A propos intermedes

pédagogie sociale

De l’avenir « promesse » à l’avenir « menace » (aller et retour)

Miguel Benasayag décrit dans de nombreux articles ce que cela change pour nous tous que d’être passé d’une société qui présentait l’avenir comme une promesse, à une autre société qui présente l’avenir comme une menace.

SAM_9276

Quand l’avenir est une menace c’est le lien social lui même qui est attaqué, distendu, fragilisé. Fragmentations et solitudes (sous les deux aspects de la solitude: dépendance et isolement) en découlent.

Quand l’avenir est une menace, je ne peux pas m’engager, entreprendre  ou innover. Je ne peux pas me risquer, m’aventurer, me laisser toucher par le destin des autres.

Quand l’avenir est une menace , je fais confiance aux grands, aux puissants; j’alimente le pouvoir de ceux qui le monopolisent déjà. Je suis client de tout le monde: M le Maire, ses sbires, ceux qui font croire qu’ils ont de l’influence, ceux qui s’arrogent tous les petits pouvoirs de la vie en société.

Quand l’avenir est une menace, je crois ce qu’on me dit; j’accepte la vision dominante des médias, des pouvoirs et des politiciens.

Je ne tiens pas ma propre expérience de vie pour vraie; je ne fais pas confiance en mes sentiments; je me détourne de mes émotions et me protège de mes désirs.

Quand l’avenir est une menace , je n’ai pas de courage, pas d’amis, pas de loyauté , pas de fidélité . Par contre je fais du sentiment, de la pitié dela commissération, mais surtout vis à vis de tous ceux que je ne connais pas et qui me sont loin. Rien ne m’apitoie plus qu’un enfant misérable au bout du monde. Rien ne m’indiffère et m’agace plus que le même , en face de chez moi.

Quand l’avenir est  une menace , je peux avoir des illusions, j’en ai même de plus en plus car l’illusion est le seul domaine qu’on m’a laissé. Mais je n’ai plus d’espérance, plus de confiance, en moi, en autrui, en un avenir possible. Me voici condamné au rêve , à l’utopie; j’ai renoncé à tout, mais je me plais à me représenter moi même comme un idéaliste. Je vais pouvoir continuer: ça ne dérange personne.

Quand l’avenir est une menace je ne comprends plus les jeunes qui s’engagent, se dévouent ou se dédient à une cause: je les traite de fous, de malades, de barbares. je fais d’eux la cause du malheur du monde; je fais d’eux le problème, alors que malgré leurs égarements ils sont l’honneur de l’Homme.

En ce printemps qui naît , nous allons semer des promesses, repiquer des espoirs et cultiver quelques espérances. Nous n’allons pas le faire parce que nous serions niais ou que nous ignorons la réalité des dangers et des problèmes.

Nous allons le faire même en savant ce que cela nous vaut et nous vaudra d’ignorance, de déni ou de moquerie, de la part des « profiteurs de menaces ».

Nous allons le faire, juste parce que nous le pouvons. Nous allons le faire car nous sommes libres, créatifs et vivants. Nous allons le faire parce que nous avons des idées, des ressources, et de l’énergie. Nous allons le faire parce que nous en avons créé le mouvement, que celui ci continue, se développe et trouve sa voie.

Dimanche 

Jardin 22 mars 

Superbe matinée ce Dimanche, avec les Robinsons qui, très tôt le matin, se réveillent pour préparer la séance de jardinage pour nos amis. Aujourd’hui encore une fois nous sommes présents au lieu de rendez-vous pour accueillir dans nos camions les participants.

100_0188

Heureusement presque tout le monde à pu être présent car sinon j’aurais été très déçu. Je remplis vite un camion d’enfants et de parents. Je me rends compte qu’il me faut un deuxième camion car il y encore du monde qui attend pour aller au jardin. Laura apparaît avec le nouveau camion, prête à le remplir et partir vite au jardin.

SAM_3054

Tout ça étant dit, nous prenons le départ vers le jardin et dés que l’on nous sommes arrivés, nous avons été vers la pour poser la nourriture et le goûter. Très vite nous faisons des groupes pour travailler enfants et parents pour mieux avancer dans les travaux d’aujourd’hui. Superbe image des groupes en train de travailler, avec une telle envie, du courage et de la force, un travail en équipe bien organisé.

100_0152

Nous ne tardons pas à faire des semis en godets, des poivrons rouges et verts, du basilic, mais aussi de  semer en plein terre du persil. Pleins de bonnes chose ont été réalisées cet après-midi, avec de la bonne ambiance et de la bonne humeur.

C’était vraiment une journée parfaite en famille, un pur moment de convivialité et de partage.

  Samedi

Champlan 

Avec Laura, nous avons décidé aujourd’hui, par expérience et après concertation avec les collègues de se consacrer à des jeux collectifs qui demandent de l’énergie, qui dépensent.

SAM_9244

Nous avons commencé par un cache-cache. Chose que je ne connaissais pas, dans leur pratique, on doit cracher sur l’arbre lorsqu’on arrive à échapper au chercheur. Nous faisons plusieurs parties qui sont de bonnes parties de rigolade.

Nous changeons de jeu. Nous allons jouer au douanier-contrebandier, conseillé par Thibault. On fait donc « chou-fleur », on constitue deux équipe et on met nos dossards pour se différencier.Malheureusement, cette partie ne se fera pas. Les enfants sont surexcités, on ne parvient pas à terminer ne serait-ce que la première phrase d’explication des règles. On tente alors un jeu sur le même principe, ça donne un épervier. De même, ça ne verra pas le jour. Ramona arrive à ce moment-là, créant un essaim d’enfants vers elle.

SAM_9259

On essaie la balle au prisonnier. Les enfants se battent, aucune partie ne sera jouée, on fait les équipes d’un match de foot, deux ou trois balles sont jouées puis on joue au ballon de façon anarchique. On fait des passes, on tire. Je joue avec Susanu plusieurs minutes façon volley et je lui apprends quelques gestes et position de base pour une bonne réception.

Nous sortons ensuite les petits cartons pour que chacun nous dise ce que pour lui est le bonheur. La question n’est pas facile alors Laura leur demande ce qu’ils aiment beaucoup. Spiderman, Superman, une voiture…

SAM_9276

Ils dessinent et écrivent leur nom sur les petits cartons. Nous sortons ensuite le puzzle bonhomme, où les noms des parties du corps sont écrits en français et en romanes sur des petits cartons à placer sur le corps vierge. Nous remplissons très vite le bonhomme, sans erreur et en tentant de rappeler les mots.

Nous goûtons ensuite, avec un Ricardo comme responsable exemplaire.

SAM_9290

Espace-ados

Selon moi l’espace ados, doit être moment, un espace-temps où nous (adultes) devons laisser les adolescents entreprendre ce qu’ils aimeraient faire. Les accompagner dans la construction d’un projet ou bien tout simplement leur permettre d’avoir et prendre le temps de se retrouver dans un espace adapté et sécurisant.

Nous sommes Samedi, nous sommes en weekend, c’est un temps libérés pour les adolescents, un temps libre pour leurs vœux et pour leurs souhaits. Avec le projet de spectacle de « cajon », la musique est au cœur des préoccupations des jeunes de Champlan. Dés lors que les enfants sont arrivés, Nicolae et moi les avons laissé se retrouver et s’auto-organiser dans la salle du haut.

SAM_7774

Très vite, ils nous ont demandés de les aider pour accomplir leur idées. Un espace-ados par principe se veut être un espace libre pour les jeunes, mais la pertinence de ces espaces va aussi se trouver dans l’accompagnement proposé par les adultes. Les jeunes ont une forte demande dans l’utilisation d’internet. A travers les recherches de musiques sur Youtube et autre, nous les avons accompagnés avec une certaine éducation à l’outil numérique. A l’heure d’aujourd’hui où les inégalités d’accès au numérique peuvent se creuser, il nous a semblé normal de les aider. Savoir naviguer sur internet n’est pas chose facile pour ces enfants, l’idée n’est pas de faire à leur place (de toute façon, c’est très vite fatiguant de répéter sans cesse les manipulations à faire). Nous avons essayé tant bien que mal, à leur transmettre quelques règles d’usages d’internet afin qu’ils puissent sur le long terme être autonome. Après ce temps, nous avons proposés aux enfants de faire un petit clip ( Il sera mis en ligne sur le dailymotion ! ).

Ils ont tout de suite adhéré. Nous avons mis une musique de fond et les enfants ont joués avec les « cajons » et autre instruments de musique, pendant que je les filmé. Le  » Champlan Taraban Band  »  est né ! André proposa de mettre la video en ligne. Nous demandons aux enfants, tous étaient fier de se voir sur internent entrain de jouer et danser sur la musique. Mais ou est Iosiv ? Je descends en bas, au calme posé sur la table, il était entrain de confectionner deux jolies bracelets pour lui et son amoureuse Andréa.

SAM_7778

Pour le goûter, Nicolae a eu l’idée de faire du pain maison ( Nous avions plus d’œufs pour faire un gâteau). Les enfants ont pu pétrir la pâte et préparer la tablée.

L’espace-ados est leur espace. Mais avoir ces locaux à disponibilité veut aussi dire les respecter et en prendre soin. Nous leur rappelons quelques règles pendant le goûter. Cet endroit, pendant ce temps donné est le votre, cependant cela veut dire que vous en êtes responsable.  Il est nécessaire de le ranger, le nettoyer après l’avoir utilisé. Ce temps d’entretien fait aussi partit de la réappropriation de l’endroit ainsi que de les responsabiliser dans leurs actes. Faire la cuisine ? pas de problèmes on vous accompagne… Mais cela veut aussi dire de ranger et de tout nettoyer.

SAM_7784

Villa Saint-Martin

Brrr ! C ‘est ça le printemps !? 7 petits degrés pour notre atelier de rue. A l’affiche : du pain perdu, des bracelets à tisser, de la dînette à gogo, les affiches pour notre fête du printemps à terminer et nos parcelles à retourner et désherber.

SAM_3021

Dans mon coin, sous ma petite couverture, je commence à faire mon bracelet pour attirer les enfants. Je passe beaucoup de temps avec Melissa et Amera à leur montrer tout en discutant. Des plus jeunes arrivent ensuite, et je leur propose de faire plutôt des étoiles pour ne pas les mettre en difficulté. Tout le monde se débrouille très bien malgré des doigts plutôt gelés.

SAM_3025

Océane, tout en cuisinant avec les enfants, leur parle de son projet de recettes et de la confection d’un livre de cuisine des Robinsons. Tout un petit groupe est intéressé ; le petit Giovanni propose un gâteau chocolat et vanille.

SAM_3008

Iasmina est désœuvrée dans la tente petite enfance, du coup elle discute avec Romain, ils ont l’air d’avoir une certaine complicité et il nous a remis aujourd’hui son adhésion.

Virginia, assise parmi les peintures des saisons pour la fête de mercredi, réalisées la veille, regarde des photos du jardin. Les enfants choisissent où les placer sur les affiches, les découpent et les collent. Le rendu est vraiment réussi. Bravo.

SAM_3009

Au conseil de quartier, on parle de la fête mais aussi d’autre événement à organiser ensemble pour Pâques. On délibère et choisi de faire une chasse à l’œuf à énigme, et ce sera samedi 4 avril !!

Vendredi 21 mars

Jardin de Saulx

Le travail réalisé par l’association Intermèdes Robinson bénéficie aux familles du quartier sud de Longjumeau et aussi à de nombreux enfants et familles du quartier dont un certain nombre sont directement acteurs  de leurs propres intentions et idées exposé devant nous dans le cadre de nos activités de jardinage avec eux.

SAM_3006

La séance avec les adultes de vendredi après-midi se déroule en plein air au jardin de Saulx ou les adultes sont emmené à venir avec des idées et nous, les pédagogues, soutenons activement leurs  projets. L’essentiel de notre activité de vendredi comme c’était le cas aujourd’hui était de les faire travailler en équipe, s’entraider et savoir trouver une place dans un groupe. Le déroulement de la journée était très actif et intense avec nos adultes, c’était beau à voir et surprenant.

SAM_3003

Aprés avoir rangé et nettoyé le matériel, nous avons pris le goûter que nous attendons depuis ce midi.

SAM_3000

A bientôt.

La rocade

Nous sommes arrivés à la rocade, avons installés l’atelier sous le soleil, il y avait déjà des enfants qui nous attendaient. Sandra a commencé la cuisine avec des mamans, Rachida, Corinne, et quelques enfants. Elles ont commencé à préparer la pâte à crêpe avec tous les ingrédients nécessaires, farine, sucre, œufs et lait. Iasmina, Gladys, Anais et Aïssata ont joué à l’élastique, les filles étaient trop contentes et très fortes à ce jeu!

Leila a installé un atelier peinture qui a eu beaucoup de succès, dont le thème était les 4 saisons. Les enfants se « battaient » pour peindre l’été et le printemps, les deux saisons qu’ils préfèrent apparemment !

100_0163

Tito a organisé un « porteur de parole » autour de la question : « être un enfant, c’est quoi ?  » . Voici quelques extraits : être un enfant c’est faire des bêtises, être un enfant c’est bien, être un enfant c’est amusant :-)

Suite à la demande de Yasmine, Aline a fait un atelier « fabrication de petits bonnets en laine »et en voyant ça, une maman a proposé de faire un atelier « pompons ». Donc au programme la semaine prochaine…on va finir les petits bonnets et faire des pompons!

100_0179

Virginia, accompagnée de Sara, ont été poser les affiches dans le quartier pour la fête du jardin de mercredi prochain.

Flora et Laura ont joués à la dinette avec les plus petits, ont fait des constructions de tours en kappla, ont chanté des chansons, fait des comptines. Maïssa nous a appris la chanson de l’arraignée Gyspsy.

100_0189

Nous avons terminé par un grand rassemblement pour le goûté, tout le monde s’est régalé de crêpes au sucre et de tartines au caramel…miam :) à la semaine prochaine !

100_0201

La ruche

Avec Quentin nous avons continué le projet musicale pour le spectacle de «  Cajon » qui devrait avoir lieu lors de la soirée conviviale. Nous avons remarqué une réelle progression des enfants. Les semaines passées nos répétitions ressemblaient à une certaine anarchie musicale alors qu’aujourd’hui les enfants ont compris l’importance de « s’accorder » ensemble pour pouvoir proposer un morceau cohérent.

SAM_9217

A travers le rythme, le regard, l’observation de ses voisins : un vrai boys bands de  « tarabane » prend forme ! Attention Mesdames et messieurs Iosif,Ionuts,Théo et Ronaldo vont bientôt pouvoir, pour le plaisir de tous, proposer un spectacle musicale ! Quentin a eu l’excellente idée d’enregistrer avec le dictaphone, pour pouvoir ensuite écouter la prestation sur la chaîne hi-fi.

SAM_9220

Les enfants ont étaient fier d’écouter leurs morceaux. Ils nous ont appris une danse et nous avons tous gesticulé sur la musique créée. C’est encore mieux que Youtube ! ce fut un moment très amusant.

SAM_9231

Nous avons fini l’aprés midi en faisant du pain perdu. Les enfants ne connaissaient pas mais se sont bien régalés !

Jeudi 19 mars

Skate- Park

Cet après-midi, sur la route pour l’atelier du skate park, Iasmina est allée à Croix-Breton chercher les enfants après l’école (rendez-vous entre 16h30 et 16h50) pour venir ensemble au skate park. Virginia et Flora ont installés les tapis avec des jeux de société, des livres, des jeux pour les plus petits, dinettes, puzzles, jeux de constructions, ainsi qu’un coin dessin.

SAM_2982

Malgré le froid qui est revenu ainsi qu’une petite bise, il y a eu beaucoup d’enfants, de mamans, et nous n’avons pas vu le temps passer ! Et pour les mamans il est toujours agréable de pouvoir boire un thé ou un café en discutant pendant que leurs enfants jouent

.SAM_2985

Plusieurs enfants viennent choisir un livre à se faire raconter, ce qui ouvre souvent la discussion sur un thème, comme par exemple le livre « grosse colère » qui a beaucoup de succès et qui permet ensuite de parler des colères de chacun, qu’est-ce que c’est se mettre en colère, pourquoi est-on fâché parfois, etc. Aujourd’hui ce livre et ce thème ont eu pas mal de succès et ont permis a plusieurs enfants de s’exprimer, un enfant a aussi fait un dessin en représentant quelqu’un en colère. Nous avons terminé l’atelier en prenant le goûté ensemble, tartines à la confiture d’orange, accompagnés d’une tisane ou d’un sirop … mmm

Jeudi prochain, nous viendrons chercher les enfants qui habitent à Croix-Breton dès 16h30, départ pour le skate park 16h50 (comme aujourd’hui).  A la semaine prochaine !

Jardin de Saulx

Aujourd’hui comme promis nous répondons « présent » au rendez-vous avec les adultes pour un atelier de jardinage au jardin de Saulx. Avec Leila, Océane et Laura nous prenons le chemin qui amène au jardin de Saulx et nous avons été déposé au jardin car elles avaient besoin du camion pour emmener les enfants de Ballainvilliers à l’atelier d’expression corporelle.

SAM_7762

Nous sommes du coup resté au jardin pour continuer nos travaux d’hier avec les enfants et tout doucement nous arrivons à faire avec Eric, Cosmin et Nicolae à retourner la terre de la grande parcelle pour faciliter la plantation à venir.

SAM_7751

Jessica, Eddy et Franck remplissent les brouettes qui serviront à la plantation des légumes d’été. Tout le monde travaille, tout le monde rigole et se sent en forme. Ainsi, nous l’après midi est passé très vite, nous arrivions au moment du goûter ou nous nous installons tous autour de la table pour un verre de sirop a la fraise et un cookie.

A demain.

La Ruche

Nous sommes arrivés sur le camp de Ballainvilliers vers 14h30, il faisait très froid.  Il n’y avait personnes dehors, c’est de mauvaise augure … Nous avons fait le tour du camp mais les enfants n’étaient pas là, au final seul six enfants étaient présents. Nous avons donc décidés de tous les prendres à la ruche sachant qu’il n’y avait que Ermando de 3 ans.  Il a donc été remis à une autre fois.

Arrivée au local, aujourd’hui c’est expression corporelle ! Razvan qui était déjà présent la semaine dernière a voulu rejouer au director. Il a donc expliqué aux autres comment ont jouaient.

SAM_9158

Les enfants ont beaucoup rient et les règles ont vite été intégré ! Super ! Après ça nous avons refait un autre jeu déjà pratiqué la semaine dernière. Nous collons des parties du corps les unes aux autres : par exemple « 3 joues collés » ou «  2 dos collés ». Les enfants savaient quasiment toutes les parties du corps c’était génial ! De 3 à 12 ans tous le monde a bien rigolé.

Ensuite nous nous sommes mis en position animaux, par exemple nous avons faient des araignées ou des éléphants avec notre corps, c’était très physique et j’ai très vite abandonnés regardant Leila et les enfants qui était doués mais essouflés ! Après cela nous nous sommes entrainés a faire des galipettes seul ou à deux sans ce faire mal, le résultat a été mitigé, certains étaient très forts, pour d’autres c’étaient un peu plus laborieu ce qui nous a beaucoup fait rire. Enfin les enfants ont fait une pyramide tous les cinq ! En deux coups le résultat était super !!

SAM_9195

Pour ne pas avoir des courbatures, il faut finir par des étirements encadrés par Leila et tout cela en étant zen !

Nous avons filé dans la pièces « école »  pour que les enfants puissent décorer leurs cahiers qu’ils pourront remplir chaque semaine, ils étaient très content d’avoir leurs cahier ! Une réussite, yes !

SAM_9206

L’heure du goûter sonne, les enfants se retrouvent autour d’un chocolat chaud, de biscuits, de chocolat et d’une pomme,  les petits goulus ont tout mangé ! Allez un petit bonbon pour la route… Et oui il est déjà l’heure de rentré …

On se retrouve la semaine prochaine ! Bye !

Massy

Ce Jeudi 19 mars fut la première fois qu’on intervenait au square Corneille de Massy. Aline, Quentin et moi (Thibault) ne savons pas comment ça allé se dérouler. Démarrer un atelier de rue dans un nouvel endroit est toujours particulier que ce soit pour les pédagogues que pour les enfants et parents. Notre première impression du lieu fut très positive. Le lieu est pleins de ressources : il y a un grand espace vert vallonné et parsemé de petits bosquets et de jonquilles, de nombreux bancs sont installés le long des sentiers pédestres, une aire de jeux  est à disposition.

100_0139

L’endroit est très visible pour les habitants du quartier. En effet, les fenêtres et balcons qui composent les tours et les barres encerclent le square. De plus, il y a trois écoles à proximité et d’après notre première observation les écoliers qui sont en nombres traversent le square pour rentrer à leurs domiciles. Il est à noter que les enfants terminent l’école à 16H. Avant de démarrer les ateliers et après avoir finis l’installation, nous avons prospecté autour du square afin de faire une première rencontre avec les habitants en explicitant le sens et le but de nos actions.

Nous avons distribués et déposés les prospectus présentant l’atelier de Massy dans différents lieux phares du quartier. A l’aide du Mégaphone, nous avons bien rigolé pour appeler et surprendre les enfants ! Du fait de cette longue communication de rue mais qui nous a semblé nécessaire pour lancer la dynamique des futurs ateliers, nous avons démarré nos ateliers un peu plus tard que prévus.

100_0130

Aline a pu proposer un atelier de peinture collectif où les enfants ont pu dessiner leur quartier. Nous pourrons appeler cela une « carte mentale » se basant sur la représentation et la perception des enfants. A Coté de cet atelier d’urbanistes utopiques, Quentin a accueilli les plus petits dans la tente avant de cuisiner avec les enfants des popcorns pour le goûter.

100_0136

Quant à moi, après ma randonnée urbaine des sorties d’écoles, j’ai pu faire connaissance avec les jeunes autour des jeux de sociétés tout en jonglant avec l’accueil des parents curieux de notre présence. Pour une première, nous étions nombreux. Nous avons accueillis et été accueillis chaleureusement. Une maman qui gère un blog autour de la vie de quartier, va même nous faire une chronique.

100_0143

Remplies de ressources et de potentialités, cet atelier de rue va surement rencontrer un franc succès d’autant plus que les beaux jours vont arriver.

Mercredi 18 mars

Nous partons aujourd’hui sous le ciel bleu de Longjumeau, après avoir récupéré les enfants intéressés par une nouvelle séance de jardinage et de découverte du jardin de Saulx. Nous prenons notre envol et arrivons sur le camp de Ballainvilliers ou les enfants nous attendais impatiemment. Ils avaient hâte de rencontrer les  enfants du quartier de Longjumeau.SAM_9127

Cela a été l’opportunité de pouvoir tisser de nouveaux liens entre les enfants provenant de différents milieux sociaux et possédant une culture différente.

Bon bah, tout ça étant dit, nous allons maintenant passer a autre chose et plutôt parler du déroulement de notre journée. Celle-ci s’est très bien passée et nous avons bien avancé dans les travaux du jardin avec nos petits travailleurs et jardiniers.

Malheureusement pour le travail ! le temps du goûter arrive et nous nous installons à table pour en profiter.

SAM_9128

A plus !

Bel-air

Aujourd’hui  on était juste 2 permanents à la ludothèque, nous avons fait  pleins de choses avec les enfants.

100_0072

On a commencé avec les échec, des petit jeux de société et des kappla. Les enfants  ont joué plus de 45 minutes sur les tapis, après on a joué aux chats famille, on a bien tous couru !  on avait aussi Sidi et Fatima les enfants de Sadio, parce que  Sadio était à la tapisserie avec Aline.

100_0099

Avant  de prendre le goûter le papa de Mathis et Timéo  a ramené des bonbons pour les enfants.

100_0108

Le goûter c’est très bien passé. Nous avons dit aux enfants que mercredi prochain, nous ne feront pas l’atelier mais que nous irons à la fête du printemps au jardin. C’est tout pour aujourd’hui,  à la semaine prochaine !

Wissous

Nous sommes arrivés sur le camp à 14 heures. Il y avait beaucoup de petits mais très peu de grands (ils étaient aux collèges pour une grande partie). Il faisait chaud, un temps idéal pour jouer ! Pendant que certains jouaient avec les kaplas, la dinette sur les tapis, nous avons fait des grands jeux avec ceux qui voulaient.

100_0097

Pour commencer un petit beret, au début c’était un peu compliqué et peu à peu tout le monde a compris, les deux équipes étaient très fortes et malgré ma détermination nous avons fait ex æquo( La petite contre qui j’étais était très forte du haut de ces 3 ans). Ensuite nous avons fait un « accroche-décroche ». Le jeu a super bien marché, les enfants ont beaucoup aimés !!!

100_0108

Ensuite nous avons voulu faire de grandes fresques où les enfants dessinait des choses qui leurs faisaient penser à l’école.

100_0123

Il y avait pleins de couleurs sur les fresques et les mamans sont aussi venu peu à peu participer à l’activité ! Géniaaal ! Nous avons du aussi faire face aux petits caprices car il fallait partager, ce qui peut parfois être difficile mais dans l’ensemble chacun à trouver son petit espace pour faire ses dessins ! Enfin le vent n’était pas de notre côté, nous avons souvent du courir après les dessins qui s’envolaient…

100_0116

C’est l’heure du goûter ! Enfants et parents se retrouvent autour d’un jus, de kiwis et d’un gâteau à la noix de coco concocté le jour précédent lors de l’atelier cuisine. Les mamans ont trouvé ça très bon, Intermèdes Robinson a encore réussi son coup !

100_0118

Il est l’heure de rentrer, les enfants nous aident à ranger et les aurevoirs prennent du temps, c’est dur de quitter ces petits bouts ..

A la semaine prochaine !

Tapisserie 

Elisabeth et Aïssata sont là et Sadio est de retour ! On commence par installer les calques géants sur le grand métier à tisser après avoir tracer des traits pour se repérer et les replacer bien comme il faut. Sadio est la première à commencer .

SAM_7732

Elle enchaîne 2 duites et avancent ainsi le visage de notre bonhomme. Pendant ce temps, je montre aux filles une sorte de bracelet à tisser, appris en colo quand j’étais gamine. Je propose que la semaine prochaine, ce soit l’une d’entre elles qui propose une petite activité en parallèle de la tapisserie. C’est convenu que ce sera Elisabeth. Elle va interroger sa maman qui a souvent de bonnes idées !

SAM_7741

C’était encore une chouette après-midi, on a aussi pas mal papoté et rigolé. Sadio a le projet de partir au Mali cet été avec ses deux filles aînées, son petit dernier Sidi et Momo ! Les enfants n’ont pas été depuis longtemps et ca va être l’occasion pour eux de revoir leur famille et notamment leur grand-père !

SAM_7743

Sortir !

Ce mercredi Quentin et Thibault ont mis en place un nouveau projet pour les enfants de Champlan. Nous leurs avons expliqué la semaine passée, que nous allons le mercredi « Sortir ! » en petit groupe explorer l’environnement local du territoire.

En partant de leurs idées et envies, ce projet souhaite permettre aux enfants de Champlan de partir à la découverte des ressources culturelles, sociales et de loisirs que possède notre environnement. Etymologiquement ainsi qu’historiquement le Pédagogue ( « Péda » « gogos »), était celui qui accompagnait les enfants vers la connaissance.

SAM_2953

Drôle de coïncidence, cette première sortie en compagnie de Ricardo et Ronaldo s’est déroulé dans la médiathèque de Massy afin de participer à une exposition interactive sur le thème de la Mythologie Grecque !

SAM_2966 - Copie

Nous ne saurons pas si les enfants ( qui ont étaient étonnement curieux et attentifs) ont assimilés toutes les légendes et mythes autour de Zeus, Poséidon, Athéna… mais à vrai dire ce n’était pas notre objectif premier de la sortie. Tout le long de l’après midi, nous avons pu développer nos liens avec ces deux enfants.

SAM_2962

Cette sortie, fut l’occasion de proposer une certaine proximité relationnelle avec les enfants. Nous avons beaucoup parlé, ( des filles, de l’école, du camps, de leurs loisirs…). Le fait d’être en petit groupe a permis aux enfants de se livrer, d’échanger plus facilement avec nous. L’ambiance était calme et respectueuse. Ricardo et Ronaldo qui voulaient absolument porter nos sacs à dos ont répétés plusieurs fois « Nous partons en vacances ! » sourire aux lèvres.

SAM_2971

Le pari est réussi, Quentin et moi avons passé une journée très enrichissante d’un point de vue relationnel  et les enfants ont pu en profiter au maximum (Discussion avec nous, entrer dans un lieu inconnu tel que la médiathèque, prendre le goûter dans un parc, rigoler dans les aires de jeux, marcher et chercher un itinéraire…) Affaire à suivre !

Mardi 17 mars

Cuisine

Encore une grande production de gâteaux ce mardi 17 mars ! Zohra, Awa, Liza avec Thibault ont cuisiné dans une ambiance estivale tout pleins de gâteaux pour les goûters de la semaine.

Pas de recette préparées cette aprés midi. Nous avons réfléchis en recette inversée ! Nous avons d’abord fais un état des lieux des ingrédients dans les placards pour ensuite élaborer des recettes.

Nous avons donc produit des cookies aux raisins, des petits gâteaux noix de coco et chocolat et des gâteaux semoules et amandes. Les pâtissières présentes ont pu être surprises dans le bon sens du terme de leur expérimentation culinaire.

SAM_9090

Dans une ambiance conviviale presque estivale, l’objectif commun de l’après midi était de se faire plaisir et de faire plaisir aux enfants qui pourront déguster ces pâtisseries. Beaucoup de discussions et d’échanges. Une envie de faire du sport entre les mamans est survenue, de la marche dans les parcs du coin, puis sont survenues plusieurs idées de sorties. Et si les gâteaux préparés en plus des goûters pouvaient servir à financer une sortie voulue par les Mamans ?

SAM_9094

Habiter suppose d’avoir un impact sur son habitat

Dans son article « La ville, un  terrain de jeux pour enfants » (Enfance et Psy N°33-2006), le psychologue,  Kaj Noschis , explique ce rôle fondamental de la ville tant pour les enfants et pour les adultes: nous approprier notre vie et notre condition.

SAM_9082

La ville n’est pas qu’habitat; elle est le lieu où on peut être un parmi d’autres; le lieu où on peut en même être radicalement différent des autres tout en partageant un moment avec eux: on attend ensemble à un feu rouge; on attend un bus. On est là un parmi d’autres.

La Ville est le lieu où on appréhende ainsi le sens de la vie en société… C’est même en cela que la Ville permet de faire l’expérience de la liberté; en étant ce « un  parmi d’autres », je peux être moi, tout en restant « parmi ». Je  peux m’approprier les qualités et usages des autres, sans l’être. Je suis libre d’être moi et de changer.

… Sauf quand

Sauf quand , la Ville ne permet plus ce mixage à la fois anonyme et proche; quand elle se fragmente, quand elle se sépare en autant de micro villes qu’il y a de groupes fractionnés et séparés du reste. Les âges se cloisonnent et se concentrent dans des espaces dédiés, tandis que les enfants sont carrément retirés, exclus ou mal vus dans les espaces publics.

Les différents groupes n’emploient plus les mêmes moyens de transports, ou  plus aux mêmes horaires; les itinéraires sont ritualisés, séparés. La Ville se fonctionnalise; elle n’est plus lieu à vivre, mais lieu de surveillance et de circulation.

Il lui faudrait être tout le contraire: lieu d’attention (et non pas de surveillance), et d’habitation (et non pas de circulation).

La séparation des espaces , la surspécialisation des espaces, la surveillance des espaces TUE LA VILLE. Et probablement la vitalité et la créativité de ses habitants, aussi.

Alors on n’entend plus que des revendications de mort sociale, car elles seules sont encore audibles; la municipalité, les « élus » exigent pour vous la tranquillité, le vide , le silence et la transparence . Toute autre revendication vis à vis des espace publics paraît impossible.

Quelle politique pour la Ville? Une chose est sûre , une vraie politique POUR la Ville n’aurait pas grand chose à voir avec ce que nous connaissons, avons vécu et subi des politiques DE la Ville: caméras, parkings, voies de circulation, éclairage et groupes sociaux dressé les uns contre les autres; les personnes âgées, courtiséss mais traitées comme des enfants; les plus jeunes, diabolisés et traités comme des ennemis.

Faire Ville ensemble est peut être le seul projet politique qui vaille. C’est aussi un  projet d’urgence si on ne veut pas vivre tous dans la peur.

Mais est on bien conscient de ce que cela suppose?

Il n’y aura pas de ville sans légitimité a priori de toutes ses composantes: enfants, jeunes, précaires de toutes sortes; il n’y aura pas de ville sans légitimité a priori de vivre l’espace public, de l’habiter, de l’OCCUPER, , de le transformer. Il n’y aura pas de ville tant qu’on en laissera le monopole, l’usage et la pensée,  à des institutions dépassées.

DIMANCHE

Jardin 15/03/15

Un jardin moins printanier qu’espéré, mais pas humide non plus. Nous étions une petite dizaine : Awa et son fils Alseny, Sadio avec Fatou et le petit Sidi, Eric, Jessica, Daby, Océane notre stagiaire préférée du dimanche pour son premier dimanche, et moi, Quentin.

L’ordre du jour donné par Daby c’est: »J’ai la tête à l’envers ». En effet, ce matin nous avons vérifié nos sacs mais nous avons oublié certains ustensiles et condiments. Nous faisons un aller-retour mais le téléphone n’est pas allumé, alors on ne répond pas quand on nous appelle pour prendre le sucre.

DSC_0020

Nous avons allumé le feu, préparé la salade pendant que Jessica et Eric commençaient à retourner la terre selon les directives de Nicolae, puis nous avons mangé tous ensemble un bon petit barbecue, quoiqu’un peu frileux.

DSC_0025

Nous nous sommes ensuite mis tous au travail, pour étaler le BRF et retourner la parcelle du jour. Nous sommes tellement efficaces que nous voilà presque désœuvrés une fois que cela est fait. Les missions du jour sont accomplies.

Nous cherchons le cassis afin d’en couper des tiges et de les mettre en bouture. Nous recherchons et débattons car nous ne sommes pas sûr de savoir à quoi ressemble le cassis en hiver. Nous finissons par trouver. Et Laurent, Hélène, Zohra et ses deux petites filles arrivent pour enrichir encore l’ambiance et nous donner de nouveaux travaux. On dégage le bois, on le change de place, on prépare la terre dans la serre, on vérifie que notre cassis est bien du cassis. Après une autre expédition pour le sucre, nous mangeons de médiocres fraises rendues délicieuses par la préparation d’Awa et Sadio : sirop de fraise (sur les fraises, mais oui absolument), sucre, et crème fraîche battue avec sucre vanillé. Nous partageons tout cela même si les enfants viennent tout juste d’engloutir un paquet de chamallows grillés sur le feu. J’en ai mangé un, je le confesse.

C’est déjà l’heure de repartir

SAMEDI

CHAMPLAN

Nous avons commencé l’après midi avec un grand jeux collectif. Il était question à l’aide de deux grands rouleaux de cartons tenus par les extrémités par les enfants, garder en équilibre le ballon. Pour complexifier le jeu, nous avons mis en place un slalom. A tour de rôle, en équipe de deux les enfants ont pu rivaliser entre eux.

100_0042 Hélas, après une chamaillerie Champlanaise, les deux grands rouleaux ont étaient détournés de leur fonction en devenant des « épées » et furent ainsi cassés… Vous voulez jouer aux chevaliers ? Dans ce cas, fabriquons ensemble des épées, des sabres, des boucliers dans les règles de l’art ! Une partie du camp de Champlan se transforma ainsi en armurerie.100_0050

Nous demandons aux enfants de réaliser des « patrons » sur les cartons, puis avec notre aide ils découpèrent leurs armes. Une fois terminé, nous expliquons aux enfants que tout chevalier possède un Blason, un nom… Les enfants ont ainsi décorés leurs boucliers en dessinant et en inscrivant leur prénom.100_0047

En garde Chevalier Cosmin : êtes vous prêts ? … Aller ! Nous leur expliquons quelques règles d’Escrime : Le bras tendu pour avoir la priorité, la fente, Interdiction de croiser les pieds, les escrimeurs marche en crabe. Cependant très vite, il fut assez difficile pour nous de canaliser tous ces chevaliers !100_0035 Nous posons sabres et fleurets pour effectuer une petite partie de « tir au but ». Nous finissons par le goûter, moment d’accalmie.

 Espace ados :

Aujourd’hui, une dizaine d’ados nous ont rejoints au local, la moitié venaient du camp de Champlan et l’autre du quartier sud de Longjumeau, à peu près moitié filles et moitié garçons.

Les ados du groupe percussions du vendredi étaient présents et en ont profité pour répéter pour leur spectacle du 27 mars à l’occasion de la prochaine soirée conviviale. Ils étaient super motivés car ils ont passé à peu près 2h à répéter avec Quentin.

SAM_2918

Avec l’autre partie du groupe, nous avons commencé Charlène et moi, Leïla à cuisiner des bonbons : des sucettes au caramel et au miel et des bonbons à la gélatine (agar-agar) à la fraise, menthe et pêche…pas si compliqué de faire ses propres bonbons. Les sucettes ont eu beaucoup de succès et il faudra être plus patients pour goûter les bonbons à la gélatine car ils ont besoin de plusieurs heures pour durcir au réfrigérateur.

SAM_2931

Puis après toute cette cuisine, Siména a fait un peu de publicité pour son salon de coiffure et maquillage et elle s’est retrouvée à vernir des ongles, se faire vernir les ongles par Nabintou…et même commencer à couper les cheveux de Quentin, qui s’est fait cobaye !SAM_2936

Une très bonne ambiance a régné tout le long de l’atelier.

Villa Saint Martin

Aujourd’hui il y avait un beau soleil mais le froid était encore présent. A 14h30 il n’y avait qu’Amine qui a aidé Virginia à faire du pain perdu ! Ils ont passé l’après-midi a nous faire ça !SAM_9050

Nous n’avons eu que très peu d’enfant jusqu’à 15h30, seul l’atelier d’étoile en laine a fait son petit effets auprès des filles. Les ateliers jeux de sociétés et petite enfance sont resté désespéramment vide.SAM_9080

Arrivé l’heure du conseil de quartier, qui a fait son petit effet. Beaucoup de question ont été posés par les enfants sur le jardin du mercredi et la raison de la présence de l’association sur le quartier. C’était un moment très sympa car chacun attendait son tour pour parler.100_0074

SAM_9082

Le goûter a été manger très rapidement, il restait encore du pain perdu qu’Amine à pu ramener chez lui car ils nous avaient donner son beurre !

Nous espérons plus d’enfants la semaine prochaine … A très vite !

 VENDREDI

La ruche 13-03-15

Aujourd’hui Quentin et moi, Charlène, nous rendons sur le camp de Champlan espérant trouver des ados participant au projet cajon. Ne les trouvants pas nous décidons de proposer à Laurentu, Raul, et Ricardo de venir faire des maths et de la géométrie avec nous. Ils s’en vont prévenir leurs parents et nous voilà parti.

100_0069

En arrivant, nous nous installons tout les cinq autour d’une table pour jouer à un jeu ou nous devons ajouter ou enlever des morceaux en fonction des signes plus ou moins. Ils comprennent trés vite les régles, le jeu se passe agréablement bien.

100_0049

Nous poursuivons l’atelier par de la géométrie. Quentin demande aux jeunes de déssiner des formes géométriques. Ricardo se sert du paperboard pour faire un triangle et écrire le mot, ce qui transmet à Laurentu et Raul l’envie d’écrire également. Quentin et moi les aidons a écrire ce qu’ils veulent en prononçant bien les mots mais nous ne faisons pas à leur place.100_0046

Leurs dessins géométriques se transforme en découpage, collage, coloriage et sont maintenant accroché aux murs de la salle d’activité.

Les garçons nettoient les tables et nous descendons prendre le goûter avant de rentrer. L’atelier ne s’est pas passé comme nous l’avions prévu mais nous avons le sentiment que ce n’est pas un mal, que nous avons été écouté et compris.

Jardin de Saulx :

Bonjour a tous ! Comment  allez-vous ?-me demande-t-il les adultes car d’apres la belle journée d’hier que nous avons passée ensemble nous nous retrouvons au lieu habituel pour prendre le chemin vers le jardin.

SAM_9045

Dès notre arrivée, nous partageons les tâches d’aujourd’hui  et les groupes de travail. Chacun s’est positionné ou sur la préparation du terrain en mettant du terreau et du BRF sur les parcelles qui en manquent, sinon on pouvait allonger et accrocher le fil de fer tout au long de la toile pour un meilleure soutien de la toile.SAM_9047

Mais quand nous travaillons le temps passe tellement vite qu’on l’à pas vu filer et on se rendr compte que encore une fois nous avons travaillé en équipe et nous avons gagne du temps et donné un bon rendement au travail.SAM_9046

Ciao, et à la semaine prochaine !

La rocade

Nous sommes arrivés à 14h avec plusieurs ateliers en perspectives : un espace jeux de société, des jeux d’exterieur, l’espace petite enfance et un porteur de parole avec une question pour ce vendredi 13 «  Le bonheur c’est quoi ? ».

SAM_2819

A cette question nous avons eu beaucoup de réponses qui était très jolies et parfois très rigolotes !  L’atelier de cuisine de rue n’a pas été mis en place puisque les mamans sont allés faire des tartes poires-chocolats à la Maison Collucci, MIAM MIAM.

SAM_7717

SAM_7710

Entre 14h et 16h il y avait une trentaines d’enfants et de mamans sont arrivés peu à peu, le jeu TIC TAC BOUM à eu beaucoup de succès ainsi qu’un jeu collectif d’équilibre avec des ballons et des baguettes.

SAM_2805

A partir de 16h nous devions être plus de 50 entre les enfants et les mamans présentent !! Le froid commence à s’installé mais cela n’a pas empêcher les gens de venir. Aline a mis en place un atelier étoile de laine qui a très bien marché.

SAM_2905

Nous avons aussi rencontré de nouvelles mamans qui étaient très interessé par les ateliers organisé par Robinson !

L’heure du goûter à sonné , les enfants se régale avec les tartes fait par les mamans, il est maintenant l’heure de rentré…

A LA SEMAINE PROCHAINE !

JEUDI

Jeudi

Atelier de tissage.

Tissage

Nouvelle séance pour Sonia et son amie ; nous avons ainsi pris un rythme de deux séances par semaine, adultes et enfants, pour ce projet … pharaonesque.

 

Au skate Park

Aujourd’hui, encore, avec les beaux jours sont arrivées les hirondelles. Elles étaient nombreuses aujourd’hui. C’est un essaim qui nous a accueillis plein d’entrain pour nos tapis qu’ils semblent tous connaître.

Aline a continué son atelier créatif où elle conçoit des bracelets façon tricotin. La patience nécessaire à leur confection n’est pas toujours présente mais l’enthousiasme est là. Aline est même un peu trop sollicitée mais heureusement, deux filles qui avaient assisté à sa démonstration la semaine dernière lui sont venues en aide. Elle a donc été assistée dans ses explications.SAM_2786

EN discutant avec des mamans, elle a prévu de relnacer un atelier créatif pour adultes, probablement pour la création de fleurs en tissu destinées à la décoration de rideaux, coussins et canapés.SAM_2792

 

Virginia était positionné sur le tapis petite enfance. Sa fourmilière lui a fait tourner la tête dans tous les sens. Coloriage, dinette… Elle quand même pu prendre le temps discuter avec un homme (oui oui) qui était tout près des tapis et de sa fille. Celui-ci lui a dit qu’il serait partant pour un atelier pères-enfants, ce qui peut nous intéresser. Nous en discuterons.

Pour ma part, Quentin, j’ai joué essentiellement au Blokus alors que d’autres ont emprunté le Uno pour jouer par eux-mêmes. Après insistance, j’ai réussi à convaincre ceux qui improvisaient une sorte de Tetris sur le plateau du jeu de Blokus d’apprendre puis de jouer selon les règles.SAM_2800

Les règles sont faciles à acquérir, il faut placer chaque pièce chacun son tour, chaque pièce doit toucher la précédente seulement par un ou plusieurs coins mais ne pas toucher les côtés. On a le droit de toucher les pièces des adversaires comme on veut. Les enfants se sont vite mis à respecter et faire respecter les règles et ont été très intéressés et amusés par la mécanique cérébrale qui consiste à faire tourner les pièces dans tous les sens pour les caser sur le plateau. Yousra a même affirmé qu’elle allait acheter ce jeu parce qu’elle était bonne en maths.

Le goûter s’est bien passé. Tartines de confiture dont une maison : la confiture de kiwis de Leïla.

Croix Breton

Aujourd’hui, c’était le dernier attelier à la croix breton. Sarah est arrivée en premiére avec beaucoup d’énergie à dépenser, nous avons donc joué au foot. Dés que nous sommes plus nombreux nous nous installons sur les tapis, pour jouer aux jeux de sociétés et dessiner en discutant.

2014-03-04 11.00.37

Nous avons ensuite joué à la sardine. C’est un cache-cache inversé où une seule personne se cache et ceux qui comptent doivent se cacher avec la personne dés qu’il l’a trouve.2014-03-04 11.08.48

Juste avant le goûter, nous profitons du rassemblement sur les tapis, pour rappeler aux jeunes que c’est la dernière fois que nous nous retrouvons ici pour un atelier.2014-03-04 11.18.17

Iasmina explique que ceux qui veulent venir sur l’atelier au skate-park pourrons se rassembler à la croix-Breton tout les jeudi à 16h40 et qu’elle sera là pour les accompagner et les raccompagner.2014-03-04 11.31.01

Nous terminons l’atelier en mangeant et distribuons des papier d’adhésion à tout les enfants, pour que ceux qui veulent continuer l’aventure avec nous, un peu plus loin, les transmettent à leur parents.

Jeudi au jardin :

Belle après-midi ou nous pouvons retrouver nos amies pour une nouvelle séance de jardinage au jardin de Saulx.Avec les adultes nous allons aujourd’hui mesurer le terrain de l’Equerre pour voir la superficie que nous allons la cultiver cette année.

100_0003Du coup nous en profitons aussi pour en discuter et se mettre tous d’accord décidement pour les plantations de cette an.100_0014

Nous prenons un feuille blanche et un stylo et petit à petit nous commençons a mesurer , noter et délimiter nos parcelles.100_0018

Enfin l’heure du goûter arrive et nous allons nous instaler autour de la table pour prendre un bon verre de sirop au citron sous cette journée bien chaude et ensoleillé.*100_0020

A plus !

 La Ruche Ballainvilliers :

Et voilà, tous les enfants de Wissous sont maintenant scolarisés et nous sommes ravis pour eux. Aujourd’hui, c’était une première ruche expression corporelle à Ballainvilliers, camp sur lequel sont revenus s’installer pour la deuxième fois après une première expulsion l’été dernier certaines familles avec lesquelles nous avons travaillé sur le camp de Villebon, lui expulsé début juin 2014.

Nous avons eu 4 enfants : Delfiné, Razvan, Denisa et Andrei.

2015-03-12 14.42.19

Dès que nous sommes arrivés dans la salle d’expression corporelle où étaient disposés le tapis d’acrobatie, les enfants se sont empressés d’aller y faire une impro chaotico-joyeuse d’acrobaties en tout genre, des figures hybrides…ils étaient ravis de venir faire de l’acrobatie avec nous !

2015-03-12 15.16.30

Nous avons commencé la séance par trois jeux collectifs pour faire connaissance, apprendre à nommer les parties du corps et apprendre de nouvelles règles pour jouer en collectif et faire attention aux autres.

Puis nous avons appris les bases des portés simples pour apprendre à faire attentions aux positions du voltigeur et du porteur pour ne pas se faire mal et tenir en équilibre. Nous avons aussi fait un peu d’acrobatie dynamique avec des roulades seul et à deux (Razvan et Delphiné étaient fiers de réussir du premier coup!) et puis des roues.

2015-03-12 15.41.15

Une fois ces prouesses réalisées, nous avons pris le temps de nous poser un moment pour retranscrire par le dessin et l’écrit ce que nous avions fait aujourd’hui…monter dans le camion a apparemment beaucoup marqué les enfants !

A la semaine prochaine pour la suite des aventures

Balainvilliers 12 /03/2015

Ce fut une très belle journée ensoleillée, ce jour à Ballainvilliers ! Avant de commencer les ateliers, Laura a pu faire un tour du camp pour discuter avec les personnes présentes pendant que Thibault s’est fait embrigader dans une partie de Billard avec les jeunes. Après un long accueil chaleureux qui nous a permis de nous rapprocher et faire connaissance  avec les gens et enfants du camps, nous préparons le premier atelier. Celui-ci, consistait en un puzzle-géant replacer les membres et accessoires afin de constituer un étrange Bonhomme ! Sous les pièces du puzzle nous avons avec Laura écris en Français et en Romani la sigification de ce dernier. Exemple : Le bras: Vast , la Moustache : Mustata, le Nez : Nakh etc.

SAM_9001 A travers le jeu, les enfants ont pu découvrir de nouveaux mots Français (écrit et oral) tout en plaçant au bon endroit sur le Bonhomme dessiné sur le grand carton. Au fure et à Mesure L’étrange Bonhomme composé entre autre d’une jupe et d’une moustache se constitua ! Ce jeu mérite d’être développé à travers différentes thématiques : Les animaux, la maison, le sport…

SAM_9028

Après s’être creusé les méninges dans la joie et sous le soleil quoi de mieux de se dégourdir les pattes ? Tous ensembles à travers le camp nous avons couru en évitant si possible Alex le « Chat » volontaire pour nous attraper. Sous le soleil de Mars, le camp de Ballainvilliers s’est transformé en Corrida, où les petits Bambinos firent de grandes pirouettes pour éviter de se faire attraper. Pour faire redescendre l’adrénaline ( et pour reprendre notre souffle) nous terminons par un 1 ,2,3 soleil ! ( 1 ,2,3 Khan !)  avant de démarrer une activité manuelle, artistique et créative.

SAM_9018 Les enfants ont pu se concentrer dans la réalisation de leur propre masque artistique. Nous avons mis à disposition de la Peinture, des Assiettes en carton, du papier crépon et des bouts de laines. Sans réel modèle, ni de rigueur artistique pouvant freiner la créativité des enfants nous avons réfléchis ensemble à la confection de ces masques Multicolores et Farfelues !

SAM_9042 Nous avons appréciés tous ensemble le bon gouter calme et silencieux aprés une journée sacrément bien remplie !

MERCREDI 

Bel Air 11/03/15

Quel soleil quelle chaleur, je suis contente de retourner à Bel Air !!

Nous avons prévu des jeux de société, les échecs, du badminton, du foot, des jeux collectifs, le punching-ball, un jeu de pétanque et plein d’autre chose, c’est dire comme on était chargé !

IMG_9014

Grâce à tous ces jeux, le beau temps et la bonne humeur de chacun, le temps est passé à une vitesse folle . Le jeu de pétanque a été réinventer pour plair aux plus jeunes, nous avons rajouter un petit parcours entre le joueur et le cochonet !

IMG_5625

Entre toutes ces activités plus diversifiées les unes que les autres, j’ai réussi à interroger quelques enfants sur le rôle d’un papa et leur demander si des ateliers pères enfants leur plairaient, à eux et à leur papa. J’ai obtenu des numéros de téléphone que je vais me atter d’appeler pour plus de précision.

IMG_4427

16h10, comme il y a beaucoup d’enfants, nous faisons le goûter à l’heure !

IMG_6143 En 10 secondes, ils sont tous revenus vers nous se sont assis et ont gentiment attendu que le goûter soit servi.

IMG_9760 On n’en profite pour rafraîchir tout le monde sur quelques règles de politesse et le goûter se passe bien !

A très vite !!0

Jardin de Saulx :

Après un long hiver, la végétation amorce une lente reprise. C’est ténu, très discret encore, mais bien la. Nous avons entrepris des opérations de désherbage de grande ampleur l’année dernier, mais pour cet an nous nous proposons de faire plus d’attention et ne pas se faire débordé par l’herbe.

Du coup cet après-midi avec les enfants Rroms de Ballainvilliers et ceux du quartier nous débutons ensemble en ce belle journée très ensoleillé notre séance de jardinage avec les enfants qui encore une fois font preuve d’une bonne motivation pour les taches de cette après-midi.

Ensuite en deux équipes nous partageons le travail et les taches ainsi que les enfants on les laisse choisir l’endroit ou ils veuillent rester. Nicolae, Eric, Delphine, Rasvan, Denisa, Fatu et Adélina, commençons petit à petit a s’en occuper de étaler le reste du fumier sur les parcelles et dans temps en temps nous avons assisté a une petite démonstration de force et de motivation de deux garçons qui se donné du mal a faire remplir la brouettes le plus vite en ne voulant plus s’arrêter car ils trouvait ça » trop génial » !

Mais tout ça étant dit, nous arrêtons pour aujourd’hui pour prendre le goûter et ensuite repartir au local.

A + !

Wissou

Aujourd’hui, à Wissou, les enfants, Evelyne et moi, Charlène, avons commencé l’atelier par un jeu collectif, l’épervier, histoire de motiver tout le monde. Les plus grands connaissaient déjà le jeu ce qui à facilité les explications.

SAM_8955

Nous avons ensuite fait un atelier peinture, grands et petits ont partagés le matériel et les cartons pour créer des oeuvre hautes en couleurs. Heureusement, nous avions pris soin de protéger les vêtements à l’aide de sacs poubelles, sans quoi les vêtements auraient étais aussi colorés que les créations!

SAM_8930

Après un temps un peu plus calme autour des jeux de sociétés, des livres et de la dinette, nous avons faits une danse celtique, pendant laquelle les enfants tournés bras-dessus bras-dessous, avec un partenaire, ce qui leur à beaucoup plu.

SAM_8948

Nous avons également eu le temps de jouer à cache cache et d’improviser un parcours avec les objets à notre dispositions, ou les plus jeunes ont pu travailler leur agilité.

Après un gouter bien mérité, tout les jeunes nous ont aidé à ranger le matériel et les tapis. Et viens l’heure de se dire au revoir et à bientôt!

A la tapisserie :

Aïssata est de retour pour une seconde séance de tapisserie et est contente de présenter l’atelier avec tous les métiers à tisser, à Elisabeth, qui vient pour la première fois. Elles s’étaient déjà rencontrées, l’été dernier, lors du projet de confection et de décoration pour le Festival Aoutside. Heureuses de se retrouver, elles passent toute l’après-midi à papoter et à rigoler. Nous sommes aussi venues avec Hélène et Awa, ca fait donc 3 adultes et 2 gamines, super motivées. Chacune se mettra tour à tour à tisser. Nous attaquons le cou de notre petit bonhomme !

SAM_7678 Pendant que les adultes tissent, les filles se mettent aux bracelets, en mode tricotin en carton. Je propose à Aïssata, qui a appris la semaine dernière, de montrer à sa copine. Je souris en regardant leur complicité s’épanouir, elles rigolent, s’amusent d’un rien. Bientôt, le chat Bulle fait son apparition. D’habitude, Noël ne le laisse pas trop rester dans l’atelier mais comme les filles s’en occupent, elle le laisse faire.

SAM_7686 Il miaule et se frotte sur nos jambes. Il nous suit lorsqu’on s’éloigne du métier pour se faire des bobines de fils et de laines pour nos ateliers de rue. Il y a tellement de bobines partout, que Noël nous laisse volontiers lui en piquer un peu. Les filles s’amusent à présenter des fils qui pendouillent à Bulle. Il distribue alors des coups de pattes pour les attraper et les filles, ça les éclate, même si Elisabeth avait un peu peur au début.SAM_7689

Sur le chemin du retour, Aïssata et Elisabeth disent qu’elles reviendront mercredi prochain. Awa, quant à elle, viendra plutôt un mardi sur deux. Elle va se faire ambassadrice et parler du projet mardi prochain lors de notre atelier de cuisine avec les mamans.

MARDI CUISINE

Maman est en bas.

A 14h pétantes, Lisa est arrivée pour cuisiner, en nous avouant qu’elle déteste cuisiner. En fait, elle vient se documenter, je remarque qu’elle note (en perse) toutes les recettes que l’on fait sur un bout de papier.

SAM_2757 En suite Sadio est arrivée avec Sira et Sidi, et a commencé immédiatement à préparer un tiep.SAM_2729

Le défi d’aujourd’hui était l’absence d’œufs. Nous avons donc recherché des recettes de pâtisseries sans œuf et avons trouvé toutes sortes de gâteaux. Avec Sira, nous nous lançons dans un gâteau au chocolat, Awa est arrivée et m’a relayée sur mes churros que nous avons assez réussis.

SAM_2750 Ils sont même esthétiques mais beaucoup ont ensuite trouvé ça trop gras, ce qui n’est pas faux. Rappelons ici que le churros est composé de sucre de farine et d’eau, cuits dans de l’huile.SAM_2742

Nous avons finalement décidé, face à notre désœuvrement, d’aller acheter des œufs puis nous avons alors lancé les gâteaux au yaourt et aux pommes, au chocolat, cuits dans des moules souples pour cup cakes.

SAM_2726  Nous avons mangé du Tiep de Sadio, boulotté, il est vrai, quelques churros trop gras, et bien rigolé en nous chambrant les uns les autres. Nous sommes tous dit à la semaine prochaine ou peut-être dimanche au jardin.

Perdre ou retrouver la capacité à faire événement

De tous les secteurs du Travail Social reviennent et s’accroissent les mêmes plaintes. Le « burning out »  vient se doubler d’un « boring out » (lié à l’ennui); les pratiques deviennent procédures, puis routines. Les marges d’autonomie, d’initiative s’amenuisent. On organise la peur du risque pour ne pas s’apercevoir qu’on ne peut plus rien entreprendre.

Ce qui semble avoir été perdu est exactement la capacité à faire événement. Qui peut croire aujourd’hui sans s’illusionner qu’une de ses actions, interventions, prise de position, démarche ou initiative pourrait encore faire événement?

SAM_8867

La certitude que la plupart des gens pouvaient avoir qu’ils pouvaient faire événement s’ils le souhaitaient, était très banale et très répandue jusqu’à la fin du XXème siècle. Nous remarquons encore avec amusement aujourd’hui que certaines personnes, souvent parmi les plus âgées, croient qu’ils auraient conservé un tel « pouvoir ». Telle partenaire nous dit gravement que face à un problème insoluble, si ça continue , elle finira par écrire une lettre (ça fait peur…) Tel autre, pense que le fait de nous avoir dit tout haut son opinion, ou son souhait modifierait forcément le cours des choses…

Le caractère décalé de ce genre de croyances (qui manifeste ici et maintenant que c’est carrément l’époque que nous vivons qui n’a pas été comprise) nous apprend beaucoup sur ce qui nous a été retiré en si peu de temps.

Ceux qui ont le moins d’illusion car ils n’ont jamais rien connu d’autre que l’impossibilité de faire événement, sont les jeunes eux mêmes. Du coup, ils n’essaient pas, ne se risquent pas à croire ou même à espérer. Ils préfèrent gagner du temps, rester extérieurs autant qu’ils le peuvent, retarder  autant que possible leur engagement,  pour tenter de faire durer, un peu plus longtemps, le minimum d’illusion qu’ils gardent pour ne pas « décrocher ».

Nous voyons que l’enjeu vis à vis de la conquête de la capacité à faire événement est ici double: pour les uns, il va nécessiter de perdre des illusions, et pour les autres de tenter quelques nouvelles espérances; l’illusion comme l’absence d’espérance sont en effet les deux empêchements majeurs de l’initiative sociale.

La capacité à faire événement est intimement liée à la condition de se sentir reconnu, c’est à dire aussi communément légitime. Or, comment pourrions nous conserver un tel sentiment alors que se multiplie dans la vie quotidienne de tout un chacun des manifestations inverses de non reconnaissance, de non légitimité, des expériences de déconsidération?

A défaut de nous sentir reconnus pour nous mêmes, nous sommes invités à nous faire reconnaître par des qualités extérieures aléatoires, des compétences, des opportunités.  Or , celles ci sont par essence réversibles et précaires. La jeunesse peut être ainsi un handicap, tout comme la vieillesse et toute qualité peut rapidement se retourner en son contraire en fonction des contextes et accidents de la vie.

Il faut bien comprendre que c’est le quotidien lui même qui s’est transformé; un professionnel éducatif des années 70 collectionnait jour après jour des marques de reconnaissance pour lui même. On ne lui renvoyait pas des images positives pour son travail, ses qualités mais en tant que cette personne était Mme X ou M Y. C’est en tant que soi même et nul autre, que la reconnaissance sociale se déployait.

Considérons comme aujourd’hui cela n’a pas seulement changé, mais s’est tout simplement inversé: la fréquentation des institutions nous renvoie à un vécu quasi quotidien de non reconnaissance de soi en tant que nul autre. Ce qui est apprécié, éventuellement admis, reconnu ou autorisé est justement ce qui est détachable de nous mêmes: un statut, une qualité, une compétence. La reconnaissance éventuelle ne se reporte plus sur nous mais sur ce qui en nous est ce qui est le moins nous mêmes.

Est ce si grave? Que perdons nous avec cette capacité à faire événement ou cette croyance en cette possibilité de le faire? N’est ce pas justement l’engagement, c’est à dire la possibilité à nous approprier ce qui nous entoure? N’est ce pas le pouvoir de faire « nôtre » notre métier, notre environnement, notre vie peut être?

Et pour autant nul être humain ne peut réellement perdre la capacité de faire événement; il peut juste l’ignorer, l’oublier, l’éviter ou y renoncer. Mais on peut aussi tout au contraire l’apprendre , s’y initier, s’entraîner.

La Pédagogie Sociale est initiation à l’événement; elle familiarise tous ses protagonistes à deux qualités essentielles que l’on retrouve dans la moindre activité qui s’en inspire: l’inconditionnalité et l’irréversibilité.

Tout événement est  inconditionnel dans le sens où il engage à des effets qui ne sont pas connus d’avance et qu’il concerne l’environnement dans lequel il se déroule, sans que l’initiateur puisse limiter son action à tel ou tel fragment de celui ci.

Tout événement est irréversible en ceci qu’il modifie la réalité qui l’entoure et qu’il ne peut évidemment pas y avoir de retour en arrière.

La Pédagogie Sociale est école d’initiatives, d’événements, de manière discrète , la plus simple et naturelle possible. On y expérimente au quotidien que l’inconditionnalité et l’irréversibilité ne doivent pas faire peur mais provoquent au contraire du changement et de l’amélioration (aussi minime soient-ils) dans l’environnement immédiat.

A l’inverse de la relation en institution et aux institutions, ces initiatives ne sont pas liées aux qualités, statuts, rôles et missions de ceux qui les mettent en oeuvre. Chacun « y est pour soi même » et est reconnu comme tel, y compris quand il s’y engage professionnellement.

En cela , la Pédagogie Sociale permet sans illusion, mais dans le concret, aux uns et aux autres de faire l’expérience de leur capacité à faire événement.

DIMANCHE: Soleil au Jardin, 14 au terrain ! 

Une belle journée s’annonçait et cela a été tenu. Nous étions donc nombreux pour un dimanche radieux.

IMG_5774

C’est le bon moment: la terre est souple , pas détrempée et nous réaménageons toutes nos parcelles et prévenons l’invasion printanière et estivale des mauvaises herbes.

IMG_5761

Réaménager le terrain c’est le rendre plus agréable, plus habitable, plus efficace et productif aussi.

Aujourd’hui, tous les âges étaient au travail , des plus petits aux plus anciens et chacun trouve une tâche à sa mesure (et le temps de s’amuser).

IMG_5778

 

SAMEDI

Villa Saint Martin

Comme un air de printemps aujourd’hui à la Villa Saint-Martin ! Des enfants, du soleil, des mamans, des rires et tout pleins d’ateliers proposés ! Quelques enfants nous ont fait part la semaine dérniere de leur besoin de réparer leurs vélo. Cosmin en bon Bricoleur proposa un atelier de réparation : regonflage, resserrage des freins, une selle à remonter, un pneu à changer. Toutes les petites réparations peuvent être réalisées. L’idée n’est pas que l’enfant consomme ce service comme chez le garagiste. Mais bel et bien d’initier filles et garçons (pas de stigmatisations !) à la débrouillardise et au petit bricolage. C’est en agissant qu’on apprend à agir, c’est en faisant qu’on apprend à faire, c’est donc en réparant qu’on apprend à réparer !

SAM_8874

Une bonne odeur  de crêpes commence à se répandre au cœur du quartier : Jessica et lina, sous le regard attentif, de Laura préparent les fameuses crêpes voulues par les enfants lors du vote du précédent conseil d’enfants. Rien de mieux comme campagne de communication : l’odeur de la bonne farine du Moulin et du chocolat fait venir les petits curieux et gourmands !

SAM_8895

Installé sur les tables, Nicolae proposa un large choix de jeux de sociétés et prit plaisir dans la confrontation avec les enfants dans des jeux d’adresses, de réflexion, ainsi que de rapidité ! Nadège était présente en tant qu observatrice…mais cette observation s’est très vite transformé en observation-participante. Elle partagea de moments complices avec les plus petits sur le tapis « Petite-enfance ». Tâtonnement, Expérimentation et Imagination : à travers le jeu et les pairs ces petits bambins voient le monde se découvrir. Assis en tailleur sur les poufs autour de Thibaud, l’espace lecture a connu son succès.

Petits et grands, frères et sœurs ont pu choisir des histoires qui nous ont fait très rire ! Il était temps de se dégourdir les jambes avant de savourer le gouter, ainsi Thibault avec une petite bande d’enfants élabora une grande  « Tèque » . Une version modifiée du célébre Base Ball Américain. Pendant tout ce grand jeux les deux équipes n’ont pas arrétées de gonfler en nombre. Attirés par les rires et le challenge sportif Cosmin et Nicolae n’ont pas mis longtemps à nous rejoindre !  Sport et Rigolade était au rendez-vous. Lors du conseil de Quartier les enfants ont souhaité qu’on réitère un grand jeu sportif pour la semaine prochaine ainsi qu’un atelier coloriage organisé. Mathis et Jean quant à eux ont la lourde tâche de rechercher et proposer leurs recette de Fondant au chocolat et de cupcakes.

 

 

SAM_8925

 

Champlan

Encore une après-midi haute en couleurs ! On commence par le béret, ce qui nous permet de compter et de jouer tous ensemble. Notre maître du jeu, qui est un peu désordonné, appelle plusieurs numéros à la fois dès le début de la partie, alors c’est un peu le bazar, car on ne sait pas qui doit toucher qui.

SAM_7626

Ensuite on sort le punching-ball du camion. Repéré dès notre arrivée par les enfants, ils n’attendaient que ça. On donne les règles au début pour ne pas que cela dégénère : un seul enfant à la fois met les gants, et les autres attendent leur tour derrière la ligne. Les petits comme les grands tapent dans le boule rouge, de toutes leurs forces ou de façon appliquée, chacun à son style.

SAM_7634

Pendant ce temps, les tous petits petits jouent avec la dînette et les legos sur les tapis colorés.

SAM_7624

L’heure tourne et nous nous installons autour des tables pour dessiner des animaux, en suivant la forme des nos mains, que l’on pose sur les cahiers. Bientôt, de drôles de chevaux et dinosaures apparaissent sur les cahiers.

SAM_7664

Des petits que je n’avais pas vu depuis longtemps nous rejoignent. Il s’agit de Roberto et Amador !

Après l’expulsion de l’ancien camp de Wissous, nous avions continué à les voir un peu pour des sorties, alors qu’ils étaient à l’hôtel, puis nous les avions perdus de vue. Ils me racontent qu’ils étaient partis à Nantes et que leur sœur Florentina s’est mariée là-bas….

Ils feront dorénavant partie de notre petit groupe et je vais leur préparer des cahiers pour qu’ils y collent leur joli dinosaure.

Espace ado

Aujourd’hui, les habitués sont arrivés vers 14h40. Avec le bruit de fanfare et le petit train touristique à l’extérieur, j’ai bien cru que personne ne viendrait.

Les Bamba sont arrivés et se sont joints à Simena et Denis. Simena a commencé son petit salon de coiffure. Je lui ai dit plusieurs fois qu’elle pouvait me couper les cheveux pour s’exercer, mais je crois qu’elle manque encore de confiance. Elle n’a en fait jamais coiffé personne. Il va falloir s’y mettre, je suis prêt à faire le cobaye. La prochaine fois peut-être. Les Bamba ont proposé de l’aider, ainsi que son frère, mais non. En revanche elle a maquillé toutes les filles et leur a fait le vernis des ongles. Elles sont satisfaites et coquettes.

SAM_7805

Avec Lossénie et Nabintu nous avons fait de la percussion, ils ont été très en demande d’apprendre et c’est ce qu’ils ont fait. Quelques rythmes simples sont maintenant acquis. Le rythme ternaire avec alternance des mains n’est pas facile mais Lossénie et Nabintu persévèrent pendant plusieurs longues minutes.

Vient ensuite le moment cuisine. Lossénie veut faire un gâteau au chocolat. Tiens, voilà Keliane qui arrive, elle fait savoir sa présence par son caractère. Tout le monde n’est pas d’accord avec la méthode de Lossénie de faire fondre le chocolat avec de l’eau au micro-onde, mais il arrive à s’imposer, et le résultat n’est pas mal.

Avec Keliane et Nabintu on tente le caramel dur (eau et sucre) et après quelques doutes, le mélange prend la couleur du caramel. Il est un peu amer, peut-être un peu trop cuit ou peut-être y a-t-il trop de vinaigre blanc. Mais on aime bien.  Awa fait des crêpes. Sans faire attention, elle a pris de la farine de blé noir. C’est étrange mais on aime bien, certains n’aiment pas. Elle rechigne à laisser d’autres participer, mais au bout d’un moment elle nous laisse le champ libre. En fait, elle laisse tomber ses crêpes.

SAM_7807

Les autres rentrent des ateliers, il est temps de goûter et de manger. On se reverra bientôt.

Je suis content d’avoir eu Lossénie et Nabintu volontaires, souriants et me sollicitant souvent. Ce n’est pas leur habitude et grâce à cela, l’ambiance était bonne. Très bonne même.

VENDREDI

La Rocade

Plus d’une cinquantaine d’enfants furent présents aujourd’hui et une multitude d’activités furent également proposées…

Flora, Iasmina et Marion, avons installé le matériel pendant que le reste de l’équipe finalisait la mise en place des autres activités. La cuisine fut animé par Sandra qui a fabriqué, avec les enfants, deux délicieuses tartes aux pommes qui ont été dévorée au moment du goûter de par leur beautée et leur goût SUCCULENT !

SAM_8773

Tandis que Iasmina apprenait à des enfants comment se servir de l’élastique, en groupe, en leur permettant de se servir de leur jambes de manière très agiles, Flora et moi aménagions deux tapis, incluant instruments de musique et espace dinette et livre. Ensuite, il était temps de monter un espace motricité, ou un long parcours dont le but était de récupérer trois balles. Une fois arrivé au bout du circuit, il fallait renverser les quilles de bowling ! Notre musicienne Flora a permis aux enfants de manipuler divers instruments ainsi que de faire des rythmes.
Leïla, Aline et Laura nous ont alors rejoint. Laura a pu animer l’atelier jeux de société. Aline et sa créativité à permis aux enfants de créer des bracelets en laine avec une technique que je ne connaissait pas ! Très innovant comme manière de faire. Leïla a sorti les bombes de peinture. J’ai pu y observer un atelier graff, et a pu stimuler la créativité des enfants.

SAM_8858

Les enfants faisaient la queue pour chacun des ateliers afin de pouvoir participer. Et cela fait plaisir de voir que les activités proposées plaisent tant aux petits, comme aux plus grands.

Le temps est passé très vite… Il était déjà temps de ranger, pendant que le reste de l’équipe proposait le gouter à tout le monde ! Après tant d’effort, il est très bon de reprendre des forces !

SAM_8867

 

Jardin

Superbe après-midi ensoleillé sous le ciel bleu marine de Saulx, qui nous promet du beau temps et du chaud.

SAM_2711

Mais avant tout ça nous prenons le chemin pour récupérer les amis au lieu du rendez-vous habituel pour ensuite partir au jardin pour une nouvelle séance de jardinage. Sur le chemin vers le jardin, Franck nous raconte son expérience d’une nuit au Château de Buno en compagnie des autres adultes et enfants, et du coup nous nous rendons compte qu’il avait bien aimée les activités proposé par Leïla pendant le week-end au Château.

Nous commençons du coup notre séance de jardinage avec les adultes bien contents de la journée et du soleil qui nous chauffe et nous donne envie de travailler ce beau jour. Et petit à petit la séance déroule en commençant d’ouvrir une nouvelle parcelle pour les prochains plantations et ensuite d’étaler le fumier sur les parcelles qui en avait encore besoin, car du coup nous avions élargi une des parcelles avec 2 mètres et demi et la retourner avec le motoculteur.

SAM_2699

Tout ça étant dit les tâches de cet après-midi ont été bien accompli et nous rangeons bien le matériel du jardinage afin de prendre le goûter tous ensemble bien mérité par chacun d’entre nous.

SAM_2712

A plus !

La ruche

Aujourd’hui nous avons initié Théo et Fatima au « Cajon » ! En effet deux de ces instruments ont pu être fabriqués, ce qui permet d’avancer dans le projet où nous pouvons maintenant commencer à jouer de la musique. Quentin à l’aide de sa guitare a pu proposer différents styles musicales du Funk au Flamenco les enfants ont du trouver la bonne pulsation pour accompagner en rythme. Pas évident de coordonner les mouvements ! 3 temps, 4 temps, son grave et son aigu…

SAM_7615

Les exercices, que l’on propose, permettent aux enfants d’être en relation étroite avec leur corps et ses mouvements pour ressentir ce qu’il fait. Il faut entendre, écouter et réfléchir pour que les mains et les bras permettent à Théo et Fatima de frapper juste. Ainsi le rythme du « Cajon » est ressenti dans tout le corps. Cet atelier fût un moment privilégié pour les enfants qui ont pu vivre leur propre expérimentation musicale ! Nous avons profité du beau temps pour sortir dehors afin de customiser et personnaliser les instruments avec les bombes de peintures.

SAM_7623

Toujours dans une logique d’expression artistique libre sans contraintes imposés par des adultes voulant une certaine « norme du beau », les enfants ont pris l’initiative de peindre les Cajons en harmonisant les couleurs et en utilisant des pochoirs fabriqués sur l’instant présent. Nous laissons les Cajons sécher, le temps de gouter et de discuter informellement avec les enfants.

JEUDI

Skate park

Nous avons passé un atelier très agréable sous un grand ciel bleu…eh oui, le beau temps est de retour et ça fait du bien à tout le monde ! Du coup, une quinzaine de mamans sont restées prendre le thé, discuter et faire bronzette au passage ! Les enfants étaient au rendez-vous aussi. Au début de l’atelier, ce sont surtout des petits qui nous ont rejoints sur l’atelier pour jouer à la dînette et y inventer des histoires et des recettes des plus farfelues avec Iasmina, jouer au croque-carottes avec Cosmin ou encore écouter ou lires des histoires avec Flora.

SAM_2671

Puis des plus grands nous ont rejoints pour participer à l’atelier cirque avec Leïla et s’y sont initiés à la slakline et au jonglage avec assiettes chinoises, diabolos et massues. Les plus petits nous y ont finalement rejoins pour s’essayer à l’équilibre et à la manipulation d’objets.

SAM_2690

Nous étions tellement bien que le temps a filé sans que nous nous en apercevions et voilà que nous nous sommes aperçus que l’heure du goûter était déjà passé alors nous avons vite plié bagage pour se réunir sur le tapis pour partager un délicieux gâteau aux pommes et au chocolat cuisiné ce mardi au local avec un morceau de nougat au miel confectionné le week-end dernier au château de Buno par un groupe de Robinsons…et sans oublier un bon chocolat chaud !

SAM_2695

La Croix Breton

Les premiers enfants sont arrivés et nous avons commencé à faire un « foot-bowling ».

SAM_7771

Marion a installé les jeux de sociétés : le plus que célèbre crok-carotte, tic tac boom et la course des souris.

SAM_7790

Les enfants ont appréciés le principe de la course des souris. Pour le grand plaisir des éducateurs solidarité et cohésion étaient au rendez vous !

De nouveaux enfants étaient présent aujourd’hui ce qui leur a permis de créer de nouveaux liens et de profiter d’un temps périscolaire tout en profitant d’être dehors et d’apprendre ludiquement.

Le foot bowling a permis aux enfants de se dépenser. Ils ont aussi fait une balle au prisonnier et du freezbee avec Nicolae.

La Ruche

Maintenant que presque tous les enfants sont scolarisés, nous nous rendons sur le camp pour récupérer les plus grands, pour qui on attend une réponse de l’inspectrice. Gaby n’est pas là mais Amalia et Florentina nous attendent de pied ferme.

Je leur dis qu’aujourd’hui, c’est à elles de choisir ce qu’on fait pour notre séance d’expression corporelle. Et tout naturellement c’est la danse qui vient ! Je cours chercher les foulards pour nous les accrocher sur les hanches. On part sur l’idée de faire un spectacle à montrer aux collègues cette après-midi. Thibault, qui est avec moi sur la Ruche doit nous laisser répéter entre filles car Florentina n’ose pas danser en sa présence.

SAM_2665

Pas évident de monter une chorégraphie quand on a l’habitude de danser librement et individuellement, alors on revient souvent au « free style » mais au moins on danse ensemble.

SAM_2659

Mon petit Fofi est avec nous, et tout excité de nous voir nous agiter et faire du bruits avec nos foulards, il essaye de nous manger les pieds ! Fofi gata ! On invite tout le monde à nous rejoindre pour notre petite choré improvisée. « Bravo les filles. Et si vous faisiez un vrai spectacle lors de notre prochaine soirée conviviale ? On pourrait demander à Lidia, la dame qui cousait sur le camp tout à l’heure, de vous faire des jupes ?!! »

L’idée est lancée, les filles vont réfléchir et s’entraîner sur le camp et on va voir pour coupler le projet « cajon » des garçons de Champlan. Ce serait chouette si les filles les rencontraient et dansaient sur leur musique…

De retour sur le camp, je discute avec la couturière qui est aussi la chef du camps apparemment. Elles est ok si on lui trouve une machine. Il me reste donc à trouver ce qui cloche avec celle qu’on a au local !

Au cours de l’après-midi, Laurent nous apprend que Amalia et Gaby vont pouvoir aller à l’école dès demain car l’inspectrice a cédé pour que, malgré leur 11 ans révolus, ils puissent aller en primaire !

Amalia est super contente mais Florentina déçue. Elle a 12 ans et pour elle, c’est presque sûr que ce sera le collège et avant ça, il faudra passer des tests. En attendant, on continuera de lui proposer de venir avec nous pour faire des choses ensembles

SAM_2670

Atelier 3/6 ans: PREMIER ATELIER AU SQUAT DE BALLAINVILLIERS

Aujourd’hui j’ai rencontré les enfants qui habitaient à Villebon qui maintenant habitent à Ballainvilliers

Là-bas il y avait 6 petits et des ados qui sont restés avec nous ,on a commencé avec un jeu collectif (tomate ketchup ).

SAM_8710

Après on a fait  un jeu de construction avec les legos, après ils ont fait des coloriages, je leur ai lu aussi quelques livres, les enfants  étaient très contents que l’on commence les ateliers là-bas.

SAM_8712

Les ados sont restés avec nous jusqu’à la fin, on a joué à la balle au prisonnier tous ensemble, même les adultes ont joué avec nous, au goûter c’était super et calme, les enfants ont adoré, toute la journée était super.     l

MERCREDI

Bel Air

Cet après-midi, une atmosphère colorée et pleine d’énergie a régné sur l’atelier de Bel-Air !

Au menu aujourd’hui : peinture avec des pinceaux, éponges et puis aussi avec les doigts – les enfants étaient invités à raconter en dessins ce qu’ils avaient fait pendant leurs deux semaines de vacances d’hiver qui se sont tout juste achevées, que ce soit au quartier ou ailleurs-,

SAM_7724

Slackline pour jouer avec l’équilibre, assiettes chinoises pour mettre à l’épreuve son adresse et parfois aussi sa patience, parties d’échec pour étirer voire tirailler les neurones et parties de foot pour se réchauffer !

SAM_7757SAM_7734

Par moments, le vent déchaîné de Bel-Air faisait s’envoler parfois un roi, une tour, une assiette ou encore une peinture…mais nous étions tous bel et bien déterminés à ne pas nous laisser dérouter par son souffle impitoyable. Nous avons bien profité de l’atelier tous ensemble et avons eu le plaisir de nous réchauffer en fin d’atelier avec un bon chocolat chaud accompagné d’un morceau confectionné la veille…mmm…chaque semaine, on goûte une nouvelle recette imaginée par les mamans le mardi !

SAM_7759

La Ruche

Aujourd’hui, nous étions au jardin avec trois enfants du camp de Ballainvilliers, nouvellement réinvesti. Des enfants intéressés et calmes, curieux, si on en croit l’intérêt qu’ils ont montré pour les expériences.

Avec Marion, nous avons préparé de l’eau des feuilles, des gobelets afin de faire quelques expériences basiques. Première notion : l’air ce n’est pas « rien ». On demande aux enfants de mettre un gobelet dans un saladier d’eau sans le remplir d’eau. Ils sont étonnés de voir que le verre ne se remplit pas si on le plonge droit dans l’eau. Ainsi, on voit que le verre ne peut pas se rempli car il est « déjà rempli d’air ». Ensuite nous leur faisons renverser un verre avec une feuille cartonnée dessus, le verre ne se renverse pas.

DSC_0315 - Copie

Cela a été qualifié de « magique ». Malheureusement, le français très balbutiant des enfants ne permet pas de savoir s’ils ont compris l’explication. En tout cas, la découverte a eu lieu chez eux.

Après une récréation balançoire, ils ont été très volontaires pour une nouvelle expérience. La fleur découpée puis pliée qui s’ouvre lentement lorsqu’on la pose à la surface de l’eau. Cette expérience a plu également. Les enfants n’ont manifestement pas l’habitude d’utiliser des ciseaux, cet entraînement a été bénéfique. Il y avait même de la demande.

DSC_0307

Nous leur avons ensuite montré la première propriété de l’huile : elle ne se mélange pas à l’eau, elle est plus légère et se met au-dessus de l’eau. Les yeux se sont écarquillés en voyant le verre à deux liquides séparés distinctement. Cependant  Nicolae, Cosmin, Madalin et Eric étaient en train de finir l’installation du brf en ensuite d’entourer les parcelles de l’entré du jardin  pour rendre le jardin plus beau mais aussi pour donner aux enfants et aux adultes de venir et de revenir au jardin.

Un bon goûter cuisiné par Marion et Thibault hier, et nous sommes repartis en nous promettant de nous revoir très vite et régulièrement.

DSC_0329

Wissous

Aujourd’hui, toujours dans une logique de pédagogie de projet étape par étape où nous respectons les temporalités d’apprentissages de chaque enfants Laura, Évelyne et moi (Thibault) avons proposé aux enfants de Wissous de revenir sur les acquis des ateliers de la semaine dernière tout en rajoutant ou en complexifiant quelques règles. Dans un premier temps, nous avons avec les enfants réalisés une course de relais par équipe à travers un parcours où les enfants devaient slalomer en tenant une petite planche de bois où était posé un verre d’eau. Ce jeu contient plusieurs objectifs pédagogiques mais sans oublier que la joie et l’amusement était au cœur de celui-ci.

SAM_2579

En effet, les enfants ont pu développer l’esprit d’équipe entre le relais et les encouragements de chacun ! En terme de motricité, c’était très intéressant de voir les plus petits et les plus grands s’impliquer dans la course de slalom tout en veillant minutieusement à l’équilibre du verre d’eau.

Verdict de l’arbitre Laura, l’équipe Rouge est désignée vainqueur, revanche à prendre ! Après ce moment de défoulement collectif où quelques bambins et pédagogues se sont retrouvés un peu mouillés par le verre d’eau nous passons à un atelier manuel créatif. Avec le Soleil présent aujourd’hui nous séchons très rapidement !

La semaine dernière l’atelier Bolas et balle de jonglage a connu un grand succès, les enfants ont naturellement eu envie de continuer et ainsi terminer cet atelier de confection. Tout le monde met la main à la pâte, les enfants s’impliquent énormément en customisant soigneusement leurs productions. Après un remplissage des ballons de baudruche avec du vieux riz, place au choix de couleurs, tissage, découpage, accrochage de ces balles.

Chaque enfants a voulu personnaliser sa Bolas. La confection terminée, place aux spectacles ! Tous en rond dans la cour du camps, les fils dorés et bouts de laines virevoltes dans le ciel de Wissous. Nous apprenons aux enfants, une palette de gestes et de figures d’art de cirque afin qu’ils puissent explorer par eux mêmes toutes les possibilités de ces fameuse « Bolas ».

Troisième temps de l’après midi : le bilan écrit,dessiné, schématisé ou bien gribouillé de la journée dans leurs cahiers. Ce petit journal de Bord personnel est toujours autant apprécié des enfants. Ils écrivent et dessinent ce qu’ils ont vécus et réalisés durant ces activités. Ils nous demandent de regarder, de traduire ou d’expliquer quelques mots. Il y a une réel envie de s’exprimer à travers ce cahier, nous les encourageons toujours avec le sourire.

SAM_2628

Nous terminons cette journée, assis tous ensemble en rond sur les tapis avec le goûter. Ce fut un temps calme et paisible où nous dégustons notre boisson chaude et nos biscuits. Un sentiment de journée bien remplie est ressenti !

SAM_2645

Tapisserie 

Aujourd’hui, je commence les sorties « initiation tapisserie » avec les enfants . Momo et Aïssata m’accompagnent et découvrent l’atelier de Noëlle et toutes ses bobines de couleurs, mais aussi les métiers à tisser de toutes les tailles.

SAM_8678

 

SAM_8680

Après une petite explication du projet et du déroulement de la séance, ils essayent chacun leur tour et nous avons bientôt deux duites (lignes) supplémentaires à notre échantillon de tapisserie. Notre petit bonhomme a déjà ses deux bras ou presque, son ventre, ses deux jambes et une belle étoile, à ses côtés.

SAM_8687

Nous profitons de notre petit comité pour tester le « tricotin en carton ». Je l’ai baptisé comme ça, car c’est le même principe : en guise de tricotin, un petit bout de carton octogonale d’où sort petit à petit,, une petite queue tressée pour faire un bracelet.

Momo fait un petit film pendant qu’Aïssata est à l’ouvrage, comme ça, on pourra montrer aux autres !

 

MARDI

Maman est en bas, bébé est en haut ..

La rentrée des classes a su occuper les mamans habituelles… Nous en avons profité pour entretenir notre local après avoir fait plein de gâteaux à proposer aux enfants lors des goûter de la semaine… 16h00 : une nouvelle adhérente arrive ! Nous en avons profité pour discuter autour de la fabrication des délicieuses recettes de Thibault !

SAM_8652

Nous avons commencé la cuisine avec la petite Andréa où Marion toujours attentive a pu lui proposer la confection de petits gâteaux aux Yaourt et à la pomme.

SAM_8653

Nous avons pu accueillir une nouvelle maman : Liza. Elle s’est très vite prêté au jeu de la cuisinière ! Ensemble, nous avons cuisinés gâteaux, cookies, muffins à l’amande, aux pommes, aux chocolat et à la banane. Les enfants risquent de se régaler ! Liza même si elle nous dit qu’elle ne cuisine très peu, s’est appliqué et nous a fait des succulents cookies ! Nous nettoyons collectivement tous les ustensiles de cuisine avant de partager un dernier bout de gâteau autour d’un café convivial et avant de se dire à la semaine prochaine.

Pendant ce temps, Andreia, 2 ans et demi est présente ! Super, nous allons pouvoir profiter d’un moment de jeu et d’individualité au sein de l’espace petite enfance. Mais, dans un premier temps, elle a souhaité nous aider à faire les gâteaux !! Quelle fierté ! Elle semblait être très satisfaite de son talent culinaire, et elle a raison !

Que ce soit pour cette activité ou lors de moments de jeux, il me semble que cette jeune enfant est en plein stade de l’imitation. Alors, cuisiner comme le fait sa maman doit être un honneur et est en tout cas, très constructif pour elle. Je remarque une barrière de langue assez souple lorsque  nous nous retrouvons toutes les deux. J’ai apprécié cet échange. Cette enfant m’a fait prendre conscience de ce que pouvaient vivre les jeunes enfants n’ayant pas acquis le langage. Ainsi, les mimiques, les expressions vocales et autres communications non verbales étaient aux rendez vous. Ainsi, nous avons pu échanger.

Une fois qu’Andreia s’est adapté à moi, elle a pu me faire confiance et se livrer à un « jeu autonome », soit une technique pédagogique décrite par Emmi Pickler en Hongrie… En effet, Andreia m’a montré son intérêt et sa curiosité au sein de cet espace en profitant de chaque objet qui l’intriguait. Elle a souhaité que j’entre dans son jeu, alors je l’ai fait. Elle m’a préparé à manger, m’a fait faire la sieste, a su me mettre des doudoux et autres objets afin que je me sente bien ! Un moment assez paradoxal mais passionnant.  Transvasements, empilements, motricité fine, motricité au sens large, manipulation, créativité, échange, interractions, une journée enrichissante…

 

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s’habitueront »  (René Char)

Quelles sont les conditions, quelles sont les situations qui expriment l’homme, la personne? Comment allons nous apprendre à devenir nous mêmes dans un environnement qui nous pousse à la prudence , à la suppression de tout risque et à la conformité et l’appauvrissement des modèles de réussite?

Ceux qui ne parviennent plus à trouver de place dans un système économique, social, culturel et politique, semblent osciller entre deux manières de retarder une prise de conscience inévitable.

SAM_2550

Ou bien ils semblent retarder encore et toujours le moment de la prise de conscience de leur extériorité et de leur exclusion:

– Ils voyagent, retardent leurs projets , remettent à plus tard de se confronter à un problème dont ils ne voient pas le début d’une première solution.  Plutôt que de se sentir exclus, ils préfèrent se sentir jeunes, pas encore concernés … et, ce, de plus en plus vieux . Tout pseudo statut de jeunesse est le prix de consolation de ceux que l’on a rejetés. Il serait encore trop tôt… Dans un an  peut être, on se mettra à rechercher quelque chose, …dont on sait qu’on ne le trouvera pas.

– Ou bien , d’autres , plus âgés, font eux, semblant que rien  n’aurait changé depuis leurs rêves de jeunesse, leurs premiers plans ; à l’inverse des premiers, ils anticipent leur fin; ils attendent et comptent les jours qui les séparent dune retraite improbable. Ou bien encore, ils excusent leur inachèvement en projetant leurs responsabilités sur la génération d’après. Ils se précipitent dans l’abandon des leurs, la fin du match. Ils ne souhaitent que conclure au plus vite, un chapitre dont ils n’ont pas inventé la fin.

Entre ceux qui ne veulent (peuvent) plus y rentrer et ceux qui veulent en sortir au plus vite, nous,voici pris dans un système social, économique et éducatif que plus personne n’habite et dans lequel plus personne ne croit.

Mais le statut d’extériorité a touché ses limites; il ne peut y avoir plus longtemps et pour longtemps encore absence de vie, absence d’implication, absence d’habitation.  On ne peut toujours être en vacances de soi; on ne peut pas toujours vivre entre parenthèses.  On ne peut pas toujours retarder le projet de soi même.

Alors on doit inventer de nouveaux verbes pour contourner les empêchements de tous les jours. Ceux qui n’ont plus de lieu pour habiter vont devenir des sur-habitants. Ils vont occuper tous les espaces libres, s’accrocher à la moindre friche. On les traitera de nomades tandis qu’ils reviendront toujours dans les mêmes endroits d’où on croyait les avoir exclus.

Et il en est de même de ceux qui ont été rejetés de la réussite scolaire, de ses parcours et de ses cursus sibyllins; ailleurs, ils vont devenir des « sur-apprenants » ; ils vont apprendre une , deux , trois langues différentes; ils vont apprendre à vivre et à survivre en milieu hostile. Ils s’astreindront à lire et à écrire tous les jours le peu qu’ils déchiffrent; avec les mots qui leur manquent ils vont écrire notre histoire de demain.

Et il en est encore de même de tous ceux quo’n a exclus des institutions, qu’on a  tenus éloignés de tout lieu de pouvoir, d’installation, d’autorité et de légitimité. Ils ont été soigneusement écartés des institutions, auxquelles ne s’accrochent plus que ceux qui veulent en faire leur radeau, leur planque, leur retraite . Et bien ce n’est pas grave; ils vont sur-instituer tous les moments qui comptent. Moments de rencontres, de partage, d’amitié; moments arrachés au vide et à la normalité. Moments de surprise, moments de création, moments de vie parfois trop débordante…

Et voici que ce qui était extérieur , périphérique et exclu devient justement le centre; là où tout se passe , là où on s’invente. Il y a une pédagogie pour cela: c’est celle du moment de la rencontre et du risque.  Elle est le contraire de ce qu’on nous a vendu; elle est le nécessaire car elle est ce qui manque.

Extrait de la lettre d’Albert Camus à René Char:

« Je parle d’abord pour moi qui ne me suis jamais résigné à voir la vie perdre de son sens, et de son sang. A vrai dire, c’est le seul visage que j’aie jamais connu à la souffrance. On parle de la douleur de vivre. Mais ce n’est pas vrai, c’est la douleur de ne pas vivre qu’il faut dire. Et comment vivre dans ce monde d’ombres? »

Week-end au Château: 28 février et 1er mars

Nous nous sommes retrouvés en grand groupe ce week-end au château de Buno avec Jean-Jacques, Frank, Eric, Mounira, Rabiha et deux de ses enfants Rania et Nafti, Gabrielle et son fils Théo, Awa accompagnés de Charlène et moi, Leïla.

SAM_8643

La grande majorité du groupe découvrait le château pour la première fois…non sans un certain émerveillement ! Eh oui, on s’est offert une vie de château pendant ces deux jours !

Ce fut une première expérience collective pour le groupe d’adultes engagés sur un projet sur un an de production pour autofinancer en partie un séjour…nous l’espérons….en Andalousie !!! Et pourquoi pas !!!

La journée du samedi, nous avons tous été visiter la miellerie du Gâtinais à Boutigny-sur-Essonne. Nous en avons pris plein les yeux en observant à la loupe des bourdons, abeilles…, nous avons aussi appris le long procédé que requiert la production de gelée royale, pu observer la vie d’une ruche et apprendre plein de choses sur l’organisation des abeilles au sein de la ruches et les différents types de constructions qu’elles concoctent pour leur habitat. Et en fin de visite, nous avons titillé nos papilles en goûtant les différents miels produits sur place (miel de châteigner, de ronce, de forêt, de tilleul…).

SAM_8499

Puis en rentrant chacun a pu profiter du grand ciel bleu avant la tombée de la nuit pour se ballader dans le parc du château ou encore pour faire de la barque.

SAM_8614SAM_8512

La matinée du dimanche, Charlène a proposé un atelier fabrication de molki (jeu en bois) et moi un atelier de fabrication de nougat au miel (nous aimerions vendre ce genre de choses pour financer le séjour) alors il nous faut nous entraîner un peu !

SAM_8637

Nous avons passé un beau week-end et nous reverrons très bientôt pour la suite des aventures !

Dimanche 1er mars

Au jardin

Nous avons encore eu quelques désistements aujourd’hui pour le jardin mais malgré cela nous étions assez nombreux: il y avait beaucoup d’enfants et deux mamans qui ne viennent que très rarement à l’association. Cela fait réellement plaisir car c’était pour elles la première fois qu’elles venaient au jardin . En dépit du fait qu’elles soient parti un peu plus tôt, leur présence a été très appréciée par le reste des robinsons et elles ont, selon leurs dires, passé une excellente journée.

SAM_2527

Bonne surprise encore, un papa qui a entendu parler de nous via le journal de la ville et qui est venu de lui-même au rendez-vous ce matin devant le Dia. Il nous a parlé du fait qu’il voulait aussi participer aux ruches car il en avait depuis trois ans chez lui. De bons échanges avec ce papa et son adorable fille qui a tout-de-suite aimé l’ambiance du jardin. En même temps, qui n’aime pas l’ambiance du jardin le dimanche ? Barbecue, causette, jardinage !

SAM_2538

Question travail nous n’avons pas chaumé d’ailleurs ! Nous avons déplacer le gros tas de BRF d’un bout à l’autre du jardin, nous avons retourné une parcelle de terre et enlevé toutes les racines encore présentes en-dessous. Tous le monde y a donné de son coup de patte ! Quelques moments détente aussi grâce aux deux mamans qui ont organisé des jeux collectifs pour les enfants : chat, cache-cache, bérêt etc.

SAM_2550SAM_2548SAM_2539

Une très bonne journée sous le signe du beau temps puisqu’il n’a pas plu et qu’il n’a pas fait froid ! A bientôt !!!

Samedi 28 février

A Champlan :

C’est avec un Kevin, malade que je pars sur le camp pour retrouver nos petits monstres.

Nous avons prévu de nous défouler en faisant plusieurs jeux. On commence par un jeu d’adresse, essayé la semaine passée, où les enfants doivent viser des plots numérotés. Si la balle rentre dans les  plots, l’enfant qui a tiré doit additionner ses points en fonction des numéros des plots. Même les plus petits s’essayent à viser ces cônes oranges et blancs qu’on a allongés sur le sol.

Difficile d’attendre son tour ! On change de jeu pour celui du chat avec nos petites balles bleues et rouges. Le chat tire sur les souris pour les transformer en chat.

SAM_7694

On s’installe ensuite plus calmement sur nos tapis pour colorier dans son cahier ou faire un bracelet ou collier de perles. On aide les plus petits car le fil est un peu gros, et le trou des perles, un peu petit. De jolis bijoux seront réalisés et portés sur le champ !

SAM_7708SAM_7707

 

Samedi à Wissous: 

IMG_5732

 

Comme il n’était plus acceptable que la question des vaccins bloque encore plus longtemps l’entrée des enfants à l’école, avec notre partenaire La Voix de l’Enfant, ce samedi nous étions à Wissous pour une séance collective de vaccination (avec un médecin volontaire)

Le résultat ne s’est pas fait attendre: dès le lundi tous les enfants sont allés à l’école. Trois sont encore malheureusement en attente d’accueil…

Espace ado

Aujourd’hui, ce fut un espace ado calme et intime. Nous étions avec Simena, son frère Denis, Nabintu et son frère Lossenie. Au début, la demande a porté sur Internet et plus précisément Facebook. Etant libres de faire ce qu’ils veulent, nous avons mis à leur disposition des ordinateurs. Denis voulait créer son Facebook. J’avoue que personnellement, je ne voulais pas aider à la création d’un profil vu l’absence d’intérêt de ce que peuvent regarder la plupart des ados sur Facebook. Lossénie, lui, se connecte pour jouer aux jeux vidéos de Facebook. Il a aidé Denis, qu’il ne connaissait pas, à faire son profil.

Ensuite, nous avons joué au billard. Denis est un bon joueur. Lossénie, débutant, a beaucoup appris en deux parties, il a maintenant un geste efficace.

Nous sommes passés à la radio. Lossénie était très enthousiaste d’être responsable de la technique, ce qui l’a rendu bavard sur notre sujet de discussion qui tenait sur les différences hommes-femmes. Nabintu, plus féministe que son frère, a pourtant très vite cessé de parler. L’émission est assez courte, faute de bonne volonté.

Alexandru, bien que pas encore ado, était avec nous. Il a occupé Fofi, le chien qui était avec nous toute la journée. Il a participé à la radio également. Il aime aussi jouer aux jeux en ligne. Un peu de nostalgie pour moi : il adore Super mario bros.

Simena et Laura sont restées à la cuisine pour organiser les premières idées d’un projet de Simena : un salon de coiffure-maquillage-manucure au sein du local. A discuter entre nous. En tout cas, elle a maquillé Laura, et si j’avais été plus disponible, elle m’aurait coupé les cheveux !

Villa Saint-Martin

Il y avait du monde à la Villa Saint-Martin pour ce dernier Samedi des vacances. Nicolae et Cosmin ont pu affronter les petits et grands dans différents jeux de sociétés. Iasmina, toujours motivée pour courir a proposé un grand jeu collectif où défoulement et rigolade étaient au rendez-vous !

SAM_2464

Thibault s’est installé sous une grande tente et a proposé un espace lecture collectif. Les enfants bien installés sur des poufs et enroulés dans leurs couettes ont pu choisir librement des livres.

SAM_2470

Après ce moment dans le monde de l’imaginaire, les enfants se sont activés à la réalisation d’une grande fresque collective . Découpage, Collage, Coloriage et Gribouillage avait sa place dans cet atelier artistique.

SAM_2478

15H45 l’heure du conseil des enfants a sonné ! Iasmina arriva avec le grand baton de parole et explicita les régles pour le bon déroulement.

Ce conseil d’enfants est un réel moment de participation citoyenne pour les enfants ! Dans une logique ascendante, cet espace-temps de libre-échange et de discussion est un moyen de relever les besoins, attentes et envies des enfants. Non pas dans un objectif de l’enfant-roi mais bel et bien afin de permettre les enfants d’être acteurs dans les décisions les concernant et ainsi favoriser leur implication et l’appropriation dans les prochains ateliers. Ainsi, les membres du conseil se sont exprimés sans langue de bois dans un langage verbal ou corporel ! à la fin de ce conseil, les enfants ont voté pour préparer des crêpes lors de l’atelier cuisine de la semaine prochaine. Le petit Abdel à l’initiative de la proposition a été élu coordinateur de cet atelier. De plus, suite à la demande des enfants, les pédagogues d’Intermèdes devront proposer un atelier de réparation de vélo. A nos caisses à outils, le printemps va arriver, les bicyclettes ne demandent qu’à être réparées !

SAM_2481

 

Vendredi 27 février

Notre première soirée familiale

Nous avons annoncé lors de notre soirée conviviale de janvier que dorénavant nous alternerions une soirée conviviale avec une soirée familiale. La deuxième formule consiste à réunir 3, 4 familles pour une soirée à organiser selon leurs envies, et pour des relations privilégiées le temps d’une soirée.

Nous inaugurons donc ce type de soirée avec une partie des familles des enfants qui ont participé au séjour de la Fraternity Cup, en octobre dernier.

Dianké, Nadine et son petit frère Giovanni, viennent faire les courses avec moi dans l’après-midi pour ensuite préparer le dîner au local. Les filles ont tout prévu et avaient préparé une liste. Il y aura même un apéritif et des petits fours !

SAM_2386

De retour au chaud, on se met tous au fourneau, avec Quentin et Thibault, qui nous prêtent mains fortes. On prépare 3 quiches : une lorraine, une au thon, tomates,oignons et une aux légumes.

Ensuite, on cuisine du riz avec ses petits légumes et des petits croissants au fromage et jambon.

Les filles préparent ensuite un quizz  pour leur maman. On préparera ensemble une belle table et des cocktails « coucher de soleil ». Tout est prêt, je vais chercher les familles.

Le petit Giovanni nous a beaucoup aidé et est très fièr d’accueillir sa maman.

SAM_2422SAM_2420

On passe à table et les filles font le service et posent des questions de leur quizz au fur et à mesure du repas. Ce sont des questions sur le menu mais aussi sur elles. « Qu’est ce qu’il y a dans les quiches ? Quel est mon plat préféré ? Quel métier je veux faire plus tard? » Théresa, la mamie de Corentin se prête aussi au jeu. Le repas était vraiment délicieux et bien présenté. On passe ensuite à l’étage pour le karaoké et la danse. Les enfants chantent, mais aussi Sandra, la maman de Nadine et Giovanni.Elle nous montrera même un clip où elle chante et reprendra les paroles avec ses enfants, en créole du Cap Vert.

SAM_2437

Elle lance ensuite un deuxième clip ou Giovanni est figurant et danse avec ses enfants et aussi avec Iasmina. On finit la soirée avec encore quelques chansons en karaoké, le tout en mangeant les gâteaux préparés par la mamie de Corentin.

SAM_2458

Je suis contente que les filles aient réussi à se mobiliser et s’organiser pour leur projet. Et puis, elles ont passé ce petit moment privilégié avec leur maman, comme elles l’avaient imaginé à la fin de la Fraternity Cup : « chaque enfant du monde devrait avoir une famille et le droit de pratiquer des activités qu’ils aiment. »

La Rocade

Aujourd’hui il faisait très beau sous le soleil de la Rocade, nous avons installé les différents ateliers.
Virginia a fait des beignets à la pomme et cuisiné avec les mamans. Cela lui a aussi permis de rencontrer Sandra une bénévole de l’association.

20150227_161756

Iasmina était sur le tapis petite enfance, elle a fait des dessins et a lu des contes.

20150227_150454

Kevin a fait du foot et du basket.

20150227_160108

Les enfants ont aussi joués au badminton, ils étaient très content et s’entraidaient pour apprendre et faire des progrès dans ce sport.
Leïla a fait un puzzle de tour Eiffel en 3D.

20150227_160039

Charlène a fait des bijoux en perle, surtout des bagues.

20150227_150443

Tous se sont réunis pour le goûter,
Nous avons passé une très bonne après midi.

Jardin de Saulx

Une très belle après-midi nous a accueillis aujourd’hui et très impatients de commencer avec Cosmin nous allons partir au jardin car nous devons se faire livrer 10m3 du brf par le Zymovert et comme il y a une semaine nous avions déjà commandé du terreau nous étions obligés de changer l’endroit et le chargement du terreau (environ 3 tonnes) car plus tard vers 14h00 la livraison du brf a eu lieu.

La première tranche de livraisons arrive et nous sommes prêts avec ce qu’il faut et ensuite je repars pour le rdv de 14h00 pour chercher nos amis qui nous attendaient aussi impatients de nous revoir.

Une fois arrivés, nous prenons nos bêches et nos brouettes et nous commençons encore une fois à les remplir avec du terreau et faire de la place pour le brf et le travail en équipe mis en place fonctionne très bien et on s’en sort à merveille car le soleil aujourd’hui après une longue absence sur le bleu ciel de Saulx, nous a chauffés et réchauffés sans arrêt.

Mais le temps passe vite et nous allons goûter tous ensemble et nous profitons d’un verre de chocolat avec du pain au chocolat !

Incroyable mais vrai !

Jeudi 26 février

A la Croix Breton

Charlène, Nicolae et moi (Thibault) avons profité du fait qu’il n’y avait pas de pluie pour commencer l’après-midi par un atelier artistique avec les enfants. L’objectif de l’atelier était de permettre aux enfants de développer leur expression artistique. Dans un premier temps, les enfants ont dessiné selon leurs envies et imaginations à l’aide de pastels de couleurs sur une petite planchette en carton. Ensuite, nous avons accroché leurs créations sur une grande planche blanche à l’endroit où ils le souhaitaient. Un peu sous la forme d’un « Puzzle Artistique » les enfants ont pu voir leur production individuelle contribuer à une œuvre collective ! Cette pratique artistique mêlant expression individuelle et collective a donné la possibilité aux enfants de réfléchir et échanger ensemble quant à l’avancée de l’œuvre commune. L’activité a été un succès : les enfants ont été impliqués et appliqués !

SAM_7590

 

Une envie de courir et de se défouler nous est tous venu. Ainsi pour profiter au maximum de l’après-midi nous avons réalisé un grand jeu collectif. Nous avons joué pour la première fois avec ces enfants au Jeu du « Poule Renard Vipère ». C’était très amusant de voir tous ces bambins courir après les uns et les autres en chasuble de couleur pour attraper « la queue ».

SAM_7593

A la demande des enfants qui ne voulaient pas voir cet après midi se terminer, nous avons fait un Béret géant. Après toutes ces activités bien remplies, nous avons pu tous reprendre des forces autour d’un goûter bien mérité !

 

SAM_7611

 

Au Skate Park

Nous partons Iasmina, Flora et moi (Virginia) pour 15h (oui c’est encore les vacances). Aujourd’hui, pas de projet particulier, nous avons emmené le matériel pour permettre de monter les trois ateliers, à savoir la petite enfance, les jeux de société et le coin livres et coloriage.

Nous avons commencer par plusieurs partie de Uno. Petits, grands, parents et enfants se sont réunis pour ce jeu indémodable ! Les plus petits se faisaient aider par les plus grands tandis que certains adultes en profitaient pour tenter de tricher ;) !

SAM_8445

Pour me réchauffer, je suis ensuite partie enfiler les rollers et faire quelques tours de skate park, ce qui a permis d’ailleurs de ramener les garçons qui étaient en train de faire une partie de foot. En même temps, si je vais au skate park, c’est AUSSI pour faire du roller. Il faut réinvestir ce lieu pour ce qu’il est aussi non ?

SAM_8457

Pendant ce temps, les plus petits faisaient des coloriages en écoutant les histoires passionnantes de Flora et les plus grands jouaient à chat couleur avec Iasmina !

Avant le goûter, j’ai pu continuer à interroger les enfants sur le rôle de papa selon eux. Plusieurs réponses des plus intéressantes « un papa ça sert à ramener de l’argent » « je passe beaucoup plus de temps avec mon papa » » « le papa et la maman ne s’occupent pas de la même façon des enfants, la maman y passe plus de temps et est plus douce alors que le papa il est fort ».

SAM_8459

Bref, après-midi au top malgré la pluie qui a pointé le bout de son nez. Nous avons enfin dégusté un bon chocolat chaud avec des enfants qui ne passent que très peu de temps au skate park d’habitude. Ils ont tous pris le temps de se poser avec nous et discuter un peu !

Je ne serai pas là la semaine prochaine mais j’ai hâte de revenir au skate park (et cette fois-ci, hors vacances ;) )

La Ruche: expression corporelle

Afin de se dire bonjour, nous avons démarré par un jeu collectif très amusant : « Le chat clown » ! Ce jeu très sympa demande à chacun de manière individuelle, de solliciter tout le groupe en allant chercher l’autre et en exprimant quel chat il doit imiter. Pour le délivrer, il devra faire une expression ou un mouvement particulier. Cela amène les enfants à interagir les uns les autres.

DSC_0245

Un atelier cirque est prévu aujourd’hui. Leïla peut mettre à profit ses compétences pour échanger un atelier « assiettes chinoises » avec les enfants ! Dans un premier temps, Leïla a présenté le matériel aux enfants, soient des diabolos, des balles de jonglage, des massues, des anneaux et pour finir, les assiettes accompagnées de leurs bâtons.

DSC_0273

Leïla a dessiné des cercles au sol, à l’aide d’une craie, au même nombre que les enfants. Le but était qu’ils s’y mettent, afin de se passer les différents outils présentés juste avant. Cela a demandé aux enfants de l’attention afin de créer une harmonie en créant une chaîne. Il a fallu faire attention à la position de ses camarades et compter les uns sur les autres pour ne pas briser la chaîne. De plus, cela a permis aux enfants de manipuler le matériel avant de pouvoir s’en servir.

DSC_0288

Après avoir compris, étape par étape comment faire tourner l’assiette chinoise sur le bâton, nous avons pu faire des variantes concernant le lancé d’assiette. J’ai observé des enfants motivés à réussir cette activité. Chacun a donné du sien afin d’y parvenir. Des enfants intéressés par les consignes et intrigués par le cirque, ont créé une ambiance très agréable.

Par la suite, nous sommes allés dans une autre salle composée de tables et de chaises. Leïla a distribué le cahier de chacun afin qu’il puisse y dessiner ce qu’ils ont fait dans l’après midi. Les plus grandes ont pu l’écrire avec leurs propres mots. Il a fallu reprendre des forces en prenant le goûter.

DSC_0298

 

A la tapisserie :

Dernière séance avant l’inauguration avec tout le monde et c’est la première fois que nous sommes si nombreux. Il y a Marie-Lourdes et ses filles, il y a Sonia et sa copine Najet, accompagnée de son petit Yassin.

Najet, Marie-Lourdes et Charlotte ont essayé, sous l’œil attentif de Noëlle et de Sonia, qui est déjà venue 3 fois et qui peut maintenant, à son tour, aider et conseiller les autres.

SAM_2372

Sur l’échantillon sur lequel nous nous entraînons, nous avons terminé une étoile mais le petit bonhomme bleu nous donne bien du soucis car pour respecter le dessin de l’enfant qui l’a fait, il faut  esquisser juste le contour et donc « faire une toile », assez souvent pour cacher les fils bleus foncés sous les bleus clairs. C’est un peu abstrait quand on n’y connaît rien mais une chose est sûre, il faut être patient.

SAM_2382

Les enfants, de leur côté, apprennent à faire des étoiles de laine avec des pic à brochettes, c’est chouette !

SAM_2375

 

Mercredi 25 février

à Wissous

Leïla, Evelyne et moi (Thibault) avons prévu plusieurs activités à proposer aux enfants. Arrivés sur le camp, les enfants nous ont accueillis et nous ont trés vite aidés à décharger tout le matériel. Avant de commencer les activités, nous avons profité de passer voir les familles pour leur rappeler la venue du Médecin ce samedi concernant les vaccins indispensables pour la rentrée scolaire des enfants.

SAM_8438

Une fois ce petit tour terminé et le matériel installé, nous avons pu proposer un premier jeu collectif. La semaine dernière les pédagogues d’Intermèdes avaient pu mettre en place un jeu collectif sous la forme d’une course de relais où les enfants pouvaient s’affronter en équipe. Nous nous sommes appuyés sur ce jeu en rajoutant d’autres consignes plus techniques et ainsi agrémenter la course de relais avec la mise en place d’un parcours.

SAM_8404

 

Les enfants ont très vite assimilé les nouvelles règles et se sont vraiment amusés. Ce nouveau parcours, qui pouvait s’apparenter à une course de « Garçon de Café » a permis de tester l’équilibre, la rapidité et la dextérité des petits et grands enfants ! Quelques mamans se sont même prêtées au jeu ! Après plusieurs essais les enfants ont réussi à maitriser leur équilibre, en allant de plus en plus vite. Difficile pour nous de départager les deux équipes !

Après cette course par équipe, nous nous sommes assis autour des tables afin de réaliser une activité manuelle et créative. A l’aide de ballons de baudruche, d’entonnoir, cordelette, et de semoule nous avons, avec les enfants, créé des balles de jonglage et des «Bollas ». Les enfants ont pu s’appliquer dans la confection de leur objet. Ils ont apprécié le fait de pouvoir expérimenter et jouer avec leur création directement après. Les balles de jonglage et les bollas peuvent être réutilisées pour un spectacle ou bien un atelier d’expression corporelle !

SAM_8421

Nous avons mis en place le goûter, où nous avons pu échanger et discuter autour de gâteaux et de boissons chaudes avec les enfants et leurs mamans.

au Jardin de Saulx

Cette après-midi ensoleillé nous apporte de nouveau une belle journée sous le ciel bleu de Saulx.

Nous commençons notre séance de jardinage en essayant de trouver un autre endroit pour déplacer le terreau, et ensuite de retourner la parcelle derrière la serre pour la plantation de rhubarbe. Notre travail s’annonce doux car le soleil nous promets du beau temps et nous arrivons à finir la parcelle à retourner dans un temps record de 15 min.

SAM_7562

Tout ça étant dit et étant fait, nous arrivons vite au moment du gouter, mais pas avant de s’assurer que pour Vendredi on aura la livraison du brf sur notre terrain et que nos outils sont bien nettoyé et ensuite bien rangé dans le coffre du camion.

A plus !

La Ruche

Il est 13h45, nous partons chercher les enfants afin de profiter d’un atelier au sein du local.

Dans le but d’utiliser les différentes tablettes éducatives que nous avons reçues, nous mettons en place une activité informatique afin de permettre aux enfants de savoir se servir des nouvelles technologies, très utiles dans la vie de tous les jours. Nous avons tenté de stimuler leurs intérêts respectifs en étant disponibles pour chacun, de manière individuelle. Pendant que Quentin expliquait les consignes à tout le monde, je tentais d’amener les enfants à rester attentif durant ce court temps. Dans un premier temps, l’imagier interactif a permis aux enfants de mettre des mots sur des images. Force est de constater que ce n’est pas facile de verbaliser ce qu’ils peuvent observer sur les paysages. Dans un second temps, chacun a choisi des jeux en utilisant la tablette, selon leurs intérêts personnels.

SAM_7684

Alors, nous avons fait un jeu de société afin de se réunir tous ensemble autour d’une activité ludique.

SAM_7686

Il était déjà l’heure de goûter. Apaisés, tout le monde à goûter avec le sourire, dans une ambiance très agréable.

SAM_7688

à Bel-Air

Il fait de moins en moins froid et cela se voit. Les enfants sont rapidement venus nous rejoindre à Bel Air.

Aline a pensé à emmener le punching ball ET les gants de boxe qui vont avec ; ils ont eu énormément de succès ! Même nous, adultes, avons apprécié taper dedans.

SAM_2341
Nous faisons quelques jeux de société ; échec, jeux de sept familles etc. Mais rapidement, le froid (qui est quand même un peu présent il faut se le dire) nous atteint totalement. Vite il est temps de trouver des idées de jeux collectifs.

SAM_2365

Nous proposons une gamelle. Hum..peu de succès apparement. Certains ne savent même pas ce qu’est ce jeu mais refusent malgré tout pour faire un foot dans leur coin. Coup de bol pour nous, c’est NOTRE BALLE. Alors nous prévenons cette fois-ci (non, pas proposons) que nous faisons une gamelle. Et étrangement, ils viennent tous demander ce que c’est et acceptent de jouer avec plaisir. Comme quoi, il ne faut pas s’arrêter à un apparent refus de leur part !

SAM_2349

Nous faisons quelques parties jusqu’à ce que certains d’entre eux se mettent à tricher. STOP on arrête le jeu sans leur faire la morale, ils comprennent très bien ce qu’ils font ces filous. Tant pis pour eux. Alors nous faisons un autre jeu ; un chat amélioré (je ne connais pas exactement le nom) mais l’idée est de faire des couples de souris et un couple de chat. Une fois qu’une des deux souris du couple est touchée, elle est en prison et son partenaire doit venir la délivrer. Le jeu a eu un grand succès. Il a fait ressortir un bel esprit de solidarité et d’équipe !

SAM_2352

Bon maintenant qu’on a tous enlever nos manteaux à force de courir à travers tout le parc, il est temps de s’arrêter prendre un bon goûter avec les autres enfants. De sublimes cupcakes faits hier par les mamans ont eu leur effet sur les enfants « ouah j’adore les couleurs ». Nous leur rappelons que ce sont les mamans qui les ont faits et les invitons à ramener quelque chose à partager pour les prochaines fois.

A la semaine prochaine !

 

Mardi 24 février

Maman est en bas, bébé est en haut 

Maman est en bas :

Aujourd’hui, plus de monde que prévu. C’est top puisqu’on a besoin de beaucoup de main pour faire tous ces goûters !

A peine arrivées, elles commencent. Elles n’ont pas besoin de moi pour trouver le matériel et les ingrédients, alors je me mets à préparer une pâte à biscuit avec Awa, Sadio et Laurence. La fille d’Ana m’aide à couper des formes de biscuits, les colorer, les décorer etc. Merci les filles.

SAM_8374

Quelques fois, les petits montrent le bout de leur nez mais c’est très bref car eux aussi ont beaucoup de travail et finalement, ils ne font plus réellement attention à nous. Les mamans et assistantes maternelles sont détendues, elles peuvent cuisiner sans avoir peur pour les petits !

Ana, qui ne vient pas souvent, nous fait une déco pour les cupcake sublime. Ca va être difficile de ne pas en grignoter un ou deux ; ils nous narguent là, rangés dans le frigo.
SAM_7531

 

Certaines mamans, comme Ana ou Awa, qui ne viennent pas très souvent, ont l’air ravie de l’après midi qu’elles sont en train de passer. Chacune discute avec son groupe de copine et aident comme elles peuvent les mamans qu’elles connaissent moins.

SAM_7529

Que d’animation ; musique, grignotage et papotage. Ce temps offre aux mamans un peu de répit car à côté, les enfants sont entre de très bonnes mains.

Bébé est en haut (mais un peu en bas aussi) :

Une première enfant âgée de deux ans est arrivée la première. Je me suis présentée à elle en tant que stagiaire éducatrice de jeunes enfants et lui ai expliqué que j’étais là pour jouer avec elle ! Nous avons pris le temps de découvrir l’espace petite enfance avec sa nourrice. Dès lors qu’elle s’est adaptée à ce nouveau lieu, alors la nourrice est redescendue : « à tout à l’heure nounou ! », en faisant signe de sa petite main ! Il était alors temps de s’attaquer aux jouets ! Maëlys a trouvé une canne à pêche : « Poissons ?? ». Je lui ai alors donné les poissons, et nous avons fait une longue partie de pêche à la ligne tout en chantant des chansons en lien avec ce thème.

SAM_8344

Surprise ! Nafty et Alseny sont arrivés ! Les deux enfants, étant bien plus âgés que Maëlys, il fut intéressant de les rendre responsable envers cette jeune enfant. Ils ont su comprendre et s’adapter à ses demandes ! Nous avons fait un jeu de société tout les quatre. Maëlys a gagné la partie ! Elle était contente. Il fut intéressant de prendre le temps de respecter le tour de chacun et d’apprendre à se connaître de cette manière.

SAM_8357

Par la suite, nous avons ouvert la porte de David et Sophie, ainsi qu’à Sidi et Fatima ! Les plus grands se connaissaient car ils étaient à l’école ensemble auparavant. Une belle occasion de se retrouver autour du jeu. Je leur ai expliqué que j’avais installé un espace « atelier fabrication de pâte à modeler ». « Je suis trop trop pressé de commencer l’atelier ! », s’exclama Alseny.

Dans dix minutes, je vais ranger la salle, et nous allons retrouver les mamans, en bas, afin de faire l’atelier avec elles, si elles le souhaitent ! C’est avec engouement que nous sommes descendus en bas. Pendant que je finalisais l’installation de l’atelier, les enfants ont pu prendre leur goûter avec leurs mères et partager l’atelier cuisine avec elles ! En parallèle, j’ai installé différents aliments sur la table afin que les plus jeunes manipulent la farine et autres matière.

SAM_8371

Le but était de stimuler leurs sens, soit le toucher, le goût… Pour les plus grand, je leur ai installé les récipients avec des tasses remplies des ingrédients afin qu’ils puissent être autonomes dans la fabrication de la pâte à modeler. Oupss ; petite erreur, un enfant s’est emparé de l’huile et en a submergé la pâte… Ce fut une pâte assez grasse, mais nous avons rattrapé l’expérience en rajoutant de la farine et du colorant.

SAM_8378

Les enfants ont pu repartir avec des petits pots remplis de leur fabrication ! Mission pâte : réussie ! Des interactions passionnantes alliant respect de l’autre et savoir vivre ensemble, j’ai pu observer un développement créatif et solidaire de la part des enfants, qui m’ont, encore une fois, beaucoup appris ! Merci à eux !

La stratégie d’Alzheimer

Michel Billé , dans « la Société malade d’Alzheimer », nous explique que toute époque vit sous l’influence de sa plus grande maladie.  Le XIXème siècle, sous le signe de la Tuberculose transpirait la mélancolie, le retrait du monde et l’individualisme; tandis que la la fin du XXème siècle, à l’image du SIDA,  a été marquée par la perte des moyens de protection et de défense des individus et des groupes.

SAM_7482

Il lui semble que ce début du XXI ème siècle est à coup sûr à l’image d’Alzheimer: perte de mémoire individuelle et collective, politique et sociale; désorientation des individus dans tous les domaines de leur vie.  Les analogies sont multiples et les signes sont variés.

Mais la perte de l’histoire , l’absence de prise en compte des processus qui ont conduit à l’état présent des choses nous semble encore bien plus caractériser les situations et les problèmes sociaux.

Tout se passe comme si aujourd’hui nous découvrions les problèmes sociaux sans la perspective du temps, sans la notion de dynamique, sans aucun élément sur ce qui a conduit aux désastres actuels.

Ainsi, il est devenu courant que le jeune discriminé depuis sa naissance, issu lui même de parents écartés de la vie sociale,  stigmatisé depuis trois générations soit miraculeusement  lui même présenté comme un raciste comme s’il venait d’inventer lui même et là tout de suite, cette situation.

Il est de plus en plus courant, et de la manière la plus banale, qu’on présente le jeune en échec scolaire comme créateur de sa propre mise à l’écart comme si c’était lui qui en était l’auteur.

Et de même, pour le chômeur, que l’on rend progressivement responsable du chômage et de tous les pauvres que l’on tiendra bientôt comptables de l’appauvrissement de notre environnement.

Plus près de nous, nous voyons, des acteurs institutionnels et représentants de collectivité reprocher aux acteurs volontaires que nous sommes de ne pas avoir été présents dans les lieux de décision dont ils nous avaient patiemment exclus.

Pour celui qui est atteint d’Alzheimer, tout tour de passe passe, tout stratagème même grossier semble fonctionner. C’est un public facile. Il suffit de refuser toute explication réelle, toute mise à plat des chemins parcourus et de sans cesse décliner des objectifs et des mots creux. Alors on s’en prendra à ceux qui n’y croient plus, qui n’ont plus ni espoir, ni illusion et on les accusera d’un coup de toute l’immobilité qu’on aura  produite.

Cette interdiction de se souvenir, de tenir compte des échecs, ne peut évidemment conduire l’action sociale , politique locale,  ou nationale qu’à la répétition et au bégaiement des mêmes désastres.

La réflexion, la pensée elle même, l’analyse du passé  sont unanimement décriés par tous les détenteurs actuels de petits pouvoirs. Ils y sont allergiques (une autre maladie du siècle).  Ils haussent le ton, ils exigent d’être honorés, adoubés et légitimés sur la seule foi des mots qu’ils répètent à vide comme une écholalie monotone. On y entend « citoyenneté, » « laïcité », « solidarité », « social » comme autant de termes dont on aurait perdu le sens et qu’on se répéterait pour leur seule musique.

Leur stratégie d’Alzheimer, qu’ils dressent contre nous, consiste à nous opposer sans arrêt l’insignifiant face au signifiant.

Sans aucune considération pour l’ancienneté, le sens global et historique de nos actions, on nous oppose, on nous met en concurrence avec des projets insignifiants, « one shot », pré commandés , prédigérés et juste sortis de l’oeuf et qui n’ont pas d’autre fonction que de faire diversion, d’éparpiller les moyens et de justifier la précarité. La stratégie d’Alzheimer permet aux décideurs sociaux de mettre en  oeuvre toutes les injustices, tous les clientélismes au nom même de la justice et d’une soit disante impartialité. Elle permet de mettre sur le même plan ce qui ne l’est pas , au nom de l’égalité; de commettre des injustices au nom de l’équité et surtout de ne jamais tenir aucune promesse et aucune parole, puisque le passé est occulté.

Et le plus surprenant bien entendu est que le public lui même, ces gens qui assistent à toutes ces grosses ficelles, la répétition des mêmes impostures,  ne  semblent pas avoir plus de mémoire ou de distance. Peut être ont ils perdu eux aussi tout souvenir immédiat et à court terme? Ou, plus simplement encore, ils n’ont aucune idée ou aucune inspiration sur d’autres manières d’agir, de parler ou d’inventer.

Dans un tel contexte , tous ceux qui ont échappé à ce jour, encore à tel fléau,  semblent paradoxalement inadaptés. On ne comprend plus leur méfiance, leur exigence; difficile de leur pardonner leur perspicacité.

Il n’y aura cependant pas de demain, pour ceux qui ne savent pas retenir des leçons du passé; la stratégie d’Alzheimer apparemment efficace pour maintenir un statu-quo, pour entretenir les illusions va dans le mur dès lors qu’il s’agit de politique de la Ville, de l’Ecole  et du social. Les bilans sont sans appel. Les refus d’agir ont déjà trop coûté.

Contre Alzheimer, nous avons besoin d’une pédagogie. Celle ci doit pouvoir faire preuve des qualités inverses de cette maladie , et permettre de les développer. Nous avons besoin d’une pédagogie d’histoire, qui donne du sens à l’évènement en l’inscrivant dans un mouvement, une généalogie, une perspective.

Nous avons besoin d’une pédagogie qui crée des traces, qui permette à chacun d’apprendre à devenir témoin, à apporter un point de vue, …et à ne plus se laisser faire.

SAMEDI

 Champlan 21/02/2015

Aujourd’hui, nous avons décidé Iasmina, Ramona et moi (Thibault) de ne prendre trés peu de matériels pédagogiques afin de proposer davantage de jeux collectifs. Arrivé sur le camp, Laurentu et Raul nous attendaient impatiemment. Nous installons trés vite un jeux de précision avec eux.

SAM_8323 Ce jeu consistait à lancer des balles dans des plots. Pour pimenter cette activité, nous avons élaboré une mini-compétition où petits et grands se sont empréssés pour participer. D’une part, ce jeu se voulait tester l’adresse, la concentration ainsi que la précision de chacun et d’autre part il a permis aux enfants de réviser leur Mathématique d’une façon ludique !

SAM_8307En effet, par l’attribution de points différenciés selon les plots, les enfants ont pu calculer leurs scores en réalisant des additions à chaque lancé. Ainsi, sur une feuille en papier, nous leurs avons demandé d’écrire leur prénom et leur score réalisé pour chaque manche.

SAM_8298 Le gagnant de cette mini-compétition pourra préparer et distribuer le goûter ! Sous le regard fier des parents, les enfants sagements en file indienne se sont auto-organisés pour le déroulement de ce championnat.  Une averse s’est mise à tomber nous rentrons tous sous un espace abrité, où nous avons installé un coin jeux d’éveil pour les plus petits. Les enfants s’amusent et nous aussi. Le soleil refait surface, ni une ni deux, nous profitons de l’éclaircie pour tous se mesurer au jeu du «  1,2,3 Soleil ! ».

SAM_8335 Le sol glissant encore mouillée par la pluie rend le jeux trés amusant ! Cosmin, Laurentsu et Iasmina : les trois gagnants du championnat de précision prépare le goûter. Penant que les autres enfants nous aident à ranger le matériel sorti.

SAM_8340 Moment de détente et de retour au calme aprés une aprés midi pleine d’énergies, les enfants assis le long de l’abris dégustent chocolat chaud, pommes et gateaux. Nous leur disons au revoir, ce fût une trés bonne aprés midi !

VSM 21-02-2015

Les enfants ont fait honneur à la fête foraine organisée aujourd’hui par l’équipe des robinson. Chacun à son stand, les activités débutent avec une ambiance à l’odeur de pop corn et de churros ! L’atelier cuisine créé par Quentin a su attirer les enfants, très investis à participer à cette activité gourmandise…SAM_7490

L’énergie bat son plein pendant qu’Aline a eu du succès avec son atelier glissades !! Quel amusement… Chacun dans son sac, le but était d’attendre son tour avant de se lancer vers une sensation faisant appel à l’adrénaline des enfants. Alors, une course a commencé. La butte suffisamment pentue a permis aux enfants de glisser très très vite !! Que de sensations !

SAM_7482

En parallèle, Nicolae a préparé son atelier chamboule tout ! Les enfants, très excités face à ce jeu, ont construit une file d’attente assez étonnante !

SAM_7458 Tout le monde a tenté sa chance. L’activité était très atractive et sortait de l’ordinaire. De plus, Cosmin et Leïla avec leur activité « chaise musicale » a permis de rajouter, par dessus celà une ambiance musicale apréciée de tous.

SAM_7464Danse, jeux, glissade, musique, odeur de pop corn et de churros… Un ensemble fort agréable !

La pluie est arrivée au moment où un conte africain a démarré… Des étoiles pleins les yeux, il a su nous embarquer vers le pays des merveilles. Un échange dynamique et rempli d’émotion, pour les plus petits.. Et les plus grands !

Les filles comme les garçons ont pu se faire maquiller par Virginia et Marion ! Strass et paillettes, couleurs de l’arc en ciel… Animaux totem, motifs orientaux… Il y en avait pour tout les goût !

SAM_7469Les enfants, avec leur personnalités affirmée, sont arrivé dans une optique bien précise. En effet, chacun savait très bien ce qu’il voulait. Certaines enfants ont également pu maquiller les adultes. Un échange très intéressant et remplie d’émotion : nous avons bien rigolé !

Lorsque l’on s’amuse ainsi, le temps passe très vite, il était déjà l’heure de ranger les ateliers de rue. Alors, la fête forraine s’est terminée par le conseil de quartier où les enfants, en cercle ont pu exprimer leurs ressentis : Si l’on collecte les dires des enfants : C’est mission réussie pour les Robinsons…

Au gouter, le chocolat chaud, les pop corn et les churros nous ont permis de terminer sur une note de sucré et de sourires… Merci à tous.

VENDREDI

La Rocade le 20.02.15

C’est les vacances en ce moment donc nous partons plus tôt à l’atelier ; 15h ! Le temps n’est pas avec nous aujourd’hui, il pleut, il y a du vent, il fait froid. Nous ne pouvons pas installer les jeux de société, le coin coloriages ni les tentes. Nous fabriquons tant bien que mal un abri pour protéger la cuisine mais nous ne pouvons pas nous servir de la gazinière car l’abri passe juste au dessus.

SAM_8268

Malgré ces conditions en apparences très peu favorables au bon déroulement de notre atelier de rue, les enfants et quelques mamans étaient présents avec nous. Flora avait posé une bache et installé un parcours corporel pour les plus petits, Aline nous préparait un bon chocolat chaud maison avec de la chantilly maison elle aussi, avec l’aide des mamans et de quelques enfants. Quant à Leila Iasmina et moi (Virginia), nous faisions des jeux collectifs avec les enfants restants pour nous réchauffer ; un foot, le jeu du parachute etc.

SAM_8262

On dirait que nos chers Robinsons ne craignent ni le vent, ni le froid ni la pluie. Ce sont des enfants, les enfants jouent dehors malgré les intempéries mais tout de même, certains enlevaient leur manteau trempé car le foot leur donnait chaud. Je devrai essayer de courir plus mais mes pieds étaient collés au sol.

SAM_8272

La pluie ne s’est pas arrêtée pour le goûter…nous avons servi le chocolat chaud sommes toute délicieux ainsi que les tartines aux enfants et tout cela sous l’abri de la cuisine.

SAM_8273

Rachida nous a énormément aidé que ce soit pour la cuisine ou pour le rangement, elle est restée jusqu’à la fin avec nous.SAM_8290

Nous aurions presque pu la ramener avec nous !
Non je plaisante, aller, à la semaine prochaine les amis

Jardin Saulx Les Chartreux

On se retrouve cette après-midi un peu pluvieuse pour une séance de jardinage avec les adultes au jardin de Saulx.

Quand nous sommes arrivée les adultes me font savoir qu’ils voulais faire  aujourd’hui un peu de bricolage et du coup nous commençons notre séance en consolidant les chaises et la table à manger du jardin ainsi que notre nouvelle petite cabane avec l’aide de Franck et Eric car à coté d’eux il se trouvait Nicolae, Jessica et Cosmin qui retournaient la parcelles des fruits rouges, malgré le froid, la boue et la pluie, parce que les Robinsons c’est des travailleurs et même la nature ne les empêche pas de continuer leur séance de jardinage-bricolage.

SAM_7432SAM_7430

L’heure passe vite et nous prenons notre goûter bien mérité et nous nous réchauffons avec un petit verre de chocolat chaud et un gâteux fait « maison Robinson ».

Au revoir !

SAM_7437

La ruche Math et Musique 20/02/15
Aujourd’hui, nous avons dans un premier temps laissé un temps libre aux enfants dans la grande salle de jeux afin qu’ils puissent se défouler en jouant au billard et en faisant des percussions avant de se concentrer pour l’atelier. Après ce moment de jubilation collective, nous avons pu se calmer dans la salle de bricolage afin de continuer les « Cajones » en cours de fabrications. A l’aide des plans et schémas reprenant toute les dimensions, nous avons avec les enfants sciés et cloués les différentes surfaces.

SAM_7681Petit à petit, morceau de bois par morceau de bois, l’instrument commence à prendre forme. Pendant que les plus grands bricolaient avec les outils sous la vigilance de Quentin, je me suis attardé (Thibault) avec Lorentsu sur des exercices improvisés de lecture/écriture à partir de clip musical sur Internet.

Comme toujours pendant la ruche, les enfants ont beaucoup d’énergie à revendre et aimeraient faire plein de choses ! En tant que pédagogues, nous avons négociés avec eux des compromis entre leurs souhaits et nos propositions pour aboutir à une activité où chacun puisse s’y retrouver.

SAM_7678Toujours, dans le thème de la musique, nous avons proposé en parallèle de la fabrication des « Cajones » un atelier de confection de « Bâtons de pluies ».

Les enfants ont pu prendre les mesures afin d’ajuster et bricoler cet instrument. Étant un instrument qui se confectionne assez vite, ils ont pu le personnaliser en les décorant à leurs guises. Dernier petit tour dans la grande salle avant le goûter, où nous avons joués de la musique avec les « Cajones » déjà fabriqués et où nous avons pu contempler les talents de danseurs des enfants. Fin de l’activité manuelle,nous mettons tous la main à la pâte pour préparer le chocolat chaud et mettre la table pour le goûter. Il est temps de se dire au revoir et de ramener les enfants. Ce fut une après midi sportive remplie d’énergies et d’envies.

JEUDI

Croix Breton 19 /02

Flora,Nicolae et moi (Thibault) avons installé sur une grande bâche deux coins tapis. L’un consacré aux dessins et à la lecture où Flora a pu conter plusieurs histoires aux enfants attentifs . L’autre quant à lui, était un espace où plusieurs jeux de constructions et de sociétés étaient mis à disposition.

Le début d’aprés midi était plutôt déstiné à desSAM_8242es activités calme et de détente. Le vent s’est levé ce qui n’a pas aidé les enfants artistes à faire leurs dessins, cependant cela nous a pas empêché de commencer les grands jeux collectifs ! à partir des propositions des enfants présents ainsi que des jeux proposés par les pédagogues, nous avons pu jouer au « facteur », au « béret », à « Jacques à dit », « chat glaçé » ainsi que des courses où les plus petits se sont frottés dignement aux plus grands !

SAM_8255 Nous avons laissé des temps où les enfants ont pu s’auto-organiser et  jouer librement laissant place ainsi à leur imagination. Cela devait être sûrement difficile pour les riverains de faire une sieste cette aprés midi avec cette ribambelle d’enfants jouant et rigolant sur ce terrain d’herbes en plein coeur du quartier.SAM_8239

Rangement collectif des outils pédagogiques et pliage des tapis, c’est l’heure du gouter. Tous assis en rond avec les joues roses rafraîchies par la petite brise, nous attendons le gouter.

SAM_8236 Nous avons pas manqué de volontaires pour distribuer les gobelets, la grenadine, le chocolat chaud ou une infusion à la mangue ainsi que pour servir les gâteaux. Ce fut un temps calme concluant cette atelier où les enfants ont pu discuter ensemble et reprendre des forces avant de tous se quitter.

Skate Parc 19.02

Je ne le répéterai jamais assez je pense mais QUE FRIO !

Nous installons nos trois tapis : jeux de société, petite enfance et coloriage livres ! Iasmina se met au jeux de société, Cosmin prend quelques photos et moi (Virginia) je me met sur le tapis livres et coloriages. Je ne m’intéresse que très peu aux livres car aujourd’hui, j’ai sorti des coloriages un peu particulier. Je leur ai donné des dessins représentant un papa avec son ou ses enfants. Ils colorient l’air de rien quand je finis par leur poser quelques questions. Questions simples et très vagues « est ce que tu habites avec ton papa ? » « Est ce que ton papa travaille beaucoup ? »  « Est ce que ton papa habite ici ? » etc. Puis je leur demande d’écrire, au dos de leur coloriage, quelques lignes sur leur papa ou d’expliquer selon eux, à quoi sert un papa. Ils se prêtent au jeu.

SAM_7403

Une fois fini, nous devons tous nous réchauffer parce que, mine de rien, c’est compliqué de colorier et d’écrire avec un froid pareil. Iasmina propose un chat perché puis un chat famille.

SAM_7407 Je dois avouer que, vu comment nous jouions aux deux, je n’ai pas bien saisi la différence. Mais ces jeux ont eu le mérite de me donner chaud ce qui n’était pas gagné !

SAM_7402

Beaucoup de nouveaux enfants nous ont rejoints. Ils ont posé plein de questions sur l’association et se sont étonné de tout ce que nous pouvions proposer. Ils ont pris sans hésitation les plaquettes d’information, les adhésions et les autorisations parentales. Cela fait plaisir !

SAM_7402

16H30, l’heure du goûter, l’heure du chocolat chaud, l’heure de manger. Et oui car le sport et le froid ça creuse.

SAM_7429 Nous continuions à discuter de notre association aux enfants qui nous écoutent avec un grand sourire.

A la semaine prochaine !

MERCREDI

Bel Air 18.02

Petit atelier tranquille aujourd’hui. Toujours dans le froid nous proposons des jeux collectifs mais les enfants sont apparemment moins frileux que nous. Jeux de société, jeux de cartes, jeu d’échec et même coloriage ! Ok…si ils n’ont pas froid, nous non plus !!

SAM_8228SAM_8227

Bon au bout d’une heure assis par terre, tous le monde est d’accord pour se bouger un peu ! Les garçons au foot et certains autres enfants autour du parachute pour des nouveaux jeux tous plus originaux les uns que les autres !

IMG_1106

L’heure du goûter arrive et le chocolat chaud aussi ;) !

SAM_8234

A la semaine prochaine

La ruche 18 /02

Nous sommes partis Quentin et moi (Thibault) chercher les enfants au camp de Champlan voulant participer aux petites expériences scientifiques que nous avons pu préparer en amont. Aujourd’hui, pédagogues et enfants avons appréhender les phénoménes  de la « Gravitation » et de la « Friction ». L’idée de cette aprés midi n’était pas de dicter des discours fussent-ils humanistes, mais bel et bien de mettre en pratique à partir de différents objets et situations ces deux notions de physiques.

SAM_7670 Quoi de mieux pour apprendre la gravitation cher à Isaac Newton de lancer différents objets et observer les phénomènes produits ? C’est en faisant qu’on apprend et c’est en testant qu’on comprend, tel était notre positionnement enfants et pédagogues. A travers une mini-compétition sous forme de jeux de questions/réponses et d’observations/expérimentations les enfants sous leurs casquettes d’apprentis scientifiques ont pris goût au challenge proposé.SAM_7669

Perché en haut d’une chaise, Quentin a pu faire tomber balle, ballon de baudruche, feuille plane, feuille chiffonée jouant ainsi avec les fameuses lois de la gravité. En questionnant les enfants, nous avons pu expliquer la force invisible de la friction de l’air selon les différents objets testés. Dans la foulée, nous avons tenté d’éllucider à travers trois planches de différentes surfaces ( collante, rugueuse et lisse) ainsi qu’une multitude objets ( piéce,cube,gomme, glaçon, bout de bois…) le frottement et le glissement des matériaux. Place aux paris des enfants !

Mesdames et Messieurs quel objet glissera le mieux dés lors que nous releverons les planches ? A vrai dire, les paris ne sont pas toujours évidents ! Les enfants ont pu toucher et manipuler les objets afin de comprendre pourquoi telle surface était plus propice à la glisse que d’autres. A la fin de ces ateliers forts dynamiques, nous avons autour d’une table demandé aux enfants de schématiser sous forme de dessin ces deux expériences.

SAM_7674Nous avons cloturer cet atelier, non pas avec la pomme de Newton, mais en préparant avec les enfants un bon chocolat chaud accompagnés de ses gateaux maisons préparés la veille par des mamans volontaires. Puis débarrassage collectif de la vaisselle utilisée avant le retour en camion au camp de Champlan.

Jardin de saulx :

Nous sommes contents car cet après-midi il fait beau et nous en profitons au maximum en allant au jardin pour une séance de jardinage avec les enfants.

Quand nous sommes arrivées nous étions  prêts à travailler et suivre les règles de la journée : une ambiance agréable et le respect de la vie et de l’espace de vie.

SAM_7394

Tout le monde étant d’accord nous commençons bien notre séance et en pleine forme et nous ne tardons pas longtemps de faire une nouvelle parcelle pour les fruits rouges de cette année malgré les racines et les épines qui étaient partout nous arrivons quand même après beaucoup d’effort de retourner la terre, »

SAM_7395mais tout vas bien quand ça se finit bien «, et très fiers de nous ainsi que modestes comme nous sommes nous arrêtons le travail car l’heure du goûter était arrivée.

Nous nous asseyions autour de la table pour profiter d’une tartine te d’un bon verre de chocolat chaud.

A plus tard !

WISSOUS

Belle journée pour aller sur le camp de Wissous et retrouver les enfants. Madalin vient nous porter main forte, à Evelyne et à moi. On commence par des jeux de relais : les bleus contre les rouges, les petits avec les grands, en courant sur nos deux pieds mais aussi sur un pied pour corser un peu les choses.

SAM_2292

Après quoi, nous installons 2 grands tapis pour y disposer la dînette, un jeu de construction et des puzzles. La jeune Alexandra aura bien du mal à attendre ce moment là pour jouer avec la gazinière miniature. C’est dur d’attendre quand il y a des nouveaux jeux ! Je lui expliquerai à plusieurs reprise qu’elle y jouera après, craignant que d’autres enfants quittent le jeu du relais, cassant ainsi la dynamique et aussi pour éviter que ce jeu tant convoité, ne disparaisse à sa première utilisation.

SAM_2324SAM_2310

Elle réussira tout de même à s’installer avec, derrière une de nos étagères….

C’est maintenant l’heure de s’installer sur les tables ou les tapis, à la guise de chacun. Nous avons apporté de quoi faire des colliers et des perles de toutes les tailles pour tous les âges. Ce sont d’abord les grands qui s’attellent à confectionner de jolis bijoux, les plus jeunes construisent, coupent les nouveaux fruits de dînette avec des couteaux en plastique ou dessinent des bonhommes tous ronds et de jolis poissons.

SAM_2306

Les grands s’exercent ensuite a écire quelques mots sur ce qu’ils viennent de faire, en roumain et en français. Ils écrivent par exemple : « aujourd’hui », « perles », « rose, bleu, vert, jaune, orange, rouge » et toutes les autres couleurs des perles choisis. La plus jeune des Amalia m’offrira son collier. Les 2 Gaby et le petit nouveau,Valentin crient beaucoup et sont très agités.

SAM_2308Nous avons bien du mal à canaliser leur énergie et à porter de l’attention à tout le monde. Nous aurions bien besoin d’une quatrième personne, notamment durant ce temps où les actions ne sont pas les mêmes selon les âges !!

Pour le goûter, nous dégustons les gâteaux préparés la veille au local par des mamans de l’association.

Enfin, Madalin nous aide à expliquer aux familles, que demain, nous leur donnons RDV sur le camp à 13h30 pour tenter d’inscrire les enfants à l’école, puisque le maire, qui dit avoir déjà tout tenter, ne fera rien de plus. Bien que d’habitude, notre association ne s’occupe pas de ses démarches, dans l’impasse, nous avons suivi les conseils de la Défenseur des droits et allons y aller nous même avec un représentant de chaque famille.

MARDI

Atelier Maman est en bas, bébé est en haut 17/02

Aujourd’hui, beaucoup de mamans, beaucoup d’enfants, beaucoup de cuisine !

Les mamans sont arrivées un peu en retard, on en a profité pour aller faire quelque courses avec Sandra et Rania la fille de Rabia. Lorsque nous sommes arrivées, elles étaient toutes là !

SAM_8162

En haut, cinq ou six enfants jouaient et criaient de bon cœur avec Quentin. Il y avait l’ai d’y avoir de l’ambiance !

SAM_8168

Aller hop c’est pas le moment de papoter, on a du boulot ! Je fais quelque gâteaux au yaourt aux pommes avec les ados qui nous ont rejoint tandis que les mamans et Sandra tentent de faire marcher le robot. C’est pratique la technologie mais qu’est ce que c’est compliqué !SAM_8175

De temps en temps, quelques enfants redescendent pour vérifier si leur mamans étaient encore là ! C’est bon, maman est en bas, je peux remonter tranquillement.

Le robot enfin mis en marche, les mamans se mettent à faire des dizaines et des dizaines de biscuits. Elles réussissent mieux leur cuisson que moi car mes gâteaux peinent à cuire à l’intérieur. Mais ce n’est pas grave, on les fera cuire plus tard.

SAM_8193

Les ados montent rejoindre leurs petits frères et petites sœurs, la musique rythment leur jeu et les mamans et moi commençons à ranger.

Quelle merveilleuses après midi !

 

Les idées fertiles

Les idées sont souvent représentées comme un produit rare, prestigieux, qui pourrait venir à manquer. Souvent, on en fait même un instrument de pouvoir. Ceux qui seraient au sommet de l’échelle sociale seraient censés en avoir; ceux qui seraient tout en bas, sont censés en être dépourvus.

2014-02-03 09.47.44 - Copie

Tout est fait pour que nous ayons une vision comptable, « bancaire » (dirait même Paulo Freire) des idées: nous sommes invités, à nous les approprier, à les breveter , à les vendre. Et mieux, le plus souvent, nous sommes encouragés à les taire, les garder pour nous, les dissimuler, … SURTOUT ne pas les révéler.

Ainsi l’idée serait précieuse car elle viendrait à manquer; elle aurait de la valeur car elle serait dissimulée, tue le plus longtemps possible. Cela a deux conséquences majeures: la première est la privation des idées, qui se trouvent marchandisées , même dans le social.

Ne sommes nous pas les témoins parfois amusés de situations pitoyables où des structures, des collectivités sans idées, passent leur temps à vouloir « voler » les idées de ceux qui en ont le moins encore?

Ne voyons nous pas se copier tous ceux qui ne pensent plus, tous les partis ui présentent les mêmes programmes électoraux, se copient entre eux,  avec de rares idées d’une banalité sans nom?

Quand nous avons peur qu’on nous vole nos idées, c’est que nous n’en avons déjà plus.

Car tel est le grand paradoxe des idées: plus vous les gardez pour vous, plus vous les privatisez, et moins vous en aurez. Les véritables idées qui portent, qui font mouche, qui sont vivantes, sont publiques. Elles viennent du ruisseau, du bidonville, du ghetto.  Elles viennent d’une création collective et y retournent. L’appropriation des idées , est la fin des idées.

Une seconde caractéristique est que les idées dérobées par ceux qui n’en ont pas, qui se les gardent, ou veulent se les approprier donnent toujours lieu à des applications décevantes. Il ne reste plus aucune originalité, juste quelques actions stéréotypées, caricaturales , sans aucun impact. Elles ne donnent plus lieu qu’à des réalisations qui les épuisent.

Quand les idées ne circulent plus, elles s’assèchent, se stérilisent. Alors on cherche la surenchère, on les charcute, on les tripatouille, on en rajoute; on va vers le compliqué alors que les meilleures idées sont toujours simples, quasiment évidentes.

Ce qui fait la valeur d’une idée, n’est en effet ni son degré de complexité, ni son originalité, mais le fait qu’on la tienne pour vraie, qu’on s’y engage, qu’on la partage et surtout… qu’on la fasse évoluer.

Nous avons les idées fertiles, en Pédagogie sociale; c’est dire le plaisir que nous avons à les dire, à les répandre et à en témoigner. Nous avons des idées si simples que personne ne peut nous les voler; que ceux qui s’appliquent artificiellement à les reproduire , à se les approprier, les dénaturent et font de la caricature.

Il ne suffit pas de faire des ateliers dehors pour faire des ateliers de rue, il ne suffit pas de produire des événements artificiels avec photos pour faire des KroniKs; il ne suffit pas de faire venir les parents pour faire de la coéducation; il ne suffit pas de soutenir l’école pour faire une école digne de ce nom.  Il ne suffit pas d’avoir des discours laïcs offensifs pour donner coeur à une communauté plurielle et tolérante. Il ne suffit pas d’être une institution sociale ou avoir un diplôme pour faire du social.

A Intermèdes Robinson, nous avons les idées fertiles; cela veut dire que nos idées peuvent -être différentes avant tout parce qu’elles sont nôtres; elles sont notre patrimoine, notre mise en commun; nous n’avons pas peur de les épuiser, leur source est intarissable. Elles sont celles de tous nos enfants, de tous les adultes, de toutes nos cultures, de toutes nos origines.

Semaines après semaines, nos activités se répètent:elles tiennent , elles durent. Et pourtant tout autant, on pourrait dire que chaque semaine, elles sont toute autres. Il n’y a pas un jour qui ressemble à la veille, pas un atelier qui en égale un autre.

Faire de la constance une source inépuisable de renouvellement social, telle est l’idée majeure de la Pédagogie Sociale.  Cette idée se pratique, s’observe; elle peut se répandre. On peut s’y former.

Tout le monde peut copier des idées; nul ne peut enfermer une idée vivante.

 

Dimanche 15 février

Au jardin

Aujourd’hui, un ciel bien gris, mais pas une goutte de pluie !

Nous nous sommes retrouvés une petite dizaine : Awa et son fils Alsény, Marie-Lourdes et ses 4 enfants Tatiana, Viviane, Charlotte et Arnaud, Eddy, qui ne manque pas un jardin, Cosmin et moi, Leïla. Puis Hélène et Laurent nous ont rejoints dans l’après-midi.

Nous nous sommes tout de suite mis au travail en arrivant au jardin avant de partager un bon barbecue de cuisses de poulet préparées par Awa.

Nous avons travaillé tous ensemble dans une bonne ambiance.

SAM_7389

Nous avons dégagé une partie des bords du terrain de toutes ses ronces mais il nous en reste encore une bonne partie…on ne manque pas de choses à faire pour ces prochains jours au jardin. Il faut nous débarrasser de toutes ces ronces avant que les beaux jours reviennent et qu’elles ne nous envahissent. De plus cela nous permettra d’ouvrir de nouvelles parcelles pour de nouvelles plantations.

Alors la suite au prochain épisode jardinesque !

Samedi 14 février

Champlan

Comme à notre habitude, nous faisons le tour des deux autres camps avant d’installer l’atelier sur le troisième camp. Sur le premier camp, les parents nous disent que leurs enfants sont propres et ils ne veulent pas qu’ils fréquentent ceux d’en face…nous partons bien déçues et sur le deuxième camp, nous trouvons Iasmina et Florentin qui nous rejoindront un peu plus tard, accompagnés par leur maman mais plus de nouvelles de la famille de Rebecca et Ionut ; ils ont déménagé mais on ne sait pas où ni pourquoi…

Nous rejoignons alors le troisième camp en passant prendre Susano et ses deux acolytes, Manoné et Roberto qui se sont récemment installés en retrait du camp. Nous trouvons Alex, Lorena, Ricardo, Raul, Luis, Samuel, Andrea, Larissa et Cosmin. Au programme : un espace petite enfance avec jeux de construction et dînette et pour les plus grands des jeux collectifs qui bougent pour se réchauffer et un parcours de motricité pour tous avec traversée d’un tunnel puis jeu d’adresse et de souplesse avec des pieds et des mains de toutes les couleurs ainsi qu’un jeu de quilles. Nous proposons aussi un atelier de jonglerie avec des assiettes, diabolos et anneaux.

SAM_7352SAM_7383

Les enfants ont été tellement contents de voir tout ce matériel de toutes les couleurs déployé pour eux que leur joie fut difficile à contenir tout au long de l’atelier et le respect de règles, ne serait-ce que du « chacun son tour » fut bien difficile à mettre en place. Accepter et intégrer de nouvelles règles de jeux est beaucoup plus difficile à appliquer pour les enfants qui ont suivi une scolarité en pointillés…dur constat mais nous voyons bien la différence avec les enfants du quartier qui sont plus habitués à apprendre de nouvelles règles et à « jouer le jeu »…mais c’est un travail de longue haleine ; peut-être que la prochaine fois il ne faudra pas trop changer le déroulement de l’atelier en proposant tant de nouvelles choses et se rattacher aux rituels qu’ils connaissent déjà depuis le temps que nous menons des ateliers avec eux…

SAM_7347SAM_7348

Villa Saint-Martin

Aujourd’hui, un atelier rempli. Nous étions quatre pour animer tout ça. Nous avons été accueillis par un Corentin très en verve qui fait des remarques sur tous nos faits et gestes, nous notons consciencieusement ses réflexions.

Pas de tente aujourd’hui car, contrairement à ce qu’annonçait le ciel une heure plus tôt, il fait doux et à-peu-près sec. Charlène se met tout-de-suite au fourneau.

SAM_8150

Nicolae est au tapis petite enfance avec la dinette, je suis à l’espace jeux de société que j’ai souhaité construction aujourd’hui avec des puzzles, dont un 3D, la Tour Eiffel. J’ai joué avec Timeo au blokus pour lequel il a très vite saisi le principe, il faudra un peu de pratique pour appliquer une stratégie. Mais la vision en 2D fonctionne.

SAM_8161

Nous avons ensuite passé plus d’une heure sur le puzzle Tour Eiffel de 216 pièces, qui nous a ré-appris à compter. Nous n’avons pu finir que deux étages mais nous étions très contents de nous ; une petite dizaine de personnes ont aidé à un moment ou un autre à cette construction.

SAM_8154

Nicolae ; Cosmin et Catalin ont joué au ballon et au parachute avec d’autres enfants. Ils ont tenu le parachute et mis le ballon sur la toile tendue, avec le défi de le faire rebondir, sauter, rouler sans le faire tomber.

SAM_8148

La construction de la Tour Eiffel nous a mis en retard pour le conseil de quartier, nous étions une dizaine. Nous avons parlé de la fête foraine de la semaine prochaine. Nous aurons (sur accord des parents), une machine à barbes à papa ; apportée par Mathis, et une machine à gaufres. Les pommes d’amour sont confirmées, les churros sont attendus, mais peut-être faudra-t-il les appeler « chichis ».

Au goûter, les muffins se sont avérés un échec, car pas suffisamment cuits, mais pas du goût des enfants qui les ont engouffrer comme la meilleure des pâtisseries depuis des lustres. La recette est effectivement bonne, il faut un peu plus de temps de cuisson et ce sera un régal. La prochaine fois sera la bonne.

 

Espace Ados :

« Salut les ados !

Alors qu’est-ce que vous voulez faire cet après-midi ? Des crêpes, des gâteaux, ok… et qui veut que je lui fasse une atebas dans les cheveux, les filles ? »

Najamie en veut une mais Nabintou et Awa préfèrent nous tresser les cheveux à Laura et à moi.

IMG_20150214_153548254

On fait tout en même temps, la cuisine, les tresses, la musique, qu’on écoute, qu’on fait et qu’on danse. Avec les pelotes de laines sorties pour les atebas, il nous vient l’envie de tricoter. Moi, j’ai oublié comment on fait, alors c’est Laura qui essaye de se rappeler et montre aux enfants.

IMG_20150214_150750261

Même Lossenie s’y met et emmènera, comme ses sœurs, une petite pelote de laine à la maison pour continuer. On mangera les crêpes aux goûters et on partagera les gâteaux pour les ramener à la maison.

IMG_20150214_150707332

Fofi, mon petit chien chahute avec ceux qui veulent mais devra aussi apprendre à rester dans le bureau sagement : Nabintou a toujours très peur des chiens depuis qu’elle s’est fait mordre par le sien quand elle était petite.

A la fin de la journée, elle arrivera à rester dans la même pièce que Fofi mais en s’asseyant en hauteur sur un meuble !

IMG_20150214_153529019

Vendredi 13 février

La Rocade

Pendant la permanence, ce temps avant la sortie d’école, Iasmina propose de confectionner des tartes au chocolat, version crumble. Il fait super beau et le temps s’est radouci. C’est donc plus agréable de cuisiner.

Sandra, de l’association SAVALFRR, qui nous aidait dans nos ateliers sur le camp de Villebon, veut maintenant intervenir sur l’atelier de la Rocade et faire de la cuisine de rue. Alors, elle reste avec Iasmina pour voir comment s’y prendre et se familiariser avec notre mobilier de rue.

SAM_8081SAM_8078

Nous les rejoignons à 16h30 et proposons des jeux autour du parachute. D’abord le jeu du pop-corn où il faut faire sauter un ballon sur la toile multi-colore sans le faire tomber. Ce jeu entraîne les enfants à se coordonner et s’entraider. On enchaîne avec le jeu des animaux, où à l’appelle de leur nom, les animaux de la même race doivent inter-changer leur place en passant sous le parachute : les hippos, les girafes, les chiens, les sauterelles, les papillons et les abeilles se précipitent à tour de rôle en criant, en sautant ou en voletant. On fini par le jeu du requin, ou un squale passe sous la toile tendue par les autres, et attrape la jambe des participants qui deviennent tour à tour, eux aussi des requins.

SAM_8108

De l’autre côté Leïla propose un parcours de motricité et de jeu où les enfants étaient amener à se faufiler dans un tunnel, avant de traverser les tapis sur des mains et des pieds de couleurs en bois, faire tomber des quilles avec une balle et enfin se lancer des anneaux.

SAM_8085

Flora, de son côté, chante avec les enfants, fait des jeux avec les instruments de musique. Des grands s’asseyent dans la tente et racontent des histoires au plus petits.

Annie-Claude, animatrice de Radio Galère, à Marseille est venue jusqu’ici pour nous interviewer et faire une émission sur notre association. On lui parle, lui raconte et lui chante nos pratiques, nos ateliers, et nos rencontres.

SAM_8089SAM_8100

Au jardin

Le soleil a fait venir du monde aujourd’hui et pour que ça soit encore plus beau une journaliste de Marseille fait part cet après-midi de notre groupe des jardiniers pour faire un reportage sur le travail que nous faisons sur le terrain et ensuite le diffuser à la radio.

SAM_7320

Aujourd’hui aussi nous avons eu la livraison du terreau pour préparer les parcelles pour les nouvelles plantations de cette année. Mais nous nous arrêtons pas la et du coup la séance du jardinage continue avec la préparation du sol et d’un nouveaux endroit pour nos fruits rouges, couper les ronces et enlever les racines ainsi que de dégager les mauvaises herbes qui poussait sur le grillage du portail .Tout ça dans un temps record mais nous n’avons pas tout fini mais nous avons bien avancé dans le travail au jardin.

SAM_7341

Mais quand tu travail le temps passe vite et on s’arrête ici mais nous allons continuer car nous voudrons que notre jardin soit le plus beau.

Au revoir.

SAM_7315

La Ruche : maths et musique

Aujourd’hui, pendant la ruche nous avons continué la réalisation des Cajones (percussions fabriquées à partir de caisses creuses). Les enfants se sont mis au travail dès leur arrivée. Tous voulaient scier, visser, coller. Nous avons donc avancé très rapidement en faisant attention de bien caler les tasseaux aux serre-joints, de bien mesurer ou de réajuster, et de rester vigilant.

SAM_2263

Quand l’attention à commencer à manquer, les jeunes ont fait raisonner les Cajons déja existants avec Quentin, pour se détendre un peu. Avec Fofi, le chien d’Aline en invité spécial.

SAM_2270

Une bénévole de l’association Radio Galère, de Marseille, est venue interviewer les enfants. Elle s’est alors proposée de leur montrer comment marchait son matériel. Etant très intéressés par les technologies, ils ont apprécié entendre leurs voix enregistrées sortir du micro.

SAM_2277

Nous avons ensuite pris le goùter dans un calme, apréciable, avant de rentrer à Champlan.

A bientôt !

Jeudi 12 février

Skate Park

Aujourd’hui c’était un jour de chance avec le soleil au-dessus de nous. Quand nous sommes arrivés, toutes les mères sont venues avec beaucoup d’enfants. A chaque mère on a proposé de boire un verre de café et un petit thé.

Sur le tapis avec des jeux société Iasmina avec Sophia,Timothée et avec un grand groupe d’enfants nous avons joué plus de jeux blocus ,hors etc. De l’autre côté, sur le tapis des coloriages et livres un groupe d’enfants était concentré sur le dessin et la coloration.SAM_8041

SAM_8054

Et Laurence de son cote qui lisent de histoires au groupe d’enfance avec :Sara,Yasmine,Armani,Maissa etc :Les enfance ont joué avec des poupées,alimentaire,et dînettes et faire de la musique :

SAM_8040SAM_8052

Le atelier a passe très vite que le temps est venu pour nous de prendre le goutte le jour belle et avec chance de soleil étai finirSAM_8074

 

CROIX BRETON 12/02/15

Le soleil a fait venir du monde aujourd’hui.

Ayant amené des jupettes de danse orientale, les filles se sont précipité dessus, Elles ont pu nous montrer de joli mouvement de danse. Ayant préparé de la pâte à modeler maison avant l’a     telier, les plus petits pouvaient manipuler la matière en se servant des formes et du rouleau. Afin de faire un petit coin créatif, nous avons disposé des feuilles, des feutres, des pochoirs ainsi que des mandalas.

SAM_7644

À côté de l’espace créatif, nous avons disposé des jeux tel que le MIKADO qui a permis aux enfants de mettre en avant leurs capacités motrices et leur patience. À côté, le jeu crok crok crok

SAM_7662

a permis aux enfants de prouver leurs rapidité et leur mémoire. Ces jeux ont réellement plu aux enfants.  Nous avons terminé par un monopoly, et un blocus avec les plus grands qui venaient de faire un football avec Nicolae !

SAM_7661

L’après midi est passée très vite. Le goûté a été mangé très vite aussi, et très apprécié par les enfants, toujours aussi souriants !

 

ATELIER PETIT 3-6 ANS

On a installé l’atelier dehors comme il faisait très beau. Nous avons mis des tables, des chaises et une grande couverture pour installer des jeux et des livres. Nous avons fait le jeu « tomate ketchup » avec 7 enfants, c’était super, les enfants ont tous bien participé, on a beaucoup rigolé ! Nous avons commencé des jeux de constructions, jeux avec des petites voitures ainsi que lire quelques livres. Notre atelier a été suspendu car des personnes de la mairie sont intervenues pour interroger des familles.

A la tapisserie :

Aujourd’hui devait être l’inauguration du projet et le passage sur le grand métier à tisser

Mais nous avons préféré reporter au mercredi 4 mars pour se laisser encore le temps de recruter du monde de notre côté mais aussi du côté de la MJC de Chilly. Sonia, est venue avec sa copine Amira ; elle s’est assise devant le petit métier à tisser sur lequel on s’est entraîné jusqu’ici. Après avoir expliqué ce qu’elle avait retenu et compris à son amie, elle a repris les fils de couleur pour continuer le petit bonhomme et son étoile.

SAM_7308

 

C’est décidément bien complexe et il faut s’armer de patience ! C’est au tour d’Amira, qui après avoir bien observé, appuie à son tour sur les pédales de ce vieux métier à tisser. Elle a été tout étonnée d’apprendre et de voir qu’on faisait de la tapisserie en France. Elle connaissait bien ça mais en Algérie.

Tout en faisant, nous buvons une petite infusion rose et litchi avant de repartir.

Nous pensons revenir dans 15 jours.

 

MERCREDI

BEL-AIR Quel bonheur! 

Aujourd’hui nous avions droit à un grand soleil et un peu de chaleur, pendant l’atelier à bel air. Iasmina en a donc profiter pour proposer aux enfants de faire de la peinture sur des cartons. Tout de suite trois enfants commence à peindre, puis deux autres nous rejoingne en courant, puis une autres. Trés vite tout les habitués sont là au rendez-vous. Même jour, même heure, même place, c’est bien connu!

2014-02-03 08.10.35
Deux groupes se mêttent en place. Les spotrifs joue à la ball en compagnie de Iasmina, qui s’assure que les rêgles soit respectées. Un vrai matche de foot se met en place.

2014-02-03 08.57.48Mathis et Yanis fêtent chaque but avec une petite chorégraphie et un chant.
Tandis que de l’autre coté nous étions à cour de supports pour peindre.

2014-02-03 09.04.11 En regardant autour de nous Timéo a aperçu des grands cartons fraichement déposés au pied de l’immeuble, que nous nous somme empressé d’aller récupérer. Aussitôt les enfants tombent d’accord, il faut en faire un chateau, un chateau multicolor!

2014-02-03 09.47.44 - CopieEt voila qu’on invente des fenêtre, des pierres, une histoire, et même des couleurs.
Déja l’heure du goùter arrive.

Nous nous rassemblons pour prendre en photo nos créations, avant de s’installer pour déguster les gateux préparés par les mamans la veille.

 

Jardin de Saulx :

Une après-midi ensoleillé nous avons eu part aujourd’hui et nous sommes contents car avec le venu du beau temps et des beaux jours il est aussi venu plus de monde et d’enfants au jardin.

SAM_7621

Et quand nous sommes arrivé au jardin, des notre arrivée nous commençons sans tarder le travail et nous nous divisons en deux groupes :

SAM_7615un groupe qui aide pour finir la construction de la cabane et le deuxième groupe qui vas aider pour couper et faire un petit chemin au terrain des framboisiers.

SAM_7616

Dit et fait la division et le travail et du coup la cabane à été construite et le chemin réalisé ainsi que les framboisier

 

La ruche biologie :

Les enfants ont été particulièrement concentrés et appliqués aujourd’hui ! Ca fait plaisir parce que, sur ce point, il y a vraiment un net progrès. C’est tout un travail avec des enfants qui ne sont pas habitués à l’école et cela fait plaisir de les voir appaisés et réussissant à être vraiment à ce qu’ils font tout au long d’un atelier.

SAM_2205 Cela entraîne une dynamique positive car ils voient rapidement que les résultats de leur travail est beau et ils sont fiers d’eux ! Le groupe était constitué de Fatima, Cosmin, Ronaldo, Narcissa et Alex (entre 6 et 12 ans).

SAM_2214

Aujourd’hui, c’est le corps humain que nous regardons à la loupe. Nous avons tiré les portraits de plain pied de chaque enfant puis chacun a pu découper sa silhouette pour la coller sur une feuille et y écrire au bout de flèches tous les noms des parties du corps en français et en roumain. Ce fut l’occasion d’apprendre à décrire son corps avec de nouveaux mots et de s’apprendre les uns les autres. Puis nous avons « zoomé » sur la main pour apprendre les noms de chacun de nos doigts, drôles de noms ! Pour cela les enfants ont fait le tracé de leur propre main puis fait des recherche dans différents livres sur le corps humain pour trouver ces noms bizarroïdes.

Nous avons aussi eu le temps de faire quelques jeux de société ensemble : dominos, uno et jeu d’apprentissage de la lecture avec des mots et dessins associés en puzzles.

SAM_2228

Les enfants ont montré beaucoup de curiosité à découvrir à travers les livres les étrangetés du fonctionnement du corps humain et ont posé plein de questions…encore plein de mystère à éluder  ensemble lors des prochaines séances !

Et même le goûter a été un bon moment partagé dans le calme avec Cosmin et Narcissa en responsables de goûter …attention, avec eux, c’est l’égalité au millimètre qui règne : ni une goutte de plus, ni une de moins, tous les verres sont remplis au même niveau !…et chacun a pris soin de débarrasser et nettoyer sa place avant de partir.

Bref, un bel atelier où on pu voir ces enfants évoluer et grandir !

WISSOUS 11/02/2015

Ce temps radieux a su mettre en évidence la joie de vivre des enfants de Wissous. Véritable outil de développement social, un jeu collectif a su créer une jolie cohésion intergénérationnelle.

SAM_7962Nous avons alors fait deux équipes différentes à l’aide de maillots de couleurs et de balles à scratch. Nous avons eu le temps de faire quatre jeux différents avant de pouvoir s’installer avec sérieux autour des tables.

SAM_7983 Selon les âges des enfants, diverses activités ont été proposées. Laura a distribué les cahiers des enfants accompagnés de l’imagier tri lingue pour les plus grandes. Elles se sont appliquées à dessiner une image, puis à écrire le mot correspondant dans les trois langues. Evelyne était avec Gabi et Salvador. Ils ont discuté d’écriture, ont lu, se sont exercé avec motivation.

Pendant ce temps, les plus jeunes maniaient les craies grasses. C’est une découverte de plus pour moi, qui ne suis jamais allé sur ce terrain de vie. Ils me montraient leurs dessins en m’expliquant, en roumain, ce qu’ils avaient fait. Malgré la barrière de la langue, j’ai pu échanger avec eux à travers les livres, les jeux. De plus, le fait que les enfants soient très expressifs m’ont permis d’appréhender ce qu’ils souhaitaient me dire.

SAM_8025 Nous avons créé des liens à travers le football avec Alexandra et Antonia. Elles ont apprécié me montrer les efforts fournis dans leurs cahiers. Il est vrai que chaque page est chargée de créativité, d’imagination et de travaux manuels très intéressants. Un enfant souhaitait manier les livres en décidant quelle page nous pourrions observer… J’ai pu lui verbaliser les animaux et les objets qu’il me montrait du doigt. Il me les disait par la suite, dans sa langue.

Ces enfants nous permettent un réel échange. Cet enrichissement va dans les deux sens… Un apprentissage interculturel passionnant.

Nous avons ensuite refait des jeux collectifs avant de passer au délicieux goûter qui s’est passé en réelle convivialité.

 

« Maman est en bas qui fait du gateau, bébé est en haut qui joue au lego »10 février 2015

Cette après midi, nous avons eu le plaisir d’accueillir Sadio, Rabia, Mounira et Sandra afin de préparer différents gateaux pour les goûters de la semaine. Chacune a pu proposer des recettes selon leurs goûts…

SAM_7253Avec Laura, nous sommes alors parties en vitesse faire des courses. Gateaux colorés, à l’orange, au chocolat, aux amandes, à la noix de coco : il y en a pour tout les goûts !! Des délicieux beignets au thon accompagnés de leur sauce aux oignons ont été dévorés par tout les amateurs.

SAM_7259 Nous nous sommes régalés. Laura a su mettre une ambiance agréable et aider les femmes dans leur cuisine. Sandra m’a appris a faire du beurre d’amande, c’est un régal.

SAM_7261

Sidi a fait une belle sieste qui a pu le ressourcer avant de me demander s’il était possible d’aller profiter de l’espace petite enfance en me montrant du doigt ce qu’il souhaitait. Il m’a tendu les bras en goutant un bout de gateau qu’il a semblé apprécier. Flatée, je l’ai porté dans mes bras, nous avons monté les marches, et comme à notre habitude, nous avons compté chacune des marches. 1, 2, 3 « Et voilà, le jardin d’éveil… » WOUAAH, surprise, il y avait de nouveaux jouets.

SAM_7279 La tête à coiffé multi colore a fait un succès auprès de Sidi… Ayant réaménagé l’espace avant qu’il arrive, j’ai pensé à mettre des tapis représentant les routes. En effet, j’ai observé que Sidi se portait d’affection pour les objets qui roulent, les voitures de police… « Vrouuum », une belle aventure s’est créée. Ensuite, Sidi m’a demandé une histoire. Il semblait admiratif face aux Egyptiens qui construisent des pyramides. Ensuite, Sidi a vu le livre « à plus tard Gérard !! ». En effet, je l’avais mis bien en évidence avant qu’il arrive car je sais qu’il adore ce livre.

La première fois qu’il a découvert ce crocodile, Sidi a eu peur.

Désormais, c’est son ami. Il adore jouer avec « Gérard » et a compris qu’il était fictif, que c’était un jouet accompagné d’une histoire très marrante. L’après midi s’est vite terminée, il a eu le temps de dessiner sur le tableau, très fier. En effet : très joli dessin ! Ensuite, nous avons pu cuisiner de délicieux plats : « c’est chaaauuud ». Super moment.

 

Le gouter fut délicieux !

 

 

 

Où sont passés nos « droits négatifs »?

Korczak promouvait pour les enfants, et bien longtemps avant l’adoption de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE), des droits qui nous étonneraient de nos jours. Il réclamait ainsi, pour l’enfant qui avait peur, la légitimité d’un droit de mentir; ou pour celui qui estimait qu’on ne lui avait pas donné ce dont il avait droit, celui de voler ou de chaparder.

De telles largesses nous semblent aujourd’hui incompréhensives, voire complètement anti éducatives. Nous sommes en effet convertis par immersion à la culture univoque et exclusive des droits positifs; c’est à dire des droits pour faire des choses qu’on a considérées pour eux comme étant « bien »; validées et positivement connotées par les institutions et l’ordre établi.

SAM_2153

Les enfants ont ainsi le droit de s’exprimer, mais à condition que ce qu’ils expriment  soit « entendable ». Ils sont le droit de participer mais à condition que ce soient les adultes qui décident, ou que ce qu’ils décident ne coûtent rien, ne demande aucun temps et aucun moyen.

Il ont le droit d’être protégés, mais ils doivent savoir que s’ils ne le sont pas on ira chercher des histoires à leurs parents et leurs parents, qui en seront tenus comptables. On s’en prend toujours au milieu d’origine.

Ils ont le droit d’être soignés, …tant que les droits à l’AME, et CMU ou aux allocs de leurs parents sont ouverts et ne sont pas épuisés.

Les droits reconnus usuellement et pratiquement aux enfants aujourd’hui ont ainsi deux particularités: ils n’engagent à pas grand chose et surtout ils ont surtout l’immense avantage qu’ils peuvent toujours être retournés en devoirs.

Il n’y a plus uns seul discours, en effet,  règlement d’école, ou de cantine, qui n ‘aborde pas des listes interminables de « devoirs » ou « responsabilités », présentés comme étant la réciproque légitime de quelques malheureux droits bien théoriques. C’est au point de se demander si ce qu’il reste à ce jour de la culture des droits des enfants, ne sert pas avant tout à augurer de la culture de leurs devoirs, de leur surveillance et de leur contrôle.

L’avantage, avec les droits de Korczak,  était qu’on ne voyait pas très bien comment les rendre réversibles (sous forme de devoirs). Comment renverserait on le droit d’un enfant qui a  faim à voler de la nourriture? Difficile à imaginer, ce qui nous indique une qualité essentielle de la pensée de Korczak par rapport aux droits des enfants: ceux ci doivent être irréversibles, pour être fondateurs ou pédagogiques.

Nous devrions ainsi  défendre le droit des enfants de huit ans à dire « des bêtises », comme celui de quinze ans de faire une « connerie » si nous ne voulons pas produire la violence et l’asocialité que nous pensions dénoncer. Nous devrions défendre le droit des enfants à être des enfants, c’est à dire plus que des « êtres en devenir » au nom desquels nous prendrions des mesures « dissuasives », et qui ne nous intéresseraient pas pour aujourd’hui.

Nous devrions prendre au sérieux les droits des enfants d’ici et de maintenant, qui sont sous nos yeux , pour répondre ici et maintenant le plus possible à leurs besoins légitimes.  Nous ne devrions pas conditionner nos popres responsabilités à leur comportement, à leur conformité, ou à leur engagement. Nous devrions plutôt nous engager nous mêmes pour créer chez eux cette possibilité, qui sans cela, n’existera pas.

En Pédagogie sociale, nous tenons compte non seulement des droits positifs des enfants, mais aussi de leurs droits négatifs. Nous n’envisageons pas le travail éducatif comme un empilement d’objectifs positifs auxquels l’enfant devrait répondre uniquement par des réussites.

Nous savons « l’énergie et la force du négatif » (Hegel), et nous connaissons cette vérité que le plus souvent les enfants se construisent, en résistant et en s’opposant aux projets que l’on porte sur eux.

Dimanche et samedi: Château pour tous, ça continue!

On a été une trentaine à se retrouver ce week end dans le cadre du château de Buno pour un  week end très « famille », très « cosy » et bien agréable.

IMG_4843

Comme à l’accoutume nous avons profité de l’environnement remarquable du château et de la rivière (sous un beau temps qui ne nous a pas lâché), mais aussi de l’ambiance du château.

IMG_4824

L’atelier cuisine s’est ouvert aux saveurs indiennes et les cuisiniers ont rivalisé d’imagination et de production.

IMG_4814

Il y a  eu des ateliers pour les enfants , autour des crêpes, mais aussi veillée autour de films. Les enfants ont fait de belles rencontres et des amitiés se sont nouées.

 

SAMEDI

CHAMPLAN 07-02-2015

Cette après midi, le soleil a su apaiser nos esprits. Afin de se dire bonjour en convivialité, nous avons démarré par un jeu collectif. Nous avons bien courru. Ça nous a permis de rester sérieux penfant l’activité dessin, coloriage. Nous avons installé deux grandes tables, ainsi que des chaises. Laura nous a montré comment faire divers animaux à l’aide de nos mains et de nos feutres ! En effet, tout en mettant nos mains dans différentes positions, et en les contournant avec les feutres,  nous avons pu créer des poules, des poissons, des chevaux… L’activité était tellement agréable que même un Papa est venue nous rejoindre afin de colorier avec nous.

SAM_2178

Afin que les plus jeunes puissent en profiter également, nous avons installé des tapis au sol avec une dinette et une poupée. Les petits ont souhaité manier le stylo afin de faire des jolies traces sur les feuilles blanches

SAM_2197 L’activité semblait les réjouir. Une multitude de couleurs, pour une multitude d’émotions… Raoul, Ricardo et Susanul ont su masculiniser leurs jolis animaux. Lorsque les enfants ont tenté de dessiner sur les feuilles des autres, il a fallu répéter que chacun avait sa propre feuille. Je pense qu’il est important pour un enfant d’être propriétaire de son dessin. Très à l’écoute, ils ont su intégrer la règle à la fin des deux heures. Je les ai félicité pour celà.

SAM_2161

Laura a pu utiliser l’imagier tri-lingue. Elle leur demandait comment dire tel ou tel mot en Français… Les enfants étaient très attiré par cette activité et on tous su montrer leurs capacités !! Ce fut un réel échange, car j’ai pu intégrer quelques mots en Rroms et ainsi qu’en Roumain. J’espère qu’ils ont pu se sentir valorisé par leur réussite, car ils ont pu nous montrer à quel point ils étaient curieux, imaginatifs, et créatifs.

Après tant d’effort, il était temps de passer au goûter. Ils ont tous apprécié les pommes ainsi que le reste. Ils ont pu prendre le temps de bien macher, de bien manger… Dans le calme.

SAM_2204

Très bon moment, remplie de vitalité ! Merci à tous.

 

Samedi 7 février

Espace Ado

Après midi très calme à l’espace ado aujourd’hui. Seul trois ados du camp de champlan sont venus. Ils se sont installé en haut avec un ordinateur chacun pour regarder des clips et des séries.SAM_7923

Nous en avons profité pour travailler un peu avec Iasmina et les laisser tranquille. C’est leur espace et ils ont besoin qu’on leur fasse confiance. Ils savent ce qu’ils veulent faire. Joelle, qui est passé en coup de vent, est monté les voir. Elle en a profité pour subtilement les aider sur leur lecture et leur écriture puisqu’ils ne savaient pas écrire le nom de leur série. Une fois les vidéos lancées, elle est repartie.

SAM_7927

Vers 16h, nous avons commencé Iasmina et moi, à faire des crêpes pour le goûter. La bonne odeur de la cuisine a fait descendre les ados présents. Crêpes au nutella, rien de tel pour les faire venir.

17h, l’heure du départ. Il fut assez compliqué car ils ne voulaient pas rentrer chez eux. Toutes les excuses étaient bonnes pour rester un peu plus longtemps dans le local. Une fois que nous avons réussi à les faire sortir, ils restaient malgré tout devant le local.

Au bSAM_7928out d’un quart d’heure ils ont compris qu’il fallait rentrer et que cela ne servait à rien de rester ici car nous ne les ferions plus rentrer. Nous leur disons à la semaine prochaine.

 

Villa Saint-Martin :

Une après-midi plutôt tranquille où nous retrouvons les enfants avec les doigts un peu gelée de froid mais qui ne cesse pas à nous demander de faire plein des jeux avec eux pour ne pas sentir le froid. Du coup on se mobilisé et nous lançons une partie de « Les canards et les chasseurs », et les enfants ont adoré le jeu et on participé dans un très grand nombre avec nous.

SAM_7612Comme dans toutes les jeux d’enfants il y a eu aussi des petits fautes et des petites grimaces quand on se faisait touchée par le ballon de football, mais c’est ça la magie du jeux qui donne et redonne encore plus d’envie de se lever et de continuer à jouer , peu importe s’il fait froid, s’il neige, ou s’il y a de la boue , les petits Robinsons continue a s’amuser et a rigoler tous ensemble de tout et de n’importe quoi.

SAM_7609

Peu après le « conseil du quartier «  débute, et nous informons les enfants que dans les deux semaines à venir nous allons organiser un atelier avec l’ambiance « fête foraine », avec plein des jeux et beaucoup plats et gâteux à cuisiner. Heureusement nous avons trouvé aussi des enfants très intéressé qui vont s’investir pour mieux organiser l’atelier.

SAM_7598

Mais le temps passe vite et nous allons prendre le goûter sous la tinte de la petite enfance pour bien profiter d’un verre chaud de thé avec une tartine fait « maison Robinson » avec des oranges.

A + !!!

Vendredi 6 février 

La Rocade

Nous sommes arrivés à la Rocade sous le soleil, ce qui nous a donné plein d’énergie pour l’après-midi ! Laura, Iasmina et moi (Flora) avons dynamiquement mis en place la cuisine, les tables et chaises ainsi qu’installé une bache pour le coin « petite enfance » . Comme il y avait une forte bise, nous n’avons pas pu installer la tente. Nous avons voulu mettre des tapis mais ils s’envolaient ! Puis nous avons mis en place quelques jeux mais petit à petit tout s’envolait aussi alors nous avons décidé de tout laisser dans le camion et de les ressortir si la bise tombait…ce qui n’est pas arrivé!! Laura a cuisiné deux gâteaux aux pommes avec l’aide de deux enfants, sous la supervision de Iasmina !

SAM_2125 Nous avons joué au foot avec quelques garçons puis fait des petits parcours pour se réchauffer. Nous avons chanté des chansons en s’accompagnant avec quelques instruments de musique et fait des rondes, c’était super ! Puis nous avons fait le jeu du facteur. Quand nous avons commencé à jouer nous étions 6 et nous avons fini 15, on a bien rit ! Puis, pour bouger un peu plus, nous avons fait des parties du jeu

SAM_2141« la gamelle » où il faut se cacher ; puis certains sont allés boire un thé et papoter, pendant que d’autres ont fait de nombreuses parties de « 1,2,3, soleil ».

SAM_2152Tout le monde était content de se retrouver autour d’un chocolat bien chaud et d’un morceau de gâteau aux pommes, mmm…quel régal ! À la semaine prochaine:-)

 

SAM_2153

 

Jardin de Saulx

Nous sommes arrivés cet après-midi au lieu habituel de notre rendez-vous, ou comme d’habitude les amies nous attendaient très impatients malgré le froid qui faisait dehors.

Du coup on prend la route vers le jardin ou nous devions construire une cabane et aménager un petit espace pour ranger notre matériel.

SAM_7579

Avec les doigts gelée, les capuchons bien chaudes sur la tête nous ne cédons pas en face du vent et nous continuons petits à petits à donner forme et enfin a construire notre cabane.

SAM_7588

Très fiers de ce-que nous avons accompli aujourd’hui, nous rangeons notre matériel dans le camion et aussi dans le camion nous prenons le goûter car dehors il faisait vraiment très froid, et nous profitons d’un bon verre chaud de chocolat et une tartine aux oranges.

SAM_7589

A bientôt.

 

Jeudi 5 février

Skate Park

C’est sous des gros flocons de neige que nous avons installé notre atelier au skate park. Avec le vent les jeux s’envolaient, nous avons usé de certaines astuces pour faire tenir les tapis et les jeux ! Quelques mamans étaient contentes de pouvoir boire un thé chaud en attendant leurs enfants à la sortie de l’école.

SAM_2115

A la sortie de l’école plusieurs enfants se sont arrêtés vers nous pour faire un jeu, un dessin, choisir un livre à se faire raconter. Comme il faisait très froid, nous avons fait beaucoup de parties de « CHAT » pour se réchauffer.

SAM_2118

Fatima et Sarah ont été très fortes ! Pendant ce temps, les garçons se sont défoulés avec une grande partie de foot au skate park, c’était super !

SAM_2120 Nous nous sommes tous retrouvés pour déguster un chocolat chaud ainsi que les délicieuses confitures à l’orange et au kiwi !

 

La Croix Breton

Cette après midi, sur le tapis, nous avons dispersé différents jeux de société. Nous avons bien rigolé autour du croc carotte. Ensuite, chacun a pu faire son Monsieur Patate en choisissant son allure, son nez, sa bouche, etc. Pendant ce temps, de plus grandes filles ont joué au scrabble junior… Tout le monde a été très doué dans ces jeux.

DSC_0226

Un grand groupe d’enfants s’est réuni afin de faire divers jeux tel qu’une « gamelle », balle au prisonnier… Ce fut très agréable. Le goûter s’est très bien passé.

DSC_0232DSC_0227

Atelier « maternelle » à Wissous

Aujourd’hui au camp de Wissous c’était le premier atelier petite enfance pour les enfants de 3 à 6 ans .

Une maman  m’a prêté sa baraque pour faire les activités. On a commencé avec les Legos,  les enfants étaient très contents,  ils ont construit des maisons, des voitures.

 

SAM_7219

Après on a fait des coloriages avec des fruits et légumes, je leur ai fait découvrir les fruits en français, ils ont bien aimé. Aussi on a compté jusqu’à 10, il y a des enfants qui prononcent bien, qui comprennent mais pas tous. Après on a fait la pâte à modeler, ils ont mis les mains dans la pâte à modeler, ils ont fait des animaux et des bonhommes, après ça on a rangé et on a pris le goûter.

SAM_7246SAM_7229

Pour le goûter on avait du chocolat chaud, des crêpes, du Nutella, du jus aussi, on a bien mangé ensemble, cette journée s’est super bien passée, les enfants se sont bien amusés avec moi .

SAM_7252

C’est tout pour aujourd’hui, à la semaine prochaine.

La Ruche

Aujourd’hui les enfants de Wissous ont pu faire la connaissance de quatre nouvelles petites têtes. Héléna, Andréa, Marianna et Alexandru nous ont rejoints cet après-midi pour la Ruche. Ces trois petites filles vivent en hôtel social ; elles sont arrivées de Roumanie il y a trois mois et ne sont pas encore scolarisées.

SAM_7570

Pour commencer, les plus jeunes ont réalisé des dessins d’animaux en utilisant les contours de leurs mains dans différentes positions pour base (un cheval, un poisson et un dinosaure) tandis que les grands se sont tiraillé les neurones dans tous les sens pour confectionner des animaux en origami. Nous avions les modèles d’un poisson,d’une chouette et d’un éléphant mais ils n’ont eu le temps de faire que le poisson, qui a demandé beaucoup de concentration !

SAM_7566

Une fois ces œuvres réalisées, nous avons pris le temps d’écrire le nom de tous ces animaux…avant de nous pencher pour la première fois sur les toutes nouvelles tablettes éducatives. Les enfants ont été ravis de tester les différents jeux et aussi d’y trouver quelques musique de … Florin Salam !!!

Pour cette première fois, c’était un moment de découverte ; les enfants ont pu pianoter et aller un peu partout dans les propositions de jeux pour se familiariser avec son utilisation. La prochaine fois, nous prendrons le temps de faire une séance plus guidée avec une des fonctionnalités de cette toute nouvelle tablette.

SAM_7568

Et pour finir en beauté, nous avons partagé un bon goûter avec au menu : chocolat chaud et crêpes cuisinées ce mardi par les mamans à a confiture d’orange cuisinée par les ados samedi…que des bonnes choses !

Mercredi 4 février

Wissous

Aujourd’hui, malgré le grand froid, les enfants étaient au rendez-vous, et comme ils en ont l’habitude, ils nous ont aidé à apporter puis à installer tapis, matériel, tables, chaises… et jeux.

Pour commencer, on a joué au « podul de piatrà », « le pont de pierre » : tandis que tous les enfants chantaient en Roumain, Laura a formé un pont avec un enfant en levant les bras, on devait tous passer dessous les uns après les autres, et quand les bras se baissaient sur l’enfant « attrapé », on explosait de rire, et cet enfant devait attendre qu’un autre soit  « attrapé » pour former à son tour un pont avec lui. On s’est bien amusé !!!!

SAM_7500

SAM_7498

Ensuite, Laura a proposé aux enfants de tracer un cercle au sol avec les grosses craies de couleur, et on a choisi un des cercles pour tourner autour et faire un super « tomate ketchup » dont les enfants raffolent !

Après, on a pris les cahiers et les enfants ont choisi différents animaux à dessiner, en traçant le contour de leurs doigts, à partir d’un modèle dont ils ont pu s’inspirer pour ajouter des détails. SAM_7515

Quand ils ont terminé, on a fait le jeu des chaises musicales, en chantant, et quand on arrêtait de frapper dans les mains et de chanter, les enfants devaient s’asseoir vite vite vite ! On a bien rigolé parce qu’ au début, on avait le même nombre de chaises que d’enfants parce qu’il y en avait un qui partait toujours en cours de route !!! On se regardait tous pour savoir qui restait sans chaise, et on ne comprenait rien, tout le monde était assis…enfin, au bout de 3 fois, on a joué le vrai jeu !

Après avoir vaincu le froid rude, nous sommes passés aux douceurs d’un bon goûter composé de gâteaux, de pommes, et de chocolat chaud !!!SAM_7544
Pour terminer, après avoit tout ramené au camion, on a allongé le temps, et prolongé avec
un « 1-2-3 SOLEIL », en miroir au soleil très brillant dans le ciel, et comme un pied- de- nez au froid !!!
A bientôt à tous, La Revedere !

Verger

Aujourd’hui on se retrouve pour ensuite aller au verger de Chilly pour récupérer notre matériel  qui été stocké là-bas ainsi que la petite cabane qui à été construite par les enfants de notre association.

SAM_2104

Dés notre arrivée nous préparons nos outils et petit-à-petit nous arrivons avec beaucoup de patience à enlever la baraque afin d’avoir un espace pour ranger notre matériel au jardin de Saulx.

SAM_2103SAM_2102

Mais tout ça s’est vite déroulé et nous finissons plus tôt que prévu le démontage de la cabane et nous allons vers notre camion pour y ranger dedans ce que nous avons récupéré du verger.

L’heure du goûter arrive et on profite d’un verre chaud de chocolat et d’une part de gâteux fait « maison Robinson ».

A bientôt !

Bel-Air

Cette après-midi, le soleil était au rendez-vous ! Nous avons installé des tapis au sol. L’un était réservé aux jeux de société. L’autre était destiné au jeu de dames géant. Nesrine était la première à arriver. Semina a pu nous apprendre un jeu avec les cartes. Une sorte de UNO arrangé. Ce fut très marrant. Ensuite, nous avons enchaîné sur un « CROC CAROTTE ». Nesrine gagna de plus belle…

SAM_7177

Pendant ce temps, Iasmina jouait au chat avec beaucoup d’enfants. Nous l’avons rejointe par la suite… ça réchauffe les genoux et aussi le cœur de voir les enfants s’amuser ainsi. Iasmina s’est tellement prise au jeu que le fait de courir lui a donné très chaud. En effet, je l’ai vue courir en tee-shirt, en plein mois de février ! Les enfants ont tous bien pu profiter du ballon de foot que nous avions ramené…

Marwa, Nadjami, Luna et Marion on fait différentes parties de « MITO »…SAM_7185

Nous ne pouvions plus nous arrêter tellement ce jeu a su nous emporter… Semina a joué aux dames avec Nesrine. Un joli lien s’est créé entre les deux en cette jolie journée. Luna et Marion sont entrées dans un monde imaginaire. Elles se sont transformées en guerrières et ont affronté divers personnages qu’il fallait combattre à l’aide de leur arcs magiques ! L’imaginaire participe à la construction de l’enfant. C’est un élément structurant de sa personnalité qui lui permet de mettre de côté certaines angoisses de la vie ou alors de les mettre en scène afin de pouvoir assimiler certains sentiments ressentis dans la vie courrante. Merci à Luna de m’avoir permis d’entrer dans ce monde extraordinaire !

SAM_7181

Les crêpes ont été adorées par les enfants. Je n’ai jamais vu un goûter aussi calme… En général, c’est plutôt bon signe …

SAM_7210

Une journée remplie d’évasion et de partage. Immenses mercis aux enfants pour leur accueil et leur imagination débordante.

La ruche

Aujourd’hui, Victoria et Joanna sont venues pour un deuxième échange avec les enfants de Champlan. Ils étaient six.
J’ai (Quentin) proposé un petit défi : faire flotter de la pâte à modeler. Chacun commence à modeler sa pâte comme il l’entend, faisant fi de la consigne, à part Ronaldo, Ionut et Cosmin qui ont l’idée de faire quelque chose de plat pour que ça flotte. Très vite, Lorena se met à malaxer sa pâte dans l’eau, ça se renverse, on passe à autre chose.
Dans l’optique de la poursuite de l’imagier, Joanna et Victoria demandent aux enfants de dessiner une ville, on s’y met tous, sauf Lorena qui n’a envie de rien. On cite des éléments, on se demande ce qui constitue une ville : maison est le premier mot qui sort, puis on introduit la mairie, l’église, l’immeuble… Laurentu, lui, fait de l’art abstrait à base de lignes droites.
La concentration baisse et il y a une grosse demande de taper sur les cajones. Une session percussion s’improvise. Ionut et Ronaldo sont aux cajones, les autres ont divers petits instruments de percussion. Malgré le bazar et la tendance à jouer chacun dans son coin, on obtient quelques chouettes moments de jouer ensemble dirigés par le duo Ionut-Ronaldo qui savent s’écouter et se suivre. On passe par un petit poum poum tchak toujours efficace.

Nous avons fait un long goûter, car la préparation, assurée par les enfants a pris du temps. Chocolat chauffé par Narcisa et Lorena, gâteau coupé par Laurentu. Bravo à Zohra pour le gâteau !

Mardi 3 février

Cuisine et petite enfance au local

Zohra, Sadio, Mohamed ont cuisiné avec Iasmina et Simena. On a commencé par préparer la pâte à crêpe afin de célébrer la chandeleur.

SAM_7487

Zohra a fait une pâte à crêpe au pépites de chocolat en y rajoutant du citron. Iasmina a préféré faire des crèpes simples, qui étaient délicieuses.

Une fois que la pâte fut prête, Simena a commencé à les cuire. De l’autre côté, Sadio s’est mise à faire des gâteaux au Yahourt, aux pommes, au chocolat…

 

Mohamed a aidé sa mère a préparer les gâteaux et s’est appliqué à faire des copeaux de chocolat. Il a aussi aidé Zohra a couper des petites morceaux de pommes pour les mettre dans le gâteau.

SAM_7492x

De nombreux gourmands se sont approchés à plusieurs reprises, attirés par l’odeur des crêpes, pour nous les piquer!

On a dut faire plus d’une centaine de crêpes ainsi que quatre gâteaux pour les gouters de la semaine. Puis nous avons pu faire un gouter entre nous, avec les mamans et les enfants!!

Fatima et Mohamed on souhaité nous accompagner faire les courses de la semaine. Une fois que les courses ont été faites, Fatima m’a demandé si nous pouvions aller  jouer au sein de l’espace petite enfance.

Sidi et Fatima ont pu profiter des jeux proposé. Ils ont su me réclamer une histoire en début d’heure. Ce fut un moment très sympathique. Ensuite,  Sidi s’est dirigé, comme à son habitude vers les voitures et autres jeux qui roulent. Fatima a souhaité utiliser le tableau afin de dessiner et d’écrire son nom et le mien. A 6 ans, l’apprentissage de l’écriture bas son plein… Elle a souhaité que je lui dicte des chiffres. Nous avons pu lire ensemble. Ce fut très intéressant et très constructif. Mohamed faisait de temps en temps son apparition. Fatima a préparé un repas avec la dinette, nous a invité avec le « téléphone ». Nous avons pu « faire les courses » avec les jouets et créer de faux billets afin de rendre l’action plus réelle.

SAM_2099SAM_2098

Nous avons, en quelque sorte, reproduit le thème de la journée, à travers les jeux symboliques. Sidi jouait à l’aventurier avec la petite voiture à sa taille… La fraterie a pu profiter de la salle de jeux… Après avoir bien joué, nous sommes aller déguster les délicieuses crèpes avec tout le monde !

 

Chroniques des Robinsons de GRENOBLE: MME RUETABAGA

Atelier de rue – Samedi 07 Février 2015

Aujourd’hui, nous partons sur l’atelier de rue avec quelques appréhensions ne sachant pas d’avance combien d’enfants nous retrouverons sur place pour les trois permanents que nous sommes.

DSC04911 2

Finalement, l’atelier s’est très bien déroulé et malgré le froid, une quinzaine d’enfants était présente.

Stéphane, nouvellement salarié, a proposé un atelier arts plastiques au moyen de petits cartons « tissés » accompagné de pastels : effet garanti !! Cela a inspiré Genifer qui a réalisé un « mini-tableau » pour chaque permanent. Puis, très vite les enfants ont récupéré les ardoises-magiques sur la natte petite enfance et se sont adonnés aux joies du dessin parfois avec dérision.

 

Avec le peu de neige qui restait, un petit groupe d’enfants s’est lancé dans l’élaboration d’un bonhomme de « neige » également composé de cailloux, de terre, d’herbe et de nombreux trésors que nous réserve la nature.

 

Dans le cadre de mon projet interculturalité, j’ai mis à disposition des petits personnages originaires de divers pays afin de susciter l’échange avec les enfants sur la particularité de ces personnages (tenue vestimentaire, apparence physique, mode de vie, …). Après avoir réexpliqué l’intérêt de ce projet et l’aboutissement de celui-ci (exposition + vernissage dans le hall de la ludothèque du quartier), les enfants se sont lancés dans la production. Toutefois, à la fin de la séance, la plupart des enfants a voulu repartir avec sa création malgré ma persuasion d’inclure leur production au livre-géant que nous allons élaborer. Finalement, face à leur refus, j’ai décidé de respecter leur choix et de les

laisser repartir avec.

 

Voyant les enfants frissonner de froid, nous avons décidé de mettre fin à l’atelier de rue une demie heure plus tôt en leur proposant le goûter et surtout le chocolat chaud tant attendu…

 

Le ventre plein et le corps réchauffé, nous nous nous sommes dits « au revoir » en espérant que le temps soit plus clément avec nous la semaine prochaine !

 

Sur le chemin du retour, nous avons décidé de raccompagner Genifer (9 ans) et Alexia (7 ans) à leur domicile étant donné que leur grande sœur n’était pas présente ce jour-là pour les ramener. Entre confidences et fous rires, un moment de gaîté flottait dans l’air. Notre périple s’est achevé par une séance de grimaces immortalisée entre Alexia et Zakari.

 

Laura, étudiante éducatrice de jeunes enfants

en stage à l’association Mme Ruetabaga

 

Ce n’est pas le peuple qui crée l’événement, c’est l’événement qui crée le peuple

Comme l’exprime le livre « A nos amis », le peuple, c’est toujours ce qui manque. Le commun c’est plus ce que l’on doit en commun  que ce que l’on a déjà en commun. C’est dans l’événement, dans l’action, que les liens se nouent.

Ce qui était imprévisible, impossible quelques semaines avant, voire quelques minutes avant un événement, devient possible. Sartre le disait autrement: c’est l’événement qui crée le groupe et qui permet aux individus « sériels » , « côte à côte  » de ne plus être une collection amorphe de solitudes, mais d’accéder à une « identité groupale ».

SAM_7315

On comprend que tout soit fait pour que de telles circonstances n’arrivent jamais ou le moins possible.  Autour de nous, les pouvoirs de toute nature s’épuisent à dénigrer, à mépriser tout besoin de collectif.

On célèbre ainsi l’autonomie des individus; on érige comme citoyens modèles des personnes isolées et retranchées chez elles , effrayées par la collectivité, et par toute manifestation de vie, et qui réclament sans cesse de moins en moins de social et de plus en plus de sécuritaire, pour conjurer leur impuissance.

On méprise le don, on méprise ce qui est gratuit et on méprise tous ceux qui ont besoin des autres, qui ne se montrent pas « autonomes », c’est à dire coupés de la vie publique, renonçant à tout changement social et autocentrés.

En Pédagogie sociale, on fait l’inverse et, souvent, ça étonne; on ne le comprend pas.  On ne comprend pas qu’on mène une action où on n’exige pas des participants d’être responsables, engagés, autonomes (c’est à dire, clients). On ne comprend pas que nous mettions en place des structures qui, justement soutiennent et que nous ne commencions pas, comme font tant d’institutions, par renvoyer chacun à se soutenir tout seul.

On ne comprend pas que non seulement nous tolérions la dépendance, mais qu’en plus, nous la cultivions, comme autant de liens qui se créent à l’intérieur d’une communauté. On ne comprend pas que, pour nous, l’autonomie n’a rien à voir avec l’absence de dépendance, mais, au contraire , vise une culture d’interdépendances.

Chez nous, ce ne sont pas les gens qui soutiennent la structure, mais la structure qui soutient les gens.

Nous ne pensons pas que soutenir, guider, donner soient de mauvaises choses. Nous n’avons pas une idéologie post-libérale de l’entrepreneuriat de soi-même, de l’ultra responsabilisation de tout (avec la pénalisation qui est son pendant).

Nous ne cédons pas à la pression du libéralisme. Nous ne voulons pas transformer les gens en « clients » de nos actions, selon le modèle qui s’impose progressivement, y compris dans le secteur social.

On comprend pourquoi le libéralisme et les pouvoirs institutionnels et politiques qui le soutiennent aiment le « client ». Le client, en effet, est parfaitement autonome dans sa démarche. Il ne réclame rien de plus que ce qu’il paie; en fait, il ne demande rien. Il n’est pas fondé à espérer autre chose que ce qu’on lui vend . Il n’a pas à espérer quelque lien ou relation en plus avec ses fournisseurs et débiteurs. Par définition, il est « quitte »; il est sommé de ne rien devoir et qu’on ne lui doive rien. Son autonomie d’apparence n’est que d’impuissance. Il ne peut avoir et prétendre que la valeur qui lui avait déjà été attribuée à son insu.

C’est pourquoi en Pédagogie Sociale, nous n’aimons ni les clients, ni le clientélisme et que nous promouvons et tenons l’économie du don.

Nous pensons au contraire que la possibilité pour tout un chacun de faire l’expérience de dépendances réussies, de collectifs sécurisants et tolérants, est une expérience fondatrice.

Nous concevons ainsi notre action comme une « machine à produire »… Une machine à produire, le lien, l’interdépendance, le commun, le collectif, la conquête de la capacité de produire, l’acquisition et la pratique de tous les langages et modes d’expression…

La plupart du temps, dans la pensée courante, liée au secteur social, on se donne des objectifs partiels, coupés de la logique qui leur donne du sens ou qui les a produits.

On fait ainsi des actions destinées au développement du « lien social », sans jamais nous dire à quoi va servir ce lien. On en promeut d’autres au nom du « développement de la convivialité »,  comme si la convivialité en soi était un but, ou qu’elle produisait quelque chose.

La Pédagogie sociale permet de donner un sens global à ces éléments, en fonction d’une direction: la construction communautaire. Le développement des liens sociaux constitue la base de ce processus, à partir d’une action qui est première et préexistante (qui fait événement).

Les liens sociaux ainsi « produits » sont ensuite mis au service de la construction d’une « identité groupale », souhaitable et tenable par tout un chacun. C’est la réussite de cette étape que manifeste « la convivialité ».

Mais tout cela est mouvement, vers une troisième étape qui constitue à la fois le sommet  de cette pyramide, et la logique de l’ensemble : la communauté.

Seule cette communauté peut fonder le vivre ensemble, le « faire société » et même cette conflictuelle notion de « citoyenneté ». Elle n’est pas la propriété des institutions, elle est une nécessité à construire en commun… Celle-ci n’a rien de naturelle, inférieure, primitive. Elle est tout le contraire du communautarisme qui arrive justement quand aucune communauté n’est pus possible.

Elle ne s’enseigne pas par des cours de morale; elle ne se décrète pas par une identité imposée. Elle est construite dans l’expérience, à partir d’une pédagogie productrice.

 

Dimanche 1er Février

Jardin

Ce fut une joyeuse journée d’hiver, à défaut d’être belle, la pluie étant venue nous arroser de ses gouttes glacées à plusieurs reprises. Il y avait Asmahel, Jean-Jacques, Zorah, Lossenie, Bilel et Najamie et on a beaucoup ri !!
Pour Asmahel, venue finalement sans ses filles, c’était une première et elle a participé au jardinage avec entrain mais aussi à la bonne ambiance. A défaut d’avoir ses enfants, elle s’est occupé des Robinsons. Une complicité s’est très vite installée entre elle et eux et ça faisait plaisir à voir. Bilel, que nous n’avions pas vu à l’association depuis un moment, et que nous avons croisé en allant faire les courses, a pris la place de Théo qui ne s’est pas présenté au rendez-vous. Sa maman, Aïcha, a eu un petit garçon en novembre dernier et était ravie de nous rencontrer et de nous laisser son aîné.
SAM_2075
Tout le monde a bien travaillé au jardin; nous avons tous retourné la terre de la grande parcelle près du puits, et nous y avons bien trouvé une trentaine de patates rescapées de la saison dernière !
SAM_2062
Seule Zorah n’a pas bêché, déjà bien courageuse d’être venue, au vu de sa sciatique depuis la veille. Elle s’est occupé du feu et y a fait réchauffer la chorba de la soirée conviviale et nos saucisses et merguez.
Vers 13h30, alors que nous venions à bout de notre labeur et allions passer à table, Laurent, Hélène et Rashka sont venus nous retrouver. Ils se sont occupé d’étaler le reste du fumier près de l’entrée du jardin pour étouffer l’herbe dans l’idée de planter groseillier et cassis au printemps.
Pendant le repas, ceux qui avaient déjà froid ont eu encore plus froid, et ceux qui venaient tout juste de lâcher leur bêche se sont également refroidis. Nous avions ensuite rendez-vous chez Animakt pour une animation et un spectacle dans le cadre de leur projet « Passage à l’Akt, ville rêvée », et ça tombait très bien car nous n’aurions pas pu faire plus tellement nos pieds et nos mains étaient glacés. Et même si jusqu’au bout, on en a ri, il était grand temps de nous réchauffer un peu.
SAM_2078
En arrivant, on nous a offert une boisson chaude, puis nous avons vadrouillé dans la cour auprès du « vélomachine », créateur d’énergie, qui ne l’est pas encore mais qui va produire de l’électricité, de la « Give Box » où l’on s’échange des objets en tout genre et où nous avons encore une fois bien rigolé, de la petite caravane pour la projection de petits films comiques contre le gaspillage et de la salle de lecture où nous avons pris de belles photos.
SAM_2088
Ensuite, ce fut le spectacle et ce fut génial, là encore beaucoup de rires : 2 frères qui s’inventent des histoires autour de Zoro et Bernardo, à mourir de rire, et en plus le petit frère ressemblait à Quentin des Robinsons !
SAM_2094

 

Samedi 31 Janvier 2015

Espace ados :

Cet après-midi, c’était la troisième édition de notre espace ouvert aux ados. Au menu de cet après-midi : atelier radio avec Quentin et Virginia et moi, Leïla avons accompagné les ados dans leurs propositions, ce qui a donné lieu à un beau coktail d’activités : atelier cuisine de crêpes, de gâteaux au chocolat et d’une grosse confiture d’oranges à la poudre d’amandes, à la cannelle et à l’anis et puis, dans le désordre : un peu d’acrobatie par-ci, beaucoup de musique avec le cajon de Quentin et puis celui qui a été tout récemment fabriqué par les enfants de la Ruche le vendredi, quelques jeux de société, le tout dans une bonne ambiance sur fond de Florin Salam et de Soprano, entre autres, attention c’était Hafsatou, Nabintou et Ronaldo aux platines !

SAM_2023SAM_2031

Une belle ambiance de coopération et d’échange a régné tout le long de l’atelier. Les jeunes du quartier et ceux de Champlan ont fait la cuisine ensemble, Ionut a appris à Fortune, à Hafsatou et à Théo quelques rythmes de percussion. Bref, cela faisait plaisir à voir !

SAM_2007

Nous avons partagé un bien glouton goûter cuisiné par notre troupe d’ados.

SAM_2045

A la radio, une jolie émission intimiste a été enregistrée avec Quentin, Théo et Anaïs, sur le sujet de l’école. Les pré-ados ont pu faire part des injustices qu’ils ressentaient en classe, nous avons également parlé des enfants « insupportables », pourquoi sont-ils comme ça ? Que peut-on faire pour eux ? Selon ces pré-ados.

SAM_2025

Alors à la semaine prochaine pour la suite des aventures !

Villa Saint-Martin

Aujourd’hui à la Villa Saint Martin, il n’y avait presque personne à l’heure d’installer notre matériel.

Mais dès que Nicolae a commencé à cuisiner, des intéressés sont arrivés en courant, pour donner un coup de main.

SAM_7143

Pendant ce temps, à quelques mètres, nous en profitons pour nous entraîner à manier le ballon, dribble, slalom et quelques passes.

SAM_7138

Petit-à-petit les enfants arrivent, certains cuisinent, d’autres veulent jouer avec le ballon ou simplement discuter.

Un match de foot s’improvise. Après quelques glissades et quelques désaccords sur les règles et les points, il est déjà l’heure de faire le conseil de quartier.

Puis nous mangeons les délicieux pains perdus préparés par les enfants.

Champlan

Je suis heureuse de retourner sur le camp car depuis presque 2 mois, je restais sur l’atelier au quartier pour suivre un atelier créatif.

Nous sommes deux, Iasmina et moi et nous proposons aux enfants de faire des jeux tous ensemble. On enchaîne un relai, un jeu avec l’élastique et le chat avec des petites balles en tissu, initié mercredi à la ludothèque de rue. Les enfants courent partout, avec leur dossards rouge et bleu, ils s’amusent et ça me fait plaisir de voir Raul et Ricardo en profiter. Je passe un peu de temps avec leur maman, qui, elle, a bien du mal à profiter de la vie après la mort de sa petite fille…

SAM_7467

Je pousse Ricardo à retourner jouer avec les autres alors qu’il serre sa mère dans ses bras.

On rejoint le groupe pendant le relai.

Après tant d’effervescence, Iasmina se pose sur le tapis pour jouer au jeu du serpent et de l’échelle que nous venons d’acquérir.

SAM_7477

Et de mon côté, je me mets sur les tables avec les enfants qui veulent écrire dans leur cahier.

SAM_7481

Ricardo et Larissa s’appliquent à recopier en français, ce qu’ils ont fait cette après-midi. Joëlle, qui n’a pas trouvé de preneur pour la Ruche passe un peu de temps avec nous et ira aussi chercher des couvertures et une bouteille de gaz pour dépanner Iliena, la maman de Raul et Ricardo.

Vendredi 30 Janvier

Soirée conviviale

En cette première soirée de l’année 2015, nous étions une petite cinquantaine, ce qui est moins que d’habitude, pour une ambiance plus calme et très bon esprit.SAM_1967

Corentin, un ancien Robinson est passé nous voir ! Tout le monde a été très ému de le revoir. C’est lui là, avec la casquette.

SAM_1984

Apéro, jus de fruits, chips puis nous passons aux chefs-d’œuvre cuisinés par nos fidèles mamans : un mafé, un tiep et une chorba. Le repas dure longtemps, car il y a beaucoup à manger avec plaisir.

Nous avons ensuite rangé tous ensemble les tables afin de mettre en place une petite projection. Quentin a assemblé de nombreuses images filmées au cours des multiples ateliers en 2014.

SAM_1996

Le petit film de six minutes fait son effet, on rit, on se reconnaît, on se cache le visage en riant. Après ça, place à la danse. Virginia nous avait concocté une liste de lecture très à propos, on a bien dansé, bien rigolé sur de la musique de la meilleure ambiance !

La Rocade

Que frìo que frìo !! En ce moment nous innovons dans le choix de nos ateliers car le froid, le vent ou la pluie ne nous permet pas de rester statique, d’installer les tentes ou de faire des ateliers créatifs. Qu’à cela ne tienne, il y a plein d’autres choses à faire !

Les enfants arrivent au fur et à mesure que le temps passe et le soleil pointe le bout de son nez (sans la chaleur).

SAM_1921

Nous faisons un foot, du bowling, certains enfants se posent autour des jeux de société mais n’y restent pas longtemps. Quelques mamans se réchauffent autour d’un thé bien chaud et nous discutons en dansant sur nous-mêmes, toujours pour se réchauffer.

SAM_1941SAM_1916

A la fin de l’atelier, le rangement se fait à une vitesse folle étant donné que nous n’avions pas tout monté.

Le goûter se passe dans l’agitation mais dans la bonne humeur. La confiture de kiwi préparée la semaine dernière en atelier fait fureur, elle est vraiment excellente !

Aller hop il est temps de rentrer pour aller préparer notre soirée conviviale (et un peu pour se réchauffer quand même) !

Jardin de Saulx

Cette après-midi nous nous retrouvons pour partir au jardin car bien motivés comme on est, nous nous préparons pour une journée bien remplie de travail avant la fête de ce soir avec nos amis pour se retrouver tous ensemble et partager un moment convivial avec chacun d’eux. Mais avant ça nous sommes toujours au jardin en train de préparer le terrain, de nettoyer les parcelles des mauvaises herbes et de ranger sous la serre.

SAM_7483

Et le temps passe vite, ainsi la séance arrive à sa fin et on se dirige vers la table a manger pour en profiter d’un verre chaud de chocolat et une tartine d’abricots.

Tout ça étant dit, moi je vous rappelle : a la prochaine !

La Ruche : Maths et musique

Aujourd’hui nous continuons notre construction de cajon. Nous ne sommes pas nombreux. Fatima et Lorena, qui était un peu réticente au début, ont pris plaisir à se servir de la perceuse, visseuse, à mettre des clous pour placer la dernière face du cajon, primordiale, celle où l’on tape. Comme sa mère était en train de cuisiner pour la soirée conviviale au rez-de-chaussée, Sidi s’est joint à nous. Après une remise au point sur le partage, Lorena et Fatima se sont entendues et ont collaboré afin de fixer la planche ensemble, trouant, clouant et vissant à tour de rôle.

SAM_7371

Nous avons terminé de fixer et aussitôt testé ce cajon; il sonne. Il faudra peut-être approcher la corde qui ne claque pas suffisamment mais nous sommes contents. Néanmoins, les filles jouent peu sur l’instrument, elles préfèrent l’enjoliver. En effet, il y a maintenant un gros travail de personnalisation à faire. Nous commençons donc à poncer le bois afin d’adoucir les angles et les coins. Et en peu de temps, les bords sont déjà plus lisses.

SAM_7376

Il y avait un grand enthousiasme pour la peinture, la prochaine fois, nous embellirons ce joli cajon et continuerons à en construire un deuxième. Il faudra en faire d’autres car samedi à la permanence ado, le cajon a été très utilisé.

Nous terminons par notre sacro-saint goûter.

SAM_7350

Jeudi 29 Janvier 2015

Skate Park

Aujourd’hui aux skatepark au début il n’y avait personne mais à la sortie de l’école, des enfants ont commencé à venir, on a commencé avec un jeu collectif (on a fait le chat glacé), après les garçons ont fait un match de foot qui a duré presque 30 minutes.

SAM_1910

Après on a pris le goûter debout. On a bu du chocolat chaud et mangé des tartines de confiture d’abricot.

Croix Breton

Nous partons un peu en avance aujourd’hui avec Nicolae car nous devons déposer les personnes du skate park. Forcément, l’école n’étant pas terminée, il n’y avait pas d’enfants au début. Ceux-ci sont arrivés vers 16H40 comme on l’attendait. Nous n’avons pas installé les tapis car il pleuvait. Mais nous avions pensé à tout ! Raquettes de badminton, ballon de foot, élastique, molky et pétanque, nous ne manquions pas de jeux pour nous réchauffer.

SAM_7315

Chloé avait même ramené un diabolo.

Tandis que Nicolae commençait une partie de foot avec les filles, j’apprenais à la plus petite d’entre elles à jouer du badminton. Qu’est ce qu’elle apprend vite ! Et son sourire malgré la pluie fait plaisir à voir !

SAM_7318

Nous faisons le tour de tous les jeux possibles et imaginables jusqu’à ce que l’heure tant attendue du goûter arrive ! Chocolat chaud et thé accompagné cette fois ci de tartines à la confiture de pêche. Ça fait du bien de boire chaud.

SAM_7325

Nous distribuons les adhésions et partons de l’atelier.

A la semaine prochaine!

La ruche

Aujourd’hui à la Ruche, 6 enfants du camp de Wissous ont fait travailler leur corps. Ils ont commencé en douceur par un jeu où l’on doit toucher l’autre en disant « clown acrobate » ou « directeur », ce à quoi la personne touchée doit répondre par un geste physique en fonction du mot. Une manière rigolote d’éveiller l’attention et le corps.

Après cet échauffement nous avons installé une ligne de tapis au sol, et chacun leur tour les jeunes sont venus faire un aller-retour en pédalette. Les plus expérimentés n’ont même pas besoin qu’on leur tienne la main et filent à toute allure.

Ensuite les jeunes se sont assis et ont écouté Leïla nous expliquer les consignes de l’activité suivante.

Différents objets sont installer à la file au début du tapis, chaises, plots, pédalettes, tout le monde doit arriver à l’autre bout sans toucher les tapis, en n’utilisant que les objets déjà installés. Pour y parvenir les jeunes marchent sur les quelques objets installés, et la personne qui se trouve en bout de file attrape l’objet juste derrière elle et le fait remonter main après main jusqu’au premier de la file. Objet après objet, l’équipe avance. Amenés à s’entraider pour y arriver, les plus grands soutiennent les plus petits, et tout le monde se tient et se retient les uns les autres. Cet esprit d’équipe permet à chacun de faire travailler son équilibre.SAM_7074

Pour ne pas oublier et s’entraîner à mettre des mots sur leurs actes, tous les jeunes s’installent à une table. Leïla distribue les cahiers individuels, où chacun vient coller une photo de l’activité et chacun écrit sous cette image ce qu’il vient de vivre.

SAM_7101

Au moment de prendre le goûter on en profite pour fêter l’anniversaire d’Amalia qui a 9 ans aujourd’hui. On lui chante « joyeux anniversaire » en français puis en roumain, avant qu’elle ne souffle ses bougies sur un délicieux gâteau au chocolat.SAM_7107

Mercredi 28 Janvier

Bel-Air

Cette après-midi, Aline a proposé différents jeux collectifs. Le premier fut une amélioration du jeu du « chat ». Tout le monde a enfilé un maillot rouge sauf celui qui était désigné comme le chat qui était, lui, équipé d’une balle à scratch. Le but était de lancer ces balles vers le maillot, afin qu’il reste accroché. Une fois que la personne était touchée, elle devenait alors le chat lanceur de balle. C’était très amusant. Les enfants ont adoré et ont bien couru !

Pendant ce temps, nous avons joué à des jeux de société sur des tapis. Le jeu « Mirogolo » eut un succès. En effet, lorsque l’on découvre le contenu de la boîte, on y trouve des lunettes déformantes qui modifient la vue du porteur ! Ce dernier doit tenter de dessiner un objet ou un animal écrit sur une carte, et le faire deviner par le reste du groupe ! Il n’est pas facile de dessiner lorsque notre vue est modifiée, mais qu’est ce que c’est amusant… Tout le monde a voulu testé ces drôles de lunettes, qui, de l’extérieur, fait des gros yeux… Il fut également très drôle de découvrir nos dessins après avoir enlevé les lunettes. De jolies œuvres d’art et un moment très sympathique qui restera dans nos mémoires…

SAM_1895SAM_1871

Mercredi dernier, j’ai eu l’idée d’emmener un mini kit de quille, afin que les enfants fassent un « bowling en extérieur ». Les quilles étaient trop légères face au vent, ce qui a rendu l’activité difficile. Alors, cette fois ci, nous avons pris les quilles en bois. Les enfants les ont stabilisé dans le bac à sable afin qu’ils essayent de tester leur agilité avec le ballon de foot ball. Le but était de faire tomber un maximum de quilles avec le ballon !

SAM_1886

Kéoma a proposé « un deux trois soleil. Tout le monde s’est bien amusé. Au départ, il n’y avait qu’un petit groupe de filles. Mais les rires des enfants en ont attiré d’autres. Ce qui a aboutti à un « un deux trois soleil géant ».

Les gâteaux furent adorés par les enfants !! Le goûter fut délicieux !

Wissous

Nous avons commencé à installer tous ensemble nos tables et chaises entre les gouttes de pluie. Malgré un temps bien frisquet, les enfants étaient bien au rendez-vous et ont accueilli l’atelier avec joie !

Puis je dois avouer que nous nous sommes laissé convaincre sans trop résister quand Nicoletta et son mari, les parents d’Alfred et Ahmed nous ont proposé d’accueillir l’atelier dans leur baraque. Un superbe four et poêle à bois qu’ils avaient fabriqué eux-mêmes nous a tenu chaud pendant tout l’atelier, merci pour leur chaleureux accueil !

SAM_7728

Alors après ce rapide déménagement, nous nous sommes mis au travail ! Au programme du jour, poursuite de l’imagier trilingue dans les cahiers des enfants à partir de formes (d’animaux, objets, etc.) découpées dans des tissus de toutes les couleurs puis collage et écriture des mots dans les différentes langues : français, roumain et tsigane. Les enfants ont découpé des nuages, des éléphants, cœurs, fleurs, soleils…Ils ont pris beaucoup de plaisir à voir leur cahier se transformer en petit imagier à eux et étaient très fiers de leurs belles réalisations…avec les différents travaux réalisés depuis septembre, les cahiers des enfants commencent à être très colorés et bien vivants. On aime d’ailleurs à chaque séance regarder les réalisations des semaines précédentes et les montrer fièrement ! Ces cahiers sont la trace de nos petites aventures partagées.

Puis il nous reste même un peu de temps avant le goûter pour faire quelques jeux de société et c’est bien le « croque-carottes » qui rencontrera le succès le plus fou ! …chez les petits comme chez les grands.

SAM_7732

Et voilà que pile à la fin d’une partie enflammée, c’était l’heure du goûter avec au menu un bon gâteau au chocolat fait la veille par un groupe de mamans qui nous a préparé des gâteaux pour tous les goûters de la semaine…vif succès, on en redemande alors qu’on en a encore plein la bouche !

SAM_7726

Jardin de saulx :

Après une matinée pluvieuse, le beau temps annonce sa présence sur le ciel bleu et serein de Saulx-les-Chartreux, où nous arrivons avec un camion bien rempli des enfants du quartier et du camp pour une séance de jardinage en air libre.

Sans trop tarder nous nous armons des outils nécessaires et on commence à sortir ce qu’il y avait sous la serre et nous encombrait, et nous commençons à retourner la terre pour se préparer les nouvelles plantations de cette année.

SAM_7304

Bien motivés, petits et grands travaillant ensemble, nous avançons vite et dans la bonne humeur et la rigolade.

SAM_7306

Mais la fatigue ne tarde pas à apparaître mais nous sommes contents de notre travail et après avoir retourné la terre, nous rangeons le matériel qui s’est retrouvé sous la serre, on nettoie et on s’en occupe de ranger dans des sacs poubelle les encombrants.

SAM_7303

L’heure du goûter ne tarde pas à venir et nous nous asseyons tous à la table et nous y profitons d’un verre bien chaud de chocolat pour se réchauffer avant de prendre la route.

A bientôt !

 

Ce que l’on ne peut pas empêcher, il faut l’organiser

Ainsi pensait Korczak, en se rendant compte, par exemple,  de l’inefficacité de proscrire toute violence, et de l’inutilité de la dénoncer sans apporter aucune alternative. Démarche concrète, réaliste et matérialiste qui traduit la préoccupation d’un véritable éducateur.  Mais au delà, affirmation et compréhension profonde du travail de pédagogue social.

Il y a tellement de chose , en effet, que l’on ne peut déjà pas empêcher alors qu’elles nous concernent et nous impactent directement !

SAM_7591

Avant de concentrer toute mon énergie sur des violences éloignées, que l’on étale sous mes yeux, et que l’on présente comme insupportables, ne faudrait il pas que je prenne d’abord conscience de ces autres violences qui me concernent directement , moi où les groupes auxquels je prends part ? Certes. ce ne sont pas des violences si faciles à dénoncer; elles ne sont pas forcément en provenance d’enfants ou d’adolescents stigmatisés, ni si visibles et sonores, ni tellement entourées d’opprobre publique. Ce sont des violences bien plus intimes: celles qui nous entourent, qui nous baignent et que, pour cette raison, nous avons plus de mal à percevoir:

Violences de relégations ethniques, sociales qui sont d’autant plus cruelles et violentes qu’elles s’inscrivent dans le corps, la manière dont nous l’habitons, sa santé, sa représentation, son allure et sa dépréciation.

Violences économiques, que l’on ne peut mesurer que par des notions de privation, par essence, invisibles

Violence de l’ignorance volontaire de ces conditions, de la réalité de la vie des gens qui n’est plu vue que dans les chiffres et sur dossier; personnes et groupes qui ne sont plus approchés, mais fantasmés de loin en loin.

Et enfin, violence de l’éloignement de soi, par manque de mots, par manque d’interlocuteurs, par manque de pouvoir de penser sa vie et sa condition personnelle et collective.

C’est parce qu’il se tourne vers la source des violences, parce qu’il prend conscience de la violence qu’il représente parfois lui même, parce qu’il comprend comment les politiques sociales et éducatives, en toute inconscience les renforcent souvent, que le pédagogue sait que non seulement il ne pourra pas empêcher leurs effets ici ou là mais qu’en plus ses priorités sont ailleurs.

Sa priorité , notre priorité est justement de susciter de l’organisation, de reprendre de la conscience et du pouvoir.

Si une minorité sur cette terre peut sans vergogne dominer, exploiter et reléguer une majorité de pauvres et de précaires, ce n’est pas parce que cette minorité possède la richesse, qu’elle monopolise les armes ou la culture; c’est parce qu’elle est organisée. 

La véritable pauvreté, la véritable précarité c’est la désorganisation et la tâche de l’éducateur, du pédagogue social revient à cela: apprendre à chaque personne, comme au groupe que l’organisation est autant possible que nécessaire.

Nous devons apprendre à nous organiser en commençant par là où nous le sommes le moins présents: dans les brèches de nos vies, nos relégations, dans les espaces délaissés, décriés, les temps dits vides. Nous devons nous organiser dans ce que l’on a relégué à la vie privée pour que justement on ne l’organise pas: le couple, la famille, l’éducation, les amis, notre temps personnel.

Nous devrions organiser nos échecs, nos révoltes, nos colères pour sortir de l’impuissance. Ce n’est pas juste une question de sagesse et d’économie; il s’agit au contraire de retrouver ici la véritable intuition de Korczak.

C’est dans ce que nous ne contrôlons pas que résident nos meilleurs chances de produire une organisation efficace. Ce que nous contrôlons est souvent stérile et mort, sans surprise et sans avenir. C’est ce que nous ne contrôlons pas qui est la source d’énergie dont toute organisation a besoin pour naître.

Samedi

VSM :

Au programme : plantation de fleurs à bulbes, décoration de chaussons mignons, initiation au cerfs-volants, joujous et construction pour les petits, sans oublier la confection d’un fondant au chocolat.

SAM_7291
En plus de tout cela, une autre animation mais bien plus triste, un vieux chien errant, sûrement abandonné, qui se balade entre les tentes. Le petit Corentin appelle la police pour savoir quoi faire. On ne peut pas s’occuper de tout alors une dame l’emmènera chez le vétérinaire pour essayer de retrouver ses propriétaires….
Du côté de nos petits Robinsons, ça s’active bien, on fait fondre du chocolat pour le fondant, on trempe des bandes de papiers de soie dans la colle pour recouvrir le chausson réalisé il y a 15 jours. Anna, Dianké et Nadine sont finalement fini pour aller au bout de ce projet créatif, qui était le leur. Nous avons fait un petit bilan toutes les 4 pour se dire le positif comme le plus dure, car ce fut un projet bien laborieux mais au bout du compte, un joli chausson commun a été réalisé. Elles veulent qu’il soit exposé à notre soirée de la semaine prochaine.
Le cerf-volant papillon a volé un peu mais nous ne sommes pas des pros, alors son montage était déjà un atelier en soit.

SAM_7277

Bravo à tous d’avoir bravé le froid encore une fois !

SAM_7299

Champlan

Le soleil était au rendez vous aujourd’hui. Nous avons installé des tables et des chaises tout en mettant à disposition des feutres de couleurs et des feuilles blanches. Nous avons également emporté des coloriages en formes de lettres de l’alphabet afin que les enfants puissent colorier les lettres de leurs prénoms. Quelques uns ont su me dire quelle était la première lettre. Raoul et Lorena ont su épeler leur prénom dans la totalité et désigner chaque couleurs. Il était plus difficile pour les plus jeunes de repérer les différentes lettres mais ils étaient très motivé à apprendre.

SAM_1809

Avant de démarrer l’activité, je m’attendais à ce que ce soit mouvementé. Quelle erreur ! Ils ont été très concentré sur leurs dessins. Ils sont resté assis durant deux heures.

SAM_1812

Andra est une très jeune enfant. Elle était très fière de remplir sa page blanche de traces. Elle a choisie de garder la couleur noire, les autres ne l’intéressait pas. Elle me regardait avec un grand sourire, alors je la félicitais de cet effort et du résultat. Ça l’encourageait à continuer. C’est la première fois que nous avons partagé des sourires avec cette petite fille.

Raoul a fait un magnifique dessin dont il était très fière. Il a souhaité le garder avec lui contrairement à tout les autres.

SAM_1814

Lorena s’est appliquée a colorier chaque lettre de son prénom. Florencis a voulu colorier une fleur. Alors je lui en ai dessiné une afin qu’il la remplisse. L’activité fut longue. J’étais très fière de leurs dessins, je n’ai pas cessé de les féliciter. Plus je les félicitais, plus je remarquais du sérieux dans leur manière de dessiner. Ce fut un très bon moment de manipulation de feutres et de remplissage de feuille. Il était temps de se dépenser.

Je leur ai demandé s’ils souhaitaient faire un jeu et lequel ils souhaitaient faire. Iasmina voulait faire un « bras de fer chinois », jeu que je lui ai appris la semaine dernière… Belle continuité ! Elle m’a ensuite proposé le « chat glacé ». Nous avons pu courir et rire avant de passer au goûter.

Vendredi

La Rocade :

Ouaouh !!! Je ne sens plus mes doigts de pieds ! Nos visiteurs Jean-Francois, et Jean Luc, venus dans le cadre de notre Recherche Action, ne sont pas habitués et sont repartis bien vite avec Laurent ! Ils nous ont aidés à installer et ont fait la permanence avec nous. Ce temps, avant la sortie d’école, est propice à des rapports privilégiés car les enfants sont là au compte goutte. Je fais la connaissance de 2 frères, qui habitent à la Rocade depuis quelques mois. Avant ça, ils étaient à Ris Orangis et avant ça en Syrie. On fait de jolis masques ensemble, qu’on décore avec du papier de soie, des paillettes et des gommettes tandis que les plus petits se sont réfugié dans la tente « petite enfance »

SAM_7621

SAM_7614

Après quoi, je reste encore un peu autour des tables pour jouer au double et au myto mais plus pour longtemps. J’ai trop froid aux pieds et les enfants aussi. Je les emmène se réchauffer avec Johanna qui proposent des jeux qui bougent. Je cours avec eux et une partie de chat s’improvise autour de la cuisine. C’est Laura qui anime un atelier de confection de beignet aux pommes.

SAM_7633

Avec le chocolat chaud muscade cannelle, ils seront les bienvenus !!

SAM_7638

Jardin :

Aujourd’hui nous partons pour notre rendez-vous avec les amis qui nous attendaient comme d’habitude au lieu de rendez-vous et tous ensembles, dans une après-midi ensoleillée nous prenons la route vers le jardin.
Dès notre arrivée chacun bien motivé, prend la bèche et commence à retourner le terrain, certains d’entre nous avaient remplacé la corde de la balançoire.

SAM_1799

D’autres ont mis une nouvelle corde et un sceau pour utiliser de nouveau le puits. Pleins de choses ont été faites cette aprèm et toujours de la bonne ambiance et de la rigolade pour cette séance de jardinage, bricolage avec les adultes.

SAM_1801SAM_1786
L’heure du goûter s’approche et nous attendons tous notre tartine et notre chocolat chaud avec impatience
A+ !

La ruche : maths et musique

Avec Iosiv, Cosmin et Théo, nous avons continué le cajon que nous avions démarré la semaine dernière. Nous avons coupé des tassaux à la scie sauteuse (attention sécurité ! Il faut le rappeler en permanence), en avons ajouté deux, puis nous avons percé des atssaux afin d’y faire passer la corde qui est censée claquer contre la dernière planche de bois, plus fine. Nous avns fait de beaux trous, sans incident envers le bois ou les fixations. Nous avons également consolidé les attaches en clouant les planches sur leurs tassaux. Puis est venue l’heure de fixer la corde. Nous avons collé des bouts de tassaux contre la planche côté afin de fixer une mécanique de guitare qui permet de tendre la corde. La tâche fut ardue, et même si nous avons réussi à fixer l a mécanique, notre système ne résiste pas à la tension de la guitare. A réfléchir pour la prochaine fois.
En tout cas, la perceuse, la scie sauteuses et le marteau étaient toujours jalousés par ceux qui ne les avaient pas dans les mains.

SAM_7261

Il a fallu confisqué les téléphones de Cosmin et Iosiv qui , sinon, ne s’intéressaient pas ce que l’on faisait. D’autant plus que Cosmin a été déçu de s’apercevoir que l’armature de derbouka qu’il avait amenée n’était pas réparable.

SAM_7256
Fatima était la plus jeune du groupe. Elle a pu ponser une planche de bois du cajon, afin de faire un cercle tout doux! Pour cela elle a utilisé du papier de verre à petit grain, afin qu’elle soit en pleine sécurité!

SAM_7263

Ensuite, nous sommes aller chercher différentes colles, une feuille canson, des ciseaux et des plumes. Le but était de créer un mini tapis sensoriel coloré pour que les enfants puissent découvrir diverses sensations en marchant dessus, les pieds nu.
Nous avons donc tracé un trait avant que Fatima découpe la feuille en carré ! Ensuite, elle a mis de la colle sur toute la surfasse avant d’y étaler les plumes de manière très délicate… « Wouaaah, c’est tout douuux ». Nous avons constaté que la colle en tube ne suffisait pas, nous avons pu rajouter de la glue et du scotch double face, avant de remettre une deuxième couche de plumes. Il était temps de laisser sécher le « carré, éveil des sens», et de rendre le « collier plume » à Fatima, désignée comme la reine de la douceur de la journée !!

SAM_7276

Voulant profiter de l’espace petite enfance, Fatima a terminé par faire un joli dessin en utilisant divers stylos tel que les crayons à paillette qu’elle trouvait très joli !!
Nous avons goûté en bonne convivialité.

Jeudi

Croix Breton

Alors, cette après-midi, nous avons prévu plusieurs jeux de société comme le scrabble junior, les jeux de construction, les legos tout ça pour nos chers enfants de la croix breton.

SAM_1773

Les plus petits ont construit des châteaux de princesses, tandis que les plus grands ont entamé une partie de balle au prisonnier endiablée.
Une supère belle ambiance, de la bonne humeur et de la rigolade étaient au rendez-vous.
Mais quand on rigole et on se sent bien ensemble, le temps passe plus vite, trop vite mais on en profite au maximum car avec ces enfants on a l’impression que le monde et plus heureux et plus joyeux.

SAM_1780
L’heure du goûter s’approche et nous nous asseyons sur le tapis tous ensemble pour faire une dégustation de la confiture de kiwi qui nous y est proposé par Marion et Gloria.

SAM_1783
A + !

Skate Park

Cet après-midi, il y avait Cosmin, Iasmina, Laura – qui faisait son premier atelier avec nous, et moi, Flora, à l’atelier du skate park. Iasmina et Laura ont distribué des nouveaux flyers de notre association avec les horaires des ateliers, l’adresse du nouveau local, notre numéro de téléphone ainsi que des informations à propos de l’asso, ce qu’on fait, qui anime les ateliers et qui nous soutient. Puis elles ont fait des jeux avec des enfants qui étaient nombreux à rejoindre notre atelier de rue après l’école.

SAM_7247

Le jeu du UNO a eu pas mal de succès, ainsi que le « blokus » ou encore le fameux jeu de « croc’carotte ».

SAM_7252SAM_7249

Cosmin a pas mal discuté avec Eddy, pendant que je lisais des livres avec quelques enfants.

SAM_7245

Puis, nous avons fait une petite pause lecture pour se réchauffer avec une session « gym » ! Plusieurs mamans sont restées discuter et boire un thé, ça faisait plaisir ! Nous étions tous contents de se réchauffer les mains autour d’un bon verre de chocolat chaud, et déguster la confiture au kiwi ou pour quelques réticents… de la pâte à tartiner au chocolat :-)!

La Ruche : Wissous
Aujourd’hui, les enfants de wissous sont venus à notre rencontre à la Ruche, nous amenant de beaux rayons de soleil lumineux par un grand froid d’hiver. Nous nous disons bonjour, pupik par ci, pupik par là, puis nous montons tous ensemble à l’étage, dans la grande salle.

SAM_7485

Nous avons commencé par proposer un jeu où chacun de nous peut toucher tout le monde, en choisissant de dire « clown », « acrobate » ou encore « directeur », chaque dénomination étant associée à une gestuelle sans paroles : La personne touchée désignée comme « clown » doit se mettre à imiter des pleurs, celle désignée comme « acrobate » doit tenir une main sur la hanche et placer l’autre en l’air, enfin celle désignée comme « directeur » doit lever un bras en l’air et bouger l’autre en rythme sous ses jambes écartées, tant que personne n’est venu les « délivrer ».
Pour délivrer un clown, on lui fait une grimace, pour délivrer un acrobate, on se place à côté de lui en levant le bras en symétrie, enfin pour délivrer un « directeur », il faut passer sous ses jambes, qu’est-ce qu’on s’amuse !!!!
Ensuite, on a joué tous ensemble au « chat »balle, « chat foulard » et « chat diabolo », pour se protéger du « chat balle », on se recroqueville vite en boule au sol, pour se protéger du « chat foulard », on fait de belles vagues avec les bras, et enfin pour se protéger du « chat diabolo », on imite un diabolo bras repliés, mains tournées vers l’extérieur, et jambes pliées.
Ensuite, on a joué à un jeu coopératif, attention «ohé du bateau »…. aucun membre de l’équipage ne doit mettre un pied dans l’eau sous peine de devoir s’allonger et d’être porté par les autres. On se répartit en 2 équipes et c’est la loi de la solidarité qui doit vaincre pour faire gagner son équipe.
Est venu ensuite « le jeu du bateau » : répartis en 2 équipes, chaque enfant doit garder le pied marin et tenir en équilibre sur les agrés du parcours, et le dernier enfant doit ramener vers l’avant le dernier agrés resté derrière lui,et c’est une belle chaîne de « solidarité enfantine » qui se déploie ! Attention capitaine du bateau, les grands doivent aider les petits !

SAM_7591
Pour terminer en beauté, qui a envie de faire des acrobaties ? Les enfants avancent avec la patinette,
seuls puis à deux, ils ont vraiment adoré !!!

Et comme on ne se quitte jamais avant d’avoir partagé un bon goûter, voici du bon chocolat chaud, et du bon pain tartiné de chocolat, puis on se dit tous « au revoir », emmitouflés dans un manteau et un bonnet, hiver oblige ! Aujourd’hui, on eu aussi la visite de Rachka, et de Laurent.

SAM_7600
A la semaine prochaine !!!

TAPISSERIE DU PROJET AUTRE CLIMAT

Aujourd’hui, j’emmène 2 femmes, Sadio et Sonia pour notre première séance de confection de notre tapisserie sur la 5ème saison. D’après des dessins d’enfants réalisés cet été, un « carton » a été réalisé mettant en scène des animaux et végétaux imaginaires et métissés dans des environnements nouveaux : un « rhinours » dans un décors enflammé avec de la pluie de feu, un drôle de mouton et son berger dans le ciel sous des étoiles tombantes, des fleurs stalactites butinés par des papillons géants, des oiseaux audacieux sous un soleil de neige.
Nous avons décidés, qu’avant l’inauguration du jeudi 12 février, nous allions faire quelques essais pour sensibiliser notre public, se familiariser un peu avec la technique mais aussi choisir les couleurs des fils.

IMG_20150122_181449023
Hier, nous avons tatoné, appuyer sur les pédales pour lever les cadres selon le rendu que nous voulions, pour ensuite passer les fils et former des « duites », c’est a dire des lignes.
Noëlle, qui es notre professeur, a monté une toile pour faire un échantillon de la grande tapisserie final : il s’agit du petit berger et d’une étoile sur un dégradé de bleu. Chacune notre tour, nous nous asseyons et nous essayons au métier à tisser. Nous suivons pas à pas les instructions de Noëlle car, il faut le dire, tout cela est bien complexe. Sonia et Sadio sont toutefois très intéressées. Sadio nous raconte que son grand-père faisait ça au Mali, et confectionnait des pagnes, des tissus pour les mariages et les grandes occasions. Ce serait donc vraiment valorisant pour elle, si, par ce projet, elle pouvant suivre les traces de son grand-père.
Nous imaginons revenir jeudi prochain avec Sonia et d’autres femmes qui n’ont pas pu venir cette fois-ci. Il nous faut notamment choisir les différentes couleurs dans lesquelles nous piocherons ensuite.

IMG_20150122_174258453

Mercredi

Bel Air

Cette après midi, il y avait beaucoup d’enfants sur les divers ateliers. Nous avons apporté des jeux de constructions qui ont su être investi par les enfants. En effet, plusieurs grandes tours de KAPLA ont été dressées.

SAM_1754

Nous avons testé un nouveau jeu récemment acquis: le « scrabble junior ». Les enfants de tout âges ont participé. Même Timéo, 6ans a su prouver à quel point il était doué en orthographe ! Pendant ce temps là, un match de foot a été mis en place par Thibault et Iasmina !

SAM_1765

Ça a permis aux enfants de se dépenser et surtout de se réchauffer avant de faire un grand jeu collectif. En effet, un « chat » géant a permis aux enfants de tout les âges de partager un bon moment et de jouer en coopération. Ils ont pu faire preuve de solidarité et d’entraide en formant des équipes.
Thibault a pu créer du lien avec les enfants en jouant à « Croc carotte » avec Johanna. Marwa et Kaïs ont pu expliquer les règles du jeu à tout le monde, ce qui fut très intéressant. Les quilles de couleurs nous ont amené à pouvoir faire un bowling en extérieur. Par la suite, les quilles se sont transformé en instruments de jonglage, ce qui a permis cohésion et rigolade !

SAM_1750
Marwa et Timéo ont gentiment préparé le goûter qui clôtura cette belle après midi dans une convivialité !

Jardin

Cette après-midi on se retrouve avec le groupe d’enfants pour notre séance de jardinage et biologie au jardin. Nous avions bon espoir d’avoir une après midi ensoleillée mais nous n’avons pas eu cette chance. Cela ne nous a pas empêché de passer un atelier dans la joie et la bonne humeur. Très vite on prend nos bêches et nous commençons le travail, petits et grands, ensemble nous mettons la main à la pâte pour avancer.

SAM_7483SAM_7482
Nous sommes heureux d’être ensemble, on rigole tout en travaillant et comme deux heures ne sont jamais suffisantes pour nous, on en profite un quart d’heure de plus , avant de prendre le goûter bien chaud et partir à la maison pour certains d’entre nous et au local pour les autres.
A bientôt !

Wissous

Aujourd’hui,avec les enfants nous avons débuté par un jeu collectif. Nous avons joué à l’épervier qui consiste à passer d’un camp à l’autre sans se faire toucher par l’épervier. Les enfants étaient très contents de jouer à ce jeu ,ils étaient très motivés et voulaient recommencer ce jeu puis faire un cache cache. Ils étaient super heureux d’y jouer.

Aline avait préparé un atelier créatif. Elle avait ramené des masques en carton pour qu’ils en fassent. Ils les ont décoré avec des gommettes et les ont colorié. Ils étaient très créatifs ils ont fait plein de masque.

SAM_7030SAM_7024
Quand ils ont eu fini leurs masques, les enfants ont marqué dans leurs cahiers ce qu’ils ont fait aujourd’hui,on les a aidé à écrire en français.
Le goûter s’est passé dans le calme.

SAM_7045

La ruche

Aujourd’hui, Johanna et Victoria, à l’initiative de l’imagier trilingue (Roumain, tzigane et français) nous ont rejoints pour un premier atelier en commun. Elles animeront avec nous 3 séances en tout afin de recueillir les imaginations des uns et des autres en les laissant revisiter et s’approprier l’imagier en continuant les dessins qui y sont proposés, en les modifiant et en y intégrant leurs histoires…voilà un beau projet ! L’idée étant de constituer de la matière pour une correspondance entre les Robinsons et plusieurs autres groupes avec lesquels Johanna et Victoria travaillent : des groupes du camp de Grigny, un groupe d’enfants du 11ème arrondissement de Paris ainsi que plusieurs classes.
Nous avons accueilli 6 enfants de Champlan et une du quartier sud de Longjumeau : Cosmin, Ionut, Alex, Samuel, Ricardo, Renaldo et Fatima…pour un atelier haut en couleurs, en imagination parfois débordante, en énergie parfois explosive et en goût !

SAM_7234

Nous avons tous ensemble cuisiné une grande tarte au chocolat qui sera partagée pour le goûter et un belle fournée de mini-tartelettes que les enfants pourront rapporter chez eux pour les faire goûter à leurs familles…s’ils arrivent à maîtriser leur gourmandise sur la route du retour ! L’atelier cuisine nous a permis de nous familiariser avec le vocabulaire culinaire en français et en roumain.

SAM_7231
Puis dans un deuxième temps, Victoria a proposé aux enfants de chanter une chanson en roumain et du coup plein d’autres sont venues à l’esprit des enfants, alors tout le monde s’est mis à chanter. Nous en avons profité pour illustrer ces quelques chansons pendant un temps plus posé. Les imaginations des uns et des autres ont produit de véritables petites œuvres ; dommage que certains n’aient pas eu suffisamment confiance en eux et n’on cessé de déchirer leurs feuille à chaque fois qu’ils réalisaient un dessin ou parfois n’osaient même pas dessiner certaines choses en préférant nous demander de le faire à leur place…mais cette confiance se travaille au fil du temps, alors ce temps, nous le prendrons !

SAM_7222

Mardi au Local

Mon point de vue d’en haut…

Cette après midi, trois enfants étaient présents au sein de l’espace petite enfance, situé à l’étage du local. Sofie, Erwan et Sidi ont tout les trois entre deux et trois ans. Les jeux proposés étaient ainsi adaptés à leur âge. Ils ont su se prêter les jouets et se donner des signes d’affections. Il est arrivé parfois que deux enfants souhaitent le même jouet, malgré la multitude de jeux existant en double.

SAM_1702

J’ai pu intervenir à chaque moment afin de verbaliser à l’enfant qu’il était important de partager les jouets et qu’il pourrait l’avoir un peu plus tard… La socialisation de l’enfant est un processus, elle n’est pas innée. L’enfant a besoin de ces échanges et de ces interractions afin de construire sa propre personnalité. De plus, le « jeu libre », dut à l’aménagement de l’espace travaillé avec Iasmina, a permis aux enfants d’être autonomme dans leurs jeux. Ils ont pu me montrer quelles étaient leur préférence à chacun, ce qui me permet de penser à leur proposer certaines activités les fois prochaines.

Une jeune enfant a pu se séparer de sa mère pour la première fois. Elle a pu jouer un certains temps. Je lui ai lu des histoires jusqu’à ce qu’elle prenne le telephone, me le mette à l’oreille et me dise « c’est maman ! ». Nous avons utilisé le jeu pour faire exister sa mère, de manière symbolique qui était, à ce moment là. Le jeu symbolique est possible lorsque l’enfant a acquis la permanence de l’objet, soit le fait que sa mère, n’étant pas présente physiquement, est existante quand même et reviendra vite la retrouver.

Dès le retour des femmes, Sofi était très heureuse de retrouver sa mère et a pu profiter de l’atelier cuisine avec elle. Je suis restée dans l’espace petite enfance avec les deux autres garçons avant de déguster les délicieux plats préparés. Ce fut très convivial !

SAM_1701
Mon point de vu d’en bas …

J’ai été en bas autour de la table avec des filles, des mères, des grands-mères ;mais avant tout des femmes qui ont besoin de se retrouver. Retrouver cette peau originelle de femmes. Certaines se séparent pour la toutes premières fois de leur petits. C’est une belle expérience à voir !

Entre femmes, ces mères discutent, rigolent, partagent.

En effet les petits en haut , les mamans partent aux courses.

On discute ensemble autour du menu d’aujourd’hui. La conclusion sera : une salade accompagnée de tapas mozzarella sur son lit de tomate , des bricks entre terre et mer, un tiep et un délicieux fondant aux chocolat.

Un repas GARGANTUESQUE.

SAM_1722

Dans un air baignée de convivialité oncoupe, on goûte, on rigole ET ON MANGE !
En haut et en bas ….

Deux espaces différents, des personnes diverses qui les habitent, les animent mais des choses similaire s’y passe des êtres pensants s’y sociabilisent,explorent et partagent des nouvelles choses.

A bientôt

SAM_1709

 

KRONIKS DES ROBINSONS DE GRENOBLE : MME RUETABAGA 

 

Atelier de rue – Samedi 24 Janvier 2015

A notre arrivée, aucun enfant n’était présent à notre emplacement habituel ; nous nous sommes alors demandé s’ils allaient être nombreux aujourd’hui au vu du temps glacial et venteux qui s’annonçait. En effet, en moins de 5-10 minutes, une flopée d’enfants arriva de toutes parts et très vite nous nous sommes retrouvé entourés d’une trentaine d’enfants pour les trois permanents que nous étions. Il nous a fallu être présents partout à la fois et tenter de répondre aux sollicitations de certains mais notre disponibilité était moindre au vu du nombre d’enfants. Le vent glacial et la fine pluie n’ont pas arrangé les choses, nous obligeant même à nous délocaliser précipitamment sous les coursives. En effet, les enfants manifestaient vivement le fait d’avoir très froid aujourd’hui amenant même certains à rester prostrés tellement leurs mains étaient gelées. Alors que j’espérais pouvoir avancer mon projet interculturalité en recueillant davantage de productions d’enfants, j’ai été confrontée à la fois à la non-motivation de quelques enfants et au vent tourbillonnant qui emportait inlassablement les feuilles de dessin et les tissus mis à disposition. Finalement, l’atelier s’est plutôt résumé à la pourchasse des papiers qui s’envolaient qu’à la créativité artistique.

DSC04822

Afin de mener à bien l’atelier cuisine (confection de cookies), un petit groupe d’enfants s’est chargé de la préparation du feu tandis que d’autres réalisaient la pâte à cookies. Il fut amusant de voir, qu’à un moment donné, pendant que les garçons rechargeaient le feu en cagette, les filles se réchauffaient les mains au-dessus.

Tout au long de l’atelier, nous avons aussi proposé un puissance 4 géant qui nous a été prêté par une maison des habitants du quartier. D’ailleurs, ce jeu, aux tailles surdimensionnées, a eu beaucoup de succès auprès des enfants.

Après que nous nous soyons mis à l’abri sous les coursives, il nous fut difficile de poursuivre les activités. Ainsi, devant l’agitation des enfants, nous avons décidé d’avancer le goûter d’une demi-heure. Malgré tout, un tumulte général était palpable et nous avons eu du mal à rassembler les enfants sur les nattes, certains préférant partir directement. Finalement, le goûter a eu lieu avec une petite dizaine d’enfants suivi de près du conseil d’enfants au cours duquel il est ressorti la volonté de réaliser un spectacle composé de rap, de chorégraphies et de chansons (en portugais !).

Durant tout l’atelier, deux mères étaient présentes avec leurs enfants. Elles se sont montrées discrètes mais attentives à ce que nous avons pu proposer aux enfants. Leur présence en continu marque un signe de reconnaissance du travail mené par l’association sur l’espace public et montre à quel point notre présence semble nécessaire.

Laura, étudiante éducatrice de jeunes enfants

en stage à l’association Mme Ruetabaga

 

Le mouvement n’existe pas

En Pédagogie sociale, on acquiert rapidement un savoir paradoxal. On sait par exemple combien il y a peu de chances qu’une personne qui n’est jamais venue à un de nos rendez vous, y parvienne un jour, même si elle nous le promet. De même, nous avons aussi acquis ce savoir qu’un événement reporté pour les meilleures raisons du monde,  n’aura que peu de chance d’avoir lieu plus tard.

SAM_1609

En fait, en Pédagogie sociale, on affronte constamment et tout le temps, sans fard et sans illusion la chronicité, l’inertie, et la difficulté du moindre mouvement. On apprend à renoncer à la commodité d’ajouter notre propre inertie à celle du monde.

Le pédagogue social est ainsi comme Zénon d’Elée, ce Philosophe pré-socratique qui affirmait q’une flèche qui vole ne pourrait jamais atteindre sa cible, car la distance qui la séparait de celle ci , bien que diminuant progressivement, ne pourrait jamais être nulle. Il affirme que le mouvement est impossible car il connaît la réalité de ce qui immobilise.

On pourrait croire et craindre qu’un tel savoir , qu’une telle conscience des contraintes, des inerties, serait au fond contre productive et aboutirait au découragement et à l’impossibilité d’agir des acteurs.

En fait c’est tout le contraire. Cette connaissance sensible de la réalité permet justement d’éviter le découragement: nous ne sommes pas étonnés de la difficulté des choses; nous ne nous faisons aucune illusion sur un quelconque pouvoir d’un mouvement artificiel, volontariste. Nous connaissons l’impuissance des projets et programmes, du pilotage par les objectifs.

Faire avec ce qui pèse, ce qui résiste permet justement d’agir dans la réalité et nous pouvons dès lors mettre en oeuvre une  pédagogie qui nous permette d’avancer « pour de vrai ».

Mais en rester là et dire avec Zénon, qu’il n’y a pas de mouvement possible;  ce serait sans doute donner une image bien négative de notre travail. Or, Zénon n’est pas un imbécile: il voit bien que sa flèche vole. Mais il a l’intuition formidable que cette flèche ne volerait pas si le Cosmos lui même n’était pas déjà en mouvement.

Comprendre que le mouvement n’existe pas, pour un acteur social comme pour un philosophe, c’est comprendre qu’il n’existe pas de mouvement qui parte de rien. Le mouvement ne peut naître que du mouvement lui même.

On ne mobilisera pas des personnes que l’on juge immobiles. On ne déplacera pas des personnes que l’on juge sédentaires. On n’activera pas ceux que l’on juge inactifs. On ne mettra pas au travail ceux que l’on juge fainéants; on n’intègrera pas ceux que l’on juge inassimilables; on ne raisonnera pas ceux que l’on juge insensés. On ne civilisera pas ceux que l’on juge barbares.

Mais nous pourrons au contraire avancer en apprenant à reconnaître, à exprimer  le savoir, le changement, la découverte et l’invention, partout où on disait qu’il n’y en avait pas.

On ne peut, en effet, que s’appuyer sur un mouvement qui existe déjà, en chacun et en tout le monde. Et cela suppose d’abord d’apprendre à le voir et à le reconnaître, en soi.

Ainsi en Pédagogie sociale, on ne cherche pas à susciter de mouvement, de changement, mais à le cultiver; on ne crée pas de groupes,on s’intègre à ceux qui existent déjà. On ne crée pas de projets, mais on exprime les intentionnalités souvent contradictoires, déjà à l’oeuvre

Ainsi nous apprenons à constituer les groupes que nous souhaitons réunir en nous appuyant solidement sur ceux qui sont déjà là, et pas à partir de nos représentations et idées.  Nous travaillons dans l’espace immédiat, avant de prétendre imposer tout déplacement qui nous ferait perdre ceux  qui,ont le plus besoin de nos actions.

Nous ne remettons rien à demain; nous n’annulons pas les activités annoncées même si et surtout les obstacles semblent s’accumuler. Nous ne croyons jamais que demain serait plus propice si nous n’avons pas pu ou pas su agir aujourd’hui.

Notre savoir d’expérience est  un savoir profond; il s’enracine dans une pratique sans cesse renouvelée ; il caractérise nos actions. Il devient notre nature , il est notre Nord.

Avec lui, nous savons toujours quoi faire et où aller .

Nous traversons certainement une période grande instabilité et de crise de la pensée en matière de social et d’éducation. C’est un moment  où tout le monde semble douter, où tous les discours risquent en permanence de seretourner en leur inverse. Nous vivons un temps, où les valeurs affirmées les plus tolérantes risquent à présent de se transformer  en pratiques d’exclusion; on impose le silence au nom du droit absolu à l’expression; on enferme au nom de la liberté tout court. On rejette et on exclue au nom de la tolérance; on  pointe d’un doigt accusateur certaines cultures au nom du multiculturalisme et de la laïcité.

C’est une véritable tempête dans laquelle les certitudes éducatives et sociales les moins bien ancrées, et les pratiques qui y sont associées, risquent d’être balayées, oubliées, déniées.

Face au découragement général et total,qui risque toujours de basculer dans son nihilisme, chaque acteur social et éducatif doit apprendre à travailler avec autre chose que tous ces mots réversibles et piégés : citoyenneté, démocratie, république, égalité.

Faute de pouvoir créer nos propres petits mouvements artificiels ou nous opposer au monde qui bouge, nous avons à reconnaître les solutions déjà à l’oeuvre, ce nouveau vivre ensemble que l’on invente déjà et toutes ces trajectoires de vie qui sont déjà modifiées par notre présence.

Le travail en Pédagogie Sociale est justement celui qui permet de sortir des défaites idéologiques du social en panne, du découragement des acteurs en place, et qui nous donne des raisons pour ne pas se laisser submerger par les discours répressifs et violents.

 Dimanche : ASSEMBLEE GENERALE  pour aller de l’avant.

Une assemblée générale de l’avis de tous, riche , enthousiaste et pleine de déterminations. Les adhérents présents ont discuté et réfléchi à l’activité 2014, à nos perspectives et à nos intentions pour 2015, en actions, en formations et en recherches.

photo

Un CA de 20 personnes a été élu et s’est organisé. Un bureau de 7 personnes a été désigné et s’est réparti des responsabilités. Nous n’avons jamais été si nombreux.

 

 

Dimanche 18 Janvier 2015

au jardin :

Nous sommes arrivés et avons de suite allumé le barbecue avec les enfants. Pendant ce temps, Jean-Jacques n’a pas arrêté de s’occuper du jardin. Kevin a préparé le repas avec Awa, Lossénie et Najamie.

SAM_1677

Une salade de légumes. Nous avons appris comment couper comme des chefs ! Nicolae a préparé les merguez avec Jessica et Eddie, de la bonne humeur, une belle ambiance assurée par le maître du rire Eddie.  Nous ne manquons pas à l’appel du travail et commençons à récolter les choux, retourner la terre avec le motoculteur, étaler le fumier et délimité les parcelles tout ça dans un temps record car nous étions pressés de participer à l’assemblée générale de l’association.

SAM_1672

Avant de partir, nous prenons les outils pour les nettoyer et les ranger ensuite dans le camion et vite nous prenons le chemin du retour à la maison.

SAM_1685

Il faisait froid mais beau !

 

Samedi 17 janvier 2015

CHAMPLAN

Aujourd’hui, il a fait très beau. Étant stagiaire depuis deux semaines, ce fut mon premier passage au sein d’un camp. Quel accueil chaleureux ! Je suis personnellement comblée de voir autant d’engouement dans le regard des enfants et des habitants. Les enfants étaient très heureux de nous voir arriver. Leïla a proposé aux adolescents de se regrouper afin qu’elle les emmène au local, découvrir le nouvel « espace Ado ». Au retour, je constate que tout le monde semble être satisfait de leur après-midi.

À Champlan, Leïla a proposé un concours de construction ! Les jeunes enfants ont pu manipuler les cubes en bois, de couleur.

SAM_1615

Ils ont tenté d’imbriquer les formes les unes sur les autres en observant les enfants, plus grands.

SAM_1609 Ces derniers ont pu construire des châteaux, des forteresses ou encore des cabanes très originales.

SAM_1620 L’imagination et la créativité étaient en plein exercice. Grâce aux jeux de construction, l’enfant développe ses habiletés motrices.SAM_1624

En effet, il doit coordonner ses gestes pour empiler ou imbriquer les cubes. Ainsi, l’enfant devient plus habile de ses mains. Andra est une très jeune enfant. Elle a pu manipuler les diverses formes en les transvasant d’un sceau à l’autre. J’ai trouvé très intéressant d’observer les plus petits faire leurs expériences. Il est important pour le développement d’un jeune enfant de transvaser, afin de prendre conscience qu’il y a un « dehors » ainsi qu’un « dedans ». De plus, ils ont pu faire preuve d’observation et d’imitation grâce aux autres enfants qui était en plein jeu. Les enfants ont pu faire preuve de patience, de réflexion afin de réaliser des assemblages précis !!

Nous avons pu faire deux jeux coopératifs tel que le super jeu du « Chat assiette, chat diabolo et chat foulard » proposé par Leïla. Pour ce jeux, il fallait faire preuve d’observation de participation de la part de tous. Gérer son corps dans l’espace… Et imiter les différents objets représentant les chats afin de ne pas se faire attraper !! C’était très amusant et ça a permis aux enfants de se dépenser, de décharger leur énergie qui est très présente !!SAM_1650

Par la suite, au moment du goûter, de nouveaux enfants nous ont rejoint. J’ai pu rencontrer de nouveaux enfants, très intéressants. Le goûter fut très sympathique. Le nougat fut apprécié par les plus grands. Nous sommes repartit, et je suis très contente d’avoir pu partager ce moment avec tout le monde !!!
Encore un grands merci à tous.

 

VSM

Aujourd’hui nous partons sous un beau soleil et un froid sec ! Un vrai temps d’hiver que nous apprécions car il ne pleut pas et qu’il n’y a pas de vent.

Nous sommes 7, autant dire que nous pouvons faire plusieurs ateliers sans être débordés. Charlène se place sur la petite enfance et, à côté, elle crée un atelier création de bijoux en perle : des bagues en l’occurrence. Le rendu est sublime.

Laura se positionne sur la cuisine ; menu original puisqu’elle nous concocte des pâtes sucrée avec l’aire de Corentin.

SAM_7438 Malheureusement le four a mis trop de temps à chauffer… Mais nous sommes prévoyants, nous avons pensé à tout car nous avons emmené les derniers gâteaux que nous avons préparer mardi avec les mamans

Cosmin et Nicolae se sont proclamer réparateur de vélo ; à l’aide des enfants qui le désiraient, ils ont tout trois réparer les vélos ramenés cassés.Johanna a continué l’atelier « création en carton ». Elle et deux petite filles ont créé et décoré un magnifique château fort de fille !Quant à moi je me suis positionner sur les jeux de société, avec deux enfants, nous avons fait une très longue parti de carte qui a fini par nous congeler le bout des doigts.

SAM_7446

Une fois fini, nous avons foncé vers le four pour nous réchauffer.Vient l’heure du conseil de quartier.

SAM_7432 A l’ordre du jour, propositions de recette pour la semaine prochaine (nous avons voté pour un fondant au chocolat que nous préparerons avec la recette de Matis!), proposition d’atelier (création de bijoux en perle et en élastique) et mine de rien, ces deux axes de discussion nous ont pris un quart d’heure.

SAM_7472

Goûter !!!

 

Groupe ados
Aujourd’hui c’était le premier jour du groupe ados, il y avait beaucoup d’ados pour ce premier jour. Ils se sont tous précipités vers le billard et le baby-foot que Quentin a installé. C’était le feu autour du baby-foot ils étaient contents de gagner.

SAM_7144SAM_7127

Pendant ce temps certains ados étaient sur les ordinateurs pour écouter de la musique ou aller sur facebook. On a mis de la musique, il y avait beaucoup d’ambiance.

SAM_7181

A côté, Quentin faisait la radio avec quelques ados. Ils ont parlé de la liberté d’expression et des événements qui se sont passés ce mois-ci.

SAM_7183

Les filles ont improvisé un cours de danse, on s’est beaucoup amusées en dansant. Iasmina a joué à un jeu de cartes avec quelques ados et d’autres jouaient à des jeux de société.

SAM_7150

Ce premier jour du groupe ados s’est passer plutôt dans le calme et les ados ont beaucoup apprécié cet espace fait pour eux.

 

VENDREDI

La Rocade 16 janvier 2015

Aujourd’hui à la Rocade vous étiez nombreux à venir faire de la musique et à vous cacher dans la petite tente bleue. Une petite tente bleue, où, pour pénétrer à l’intérieur, il fallait se faire animal rampant traversant un tunnel étroit.

SAM_7377

Cette petite tente a été le témoin de moments bruyants puis plus calme où la discussion était à l’honneur. La grande tente aussi s’est animée sous un son plus instrumental : celui de nos corps et des instruments à bois !

Aujourd’hui à la Rocade vous étiez nombreux à déguster le délicieux nougat proposé par Leïla.

SAM_7365

 » HUMHHHHHHHHHHHH c’est trop bon goûte, goûte ! » dit un petit garçon les lèvres napées de nougat et la langue sûrement sucrée à souhait, à sa grande sœur. En effet, il était « trop bon » ce nougat, la preuve :  les dizaines de doigts trempés dans le saladier.

Aujourd’hui à la Rocade vous étiez nombreux à vouloir jouer à toutes sortes de jeux : SAM_7361

jeux de société ou jeux collectifs à courir derrière un ballon et à chercher un ballon pour faire une balle au prisonnier ou à se percher dans l’aire de jeux pour échapper au chat.

SAM_7430

Aujourd’hui à la Rocade vous étiez tout simplement… MERVEILLEUX !!!!

Signé une Robinsonne

 

La ruche vendredi 16 janvier 2015
C’est parti ! Aujourd’hui Théo, Ricardo, Ionut, Quentin et moi (Charlène), commençons la réalisation des cajon. Ce sont des percussions en bois, que nous fabriquons à partir de plaques de contre-plaqué.
J’espère que personne ne va se blesser!
Quentin explique les consignes de montage et commence à coller les tasseaux de bois avec Ionut. On continue ! Régles, crayons, colle, serre-joints, scie et bientôt vis, et perceuse ! Et toujours prudence et vigilance.

SAM_1595
Mine de rien tout ça prend forme, les jeunes partagent le matériel et s’entraident. Ils n’ont presque plus besoin qu’on leur rappelle les règles. Chacun leur tour, ils disent
« tu n’es pas droit », « appuie plus fort », « mets-la ici »…
Ricardo et moi allons préparer le goûter, on épluche des pommes, il s’occupe du chocolat chaud, je met la table, on rigole et on parle tous les deux.
C’est le moment de manger et personne n’est blessé! On a même bien avancé!
On boit nôtre chocolat et on en profite pour parler de l’école, des différentes matières.
C’est l’heure de repartir et on a tous hâte de finir le cajon.

 

 

Jardin de Saulx

La bonne humeur et le rire, c’est le maître du temps. Bien motivés comme nous sommes, dès notre arrivée on prépare les outils et nous partageons les tâches entre nous car cette après-midi nous arrivons sur place et dû au vent très forts des dernières soirées nous nous voyons obligés de remettre en place la toile de la serre comme une vraie équipe pour qu’on puisse l’utiliser très bientôt.

SAM_6886

A la fin de l’installation de la serre nous prenons les bêches et les brouettes pour emmener de quoi solidifier l’installation de la serre avec de la terre tout autour d’elle.

SAM_6999

Bien heureux tous, on s’arrête une dernière fois pour nettoyer nos outils et les ranger dans le camion afin de prendre notre récompense bien méritée: un bon verre chaud de chocolat et une part de gâteau marbré « fait maison Robinson ».

SAM_6987SAM_6985

Au revoir !

 

Jeudi 15 Janvier

Skate park

Cette après-midi, nous avons installé deux grandes tentes. L’une était réservée à l’espace petite enfance où nous avions installé des livres, du matériel de coloriage, ainsi qu’une dinette accompagnée de poupées et de jeux de construction. L’autre tente était réservée aux mères, afin qu’elles puissent profiter d’un moment de partage autour d’un thé ou d’un café, pendant que les enfants étaient en train de pratiquer les diverses activités proposées.
Nous avons pu jouer au célèbre jeu « croc-carotte » qui est apprécié et maîtrisé par tout les enfants. Nous avons pu initier certains enfants au « UNO » ainsi qu’au « MIKADO ».


SAM_7338

Un groupe d’enfants a pu partager un moment autour du jeu « Blocus ». Iasmina a pu proposer aux mamans l’atelier cuisine/petite enfance que nous mettons en place les mardis à partir de 14H00. Les femmes pourront y proposer des idées de cuisine à faire afin de faire partager leurs connaissances.
Au sein de l’espace petite enfance, les enfants ont pu dessiner.

SAM_7334

Sofiane et Darius ont pu discuter, un bout à l’autre d’une feuille, tout en faisant un magnifique dessin collectif !! Quel travail d’équipe !! Des jeunes filles se sont appliquées a dessiner de très jolies princesses.

SAM_1583

Des jeunes enfants ont demandé des lectures d’histoires avant de prendre le goûter. Le chocolat chaud et le gâteau au chocolat furent les bienvenus!!

Croix Breton

Aujourd’hui à la Croix Breton, le temps nous a poussé à jouer au ballon.
Kheira et Gloria expliquent les règles du dauphin dauphine, pendant que Nicolae discute avec Eddy.

SAM_6962
Nous y jouons un instant, avant de revenir à l’habituelle balle au prisonnier. Nous sommes maintenant 9 courageux à nous dépenser en oubliant le froid. La partie terminée nous passons au béret, chaque équipe essaye de grappiller quelques pas pour être un peu plus proche du béret.

SAM_6967

Mais Chloé, qui ne voulait pas participer ,se fait à présent arbitre et garantit le respect des règles.

SAM_6976
Il est maintenant l’heure de se régaler avec un bon chocolat chaud, des beignets et des gâteaux faits le mardi par les mamans.

 

 

La « Ruche aux enfants »

Aujourd’hui, jour pluvieux, mais cœurs joyeux de se retrouver pour poursuivre ce que nous avons commencé la veille, mercredi, sur le terrain de Wissous avec les enfants :

Après la confection de la pâte à sel et de formes variées avec les emporte-pièces hier,  nous avons aujourd’hui proposé aux enfants de peindre leurs formes, ce qu’ils ont fait avec un grand plaisir, puis au moyen d’aiguilles à tricoter, les plus grands et nous, les adultes, avons percé des trous dans chacune des formes et passé un fil de laine dans chacun, puis accroché toutes ces œuvres sur le mur,

SAM_7059SAM_7035

belle exposition !

Dans un deuxième temps, Laura a animé un atelier « danse », et nous avons dansé tous ensemble, après avoir passé autour de nos hanches de beaux foulards scintillants et cliquetants, avec Alexandra qui menait la danse, et que nous avons tenté d’imiter de notre mieux… !!! La petite Iris nous a bien fait rire aussi !!!

SAM_7074

Pour conclure notre rencontre, nous avons pris tous ensemble un goûter copieux composé d’un gâteau « maison » au yaourt fourré de pépites de chocolat accompagné d’un chocolat au lait bien chaud.

SAM_7042

Les enfants ont revêtu leurs manteaux, signal du départ, en attendant de se retrouver bientôt.

A mercredi prochain !

 

 

Mercredi 14 Janvier

 Bel Air

Cette après-midi, nous avons pu suivre les enfants dans leurs propres choix et désirs d’activité. En ce sens, ils ont pu nous présenter des jeux tels que « la queue du diable ». Un enfant était alors désigné comme « le chat » et le reste du groupe s’est dispersé, accompagné de son foulard de couleur. Dès lors que « le chat » a attrapé un des foulards, alors il peut avoir un coéquipier qui devra l’aider à attraper le reste des foulards.

SAM_1558

Ce jeu a permis aux enfants de réfléchir ensemble à trouver diverses stratégies favorisant la cohésion, l’entraide et la solidarité. L’ambiance chaleureuse a su regrouper les enfants de tous les âges et nous faire oublier le froid !

Le foot étant le sport adoré par les enfants, nous avons pu jouer et suivre les enfants dans leurs conseils ! Pendant ce temps, les plus jeunes souhaitaient jouer aux jeux de société. Nous nous sommes installés sur les tapis afin de jouer à « Croc Carottes » et au « Mito », le premier jeu de cartes où il est nécessaire de tricher !!

 

SAM_1560SAM_1553

Il a donc fallu user de stratégies, de discrétion, ainsi que de faire ses preuves dans la notion de comptage (de 1 à 5). Félicitation aux enfants, qui ont su gagner, grâce à leur motivation et à leur joie de vivre !

Après tant d’effort, le goûter fut le bienvenu. Nous avons pu manger des gâteaux fait maisons, accompagnés d’un chocolat chaud.

SAM_1572

Lors de ce moment, les enfants nous ont expliqué qu’ils avaient apprécié jouer même si nous n’étions pas très douées pour jouer au football. Ils nous ont expliqué qu’ils avaient, eux, l’habitude d’y jouer et que nous pourrions progresser avec un peu d’entraînement !

SAM_1570

Nous gardons en tête les précieux conseils des enfants, ainsi que leur envie de partager des jeux entre nous. Très bon moment !

 

 

Jardin de Saulx

Cette après-midi s’annonce importante et le froid laisse la place au beau temps pour qu’on puisse profiter de cette superbe journée en compagnie des enfants et des grands.

SAM_6945

Une très bonne ambiance, de la bonne humeur, et tout en rigolant nous avançons le travail. Mais quand on travaille et tout ça se passe bien nous ne voudrions plus nous arrêter.

SAM_6937

On veut d’autres journées comme celle-ci, ou nous pouvions nous retrouver tous ensemble et à notre arrivée au terrain, nous nous sommes dit qu’aujourd’hui on allait ramasser des choux pour les enfants et grands.

SAM_6933

Les choses étant dites, aussi vite ont été faites et nous avons partagé entre nous, après avoir profité d’un verre de sirop et d’une part de gâteau fait maison par nos amies et adhérents dans nos locaux pour les goûters.

A plus !

 

 

 La Ruche biologie

Ce mercredi la ruche était, pour Narcisa, Fatou et Ricardo, l’occasion de découvrir la différence de densité entre l’huile et l’eau et d’autres propriétés de l’huile.

SAM_7320

La première expérience consistait à faire tenir une règle en équilibre sur laquelle étaient posés, à chaque extrémité, des gobelets, l’un rempli d’huile et l’autre d’eau. Pour Cosmin, qui avait déjà mené cette expérience, ce fut une opportunité de dire qu’il avait bien retenu, qu’il connaissait le résultat que l’expérience allait donner.

SAM_7328

Il nous a expliqué qu’il nous faudra mettre plus d’huile que d’eau pour que ce soit équilibré, car l’huile était plus légère.

Nous poursuivons l’expérience en rassemblant l’huile et l’eau dans le même gobelet et nous observons clairement que les deux ne se mélangent pas. Quentin explique que cette réaction est due au poids et au caractère gras de l’huile.

SAM_7318
Ricardo, qui a envie de rendre service, se met à faire la vaisselle. On l’invite à continuer l’atelier avec nous mais il tient d’abord à finir ce qu’il a commencé.

Nous passons à la deuxième expérience qui consiste à mettre de la terre dans un gobelet avec de l’eau puis dans un gobelet avec de l’eau et de l’huile. Pendant que Quentin prend un temps privilégié pour expliquer l’expérience à Narcisa; Fatou et Cosmin commencent le compte-rendu sous forme de schéma avec Charlène. Cosmin, qui dit ne pas savoir dessiner, sait néanmoins reprendre quand on se trompe, il réexplique les expériences menées et les résultats observés:
 » dans ce gobelet-là, l’eau et la terre se sont mélangés, et dans celui avec l’huile, ils ne se sont pas mélangés, l’eau est restée claire. » Il n’hésite pas à prendre le stylo des mains, malgré ses premières réticences, pour mettre sur papier ses explications.

Narcisa prend feuille et stylo destinés à la réalisation du schéma mais ne veut pas dessiner l’expérience. Son attention est alors en baisse elle se trouve distraite par tout ce qui l’entoure, puis son intérêt se porte sur le tableau blanc. Une belle occasion que Quentin saisit pour terminer avec elle le compte-rendu de l’activité.

Puis chacun met la main à la pâte pour préparer le goûter que nous prenons tous ensemble dans une ambiance conviviale.

 

Wissous

Il faut croire que notre gros DAEV a fait fuir les nuages…et  hop, un beau ciel bleu s’est installé pile-poil pour le début de notre atelier !

Nous avons commencé par nous réunir pour faire un jeu collectif : le béret. Pas facile pour tous de comprendre de nouvelles règles …ce qui a valu à notre fameux béret de se faire promener dans tout le camp par de tout petits joueurs en herbe…mais ça viendra petit-à-petit ! En tout cas, tous étaient ravis d’apprendre un nouveau jeu et on a vraiment bien rigolé.

SAM_7027

Ensuite, place à un moment de concentration pour fabriquer de la pâte, apprendre à modeler et utiliser les emporte-pièces pour découper de jolies formes ! On a pris beaucoup de plaisir à patouiller dans les saladiers jusqu’à ce que la pâte ait la bonne consistance…certains étaient tentés de goûter à la mixture…mais se sont vite rendu compte que même si ça ressemblait à de la pâte à gâteau, ça n’en était pas…beurk !

SAM_7004

Les enfants étaient très contents mais aussi très agités…peut-être pas assez d’occupation dans la semaine… toujours en attente de nouvelles pour leur scolarisation.

SAM_6980

Tous étaient très fiers de leurs œuvres, que l’on fera cuire au local et qu’ils pourront peindre demain à l’atelier de la Ruche, alors la suite demain !

SAM_6988

 

Mardi 13 Janvier 2015.

Au local: Atelier cuisine et petite enfance.

Cette après midi, nous avons fait un atelier cuisine au local. Une adhérente nous a proposé une recette de beignet. L’après-midi fut très agréable de par le dynamisme et la participation de tous !!

Ayant aménagé un espace petite enfance la semaine dernière, nous avons pu y accueillir un jeune enfant au sein de cet espace. L’enfant a pu découvrir les différents coins proposé, tels que le « coin lecture » composé d’une bibliothèque et de fauteuils adaptés à son âge. Le coin « jeu symbolique » où est installé une dînette, de faux aliments ont amené l’enfant à imiter sa mère qui était en train de cuisiner avec le reste de l’équipe !IMG_0890

Il a su me faire partager « ses plats », ce fut un moment très amusant, et très constructif. Par la suite, l’enfant s’est dirigé vers l’espace jeux de construction où il a su transvaser, empiler, manipuler diverses formes de Legos et autres jeux. Des jouets ont permis à l’enfant de développer sa motricité en se servant d’un ballon et d’animaux à tirer de par une corde. Avant de terminer cette séance de jeux, nous avons lu une histoire qu’il a su me montrer du doigt.

IMG_0888

Une marionnette crocodile était intégrée à ce livre. L’enfant semblait avoir peur, mais il souhaitait tout de même que je lui lise ce livre… Au fur et à mesure de l’histoire, il a su calmer sa peur et terminer par de nombreux rires avant de caresser ce crocodile qui était en fait très gentil ! Il était temps d’aller goûter les délicieux beignets !

IMG_0885

Il a su me faire comprendre qu’il désirait voir sa mère de temps-en-temps. Afin de le rassurer, nous avons pu descendre observer l’activité que faisait sa mère avant de retourner dans « l’espace petite enfance » afin de continuer de jouer librement, selon l’aménagement de l’espace proposé.

IMG_0881

Il n’est pas simple pour un si jeune enfant de se séparer de sa mère. Voilà pourquoi pratiquer deux activités différentes au sein d’une même structure a su être ressourçant.

IMG_0899

Très bon premier moment d’individualité au sein de l’espace petite enfance… L’enfant a pu être autonome dans le choix de ses jeux… à refaire :).