motif qu’on leur en veut  ! On leur reproche d’avoir seulement cru , ou imaginé qu’il pourrait en être autrement. Mais dans quel monde, croyez vous vivre?

Il peut paraître bien surprenant que de tels discours, des successions identiques de mêmes énoncés , sortent de la bouche de travailleurs sociaux, car ce qu’il en ressort… c’est la négation même de la notion de social, l’antinomie même de tout travail social.

Sans même s’en rendre compte , des institutions des professionnels sont employés à dénier le sens et la raison d’être, mêmes de ce qui fonde leur identité.

Bien entendu, ces procédures, ils ne les ont ni choisies , ni créées; ce qui est étonnant c’est qu’ils les répliquent. La raison en est double: d’une part parce qu’ils y sont incités par une hiérarchie, un fonctionnement; d’autre part parce qu’ils se cramponnent à de tels discours (faute d’y croire) car ils leur préservent une certaine autorité.

Ainsi le pouvoir de dire « non » dans le social, est il le lot de consolation de celui qui n’a plus les moyens du moindre « oui ». Au moins, il se croit encore décisionnaire. Le pouvoir de nuire dure plus longtemps et l’emporte toujours sur celui de construire.

Mais un tel pouvoir est uniquement braqué sur ceux qui sont en dessous, ceux qui sont en bas, ou ceux qui se tiennent près d’eux.

On ne soumet pas à un tel traitement ceux qui possèdent, ceux qui décident et ceux qui monopolisent. Tandis qu’une action innovante devra résoudre l’incroyable équation de réaliser une intervention efficace avec du personnel en insertion et des moyens en diminution,  tant d’institutions joueront tranquillement aux entreprises, spéculent sur leurs moyens, managent leur personnel , constituent des groupes et des holdings, investissent et bâtissent.

Il y a un plafond de verre dans le secteur social d’aujourd’hui, pour ceux d’en bas:  des freins et des limites que même les institutions qui les ont créées ne savent plus lever ou contourner … Et puis il y a « ceux d’en haut »: tous ceux qui sont au dessus des nuages. Pour eux le plafond de verre est devenu un plancher; à cause de lui ils ne touchent plus jamais le sol .

De  cette partition invraisemblable, on ne se pose jamais la question du sens et du gâchis. Cela n’empêchera pas de s’inquiéter de l’absence de relève, d’innovations, de perspectives alors qu’on a  tout éteint et étouffé. Et même on fera quelques appels à projets, on recommandera des pratiques innovantes … On n’est pas à une contradiction près.

L’impuissance est agressive, l’impuissance rend agressif, car elle ne peut ni s’admettre elle même, ni se reconnaître. Elle est agressive car elle sait qu’elle a tord , et qu’elle a déjà perdu. Elle est agressive car l’agressivité est le dernier canal pour une énergie qui ne peut plus rien produire, pour une intelligence qui ne peut plus rien imaginer, pour une professionnalité qui ne peut plus prendre d’initiatives.  On a tant dit sur la souffrance au travail, il reste tout à dire sur la souffrance … du Travail Social.

 

La Pédagogie Sociale se construit comme un bidonville

Le propre d’un bidonville est d’accueillir la vie qui n’a pas trouvé place dans la ville instituée. De ce point de vue , le bidonville abrite et donne refuge à tout ce qui est négligé, refusé, oublié, ou pris pour quantité négligeable.

100_0372

Mais il serait tout aussi vrai de dire que le bidonville réinvente la ville quand celle ci ne sait plus se réformer, s’amender, … quand celle ci étouffe dans ses voiries, ses concentrations, ses règlementations, son inertie, son incapacité à s’ouvrir, se réinventer.

Quand celle ci ne sait plus vivre et faire vivre les groupe et les individus qui la composent. Quand la ville au fond échoue à être Cité , lieu d’activité, de production et terrain d’aventures pour ses enfants.

Alors le bidonville met en oeuvre des qualités dont on aurait grand besoin un peu partout: place pour l’initiative collective et individuelle, primat des besoins élémentaires des personnes oubliées et broyées dans le silence des institutions; capacité à mettre en oeuvre des solutions dans le temps des gens, et là où ils sont, inscription dans le paysage et le territoire, tel qu’il est.

Bien entendu, le bidonville est décrié. Il est imprudent de le défendre, bien vu de le dénoncer et parfois même hypocritement au nom même du bien être des personnes qu’il abrite. Mais curieusement, au delà des passions qu’il déchaîne, on sent une grand impuissance , un grand renoncement à agir sur ses causes.

Où trouver dans la ville d’aujourd’hui la même énergie à faire vivre, habiter, construire, aménager, créer? On sent derrière la rancoeur, la dénonciation, un besoin de faire taire la vie qui fait défaut.

La Pédagogie sociale se construit comme un bidonville; comme lui, elle attire, rassemble de multiples énergies. On voit venir de partout des porteurs d’initiatives, d’ateliers, des créateurs de « machines à convivialité », des porteurs de débats publics, d’assemblées buissonnières, d’occupations de l’espace commun.

Comme lui, elle comporte une grande part de créativité et de bricolage. Comme lui, elle s’adapte à la configuration locale, à la géographie des hommes et des institutions. Comme lui elle résiste aux intempéries et aux mauvaises conditions.

Comme lui on peut rêver de l’ignorer, de la dénier, ou de l’éradiquer . On négligé son intérêt, sa véritable valeur. On ignore les besoins dont elle est porteuse; elle reste inévitable.

De même qu’on méprise les habitants de bidonville, il est courant de sous estimer les acteurs de la Pédagogie Sociale; de s’imaginer que leur travail est de moins bonne qualité ou de moindre valeur, au prétexte qu’il prend place dans la réalité la plus brutale, celle qu’on a mis tant d’énergie à éloigner des institutions et des centres villes.

Ce n’est pas dans les bidonvilles qu’on réalise les événements culturels, qu’on investit dans la vie sociale ou l’éducatif. Ce n’est  pas sur les ateliers de rue qu’on signe les nouveaux contrats de Ville; ou qu’on organise les réceptions et rencontres de partenaires.  Quelle erreur !

Le bidonville est toujours porteur de l’avenir de la Ville; il est le laboratoire de son changement, sa préfiguration. La Pédagogie Sociale  explore de nouveaux chemins et préfigure d’autres modes d’intervention, et de coéducation.

Dimanche 12 avril

au jardin:

Un dimanche au soleil, trop génial ! Nous allons donc à 10h45 chercher les habitants du quartier pour aller au jardin. A notre arrivée Jean-Jacques n’est pas bien mais il veut absolument venir au jardin, cela nous inquiète; nous préférons donc appeler Laurent. Il y a aussi Dylan et Eddy qui sont là ! Pendant que Laurent arrive, Iasmina, Eddy et moi allons faire les courses : ce midi c’est poulet et merguez grillés accompagnés d’une salade composée… Je sens qu’on va se régaler…

Au final nous décidons que Jean-jacques sera de la partie et s’il ne se sent pas bien on le ramènera ! C’est partie pour le jardin, Théo et Najamie sont aussi présents. Nous arrivons sur les coups de 11h30 au jardin, parfait pour commencer le barbecue, c’est Tiberiu qui s’y colle ! Nous préparons à manger en attendant. Nous avons fait une belle table bien garnie et notre cuisto Tiberiu a cuit la viande à la perfection, on se régaleeee ! La digestion va être longue…..

100_0316

C’est parti ! Maintenant que nous avons pris des forces, il est temps de travailler. Nous formons des petits groupes. Jean-Jacques et Dylan retournent la terre pour préparer l’arrivée des patates, Iasmina et Najamie arrosent les plantes pendant que Théo et moi continuons à fabriquer une table. Et la petite Carolina fait sa sieste sous un arbre dans la brouette (chanceuse !!).

100_0436

Une fois les travaux du jardin terminés, tout le monde met la main à la patte pour finir la table, c’est  un bon résultat final, nous sommes content ! Maintenant on va passer au côté créatif. Avec des bombes de couleurs, nous dessinons sur les tables et les chaises, Carolina est heureuse avec sa bombe, c’est rigolo à voir ! Nous fixons ensuite la table pour qu’elle puisse être dans la continuité de l’autre, ce qui s’avère être une tache assez difficile mais en vrai les Robinsons, on arrive toujours à nos fins, résultat : TOOOP !  Nous finissons par faire un peu de rangement pour que la table à manger soit la plus accueillante possible !

100_0441

Il est déjà l’heure du goûter et Eddy a très très hâte de manger le brownie. Nous nous posons pour manger après cette journée de dur labeur (ahah) et parlons de tout et de rien. Il ne nous reste plus qu’à rentrer tranquillement au quartier et dire au revoir à tout le monde.

100_0375

Résultat de la journée : j’ai rencontré de nouveaux Robinsons et me suis découvert un savoir faire pour le bricolage !

A bientôt et sous le soleil j’espère !

Samedi 11 avril

bidonville de Champlan:

C’était une chouette retrouvaille avec les enfants de Champlan ! Depuis quelques semaines les ateliers étaient assez difficiles, aujourd’hui Laura et moi (Thibault) avons décidé de séparer les enfants en petits groupes d’ateliers. Nous avons fait un espace jeux d’adresse où il était question de lancer les projectiles volants afin qu’ils retombent dans la « cible ». Nous avons montré comment on pouvait jouer et nous avons fait le choix de laisser l’installation afin que les enfants en autonomie puissent s’approprier le jeu en rajoutant eux-mêmes de nouvelles règles.

SAM_3649

Pendant ce temps sur les tapis Laura a proposé différentes lectures avec « l’imagier » Franco/Romani, puis a chanté avec les enfants des comptines.

SAM_3659

Sur une table à côté, j’ai proposé de fabriquer « une fusée » avec les garçons. A force de voir les avions au-dessus du camp, il était temps pour nous de construire notre engin volant ! Ces ateliers répartis en trois espaces nous a permis à Laura et moi de ne pas nous sentir submergés par les enfants. Ces derniers ont d’ailleurs apprécié de « tourner » comme bon leur semble entre l’espace tapis, le coin table, et l’installation du jeu d’adresse.

SAM_3665

Nous avons terminé les ateliers par des jeux collectifs cette fois avec tous les enfants. Le fameux cache-cache et 1,2,3 Soleil nous ont permis de bien se défouler avant le goûter ! Après la distribution de sacs de vêtements à chaque enfant, nous avons pris le goûter au calme tous sur le tapis. Un bilan positif de cette journée où nous nous sommes sentis très bien accueillis et les enfants nous ont paru détendus.

A bientôt champlan !

Villa-Saint-Martin

Un vent froid et violent aujourd’hui à la villa saint-martin. Donc peu d’enfants mais des enfants enthousiastes. Tout d’abord Eddy s’est concocté une petite scène décorée de plots et de freezbee car il a amené un petit djembé. Kevin et moi avons été forcés de l’accompagner avec un tome et un petit tam-tam.

Des filles arrivent ensuite. Nous jouons au Croc’carottes, puis nous faisons de magnifiques constructions avec les jeux de construction en bois coloré.

DSC_0034DSC_0033

Pendant ce temps Leïla et Cosmin tentent tant bien que mal de retourner la terre des parcelles derrières les bâtiments mais cela s’avère très ardu, pas possible de compter sur un motoculteur, ils sont en panne.

Kevin profite de la présence de vélos pour faire faire aux cyclistes des slaloms.

Ensuite, avec les filles hyperactives, nous voulons jouer au Monopoly mais le vent nous en empêche. Alors nous jouons au Dobble, sensible au vent aussi, mais nous arrivons à jouer, et c’est avec le cœur. Ça crie, ça se dépêche de reconnaître les motifs. On ne termine pas la partie car il y a conseil de quartier.

Au conseil de quartier, il est question faire des tartes au chocolat. On nous demande une nouvelle chasse aux œufs. Nous ne pouvons pas fêter pâques tous les samedis, mais on peut en revanche faire une chasse à un autre trésor avec le coffre.

On parle de planter des choses dans les parcelles : pêches, fraise, ciboulette. Nous verrons pour les pêches. On parle de faire du pain aussi. Un conseil de quartier constructif donc.

Goûter et à la prochaine !

Espace ado

Aujourd’hui n’est pas le plus beau jour de la semaine, nous sommes bien mieux au chaud au local !!

14 heures, Cosmin est déjà à la porte en train d’attendre puis Iosiv et Ionut nous ont rejoints. Nous avons fait des saucissons en chocolat avec Iosiv et Cosmin, ils ont été très rapides et nous avons vite fini, il ne reste plus qu’a attendre qu’ils refroidissent pour les déguster !

100_0459

Les gars veulent monter pour aller sur internet, c’est la session musique roumaine et cajon, on a les oreilles qui vont exploser mais les gars ont le sourire !!

100_0471

On décide après de faire autre chose, et si ont jouaient au « trou du … » ? Rien qu’a l’intitulé les gars rigolent mais sont très motivés à jouer ! Le jeu se passe dans la bonne humeur, Ionut essaie de tricher mais je suis là pour garder l’oeil sur lui !! Je suis présidente et notre chère Iasmina est la « trou du … ». On fait une autre partie quand Ronaldo pointe son nez. Il n’est pas seul, une nouvelle tête le suit, il se surnomme Coco et ne parle pas français ! Les gars décident de recommencer à faire de la musique et créer des comptes facebook ! Avec Iasmina, ont décide de jouer au billard, les gars sont motivés et jouent avec nous, on rigole beaucoup !!

100_0473

Il est déjà l’heure du goûter, ont prépare tous ensemble les oranges, les chocolats chauds et pour finir le saucisson en chocolat ! Miaaaaaaam , à manger avec modération mais tout le monde se régale ! Les gars commencent à s’exciter un peu, heureusement il est temps de finir. On dit au revoir aux garçons et ils filent…

100_0485

A la semaine prochaine et j’espère avec d’autres ados du quartier !

Vendredi 10 avril

La Rocade

Aujourd’hui sous un beau soleil, nous avons accueilli les enfants et familles sur les différents ateliers :

Jeux de ballon, jeux de société, cuisine, atelier création de colliers et bracelets et petite enfance.

Nous avons commencé par faire un 3 contre 3 au foot, puis une séance de tir au but. Ensuite Timothée et Cheick ont battu à eux deux une équipe de quatre !

Les enfants ont fait des constructions avec les pièces en bois et les ont très bien réalisées, le jeu était même trop facile donc ils ont refait le jeu en regardant qu’une fois la disposition des pièces puis ont construit de mémoire. Certains ont une bonne culture générale surtout en maths et ont répondu juste à presque toutes les questions des « incollables » CE2.

Ensuite nous avons joué au Monopoly et malgré les écarts d’âge la partie s’est bien déroulée, les plus grands expliquant aux plus jeunes les règles du jeu.

A l’atelier créatif mamans et enfants, on fait des perles, cela a donné de très belles réalisations. Puis tous se sont lancés dans la création d’un arbre en perle… à suivre !

SAM_3633

Il y avait beaucoup de monde sur le tapis petite enfance, grand et petits ont joués ensemble.

SAM_3610

Laura était à la cuisine avec des petits chefs qui ont fait de très bons beignets dont tout le monde a pu profiter au goûter !

SAM_3588

C’était une très belle après midi, il y avait une très bonne ambiance à la Rocade. Chacun a appris de l’autre, avec l’autre et grâce à l’autre,et tout ça dans la bonne humeur !!

SAM_3645

A bientôt !

Expression théâtrale

Suite à la récente scolarisation des enfants dans les camps, nous avons décidé Quentin et moi (Thibault) de relancer un nouveau projet avec les jeunes. Nous avons remarqué quelques tensions entre adolescents lors de l’espace-jeune du samedi. Quoi de plus normal de se crêper le chignon entre adolescents ? Cependant, en tant qu’accompagnateurs de ces jeunes, certains sujets nous ont paru importants à approfondir avec eux, tels que la jalousie, l’injustice et le racisme. Pour relancer une nouvelle dynamique à la ruche ou bien à l’espace-jeune, nous so mmes allés à la Rocade avec le reste de l’équipe afin de proposer une scène de théâtre de rue.

SAM_3638

Nous sommes dans une phase expérimentale de ce projet, avec l’objectif de tester l’outil théâtre afin de savoir si les jeunes s’en emparent. Dés lors, de la mise en place de l’atelier, nous avons été surpris positivement quant à la participation des jeunes. A travers, le théâtre d’improvisation, plusieurs enfants ont pu jouer des saynètes autour d’un conflit entre des jeunes et la police; une crise de jalousie entre deux copines ainsi qu’une scène très drôle, où un protagoniste tente d’enseigner à un ignorant un peu bête comment faire du thé…

SAM_3636

Les enfants, aussi bien acteurs que spectateurs, ont pu interagir durant l’atelier, où nous avons pris le temps après chaque saynètes de revenir dessus, afin de créer une réflexion.

SAM_3632

Nous avons commencé à parler d’un éventuel prolongement de cet atelier d’expression théâtrale qui se déroulerait au local le vendredi après l’école et qui pourrait se combiner éventuellement sur un projet autour de la video et l’image grâce aux compétences en audiovisuel de Quentin. Affaire à suivre !

Au jardin

Cette  après-midi, nous nous sommes retrouvés en petit comité avec Jean-Jacques, Franck et Eric, les habitués qui ne louperaient un jardin pour rien au monde ! Enfin du soleil et de la chaleur pour aller jardiner !

Nous avons commencé par étaler du BRF sur la parcelle sur laquelle nous allons planter nos futures pommes de terre…mais, aïe, nous sommes à court…ce qu’il restait nous a à peine suffi à recouvrir la moitié du terrain ; il va falloir nous en refaire un stock.

Puis nous avons retroussé nos manches pour effectuer quelques  tâches de bricolage et d’entretien du matériel. Eh oui, c’est important aussi au jardin ! Nous avons réparé le portail du jardin côté route, dont un des deux battants ne tenait plus et se fermait difficilement…le voilà comme neuf ! Puis dans notre lancée de bricoleurs, nous nous attaquons à la poignée de la porte de la serre qui ne tenait plus ; la voilà fixée pour un bout de temps nous l’espérons… !

100_0305

Jean-Jacques, toujours très sensible à l’entretien du matériel s’est aussi affairé un bon moment à brosser les outils pour leur donner une nouvelle jeunesse.

Après tout cela, nous avons pris un petit goûter qui fut l’occasion de discuter tous ensemble sous le prunier qui venait déposer dans nos verres, sur les barbes des uns, dans les cheveux des autres, ses belles fleurs rouges.

Jeudi 9 avril

Massy

Avec les beaux jours sont arrivées les coccinelles ! Une floppée d’enfants de tous âges ont participé à toutes nos activités !

Au début un petit avec sa grand-mère pour cause de grève à l’école se fait chouchouter. Il joue au dobble et à Dora l’exploratrice avec nous. Puis en arrivent d’autres par vagues de dix.

On a joué à Croc’carottes au freezbee, puis nous étions tellement nombreux qu’un grand foot s’est organisé avec Cosmin et Kevin.

SAM_3572

J’ai sorti la peinture et la frise déjà entamée par Aline avec des filles il y a trois semaines. Nous avons eu plusieurs genres, en figuratif ou abstrait, il y a eu du pointillisme, de l’expressionnisme. La frise a été continuée. Eleah, qui avait essuyé les plâtres de cette frise a même pu la continuer mais elle est arrivée seulement à la fin.

SAM_3579

SAM_3573

Le croc’carotte a pu fonctionner seul,. Même sans connaître les règles, un groupe de quatre filles en a compris les principes.

J’ai parlé à plusieurs mamans qui félicitent notre action, qu’elles connaissent par un bouche-à-oreille extraordinaire dans le quartier. Ces familles semblent entretenir des liens, se donner des nouvelles. Nous arrivons dans un environnement que les habitants se sont un peu approprié déjà. Restent ceux qui sont restés aux jeux pour enfants, et on me dit que c’est parce qu’ils ne pensent pas pouvoir participer. Mais le mot passe dans le carré des jeux et de nouveaux enthousiastes viennent participer, avec les félicitations de leurs parents. Si tout le monde présent avait participé, nous aurions été débordés, nous l’étions déjà ; une mère me dit qu’il faut leur demander de nous aider. Ce sera chose faite dès le goûter.

Malheureusement nous avons très peu à manger pour tout ce monde mais le goûter se passe bien, avec les mêmes vieilles contraintes qu’à Longjumeau : tranquille, on s’assoit, ensemble, on ne réclame pas etc… Mais nous jouissons de la nouveauté et les nouvelles rencontres sont encore une fois très plaisantes. Dans les deux sens.

SAM_3581

Nos cinq habitués des fois d’avant étaient là et ont pu expliquer aux autres notre fonctionnement.

Il va donc falloir penser à être plus nombreux sur cet atelier de Massy, sortir la cuisine, faire de grands jeux et ne pas perdre cette énergie de la rencontre qui suscite des collaborations. Les sollicitations ont déjà commencé.

Skate Park

Un grand soleil pour un très bel atelier ! La bonne humeur et l’envie de s’installer dans la rue à la sortie de l’école étaient au rendez-vous cet après-midi ! En plus de nos tapis de jeux, tout un groupe de mamans s’était installé dans le prolongement de nos ateliers avec des couvertures posées sur le sol pour passer un bon moment ensemble. C’était un vrai moment de convivialité.

100_0303

Flora a proposé un atelier lecture et dessin libre…les enfants ont eu beaucoup d’imagination (la bonne humeur et le soleil l’ont fait fructifier !),

100_0299

Charlène un atelier de construction avec kaplas, toutes sortes de formes en bois colorées et légos géants…là aussi, toutes sortes d’objets et constructions ont fleuri sous le ciel du skate park sur nos petits tapis et Leïla un atelier de cirque avec équilibre sur la slackline et manipulation d’objets avec les assiettes chinoises et diabolos.

100_0284

Bref, la petite place entre le gymnase et l’école primaire s’est transformée, l’espace d’une heure et demi en salon collectif de rue et en véritable espace commun et partagé où chacun s’est trouvé libre de passer un moment, de s’installer, de boire un thé, de faire une petite traversée en équilibre entre les arbres, de s’évader en se laissant conter des histoires ou encore de triturer son imagination pour exprimer ses drôles de rêves, ses idées loufoques et ses envies et tout cela avec plaisir !

Jardin aux ruches

Le soleil tape sur Longjumeau, une belle après-midi  pour aller au jardin ! Seulement après discussion nous pensons avec Iasmina qu’il faudrait aller voir les ruches car ça fait très longtemps que nous n’y sommes pas allés. Nous allons donc au quartier mais il n’y a qu’Eric et Eddy, nous décidons donc d’aller chercher du monde dans le quartier… Personne en vue, nous sommes donc quatre en tout et pour tout. Nous prenons la route, passons devant le jardin, il faut encore continuer et s’enfoncer dans la nature. Plus nous montons, plus j’ai le sourire, nous nous croyons en montagne dans cette forêt, il fait bon, ça sent bon, je suis super heureuse, c’est magnifique ! Je sens que cette après-midi va être super !!!!

Nous arrivons à l’endroit pour nous garer, il faut continuer à pied… Nous nous enfonçons dans les champs de Colza puis dans la forêt, c’est super mais nous commençons à voir des trous de vipères : grosse psychose pour Iasmina et moi, nous ne sommes pas en confiance, heureusement qu’il y a Eric ! Nous arrivons enfin aux ruches, un super lieu mais où les ronces sont maîtresses. Les abeilles sont de sorties, vite Eddy met sa combinaison pour les affronter.

SAM_9489

Nous commençons à couper les ronces quand le portable retentit, Franck nous  attends au jardin, je vais donc le chercher. Quand je reviens Eric et Iasmina ont beaucoup avancé, il y a beaucoup moins de ronces qu’au début de l’après-midi.

SAM_9493

Nous continuons à travailler tout en rigolant, en se charriant… La bonne humeur est présente, c’est un super après-midi. Nous nous posons autour de la table pour le goûter, nous avons pleins de gâteaux et Franck demande à ce que je lui en refasse un pour la semaine prochaine !

SAM_9497

Nous avons envie de rester jusqu’à 20 heures en mangeant un barbecue mais ce n’est pas possible il faut rentrer… Nous avons bien avancez mais il reste encore beaucoup à faire, il est temps de réinvestir ce lieu qui est très agréable aux beaux jours !

A bientôt !

Petite enfance Ballainvilliers

Laura et moi (Thibault) avons été au camp de Ballainviliers afin de proposer notre atelier, consacré à la petite enfance. Avant cet atelier, nous nous sommes posés plusieurs questions quant à la scolarisation des plus grands (primaire). En effet, les inscriptions scolaires se sont faites très récemment et c’était le premier jour d’école pour ces enfants. Dés notre arrivés à 14H, nous avons été très déçus de retrouver sur le camp Anna-maria et Maria-Londra alors qu’elles devaient retourner à l’école après la pause déjeuner (elles ont pu assister à leur première classe le matin).

Avec Laura, nous avons fait le tour du camp afin de capter les parents pour leur parler et échanger par rapport à la scolarisation des enfants. Les deux filles ne connaissant pas encore les règles d’assiduités et les horaires voulaient y retourner. Ni une, Ni deux nous avons fait une petite entorse quant au début de notre atelier et nous avons vite accompagner à pieds les enfants à l’école.

En retard certes mais nous avons pu expliquer la situation à la directrice d’école très compréhensive et qui tout de suite prend en charge les deux filles. Durant le trajet nous avons pu parler avec les deux enfants (enjoués de retourner en classe) de l’importance d’y retourner régulièrement et d’y aller toutes seules ( l’école se trouve montre en main à 5 minutes à pieds du camps) .

100_0409

Avec du retard, nous avons pu débuter l’atelier sous un grand soleil. Nous avons démarré par des jeux d’éveils musicaux. Les enfants devaient reconnaître le sons des instruments les yeux fermés. Pour cela, ils étaient très attentifs aux sons produits et après chacun s’est mis à tripoter les instruments afin de retrouver la bonne sonorité de chaque instrument. Les tout petits ont pu faire pleins d’expérimentations musicales.

100_0425

Dans notre lancée, autour du son et du bruit nous avons fait un grand jeu où les enfants devaient minutieusement et silencieusement attraper la Cimbale sans faire de bruit et sans se faire détecter par le meneur du jeu. Nous avons laisser un temps libre et calme où les enfants ont pu s’attarder à l’activité de leur choix. Dinette, Jeux de mémory, coloriage et quelques travaux d’écritures sur leurs cahiers.

100_0445

Les mamans non-loin de nos tapis se sont retrouvés pendant que leurs bambins crapahutés et prenaient du bon temps sur les tapis. Nous avons finis par le Gouter collectif où chaque enfant a pu avoir un rôle dans son organisation.

Mercredi 8 avril

Bel-air 

Que c’est agréable de poser bagages lorsque le soleil est de notre côté. Les enfants nous acceuille en tee-shirt, je sens que l’après-midi va être au top ! Nous commençons tranquillement a joué aux mikados, blokus avec les quelques enfants présents.

SAM_0759

Petit à petit, les enfants arrivent et nous jouons à pleins de choses. Aux raquettes, au chat, au moky, nous faisons des roues, des jeux de sociétés, des échecs…. Les enfants sont souriant et cours partout, s’appropriant entièrement l’espace. C’est un super moment car ce sont eux qui décident de ce qu’ils veulent faire, nous n’avons rien eu a proposés, ils étaient très motivés !

 

SAM_0730

Une ludothèque qui a très bien marché, nous n’avons pas vu l’heure tourner ! Il est l’heure du goûter, nous sommes une petite vingtaine et pourtant le gôuter se passe très bien, il fait toujours aussi beau et le sirop de fraise est bienvenue !

SAM_0773

Allez à la semaine prochaine !

Jardin

Aujourd’hui au jardin nous avons pu profiter des premiers rayons de soleil. Adelina, Denisa et Pisi ont arroser les fleurs.

Eric et Franck ont entrepris la construction d’un bac à fleur avec des palettes. Ensuite il ont rempli les brouettes de compost que Kevin et Madaline ont déposés sur la parcelle du fond. Nicolae et les enfants ont plantés des pivoines rouges et roses. Nous avons pris le gouter, le gâteau orange/amande préparé par Zorah était délicieux.

Le jardin est magnifique en ce début de saison, nous invitons tous les Robinsons à venir le découvrir et participer à la bonne humeur et au partage!

Wissous

Aujourd’hui,

Nous sommes arrivées à Wissous avec Leïla, Pauline, qui venait pour la première fois, et moi, Charlène. Les jeunes nous ont rapidement aidés à nous préparer. Ils se sont aussitôt installés sur les tapis pour élaborer d’originaux édifices architecturaux à l’aide de kaplas ou bien pour jouer à la dinette. Quelques mamans se sont installées avec nous pour discuter et participer aux jeux des enfants. Un moment agréable et détendu où les jeunes ont pu laisser aller leur création. Avec les jeux en bois ils testent l’équilibre et la stabilité avec patience. Et peu importe la création du voisin chacun fait selon son idée et son envie.

100_0398

Tout le monde s’est ensuite installé sur les tables bleues pour écouter Leïla expliquer le projet de créer un journal tous ensemble, où chacun pourrait faire un article sur ce qu’il lui plait.

100_0355

Stylo ou pastel en main, enfants, ados, et mamans se mettent à écrire des poèmes, des recettes,  des histoires et à dessiner. Chacun semble passionné par la création de son  article, s’est très agréable.

100_0372

Nous avons ensuite rangés tous ensemble et nous avons pris le gouter préparé a l’attelier cuisine du mardi.

À bientôt.

Mardi 7 avril

C’est le retour du beau temps et nous comptons bien mettre du soleil dans les gâteaux de la semaine ! Avec Zohra, nous nous sommes amusés à « surfer » sur internet à travers les sites proposant tout pleins de recettes gourmandes. Ce fut un atelier cuisine 2.0 ! Zohra avait un souvenir d’un gâteau d’enfance qu’il fallait imbiber de fleur d’oranger et de sirop d’orange, cependant il lui été impossible de se rappeler de la recette ! C’est alors que nous avons fait appel à notre cher ami Google. Zohra mamie fut très impliquée et intéressée dans la recherche sur internet, elle qui m’a confiée ne pas savoir utiliser un ordinateur. Pari réussi nous avons retrouvé la recette et avons pu commencer à cuisiner.

SAM_3560

Lancés dans cet atelier mi cuisine mi numérique, nous avons réalisé encore tout pleins de gâteaux : marbrés au chocolat façon grand mère, un sweet orange cake ainsi que des biscuits au lait concentré…

Oser le bonheur public

« Société de bonheur privé et de malheur public », Jean Viard

Sans qu’on ne sache vraiment pourquoi , il semble toujours admis, évident , incontournable même que l’idée du bonheur renvoie à notre vie privée.

Ainsi toute représentation que nous en avons concerne des domaines qui s’affirment d’abord par leur rupture vis à vis de la vie sociale et collective: tourisme, vie sentimentale, habitation, intérieur, tout ce qui est « cosy », tout ce qui nous renvoie sur nous même, tout ce qui nous permet d’échapper au monde.

SAM_0679

L’image du bonheur nous est présentée dans une première voie comme un repli, un refuge, une consolation.

Société et bonheur de consolation…

Les jeunes des cités d’ici rêvent de Dubaï et de marchandises de prestige. Le bonheur serait un grand centre commercial qui leur serait ouvert, mieux qui leur ressemblerait. Les familles plus bourgeoises rêvent de tourisme, d’expériences à se partager en privé et en famille. Curieusement pour les uns comme pour Le bonheur prend de multiples dimensions; mais toujours, il serait bonheur par sa rupture avec notre vie publique et sociale du moment. On jouirait de son temps en parvenant à le consommer; à se fabriquer du souvenir de rêve; on se consomme soi même en croyant s’offrir le monde.

Société et bonheur de consolation.

D’où vient que le bonheur nous renvoie toujours à des images de vie privée? D’où vient que la vie publique , sociale , immédiate se présente à nous comme ce qui nous perdrait, nous épuiserait, ce dont il faudrait s’évader? D’où vient que nous sommes incités à habiter davantage nos rêves que nos vies; davantage le lointain que l’immédiat, la solitude plus que la société?

Éloignement ou rêve, le bonheur nous est toujours présenté comme une rupture. C’est une invitation perpétuelle, une tentation à regarder ailleurs.

L’image de la vie publique , de la vie sociale qui ressort d’une telle partition est catastrophique.  Cette vie là ne serait acceptable que si elle est la plus réduite, la moins encombrante possible.

Nous sommes invités non pas à changer nos vies, mais à nous retrancher d’elles, de la manière la plus confortable ou la plus rassurante possible.  Nous sommes privés de limiter nos rêves à la taille de nos vacances, de nos appartements ou de nos petits jardins.

Les précaires, eux , sont passés de l’autre côté du miroir; pour eux , l’illusion de la vie privée s’est écroulée; elle ne les a en rien protégés contre la violence économique , sociale et politique qui nous entoure. Les précaires ne peuvent plus croire aux mêmes sirènes, aux partitions artificielles; ils ont fait l’expérience de l’unicité de la vie.

De fait ils peuvent s’offrir le luxe de rechercher un bonheur collectif, communautaire, public. Ayant déjà perdu, ils ne redoutent plus la dépossession.

De vendredi à lundi : STAGE DE PEDAGOGIE A BUNO

Pour cette nouvelle édition, le stage de Pédagogie Sociale s’était fixé un objectif; définir les bases communes, les ressorts, les outils de toutes les expériences en cours de pédagogie sociale que nous représentons.

Une édition réussie avec vingt huit participants , de nombreuses expériences représentées (Grenoble, Saint-Etienne, projets à Champigny, etc). Une édition productive avec la création d’un abécédaire des bases en Pédagogie Sociale, mais aussi une « charte », un « manifeste » de toutes nos actions.

chateau3

Ces travaux ont été l’occasion de témoignages, échanges. Nous n’en avons pas oublié pour autant la joie de se retrouver, la convivialité.

chateau2

Les Robinsons étaient de la fête, venus samedi en groupe, présents de nouveau dimanche, participant aux ateliers cuisine, s’occupant des plus jeunes, témoignant de leurs pratiques.

chateau1

 

Samedi à la Villa Saint Martin :

Nous sommes venus en avance pour cacher les enveloppes de la chasse au trésor version Pâques, sans que les enfants ne voient. Sauf que ceux de Champlan sont en avance, et suivent chacun de mes faits et gestes. Je dois ruser et même courir pour aller acheter un lapin géant en chocolat.

Notre atelier commence timidement et pendant un moment, je me dis qu’on va reporter la chasse à l’œuf à un autre jour.

Je m’installe avec Cani pour jouer au « qui est-ce » Imen nous rejoint tout-de-suite et aide Cani, qui joue pour la première fois : « est ce qu’il a des cheveux, est-ce qu’il a une moustache ? » Petit à petit, on se rapproche de la vérité !

Après deux parties, Cani en a assez et change de jeu. Elle choisi les cartes de Dora, ou une image est associée à son nom en français et en anglais. On décide de faire jouer au jeu du Memory avec et à chaque fois qu’on retourne une carte, on répète le mot en anglais pour l’apprendre : « boat, binoculars, map, key », voilà tous les mots que répètent Imen, et je ne doute pas que Dora doit être un de ses dessins animés préférés !

SAM_0658

Petit-à-petit, le groupe d’enfants grossit et je me dis qu’il est temps de lancer notre grand jeu.

Après avoir précisé que l’on joue tous ensemble, qu’on tient les petits par la main et qu’on s’attend les uns les autres, je lance la première énigme. Chaque énigme correspond à un lieu à la Villa Saint Martin et pour toute bonne réponse, l’équipe reçoit une ou plusieurs pièce de puzzle qui aidera à trouver le lieu ou est caché le trésor.

C’est pas toujours évident de trouver la réponse ou de l’attendre sans partir dans tous les sens. Mais je laisse faire, les plus grands garçons, trop sûrs d’eux, courent au mauvais endroit mais se rendent compte bien vite qu’ils ne sont pas suivis. Certains qui n’ont rien compris au film et qui sont trop pressés, pensent encore trouver des œufs, au détour d’un immeuble ou derrière un arbre ! Raté ! Ils devront attendre !

SAM_0679

Après 6 énigmes résolues, des fous rires, des cris et des exclamations mais aussi après s’être rué sur Cosmin, qui était une des réponses, après être passé de la savane à la cave, les enfants ont du réaliser une grande pyramide pour obtenir la clef du sésame : le DAEV ! Son énigme était : « Il joue, il dessine, il chante, il fait de la musique, il fait même la cuisine et surtout, il rassemble les Robinsons ! »

A l’intérieur du coffre peint par les enfants la semaine passée, le lapin géant et pleins de petits œufs en chocolat !

SAM_0704

Au début de l’atelier, nous avons préparé une mousse au chocolat que nous dégusterons et partagerons ainsi que tout le reste.

SAM_0722

Pour mémoire et pour vous divertir, vous qui avez raté cette grande chasse à l’œuf, voici les autres énigmes . Pas évident si vous ne connaissez pas la Villa Saint Martin, ni Cosmin…mais essayez quand même !

1/Je suis poilue, je vois très bien, je fais de la soie et fabrique des fils sur lesquels tu aimes grimper !

2/Le corbeau y tient son fromage dans son bec mais aujourd’hui, c’est une nouvelle énigme qui s’y trouve.

Un jour, avant de travailler avec nous, Leïla y a fait un spectacle !

3/Il y fait plus sombre, on peut s’y cacher. C’est plus bas que le sol où sont actuellement tes pieds. Pour y aller, il te faut emprunter des « mmm » sans te « casser le bout du nez » comme dans la chanson !

4/Il est…… Parfois, il est ici, parfois au jardin. Il ne fait pas beaucoup de bruit, des fois même, on ne l’entend pas. Mais vous le connaissez tous !

5/Il existe tout prêt d’ici, un endroit où une bête sauvage pourrait t’attaquer. Tu serais alors une proie facile comme les gazelles.

6/Il existe un endroit plus sombre, voire lugubre, que le recoin de l’escalier, mais c’est aussi un endroit où l’on peut trouver des trésors ! Mais s’il te manque quelque chose, tu le trouveras peut-être dans ma poche… ou dans celle du voisin.

 

Vendredi 3 avril 2015

Jardin Saulx-les-Chartreux

Cet après-midi, nous arrivons sur notre lieu de rendez-vous où les autres nous attendent comme d’habitude et nous sommes contents de se retrouver aujourd’hui car malgré la pluie nous arrivons très heureux sur le terrain de Saulx, où nous devons nous préparer pour la période la plus importante de l’année où il nous faut plus de temps que d’habitude pour réussir les plantations cette année en cours pour donner envie au gens qui nous accompagnent dans nos activités quotidiennes de venir de plus en plus et dans un nombre plus augmenté.

SAM_0648
Du coup aujourd’hui nous avons creusé autour du puits pour que les enfants ne puissent pas accéder et ne rien risquer et prendre nos précautions avec eux. Ensuite nous avons entouré les piquets avec du fil de laine pour rendre visible la fermeture des parcelles et vite après ça nous sommes allés nous abriter sous la serre car la pluie à commencé à tomber et à tomber sans cesse.

SAM_0653

Et l’heure du goûter est arrivée et nous profitons de ça sous la serre avec nos verres bien chauds entre nos mains pour se réchauffer.

SAM_0649

La Rocade

Une Rocade très serrée sous deux tentes. Une tente pour les petits, une tente pour les jeux de société et un porteur de parole accroché aux grilles du chantier d’à côté.

Il y a eu des mikados, il y a eu un Times Up fait maison, il y a eu de la photo et de la réflexion. Aujourd’hui, pour porter la parole, la question était « la famille, c’est quoi ? ». Encore une fois, nous avons eu différentes réponses: « c’est ce que ta de plu chère », « C’est des gens qui s’aiment », « des pères des mères des frères des sœurs » par exemple. Certains ont mis un soin presque zélé à écrire leurs réponses aux feutres à peinture de toutes les couleurs pendant plus d’une heure.

Avant l’arrivée des plus petits, il y en a qui prennent la tente petite enfance pour une arène de lutte. Mais le lieu est ensuite réapproprié par les mamans et les petits qui jouent à la dinette, Laura lit des histoires avec Sidi qui s’endort dans ses bras. Aline relance son atelier créatif, où elle fait ses toiles d’araignées en laine. Sa table se remplit très vite d’enfants contents d’apprendre ou d’apprendre aux autres pour ceux qui ont déjà les bases. Et non, il n’y a pas que des filles au tricot ! Certaines araignées sont très jolies.

Dehors, il y a un foot boueux, les enfants jouent seuls au ballon et je m’aperçois encore du rôle important que nous jouons en venant ici car j’entends dans ce clan indépendant que l’insulte est facile et les coups aussi. J’interviens, épaulé des mères de ces mini joueurs de foot qui prennent le jeu un peu trop au sérieux.

La pluie tombe toujours et toujours elle ne s’arrêtera pas de la journée, donc nous sommes encore serrés pour le goûter.

Jeudi 2 avril 2015

Jardin de Saulx-les-Chartreux:

Ouf, la pluie , la pluie et encore la pluie , ça te donne pas envie de travailler ou de faire quoi que ce soit, sur une journée pluvieuse comme celle-ci, mais « les Robinsons » , sont à l’heure du rendez-vous et au lieu de rendez-vous pour une nouvelle séance de jardinage malgré tout ça.

100_0280

Nous commençons l’aprém, en s’abritant sous la serre car il fait vraiment moche, mais petit-à-petit on commence à sortir de nos coquilles, et aller couper des petits morceaux de bois pour en faire des piquets pour entourer les parcelles de fruits rouges et ensuite essayer de renforcer le portail du côté chemin pour une meilleure ouverture et fermeture de la porte.Cependant, les adultes me font part de leur souhait d’aller visiter le parc de Beauval « parc des félins », car ils aimerait faire une nouvelle sortie pour prendre l’air et consacrer un petit moment à discuter ensemble de nos projets pour le jardin cette année et peut-être qui sait ? On pourra faire un coin et une petit cabane pour élever des poules !, disent-ils.

100_0278

Mais pas mauvaise comme idée mais tout d’abord on va voir ce qu’ils en pensent les autres et ensuite voir si nos finances nous permettront de faire un tel pas, mais nous n’en discutons plus car l’heure du goûter est venue et nous en profitons.

100_0277

Tchaooo!

 

Au skate-park :

Une poignée d’enfants pour une poignée de rires et d’anneaux lancés en l’air ! On a un nouveau jeu : il faut jeter des anneaux sur des plots qui ressemblent à des crayons. C’est un jeu d’adresse sympa à faire quand il fait un peu froid et qu’on ne veut pas se geler les fesses sur les tapis !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mais c’est pas facile, alors on réinvente les règles ; on lance les anneaux en l’air, jusqu’au ciel, ou sur Aline, c’est tellement plus drôle. Ou alors on triche : « ferme les yeux Aline ! » Et les anneaux comme par magie se retrouvent sur les plots !

On s’installe ensuite sur les tapis pour jouer un peu tout en écoutant de nouvelles histoires, qu’Aline nous raconte. Il y a « le panier d’osier » et « Miss Petipotin et le Renard Charmant ». C’est des bouquins de Cécile Alix, notre copine qui était venue faire des jeux de théâtre et d’expression sur nos ateliers. Et bah, maintenant elle écrit des livres et nous en a envoyés plusieurs. C’est chouette. Merci Cécile !

SAM_0626

Pauline découvre le fameux croc-carotte avec les enfants, puis leur propose une partie de Uno ; Après quelques coloriages, les garçons vont se dégourdir les jambes et se font quelques passes et tirs-au-but. La pluie nous a épargnés et nous avons finalement bien profité !

 

Massy

 

La pluie n’était pas de notre côté encore une fois… Est-ce que nous allons avoir des enfants ? là était la question. Nous mettons une seule tente car nous n’espérions que très peu d’enfants. 16h l’installation de l’atelier est fait. Des enfants passent, nous leurs parlons de l’atelier, mais nous avons pour seul réponse « peut-être après » ou alors « mais vous ne devriez pas venir sous la pluie ! ». Bref ça ne s’annonce pas terrible… 16h30, toujours personnes… 16h45 les premiers enfants pointent enfin leurs nez, YES.

2015-04-02 16.46.39

Nous jouons au Monopoly avec les quatre enfants présents pendant que d’autres jouent à « ni oui, ni non ». Les mamans regardent leurs enfants s’amuser. Il y a une bonne ambiance et les enfants sont très agréables. Seulement, vu l’heure à laquelle les enfants sont arrivés nous avons très peu de temps pour jouer et il est déjà l’heure du goûter ! Nous décidons tous ensemble de manger sur les tables et les responsables de goûtés sont désignés sans cris. Nous rigolons bien pendant le goûter, tous le monde parle ensemble de ce qu’ils mangent à la cantine… Génial comme moment ! Les enfants demandent si nous ne pouvons pas venir tous les jours et de rester jusqu’à 19h00, nous leurs expliquons que ce n’est pas possible car nous sommes basés sur Longjumeau mais que le jeudi il faut venir plus tôt !

2015-04-02 17.20.21

Encore un super moment passé à Massy malgré un temps qui n’était pas en notre faveur et peu d’enfants. Ils font passer le mot à leurs copains et les troupes devraient s’agrandir aux beaux jours !

2015-04-02 17.38.25

Allez on range et on repart au local se réchauffer les pieds !

 

Ballainvilliers :

Cet après-midi, nous avions la visite d’une étudiante en journalisme venue faire la connaissance des enfants de Ballainvilliers et de notre travail sur les camps pour écrire un article sur les obstacles à la scolarisation des enfants roms…en effet, les enfants du camp de Ballainvilliers ne sont toujours pas scolarisés et, à peine sont-ils arrivés sur ce camp que toutes les familles ont déjà reçu un avis d’expulsion de l’huissier. Dans ce contexte d’instabilité radicale, il est difficile de se projeter, même dans le court et le moyen terme…

SAM_3514

Nous proposons des ateliers hebdomadaires autour de la pré-scolarisation depuis déjà un mois et prévoyons d’accompagner les familles ayant des enfants en âge d’être scolarisés à la mairie de Ballainvilliers mardi prochain pour demander leur inscription dans les écoles de la ville. Nous referons le point suite à cette rencontre.

SAM_3531

En attendant, on apprend à écrire, à peindre, à jouer et à s’exprimer par tous les moyens possibles !

SAM_3508

Cet après-midi, on a fait des exercices d’écriture et de motricité fine (exercices pour apprendre à tenir un stylo, peinture, collages…) puis après de gros efforts de concentration, on s’est défoulé en faisant du cirque : pédalettes, assiettes chinoises, balles, massues, anneaux et diabolos sont venus s’envoler dans les hauteurs de l’usine et colorer l’ambiance.

SAM_3493

Les plus petits ont fait les cuistots en jouant à la dînette ; ils se sont pris pour de vrais chefs et ont inventé toutes sortes de recettes sucré-salé !

SAM_3548

Puis en fin d’atelier, comme d’habitude, nous avons partagé un bon goûter avec des petits croissants fourrés, du chocolat chaud et des carrés de chocolat…pour finir dans le calme et la convivialité.

Mercredi 1er avril 2015

Jardin de Saulx-les-Chartreux:

Merveilleuse journée aujourd’hui et chaleureuse, malgré le fait que le soleil a été présent mais nous a montré aussi ses dents et son souffle froid du printemps, mais même comme ça les enfants ont été très impliqués et concernés de la situation du jardin et de la récolte de cette année , car eux aussi espèrent avoir une bonne récolte et pour cela cet après-midi, ils se sont donné beaucoup de mal à travailler pour en partager la récolte à venir.

SAM_0613

Nous avons aussi fait une petite promenade dans les bois pour en récupérer des piquets pour délimiter les parcelles et du bois pour le feu.Les enfants étant de bonne humeur et de bonne volonté, ça a rendu la journée plus agréable et ensemble dans une bonne rigolade nous avons aussi semé des carottes en pleine terre et ensuite nous les avons arrosées, mais aussi les fruits rouges nous les avons bien entourés avec du BRF pour le rendre plus visible et ainsi ne pas avoir à désherber la parcelle.

SAM_0612

Sous un ciel bleu marine, un vent un peu agressif, et un soleil un peu peureux de faire son apparition derrière les nuages le temps passe vite et la journée agréablement belle car encore une fois le travail en équipe s’est montré fertile.

SAM_0590

Mais malgré le temps passé ensemble, l’heure du goûter arrive et nous le savons que très bientôt nous allons nous séparer mais avec une promesse de se revoir très bientôt!

SAM_0602

 

Wissous

Nous sommes arrivées avec Leïla à 14h00 sur le camp, il neigeait beaucoup, nous avons eu du mal à garer le camion avec  ce brouillard froid… Évidemment nous sommes le 1er avril (poisson d’avril !!). Le temps était de notre côté, il faisait plutôt bon. Nous avions peur de la pluie. Les enfants ont couru jusqu’à nous, cette accueil chaleureux, je ne m’en lasserai jamais ! Ils nous ont aidés à porter les affaires puis nous avons commencé à installer l’espace petite enfance. Il n’y avait pas beaucoup d’enfants, nous nous demandions où ils étaient … Un à un ils commencèrent à montrer leur nez. Nous avons commencé par faire un accroche-décroche, les enfants connaissaient déjà les règles, le jeu à donc pu vite démarrer. Mais peu à peu les enfants quittaient le jeu car leurs parents les appelaient pour manger, nous avons donc dû interrompre le jeu.

100_0238

Qui dit 1er avril dit poisson d’avril !!! Nous avons donc fabriqué des poissons avec des assiettes en cartons, les enfants se sont mis dedans à leur rythme, alors que certains avaient déjà fini, les jeunes commençaient tout juste. Il y a plein d’énergie à Wissous,  c’est génial !

100_0248

Nous avons ensuite voulu voir où les enfants en étaient dans l’écriture, nous avons donc collé les poissons et tenté de parler du pourquoi la création de ces poissons, mais cela n’a pas été simple ! Florentina n’était pas si joyeuse que d’habitude car elle avait raté son contrôle d’anglais. Nous lui avons expliqué que c’était normal au début, que ça irait de mieux en mieux.

100_0259

Nous avons ensuite pris le goûter tous ensemble et choisi le chef de goûter ne s’est pas avéré tâche simple car tout le monde voulait le faire, nous avons donc dit au final à Valentin et Amalia de le faire. Autour de pâtisseries roumaines et d’un chocolat chaud, les enfants se sont régalés ! Au top cet après-midi.

Allez on plie bagage car il est l’heure de rentrer et on vous dit à bientôt !!

 

Bel Air:

Nous y étions à 14h, Laura, Cosmin et Pauline étaient présents. Nous avons installé deux tapis avec les jeux : échecs, Mikado, Uno, ballon, les Legos. Au départ, 4 enfants étaient présents, nous avons au départ fait une balle au prisonnier qui a attiré un nouvel enfant. Puis nous avons enchaîné avec un match de foot, avec les enfants de départ, puis d’autres enfants sont ensuite arrivés pour participer au match de foot. La majorité des participants étaient des garçons, juste une fille faisait partie du match.

SAM_3478

Les deux autres filles présentes sur le terrain de jeux ne souhaitaient pas jouer avec nous. Après, nous avons joué au « chat » avec les mêmes enfants. Après ces jeux, il fut difficile de motiver les enfants à jouer, peu d’entre eux étaient motivés pour jouer.

SAM_3482

Beaucoup se dispersaient et s’éloignaient et ne souhaitaient pas participer aux jeux malgré nos sollicitations. Par ailleurs, plusieurs enfants perturbèrent les activités en jouant avec des allumettes et en les jetant sur d’autres enfants. Laura est intervenue pour mettre fin à cette situation.

SAM_3485

A 16h15, le goûter a commencé, l’ensemble des enfants sont venus ainsi que des enfants qui n’étaient pas là pendant les activités. Laura a fait part de son mécontentement devant ce manque de communication des enfants et les a questionnés sur le type d’activité qu’ils aimeraient faire la semaine prochaine, mais ils n’ont rien répondu. Après avoir mangé, les enfants sont partis rapidement, certains sans dire merci.

 

Mardi 31 mars 2015

« Disco-soupe » à Massy :

Cet après-midi, nous avons co-animé avec les villes de Massy et Antony ainsi que l’association ….

100_0224

Une « disco-soupe » ! Mais qu’est-ce qu’une disco-soupe ? Le principe commence à se répandre…on récupère les fruits et légumes en fin de marché dont les commerçants se débarrassent et on en fait smoothies et soupes de toutes sortes, dans la musique (disco ou autre !) et surtout dans la bonne humeur et la convivialité.

100_0214

De nombreuses personnes étaient au rendez-vous dès le début de l’après-midi pour  une séance géante d’épluchage et coupe de fruits et légumes. Il y en avait plein et de toutes sortes : fraises, laitues, pommes de terre, choux de Bruxelles, navets, poires, pommes, menthe, brocolis, carottes, poireaux!

100_0209

 

La Révolution que nous sommes

Si la révolution concerne l’avenir, alors elle n’est rien. Je me consumerai en attente, je perdrai mon temps à annoncer qu’elle arrive.  Je me servirai inutilement de son nom pour justifier l’absurdité de mon quotidien ou bien le fait que je supporte ici et maintenant bien trop d’injustices. Y croire m’éloignera de mes contemporains et ne me rapprochera de personne. Focaliser ma vie sur cet idéal risque de m’amener  à négliger mon environnement et mes proches.

Si la révolution concerne les autres, nécessite une quantité de conditions à réunir, si elle attend que tout soit prêt ou propice, alors elle n’arrivera jamais.

SAM_3129

Dans les deux cas, à l’évoquer et l’invoquer , je ne fais que renforcer la résignation et le découragement. Plus je la parle, plus j’en fais une idée et en éloigne le sens; j’en invoque les principes mais cela n’aboutit au final qu’à la faire apparaître un peu plus illusoire, et à en condamner la perspective.

Il ne peut y avoir de révolution que celle qui commence ici; par le détournement de mon environnement, par mon investissement,  mon appropriation, ma préoccupation de celui-ci. Par mon renoncement à rêver d’utopies et de cadres plus propices, …

Il ne peut y avoir de révolution que celle qui commence maintenant ; que j’engage donc par moi même et sans attendre, même à contre courant , même dans une période apparemment défavorable.

Il ne peut y avoir de révolution qui ne commence par créer un sens à la faire.  Il est perdu le temps des idéologies sur-mesure, des paradis standardisés, des mots vagues , mais admis par tous: communisme, autogestion, justice, égalité. Aujourd’hui , c’est ici et maintenant que nous avons d’abord à bâtir des raisons d’agir.

On ne défendra ni ne revendiquera le partage, la solidarité, la liberté si on ne les a pas connus, même en petit; si dans notre parcours nous en avons été empêchés, à tous les étages, même dans les institutions qui en faisaient l’éloge. On ne défendra ni ne revendiquera la liberté d’expression si tout en nous n’a inspiré que des « Tais toi ! « . On ne défendra, ni revendiquera la liberté d’apprendre et de produire des savoirs si on nous a toujours déclaré mauvais et incompétents.

Notre première tâche est de donner du sens, du corps, de la réalité à ce qu’on prétend souhaiter.

Loin de cette chape de plomb que nous inspire l’impasse de notre système politique , de la confiscation des pouvoirs toujours par les mêmes, de l’épuisement de la délégation, de la représentation, nous devrions nous apercevoir de ce qui change déjà , juste par nous mêmes.

La révolution, c’est ce que nous sommes: elle n’est ni avenir, ni idéal, ni lointaine espérance, encore moins une croyance; elle est ce que nous faisons , ce que nous disons, écrivons, partageons.

Elle est déjà là parce que nous sommes là, que les ateliers fleurissent, que nos idées se répandent, et que nous nous rendons compte, jour après jour, qu’elles « gagnent » la pensée commune, qu’elles sont de plus acceptées, reconnues.

A bien y penser, la révolution n’est ni une activité, ni un projet:  elle est le sens qu’on donne au monde. El le monde en ce moment en a grand besoin.

Nous sommes la révolution à chaque fois que nous mettons en oeuvre des actions ouvertes à tous, dans un monde qui se ferme; nous sommes la révolution à chaque fois que nous basons notre jugement sur notre expérience et non sur ce qu’on nous dit; nous sommes la révolution quand nous créons des actions éducatives et sociales inconditionnelles; nous sommes la révolution à chaque fois que nous refusons l’usage du contrat, la dictature des projets, et toute évaluation dont nous n’avons pas créé les critères.

Nous sommes la révolution quand nous osons le gratuit , quand nous refusons la punition, l’exclusion. Nous sommes la révolution quand nous n’attendons pas pour agir, la réciproque, le paiement le retour ou l’autorisation.

Nous sommes la révolution qui est déjà là…

Dimanche 29 Mars 2015

au jardin:

Motivation, motivation… Dur dur ce matin, avec le passage à l’heure d’été et la pluie, il nous faudra chercher l’énergie au fond de nous….pour travailler au jardin, parce que pour s’amuser ou se disputer, pas de problème, il y a de l’énergie à revendre !

Bilan de la journée : nous avons planté tous les plants de cassis, de groseilles et de mûres. Cette année nous misons sur les fruits rouges pour pouvoir faire des tartes et des confitures à gogo. Pour le cassis, nous expérimentons : nous avons acheté des plants mais nous en avons bouturé d’autres et attendons de voir s’ils prennent. Nous les avons tout-de-même mis en terre aujourd’hui comme les autres.

SAM_3433

Nous avons également repiqué des petits fraisiers, qui repoussaient de l’année dernière, mais au fond du jardin car il faut les changer de place tous les 2 ans.

Les garçons ont redressé la barrière avec Laurent, entre deux tours de balançoires. Zohra, qui avait loupé le départ à cause du changement d’heure, restera au jardin avec Laurent et Hélène, après notre départ, pour finir de débroussailler les pieds des arbres fruitiers. Pour le reste du groupe, il est grand temps de rentrer, tout le monde en a plein les bottes, y compris Charlène et moi, même si ce n’est pas pour les mêmes raisons. Les enfants sont fatigués d’avoir râlé les uns sur les autres et nous de les avoir entendu râler toute la journée.

Eh oui, on ne peut pas toujours faire un bilan positif et édulcoré de nos actions. Les enfants ont eu bien du mal à partager aujourd’hui. Partager un moment était déjà compliqué alors les bonbons, les merguez, ou la balançoire, n’en parlons pas !

SAM_3444

SAM_3445

Espérons en tout cas que les enfants aient écouté un minimum malgré l’interruption de la sorcière !

Samedi 28 Mars 2015

Villa Saint-Martin:

Nous sommes arrivés sur la Villa Saint-Martin sur les coups de 14h et le vent n’était pas du tout de notre côté… je sens que nous allons courir derrières les choses qui volent. Il y a aussi l’herbe qui est mouillé, nous décidons de poser bagages autour de « l’araignée ».

Océane est à la cuisine et, accompagnée de ses trois cuisiniers, ils se mettent à la préparation d’un gâteau pomme chocolat, le vent nous fait courir derrière tous les instruments de cuisine mais les pâtes à gâteau sont très belles !! Au bout de 30 minutes nous les enfournons en espérant que le four les cuit à temps, croisons les doigts…

SAM_3387

Pendant ce temps là, Laura est à l’atelier petite enfance .

Nicolae est à l’atelier jeux de société. Il joue avec les enfants à TIC TAC BOUM et il perd même contre des enfants de 8 ans ah ah. On entend des rires et des cris, l’atelier ce passe très bien, ça s’entend.

SAM_3406

Thibault quant à lui prépare la grande chasse aux œufs du week-end prochain.  Avec les enfants ils font un coffre au trésor ainsi que des pièces. Le résultat est super malgré le vent qui fait sans cesse tomber les bouteilles de peinture. Les tables sont marron mais les pitchouns ont adoré participer à cette atelier création.

SAM_3386

Enfin à l’autre bout on voit Charlène avec un groupe très calme, mais que font-ils ? Eh bien en s’approchant ont peut voir qu’un atelier de bijou créatif est mis en place et je reste bouche-bée face au résultat, c’est vraiment super ! On pourrait peut être lancer une boutique de bijou, il y a de vraies perles parmi les enfants !

SAM_3388

IL EST L’HEURE ! Conseil du quartier, sujet du jour : la préparation de la chasse à l’œuf, ce que nous en avons sorti, c’est que la mousse au chocolat sera le menu de ce samedi après-midi ! Génial, j’adooooore ça !

SAM_3419

Le goûter se passe très bien, les enfants restent assis en attendant qu’on leur serve leur part de gâteau et leur jus d’orange ! Tout le monde se régale, il parait que le gâteau est excellent ! Youpi !

Il est l’heure de ranger, allez à la semaine prochaine les ptits loups !

Villa St. Martin/ parcelles

Une belle après midi commence sur la Villa St. Martin à ce jour et très contents nous sommes car les enfants ne manquent pas à l’appel et sont là pour nous accueillir encore une fois, et comme d’habitude très chaleureux.

 

20150328_144553

Dès notre venue, Cosmin prend son petit groupe de garçons et ils commencent à se rendre vers nos nouvelles parcelles avec leurs outils sur le dos, comme des vrais paysans jardiniers pour inaugurer l’ouverture des parcelles en mettant le dazibao qui annonçait leur mise en plantation par l’association avec les adultes et enfants qui sont intéressés par le jardinage tous les samedis après-midi a partir de 14h00.

20150328_143038

20150328_150830

Mais les enfants veulent bouger et un peu avant le goûter font leur apparition bien contents de leurs minutes passées en train de jardiner.

Au revoir !Espace ados

Un espace ado essentiellement cuisine aujourd’hui. Nous retrouvons nos habitués : les Bamba (Awa, Lossenie, Nabintu, Najamie) et nos jeunes du camp de Champlan (Iosiv, Ronaldo, Ionut, Cosmin et pour la première fois Andrei). Nous commençons avec des crêpes, et Iosiv commence des gogosh. Nous apprenons deux-trois trucs au diabolo, il y a aussi une petite session boxe, mais il ne faut pas longtemps pour que de vrais coups maladroits soient portés.

SAM_0545

Les Bamba sont arrivés avec une idée de boule anti-stress. Ils se sont emparé de ballons de baudruche auxquels ils ont fixé un entonnoir à l’embouchure. Ils ont mis de la farine dans l’entonnoir et entrepris de faire couler la farine dans le ballon afin de le remplir le plus possible de farine. Le travail est fastidieux, ça se bouche, ça coule lentement et avec l’air du ballon, la farine à tendance à provoquer de petites explosions. Mais le résultat final est plutôt satisfaisant, la sensation ressemble effectivement à celle d’une boule antistress.

SAM_0549

La cuisine terminée, nous avons goûté dans la salle du haut et regardé les photos de la soirée conviviale d’hier soir sur le vidéo projecteur ainsi que les vidéos de danse. Lors du goûter, l’ambiance est tendue, les Bamba ne veulent pas manger ce que les jeunes de Champlan ont préparé (sauf Najamie et sa légendaire impartialité. Ils disent qu’ils n’ont pas faim, mais le racisme est palpable alors nous le nommons. Il n’y a pas de protestation mais ils continuent de faire la tête.

SAM_0537SAM_0542

Nous espérons que d’avoir prononcé le mot les fera réfléchir à ce comportement, nous leur faisons un petit sermon qui ne mène pas bien loin. Ce racisme est bien sûr des deux côtés, il y a des remarques inacceptables. Nous aimerions voir les jeunes apprécier se rencontrer, se faire découvrir de nouvelles façon de jouer, de cuisiner, de danser, de discuter et ne pas venir entre amis ou familles de consommateurs en critiquant la cuisine de l’autre. La semaine prochaine nous indiquera peut-être des évolutions.

La Rocade :

Le beau temps est de retour à la Rocade, malgré une grosse journée pour la préparation de la soirée conviviale et une petite fatigue d’équipe de fin de semaine, nous avons trouvé les ressources et l’envie de proposer tout plein d’ateliers.

Malgré les petits aléas du quotidien et de chacun, nous avons tous au fond de nous l’envie de faire plaisir, l’envie de donner, de recevoir, de partager… car le sourire d’un enfant joyeux et heureux est un des meilleurs remèdes. À chaque fois que je vais à la rocade le vendredi, cela me rappelle les Kermesses de mon enfance. J’ai envie de dire que l’atelier de rue de la rocade est en quelque sorte une Grande Kermesse socioculturelle ! Leila a installé une slack-line.

SAM_3316

Les enfants ont pu jouer avec la gravité et tester leur équilibre, pas facile. Pour les moins débrouillards mais d’autant plus courageux, Leila est restée non loin de l’installation afin de proposer un soutien, un appui, tel un tuteur.

Iasmina et Laura ont sorti les jeux d’éveils, de sociétés et les livres. Elles ont accueilli les enfants chaleureusement pour un espace calme et de détente. Nous avions mis quelques tables et chaises afin que les parents puissent s’installer et discuter ensemble autour de boissons chaudes.

SAM_3325

Aline, avant de partir préparer le spectacle de ce soir, a accompagné une maman qui voulait élaborer une activité manuelle et artistique avec les enfants. C’est une initiative qu’on aime et qu’on encourage, les enfants aussi d’ailleurs vu le nombre qu’ils étaient sur le tapis !

SAM_3334

Avec Tito nous avons continué le projet de « porteur de paroles », mine de rien l’atelier prend de l’ampleur et les enfants jouent le jeu. Aujourd’hui notre question philosophique a était « L’injustice, c’est quoi ? »

SAM_3306

Le thème a vraiment interpellé les enfants, tout plein de choses ont pu être écrites et exprimées. L’école, le racisme, les injures et les moqueries ont été traités. Nous avons fait un grand jeu pour conclure la journée, pour rester dans le thème de « l’injustice », nous avons joué au « Douanier, contrebandier ». Les enfants en très grand nombre, à vrai dire il n’y avait pas assez de chasubles se sont amusés et défoulés. Les contrebandiers ont gagné, est-ce un comble le jour où l’on questionne l’injustice ?

Vendredi 27 mars

Jardin de Saulx:

Une belle journée s’annonce aujourd’hui et sans trop tarder nous ne restons plus et nous partons vers le lieu de rendez-vous pour récupérer nos amis et ensuite prendre SAM_7812l

e chemin ensemble qui emmène au jardin de Saulx.

SAM_7817

Dès notre arrivée nous prenons nos vieux outils et petit-à-petit nous commençons à étaler le BRF derrière la serre avec Jessica et Franck, car pendant ce temps Cosmin et Franck étaient en train de ramasser les branches des arbres fruitiers après les avoir coupés nous tous ensemble pour que cette année on puisse avoir une meilleure récolte des fruits.

SAM_7811

Mais malgré tout, le temps passe ensemble l’heure du goûter arrive et nous nous installons à table pour prendre notre verre de sirop et notre tartine chacun afin d’échanger quelques mots sur la séance d’aujourd’hui et l’avancement de la situation au jardin.

A plus.

Soirée conviviale :

Nous étions une bonne cinquantaine de Robinsons du camp de Wissous, de celui de Champlan et des quartiers sud de Longjumeau réunis à l’occasion de cette première soirée conviviale du printemps 2015 !

Ce fut une très belle soirée pleine d’énergie et de nouvelles rencontres entre des personnes de nos différents publics qui n’avaient pas eu l’occasion auparavant de faire connaissance.

100_0290

Nous y avons dégusté des tartes salées et salades mijotées dans la bonne humeur par Océane, Sadio, Mariam assistés de Fatou et même parfois du petit Sidi…excellent goûteur de cet Etat.

Pour présenter la nouvelle saison de jardinage des beaux jours, le groupe des jardiniers adultes (Jessica, Jean-Jacques, Frank et Eric) ont présenté avec Nicolae un diaporama des travaux et productions de notre jardin de Saulx-les-Chartreux.

100_0297

Et en avant-première, nous avons eu un beau cadeau de la part de deux groupes d’ado avec lesquels nous travaillons. Les ados de Champlan avaient préparé un superbe « cajon’s band » pour accompagner à la percussion les ados de Wissous qui nous ont présenté des danses roumaines hautes en couleurs ! On peut dire que ce duo entre musiciens et danseurs a véritablement mis une ambiance de folie dans la salle et, parents comme enfants, qui étaient encore assis autour des tables avaient du mal à tenir en place. On se tortillait de toute part et on a vite fait de plier les tables et de repousser les chaises à la fin du spectacle pour rejoindre les danseurs !

100_0322

De nouvelles familles étaient présentes et ont pu découvrir l’association, nous les y accueillons avec plaisir !

Jeudi 26 mars

Cuisine avec les mamans pour la soirée conviviale:

Ce soir c’est la soirée conviviale de mars, youpi !! Il faut donc préparer à manger pour nos convives. Seulement, peu-à-peu les mamans nous disent qu’elles ne sont pas disponibles pour nous aider, aïe aïe aïe … Heureusement, fidèle au poste depuis des années, Sadio est présente avec comme toujours sa bonne humeur. Sidi est aussi là pour faire plein de bêtises et Fatou ! Nous avons décidé de faire des quiches et des tartes. Nous commençons donc les préparations.

SAM_9343

Sadio s’occupe de la quiche à la dinde pendant que je m’atelle à la préparation de la tarte à la merguez. C’est le moment que choisit Maryam pour venir nous aider !

SAM_9352

On entame la préparation de la tarte au thon et de la salade de pâtes et enfin une bonne tarte au poireau. Tout le monde commence à sentir les bonnes odeurs de tartes, ce qui amène les gourmands à rôder autour… Iasmina et Sidi sont les plus goinfres, mais PAS TOUCHE, tout est pour ce soir !

SAM_9351

Charlène fait des chaussons de chocolat avec Sidi et Fatou, ça me rappelle mon enfance, je suis trop contente !!

En une heure tout est fini, on est de vraies superwoman !! Nous regardons ce qu’il reste dans le local et décidons de faire un crumble et des boules de coco ! Miam Miam Miam on en a déjà l’eau à la bouche… On vous dira demain si les préparations ont été dévorées ….

Tchao !

Skate park

Cet après-midi nous avons installé l’atelier sous une pluie fine et très vite des rayons de soleil sont apparus pour nous réchauffer un peu :) Aline a pris le temps de discuter avec les mamans, leur offrir un thé ou un café, parler de la soirée conviviale de demain, pendant que Virginia a fait des jeux de société avec les enfants. Je (Flora) suis allée chercher les enfants à Croix-Breton pour les emmener rejoindre l’atelier du skate park.

SAM_9327

Plusieurs enfants avaient envie d’aller jouer au skate park alors je les ai accompagnés, on a joué au loup, les enfants ont fait des figures incroyables sur les structures un peu mouillées mais ils étaient très agiles ! Certains ont voulu faire une course alors nous avons organisé une course sur la vraie piste avec chacun un compartiment, c’était top ! Puis est venu le tour de « 1,2,3 soleil » le grand classique dont personne ne se lasse!

Et l’ambiance était très chouette entre les enfants. Virginia a initié quelques enfants au boggle (jeu de lettre sur des dés de lettres), les plus petits cherchaient à reconnaître les lettres et les plus grands à écrire des mots, c’était très ludique et instructif. D’autres enfants ont construit le grand puzzle du jeu de l’échelle, mais ils avaient plus de plaisir à construire et déconstruire le jeu que d’y jouer!

SAM_9318

Puis nous nous sommes tous réunis pour prendre le goûter, il y avait plein d’enfants et tous se sont régalés de chocolat chaud et de gâteau, et je crois bien que les adultes aussi :-)

SAM_9341

 Massy

Aujourd’hui, à Massy, Océane, Iasmina et moi (Quentin) arrivons sous un ciel gris et une bruine malveillante. Nous installons donc deux tentes, une pour les petits et une autre pour les jeux de société. Il faut attendre 16h30 et un peu de communication à la criée pour que les premièrs têtes pointent le bout de leur nez. Nous nous retrouvons avec 5 garçons de 9 à 12 ans et nous jouons au Halli Galli, Dobble,

100_0258

Tic-Tac bomb, selon les règles du jeu. Le plus âgé connait certains jeux et les apprécie et explique les règles aux autres qui sont contents de découvrir de nouveaux jeux.

100_0268

Le Dobble en désempare certains au début car il est difficile de repérer les images similaires d’une carte à l’autre. Puis les réflexes s’affinent, l’œil s’aiguise et la partie s’accélère.

Lors du Tic-Tac Bomb, on apprend des mots. Comme les marques et titres sont autorisés, j’apprends les jeux vidéos.

Une fille apparait, elle vient d’elle-même avec sa mère, comme une habituée. Elles étaient là la semaine dernière. Elle entreprend de ranger toute la dinette et de servir quelques mots virtuels à Iasmina.

100_0269

Nous passons au goûter autour de la table. Les enfants sont participatifs, ils sont étonnés et flattés que l’on serve un goûter de cette façon désintéressée. « J’ai jamais vu ça » me dit Silvio. Nous parlons cinéma. Les enfants sont impressionnés par les films d’horreur, je suis assez étonné qu’ils aient vu L’exorciste, Saw ou Destination Finale. Mais je suis rassuré par la suite, ils regardent beaucoup d’autres films.

100_0278

Nous nous disons à la semaine prochaine, et en partant, les enfants qui ne se connaissent pas forcément continuent de jouer ensemble.

Jardin de saulx :

Ouf, il pleut mais c’est pas grave on va y aller quand même au jardin malgré ça, car nos amis nous attendent comme d’habitude devant le lieu de rendez-vous. Sur notre chemin vers le jardin nous avons pris aussi le groupe des pédagogues qui feront l’atelier de cette après-midi sur le terrain de Ballainvilliers pour les déposer en chemin.

SAM_0523

Nous déposons les collègues et nous reprenons le chemin vers le jardin pour notre séance de jardinage , car nous allons faire beaucoup de semis après la plantation des fraises d’hier après-midi. Du coup on avait pris les pots, le terreau et chacun commence à faire des semis : Franck et moi, des semis de fleurs pour rendre le jardin plus beau, pendant que Eric, Cosmin et Eddy faisaient des semis de basilic citron,et poivrons rouge et vert, arrosé avec précaution par Eddy.

SAM_0519SAM_0520

Mais dehors la pluie n’a pas cessé de tomber, et nous très courageux comme nous sommes, nous sortons pour consolider la parcelle de fraises et ensuite préparer un peu le terrain sous la serre.Tous ça étant dit et surtout étant fait, nous allons maintenant prendre le goûter que nous attendons depuis ce midi.

A bientôt !

Mercredi 25 mars

Wissous:

Nous avons retrouvé les enfants à 14h, et avec leur enthousiasme habituel, ils nous ont aidé à apporter tout notre matériel. Une vraie petite ruche !!!

Nous avons commencé par se dire  bonjour, aux enfants puis à leur famille.

Ensuite, dans la continuité de mercredi dernier, nous avons proposé aux enfants le jeu du Béret, et c’est avec passion que chacune de nos 2 équipes a défendu son camp du mieux possible. Parfois, un enfant ou un adulte oublie le numéro qu’on lui a attribué, et le béret est pris, et on éclate de rire tous ensemble !!!

SAM_3103

Ensuite, on joue à  « accroche-décroche », nous formons plusieurs paires de souris accrochées ensemble « bras dessus, bras dessous »,  tandis qu’on désigne un chat pour chasser une souris seule, au départ. Attention, en chasse !!!! Notre souris court aussi vite qu’elle peut pour échapper au chat gourmand et va s’accrocher avec deux souris, alors vite vite la souris de l’autre  extrémité doit se détacher et courir vite. Touchée !!! Cette souris devient chat, ah, ah !!!

SAM_3129

Tacitement, on décide ensemble que le jeu du chat et des souris est fini, et on démarre un nouvel atelier :  Sur un Dazibao, Océane  a écrit : « Bienvenue à Wissous », les petits, les grands, même des mamans déchirent des morceaux de papier crêpon de couleurs variées avec lesquels ils forment des petites boules qu’ils collent sur les lettres. On veut voir la vie en couleurs ! Et même si le ciel est gris et verse quelques gouttes, le soleil a raison des nuages, et le vent s’y est mis aussi pour les chasser !!! Vive le vent de printemps !

SAM_3125

Notre belle Laura est un vraie cordon bleu, elle anime l’atelier cuisine: Aujourd’hui les enfants confectionnent des beignets, farine, sucre, lait, de petites mains magiques pétrissent le mélange, aplatissent avec le rouleau à pâtisserie, il ne reste plus qu’à les mettre au four et à attendre qu’ils deviennent bien dorés…

SAM_3182

Vous l’aurez deviné, l’heure du goûter est venue, et les beignets croustillants sont dégustés à pleines dents, avec chocolat et thé, et l’heure de se quitter arrive, à mercredi prochain !!!!

Fête du printemps au jardin de Saulx-les-Chartreux :

Ce mercredi 25 avril, nous nous sommes tous réunis pour fêter l’arrivée du printemps, aussi timide soit-il pour ses premiers jours !

Enfants et adultes  du quartier et du camp de Ballainvilliers étaient au rendez-vous. Nous avons partagé un très bon moment sous un soleil encore frisquet mais bienvenu.

SAM_0493

Il y en avait pour tous les goûts et toutes les envies : Iasmina et Charlène avaient préparé un jeu de reconnaissance des plantes en équipes, Thibault a proposé un atelier créatif de cartes postale à partir d’un collage de fleurs et petits objets de la nature divers et variés,

100_0252

Leïla a proposé de cuisiner une grosse confiture de citrouille (avec les citrouilles de la saison dernière) à la noix de coco…et pourquoi pas !

SAM_0497

Quentin et Virginia ont animé un atelier de construction d’une nouvelle table à partir de palettes pour le jardin et enfin Nicolae, Madalin et Cosmin ont planté plein de fraisiers avec les enfants.

100_0214

Une très belle et conviviale ambiance a régné tout le long de l’atelier pleine de rigolades, de travail, d’application et d’imagination ; nous étions vraiment bien au jardin ! Les enfants de Ballainvilliers, même avec leurs quelques mots de français pas encore assuré ont bien profité des différents ateliers avec tout le monde.

100_0246

Et nous avons pu goûter la fameuse confiture sur des tartines de brioches préparées par les enfants à l’heure du goûter !

Ballainvilliers

Nous étions trois pédagogues aujourd’hui à Ballainvilliers : Charlène, Laura et Moi. Le temps n’était pas clément, mais nous avons pu profiter de l’abri sous le hangar principal pour réaliser les ateliers. Il y avait plein de nouveaux enfants, ainsi nous avons dû débuter l’après midi en faisant plusieurs tours de présentations afin de mieux se connaître.

SAM_3199

Assis autour des tables les enfants attendaient sagement le début des activités. Dans un premier temps nous leurs avons proposé de se dessiner en réalisant un autoportrait. Pas évident comme consigne ! À travers le dessin, les enfants ont pu exprimer leur propre représentation de soi-même.

SAM_3212

Ces autoportraits ont permis aux enfants de se poser plusieurs questions : Comment je me vois ? Ou alors comment j’aimerais me voir ? Et dans un second temps, il a fallu transcrire graphiquement leurs pensées : Comment je me dessine ? Quelle couleur me représente ? Nous leur avons demandé de compléter leurs tableaux par des dessins montrant ce qu’ils aiment. Beaucoup ont choisi de dessiner des maisons à coté de leur autoportrait.

SAM_3256

Pour sacraliser symboliquement leurs productions, les enfants ont pu peindre un cadre transformant leur dessin en petit objet d’art.

Un par un, nous les avons pris en photo avec leur tableau et chacun a pu expliquer à haute voix le contenu de son œuvre. Après ce temps de détente artistique, nous avons joué et rigolé avec différents jeux collectifs : Colin Maillard et Tomate-Ketchup.

C’est toujours étonnant et agréable de voir que ces simples jeux peuvent créer une jubilation collective. Les rires d’enfants résonnent sous le hangar, en observant les adultes qui gravitent autour, je m’aperçois qu’ils ont tous un sourire aux lèvres. Ensuite, nous avons proposé à la fois un espace petite-enfance sur les tapis avec à disposition les coloriages, les jeux d’éveils et un espace pour les plus grands sur les tables avec des cahiers d’écritures, coloriages et jeux de sociétés.

SAM_3229

Nous avons donné la possibilité aux enfants de choisir leur activité et nous nous sommes positionnés en tant qu’accompagnateurs. Après une petite course d’avions en papier improvisés avec les garçons, nous nous installons pour le goûter. Ambiance respectueuse et détendue, le goûter fut très apprécié après une journée bien remplie ! Avant de partir, Laura a pu faire un tour des cabanes pour recenser les familles. Un grand coucou collectif et nous leurs disons à bientôt.

 Mardi 24 mars

Cuisine avec les mamans:

La pluie tombe sur Longjumeau et à 15 heures les mamans ne sont toujours pas là… Est-ce la pluie qui les empêchent de venir ? Eh bien non voilà Zohra qui arrive toute mouillée mais motivée comme d’habitude ! Nous nous demandons ce que nous pourrions cuisiner aujourd’hui en regardant d’abord ce qu’il y a dans le local. Youpi il y a des œufs, ingrédient de base pour les gâteaux ! Il y a aussi des pommes, de la levure, du chocolats, du caramel …. nous regardons ce que nous pourrions faire à partir de cela sur internet. Zohra veut faire un moelleux au pomme et moi je me penche sur un gâteau chocolat-caramel, miam miam ! Nous discutons de tout et de rien, de l’enfance de Zohra… C’est le moment que trouve Sadio pour pointer son nez avec Sidi. Nous décidons alors de faire des cookies avec ce qu’il reste. Le résultat est super mais Zohra nous a toutes mis à l’amende avec son gâteau au pommes, Sadio le trouve EXCEPTIONNEL !

Comme quoi, pas besoin de plein d’ingrédients pour faire de vraies merveilles !

La semaine prochaine nous pensions faire des recettes de leurs pays, qui ont une histoire et après en faire un livre de cuisine !

Affaire à suivre…

De l’avenir « promesse » à l’avenir « menace » (aller et retour)

Miguel Benasayag décrit dans de nombreux articles ce que cela change pour nous tous que d’être passé d’une société qui présentait l’avenir comme une promesse, à une autre société qui présente l’avenir comme une menace.

SAM_9276

Quand l’avenir est une menace c’est le lien social lui même qui est attaqué, distendu, fragilisé. Fragmentations et solitudes (sous les deux aspects de la solitude: dépendance et isolement) en découlent.

Quand l’avenir est une menace, je ne peux pas m’engager, entreprendre  ou innover. Je ne peux pas me risquer, m’aventurer, me laisser toucher par le destin des autres.

Quand l’avenir est une menace , je fais confiance aux grands, aux puissants; j’alimente le pouvoir de ceux qui le monopolisent déjà. Je suis client de tout le monde: M le Maire, ses sbires, ceux qui font croire qu’ils ont de l’influence, ceux qui s’arrogent tous les petits pouvoirs de la vie en société.

Quand l’avenir est une menace, je crois ce qu’on me dit; j’accepte la vision dominante des médias, des pouvoirs et des politiciens.

Je ne tiens pas ma propre expérience de vie pour vraie; je ne fais pas confiance en mes sentiments; je me détourne de mes émotions et me protège de mes désirs.

Quand l’avenir est une menace , je n’ai pas de courage, pas d’amis, pas de loyauté , pas de fidélité . Par contre je fais du sentiment, de la pitié dela commissération, mais surtout vis à vis de tous ceux que je ne connais pas et qui me sont loin. Rien ne m’apitoie plus qu’un enfant misérable au bout du monde. Rien ne m’indiffère et m’agace plus que le même , en face de chez moi.

Quand l’avenir est  une menace , je peux avoir des illusions, j’en ai même de plus en plus car l’illusion est le seul domaine qu’on m’a laissé. Mais je n’ai plus d’espérance, plus de confiance, en moi, en autrui, en un avenir possible. Me voici condamné au rêve , à l’utopie; j’ai renoncé à tout, mais je me plais à me représenter moi même comme un idéaliste. Je vais pouvoir continuer: ça ne dérange personne.

Quand l’avenir est une menace je ne comprends plus les jeunes qui s’engagent, se dévouent ou se dédient à une cause: je les traite de fous, de malades, de barbares. je fais d’eux la cause du malheur du monde; je fais d’eux le problème, alors que malgré leurs égarements ils sont l’honneur de l’Homme.

En ce printemps qui naît , nous allons semer des promesses, repiquer des espoirs et cultiver quelques espérances. Nous n’allons pas le faire parce que nous serions niais ou que nous ignorons la réalité des dangers et des problèmes.

Nous allons le faire même en savant ce que cela nous vaut et nous vaudra d’ignorance, de déni ou de moquerie, de la part des « profiteurs de menaces ».

Nous allons le faire, juste parce que nous le pouvons. Nous allons le faire car nous sommes libres, créatifs et vivants. Nous allons le faire parce que nous avons des idées, des ressources, et de l’énergie. Nous allons le faire parce que nous en avons créé le mouvement, que celui ci continue, se développe et trouve sa voie.

Dimanche 

Jardin 22 mars 

Superbe matinée ce Dimanche, avec les Robinsons qui, très tôt le matin, se réveillent pour préparer la séance de jardinage pour nos amis. Aujourd’hui encore une fois nous sommes présents au lieu de rendez-vous pour accueillir dans nos camions les participants.

100_0188

Heureusement presque tout le monde à pu être présent car sinon j’aurais été très déçu. Je remplis vite un camion d’enfants et de parents. Je me rends compte qu’il me faut un deuxième camion car il y encore du monde qui attend pour aller au jardin. Laura apparaît avec le nouveau camion, prête à le remplir et partir vite au jardin.

SAM_3054

Tout ça étant dit, nous prenons le départ vers le jardin et dés que l’on nous sommes arrivés, nous avons été vers la pour poser la nourriture et le goûter. Très vite nous faisons des groupes pour travailler enfants et parents pour mieux avancer dans les travaux d’aujourd’hui. Superbe image des groupes en train de travailler, avec une telle envie, du courage et de la force, un travail en équipe bien organisé.

100_0152

Nous ne tardons pas à faire des semis en godets, des poivrons rouges et verts, du basilic, mais aussi de  semer en plein terre du persil. Pleins de bonnes chose ont été réalisées cet après-midi, avec de la bonne ambiance et de la bonne humeur.

C’était vraiment une journée parfaite en famille, un pur moment de convivialité et de partage.

  Samedi

Champlan 

Avec Laura, nous avons décidé aujourd’hui, par expérience et après concertation avec les collègues de se consacrer à des jeux collectifs qui demandent de l’énergie, qui dépensent.

SAM_9244

Nous avons commencé par un cache-cache. Chose que je ne connaissais pas, dans leur pratique, on doit cracher sur l’arbre lorsqu’on arrive à échapper au chercheur. Nous faisons plusieurs parties qui sont de bonnes parties de rigolade.

Nous changeons de jeu. Nous allons jouer au douanier-contrebandier, conseillé par Thibault. On fait donc « chou-fleur », on constitue deux équipe et on met nos dossards pour se différencier.Malheureusement, cette partie ne se fera pas. Les enfants sont surexcités, on ne parvient pas à terminer ne serait-ce que la première phrase d’explication des règles. On tente alors un jeu sur le même principe, ça donne un épervier. De même, ça ne verra pas le jour. Ramona arrive à ce moment-là, créant un essaim d’enfants vers elle.

SAM_9259

On essaie la balle au prisonnier. Les enfants se battent, aucune partie ne sera jouée, on fait les équipes d’un match de foot, deux ou trois balles sont jouées puis on joue au ballon de façon anarchique. On fait des passes, on tire. Je joue avec Susanu plusieurs minutes façon volley et je lui apprends quelques gestes et position de base pour une bonne réception.

Nous sortons ensuite les petits cartons pour que chacun nous dise ce que pour lui est le bonheur. La question n’est pas facile alors Laura leur demande ce qu’ils aiment beaucoup. Spiderman, Superman, une voiture…

SAM_9276

Ils dessinent et écrivent leur nom sur les petits cartons. Nous sortons ensuite le puzzle bonhomme, où les noms des parties du corps sont écrits en français et en romanes sur des petits cartons à placer sur le corps vierge. Nous remplissons très vite le bonhomme, sans erreur et en tentant de rappeler les mots.

Nous goûtons ensuite, avec un Ricardo comme responsable exemplaire.

SAM_9290

Espace-ados

Selon moi l’espace ados, doit être moment, un espace-temps où nous (adultes) devons laisser les adolescents entreprendre ce qu’ils aimeraient faire. Les accompagner dans la construction d’un projet ou bien tout simplement leur permettre d’avoir et prendre le temps de se retrouver dans un espace adapté et sécurisant.

Nous sommes Samedi, nous sommes en weekend, c’est un temps libérés pour les adolescents, un temps libre pour leurs vœux et pour leurs souhaits. Avec le projet de spectacle de « cajon », la musique est au cœur des préoccupations des jeunes de Champlan. Dés lors que les enfants sont arrivés, Nicolae et moi les avons laissé se retrouver et s’auto-organiser dans la salle du haut.

SAM_7774

Très vite, ils nous ont demandés de les aider pour accomplir leur idées. Un espace-ados par principe se veut être un espace libre pour les jeunes, mais la pertinence de ces espaces va aussi se trouver dans l’accompagnement proposé par les adultes. Les jeunes ont une forte demande dans l’utilisation d’internet. A travers les recherches de musiques sur Youtube et autre, nous les avons accompagnés avec une certaine éducation à l’outil numérique. A l’heure d’aujourd’hui où les inégalités d’accès au numérique peuvent se creuser, il nous a semblé normal de les aider. Savoir naviguer sur internet n’est pas chose facile pour ces enfants, l’idée n’est pas de faire à leur place (de toute façon, c’est très vite fatiguant de répéter sans cesse les manipulations à faire). Nous avons essayé tant bien que mal, à leur transmettre quelques règles d’usages d’internet afin qu’ils puissent sur le long terme être autonome. Après ce temps, nous avons proposés aux enfants de faire un petit clip ( Il sera mis en ligne sur le dailymotion ! ).

Ils ont tout de suite adhéré. Nous avons mis une musique de fond et les enfants ont joués avec les « cajons » et autre instruments de musique, pendant que je les filmé. Le  » Champlan Taraban Band  »  est né ! André proposa de mettre la video en ligne. Nous demandons aux enfants, tous étaient fier de se voir sur internent entrain de jouer et danser sur la musique. Mais ou est Iosiv ? Je descends en bas, au calme posé sur la table, il était entrain de confectionner deux jolies bracelets pour lui et son amoureuse Andréa.

SAM_7778

Pour le goûter, Nicolae a eu l’idée de faire du pain maison ( Nous avions plus d’œufs pour faire un gâteau). Les enfants ont pu pétrir la pâte et préparer la tablée.

L’espace-ados est leur espace. Mais avoir ces locaux à disponibilité veut aussi dire les respecter et en prendre soin. Nous leur rappelons quelques règles pendant le goûter. Cet endroit, pendant ce temps donné est le votre, cependant cela veut dire que vous en êtes responsable.  Il est nécessaire de le ranger, le nettoyer après l’avoir utilisé. Ce temps d’entretien fait aussi partit de la réappropriation de l’endroit ainsi que de les responsabiliser dans leurs actes. Faire la cuisine ? pas de problèmes on vous accompagne… Mais cela veut aussi dire de ranger et de tout nettoyer.

SAM_7784

Villa Saint-Martin

Brrr ! C ‘est ça le printemps !? 7 petits degrés pour notre atelier de rue. A l’affiche : du pain perdu, des bracelets à tisser, de la dînette à gogo, les affiches pour notre fête du printemps à terminer et nos parcelles à retourner et désherber.

SAM_3021

Dans mon coin, sous ma petite couverture, je commence à faire mon bracelet pour attirer les enfants. Je passe beaucoup de temps avec Melissa et Amera à leur montrer tout en discutant. Des plus jeunes arrivent ensuite, et je leur propose de faire plutôt des étoiles pour ne pas les mettre en difficulté. Tout le monde se débrouille très bien malgré des doigts plutôt gelés.

SAM_3025

Océane, tout en cuisinant avec les enfants, leur parle de son projet de recettes et de la confection d’un livre de cuisine des Robinsons. Tout un petit groupe est intéressé ; le petit Giovanni propose un gâteau chocolat et vanille.

SAM_3008

Iasmina est désœuvrée dans la tente petite enfance, du coup elle discute avec Romain, ils ont l’air d’avoir une certaine complicité et il nous a remis aujourd’hui son adhésion.

Virginia, assise parmi les peintures des saisons pour la fête de mercredi, réalisées la veille, regarde des photos du jardin. Les enfants choisissent où les placer sur les affiches, les découpent et les collent. Le rendu est vraiment réussi. Bravo.

SAM_3009

Au conseil de quartier, on parle de la fête mais aussi d’autre événement à organiser ensemble pour Pâques. On délibère et choisi de faire une chasse à l’œuf à énigme, et ce sera samedi 4 avril !!

Vendredi 21 mars

Jardin de Saulx

Le travail réalisé par l’association Intermèdes Robinson bénéficie aux familles du quartier sud de Longjumeau et aussi à de nombreux enfants et familles du quartier dont un certain nombre sont directement acteurs  de leurs propres intentions et idées exposé devant nous dans le cadre de nos activités de jardinage avec eux.

SAM_3006

La séance avec les adultes de vendredi après-midi se déroule en plein air au jardin de Saulx ou les adultes sont emmené à venir avec des idées et nous, les pédagogues, soutenons activement leurs  projets. L’essentiel de notre activité de vendredi comme c’était le cas aujourd’hui était de les faire travailler en équipe, s’entraider et savoir trouver une place dans un groupe. Le déroulement de la journée était très actif et intense avec nos adultes, c’était beau à voir et surprenant.

SAM_3003

Aprés avoir rangé et nettoyé le matériel, nous avons pris le goûter que nous attendons depuis ce midi.

SAM_3000

A bientôt.

La rocade

Nous sommes arrivés à la rocade, avons installés l’atelier sous le soleil, il y avait déjà des enfants qui nous attendaient. Sandra a commencé la cuisine avec des mamans, Rachida, Corinne, et quelques enfants. Elles ont commencé à préparer la pâte à crêpe avec tous les ingrédients nécessaires, farine, sucre, œufs et lait. Iasmina, Gladys, Anais et Aïssata ont joué à l’élastique, les filles étaient trop contentes et très fortes à ce jeu!

Leila a installé un atelier peinture qui a eu beaucoup de succès, dont le thème était les 4 saisons. Les enfants se « battaient » pour peindre l’été et le printemps, les deux saisons qu’ils préfèrent apparemment !

100_0163

Tito a organisé un « porteur de parole » autour de la question : « être un enfant, c’est quoi ?  » . Voici quelques extraits : être un enfant c’est faire des bêtises, être un enfant c’est bien, être un enfant c’est amusant :-)

Suite à la demande de Yasmine, Aline a fait un atelier « fabrication de petits bonnets en laine »et en voyant ça, une maman a proposé de faire un atelier « pompons ». Donc au programme la semaine prochaine…on va finir les petits bonnets et faire des pompons!

100_0179

Virginia, accompagnée de Sara, ont été poser les affiches dans le quartier pour la fête du jardin de mercredi prochain.

Flora et Laura ont joués à la dinette avec les plus petits, ont fait des constructions de tours en kappla, ont chanté des chansons, fait des comptines. Maïssa nous a appris la chanson de l’arraignée Gyspsy.

100_0189

Nous avons terminé par un grand rassemblement pour le goûté, tout le monde s’est régalé de crêpes au sucre et de tartines au caramel…miam :) à la semaine prochaine !

100_0201

La ruche

Avec Quentin nous avons continué le projet musicale pour le spectacle de «  Cajon » qui devrait avoir lieu lors de la soirée conviviale. Nous avons remarqué une réelle progression des enfants. Les semaines passées nos répétitions ressemblaient à une certaine anarchie musicale alors qu’aujourd’hui les enfants ont compris l’importance de « s’accorder » ensemble pour pouvoir proposer un morceau cohérent.

SAM_9217

A travers le rythme, le regard, l’observation de ses voisins : un vrai boys bands de  « tarabane » prend forme ! Attention Mesdames et messieurs Iosif,Ionuts,Théo et Ronaldo vont bientôt pouvoir, pour le plaisir de tous, proposer un spectacle musicale ! Quentin a eu l’excellente idée d’enregistrer avec le dictaphone, pour pouvoir ensuite écouter la prestation sur la chaîne hi-fi.

SAM_9220

Les enfants ont étaient fier d’écouter leurs morceaux. Ils nous ont appris une danse et nous avons tous gesticulé sur la musique créée. C’est encore mieux que Youtube ! ce fut un moment très amusant.

SAM_9231

Nous avons fini l’aprés midi en faisant du pain perdu. Les enfants ne connaissaient pas mais se sont bien régalés !

Jeudi 19 mars

Skate- Park

Cet après-midi, sur la route pour l’atelier du skate park, Iasmina est allée à Croix-Breton chercher les enfants après l’école (rendez-vous entre 16h30 et 16h50) pour venir ensemble au skate park. Virginia et Flora ont installés les tapis avec des jeux de société, des livres, des jeux pour les plus petits, dinettes, puzzles, jeux de constructions, ainsi qu’un coin dessin.

SAM_2982

Malgré le froid qui est revenu ainsi qu’une petite bise, il y a eu beaucoup d’enfants, de mamans, et nous n’avons pas vu le temps passer ! Et pour les mamans il est toujours agréable de pouvoir boire un thé ou un café en discutant pendant que leurs enfants jouent

.SAM_2985

Plusieurs enfants viennent choisir un livre à se faire raconter, ce qui ouvre souvent la discussion sur un thème, comme par exemple le livre « grosse colère » qui a beaucoup de succès et qui permet ensuite de parler des colères de chacun, qu’est-ce que c’est se mettre en colère, pourquoi est-on fâché parfois, etc. Aujourd’hui ce livre et ce thème ont eu pas mal de succès et ont permis a plusieurs enfants de s’exprimer, un enfant a aussi fait un dessin en représentant quelqu’un en colère. Nous avons terminé l’atelier en prenant le goûté ensemble, tartines à la confiture d’orange, accompagnés d’une tisane ou d’un sirop … mmm

Jeudi prochain, nous viendrons chercher les enfants qui habitent à Croix-Breton dès 16h30, départ pour le skate park 16h50 (comme aujourd’hui).  A la semaine prochaine !

Jardin de Saulx

Aujourd’hui comme promis nous répondons « présent » au rendez-vous avec les adultes pour un atelier de jardinage au jardin de Saulx. Avec Leila, Océane et Laura nous prenons le chemin qui amène au jardin de Saulx et nous avons été déposé au jardin car elles avaient besoin du camion pour emmener les enfants de Ballainvilliers à l’atelier d’expression corporelle.

SAM_7762

Nous sommes du coup resté au jardin pour continuer nos travaux d’hier avec les enfants et tout doucement nous arrivons à faire avec Eric, Cosmin et Nicolae à retourner la terre de la grande parcelle pour faciliter la plantation à venir.

SAM_7751

Jessica, Eddy et Franck remplissent les brouettes qui serviront à la plantation des légumes d’été. Tout le monde travaille, tout le monde rigole et se sent en forme. Ainsi, nous l’après midi est passé très vite, nous arrivions au moment du goûter ou nous nous installons tous autour de la table pour un verre de sirop a la fraise et un cookie.

A demain.

La Ruche

Nous sommes arrivés sur le camp de Ballainvilliers vers 14h30, il faisait très froid.  Il n’y avait personnes dehors, c’est de mauvaise augure … Nous avons fait le tour du camp mais les enfants n’étaient pas là, au final seul six enfants étaient présents. Nous avons donc décidés de tous les prendres à la ruche sachant qu’il n’y avait que Ermando de 3 ans.  Il a donc été remis à une autre fois.

Arrivée au local, aujourd’hui c’est expression corporelle ! Razvan qui était déjà présent la semaine dernière a voulu rejouer au director. Il a donc expliqué aux autres comment ont jouaient.

SAM_9158

Les enfants ont beaucoup rient et les règles ont vite été intégré ! Super ! Après ça nous avons refait un autre jeu déjà pratiqué la semaine dernière. Nous collons des parties du corps les unes aux autres : par exemple « 3 joues collés » ou «  2 dos collés ». Les enfants savaient quasiment toutes les parties du corps c’était génial ! De 3 à 12 ans tous le monde a bien rigolé.

Ensuite nous nous sommes mis en position animaux, par exemple nous avons faient des araignées ou des éléphants avec notre corps, c’était très physique et j’ai très vite abandonnés regardant Leila et les enfants qui était doués mais essouflés ! Après cela nous nous sommes entrainés a faire des galipettes seul ou à deux sans ce faire mal, le résultat a été mitigé, certains étaient très forts, pour d’autres c’étaient un peu plus laborieu ce qui nous a beaucoup fait rire. Enfin les enfants ont fait une pyramide tous les cinq ! En deux coups le résultat était super !!

SAM_9195

Pour ne pas avoir des courbatures, il faut finir par des étirements encadrés par Leila et tout cela en étant zen !

Nous avons filé dans la pièces « école »  pour que les enfants puissent décorer leurs cahiers qu’ils pourront remplir chaque semaine, ils étaient très content d’avoir leurs cahier ! Une réussite, yes !

SAM_9206

L’heure du goûter sonne, les enfants se retrouvent autour d’un chocolat chaud, de biscuits, de chocolat et d’une pomme,  les petits goulus ont tout mangé ! Allez un petit bonbon pour la route… Et oui il est déjà l’heure de rentré …

On se retrouve la semaine prochaine ! Bye !

Massy

Ce Jeudi 19 mars fut la première fois qu’on intervenait au square Corneille de Massy. Aline, Quentin et moi (Thibault) ne savons pas comment ça allé se dérouler. Démarrer un atelier de rue dans un nouvel endroit est toujours particulier que ce soit pour les pédagogues que pour les enfants et parents. Notre première impression du lieu fut très positive. Le lieu est pleins de ressources : il y a un grand espace vert vallonné et parsemé de petits bosquets et de jonquilles, de nombreux bancs sont installés le long des sentiers pédestres, une aire de jeux  est à disposition.

100_0139

L’endroit est très visible pour les habitants du quartier. En effet, les fenêtres et balcons qui composent les tours et les barres encerclent le square. De plus, il y a trois écoles à proximité et d’après notre première observation les écoliers qui sont en nombres traversent le square pour rentrer à leurs domiciles. Il est à noter que les enfants terminent l’école à 16H. Avant de démarrer les ateliers et après avoir finis l’installation, nous avons prospecté autour du square afin de faire une première rencontre avec les habitants en explicitant le sens et le but de nos actions.

Nous avons distribués et déposés les prospectus présentant l’atelier de Massy dans différents lieux phares du quartier. A l’aide du Mégaphone, nous avons bien rigolé pour appeler et surprendre les enfants ! Du fait de cette longue communication de rue mais qui nous a semblé nécessaire pour lancer la dynamique des futurs ateliers, nous avons démarré nos ateliers un peu plus tard que prévus.

100_0130

Aline a pu proposer un atelier de peinture collectif où les enfants ont pu dessiner leur quartier. Nous pourrons appeler cela une « carte mentale » se basant sur la représentation et la perception des enfants. A Coté de cet atelier d’urbanistes utopiques, Quentin a accueilli les plus petits dans la tente avant de cuisiner avec les enfants des popcorns pour le goûter.

100_0136

Quant à moi, après ma randonnée urbaine des sorties d’écoles, j’ai pu faire connaissance avec les jeunes autour des jeux de sociétés tout en jonglant avec l’accueil des parents curieux de notre présence. Pour une première, nous étions nombreux. Nous avons accueillis et été accueillis chaleureusement. Une maman qui gère un blog autour de la vie de quartier, va même nous faire une chronique.

100_0143

Remplies de ressources et de potentialités, cet atelier de rue va surement rencontrer un franc succès d’autant plus que les beaux jours vont arriver.

Mercredi 18 mars

Nous partons aujourd’hui sous le ciel bleu de Longjumeau, après avoir récupéré les enfants intéressés par une nouvelle séance de jardinage et de découverte du jardin de Saulx. Nous prenons notre envol et arrivons sur le camp de Ballainvilliers ou les enfants nous attendais impatiemment. Ils avaient hâte de rencontrer les  enfants du quartier de Longjumeau.SAM_9127

Cela a été l’opportunité de pouvoir tisser de nouveaux liens entre les enfants provenant de différents milieux sociaux et possédant une culture différente.

Bon bah, tout ça étant dit, nous allons maintenant passer a autre chose et plutôt parler du déroulement de notre journée. Celle-ci s’est très bien passée et nous avons bien avancé dans les travaux du jardin avec nos petits travailleurs et jardiniers.

Malheureusement pour le travail ! le temps du goûter arrive et nous nous installons à table pour en profiter.

SAM_9128

A plus !

Bel-air

Aujourd’hui  on était juste 2 permanents à la ludothèque, nous avons fait  pleins de choses avec les enfants.

100_0072

On a commencé avec les échec, des petit jeux de société et des kappla. Les enfants  ont joué plus de 45 minutes sur les tapis, après on a joué aux chats famille, on a bien tous couru !  on avait aussi Sidi et Fatima les enfants de Sadio, parce que  Sadio était à la tapisserie avec Aline.

100_0099

Avant  de prendre le goûter le papa de Mathis et Timéo  a ramené des bonbons pour les enfants.

100_0108

Le goûter c’est très bien passé. Nous avons dit aux enfants que mercredi prochain, nous ne feront pas l’atelier mais que nous irons à la fête du printemps au jardin. C’est tout pour aujourd’hui,  à la semaine prochaine !

Wissous

Nous sommes arrivés sur le camp à 14 heures. Il y avait beaucoup de petits mais très peu de grands (ils étaient aux collèges pour une grande partie). Il faisait chaud, un temps idéal pour jouer ! Pendant que certains jouaient avec les kaplas, la dinette sur les tapis, nous avons fait des grands jeux avec ceux qui voulaient.

100_0097

Pour commencer un petit beret, au début c’était un peu compliqué et peu à peu tout le monde a compris, les deux équipes étaient très fortes et malgré ma détermination nous avons fait ex æquo( La petite contre qui j’étais était très forte du haut de ces 3 ans). Ensuite nous avons fait un « accroche-décroche ». Le jeu a super bien marché, les enfants ont beaucoup aimés !!!

100_0108

Ensuite nous avons voulu faire de grandes fresques où les enfants dessinait des choses qui leurs faisaient penser à l’école.

100_0123

Il y avait pleins de couleurs sur les fresques et les mamans sont aussi venu peu à peu participer à l’activité ! Géniaaal ! Nous avons du aussi faire face aux petits caprices car il fallait partager, ce qui peut parfois être difficile mais dans l’ensemble chacun à trouver son petit espace pour faire ses dessins ! Enfin le vent n’était pas de notre côté, nous avons souvent du courir après les dessins qui s’envolaient…

100_0116

C’est l’heure du goûter ! Enfants et parents se retrouvent autour d’un jus, de kiwis et d’un gâteau à la noix de coco concocté le jour précédent lors de l’atelier cuisine. Les mamans ont trouvé ça très bon, Intermèdes Robinson a encore réussi son coup !

100_0118

Il est l’heure de rentrer, les enfants nous aident à ranger et les aurevoirs prennent du temps, c’est dur de quitter ces petits bouts ..

A la semaine prochaine !

Tapisserie 

Elisabeth et Aïssata sont là et Sadio est de retour ! On commence par installer les calques géants sur le grand métier à tisser après avoir tracer des traits pour se repérer et les replacer bien comme il faut. Sadio est la première à commencer .

SAM_7732

Elle enchaîne 2 duites et avancent ainsi le visage de notre bonhomme. Pendant ce temps, je montre aux filles une sorte de bracelet à tisser, appris en colo quand j’étais gamine. Je propose que la semaine prochaine, ce soit l’une d’entre elles qui propose une petite activité en parallèle de la tapisserie. C’est convenu que ce sera Elisabeth. Elle va interroger sa maman qui a souvent de bonnes idées !

SAM_7741

C’était encore une chouette après-midi, on a aussi pas mal papoté et rigolé. Sadio a le projet de partir au Mali cet été avec ses deux filles aînées, son petit dernier Sidi et Momo ! Les enfants n’ont pas été depuis longtemps et ca va être l’occasion pour eux de revoir leur famille et notamment leur grand-père !

SAM_7743

Sortir !

Ce mercredi Quentin et Thibault ont mis en place un nouveau projet pour les enfants de Champlan. Nous leurs avons expliqué la semaine passée, que nous allons le mercredi « Sortir ! » en petit groupe explorer l’environnement local du territoire.

En partant de leurs idées et envies, ce projet souhaite permettre aux enfants de Champlan de partir à la découverte des ressources culturelles, sociales et de loisirs que possède notre environnement. Etymologiquement ainsi qu’historiquement le Pédagogue ( « Péda » « gogos »), était celui qui accompagnait les enfants vers la connaissance.

SAM_2953

Drôle de coïncidence, cette première sortie en compagnie de Ricardo et Ronaldo s’est déroulé dans la médiathèque de Massy afin de participer à une exposition interactive sur le thème de la Mythologie Grecque !

SAM_2966 - Copie

Nous ne saurons pas si les enfants ( qui ont étaient étonnement curieux et attentifs) ont assimilés toutes les légendes et mythes autour de Zeus, Poséidon, Athéna… mais à vrai dire ce n’était pas notre objectif premier de la sortie. Tout le long de l’après midi, nous avons pu développer nos liens avec ces deux enfants.

SAM_2962

Cette sortie, fut l’occasion de proposer une certaine proximité relationnelle avec les enfants. Nous avons beaucoup parlé, ( des filles, de l’école, du camps, de leurs loisirs…). Le fait d’être en petit groupe a permis aux enfants de se livrer, d’échanger plus facilement avec nous. L’ambiance était calme et respectueuse. Ricardo et Ronaldo qui voulaient absolument porter nos sacs à dos ont répétés plusieurs fois « Nous partons en vacances ! » sourire aux lèvres.

SAM_2971

Le pari est réussi, Quentin et moi avons passé une journée très enrichissante d’un point de vue relationnel  et les enfants ont pu en profiter au maximum (Discussion avec nous, entrer dans un lieu inconnu tel que la médiathèque, prendre le goûter dans un parc, rigoler dans les aires de jeux, marcher et chercher un itinéraire…) Affaire à suivre !

Mardi 17 mars

Cuisine

Encore une grande production de gâteaux ce mardi 17 mars ! Zohra, Awa, Liza avec Thibault ont cuisiné dans une ambiance estivale tout pleins de gâteaux pour les goûters de la semaine.

Pas de recette préparées cette aprés midi. Nous avons réfléchis en recette inversée ! Nous avons d’abord fais un état des lieux des ingrédients dans les placards pour ensuite élaborer des recettes.

Nous avons donc produit des cookies aux raisins, des petits gâteaux noix de coco et chocolat et des gâteaux semoules et amandes. Les pâtissières présentes ont pu être surprises dans le bon sens du terme de leur expérimentation culinaire.

SAM_9090

Dans une ambiance conviviale presque estivale, l’objectif commun de l’après midi était de se faire plaisir et de faire plaisir aux enfants qui pourront déguster ces pâtisseries. Beaucoup de discussions et d’échanges. Une envie de faire du sport entre les mamans est survenue, de la marche dans les parcs du coin, puis sont survenues plusieurs idées de sorties. Et si les gâteaux préparés en plus des goûters pouvaient servir à financer une sortie voulue par les Mamans ?

SAM_9094

Habiter suppose d’avoir un impact sur son habitat

Dans son article « La ville, un  terrain de jeux pour enfants » (Enfance et Psy N°33-2006), le psychologue,  Kaj Noschis , explique ce rôle fondamental de la ville tant pour les enfants et pour les adultes: nous approprier notre vie et notre condition.

SAM_9082

La ville n’est pas qu’habitat; elle est le lieu où on peut être un parmi d’autres; le lieu où on peut en même être radicalement différent des autres tout en partageant un moment avec eux: on attend ensemble à un feu rouge; on attend un bus. On est là un parmi d’autres.

La Ville est le lieu où on appréhende ainsi le sens de la vie en société… C’est même en cela que la Ville permet de faire l’expérience de la liberté; en étant ce « un  parmi d’autres », je peux être moi, tout en restant « parmi ». Je  peux m’approprier les qualités et usages des autres, sans l’être. Je suis libre d’être moi et de changer.

… Sauf quand

Sauf quand , la Ville ne permet plus ce mixage à la fois anonyme et proche; quand elle se fragmente, quand elle se sépare en autant de micro villes qu’il y a de groupes fractionnés et séparés du reste. Les âges se cloisonnent et se concentrent dans des espaces dédiés, tandis que les enfants sont carrément retirés, exclus ou mal vus dans les espaces publics.

Les différents groupes n’emploient plus les mêmes moyens de transports, ou  plus aux mêmes horaires; les itinéraires sont ritualisés, séparés. La Ville se fonctionnalise; elle n’est plus lieu à vivre, mais lieu de surveillance et de circulation.

Il lui faudrait être tout le contraire: lieu d’attention (et non pas de surveillance), et d’habitation (et non pas de circulation).

La séparation des espaces , la surspécialisation des espaces, la surveillance des espaces TUE LA VILLE. Et probablement la vitalité et la créativité de ses habitants, aussi.

Alors on n’entend plus que des revendications de mort sociale, car elles seules sont encore audibles; la municipalité, les « élus » exigent pour vous la tranquillité, le vide , le silence et la transparence . Toute autre revendication vis à vis des espace publics paraît impossible.

Quelle politique pour la Ville? Une chose est sûre , une vraie politique POUR la Ville n’aurait pas grand chose à voir avec ce que nous connaissons, avons vécu et subi des politiques DE la Ville: caméras, parkings, voies de circulation, éclairage et groupes sociaux dressé les uns contre les autres; les personnes âgées, courtiséss mais traitées comme des enfants; les plus jeunes, diabolisés et traités comme des ennemis.

Faire Ville ensemble est peut être le seul projet politique qui vaille. C’est aussi un  projet d’urgence si on ne veut pas vivre tous dans la peur.

Mais est on bien conscient de ce que cela suppose?

Il n’y aura pas de ville sans légitimité a priori de toutes ses composantes: enfants, jeunes, précaires de toutes sortes; il n’y aura pas de ville sans légitimité a priori de vivre l’espace public, de l’habiter, de l’OCCUPER, , de le transformer. Il n’y aura pas de ville tant qu’on en laissera le monopole, l’usage et la pensée,  à des institutions dépassées.

DIMANCHE

Jardin 15/03/15

Un jardin moins printanier qu’espéré, mais pas humide non plus. Nous étions une petite dizaine : Awa et son fils Alseny, Sadio avec Fatou et le petit Sidi, Eric, Jessica, Daby, Océane notre stagiaire préférée du dimanche pour son premier dimanche, et moi, Quentin.

L’ordre du jour donné par Daby c’est: »J’ai la tête à l’envers ». En effet, ce matin nous avons vérifié nos sacs mais nous avons oublié certains ustensiles et condiments. Nous faisons un aller-retour mais le téléphone n’est pas allumé, alors on ne répond pas quand on nous appelle pour prendre le sucre.

DSC_0020

Nous avons allumé le feu, préparé la salade pendant que Jessica et Eric commençaient à retourner la terre selon les directives de Nicolae, puis nous avons mangé tous ensemble un bon petit barbecue, quoiqu’un peu frileux.

DSC_0025

Nous nous sommes ensuite mis tous au travail, pour étaler le BRF et retourner la parcelle du jour. Nous sommes tellement efficaces que nous voilà presque désœuvrés une fois que cela est fait. Les missions du jour sont accomplies.

Nous cherchons le cassis afin d’en couper des tiges et de les mettre en bouture. Nous recherchons et débattons car nous ne sommes pas sûr de savoir à quoi ressemble le cassis en hiver. Nous finissons par trouver. Et Laurent, Hélène, Zohra et ses deux petites filles arrivent pour enrichir encore l’ambiance et nous donner de nouveaux travaux. On dégage le bois, on le change de place, on prépare la terre dans la serre, on vérifie que notre cassis est bien du cassis. Après une autre expédition pour le sucre, nous mangeons de médiocres fraises rendues délicieuses par la préparation d’Awa et Sadio : sirop de fraise (sur les fraises, mais oui absolument), sucre, et crème fraîche battue avec sucre vanillé. Nous partageons tout cela même si les enfants viennent tout juste d’engloutir un paquet de chamallows grillés sur le feu. J’en ai mangé un, je le confesse.

C’est déjà l’heure de repartir

SAMEDI

CHAMPLAN

Nous avons commencé l’après midi avec un grand jeux collectif. Il était question à l’aide de deux grands rouleaux de cartons tenus par les extrémités par les enfants, garder en équilibre le ballon. Pour complexifier le jeu, nous avons mis en place un slalom. A tour de rôle, en équipe de deux les enfants ont pu rivaliser entre eux.

100_0042 Hélas, après une chamaillerie Champlanaise, les deux grands rouleaux ont étaient détournés de leur fonction en devenant des « épées » et furent ainsi cassés… Vous voulez jouer aux chevaliers ? Dans ce cas, fabriquons ensemble des épées, des sabres, des boucliers dans les règles de l’art ! Une partie du camp de Champlan se transforma ainsi en armurerie.100_0050

Nous demandons aux enfants de réaliser des « patrons » sur les cartons, puis avec notre aide ils découpèrent leurs armes. Une fois terminé, nous expliquons aux enfants que tout chevalier possède un Blason, un nom… Les enfants ont ainsi décorés leurs boucliers en dessinant et en inscrivant leur prénom.100_0047

En garde Chevalier Cosmin : êtes vous prêts ? … Aller ! Nous leur expliquons quelques règles d’Escrime : Le bras tendu pour avoir la priorité, la fente, Interdiction de croiser les pieds, les escrimeurs marche en crabe. Cependant très vite, il fut assez difficile pour nous de canaliser tous ces chevaliers !100_0035 Nous posons sabres et fleurets pour effectuer une petite partie de « tir au but ». Nous finissons par le goûter, moment d’accalmie.

 Espace ados :

Aujourd’hui, une dizaine d’ados nous ont rejoints au local, la moitié venaient du camp de Champlan et l’autre du quartier sud de Longjumeau, à peu près moitié filles et moitié garçons.

Les ados du groupe percussions du vendredi étaient présents et en ont profité pour répéter pour leur spectacle du 27 mars à l’occasion de la prochaine soirée conviviale. Ils étaient super motivés car ils ont passé à peu près 2h à répéter avec Quentin.

SAM_2918

Avec l’autre partie du groupe, nous avons commencé Charlène et moi, Leïla à cuisiner des bonbons : des sucettes au caramel et au miel et des bonbons à la gélatine (agar-agar) à la fraise, menthe et pêche…pas si compliqué de faire ses propres bonbons. Les sucettes ont eu beaucoup de succès et il faudra être plus patients pour goûter les bonbons à la gélatine car ils ont besoin de plusieurs heures pour durcir au réfrigérateur.

SAM_2931

Puis après toute cette cuisine, Siména a fait un peu de publicité pour son salon de coiffure et maquillage et elle s’est retrouvée à vernir des ongles, se faire vernir les ongles par Nabintou…et même commencer à couper les cheveux de Quentin, qui s’est fait cobaye !SAM_2936

Une très bonne ambiance a régné tout le long de l’atelier.

Villa Saint Martin

Aujourd’hui il y avait un beau soleil mais le froid était encore présent. A 14h30 il n’y avait qu’Amine qui a aidé Virginia à faire du pain perdu ! Ils ont passé l’après-midi a nous faire ça !SAM_9050

Nous n’avons eu que très peu d’enfant jusqu’à 15h30, seul l’atelier d’étoile en laine a fait son petit effets auprès des filles. Les ateliers jeux de sociétés et petite enfance sont resté désespéramment vide.SAM_9080

Arrivé l’heure du conseil de quartier, qui a fait son petit effet. Beaucoup de question ont été posés par les enfants sur le jardin du mercredi et la raison de la présence de l’association sur le quartier. C’était un moment très sympa car chacun attendait son tour pour parler.100_0074

SAM_9082

Le goûter a été manger très rapidement, il restait encore du pain perdu qu’Amine à pu ramener chez lui car ils nous avaient donner son beurre !

Nous espérons plus d’enfants la semaine prochaine … A très vite !

 VENDREDI

La ruche 13-03-15

Aujourd’hui Quentin et moi, Charlène, nous rendons sur le camp de Champlan espérant trouver des ados participant au projet cajon. Ne les trouvants pas nous décidons de proposer à Laurentu, Raul, et Ricardo de venir faire des maths et de la géométrie avec nous. Ils s’en vont prévenir leurs parents et nous voilà parti.

100_0069

En arrivant, nous nous installons tout les cinq autour d’une table pour jouer à un jeu ou nous devons ajouter ou enlever des morceaux en fonction des signes plus ou moins. Ils comprennent trés vite les régles, le jeu se passe agréablement bien.

100_0049

Nous poursuivons l’atelier par de la géométrie. Quentin demande aux jeunes de déssiner des formes géométriques. Ricardo se sert du paperboard pour faire un triangle et écrire le mot, ce qui transmet à Laurentu et Raul l’envie d’écrire également. Quentin et moi les aidons a écrire ce qu’ils veulent en prononçant bien les mots mais nous ne faisons pas à leur place.100_0046

Leurs dessins géométriques se transforme en découpage, collage, coloriage et sont maintenant accroché aux murs de la salle d’activité.

Les garçons nettoient les tables et nous descendons prendre le goûter avant de rentrer. L’atelier ne s’est pas passé comme nous l’avions prévu mais nous avons le sentiment que ce n’est pas un mal, que nous avons été écouté et compris.

Jardin de Saulx :

Bonjour a tous ! Comment  allez-vous ?-me demande-t-il les adultes car d’apres la belle journée d’hier que nous avons passée ensemble nous nous retrouvons au lieu habituel pour prendre le chemin vers le jardin.

SAM_9045

Dès notre arrivée, nous partageons les tâches d’aujourd’hui  et les groupes de travail. Chacun s’est positionné ou sur la préparation du terrain en mettant du terreau et du BRF sur les parcelles qui en manquent, sinon on pouvait allonger et accrocher le fil de fer tout au long de la toile pour un meilleure soutien de la toile.SAM_9047

Mais quand nous travaillons le temps passe tellement vite qu’on l’à pas vu filer et on se rendr compte que encore une fois nous avons travaillé en équipe et nous avons gagne du temps et donné un bon rendement au travail.SAM_9046

Ciao, et à la semaine prochaine !

La rocade

Nous sommes arrivés à 14h avec plusieurs ateliers en perspectives : un espace jeux de société, des jeux d’exterieur, l’espace petite enfance et un porteur de parole avec une question pour ce vendredi 13 «  Le bonheur c’est quoi ? ».

SAM_2819

A cette question nous avons eu beaucoup de réponses qui était très jolies et parfois très rigolotes !  L’atelier de cuisine de rue n’a pas été mis en place puisque les mamans sont allés faire des tartes poires-chocolats à la Maison Collucci, MIAM MIAM.

SAM_7717

SAM_7710

Entre 14h et 16h il y avait une trentaines d’enfants et de mamans sont arrivés peu à peu, le jeu TIC TAC BOUM à eu beaucoup de succès ainsi qu’un jeu collectif d’équilibre avec des ballons et des baguettes.

SAM_2805

A partir de 16h nous devions être plus de 50 entre les enfants et les mamans présentent !! Le froid commence à s’installé mais cela n’a pas empêcher les gens de venir. Aline a mis en place un atelier étoile de laine qui a très bien marché.

SAM_2905

Nous avons aussi rencontré de nouvelles mamans qui étaient très interessé par les ateliers organisé par Robinson !

L’heure du goûter à sonné , les enfants se régale avec les tartes fait par les mamans, il est maintenant l’heure de rentré…

A LA SEMAINE PROCHAINE !

JEUDI

Jeudi

Atelier de tissage.

Tissage

Nouvelle séance pour Sonia et son amie ; nous avons ainsi pris un rythme de deux séances par semaine, adultes et enfants, pour ce projet … pharaonesque.

 

Au skate Park

Aujourd’hui, encore, avec les beaux jours sont arrivées les hirondelles. Elles étaient nombreuses aujourd’hui. C’est un essaim qui nous a accueillis plein d’entrain pour nos tapis qu’ils semblent tous connaître.

Aline a continué son atelier créatif où elle conçoit des bracelets façon tricotin. La patience nécessaire à leur confection n’est pas toujours présente mais l’enthousiasme est là. Aline est même un peu trop sollicitée mais heureusement, deux filles qui avaient assisté à sa démonstration la semaine dernière lui sont venues en aide. Elle a donc été assistée dans ses explications.SAM_2786

EN discutant avec des mamans, elle a prévu de relnacer un atelier créatif pour adultes, probablement pour la création de fleurs en tissu destinées à la décoration de rideaux, coussins et canapés.SAM_2792

 

Virginia était positionné sur le tapis petite enfance. Sa fourmilière lui a fait tourner la tête dans tous les sens. Coloriage, dinette… Elle quand même pu prendre le temps discuter avec un homme (oui oui) qui était tout près des tapis et de sa fille. Celui-ci lui a dit qu’il serait partant pour un atelier pères-enfants, ce qui peut nous intéresser. Nous en discuterons.

Pour ma part, Quentin, j’ai joué essentiellement au Blokus alors que d’autres ont emprunté le Uno pour jouer par eux-mêmes. Après insistance, j’ai réussi à convaincre ceux qui improvisaient une sorte de Tetris sur le plateau du jeu de Blokus d’apprendre puis de jouer selon les règles.SAM_2800

Les règles sont faciles à acquérir, il faut placer chaque pièce chacun son tour, chaque pièce doit toucher la précédente seulement par un ou plusieurs coins mais ne pas toucher les côtés. On a le droit de toucher les pièces des adversaires comme on veut. Les enfants se sont vite mis à respecter et faire respecter les règles et ont été très intéressés et amusés par la mécanique cérébrale qui consiste à faire tourner les pièces dans tous les sens pour les caser sur le plateau. Yousra a même affirmé qu’elle allait acheter ce jeu parce qu’elle était bonne en maths.

Le goûter s’est bien passé. Tartines de confiture dont une maison : la confiture de kiwis de Leïla.

Croix Breton

Aujourd’hui, c’était le dernier attelier à la croix breton. Sarah est arrivée en premiére avec beaucoup d’énergie à dépenser, nous avons donc joué au foot. Dés que nous sommes plus nombreux nous nous installons sur les tapis, pour jouer aux jeux de sociétés et dessiner en discutant.

2014-03-04 11.00.37

Nous avons ensuite joué à la sardine. C’est un cache-cache inversé où une seule personne se cache et ceux qui comptent doivent se cacher avec la personne dés qu’il l’a trouve.2014-03-04 11.08.48

Juste avant le goûter, nous profitons du rassemblement sur les tapis, pour rappeler aux jeunes que c’est la dernière fois que nous nous retrouvons ici pour un atelier.2014-03-04 11.18.17

Iasmina explique que ceux qui veulent venir sur l’atelier au skate-park pourrons se rassembler à la croix-Breton tout les jeudi à 16h40 et qu’elle sera là pour les accompagner et les raccompagner.2014-03-04 11.31.01

Nous terminons l’atelier en mangeant et distribuons des papier d’adhésion à tout les enfants, pour que ceux qui veulent continuer l’aventure avec nous, un peu plus loin, les transmettent à leur parents.

Jeudi au jardin :

Belle après-midi ou nous pouvons retrouver nos amies pour une nouvelle séance de jardinage au jardin de Saulx.Avec les adultes nous allons aujourd’hui mesurer le terrain de l’Equerre pour voir la superficie que nous allons la cultiver cette année.

100_0003Du coup nous en profitons aussi pour en discuter et se mettre tous d’accord décidement pour les plantations de cette an.100_0014

Nous prenons un feuille blanche et un stylo et petit à petit nous commençons a mesurer , noter et délimiter nos parcelles.100_0018

Enfin l’heure du goûter arrive et nous allons nous instaler autour de la table pour prendre un bon verre de sirop au citron sous cette journée bien chaude et ensoleillé.*100_0020

A plus !

 La Ruche Ballainvilliers :

Et voilà, tous les enfants de Wissous sont maintenant scolarisés et nous sommes ravis pour eux. Aujourd’hui, c’était une première ruche expression corporelle à Ballainvilliers, camp sur lequel sont revenus s’installer pour la deuxième fois après une première expulsion l’été dernier certaines familles avec lesquelles nous avons travaillé sur le camp de Villebon, lui expulsé début juin 2014.

Nous avons eu 4 enfants : Delfiné, Razvan, Denisa et Andrei.

2015-03-12 14.42.19

Dès que nous sommes arrivés dans la salle d’expression corporelle où étaient disposés le tapis d’acrobatie, les enfants se sont empressés d’aller y faire une impro chaotico-joyeuse d’acrobaties en tout genre, des figures hybrides…ils étaient ravis de venir faire de l’acrobatie avec nous !

2015-03-12 15.16.30

Nous avons commencé la séance par trois jeux collectifs pour faire connaissance, apprendre à nommer les parties du corps et apprendre de nouvelles règles pour jouer en collectif et faire attention aux autres.

Puis nous avons appris les bases des portés simples pour apprendre à faire attentions aux positions du voltigeur et du porteur pour ne pas se faire mal et tenir en équilibre. Nous avons aussi fait un peu d’acrobatie dynamique avec des roulades seul et à deux (Razvan et Delphiné étaient fiers de réussir du premier coup!) et puis des roues.

2015-03-12 15.41.15

Une fois ces prouesses réalisées, nous avons pris le temps de nous poser un moment pour retranscrire par le dessin et l’écrit ce que nous avions fait aujourd’hui…monter dans le camion a apparemment beaucoup marqué les enfants !

A la semaine prochaine pour la suite des aventures

Balainvilliers 12 /03/2015

Ce fut une très belle journée ensoleillée, ce jour à Ballainvilliers ! Avant de commencer les ateliers, Laura a pu faire un tour du camp pour discuter avec les personnes présentes pendant que Thibault s’est fait embrigader dans une partie de Billard avec les jeunes. Après un long accueil chaleureux qui nous a permis de nous rapprocher et faire connaissance  avec les gens et enfants du camps, nous préparons le premier atelier. Celui-ci, consistait en un puzzle-géant replacer les membres et accessoires afin de constituer un étrange Bonhomme ! Sous les pièces du puzzle nous avons avec Laura écris en Français et en Romani la sigification de ce dernier. Exemple : Le bras: Vast , la Moustache : Mustata, le Nez : Nakh etc.

SAM_9001 A travers le jeu, les enfants ont pu découvrir de nouveaux mots Français (écrit et oral) tout en plaçant au bon endroit sur le Bonhomme dessiné sur le grand carton. Au fure et à Mesure L’étrange Bonhomme composé entre autre d’une jupe et d’une moustache se constitua ! Ce jeu mérite d’être développé à travers différentes thématiques : Les animaux, la maison, le sport…

SAM_9028

Après s’être creusé les méninges dans la joie et sous le soleil quoi de mieux de se dégourdir les pattes ? Tous ensembles à travers le camp nous avons couru en évitant si possible Alex le « Chat » volontaire pour nous attraper. Sous le soleil de Mars, le camp de Ballainvilliers s’est transformé en Corrida, où les petits Bambinos firent de grandes pirouettes pour éviter de se faire attraper. Pour faire redescendre l’adrénaline ( et pour reprendre notre souffle) nous terminons par un 1 ,2,3 soleil ! ( 1 ,2,3 Khan !)  avant de démarrer une activité manuelle, artistique et créative.

SAM_9018 Les enfants ont pu se concentrer dans la réalisation de leur propre masque artistique. Nous avons mis à disposition de la Peinture, des Assiettes en carton, du papier crépon et des bouts de laines. Sans réel modèle, ni de rigueur artistique pouvant freiner la créativité des enfants nous avons réfléchis ensemble à la confection de ces masques Multicolores et Farfelues !

SAM_9042 Nous avons appréciés tous ensemble le bon gouter calme et silencieux aprés une journée sacrément bien remplie !

MERCREDI 

Bel Air 11/03/15

Quel soleil quelle chaleur, je suis contente de retourner à Bel Air !!

Nous avons prévu des jeux de société, les échecs, du badminton, du foot, des jeux collectifs, le punching-ball, un jeu de pétanque et plein d’autre chose, c’est dire comme on était chargé !

IMG_9014

Grâce à tous ces jeux, le beau temps et la bonne humeur de chacun, le temps est passé à une vitesse folle . Le jeu de pétanque a été réinventer pour plair aux plus jeunes, nous avons rajouter un petit parcours entre le joueur et le cochonet !

IMG_5625

Entre toutes ces activités plus diversifiées les unes que les autres, j’ai réussi à interroger quelques enfants sur le rôle d’un papa et leur demander si des ateliers pères enfants leur plairaient, à eux et à leur papa. J’ai obtenu des numéros de téléphone que je vais me atter d’appeler pour plus de précision.

IMG_4427

16h10, comme il y a beaucoup d’enfants, nous faisons le goûter à l’heure !

IMG_6143 En 10 secondes, ils sont tous revenus vers nous se sont assis et ont gentiment attendu que le goûter soit servi.

IMG_9760 On n’en profite pour rafraîchir tout le monde sur quelques règles de politesse et le goûter se passe bien !

A très vite !!0

Jardin de Saulx :

Après un long hiver, la végétation amorce une lente reprise. C’est ténu, très discret encore, mais bien la. Nous avons entrepris des opérations de désherbage de grande ampleur l’année dernier, mais pour cet an nous nous proposons de faire plus d’attention et ne pas se faire débordé par l’herbe.

Du coup cet après-midi avec les enfants Rroms de Ballainvilliers et ceux du quartier nous débutons ensemble en ce belle journée très ensoleillé notre séance de jardinage avec les enfants qui encore une fois font preuve d’une bonne motivation pour les taches de cette après-midi.

Ensuite en deux équipes nous partageons le travail et les taches ainsi que les enfants on les laisse choisir l’endroit ou ils veuillent rester. Nicolae, Eric, Delphine, Rasvan, Denisa, Fatu et Adélina, commençons petit à petit a s’en occuper de étaler le reste du fumier sur les parcelles et dans temps en temps nous avons assisté a une petite démonstration de force et de motivation de deux garçons qui se donné du mal a faire remplir la brouettes le plus vite en ne voulant plus s’arrêter car ils trouvait ça » trop génial » !

Mais tout ça étant dit, nous arrêtons pour aujourd’hui pour prendre le goûter et ensuite repartir au local.

A + !

Wissou

Aujourd’hui, à Wissou, les enfants, Evelyne et moi, Charlène, avons commencé l’atelier par un jeu collectif, l’épervier, histoire de motiver tout le monde. Les plus grands connaissaient déjà le jeu ce qui à facilité les explications.

SAM_8955

Nous avons ensuite fait un atelier peinture, grands et petits ont partagés le matériel et les cartons pour créer des oeuvre hautes en couleurs. Heureusement, nous avions pris soin de protéger les vêtements à l’aide de sacs poubelles, sans quoi les vêtements auraient étais aussi colorés que les créations!

SAM_8930

Après un temps un peu plus calme autour des jeux de sociétés, des livres et de la dinette, nous avons faits une danse celtique, pendant laquelle les enfants tournés bras-dessus bras-dessous, avec un partenaire, ce qui leur à beaucoup plu.

SAM_8948

Nous avons également eu le temps de jouer à cache cache et d’improviser un parcours avec les objets à notre dispositions, ou les plus jeunes ont pu travailler leur agilité.

Après un gouter bien mérité, tout les jeunes nous ont aidé à ranger le matériel et les tapis. Et viens l’heure de se dire au revoir et à bientôt!

A la tapisserie :

Aïssata est de retour pour une seconde séance de tapisserie et est contente de présenter l’atelier avec tous les métiers à tisser, à Elisabeth, qui vient pour la première fois. Elles s’étaient déjà rencontrées, l’été dernier, lors du projet de confection et de décoration pour le Festival Aoutside. Heureuses de se retrouver, elles passent toute l’après-midi à papoter et à rigoler. Nous sommes aussi venues avec Hélène et Awa, ca fait donc 3 adultes et 2 gamines, super motivées. Chacune se mettra tour à tour à tisser. Nous attaquons le cou de notre petit bonhomme !

SAM_7678 Pendant que les adultes tissent, les filles se mettent aux bracelets, en mode tricotin en carton. Je propose à Aïssata, qui a appris la semaine dernière, de montrer à sa copine. Je souris en regardant leur complicité s’épanouir, elles rigolent, s’amusent d’un rien. Bientôt, le chat Bulle fait son apparition. D’habitude, Noël ne le laisse pas trop rester dans l’atelier mais comme les filles s’en occupent, elle le laisse faire.

SAM_7686 Il miaule et se frotte sur nos jambes. Il nous suit lorsqu’on s’éloigne du métier pour se faire des bobines de fils et de laines pour nos ateliers de rue. Il y a tellement de bobines partout, que Noël nous laisse volontiers lui en piquer un peu. Les filles s’amusent à présenter des fils qui pendouillent à Bulle. Il distribue alors des coups de pattes pour les attraper et les filles, ça les éclate, même si Elisabeth avait un peu peur au début.SAM_7689

Sur le chemin du retour, Aïssata et Elisabeth disent qu’elles reviendront mercredi prochain. Awa, quant à elle, viendra plutôt un mardi sur deux. Elle va se faire ambassadrice et parler du projet mardi prochain lors de notre atelier de cuisine avec les mamans.

MARDI CUISINE

Maman est en bas.

A 14h pétantes, Lisa est arrivée pour cuisiner, en nous avouant qu’elle déteste cuisiner. En fait, elle vient se documenter, je remarque qu’elle note (en perse) toutes les recettes que l’on fait sur un bout de papier.

SAM_2757 En suite Sadio est arrivée avec Sira et Sidi, et a commencé immédiatement à préparer un tiep.SAM_2729

Le défi d’aujourd’hui était l’absence d’œufs. Nous avons donc recherché des recettes de pâtisseries sans œuf et avons trouvé toutes sortes de gâteaux. Avec Sira, nous nous lançons dans un gâteau au chocolat, Awa est arrivée et m’a relayée sur mes churros que nous avons assez réussis.

SAM_2750 Ils sont même esthétiques mais beaucoup ont ensuite trouvé ça trop gras, ce qui n’est pas faux. Rappelons ici que le churros est composé de sucre de farine et d’eau, cuits dans de l’huile.SAM_2742

Nous avons finalement décidé, face à notre désœuvrement, d’aller acheter des œufs puis nous avons alors lancé les gâteaux au yaourt et aux pommes, au chocolat, cuits dans des moules souples pour cup cakes.

SAM_2726  Nous avons mangé du Tiep de Sadio, boulotté, il est vrai, quelques churros trop gras, et bien rigolé en nous chambrant les uns les autres. Nous sommes tous dit à la semaine prochaine ou peut-être dimanche au jardin.

Perdre ou retrouver la capacité à faire événement

De tous les secteurs du Travail Social reviennent et s’accroissent les mêmes plaintes. Le « burning out »  vient se doubler d’un « boring out » (lié à l’ennui); les pratiques deviennent procédures, puis routines. Les marges d’autonomie, d’initiative s’amenuisent. On organise la peur du risque pour ne pas s’apercevoir qu’on ne peut plus rien entreprendre.

Ce qui semble avoir été perdu est exactement la capacité à faire événement. Qui peut croire aujourd’hui sans s’illusionner qu’une de ses actions, interventions, prise de position, démarche ou initiative pourrait encore faire événement?

SAM_8867

La certitude que la plupart des gens pouvaient avoir qu’ils pouvaient faire événement s’ils le souhaitaient, était très banale et très répandue jusqu’à la fin du XXème siècle. Nous remarquons encore avec amusement aujourd’hui que certaines personnes, souvent parmi les plus âgées, croient qu’ils auraient conservé un tel « pouvoir ». Telle partenaire nous dit gravement que face à un problème insoluble, si ça continue , elle finira par écrire une lettre (ça fait peur…) Tel autre, pense que le fait de nous avoir dit tout haut son opinion, ou son souhait modifierait forcément le cours des choses…

Le caractère décalé de ce genre de croyances (qui manifeste ici et maintenant que c’est carrément l’époque que nous vivons qui n’a pas été comprise) nous apprend beaucoup sur ce qui nous a été retiré en si peu de temps.

Ceux qui ont le moins d’illusion car ils n’ont jamais rien connu d’autre que l’impossibilité de faire événement, sont les jeunes eux mêmes. Du coup, ils n’essaient pas, ne se risquent pas à croire ou même à espérer. Ils préfèrent gagner du temps, rester extérieurs autant qu’ils le peuvent, retarder  autant que possible leur engagement,  pour tenter de faire durer, un peu plus longtemps, le minimum d’illusion qu’ils gardent pour ne pas « décrocher ».

Nous voyons que l’enjeu vis à vis de la conquête de la capacité à faire événement est ici double: pour les uns, il va nécessiter de perdre des illusions, et pour les autres de tenter quelques nouvelles espérances; l’illusion comme l’absence d’espérance sont en effet les deux empêchements majeurs de l’initiative sociale.

La capacité à faire événement est intimement liée à la condition de se sentir reconnu, c’est à dire aussi communément légitime. Or, comment pourrions nous conserver un tel sentiment alors que se multiplie dans la vie quotidienne de tout un chacun des manifestations inverses de non reconnaissance, de non légitimité, des expériences de déconsidération?

A défaut de nous sentir reconnus pour nous mêmes, nous sommes invités à nous faire reconnaître par des qualités extérieures aléatoires, des compétences, des opportunités.  Or , celles ci sont par essence réversibles et précaires. La jeunesse peut être ainsi un handicap, tout comme la vieillesse et toute qualité peut rapidement se retourner en son contraire en fonction des contextes et accidents de la vie.

Il faut bien comprendre que c’est le quotidien lui même qui s’est transformé; un professionnel éducatif des années 70 collectionnait jour après jour des marques de reconnaissance pour lui même. On ne lui renvoyait pas des images positives pour son travail, ses qualités mais en tant que cette personne était Mme X ou M Y. C’est en tant que soi même et nul autre, que la reconnaissance sociale se déployait.

Considérons comme aujourd’hui cela n’a pas seulement changé, mais s’est tout simplement inversé: la fréquentation des institutions nous renvoie à un vécu quasi quotidien de non reconnaissance de soi en tant que nul autre. Ce qui est apprécié, éventuellement admis, reconnu ou autorisé est justement ce qui est détachable de nous mêmes: un statut, une qualité, une compétence. La reconnaissance éventuelle ne se reporte plus sur nous mais sur ce qui en nous est ce qui est le moins nous mêmes.

Est ce si grave? Que perdons nous avec cette capacité à faire événement ou cette croyance en cette possibilité de le faire? N’est ce pas justement l’engagement, c’est à dire la possibilité à nous approprier ce qui nous entoure? N’est ce pas le pouvoir de faire « nôtre » notre métier, notre environnement, notre vie peut être?

Et pour autant nul être humain ne peut réellement perdre la capacité de faire événement; il peut juste l’ignorer, l’oublier, l’éviter ou y renoncer. Mais on peut aussi tout au contraire l’apprendre , s’y initier, s’entraîner.

La Pédagogie Sociale est initiation à l’événement; elle familiarise tous ses protagonistes à deux qualités essentielles que l’on retrouve dans la moindre activité qui s’en inspire: l’inconditionnalité et l’irréversibilité.

Tout événement est  inconditionnel dans le sens où il engage à des effets qui ne sont pas connus d’avance et qu’il concerne l’environnement dans lequel il se déroule, sans que l’initiateur puisse limiter son action à tel ou tel fragment de celui ci.

Tout événement est irréversible en ceci qu’il modifie la réalité qui l’entoure et qu’il ne peut évidemment pas y avoir de retour en arrière.

La Pédagogie Sociale est école d’initiatives, d’événements, de manière discrète , la plus simple et naturelle possible. On y expérimente au quotidien que l’inconditionnalité et l’irréversibilité ne doivent pas faire peur mais provoquent au contraire du changement et de l’amélioration (aussi minime soient-ils) dans l’environnement immédiat.

A l’inverse de la relation en institution et aux institutions, ces initiatives ne sont pas liées aux qualités, statuts, rôles et missions de ceux qui les mettent en oeuvre. Chacun « y est pour soi même » et est reconnu comme tel, y compris quand il s’y engage professionnellement.

En cela , la Pédagogie Sociale permet sans illusion, mais dans le concret, aux uns et aux autres de faire l’expérience de leur capacité à faire événement.

DIMANCHE: Soleil au Jardin, 14 au terrain ! 

Une belle journée s’annonçait et cela a été tenu. Nous étions donc nombreux pour un dimanche radieux.

IMG_5774

C’est le bon moment: la terre est souple , pas détrempée et nous réaménageons toutes nos parcelles et prévenons l’invasion printanière et estivale des mauvaises herbes.

IMG_5761

Réaménager le terrain c’est le rendre plus agréable, plus habitable, plus efficace et productif aussi.

Aujourd’hui, tous les âges étaient au travail , des plus petits aux plus anciens et chacun trouve une tâche à sa mesure (et le temps de s’amuser).

IMG_5778

 

SAMEDI

Villa Saint Martin

Comme un air de printemps aujourd’hui à la Villa Saint-Martin ! Des enfants, du soleil, des mamans, des rires et tout pleins d’ateliers proposés ! Quelques enfants nous ont fait part la semaine dérniere de leur besoin de réparer leurs vélo. Cosmin en bon Bricoleur proposa un atelier de réparation : regonflage, resserrage des freins, une selle à remonter, un pneu à changer. Toutes les petites réparations peuvent être réalisées. L’idée n’est pas que l’enfant consomme ce service comme chez le garagiste. Mais bel et bien d’initier filles et garçons (pas de stigmatisations !) à la débrouillardise et au petit bricolage. C’est en agissant qu’on apprend à agir, c’est en faisant qu’on apprend à faire, c’est donc en réparant qu’on apprend à réparer !

SAM_8874

Une bonne odeur  de crêpes commence à se répandre au cœur du quartier : Jessica et lina, sous le regard attentif, de Laura préparent les fameuses crêpes voulues par les enfants lors du vote du précédent conseil d’enfants. Rien de mieux comme campagne de communication : l’odeur de la bonne farine du Moulin et du chocolat fait venir les petits curieux et gourmands !

SAM_8895

Installé sur les tables, Nicolae proposa un large choix de jeux de sociétés et prit plaisir dans la confrontation avec les enfants dans des jeux d’adresses, de réflexion, ainsi que de rapidité ! Nadège était présente en tant qu observatrice…mais cette observation s’est très vite transformé en observation-participante. Elle partagea de moments complices avec les plus petits sur le tapis « Petite-enfance ». Tâtonnement, Expérimentation et Imagination : à travers le jeu et les pairs ces petits bambins voient le monde se découvrir. Assis en tailleur sur les poufs autour de Thibaud, l’espace lecture a connu son succès.

Petits et grands, frères et sœurs ont pu choisir des histoires qui nous ont fait très rire ! Il était temps de se dégourdir les jambes avant de savourer le gouter, ainsi Thibault avec une petite bande d’enfants élabora une grande  « Tèque » . Une version modifiée du célébre Base Ball Américain. Pendant tout ce grand jeux les deux équipes n’ont pas arrétées de gonfler en nombre. Attirés par les rires et le challenge sportif Cosmin et Nicolae n’ont pas mis longtemps à nous rejoindre !  Sport et Rigolade était au rendez-vous. Lors du conseil de Quartier les enfants ont souhaité qu’on réitère un grand jeu sportif pour la semaine prochaine ainsi qu’un atelier coloriage organisé. Mathis et Jean quant à eux ont la lourde tâche de rechercher et proposer leurs recette de Fondant au chocolat et de cupcakes.

 

 

SAM_8925

 

Champlan

Encore une après-midi haute en couleurs ! On commence par le béret, ce qui nous permet de compter et de jouer tous ensemble. Notre maître du jeu, qui est un peu désordonné, appelle plusieurs numéros à la fois dès le début de la partie, alors c’est un peu le bazar, car on ne sait pas qui doit toucher qui.

SAM_7626

Ensuite on sort le punching-ball du camion. Repéré dès notre arrivée par les enfants, ils n’attendaient que ça. On donne les règles au début pour ne pas que cela dégénère : un seul enfant à la fois met les gants, et les autres attendent leur tour derrière la ligne. Les petits comme les grands tapent dans le boule rouge, de toutes leurs forces ou de façon appliquée, chacun à son style.

SAM_7634

Pendant ce temps, les tous petits petits jouent avec la dînette et les legos sur les tapis colorés.

SAM_7624

L’heure tourne et nous nous installons autour des tables pour dessiner des animaux, en suivant la forme des nos mains, que l’on pose sur les cahiers. Bientôt, de drôles de chevaux et dinosaures apparaissent sur les cahiers.

SAM_7664

Des petits que je n’avais pas vu depuis longtemps nous rejoignent. Il s’agit de Roberto et Amador !

Après l’expulsion de l’ancien camp de Wissous, nous avions continué à les voir un peu pour des sorties, alors qu’ils étaient à l’hôtel, puis nous les avions perdus de vue. Ils me racontent qu’ils étaient partis à Nantes et que leur sœur Florentina s’est mariée là-bas….

Ils feront dorénavant partie de notre petit groupe et je vais leur préparer des cahiers pour qu’ils y collent leur joli dinosaure.

Espace ado

Aujourd’hui, les habitués sont arrivés vers 14h40. Avec le bruit de fanfare et le petit train touristique à l’extérieur, j’ai bien cru que personne ne viendrait.

Les Bamba sont arrivés et se sont joints à Simena et Denis. Simena a commencé son petit salon de coiffure. Je lui ai dit plusieurs fois qu’elle pouvait me couper les cheveux pour s’exercer, mais je crois qu’elle manque encore de confiance. Elle n’a en fait jamais coiffé personne. Il va falloir s’y mettre, je suis prêt à faire le cobaye. La prochaine fois peut-être. Les Bamba ont proposé de l’aider, ainsi que son frère, mais non. En revanche elle a maquillé toutes les filles et leur a fait le vernis des ongles. Elles sont satisfaites et coquettes.

SAM_7805

Avec Lossénie et Nabintu nous avons fait de la percussion, ils ont été très en demande d’apprendre et c’est ce qu’ils ont fait. Quelques rythmes simples sont maintenant acquis. Le rythme ternaire avec alternance des mains n’est pas facile mais Lossénie et Nabintu persévèrent pendant plusieurs longues minutes.

Vient ensuite le moment cuisine. Lossénie veut faire un gâteau au chocolat. Tiens, voilà Keliane qui arrive, elle fait savoir sa présence par son caractère. Tout le monde n’est pas d’accord avec la méthode de Lossénie de faire fondre le chocolat avec de l’eau au micro-onde, mais il arrive à s’imposer, et le résultat n’est pas mal.

Avec Keliane et Nabintu on tente le caramel dur (eau et sucre) et après quelques doutes, le mélange prend la couleur du caramel. Il est un peu amer, peut-être un peu trop cuit ou peut-être y a-t-il trop de vinaigre blanc. Mais on aime bien.  Awa fait des crêpes. Sans faire attention, elle a pris de la farine de blé noir. C’est étrange mais on aime bien, certains n’aiment pas. Elle rechigne à laisser d’autres participer, mais au bout d’un moment elle nous laisse le champ libre. En fait, elle laisse tomber ses crêpes.

SAM_7807

Les autres rentrent des ateliers, il est temps de goûter et de manger. On se reverra bientôt.

Je suis content d’avoir eu Lossénie et Nabintu volontaires, souriants et me sollicitant souvent. Ce n’est pas leur habitude et grâce à cela, l’ambiance était bonne. Très bonne même.

VENDREDI

La Rocade

Plus d’une cinquantaine d’enfants furent présents aujourd’hui et une multitude d’activités furent également proposées…

Flora, Iasmina et Marion, avons installé le matériel pendant que le reste de l’équipe finalisait la mise en place des autres activités. La cuisine fut animé par Sandra qui a fabriqué, avec les enfants, deux délicieuses tartes aux pommes qui ont été dévorée au moment du goûter de par leur beautée et leur goût SUCCULENT !

SAM_8773

Tandis que Iasmina apprenait à des enfants comment se servir de l’élastique, en groupe, en leur permettant de se servir de leur jambes de manière très agiles, Flora et moi aménagions deux tapis, incluant instruments de musique et espace dinette et livre. Ensuite, il était temps de monter un espace motricité, ou un long parcours dont le but était de récupérer trois balles. Une fois arrivé au bout du circuit, il fallait renverser les quilles de bowling ! Notre musicienne Flora a permis aux enfants de manipuler divers instruments ainsi que de faire des rythmes.
Leïla, Aline et Laura nous ont alors rejoint. Laura a pu animer l’atelier jeux de société. Aline et sa créativité à permis aux enfants de créer des bracelets en laine avec une technique que je ne connaissait pas ! Très innovant comme manière de faire. Leïla a sorti les bombes de peinture. J’ai pu y observer un atelier graff, et a pu stimuler la créativité des enfants.

SAM_8858

Les enfants faisaient la queue pour chacun des ateliers afin de pouvoir participer. Et cela fait plaisir de voir que les activités proposées plaisent tant aux petits, comme aux plus grands.

Le temps est passé très vite… Il était déjà temps de ranger, pendant que le reste de l’équipe proposait le gouter à tout le monde ! Après tant d’effort, il est très bon de reprendre des forces !

SAM_8867

 

Jardin

Superbe après-midi ensoleillé sous le ciel bleu marine de Saulx, qui nous promet du beau temps et du chaud.

SAM_2711

Mais avant tout ça nous prenons le chemin pour récupérer les amis au lieu du rendez-vous habituel pour ensuite partir au jardin pour une nouvelle séance de jardinage. Sur le chemin vers le jardin, Franck nous raconte son expérience d’une nuit au Château de Buno en compagnie des autres adultes et enfants, et du coup nous nous rendons compte qu’il avait bien aimée les activités proposé par Leïla pendant le week-end au Château.

Nous commençons du coup notre séance de jardinage avec les adultes bien contents de la journée et du soleil qui nous chauffe et nous donne envie de travailler ce beau jour. Et petit à petit la séance déroule en commençant d’ouvrir une nouvelle parcelle pour les prochains plantations et ensuite d’étaler le fumier sur les parcelles qui en avait encore besoin, car du coup nous avions élargi une des parcelles avec 2 mètres et demi et la retourner avec le motoculteur.

SAM_2699

Tout ça étant dit les tâches de cet après-midi ont été bien accompli et nous rangeons bien le matériel du jardinage afin de prendre le goûter tous ensemble bien mérité par chacun d’entre nous.

SAM_2712

A plus !

La ruche

Aujourd’hui nous avons initié Théo et Fatima au « Cajon » ! En effet deux de ces instruments ont pu être fabriqués, ce qui permet d’avancer dans le projet où nous pouvons maintenant commencer à jouer de la musique. Quentin à l’aide de sa guitare a pu proposer différents styles musicales du Funk au Flamenco les enfants ont du trouver la bonne pulsation pour accompagner en rythme. Pas évident de coordonner les mouvements ! 3 temps, 4 temps, son grave et son aigu…

SAM_7615

Les exercices, que l’on propose, permettent aux enfants d’être en relation étroite avec leur corps et ses mouvements pour ressentir ce qu’il fait. Il faut entendre, écouter et réfléchir pour que les mains et les bras permettent à Théo et Fatima de frapper juste. Ainsi le rythme du « Cajon » est ressenti dans tout le corps. Cet atelier fût un moment privilégié pour les enfants qui ont pu vivre leur propre expérimentation musicale ! Nous avons profité du beau temps pour sortir dehors afin de customiser et personnaliser les instruments avec les bombes de peintures.

SAM_7623

Toujours dans une logique d’expression artistique libre sans contraintes imposés par des adultes voulant une certaine « norme du beau », les enfants ont pris l’initiative de peindre les Cajons en harmonisant les couleurs et en utilisant des pochoirs fabriqués sur l’instant présent. Nous laissons les Cajons sécher, le temps de gouter et de discuter informellement avec les enfants.

JEUDI

Skate park

Nous avons passé un atelier très agréable sous un grand ciel bleu…eh oui, le beau temps est de retour et ça fait du bien à tout le monde ! Du coup, une quinzaine de mamans sont restées prendre le thé, discuter et faire bronzette au passage ! Les enfants étaient au rendez-vous aussi. Au début de l’atelier, ce sont surtout des petits qui nous ont rejoints sur l’atelier pour jouer à la dînette et y inventer des histoires et des recettes des plus farfelues avec Iasmina, jouer au croque-carottes avec Cosmin ou encore écouter ou lires des histoires avec Flora.

SAM_2671

Puis des plus grands nous ont rejoints pour participer à l’atelier cirque avec Leïla et s’y sont initiés à la slakline et au jonglage avec assiettes chinoises, diabolos et massues. Les plus petits nous y ont finalement rejoins pour s’essayer à l’équilibre et à la manipulation d’objets.

SAM_2690

Nous étions tellement bien que le temps a filé sans que nous nous en apercevions et voilà que nous nous sommes aperçus que l’heure du goûter était déjà passé alors nous avons vite plié bagage pour se réunir sur le tapis pour partager un délicieux gâteau aux pommes et au chocolat cuisiné ce mardi au local avec un morceau de nougat au miel confectionné le week-end dernier au château de Buno par un groupe de Robinsons…et sans oublier un bon chocolat chaud !

SAM_2695

La Croix Breton

Les premiers enfants sont arrivés et nous avons commencé à faire un « foot-bowling ».

SAM_7771

Marion a installé les jeux de sociétés : le plus que célèbre crok-carotte, tic tac boom et la course des souris.

SAM_7790

Les enfants ont appréciés le principe de la course des souris. Pour le grand plaisir des éducateurs solidarité et cohésion étaient au rendez vous !

De nouveaux enfants étaient présent aujourd’hui ce qui leur a permis de créer de nouveaux liens et de profiter d’un temps périscolaire tout en profitant d’être dehors et d’apprendre ludiquement.

Le foot bowling a permis aux enfants de se dépenser. Ils ont aussi fait une balle au prisonnier et du freezbee avec Nicolae.

La Ruche

Maintenant que presque tous les enfants sont scolarisés, nous nous rendons sur le camp pour récupérer les plus grands, pour qui on attend une réponse de l’inspectrice. Gaby n’est pas là mais Amalia et Florentina nous attendent de pied ferme.

Je leur dis qu’aujourd’hui, c’est à elles de choisir ce qu’on fait pour notre séance d’expression corporelle. Et tout naturellement c’est la danse qui vient ! Je cours chercher les foulards pour nous les accrocher sur les hanches. On part sur l’idée de faire un spectacle à montrer aux collègues cette après-midi. Thibault, qui est avec moi sur la Ruche doit nous laisser répéter entre filles car Florentina n’ose pas danser en sa présence.

SAM_2665

Pas évident de monter une chorégraphie quand on a l’habitude de danser librement et individuellement, alors on revient souvent au « free style » mais au moins on danse ensemble.

SAM_2659

Mon petit Fofi est avec nous, et tout excité de nous voir nous agiter et faire du bruits avec nos foulards, il essaye de nous manger les pieds ! Fofi gata ! On invite tout le monde à nous rejoindre pour notre petite choré improvisée. « Bravo les filles. Et si vous faisiez un vrai spectacle lors de notre prochaine soirée conviviale ? On pourrait demander à Lidia, la dame qui cousait sur le camp tout à l’heure, de vous faire des jupes ?!! »

L’idée est lancée, les filles vont réfléchir et s’entraîner sur le camp et on va voir pour coupler le projet « cajon » des garçons de Champlan. Ce serait chouette si les filles les rencontraient et dansaient sur leur musique…

De retour sur le camp, je discute avec la couturière qui est aussi la chef du camps apparemment. Elles est ok si on lui trouve une machine. Il me reste donc à trouver ce qui cloche avec celle qu’on a au local !

Au cours de l’après-midi, Laurent nous apprend que Amalia et Gaby vont pouvoir aller à l’école dès demain car l’inspectrice a cédé pour que, malgré leur 11 ans révolus, ils puissent aller en primaire !

Amalia est super contente mais Florentina déçue. Elle a 12 ans et pour elle, c’est presque sûr que ce sera le collège et avant ça, il faudra passer des tests. En attendant, on continuera de lui proposer de venir avec nous pour faire des choses ensembles

SAM_2670

Atelier 3/6 ans: PREMIER ATELIER AU SQUAT DE BALLAINVILLIERS

Aujourd’hui j’ai rencontré les enfants qui habitaient à Villebon qui maintenant habitent à Ballainvilliers

Là-bas il y avait 6 petits et des ados qui sont restés avec nous ,on a commencé avec un jeu collectif (tomate ketchup ).

SAM_8710

Après on a fait  un jeu de construction avec les legos, après ils ont fait des coloriages, je leur ai lu aussi quelques livres, les enfants  étaient très contents que l’on commence les ateliers là-bas.

SAM_8712

Les ados sont restés avec nous jusqu’à la fin, on a joué à la balle au prisonnier tous ensemble, même les adultes ont joué avec nous, au goûter c’était super et calme, les enfants ont adoré, toute la journée était super.     l

MERCREDI

Bel Air

Cet après-midi, une atmosphère colorée et pleine d’énergie a régné sur l’atelier de Bel-Air !

Au menu aujourd’hui : peinture avec des pinceaux, éponges et puis aussi avec les doigts – les enfants étaient invités à raconter en dessins ce qu’ils avaient fait pendant leurs deux semaines de vacances d’hiver qui se sont tout juste achevées, que ce soit au quartier ou ailleurs-,

SAM_7724

Slackline pour jouer avec l’équilibre, assiettes chinoises pour mettre à l’épreuve son adresse et parfois aussi sa patience, parties d’échec pour étirer voire tirailler les neurones et parties de foot pour se réchauffer !

SAM_7757SAM_7734

Par moments, le vent déchaîné de Bel-Air faisait s’envoler parfois un roi, une tour, une assiette ou encore une peinture…mais nous étions tous bel et bien déterminés à ne pas nous laisser dérouter par son souffle impitoyable. Nous avons bien profité de l’atelier tous ensemble et avons eu le plaisir de nous réchauffer en fin d’atelier avec un bon chocolat chaud accompagné d’un morceau confectionné la veille…mmm…chaque semaine, on goûte une nouvelle recette imaginée par les mamans le mardi !

SAM_7759

La Ruche

Aujourd’hui, nous étions au jardin avec trois enfants du camp de Ballainvilliers, nouvellement réinvesti. Des enfants intéressés et calmes, curieux, si on en croit l’intérêt qu’ils ont montré pour les expériences.

Avec Marion, nous avons préparé de l’eau des feuilles, des gobelets afin de faire quelques expériences basiques. Première notion : l’air ce n’est pas « rien ». On demande aux enfants de mettre un gobelet dans un saladier d’eau sans le remplir d’eau. Ils sont étonnés de voir que le verre ne se remplit pas si on le plonge droit dans l’eau. Ainsi, on voit que le verre ne peut pas se rempli car il est « déjà rempli d’air ». Ensuite nous leur faisons renverser un verre avec une feuille cartonnée dessus, le verre ne se renverse pas.

DSC_0315 - Copie

Cela a été qualifié de « magique ». Malheureusement, le français très balbutiant des enfants ne permet pas de savoir s’ils ont compris l’explication. En tout cas, la découverte a eu lieu chez eux.

Après une récréation balançoire, ils ont été très volontaires pour une nouvelle expérience. La fleur découpée puis pliée qui s’ouvre lentement lorsqu’on la pose à la surface de l’eau. Cette expérience a plu également. Les enfants n’ont manifestement pas l’habitude d’utiliser des ciseaux, cet entraînement a été bénéfique. Il y avait même de la demande.

DSC_0307

Nous leur avons ensuite montré la première propriété de l’huile : elle ne se mélange pas à l’eau, elle est plus légère et se met au-dessus de l’eau. Les yeux se sont écarquillés en voyant le verre à deux liquides séparés distinctement. Cependant  Nicolae, Cosmin, Madalin et Eric étaient en train de finir l’installation du brf en ensuite d’entourer les parcelles de l’entré du jardin  pour rendre le jardin plus beau mais aussi pour donner aux enfants et aux adultes de venir et de revenir au jardin.

Un bon goûter cuisiné par Marion et Thibault hier, et nous sommes repartis en nous promettant de nous revoir très vite et régulièrement.

DSC_0329

Wissous

Aujourd’hui, toujours dans une logique de pédagogie de projet étape par étape où nous respectons les temporalités d’apprentissages de chaque enfants Laura, Évelyne et moi (Thibault) avons proposé aux enfants de Wissous de revenir sur les acquis des ateliers de la semaine dernière tout en rajoutant ou en complexifiant quelques règles. Dans un premier temps, nous avons avec les enfants réalisés une course de relais par équipe à travers un parcours où les enfants devaient slalomer en tenant une petite planche de bois où était posé un verre d’eau. Ce jeu contient plusieurs objectifs pédagogiques mais sans oublier que la joie et l’amusement était au cœur de celui-ci.

SAM_2579

En effet, les enfants ont pu développer l’esprit d’équipe entre le relais et les encouragements de chacun ! En terme de motricité, c’était très intéressant de voir les plus petits et les plus grands s’impliquer dans la course de slalom tout en veillant minutieusement à l’équilibre du verre d’eau.

Verdict de l’arbitre Laura, l’équipe Rouge est désignée vainqueur, revanche à prendre ! Après ce moment de défoulement collectif où quelques bambins et pédagogues se sont retrouvés un peu mouillés par le verre d’eau nous passons à un atelier manuel créatif. Avec le Soleil présent aujourd’hui nous séchons très rapidement !

La semaine dernière l’atelier Bolas et balle de jonglage a connu un grand succès, les enfants ont naturellement eu envie de continuer et ainsi terminer cet atelier de confection. Tout le monde met la main à la pâte, les enfants s’impliquent énormément en customisant soigneusement leurs productions. Après un remplissage des ballons de baudruche avec du vieux riz, place au choix de couleurs, tissage, découpage, accrochage de ces balles.

Chaque enfants a voulu personnaliser sa Bolas. La confection terminée, place aux spectacles ! Tous en rond dans la cour du camps, les fils dorés et bouts de laines virevoltes dans le ciel de Wissous. Nous apprenons aux enfants, une palette de gestes et de figures d’art de cirque afin qu’ils puissent explorer par eux mêmes toutes les possibilités de ces fameuse « Bolas ».

Troisième temps de l’après midi : le bilan écrit,dessiné, schématisé ou bien gribouillé de la journée dans leurs cahiers. Ce petit journal de Bord personnel est toujours autant apprécié des enfants. Ils écrivent et dessinent ce qu’ils ont vécus et réalisés durant ces activités. Ils nous demandent de regarder, de traduire ou d’expliquer quelques mots. Il y a une réel envie de s’exprimer à travers ce cahier, nous les encourageons toujours avec le sourire.

SAM_2628

Nous terminons cette journée, assis tous ensemble en rond sur les tapis avec le goûter. Ce fut un temps calme et paisible où nous dégustons notre boisson chaude et nos biscuits. Un sentiment de journée bien remplie est ressenti !

SAM_2645

Tapisserie 

Aujourd’hui, je commence les sorties « initiation tapisserie » avec les enfants . Momo et Aïssata m’accompagnent et découvrent l’atelier de Noëlle et toutes ses bobines de couleurs, mais aussi les métiers à tisser de toutes les tailles.

SAM_8678

 

SAM_8680

Après une petite explication du projet et du déroulement de la séance, ils essayent chacun leur tour et nous avons bientôt deux duites (lignes) supplémentaires à notre échantillon de tapisserie. Notre petit bonhomme a déjà ses deux bras ou presque, son ventre, ses deux jambes et une belle étoile, à ses côtés.

SAM_8687

Nous profitons de notre petit comité pour tester le « tricotin en carton ». Je l’ai baptisé comme ça, car c’est le même principe : en guise de tricotin, un petit bout de carton octogonale d’où sort petit à petit,, une petite queue tressée pour faire un bracelet.

Momo fait un petit film pendant qu’Aïssata est à l’ouvrage, comme ça, on pourra montrer aux autres !

 

MARDI

Maman est en bas, bébé est en haut ..

La rentrée des classes a su occuper les mamans habituelles… Nous en avons profité pour entretenir notre local après avoir fait plein de gâteaux à proposer aux enfants lors des goûter de la semaine… 16h00 : une nouvelle adhérente arrive ! Nous en avons profité pour discuter autour de la fabrication des délicieuses recettes de Thibault !

SAM_8652

Nous avons commencé la cuisine avec la petite Andréa où Marion toujours attentive a pu lui proposer la confection de petits gâteaux aux Yaourt et à la pomme.

SAM_8653

Nous avons pu accueillir une nouvelle maman : Liza. Elle s’est très vite prêté au jeu de la cuisinière ! Ensemble, nous avons cuisinés gâteaux, cookies, muffins à l’amande, aux pommes, aux chocolat et à la banane. Les enfants risquent de se régaler ! Liza même si elle nous dit qu’elle ne cuisine très peu, s’est appliqué et nous a fait des succulents cookies ! Nous nettoyons collectivement tous les ustensiles de cuisine avant de partager un dernier bout de gâteau autour d’un café convivial et avant de se dire à la semaine prochaine.

Pendant ce temps, Andreia, 2 ans et demi est présente ! Super, nous allons pouvoir profiter d’un moment de jeu et d’individualité au sein de l’espace petite enfance. Mais, dans un premier temps, elle a souhaité nous aider à faire les gâteaux !! Quelle fierté ! Elle semblait être très satisfaite de son talent culinaire, et elle a raison !

Que ce soit pour cette activité ou lors de moments de jeux, il me semble que cette jeune enfant est en plein stade de l’imitation. Alors, cuisiner comme le fait sa maman doit être un honneur et est en tout cas, très constructif pour elle. Je remarque une barrière de langue assez souple lorsque  nous nous retrouvons toutes les deux. J’ai apprécié cet échange. Cette enfant m’a fait prendre conscience de ce que pouvaient vivre les jeunes enfants n’ayant pas acquis le langage. Ainsi, les mimiques, les expressions vocales et autres communications non verbales étaient aux rendez vous. Ainsi, nous avons pu échanger.

Une fois qu’Andreia s’est adapté à moi, elle a pu me faire confiance et se livrer à un « jeu autonome », soit une technique pédagogique décrite par Emmi Pickler en Hongrie… En effet, Andreia m’a montré son intérêt et sa curiosité au sein de cet espace en profitant de chaque objet qui l’intriguait. Elle a souhaité que j’entre dans son jeu, alors je l’ai fait. Elle m’a préparé à manger, m’a fait faire la sieste, a su me mettre des doudoux et autres objets afin que je me sente bien ! Un moment assez paradoxal mais passionnant.  Transvasements, empilements, motricité fine, motricité au sens large, manipulation, créativité, échange, interractions, une journée enrichissante…

 

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s’habitueront »  (René Char)

Quelles sont les conditions, quelles sont les situations qui expriment l’homme, la personne? Comment allons nous apprendre à devenir nous mêmes dans un environnement qui nous pousse à la prudence , à la suppression de tout risque et à la conformité et l’appauvrissement des modèles de réussite?

Ceux qui ne parviennent plus à trouver de place dans un système économique, social, culturel et politique, semblent osciller entre deux manières de retarder une prise de conscience inévitable.

SAM_2550

Ou bien ils semblent retarder encore et toujours le moment de la prise de conscience de leur extériorité et de leur exclusion:

– Ils voyagent, retardent leurs projets , remettent à plus tard de se confronter à un problème dont ils ne voient pas le début d’une première solution.  Plutôt que de se sentir exclus, ils préfèrent se sentir jeunes, pas encore concernés … et, ce, de plus en plus vieux . Tout pseudo statut de jeunesse est le prix de consolation de ceux que l’on a rejetés. Il serait encore trop tôt… Dans un an  peut être, on se mettra à rechercher quelque chose, …dont on sait qu’on ne le trouvera pas.

– Ou bien , d’autres , plus âgés, font eux, semblant que rien  n’aurait changé depuis leurs rêves de jeunesse, leurs premiers plans ; à l’inverse des premiers, ils anticipent leur fin; ils attendent et comptent les jours qui les séparent dune retraite improbable. Ou bien encore, ils excusent leur inachèvement en projetant leurs responsabilités sur la génération d’après. Ils se précipitent dans l’abandon des leurs, la fin du match. Ils ne souhaitent que conclure au plus vite, un chapitre dont ils n’ont pas inventé la fin.

Entre ceux qui ne veulent (peuvent) plus y rentrer et ceux qui veulent en sortir au plus vite, nous,voici pris dans un système social, économique et éducatif que plus personne n’habite et dans lequel plus personne ne croit.

Mais le statut d’extériorité a touché ses limites; il ne peut y avoir plus longtemps et pour longtemps encore absence de vie, absence d’implication, absence d’habitation.  On ne peut toujours être en vacances de soi; on ne peut pas toujours vivre entre parenthèses.  On ne peut pas toujours retarder le projet de soi même.

Alors on doit inventer de nouveaux verbes pour contourner les empêchements de tous les jours. Ceux qui n’ont plus de lieu pour habiter vont devenir des sur-habitants. Ils vont occuper tous les espaces libres, s’accrocher à la moindre friche. On les traitera de nomades tandis qu’ils reviendront toujours dans les mêmes endroits d’où on croyait les avoir exclus.

Et il en est de même de ceux qui ont été rejetés de la réussite scolaire, de ses parcours et de ses cursus sibyllins; ailleurs, ils vont devenir des « sur-apprenants » ; ils vont apprendre une , deux , trois langues différentes; ils vont apprendre à vivre et à survivre en milieu hostile. Ils s’astreindront à lire et à écrire tous les jours le peu qu’ils déchiffrent; avec les mots qui leur manquent ils vont écrire notre histoire de demain.

Et il en est encore de même de tous ceux quo’n a exclus des institutions, qu’on a  tenus éloignés de tout lieu de pouvoir, d’installation, d’autorité et de légitimité. Ils ont été soigneusement écartés des institutions, auxquelles ne s’accrochent plus que ceux qui veulent en faire leur radeau, leur planque, leur retraite . Et bien ce n’est pas grave; ils vont sur-instituer tous les moments qui comptent. Moments de rencontres, de partage, d’amitié; moments arrachés au vide et à la normalité. Moments de surprise, moments de création, moments de vie parfois trop débordante…

Et voici que ce qui était extérieur , périphérique et exclu devient justement le centre; là où tout se passe , là où on s’invente. Il y a une pédagogie pour cela: c’est celle du moment de la rencontre et du risque.  Elle est le contraire de ce qu’on nous a vendu; elle est le nécessaire car elle est ce qui manque.

Extrait de la lettre d’Albert Camus à René Char:

« Je parle d’abord pour moi qui ne me suis jamais résigné à voir la vie perdre de son sens, et de son sang. A vrai dire, c’est le seul visage que j’aie jamais connu à la souffrance. On parle de la douleur de vivre. Mais ce n’est pas vrai, c’est la douleur de ne pas vivre qu’il faut dire. Et comment vivre dans ce monde d’ombres? »

Week-end au Château: 28 février et 1er mars

Nous nous sommes retrouvés en grand groupe ce week-end au château de Buno avec Jean-Jacques, Frank, Eric, Mounira, Rabiha et deux de ses enfants Rania et Nafti, Gabrielle et son fils Théo, Awa accompagnés de Charlène et moi, Leïla.

SAM_8643

La grande majorité du groupe découvrait le château pour la première fois…non sans un certain émerveillement ! Eh oui, on s’est offert une vie de château pendant ces deux jours !

Ce fut une première expérience collective pour le groupe d’adultes engagés sur un projet sur un an de production pour autofinancer en partie un séjour…nous l’espérons….en Andalousie !!! Et pourquoi pas !!!

La journée du samedi, nous avons tous été visiter la miellerie du Gâtinais à Boutigny-sur-Essonne. Nous en avons pris plein les yeux en observant à la loupe des bourdons, abeilles…, nous avons aussi appris le long procédé que requiert la production de gelée royale, pu observer la vie d’une ruche et apprendre plein de choses sur l’organisation des abeilles au sein de la ruches et les différents types de constructions qu’elles concoctent pour leur habitat. Et en fin de visite, nous avons titillé nos papilles en goûtant les différents miels produits sur place (miel de châteigner, de ronce, de forêt, de tilleul…).

SAM_8499

Puis en rentrant chacun a pu profiter du grand ciel bleu avant la tombée de la nuit pour se ballader dans le parc du château ou encore pour faire de la barque.

SAM_8614SAM_8512

La matinée du dimanche, Charlène a proposé un atelier fabrication de molki (jeu en bois) et moi un atelier de fabrication de nougat au miel (nous aimerions vendre ce genre de choses pour financer le séjour) alors il nous faut nous entraîner un peu !

SAM_8637

Nous avons passé un beau week-end et nous reverrons très bientôt pour la suite des aventures !

Dimanche 1er mars

Au jardin

Nous avons encore eu quelques désistements aujourd’hui pour le jardin mais malgré cela nous étions assez nombreux: il y avait beaucoup d’enfants et deux mamans qui ne viennent que très rarement à l’association. Cela fait réellement plaisir car c’était pour elles la première fois qu’elles venaient au jardin . En dépit du fait qu’elles soient parti un peu plus tôt, leur présence a été très appréciée par le reste des robinsons et elles ont, selon leurs dires, passé une excellente journée.

SAM_2527

Bonne surprise encore, un papa qui a entendu parler de nous via le journal de la ville et qui est venu de lui-même au rendez-vous ce matin devant le Dia. Il nous a parlé du fait qu’il voulait aussi participer aux ruches car il en avait depuis trois ans chez lui. De bons échanges avec ce papa et son adorable fille qui a tout-de-suite aimé l’ambiance du jardin. En même temps, qui n’aime pas l’ambiance du jardin le dimanche ? Barbecue, causette, jardinage !

SAM_2538

Question travail nous n’avons pas chaumé d’ailleurs ! Nous avons déplacer le gros tas de BRF d’un bout à l’autre du jardin, nous avons retourné une parcelle de terre et enlevé toutes les racines encore présentes en-dessous. Tous le monde y a donné de son coup de patte ! Quelques moments détente aussi grâce aux deux mamans qui ont organisé des jeux collectifs pour les enfants : chat, cache-cache, bérêt etc.

SAM_2550SAM_2548SAM_2539

Une très bonne journée sous le signe du beau temps puisqu’il n’a pas plu et qu’il n’a pas fait froid ! A bientôt !!!

Samedi 28 février

A Champlan :

C’est avec un Kevin, malade que je pars sur le camp pour retrouver nos petits monstres.

Nous avons prévu de nous défouler en faisant plusieurs jeux. On commence par un jeu d’adresse, essayé la semaine passée, où les enfants doivent viser des plots numérotés. Si la balle rentre dans les  plots, l’enfant qui a tiré doit additionner ses points en fonction des numéros des plots. Même les plus petits s’essayent à viser ces cônes oranges et blancs qu’on a allongés sur le sol.

Difficile d’attendre son tour ! On change de jeu pour celui du chat avec nos petites balles bleues et rouges. Le chat tire sur les souris pour les transformer en chat.

SAM_7694

On s’installe ensuite plus calmement sur nos tapis pour colorier dans son cahier ou faire un bracelet ou collier de perles. On aide les plus petits car le fil est un peu gros, et le trou des perles, un peu petit. De jolis bijoux seront réalisés et portés sur le champ !

SAM_7708SAM_7707

 

Samedi à Wissous: 

IMG_5732

 

Comme il n’était plus acceptable que la question des vaccins bloque encore plus longtemps l’entrée des enfants à l’école, avec notre partenaire La Voix de l’Enfant, ce samedi nous étions à Wissous pour une séance collective de vaccination (avec un médecin volontaire)

Le résultat ne s’est pas fait attendre: dès le lundi tous les enfants sont allés à l’école. Trois sont encore malheureusement en attente d’accueil…

Espace ado

Aujourd’hui, ce fut un espace ado calme et intime. Nous étions avec Simena, son frère Denis, Nabintu et son frère Lossenie. Au début, la demande a porté sur Internet et plus précisément Facebook. Etant libres de faire ce qu’ils veulent, nous avons mis à leur disposition des ordinateurs. Denis voulait créer son Facebook. J’avoue que personnellement, je ne voulais pas aider à la création d’un profil vu l’absence d’intérêt de ce que peuvent regarder la plupart des ados sur Facebook. Lossénie, lui, se connecte pour jouer aux jeux vidéos de Facebook. Il a aidé Denis, qu’il ne connaissait pas, à faire son profil.

Ensuite, nous avons joué au billard. Denis est un bon joueur. Lossénie, débutant, a beaucoup appris en deux parties, il a maintenant un geste efficace.

Nous sommes passés à la radio. Lossénie était très enthousiaste d’être responsable de la technique, ce qui l’a rendu bavard sur notre sujet de discussion qui tenait sur les différences hommes-femmes. Nabintu, plus féministe que son frère, a pourtant très vite cessé de parler. L’émission est assez courte, faute de bonne volonté.

Alexandru, bien que pas encore ado, était avec nous. Il a occupé Fofi, le chien qui était avec nous toute la journée. Il a participé à la radio également. Il aime aussi jouer aux jeux en ligne. Un peu de nostalgie pour moi : il adore Super mario bros.

Simena et Laura sont restées à la cuisine pour organiser les premières idées d’un projet de Simena : un salon de coiffure-maquillage-manucure au sein du local. A discuter entre nous. En tout cas, elle a maquillé Laura, et si j’avais été plus disponible, elle m’aurait coupé les cheveux !

Villa Saint-Martin

Il y avait du monde à la Villa Saint-Martin pour ce dernier Samedi des vacances. Nicolae et Cosmin ont pu affronter les petits et grands dans différents jeux de sociétés. Iasmina, toujours motivée pour courir a proposé un grand jeu collectif où défoulement et rigolade étaient au rendez-vous !

SAM_2464

Thibault s’est installé sous une grande tente et a proposé un espace lecture collectif. Les enfants bien installés sur des poufs et enroulés dans leurs couettes ont pu choisir librement des livres.

SAM_2470

Après ce moment dans le monde de l’imaginaire, les enfants se sont activés à la réalisation d’une grande fresque collective . Découpage, Collage, Coloriage et Gribouillage avait sa place dans cet atelier artistique.

SAM_2478

15H45 l’heure du conseil des enfants a sonné ! Iasmina arriva avec le grand baton de parole et explicita les régles pour le bon déroulement.

Ce conseil d’enfants est un réel moment de participation citoyenne pour les enfants ! Dans une logique ascendante, cet espace-temps de libre-échange et de discussion est un moyen de relever les besoins, attentes et envies des enfants. Non pas dans un objectif de l’enfant-roi mais bel et bien afin de permettre les enfants d’être acteurs dans les décisions les concernant et ainsi favoriser leur implication et l’appropriation dans les prochains ateliers. Ainsi, les membres du conseil se sont exprimés sans langue de bois dans un langage verbal ou corporel ! à la fin de ce conseil, les enfants ont voté pour préparer des crêpes lors de l’atelier cuisine de la semaine prochaine. Le petit Abdel à l’initiative de la proposition a été élu coordinateur de cet atelier. De plus, suite à la demande des enfants, les pédagogues d’Intermèdes devront proposer un atelier de réparation de vélo. A nos caisses à outils, le printemps va arriver, les bicyclettes ne demandent qu’à être réparées !

SAM_2481

 

Vendredi 27 février

Notre première soirée familiale

Nous avons annoncé lors de notre soirée conviviale de janvier que dorénavant nous alternerions une soirée conviviale avec une soirée familiale. La deuxième formule consiste à réunir 3, 4 familles pour une soirée à organiser selon leurs envies, et pour des relations privilégiées le temps d’une soirée.

Nous inaugurons donc ce type de soirée avec une partie des familles des enfants qui ont participé au séjour de la Fraternity Cup, en octobre dernier.

Dianké, Nadine et son petit frère Giovanni, viennent faire les courses avec moi dans l’après-midi pour ensuite préparer le dîner au local. Les filles ont tout prévu et avaient préparé une liste. Il y aura même un apéritif et des petits fours !

SAM_2386

De retour au chaud, on se met tous au fourneau, avec Quentin et Thibault, qui nous prêtent mains fortes. On prépare 3 quiches : une lorraine, une au thon, tomates,oignons et une aux légumes.

Ensuite, on cuisine du riz avec ses petits légumes et des petits croissants au fromage et jambon.

Les filles préparent ensuite un quizz  pour leur maman. On préparera ensemble une belle table et des cocktails « coucher de soleil ». Tout est prêt, je vais chercher les familles.

Le petit Giovanni nous a beaucoup aidé et est très fièr d’accueillir sa maman.

SAM_2422SAM_2420

On passe à table et les filles font le service et posent des questions de leur quizz au fur et à mesure du repas. Ce sont des questions sur le menu mais aussi sur elles. « Qu’est ce qu’il y a dans les quiches ? Quel est mon plat préféré ? Quel métier je veux faire plus tard? » Théresa, la mamie de Corentin se prête aussi au jeu. Le repas était vraiment délicieux et bien présenté. On passe ensuite à l’étage pour le karaoké et la danse. Les enfants chantent, mais aussi Sandra, la maman de Nadine et Giovanni.Elle nous montrera même un clip où elle chante et reprendra les paroles avec ses enfants, en créole du Cap Vert.

SAM_2437

Elle lance ensuite un deuxième clip ou Giovanni est figurant et danse avec ses enfants et aussi avec Iasmina. On finit la soirée avec encore quelques chansons en karaoké, le tout en mangeant les gâteaux préparés par la mamie de Corentin.

SAM_2458

Je suis contente que les filles aient réussi à se mobiliser et s’organiser pour leur projet. Et puis, elles ont passé ce petit moment privilégié avec leur maman, comme elles l’avaient imaginé à la fin de la Fraternity Cup : « chaque enfant du monde devrait avoir une famille et le droit de pratiquer des activités qu’ils aiment. »

La Rocade

Aujourd’hui il faisait très beau sous le soleil de la Rocade, nous avons installé les différents ateliers.
Virginia a fait des beignets à la pomme et cuisiné avec les mamans. Cela lui a aussi permis de rencontrer Sandra une bénévole de l’association.

20150227_161756

Iasmina était sur le tapis petite enfance, elle a fait des dessins et a lu des contes.

20150227_150454

Kevin a fait du foot et du basket.

20150227_160108

Les enfants ont aussi joués au badminton, ils étaient très content et s’entraidaient pour apprendre et faire des progrès dans ce sport.
Leïla a fait un puzzle de tour Eiffel en 3D.

20150227_160039

Charlène a fait des bijoux en perle, surtout des bagues.

20150227_150443

Tous se sont réunis pour le goûter,
Nous avons passé une très bonne après midi.

Jardin de Saulx

Une très belle après-midi nous a accueillis aujourd’hui et très impatients de commencer avec Cosmin nous allons partir au jardin car nous devons se faire livrer 10m3 du brf par le Zymovert et comme il y a une semaine nous avions déjà commandé du terreau nous étions obligés de changer l’endroit et le chargement du terreau (environ 3 tonnes) car plus tard vers 14h00 la livraison du brf a eu lieu.

La première tranche de livraisons arrive et nous sommes prêts avec ce qu’il faut et ensuite je repars pour le rdv de 14h00 pour chercher nos amis qui nous attendaient aussi impatients de nous revoir.

Une fois arrivés, nous prenons nos bêches et nos brouettes et nous commençons encore une fois à les remplir avec du terreau et faire de la place pour le brf et le travail en équipe mis en place fonctionne très bien et on s’en sort à merveille car le soleil aujourd’hui après une longue absence sur le bleu ciel de Saulx, nous a chauffés et réchauffés sans arrêt.

Mais le temps passe vite et nous allons goûter tous ensemble et nous profitons d’un verre de chocolat avec du pain au chocolat !

Incroyable mais vrai !

Jeudi 26 février

A la Croix Breton

Charlène, Nicolae et moi (Thibault) avons profité du fait qu’il n’y avait pas de pluie pour commencer l’après-midi par un atelier artistique avec les enfants. L’objectif de l’atelier était de permettre aux enfants de développer leur expression artistique. Dans un premier temps, les enfants ont dessiné selon leurs envies et imaginations à l’aide de pastels de couleurs sur une petite planchette en carton. Ensuite, nous avons accroché leurs créations sur une grande planche blanche à l’endroit où ils le souhaitaient. Un peu sous la forme d’un « Puzzle Artistique » les enfants ont pu voir leur production individuelle contribuer à une œuvre collective ! Cette pratique artistique mêlant expression individuelle et collective a donné la possibilité aux enfants de réfléchir et échanger ensemble quant à l’avancée de l’œuvre commune. L’activité a été un succès : les enfants ont été impliqués et appliqués !

SAM_7590

 

Une envie de courir et de se défouler nous est tous venu. Ainsi pour profiter au maximum de l’après-midi nous avons réalisé un grand jeu collectif. Nous avons joué pour la première fois avec ces enfants au Jeu du « Poule Renard Vipère ». C’était très amusant de voir tous ces bambins courir après les uns et les autres en chasuble de couleur pour attraper « la queue ».

SAM_7593

A la demande des enfants qui ne voulaient pas voir cet après midi se terminer, nous avons fait un Béret géant. Après toutes ces activités bien remplies, nous avons pu tous reprendre des forces autour d’un goûter bien mérité !

 

SAM_7611

 

Au Skate Park

Nous partons Iasmina, Flora et moi (Virginia) pour 15h (oui c’est encore les vacances). Aujourd’hui, pas de projet particulier, nous avons emmené le matériel pour permettre de monter les trois ateliers, à savoir la petite enfance, les jeux de société et le coin livres et coloriage.

Nous avons commencer par plusieurs partie de Uno. Petits, grands, parents et enfants se sont réunis pour ce jeu indémodable ! Les plus petits se faisaient aider par les plus grands tandis que certains adultes en profitaient pour tenter de tricher ;) !

SAM_8445

Pour me réchauffer, je suis ensuite partie enfiler les rollers et faire quelques tours de skate park, ce qui a permis d’ailleurs de ramener les garçons qui étaient en train de faire une partie de foot. En même temps, si je vais au skate park, c’est AUSSI pour faire du roller. Il faut réinvestir ce lieu pour ce qu’il est aussi non ?

SAM_8457

Pendant ce temps, les plus petits faisaient des coloriages en écoutant les histoires passionnantes de Flora et les plus grands jouaient à chat couleur avec Iasmina !

Avant le goûter, j’ai pu continuer à interroger les enfants sur le rôle de papa selon eux. Plusieurs réponses des plus intéressantes « un papa ça sert à ramener de l’argent » « je passe beaucoup plus de temps avec mon papa » » « le papa et la maman ne s’occupent pas de la même façon des enfants, la maman y passe plus de temps et est plus douce alors que le papa il est fort ».

SAM_8459

Bref, après-midi au top malgré la pluie qui a pointé le bout de son nez. Nous avons enfin dégusté un bon chocolat chaud avec des enfants qui ne passent que très peu de temps au skate park d’habitude. Ils ont tous pris le temps de se poser avec nous et discuter un peu !

Je ne serai pas là la semaine prochaine mais j’ai hâte de revenir au skate park (et cette fois-ci, hors vacances ;) )

La Ruche: expression corporelle

Afin de se dire bonjour, nous avons démarré par un jeu collectif très amusant : « Le chat clown » ! Ce jeu très sympa demande à chacun de manière individuelle, de solliciter tout le groupe en allant chercher l’autre et en exprimant quel chat il doit imiter. Pour le délivrer, il devra faire une expression ou un mouvement particulier. Cela amène les enfants à interagir les uns les autres.

DSC_0245

Un atelier cirque est prévu aujourd’hui. Leïla peut mettre à profit ses compétences pour échanger un atelier « assiettes chinoises » avec les enfants ! Dans un premier temps, Leïla a présenté le matériel aux enfants, soient des diabolos, des balles de jonglage, des massues, des anneaux et pour finir, les assiettes accompagnées de leurs bâtons.

DSC_0273

Leïla a dessiné des cercles au sol, à l’aide d’une craie, au même nombre que les enfants. Le but était qu’ils s’y mettent, afin de se passer les différents outils présentés juste avant. Cela a demandé aux enfants de l’attention afin de créer une harmonie en créant une chaîne. Il a fallu faire attention à la position de ses camarades et compter les uns sur les autres pour ne pas briser la chaîne. De plus, cela a permis aux enfants de manipuler le matériel avant de pouvoir s’en servir.

DSC_0288

Après avoir compris, étape par étape comment faire tourner l’assiette chinoise sur le bâton, nous avons pu faire des variantes concernant le lancé d’assiette. J’ai observé des enfants motivés à réussir cette activité. Chacun a donné du sien afin d’y parvenir. Des enfants intéressés par les consignes et intrigués par le cirque, ont créé une ambiance très agréable.

Par la suite, nous sommes allés dans une autre salle composée de tables et de chaises. Leïla a distribué le cahier de chacun afin qu’il puisse y dessiner ce qu’ils ont fait dans l’après midi. Les plus grandes ont pu l’écrire avec leurs propres mots. Il a fallu reprendre des forces en prenant le goûter.

DSC_0298

 

A la tapisserie :

Dernière séance avant l’inauguration avec tout le monde et c’est la première fois que nous sommes si nombreux. Il y a Marie-Lourdes et ses filles, il y a Sonia et sa copine Najet, accompagnée de son petit Yassin.

Najet, Marie-Lourdes et Charlotte ont essayé, sous l’œil attentif de Noëlle et de Sonia, qui est déjà venue 3 fois et qui peut maintenant, à son tour, aider et conseiller les autres.

SAM_2372

Sur l’échantillon sur lequel nous nous entraînons, nous avons terminé une étoile mais le petit bonhomme bleu nous donne bien du soucis car pour respecter le dessin de l’enfant qui l’a fait, il faut  esquisser juste le contour et donc « faire une toile », assez souvent pour cacher les fils bleus foncés sous les bleus clairs. C’est un peu abstrait quand on n’y connaît rien mais une chose est sûre, il faut être patient.

SAM_2382

Les enfants, de leur côté, apprennent à faire des étoiles de laine avec des pic à brochettes, c’est chouette !

SAM_2375

 

Mercredi 25 février

à Wissous

Leïla, Evelyne et moi (Thibault) avons prévu plusieurs activités à proposer aux enfants. Arrivés sur le camp, les enfants nous ont accueillis et nous ont trés vite aidés à décharger tout le matériel. Avant de commencer les activités, nous avons profité de passer voir les familles pour leur rappeler la venue du Médecin ce samedi concernant les vaccins indispensables pour la rentrée scolaire des enfants.

SAM_8438

Une fois ce petit tour terminé et le matériel installé, nous avons pu proposer un premier jeu collectif. La semaine dernière les pédagogues d’Intermèdes avaient pu mettre en place un jeu collectif sous la forme d’une course de relais où les enfants pouvaient s’affronter en équipe. Nous nous sommes appuyés sur ce jeu en rajoutant d’autres consignes plus techniques et ainsi agrémenter la course de relais avec la mise en place d’un parcours.

SAM_8404

 

Les enfants ont très vite assimilé les nouvelles règles et se sont vraiment amusés. Ce nouveau parcours, qui pouvait s’apparenter à une course de « Garçon de Café » a permis de tester l’équilibre, la rapidité et la dextérité des petits et grands enfants ! Quelques mamans se sont même prêtées au jeu ! Après plusieurs essais les enfants ont réussi à maitriser leur équilibre, en allant de plus en plus vite. Difficile pour nous de départager les deux équipes !

Après cette course par équipe, nous nous sommes assis autour des tables afin de réaliser une activité manuelle et créative. A l’aide de ballons de baudruche, d’entonnoir, cordelette, et de semoule nous avons, avec les enfants, créé des balles de jonglage et des «Bollas ». Les enfants ont pu s’appliquer dans la confection de leur objet. Ils ont apprécié le fait de pouvoir expérimenter et jouer avec leur création directement après. Les balles de jonglage et les bollas peuvent être réutilisées pour un spectacle ou bien un atelier d’expression corporelle !

SAM_8421

Nous avons mis en place le goûter, où nous avons pu échanger et discuter autour de gâteaux et de boissons chaudes avec les enfants et leurs mamans.

au Jardin de Saulx

Cette après-midi ensoleillé nous apporte de nouveau une belle journée sous le ciel bleu de Saulx.

Nous commençons notre séance de jardinage en essayant de trouver un autre endroit pour déplacer le terreau, et ensuite de retourner la parcelle derrière la serre pour la plantation de rhubarbe. Notre travail s’annonce doux car le soleil nous promets du beau temps et nous arrivons à finir la parcelle à retourner dans un temps record de 15 min.

SAM_7562

Tout ça étant dit et étant fait, nous arrivons vite au moment du gouter, mais pas avant de s’assurer que pour Vendredi on aura la livraison du brf sur notre terrain et que nos outils sont bien nettoyé et ensuite bien rangé dans le coffre du camion.

A plus !

La Ruche

Il est 13h45, nous partons chercher les enfants afin de profiter d’un atelier au sein du local.

Dans le but d’utiliser les différentes tablettes éducatives que nous avons reçues, nous mettons en place une activité informatique afin de permettre aux enfants de savoir se servir des nouvelles technologies, très utiles dans la vie de tous les jours. Nous avons tenté de stimuler leurs intérêts respectifs en étant disponibles pour chacun, de manière individuelle. Pendant que Quentin expliquait les consignes à tout le monde, je tentais d’amener les enfants à rester attentif durant ce court temps. Dans un premier temps, l’imagier interactif a permis aux enfants de mettre des mots sur des images. Force est de constater que ce n’est pas facile de verbaliser ce qu’ils peuvent observer sur les paysages. Dans un second temps, chacun a choisi des jeux en utilisant la tablette, selon leurs intérêts personnels.

SAM_7684

Alors, nous avons fait un jeu de société afin de se réunir tous ensemble autour d’une activité ludique.

SAM_7686

Il était déjà l’heure de goûter. Apaisés, tout le monde à goûter avec le sourire, dans une ambiance très agréable.

SAM_7688

à Bel-Air

Il fait de moins en moins froid et cela se voit. Les enfants sont rapidement venus nous rejoindre à Bel Air.

Aline a pensé à emmener le punching ball ET les gants de boxe qui vont avec ; ils ont eu énormément de succès ! Même nous, adultes, avons apprécié taper dedans.

SAM_2341
Nous faisons quelques jeux de société ; échec, jeux de sept familles etc. Mais rapidement, le froid (qui est quand même un peu présent il faut se le dire) nous atteint totalement. Vite il est temps de trouver des idées de jeux collectifs.

SAM_2365

Nous proposons une gamelle. Hum..peu de succès apparement. Certains ne savent même pas ce qu’est ce jeu mais refusent malgré tout pour faire un foot dans leur coin. Coup de bol pour nous, c’est NOTRE BALLE. Alors nous prévenons cette fois-ci (non, pas proposons) que nous faisons une gamelle. Et étrangement, ils viennent tous demander ce que c’est et acceptent de jouer avec plaisir. Comme quoi, il ne faut pas s’arrêter à un apparent refus de leur part !

SAM_2349

Nous faisons quelques parties jusqu’à ce que certains d’entre eux se mettent à tricher. STOP on arrête le jeu sans leur faire la morale, ils comprennent très bien ce qu’ils font ces filous. Tant pis pour eux. Alors nous faisons un autre jeu ; un chat amélioré (je ne connais pas exactement le nom) mais l’idée est de faire des couples de souris et un couple de chat. Une fois qu’une des deux souris du couple est touchée, elle est en prison et son partenaire doit venir la délivrer. Le jeu a eu un grand succès. Il a fait ressortir un bel esprit de solidarité et d’équipe !

SAM_2352

Bon maintenant qu’on a tous enlever nos manteaux à force de courir à travers tout le parc, il est temps de s’arrêter prendre un bon goûter avec les autres enfants. De sublimes cupcakes faits hier par les mamans ont eu leur effet sur les enfants « ouah j’adore les couleurs ». Nous leur rappelons que ce sont les mamans qui les ont faits et les invitons à ramener quelque chose à partager pour les prochaines fois.

A la semaine prochaine !

 

Mardi 24 février

Maman est en bas, bébé est en haut 

Maman est en bas :

Aujourd’hui, plus de monde que prévu. C’est top puisqu’on a besoin de beaucoup de main pour faire tous ces goûters !

A peine arrivées, elles commencent. Elles n’ont pas besoin de moi pour trouver le matériel et les ingrédients, alors je me mets à préparer une pâte à biscuit avec Awa, Sadio et Laurence. La fille d’Ana m’aide à couper des formes de biscuits, les colorer, les décorer etc. Merci les filles.

SAM_8374

Quelques fois, les petits montrent le bout de leur nez mais c’est très bref car eux aussi ont beaucoup de travail et finalement, ils ne font plus réellement attention à nous. Les mamans et assistantes maternelles sont détendues, elles peuvent cuisiner sans avoir peur pour les petits !

Ana, qui ne vient pas souvent, nous fait une déco pour les cupcake sublime. Ca va être difficile de ne pas en grignoter un ou deux ; ils nous narguent là, rangés dans le frigo.
SAM_7531

 

Certaines mamans, comme Ana ou Awa, qui ne viennent pas très souvent, ont l’air ravie de l’après midi qu’elles sont en train de passer. Chacune discute avec son groupe de copine et aident comme elles peuvent les mamans qu’elles connaissent moins.

SAM_7529

Que d’animation ; musique, grignotage et papotage. Ce temps offre aux mamans un peu de répit car à côté, les enfants sont entre de très bonnes mains.

Bébé est en haut (mais un peu en bas aussi) :

Une première enfant âgée de deux ans est arrivée la première. Je me suis présentée à elle en tant que stagiaire éducatrice de jeunes enfants et lui ai expliqué que j’étais là pour jouer avec elle ! Nous avons pris le temps de découvrir l’espace petite enfance avec sa nourrice. Dès lors qu’elle s’est adaptée à ce nouveau lieu, alors la nourrice est redescendue : « à tout à l’heure nounou ! », en faisant signe de sa petite main ! Il était alors temps de s’attaquer aux jouets ! Maëlys a trouvé une canne à pêche : « Poissons ?? ». Je lui ai alors donné les poissons, et nous avons fait une longue partie de pêche à la ligne tout en chantant des chansons en lien avec ce thème.

SAM_8344

Surprise ! Nafty et Alseny sont arrivés ! Les deux enfants, étant bien plus âgés que Maëlys, il fut intéressant de les rendre responsable envers cette jeune enfant. Ils ont su comprendre et s’adapter à ses demandes ! Nous avons fait un jeu de société tout les quatre. Maëlys a gagné la partie ! Elle était contente. Il fut intéressant de prendre le temps de respecter le tour de chacun et d’apprendre à se connaître de cette manière.

SAM_8357

Par la suite, nous avons ouvert la porte de David et Sophie, ainsi qu’à Sidi et Fatima ! Les plus grands se connaissaient car ils étaient à l’école ensemble auparavant. Une belle occasion de se retrouver autour du jeu. Je leur ai expliqué que j’avais installé un espace « atelier fabrication de pâte à modeler ». « Je suis trop trop pressé de commencer l’atelier ! », s’exclama Alseny.

Dans dix minutes, je vais ranger la salle, et nous allons retrouver les mamans, en bas, afin de faire l’atelier avec elles, si elles le souhaitent ! C’est avec engouement que nous sommes descendus en bas. Pendant que je finalisais l’installation de l’atelier, les enfants ont pu prendre leur goûter avec leurs mères et partager l’atelier cuisine avec elles ! En parallèle, j’ai installé différents aliments sur la table afin que les plus jeunes manipulent la farine et autres matière.

SAM_8371

Le but était de stimuler leurs sens, soit le toucher, le goût… Pour les plus grand, je leur ai installé les récipients avec des tasses remplies des ingrédients afin qu’ils puissent être autonomes dans la fabrication de la pâte à modeler. Oupss ; petite erreur, un enfant s’est emparé de l’huile et en a submergé la pâte… Ce fut une pâte assez grasse, mais nous avons rattrapé l’expérience en rajoutant de la farine et du colorant.

SAM_8378

Les enfants ont pu repartir avec des petits pots remplis de leur fabrication ! Mission pâte : réussie ! Des interactions passionnantes alliant respect de l’autre et savoir vivre ensemble, j’ai pu observer un développement créatif et solidaire de la part des enfants, qui m’ont, encore une fois, beaucoup appris ! Merci à eux !

La stratégie d’Alzheimer

Michel Billé , dans « la Société malade d’Alzheimer », nous explique que toute époque vit sous l’influence de sa plus grande maladie.  Le XIXème siècle, sous le signe de la Tuberculose transpirait la mélancolie, le retrait du monde et l’individualisme; tandis que la la fin du XXème siècle, à l’image du SIDA,  a été marquée par la perte des moyens de protection et de défense des individus et des groupes.

SAM_7482

Il lui semble que ce début du XXI ème siècle est à coup sûr à l’image d’Alzheimer: perte de mémoire individuelle et collective, politique et sociale; désorientation des individus dans tous les domaines de leur vie.  Les analogies sont multiples et les signes sont variés.

Mais la perte de l’histoire , l’absence de prise en compte des processus qui ont conduit à l’état présent des choses nous semble encore bien plus caractériser les situations et les problèmes sociaux.

Tout se passe comme si aujourd’hui nous découvrions les problèmes sociaux sans la perspective du temps, sans la notion de dynamique, sans aucun élément sur ce qui a conduit aux désastres actuels.

Ainsi, il est devenu courant que le jeune discriminé depuis sa naissance, issu lui même de parents écartés de la vie sociale,  stigmatisé depuis trois générations soit miraculeusement  lui même présenté comme un raciste comme s’il venait d’inventer lui même et là tout de suite, cette situation.

Il est de plus en plus courant, et de la manière la plus banale, qu’on présente le jeune en échec scolaire comme créateur de sa propre mise à l’écart comme si c’était lui qui en était l’auteur.

Et de même, pour le chômeur, que l’on rend progressivement responsable du chômage et de tous les pauvres que l’on tiendra bientôt comptables de l’appauvrissement de notre environnement.

Plus près de nous, nous voyons, des acteurs institutionnels et représentants de collectivité reprocher aux acteurs volontaires que nous sommes de ne pas avoir été présents dans les lieux de décision dont ils nous avaient patiemment exclus.

Pour celui qui est atteint d’Alzheimer, tout tour de passe passe, tout stratagème même grossier semble fonctionner. C’est un public facile. Il suffit de refuser toute explication réelle, toute mise à plat des chemins parcourus et de sans cesse décliner des objectifs et des mots creux. Alors on s’en prendra à ceux qui n’y croient plus, qui n’ont plus ni espoir, ni illusion et on les accusera d’un coup de toute l’immobilité qu’on aura  produite.

Cette interdiction de se souvenir, de tenir compte des échecs, ne peut évidemment conduire l’action sociale , politique locale,  ou nationale qu’à la répétition et au bégaiement des mêmes désastres.

La réflexion, la pensée elle même, l’analyse du passé  sont unanimement décriés par tous les détenteurs actuels de petits pouvoirs. Ils y sont allergiques (une autre maladie du siècle).  Ils haussent le ton, ils exigent d’être honorés, adoubés et légitimés sur la seule foi des mots qu’ils répètent à vide comme une écholalie monotone. On y entend « citoyenneté, » « laïcité », « solidarité », « social » comme autant de termes dont on aurait perdu le sens et qu’on se répéterait pour leur seule musique.

Leur stratégie d’Alzheimer, qu’ils dressent contre nous, consiste à nous opposer sans arrêt l’insignifiant face au signifiant.

Sans aucune considération pour l’ancienneté, le sens global et historique de nos actions, on nous oppose, on nous met en concurrence avec des projets insignifiants, « one shot », pré commandés , prédigérés et juste sortis de l’oeuf et qui n’ont pas d’autre fonction que de faire diversion, d’éparpiller les moyens et de justifier la précarité. La stratégie d’Alzheimer permet aux décideurs sociaux de mettre en  oeuvre toutes les injustices, tous les clientélismes au nom même de la justice et d’une soit disante impartialité. Elle permet de mettre sur le même plan ce qui ne l’est pas , au nom de l’égalité; de commettre des injustices au nom de l’équité et surtout de ne jamais tenir aucune promesse et aucune parole, puisque le passé est occulté.

Et le plus surprenant bien entendu est que le public lui même, ces gens qui assistent à toutes ces grosses ficelles, la répétition des mêmes impostures,  ne  semblent pas avoir plus de mémoire ou de distance. Peut être ont ils perdu eux aussi tout souvenir immédiat et à court terme? Ou, plus simplement encore, ils n’ont aucune idée ou aucune inspiration sur d’autres manières d’agir, de parler ou d’inventer.

Dans un tel contexte , tous ceux qui ont échappé à ce jour, encore à tel fléau,  semblent paradoxalement inadaptés. On ne comprend plus leur méfiance, leur exigence; difficile de leur pardonner leur perspicacité.

Il n’y aura cependant pas de demain, pour ceux qui ne savent pas retenir des leçons du passé; la stratégie d’Alzheimer apparemment efficace pour maintenir un statu-quo, pour entretenir les illusions va dans le mur dès lors qu’il s’agit de politique de la Ville, de l’Ecole  et du social. Les bilans sont sans appel. Les refus d’agir ont déjà trop coûté.

Contre Alzheimer, nous avons besoin d’une pédagogie. Celle ci doit pouvoir faire preuve des qualités inverses de cette maladie , et permettre de les développer. Nous avons besoin d’une pédagogie d’histoire, qui donne du sens à l’évènement en l’inscrivant dans un mouvement, une généalogie, une perspective.

Nous avons besoin d’une pédagogie qui crée des traces, qui permette à chacun d’apprendre à devenir témoin, à apporter un point de vue, …et à ne plus se laisser faire.

SAMEDI

 Champlan 21/02/2015

Aujourd’hui, nous avons décidé Iasmina, Ramona et moi (Thibault) de ne prendre trés peu de matériels pédagogiques afin de proposer davantage de jeux collectifs. Arrivé sur le camp, Laurentu et Raul nous attendaient impatiemment. Nous installons trés vite un jeux de précision avec eux.

SAM_8323 Ce jeu consistait à lancer des balles dans des plots. Pour pimenter cette activité, nous avons élaboré une mini-compétition où petits et grands se sont empréssés pour participer. D’une part, ce jeu se voulait tester l’adresse, la concentration ainsi que la précision de chacun et d’autre part il a permis aux enfants de réviser leur Mathématique d’une façon ludique !

SAM_8307En effet, par l’attribution de points différenciés selon les plots, les enfants ont pu calculer leurs scores en réalisant des additions à chaque lancé. Ainsi, sur une feuille en papier, nous leurs avons demandé d’écrire leur prénom et leur score réalisé pour chaque manche.

SAM_8298 Le gagnant de cette mini-compétition pourra préparer et distribuer le goûter ! Sous le regard fier des parents, les enfants sagements en file indienne se sont auto-organisés pour le déroulement de ce championnat.  Une averse s’est mise à tomber nous rentrons tous sous un espace abrité, où nous avons installé un coin jeux d’éveil pour les plus petits. Les enfants s’amusent et nous aussi. Le soleil refait surface, ni une ni deux, nous profitons de l’éclaircie pour tous se mesurer au jeu du «  1,2,3 Soleil ! ».

SAM_8335 Le sol glissant encore mouillée par la pluie rend le jeux trés amusant ! Cosmin, Laurentsu et Iasmina : les trois gagnants du championnat de précision prépare le goûter. Penant que les autres enfants nous aident à ranger le matériel sorti.

SAM_8340 Moment de détente et de retour au calme aprés une aprés midi pleine d’énergies, les enfants assis le long de l’abris dégustent chocolat chaud, pommes et gateaux. Nous leur disons au revoir, ce fût une trés bonne aprés midi !

VSM 21-02-2015

Les enfants ont fait honneur à la fête foraine organisée aujourd’hui par l’équipe des robinson. Chacun à son stand, les activités débutent avec une ambiance à l’odeur de pop corn et de churros ! L’atelier cuisine créé par Quentin a su attirer les enfants, très investis à participer à cette activité gourmandise…SAM_7490

L’énergie bat son plein pendant qu’Aline a eu du succès avec son atelier glissades !! Quel amusement… Chacun dans son sac, le but était d’attendre son tour avant de se lancer vers une sensation faisant appel à l’adrénaline des enfants. Alors, une course a commencé. La butte suffisamment pentue a permis aux enfants de glisser très très vite !! Que de sensations !

SAM_7482

En parallèle, Nicolae a préparé son atelier chamboule tout ! Les enfants, très excités face à ce jeu, ont construit une file d’attente assez étonnante !

SAM_7458 Tout le monde a tenté sa chance. L’activité était très atractive et sortait de l’ordinaire. De plus, Cosmin et Leïla avec leur activité « chaise musicale » a permis de rajouter, par dessus celà une ambiance musicale apréciée de tous.

SAM_7464Danse, jeux, glissade, musique, odeur de pop corn et de churros… Un ensemble fort agréable !

La pluie est arrivée au moment où un conte africain a démarré… Des étoiles pleins les yeux, il a su nous embarquer vers le pays des merveilles. Un échange dynamique et rempli d’émotion, pour les plus petits.. Et les plus grands !

Les filles comme les garçons ont pu se faire maquiller par Virginia et Marion ! Strass et paillettes, couleurs de l’arc en ciel… Animaux totem, motifs orientaux… Il y en avait pour tout les goût !

SAM_7469Les enfants, avec leur personnalités affirmée, sont arrivé dans une optique bien précise. En effet, chacun savait très bien ce qu’il voulait. Certaines enfants ont également pu maquiller les adultes. Un échange très intéressant et remplie d’émotion : nous avons bien rigolé !

Lorsque l’on s’amuse ainsi, le temps passe très vite, il était déjà l’heure de ranger les ateliers de rue. Alors, la fête forraine s’est terminée par le conseil de quartier où les enfants, en cercle ont pu exprimer leurs ressentis : Si l’on collecte les dires des enfants : C’est mission réussie pour les Robinsons…

Au gouter, le chocolat chaud, les pop corn et les churros nous ont permis de terminer sur une note de sucré et de sourires… Merci à tous.

VENDREDI

La Rocade le 20.02.15

C’est les vacances en ce moment donc nous partons plus tôt à l’atelier ; 15h ! Le temps n’est pas avec nous aujourd’hui, il pleut, il y a du vent, il fait froid. Nous ne pouvons pas installer les jeux de société, le coin coloriages ni les tentes. Nous fabriquons tant bien que mal un abri pour protéger la cuisine mais nous ne pouvons pas nous servir de la gazinière car l’abri passe juste au dessus.

SAM_8268

Malgré ces conditions en apparences très peu favorables au bon déroulement de notre atelier de rue, les enfants et quelques mamans étaient présents avec nous. Flora avait posé une bache et installé un parcours corporel pour les plus petits, Aline nous préparait un bon chocolat chaud maison avec de la chantilly maison elle aussi, avec l’aide des mamans et de quelques enfants. Quant à Leila Iasmina et moi (Virginia), nous faisions des jeux collectifs avec les enfants restants pour nous réchauffer ; un foot, le jeu du parachute etc.

SAM_8262

On dirait que nos chers Robinsons ne craignent ni le vent, ni le froid ni la pluie. Ce sont des enfants, les enfants jouent dehors malgré les intempéries mais tout de même, certains enlevaient leur manteau trempé car le foot leur donnait chaud. Je devrai essayer de courir plus mais mes pieds étaient collés au sol.

SAM_8272

La pluie ne s’est pas arrêtée pour le goûter…nous avons servi le chocolat chaud sommes toute délicieux ainsi que les tartines aux enfants et tout cela sous l’abri de la cuisine.

SAM_8273

Rachida nous a énormément aidé que ce soit pour la cuisine ou pour le rangement, elle est restée jusqu’à la fin avec nous.SAM_8290

Nous aurions presque pu la ramener avec nous !
Non je plaisante, aller, à la semaine prochaine les amis

Jardin Saulx Les Chartreux

On se retrouve cette après-midi un peu pluvieuse pour une séance de jardinage avec les adultes au jardin de Saulx.

Quand nous sommes arrivée les adultes me font savoir qu’ils voulais faire  aujourd’hui un peu de bricolage et du coup nous commençons notre séance en consolidant les chaises et la table à manger du jardin ainsi que notre nouvelle petite cabane avec l’aide de Franck et Eric car à coté d’eux il se trouvait Nicolae, Jessica et Cosmin qui retournaient la parcelles des fruits rouges, malgré le froid, la boue et la pluie, parce que les Robinsons c’est des travailleurs et même la nature ne les empêche pas de continuer leur séance de jardinage-bricolage.

SAM_7432SAM_7430

L’heure passe vite et nous prenons notre goûter bien mérité et nous nous réchauffons avec un petit verre de chocolat chaud et un gâteux fait « maison Robinson ».

Au revoir !

SAM_7437

La ruche Math et Musique 20/02/15
Aujourd’hui, nous avons dans un premier temps laissé un temps libre aux enfants dans la grande salle de jeux afin qu’ils puissent se défouler en jouant au billard et en faisant des percussions avant de se concentrer pour l’atelier. Après ce moment de jubilation collective, nous avons pu se calmer dans la salle de bricolage afin de continuer les « Cajones » en cours de fabrications. A l’aide des plans et schémas reprenant toute les dimensions, nous avons avec les enfants sciés et cloués les différentes surfaces.

SAM_7681Petit à petit, morceau de bois par morceau de bois, l’instrument commence à prendre forme. Pendant que les plus grands bricolaient avec les outils sous la vigilance de Quentin, je me suis attardé (Thibault) avec Lorentsu sur des exercices improvisés de lecture/écriture à partir de clip musical sur Internet.

Comme toujours pendant la ruche, les enfants ont beaucoup d’énergie à revendre et aimeraient faire plein de choses ! En tant que pédagogues, nous avons négociés avec eux des compromis entre leurs souhaits et nos propositions pour aboutir à une activité où chacun puisse s’y retrouver.

SAM_7678Toujours, dans le thème de la musique, nous avons proposé en parallèle de la fabrication des « Cajones » un atelier de confection de « Bâtons de pluies ».

Les enfants ont pu prendre les mesures afin d’ajuster et bricoler cet instrument. Étant un instrument qui se confectionne assez vite, ils ont pu le personnaliser en les décorant à leurs guises. Dernier petit tour dans la grande salle avant le goûter, où nous avons joués de la musique avec les « Cajones » déjà fabriqués et où nous avons pu contempler les talents de danseurs des enfants. Fin de l’activité manuelle,nous mettons tous la main à la pâte pour préparer le chocolat chaud et mettre la table pour le goûter. Il est temps de se dire au revoir et de ramener les enfants. Ce fut une après midi sportive remplie d’énergies et d’envies.

JEUDI

Croix Breton 19 /02

Flora,Nicolae et moi (Thibault) avons installé sur une grande bâche deux coins tapis. L’un consacré aux dessins et à la lecture où Flora a pu conter plusieurs histoires aux enfants attentifs . L’autre quant à lui, était un espace où plusieurs jeux de constructions et de sociétés étaient mis à disposition.

Le début d’aprés midi était plutôt déstiné à desSAM_8242es activités calme et de détente. Le vent s’est levé ce qui n’a pas aidé les enfants artistes à faire leurs dessins, cependant cela nous a pas empêché de commencer les grands jeux collectifs ! à partir des propositions des enfants présents ainsi que des jeux proposés par les pédagogues, nous avons pu jouer au « facteur », au « béret », à « Jacques à dit », « chat glaçé » ainsi que des courses où les plus petits se sont frottés dignement aux plus grands !

SAM_8255 Nous avons laissé des temps où les enfants ont pu s’auto-organiser et  jouer librement laissant place ainsi à leur imagination. Cela devait être sûrement difficile pour les riverains de faire une sieste cette aprés midi avec cette ribambelle d’enfants jouant et rigolant sur ce terrain d’herbes en plein coeur du quartier.SAM_8239

Rangement collectif des outils pédagogiques et pliage des tapis, c’est l’heure du gouter. Tous assis en rond avec les joues roses rafraîchies par la petite brise, nous attendons le gouter.

SAM_8236 Nous avons pas manqué de volontaires pour distribuer les gobelets, la grenadine, le chocolat chaud ou une infusion à la mangue ainsi que pour servir les gâteaux. Ce fut un temps calme concluant cette atelier où les enfants ont pu discuter ensemble et reprendre des forces avant de tous se quitter.

Skate Parc 19.02

Je ne le répéterai jamais assez je pense mais QUE FRIO !

Nous installons nos trois tapis : jeux de société, petite enfance et coloriage livres ! Iasmina se met au jeux de société, Cosmin prend quelques photos et moi (Virginia) je me met sur le tapis livres et coloriages. Je ne m’intéresse que très peu aux livres car aujourd’hui, j’ai sorti des coloriages un peu particulier. Je leur ai donné des dessins représentant un papa avec son ou ses enfants. Ils colorient l’air de rien quand je finis par leur poser quelques questions. Questions simples et très vagues « est ce que tu habites avec ton papa ? » « Est ce que ton papa travaille beaucoup ? »  « Est ce que ton papa habite ici ? » etc. Puis je leur demande d’écrire, au dos de leur coloriage, quelques lignes sur leur papa ou d’expliquer selon eux, à quoi sert un papa. Ils se prêtent au jeu.

SAM_7403

Une fois fini, nous devons tous nous réchauffer parce que, mine de rien, c’est compliqué de colorier et d’écrire avec un froid pareil. Iasmina propose un chat perché puis un chat famille.

SAM_7407 Je dois avouer que, vu comment nous jouions aux deux, je n’ai pas bien saisi la différence. Mais ces jeux ont eu le mérite de me donner chaud ce qui n’était pas gagné !

SAM_7402

Beaucoup de nouveaux enfants nous ont rejoints. Ils ont posé plein de questions sur l’association et se sont étonné de tout ce que nous pouvions proposer. Ils ont pris sans hésitation les plaquettes d’information, les adhésions et les autorisations parentales. Cela fait plaisir !

SAM_7402

16H30, l’heure du goûter, l’heure du chocolat chaud, l’heure de manger. Et oui car le sport et le froid ça creuse.

SAM_7429 Nous continuions à discuter de notre association aux enfants qui nous écoutent avec un grand sourire.

A la semaine prochaine !

MERCREDI

Bel Air 18.02

Petit atelier tranquille aujourd’hui. Toujours dans le froid nous proposons des jeux collectifs mais les enfants sont apparemment moins frileux que nous. Jeux de société, jeux de cartes, jeu d’échec et même coloriage ! Ok…si ils n’ont pas froid, nous non plus !!

SAM_8228SAM_8227

Bon au bout d’une heure assis par terre, tous le monde est d’accord pour se bouger un peu ! Les garçons au foot et certains autres enfants autour du parachute pour des nouveaux jeux tous plus originaux les uns que les autres !

IMG_1106

L’heure du goûter arrive et le chocolat chaud aussi ;) !

SAM_8234

A la semaine prochaine

La ruche 18 /02

Nous sommes partis Quentin et moi (Thibault) chercher les enfants au camp de Champlan voulant participer aux petites expériences scientifiques que nous avons pu préparer en amont. Aujourd’hui, pédagogues et enfants avons appréhender les phénoménes  de la « Gravitation » et de la « Friction ». L’idée de cette aprés midi n’était pas de dicter des discours fussent-ils humanistes, mais bel et bien de mettre en pratique à partir de différents objets et situations ces deux notions de physiques.

SAM_7670 Quoi de mieux pour apprendre la gravitation cher à Isaac Newton de lancer différents objets et observer les phénomènes produits ? C’est en faisant qu’on apprend et c’est en testant qu’on comprend, tel était notre positionnement enfants et pédagogues. A travers une mini-compétition sous forme de jeux de questions/réponses et d’observations/expérimentations les enfants sous leurs casquettes d’apprentis scientifiques ont pris goût au challenge proposé.SAM_7669

Perché en haut d’une chaise, Quentin a pu faire tomber balle, ballon de baudruche, feuille plane, feuille chiffonée jouant ainsi avec les fameuses lois de la gravité. En questionnant les enfants, nous avons pu expliquer la force invisible de la friction de l’air selon les différents objets testés. Dans la foulée, nous avons tenté d’éllucider à travers trois planches de différentes surfaces ( collante, rugueuse et lisse) ainsi qu’une multitude objets ( piéce,cube,gomme, glaçon, bout de bois…) le frottement et le glissement des matériaux. Place aux paris des enfants !

Mesdames et Messieurs quel objet glissera le mieux dés lors que nous releverons les planches ? A vrai dire, les paris ne sont pas toujours évidents ! Les enfants ont pu toucher et manipuler les objets afin de comprendre pourquoi telle surface était plus propice à la glisse que d’autres. A la fin de ces ateliers forts dynamiques, nous avons autour d’une table demandé aux enfants de schématiser sous forme de dessin ces deux expériences.

SAM_7674Nous avons cloturer cet atelier, non pas avec la pomme de Newton, mais en préparant avec les enfants un bon chocolat chaud accompagnés de ses gateaux maisons préparés la veille par des mamans volontaires. Puis débarrassage collectif de la vaisselle utilisée avant le retour en camion au camp de Champlan.

Jardin de saulx :

Nous sommes contents car cet après-midi il fait beau et nous en profitons au maximum en allant au jardin pour une séance de jardinage avec les enfants.

Quand nous sommes arrivées nous étions  prêts à travailler et suivre les règles de la journée : une ambiance agréable et le respect de la vie et de l’espace de vie.

SAM_7394

Tout le monde étant d’accord nous commençons bien notre séance et en pleine forme et nous ne tardons pas longtemps de faire une nouvelle parcelle pour les fruits rouges de cette année malgré les racines et les épines qui étaient partout nous arrivons quand même après beaucoup d’effort de retourner la terre, »

SAM_7395mais tout vas bien quand ça se finit bien «, et très fiers de nous ainsi que modestes comme nous sommes nous arrêtons le travail car l’heure du goûter était arrivée.

Nous nous asseyions autour de la table pour profiter d’une tartine te d’un bon verre de chocolat chaud.

A plus tard !

WISSOUS

Belle journée pour aller sur le camp de Wissous et retrouver les enfants. Madalin vient nous porter main forte, à Evelyne et à moi. On commence par des jeux de relais : les bleus contre les rouges, les petits avec les grands, en courant sur nos deux pieds mais aussi sur un pied pour corser un peu les choses.

SAM_2292

Après quoi, nous installons 2 grands tapis pour y disposer la dînette, un jeu de construction et des puzzles. La jeune Alexandra aura bien du mal à attendre ce moment là pour jouer avec la gazinière miniature. C’est dur d’attendre quand il y a des nouveaux jeux ! Je lui expliquerai à plusieurs reprise qu’elle y jouera après, craignant que d’autres enfants quittent le jeu du relais, cassant ainsi la dynamique et aussi pour éviter que ce jeu tant convoité, ne disparaisse à sa première utilisation.

SAM_2324SAM_2310

Elle réussira tout de même à s’installer avec, derrière une de nos étagères….

C’est maintenant l’heure de s’installer sur les tables ou les tapis, à la guise de chacun. Nous avons apporté de quoi faire des colliers et des perles de toutes les tailles pour tous les âges. Ce sont d’abord les grands qui s’attellent à confectionner de jolis bijoux, les plus jeunes construisent, coupent les nouveaux fruits de dînette avec des couteaux en plastique ou dessinent des bonhommes tous ronds et de jolis poissons.

SAM_2306

Les grands s’exercent ensuite a écire quelques mots sur ce qu’ils viennent de faire, en roumain et en français. Ils écrivent par exemple : « aujourd’hui », « perles », « rose, bleu, vert, jaune, orange, rouge » et toutes les autres couleurs des perles choisis. La plus jeune des Amalia m’offrira son collier. Les 2 Gaby et le petit nouveau,Valentin crient beaucoup et sont très agités.

SAM_2308Nous avons bien du mal à canaliser leur énergie et à porter de l’attention à tout le monde. Nous aurions bien besoin d’une quatrième personne, notamment durant ce temps où les actions ne sont pas les mêmes selon les âges !!

Pour le goûter, nous dégustons les gâteaux préparés la veille au local par des mamans de l’association.

Enfin, Madalin nous aide à expliquer aux familles, que demain, nous leur donnons RDV sur le camp à 13h30 pour tenter d’inscrire les enfants à l’école, puisque le maire, qui dit avoir déjà tout tenter, ne fera rien de plus. Bien que d’habitude, notre association ne s’occupe pas de ses démarches, dans l’impasse, nous avons suivi les conseils de la Défenseur des droits et allons y aller nous même avec un représentant de chaque famille.

MARDI

Atelier Maman est en bas, bébé est en haut 17/02

Aujourd’hui, beaucoup de mamans, beaucoup d’enfants, beaucoup de cuisine !

Les mamans sont arrivées un peu en retard, on en a profité pour aller faire quelque courses avec Sandra et Rania la fille de Rabia. Lorsque nous sommes arrivées, elles étaient toutes là !

SAM_8162

En haut, cinq ou six enfants jouaient et criaient de bon cœur avec Quentin. Il y avait l’ai d’y avoir de l’ambiance !

SAM_8168

Aller hop c’est pas le moment de papoter, on a du boulot ! Je fais quelque gâteaux au yaourt aux pommes avec les ados qui nous ont rejoint tandis que les mamans et Sandra tentent de faire marcher le robot. C’est pratique la technologie mais qu’est ce que c’est compliqué !SAM_8175

De temps en temps, quelques enfants redescendent pour vérifier si leur mamans étaient encore là ! C’est bon, maman est en bas, je peux remonter tranquillement.

Le robot enfin mis en marche, les mamans se mettent à faire des dizaines et des dizaines de biscuits. Elles réussissent mieux leur cuisson que moi car mes gâteaux peinent à cuire à l’intérieur. Mais ce n’est pas grave, on les fera cuire plus tard.

SAM_8193

Les ados montent rejoindre leurs petits frères et petites sœurs, la musique rythment leur jeu et les mamans et moi commençons à ranger.

Quelle merveilleuses après midi !

 

Les idées fertiles

Les idées sont souvent représentées comme un produit rare, prestigieux, qui pourrait venir à manquer. Souvent, on en fait même un instrument de pouvoir. Ceux qui seraient au sommet de l’échelle sociale seraient censés en avoir; ceux qui seraient tout en bas, sont censés en être dépourvus.

2014-02-03 09.47.44 - Copie

Tout est fait pour que nous ayons une vision comptable, « bancaire » (dirait même Paulo Freire) des idées: nous sommes invités, à nous les approprier, à les breveter , à les vendre. Et mieux, le plus souvent, nous sommes encouragés à les taire, les garder pour nous, les dissimuler, … SURTOUT ne pas les révéler.

Ainsi l’idée serait précieuse car elle viendrait à manquer; elle aurait de la valeur car elle serait dissimulée, tue le plus longtemps possible. Cela a deux conséquences majeures: la première est la privation des idées, qui se trouvent marchandisées , même dans le social.

Ne sommes nous pas les témoins parfois amusés de situations pitoyables où des structures, des collectivités sans idées, passent leur temps à vouloir « voler » les idées de ceux qui en ont le moins encore?

Ne voyons nous pas se copier tous ceux qui ne pensent plus, tous les partis ui présentent les mêmes programmes électoraux, se copient entre eux,  avec de rares idées d’une banalité sans nom?

Quand nous avons peur qu’on nous vole nos idées, c’est que nous n’en avons déjà plus.

Car tel est le grand paradoxe des idées: plus vous les gardez pour vous, plus vous les privatisez, et moins vous en aurez. Les véritables idées qui portent, qui font mouche, qui sont vivantes, sont publiques. Elles viennent du ruisseau, du bidonville, du ghetto.  Elles viennent d’une création collective et y retournent. L’appropriation des idées , est la fin des idées.

Une seconde caractéristique est que les idées dérobées par ceux qui n’en ont pas, qui se les gardent, ou veulent se les approprier donnent toujours lieu à des applications décevantes. Il ne reste plus aucune originalité, juste quelques actions stéréotypées, caricaturales , sans aucun impact. Elles ne donnent plus lieu qu’à des réalisations qui les épuisent.

Quand les idées ne circulent plus, elles s’assèchent, se stérilisent. Alors on cherche la surenchère, on les charcute, on les tripatouille, on en rajoute; on va vers le compliqué alors que les meilleures idées sont toujours simples, quasiment évidentes.

Ce qui fait la valeur d’une idée, n’est en effet ni son degré de complexité, ni son originalité, mais le fait qu’on la tienne pour vraie, qu’on s’y engage, qu’on la partage et surtout… qu’on la fasse évoluer.

Nous avons les idées fertiles, en Pédagogie sociale; c’est dire le plaisir que nous avons à les dire, à les répandre et à en témoigner. Nous avons des idées si simples que personne ne peut nous les voler; que ceux qui s’appliquent artificiellement à les reproduire , à se les approprier, les dénaturent et font de la caricature.

Il ne suffit pas de faire des ateliers dehors pour faire des ateliers de rue, il ne suffit pas de produire des événements artificiels avec photos pour faire des KroniKs; il ne suffit pas de faire venir les parents pour faire de la coéducation; il ne suffit pas de soutenir l’école pour faire une école digne de ce nom.  Il ne suffit pas d’avoir des discours laïcs offensifs pour donner coeur à une communauté plurielle et tolérante. Il ne suffit pas d’être une institution sociale ou avoir un diplôme pour faire du social.

A Intermèdes Robinson, nous avons les idées fertiles; cela veut dire que nos idées peuvent -être différentes avant tout parce qu’elles sont nôtres; elles sont notre patrimoine, notre mise en commun; nous n’avons pas peur de les épuiser, leur source est intarissable. Elles sont celles de tous nos enfants, de tous les adultes, de toutes nos cultures, de toutes nos origines.

Semaines après semaines, nos activités se répètent:elles tiennent , elles durent. Et pourtant tout autant, on pourrait dire que chaque semaine, elles sont toute autres. Il n’y a pas un jour qui ressemble à la veille, pas un atelier qui en égale un autre.

Faire de la constance une source inépuisable de renouvellement social, telle est l’idée majeure de la Pédagogie Sociale.  Cette idée se pratique, s’observe; elle peut se répandre. On peut s’y former.

Tout le monde peut copier des idées; nul ne peut enfermer une idée vivante.

 

Dimanche 15 février

Au jardin

Aujourd’hui, un ciel bien gris, mais pas une goutte de pluie !

Nous nous sommes retrouvés une petite dizaine : Awa et son fils Alsény, Marie-Lourdes et ses 4 enfants Tatiana, Viviane, Charlotte et Arnaud, Eddy, qui ne manque pas un jardin, Cosmin et moi, Leïla. Puis Hélène et Laurent nous ont rejoints dans l’après-midi.

Nous nous sommes tout de suite mis au travail en arrivant au jardin avant de partager un bon barbecue de cuisses de poulet préparées par Awa.

Nous avons travaillé tous ensemble dans une bonne ambiance.

SAM_7389

Nous avons dégagé une partie des bords du terrain de toutes ses ronces mais il nous en reste encore une bonne partie…on ne manque pas de choses à faire pour ces prochains jours au jardin. Il faut nous débarrasser de toutes ces ronces avant que les beaux jours reviennent et qu’elles ne nous envahissent. De plus cela nous permettra d’ouvrir de nouvelles parcelles pour de nouvelles plantations.

Alors la suite au prochain épisode jardinesque !

Samedi 14 février

Champlan

Comme à notre habitude, nous faisons le tour des deux autres camps avant d’installer l’atelier sur le troisième camp. Sur le premier camp, les parents nous disent que leurs enfants sont propres et ils ne veulent pas qu’ils fréquentent ceux d’en face…nous partons bien déçues et sur le deuxième camp, nous trouvons Iasmina et Florentin qui nous rejoindront un peu plus tard, accompagnés par leur maman mais plus de nouvelles de la famille de Rebecca et Ionut ; ils ont déménagé mais on ne sait pas où ni pourquoi…

Nous rejoignons alors le troisième camp en passant prendre Susano et ses deux acolytes, Manoné et Roberto qui se sont récemment installés en retrait du camp. Nous trouvons Alex, Lorena, Ricardo, Raul, Luis, Samuel, Andrea, Larissa et Cosmin. Au programme : un espace petite enfance avec jeux de construction et dînette et pour les plus grands des jeux collectifs qui bougent pour se réchauffer et un parcours de motricité pour tous avec traversée d’un tunnel puis jeu d’adresse et de souplesse avec des pieds et des mains de toutes les couleurs ainsi qu’un jeu de quilles. Nous proposons aussi un atelier de jonglerie avec des assiettes, diabolos et anneaux.

SAM_7352SAM_7383

Les enfants ont été tellement contents de voir tout ce matériel de toutes les couleurs déployé pour eux que leur joie fut difficile à contenir tout au long de l’atelier et le respect de règles, ne serait-ce que du « chacun son tour » fut bien difficile à mettre en place. Accepter et intégrer de nouvelles règles de jeux est beaucoup plus difficile à appliquer pour les enfants qui ont suivi une scolarité en pointillés…dur constat mais nous voyons bien la différence avec les enfants du quartier qui sont plus habitués à apprendre de nouvelles règles et à « jouer le jeu »…mais c’est un travail de longue haleine ; peut-être que la prochaine fois il ne faudra pas trop changer le déroulement de l’atelier en proposant tant de nouvelles choses et se rattacher aux rituels qu’ils connaissent déjà depuis le temps que nous menons des ateliers avec eux…

SAM_7347SAM_7348

Villa Saint-Martin

Aujourd’hui, un atelier rempli. Nous étions quatre pour animer tout ça. Nous avons été accueillis par un Corentin très en verve qui fait des remarques sur tous nos faits et gestes, nous notons consciencieusement ses réflexions.

Pas de tente aujourd’hui car, contrairement à ce qu’annonçait le ciel une heure plus tôt, il fait doux et à-peu-près sec. Charlène se met tout-de-suite au fourneau.

SAM_8150

Nicolae est au tapis petite enfance avec la dinette, je suis à l’espace jeux de société que j’ai souhaité construction aujourd’hui avec des puzzles, dont un 3D, la Tour Eiffel. J’ai joué avec Timeo au blokus pour lequel il a très vite saisi le principe, il faudra un peu de pratique pour appliquer une stratégie. Mais la vision en 2D fonctionne.

SAM_8161

Nous avons ensuite passé plus d’une heure sur le puzzle Tour Eiffel de 216 pièces, qui nous a ré-appris à compter. Nous n’avons pu finir que deux étages mais nous étions très contents de nous ; une petite dizaine de personnes ont aidé à un moment ou un autre à cette construction.

SAM_8154

Nicolae ; Cosmin et Catalin ont joué au ballon et au parachute avec d’autres enfants. Ils ont tenu le parachute et mis le ballon sur la toile tendue, avec le défi de le faire rebondir, sauter, rouler sans le faire tomber.

SAM_8148

La construction de la Tour Eiffel nous a mis en retard pour le conseil de quartier, nous étions une dizaine. Nous avons parlé de la fête foraine de la semaine prochaine. Nous aurons (sur accord des parents), une machine à barbes à papa ; apportée par Mathis, et une machine à gaufres. Les pommes d’amour sont confirmées, les churros sont attendus, mais peut-être faudra-t-il les appeler « chichis ».

Au goûter, les muffins se sont avérés un échec, car pas suffisamment cuits, mais pas du goût des enfants qui les ont engouffrer comme la meilleure des pâtisseries depuis des lustres. La recette est effectivement bonne, il faut un peu plus de temps de cuisson et ce sera un régal. La prochaine fois sera la bonne.

 

Espace Ados :

« Salut les ados !

Alors qu’est-ce que vous voulez faire cet après-midi ? Des crêpes, des gâteaux, ok… et qui veut que je lui fasse une atebas dans les cheveux, les filles ? »

Najamie en veut une mais Nabintou et Awa préfèrent nous tresser les cheveux à Laura et à moi.

IMG_20150214_153548254

On fait tout en même temps, la cuisine, les tresses, la musique, qu’on écoute, qu’on fait et qu’on danse. Avec les pelotes de laines sorties pour les atebas, il nous vient l’envie de tricoter. Moi, j’ai oublié comment on fait, alors c’est Laura qui essaye de se rappeler et montre aux enfants.

IMG_20150214_150750261

Même Lossenie s’y met et emmènera, comme ses sœurs, une petite pelote de laine à la maison pour continuer. On mangera les crêpes aux goûters et on partagera les gâteaux pour les ramener à la maison.

IMG_20150214_150707332

Fofi, mon petit chien chahute avec ceux qui veulent mais devra aussi apprendre à rester dans le bureau sagement : Nabintou a toujours très peur des chiens depuis qu’elle s’est fait mordre par le sien quand elle était petite.

A la fin de la journée, elle arrivera à rester dans la même pièce que Fofi mais en s’asseyant en hauteur sur un meuble !

IMG_20150214_153529019

Vendredi 13 février

La Rocade

Pendant la permanence, ce temps avant la sortie d’école, Iasmina propose de confectionner des tartes au chocolat, version crumble. Il fait super beau et le temps s’est radouci. C’est donc plus agréable de cuisiner.

Sandra, de l’association SAVALFRR, qui nous aidait dans nos ateliers sur le camp de Villebon, veut maintenant intervenir sur l’atelier de la Rocade et faire de la cuisine de rue. Alors, elle reste avec Iasmina pour voir comment s’y prendre et se familiariser avec notre mobilier de rue.

SAM_8081SAM_8078

Nous les rejoignons à 16h30 et proposons des jeux autour du parachute. D’abord le jeu du pop-corn où il faut faire sauter un ballon sur la toile multi-colore sans le faire tomber. Ce jeu entraîne les enfants à se coordonner et s’entraider. On enchaîne avec le jeu des animaux, où à l’appelle de leur nom, les animaux de la même race doivent inter-changer leur place en passant sous le parachute : les hippos, les girafes, les chiens, les sauterelles, les papillons et les abeilles se précipitent à tour de rôle en criant, en sautant ou en voletant. On fini par le jeu du requin, ou un squale passe sous la toile tendue par les autres, et attrape la jambe des participants qui deviennent tour à tour, eux aussi des requins.

SAM_8108

De l’autre côté Leïla propose un parcours de motricité et de jeu où les enfants étaient amener à se faufiler dans un tunnel, avant de traverser les tapis sur des mains et des pieds de couleurs en bois, faire tomber des quilles avec une balle et enfin se lancer des anneaux.

SAM_8085

Flora, de son côté, chante avec les enfants, fait des jeux avec les instruments de musique. Des grands s’asseyent dans la tente et racontent des histoires au plus petits.

Annie-Claude, animatrice de Radio Galère, à Marseille est venue jusqu’ici pour nous interviewer et faire une émission sur notre association. On lui parle, lui raconte et lui chante nos pratiques, nos ateliers, et nos rencontres.

SAM_8089SAM_8100

Au jardin

Le soleil a fait venir du monde aujourd’hui et pour que ça soit encore plus beau une journaliste de Marseille fait part cet après-midi de notre groupe des jardiniers pour faire un reportage sur le travail que nous faisons sur le terrain et ensuite le diffuser à la radio.

SAM_7320

Aujourd’hui aussi nous avons eu la livraison du terreau pour préparer les parcelles pour les nouvelles plantations de cette année. Mais nous nous arrêtons pas la et du coup la séance du jardinage continue avec la préparation du sol et d’un nouveaux endroit pour nos fruits rouges, couper les ronces et enlever les racines ainsi que de dégager les mauvaises herbes qui poussait sur le grillage du portail .Tout ça dans un temps record mais nous n’avons pas tout fini mais nous avons bien avancé dans le travail au jardin.

SAM_7341

Mais quand tu travail le temps passe vite et on s’arrête ici mais nous allons continuer car nous voudrons que notre jardin soit le plus beau.

Au revoir.

SAM_7315

La Ruche : maths et musique

Aujourd’hui, pendant la ruche nous avons continué la réalisation des Cajones (percussions fabriquées à partir de caisses creuses). Les enfants se sont mis au travail dès leur arrivée. Tous voulaient scier, visser, coller. Nous avons donc avancé très rapidement en faisant attention de bien caler les tasseaux aux serre-joints, de bien mesurer ou de réajuster, et de rester vigilant.

SAM_2263

Quand l’attention à commencer à manquer, les jeunes ont fait raisonner les Cajons déja existants avec Quentin, pour se détendre un peu. Avec Fofi, le chien d’Aline en invité spécial.

SAM_2270

Une bénévole de l’association Radio Galère, de Marseille, est venue interviewer les enfants. Elle s’est alors proposée de leur montrer comment marchait son matériel. Etant très intéressés par les technologies, ils ont apprécié entendre leurs voix enregistrées sortir du micro.

SAM_2277

Nous avons ensuite pris le goùter dans un calme, apréciable, avant de rentrer à Champlan.

A bientôt !

Jeudi 12 février

Skate Park

Aujourd’hui c’était un jour de chance avec le soleil au-dessus de nous. Quand nous sommes arrivés, toutes les mères sont venues avec beaucoup d’enfants. A chaque mère on a proposé de boire un verre de café et un petit thé.

Sur le tapis avec des jeux société Iasmina avec Sophia,Timothée et avec un grand groupe d’enfants nous avons joué plus de jeux blocus ,hors etc. De l’autre côté, sur le tapis des coloriages et livres un groupe d’enfants était concentré sur le dessin et la coloration.SAM_8041

SAM_8054

Et Laurence de son cote qui lisent de histoires au groupe d’enfance avec :Sara,Yasmine,Armani,Maissa etc :Les enfance ont joué avec des poupées,alimentaire,et dînettes et faire de la musique :

SAM_8040SAM_8052

Le atelier a passe très vite que le temps est venu pour nous de prendre le goutte le jour belle et avec chance de soleil étai finirSAM_8074

 

CROIX BRETON 12/02/15

Le soleil a fait venir du monde aujourd’hui.

Ayant amené des jupettes de danse orientale, les filles se sont précipité dessus, Elles ont pu nous montrer de joli mouvement de danse. Ayant préparé de la pâte à modeler maison avant l’a     telier, les plus petits pouvaient manipuler la matière en se servant des formes et du rouleau. Afin de faire un petit coin créatif, nous avons disposé des feuilles, des feutres, des pochoirs ainsi que des mandalas.

SAM_7644

À côté de l’espace créatif, nous avons disposé des jeux tel que le MIKADO qui a permis aux enfants de mettre en avant leurs capacités motrices et leur patience. À côté, le jeu crok crok crok

SAM_7662

a permis aux enfants de prouver leurs rapidité et leur mémoire. Ces jeux ont réellement plu aux enfants.  Nous avons terminé par un monopoly, et un blocus avec les plus grands qui venaient de faire un football avec Nicolae !

SAM_7661

L’après midi est passée très vite. Le goûté a été mangé très vite aussi, et très apprécié par les enfants, toujours aussi souriants !

 

ATELIER PETIT 3-6 ANS

On a installé l’atelier dehors comme il faisait très beau. Nous avons mis des tables, des chaises et une grande couverture pour installer des jeux et des livres. Nous avons fait le jeu « tomate ketchup » avec 7 enfants, c’était super, les enfants ont tous bien participé, on a beaucoup rigolé ! Nous avons commencé des jeux de constructions, jeux avec des petites voitures ainsi que lire quelques livres. Notre atelier a été suspendu car des personnes de la mairie sont intervenues pour interroger des familles.

A la tapisserie :

Aujourd’hui devait être l’inauguration du projet et le passage sur le grand métier à tisser

Mais nous avons préféré reporter au mercredi 4 mars pour se laisser encore le temps de recruter du monde de notre côté mais aussi du côté de la MJC de Chilly. Sonia, est venue avec sa copine Amira ; elle s’est assise devant le petit métier à tisser sur lequel on s’est entraîné jusqu’ici. Après avoir expliqué ce qu’elle avait retenu et compris à son amie, elle a repris les fils de couleur pour continuer le petit bonhomme et son étoile.

SAM_7308

 

C’est décidément bien complexe et il faut s’armer de patience ! C’est au tour d’Amira, qui après avoir bien observé, appuie à son tour sur les pédales de ce vieux métier à tisser. Elle a été tout étonnée d’apprendre et de voir qu’on faisait de la tapisserie en France. Elle connaissait bien ça mais en Algérie.

Tout en faisant, nous buvons une petite infusion rose et litchi avant de repartir.

Nous pensons revenir dans 15 jours.

 

MERCREDI

BEL-AIR Quel bonheur! 

Aujourd’hui nous avions droit à un grand soleil et un peu de chaleur, pendant l’atelier à bel air. Iasmina en a donc profiter pour proposer aux enfants de faire de la peinture sur des cartons. Tout de suite trois enfants commence à peindre, puis deux autres nous rejoingne en courant, puis une autres. Trés vite tout les habitués sont là au rendez-vous. Même jour, même heure, même place, c’est bien connu!

2014-02-03 08.10.35
Deux groupes se mêttent en place. Les spotrifs joue à la ball en compagnie de Iasmina, qui s’assure que les rêgles soit respectées. Un vrai matche de foot se met en place.

2014-02-03 08.57.48Mathis et Yanis fêtent chaque but avec une petite chorégraphie et un chant.
Tandis que de l’autre coté nous étions à cour de supports pour peindre.

2014-02-03 09.04.11 En regardant autour de nous Timéo a aperçu des grands cartons fraichement déposés au pied de l’immeuble, que nous nous somme empressé d’aller récupérer. Aussitôt les enfants tombent d’accord, il faut en faire un chateau, un chateau multicolor!

2014-02-03 09.47.44 - CopieEt voila qu’on invente des fenêtre, des pierres, une histoire, et même des couleurs.
Déja l’heure du goùter arrive.

Nous nous rassemblons pour prendre en photo nos créations, avant de s’installer pour déguster les gateux préparés par les mamans la veille.

 

Jardin de Saulx :

Une après-midi ensoleillé nous avons eu part aujourd’hui et nous sommes contents car avec le venu du beau temps et des beaux jours il est aussi venu plus de monde et d’enfants au jardin.

SAM_7621

Et quand nous sommes arrivé au jardin, des notre arrivée nous commençons sans tarder le travail et nous nous divisons en deux groupes :

SAM_7615un groupe qui aide pour finir la construction de la cabane et le deuxième groupe qui vas aider pour couper et faire un petit chemin au terrain des framboisiers.

SAM_7616

Dit et fait la division et le travail et du coup la cabane à été construite et le chemin réalisé ainsi que les framboisier

 

La ruche biologie :

Les enfants ont été particulièrement concentrés et appliqués aujourd’hui ! Ca fait plaisir parce que, sur ce point, il y a vraiment un net progrès. C’est tout un travail avec des enfants qui ne sont pas habitués à l’école et cela fait plaisir de les voir appaisés et réussissant à être vraiment à ce qu’ils font tout au long d’un atelier.

SAM_2205 Cela entraîne une dynamique positive car ils voient rapidement que les résultats de leur travail est beau et ils sont fiers d’eux ! Le groupe était constitué de Fatima, Cosmin, Ronaldo, Narcissa et Alex (entre 6 et 12 ans).

SAM_2214

Aujourd’hui, c’est le corps humain que nous regardons à la loupe. Nous avons tiré les portraits de plain pied de chaque enfant puis chacun a pu découper sa silhouette pour la coller sur une feuille et y écrire au bout de flèches tous les noms des parties du corps en français et en roumain. Ce fut l’occasion d’apprendre à décrire son corps avec de nouveaux mots et de s’apprendre les uns les autres. Puis nous avons « zoomé » sur la main pour apprendre les noms de chacun de nos doigts, drôles de noms ! Pour cela les enfants ont fait le tracé de leur propre main puis fait des recherche dans différents livres sur le corps humain pour trouver ces noms bizarroïdes.

Nous avons aussi eu le temps de faire quelques jeux de société ensemble : dominos, uno et jeu d’apprentissage de la lecture avec des mots et dessins associés en puzzles.

SAM_2228

Les enfants ont montré beaucoup de curiosité à découvrir à travers les livres les étrangetés du fonctionnement du corps humain et ont posé plein de questions…encore plein de mystère à éluder  ensemble lors des prochaines séances !

Et même le goûter a été un bon moment partagé dans le calme avec Cosmin et Narcissa en responsables de goûter …attention, avec eux, c’est l’égalité au millimètre qui règne : ni une goutte de plus, ni une de moins, tous les verres sont remplis au même niveau !…et chacun a pris soin de débarrasser et nettoyer sa place avant de partir.

Bref, un bel atelier où on pu voir ces enfants évoluer et grandir !

WISSOUS 11/02/2015

Ce temps radieux a su mettre en évidence la joie de vivre des enfants de Wissous. Véritable outil de développement social, un jeu collectif a su créer une jolie cohésion intergénérationnelle.

SAM_7962Nous avons alors fait deux équipes différentes à l’aide de maillots de couleurs et de balles à scratch. Nous avons eu le temps de faire quatre jeux différents avant de pouvoir s’installer avec sérieux autour des tables.

SAM_7983 Selon les âges des enfants, diverses activités ont été proposées. Laura a distribué les cahiers des enfants accompagnés de l’imagier tri lingue pour les plus grandes. Elles se sont appliquées à dessiner une image, puis à écrire le mot correspondant dans les trois langues. Evelyne était avec Gabi et Salvador. Ils ont discuté d’écriture, ont lu, se sont exercé avec motivation.

Pendant ce temps, les plus jeunes maniaient les craies grasses. C’est une découverte de plus pour moi, qui ne suis jamais allé sur ce terrain de vie. Ils me montraient leurs dessins en m’expliquant, en roumain, ce qu’ils avaient fait. Malgré la barrière de la langue, j’ai pu échanger avec eux à travers les livres, les jeux. De plus, le fait que les enfants soient très expressifs m’ont permis d’appréhender ce qu’ils souhaitaient me dire.

SAM_8025 Nous avons créé des liens à travers le football avec Alexandra et Antonia. Elles ont apprécié me montrer les efforts fournis dans leurs cahiers. Il est vrai que chaque page est chargée de créativité, d’imagination et de travaux manuels très intéressants. Un enfant souhaitait manier les livres en décidant quelle page nous pourrions observer… J’ai pu lui verbaliser les animaux et les objets qu’il me montrait du doigt. Il me les disait par la suite, dans sa langue.

Ces enfants nous permettent un réel échange. Cet enrichissement va dans les deux sens… Un apprentissage interculturel passionnant.

Nous avons ensuite refait des jeux collectifs avant de passer au délicieux goûter qui s’est passé en réelle convivialité.

 

« Maman est en bas qui fait du gateau, bébé est en haut qui joue au lego »10 février 2015

Cette après midi, nous avons eu le plaisir d’accueillir Sadio, Rabia, Mounira et Sandra afin de préparer différents gateaux pour les goûters de la semaine. Chacune a pu proposer des recettes selon leurs goûts…

SAM_7253Avec Laura, nous sommes alors parties en vitesse faire des courses. Gateaux colorés, à l’orange, au chocolat, aux amandes, à la noix de coco : il y en a pour tout les goûts !! Des délicieux beignets au thon accompagnés de leur sauce aux oignons ont été dévorés par tout les amateurs.

SAM_7259 Nous nous sommes régalés. Laura a su mettre une ambiance agréable et aider les femmes dans leur cuisine. Sandra m’a appris a faire du beurre d’amande, c’est un régal.

SAM_7261

Sidi a fait une belle sieste qui a pu le ressourcer avant de me demander s’il était possible d’aller profiter de l’espace petite enfance en me montrant du doigt ce qu’il souhaitait. Il m’a tendu les bras en goutant un bout de gateau qu’il a semblé apprécier. Flatée, je l’ai porté dans mes bras, nous avons monté les marches, et comme à notre habitude, nous avons compté chacune des marches. 1, 2, 3 « Et voilà, le jardin d’éveil… » WOUAAH, surprise, il y avait de nouveaux jouets.

SAM_7279 La tête à coiffé multi colore a fait un succès auprès de Sidi… Ayant réaménagé l’espace avant qu’il arrive, j’ai pensé à mettre des tapis représentant les routes. En effet, j’ai observé que Sidi se portait d’affection pour les objets qui roulent, les voitures de police… « Vrouuum », une belle aventure s’est créée. Ensuite, Sidi m’a demandé une histoire. Il semblait admiratif face aux Egyptiens qui construisent des pyramides. Ensuite, Sidi a vu le livre « à plus tard Gérard !! ». En effet, je l’avais mis bien en évidence avant qu’il arrive car je sais qu’il adore ce livre.

La première fois qu’il a découvert ce crocodile, Sidi a eu peur.

Désormais, c’est son ami. Il adore jouer avec « Gérard » et a compris qu’il était fictif, que c’était un jouet accompagné d’une histoire très marrante. L’après midi s’est vite terminée, il a eu le temps de dessiner sur le tableau, très fier. En effet : très joli dessin ! Ensuite, nous avons pu cuisiner de délicieux plats : « c’est chaaauuud ». Super moment.

 

Le gouter fut délicieux !