Avatar de intermedes

A propos intermedes

pédagogie sociale

Vulnérabilité contre précarité

Pour Bertrand Ravon, dans son dernier ouvrage collectif  (Vulnérabilités sanitaires et sociales, éditions PUR, 2014) , la vulnérabilité et la précarité sont deux concepts révélateurs des évolutions sociales contemporaines; pourtant, note-t-il, ces deux notions diffèrent. Alors que la vulnérabilité se rapproche d’une forme de fragilité et est donc par nature réversible, la précarité elle, semble bien irréversible dans ses effets dévastateurs sur la puissance de vie sociale.

SAM_5184

C’est la vulnérabilité selon lui qui est la « cible » des tournants des politiques sociales actuelles qui se réfèrent aux notions de Care ou d’Empowerment. La personne « vulnérable », a en effet cette double particularité d’avoir besoin d’être soutenue (le Care) et d’être activée dans sa vie sociale, économique et citoyenne (empowerment et développement du pouvoir d’agir).

Mais que fait on de la précarité? Concept moins abstrait, moins délicat que celui de la vulnérabilité, la précarité nous assaille par sa réalité, sa violence, sa présence … et son irréversibilité!

Le chemin du précaire , nous le connaissons depuis la perte ou l’inaccès à l’emploi, en passant par l’autoenfermement , la solitude sociale ou la perte de toute forme de confiance.

Alors que le « vulnérable  » s’enferre toujours davantage dans des relations de dépendance vis à vis du pouvoir, des services sociaux, des institutions qui gèrent sa vie pour le meilleur et souvent le pire, le précaire, quant à lui, n’a plus rien ni personne à qui se vouer.

Alors que le vulnérable peut voler au secours des institutions, répondre à ses demandes et ses commandes de « participation » , le précaire , lui, fait sécession. Son renoncement est une résistance, sa dépression, une révolution,  silencieuse peut être mais tout autant perturbante.

Nous le constatons chaque jour: ce sont les institutions qui créent et produisent patiemment  la « vulnérabilité » de leur public. Elles en ont besoin autant que les « vulnérables » ont besoin d’elles. C’est un accrochage réciproque dans une période de crise et de dé-liaison ou le danger ressenti est celui de la perte de liens, de sécession. Or c’est à cette perte irréversible de la relation institutionnelle que vient oeuvrer la précarisation .

La précarité est générée directement par le déchaînement de la violence économique, sociale, administrative, ethnique et politique. Elle ne dépend pas des institutions du social mais influe directement sur leur opérabilité en les disqualifiant.

Alors que la précarité augmente partout autour de nous et explose dans la société française , comme au quartier ; alors que les Rroms qui en sont les plus porteurs et révélateurs continuent de faire les frais d’une véritable politique de l’autruche; que celle-ci ne recule devant aucun sacrifice y compris financier pour ne pas reconnaître (encore moins traiter)  l’étendue des problèmes de santé, de logement , d’alimentation , dont ils ne sont QUE les révélateurs.

Tandis qu’il va bien falloir un jour prendre conscience de ce poison qui nous envahit, alors, nous contribuons à petite échelle à définir et répandre une clinique de la précarité, une pédagogie contre la précarité.

Ni pédagogie pour les pauvres, ni pauvre pédagogie, celle-ci prend pour lieu les espaces délaissés, les publics invisibles  et crée des institutions libres , seules capables de faire renaître de la confiance dans le lien social, là où il a manqué, dans le lien économique là où il a fait faillite, et (peut être) dans le lien politique, là où il a trahi.

Bien entendu il ne pourra pas s’agir des mêmes liens que ceux qui ont fait défaut. Il faut en inventer d’autres, … aussi difficile que ça puisse paraître.  La question n’est d’ailleurs pas de savoir si c’est du domaine du possible ou de l’impossible: c’est juste celui du nécessaire.

Samedi et samedi soir: Familles au château (Suite)

Et nous continuons les week ends familles au château avec une des plus anciennes familles à être venue dans l’association, quia  profité du château pour célébrer un événement familial. C’est à cela aussi que sert notre travail avec les familles: à créer du souvenir familial et personnel.

photo

 

Dimanche au Jardin

Iasmina et Ferréol ont donné rendez-vous à une dizaine de personne au local. Malheureusement, plusieurs personnes sont absentes… Nous partons donc à 6 au lieu de 12 au jardin avec Sandra, Nadège, Stéphane et le petit Erwan.

SAM_5357

Après une petite randonnée pédestre d’une grosse demie heure, nous arrivons à notre jardin sous un soleil éclatant, et sommes rejoints par Jean-Jacques et la famille de Stéphanie.

SAM_5384

Les affaires sont posées, les filles s’occupent de préparer la salade et de découper le poulet et Théo, Eddy et Ferréol allument un feu, et Carolina et Erwan font connaissance.

SAM_5368

On se régale autour d’un solide déjeuner et on part désherber les fraises !

Chacun y met du sien (même si certains font la sieste…), les mains dans la terre et la tête dans les plantes. Eddy effectue son rallye photo habituel et Carolina pique une tête dans un seau d’eau.

SAM_5392

Arrive l’heure du goûter où nous nous reposons ensemble autour de tartines de confiture de framboise (du jardin !) préparée par Sandra, et un délicieux gâteau de poire cuisiné par Stéphanie.

SAM_5372

Nous partons pour une dernière balade et rentrons au local, tristes de nous quitter déjà !

SAM_5362

A la Villa Saint-Martin :

Le soleil avec nous, le sourire était là. Au programme de la cuisine, des crêpes très réussies d’après l’engouement lors du goûter où nous avons pu les déguster au sucre, au chocolat en poudre ou à la confiture robinsonne. La participation à la fabrication crêpes fut massive.

SAM_5612

Aujourd’hui, c’était le jour de la musique, comme convenu lors du conseil de quartier de la semaine dernière. La multitude d’instruments à disposition nous pousse à taper dans tous les sens et tous les coins puis nous arrivons à jouer ensemble.

SAM_5628

On essaye le mimétisme, puis le chacun son tour et on arrive à jouer à l’unisson sur des rythmes simples. Suivre le rythme ou faire des propositions n’est pas évident pour tout le monde mais en petit comité (moins de six), on parvient à jouer ensemble tout en s’écoutant.

SAM_5625

Au conseil de quartier, Virginia présente son projet de composition d’une chanson suivie d’un clip, projet qui doit durer jusqu’à mai prochain. Il y a des volontaires pour ce projet. Dans les prochains samedi, il y aura donc de l’écriture et de la composition. Nous avons voté pour une chanson rap/rock.

SAM_5624

Nous avons aussi voté pour un prochain goûter salé. Après un débat houleux, la tarte sera au poulet, à la tomate et aux oignons, sur une autre, les merguez remplaceront le poulet.

SAM_5611

SAMEDI :

A Champlan :

Trop contente ! Cette après-midi, c’était chouette : on a commencé par un 1,2,3 soleil contre la remorque qui est au milieu du camps. Ils se prennent au jeu mais ils adorent aussi tricher ; ils ont du mal à retourner dans la « maison » quand ils ont bougé.

SAM_8760

On continue ensuite avec des exercices d’éctiture pour les grands : « le mouton mange de l’herbe, et la vache le regarde. » Ils colorient ensuite les dessins représentés sur leur feuille d’exercice. Ils s’entraînent également à écrire des mots courts : chat, six, mur…

SAM_8755

Les petits font des exercices de graphisme, des vagues, des cercles et un exercice où il faut compter les poires dans les arbres et les relier ensuite au panier où figure le même chiffre.

SAM_8731

On finit par des légos, la dinette et quelques livres pour les plus jeunes. Dénisa lit « Petite taupe ouvre moi la porte » à Evelyne, et se débrouille plutôt bien.

SAM_8732

Donya, notre bénévole « volante » est là aujourd’hui et avait envie de venir sur Champlan ; elle rencontre les enfants et revoie Maria notre ancienne collègue, qu’elle connait.

Compte-rendu Verger samedi 13 septembre 2014 :

De tout jeunes poiriers et pommiers aux branches regorgeant de mini-fruits  juteux et sucrés nous attendaient au Verger cet après-midi. Notre groupe de Robinsons était constitué de Ionut, Andréa, Hafsatou, Nabintou et Théo, accompagnés de Nicolae et Leïla avec l’aide de Madalin.

SAM_5316

 

Nous avons tranquillement installé notre stand sous un beau soleil en attendant que de nombreuses familles nous rejoignent un peu plus tard dans l’après-midi. Au programme : atelier compotes géantes ! ..de A à Z : nous avons cueillis les fruits du verger ave les premiers arrivés puis nous nous sommes tous mis à l’épluchage, découpage de notre petite récolte que nous avons dû compléter avec des fruits que nous avions acheté car les arbres sont encore tout jeunes…et hop, on a lancé nos gros saladiers de fruits dans deux énormes chaudrons et de petites et grandes mains se sont relayées pour touiller nos deux potions puis mixer à la main les morceaux de fruits

SAM_5326

! Au menu : une compote pommes-poires-poudre d’amandes et cannelle en quantité ! Et une compote pommes-poires-poudre de coco avec une pointe de cannelle …de quoi faire frémir les papilles des apprentis touilleurs qui en avaient plein les narines pendant toute la cuisson ! Une des compotes à cuit sur notre cuiseur à bois et l’autre sur un trépied à gaz.

SAM_5333SAM_5327

C’était un atelier très agréable au cours duquel nous n’avons pas eu le temps de nous ennuyer et surtout tout au long duquel petits et grand ont travaillé dans la bonne humeur et l’entraide.

SAM_5313

Après tout ce travail nous avons eu le plaisir de partager la compote et chacun a pu repartir avec son petit pot et  « lécher la casserole » pour les plus gourmands !

SAM_5339

Recette compote pommes-poires-poudre d’amande et cannelle :

Pommes : 2kg

Poires : 2kg

Sucre : 500g

Eau : 600ml (pour que les fruits n’accrochent pas en début de cuisson)

Cannelle : 1 cuillerée à soupe

(quantités à moduler en fonction de vos goûts ; il est aussi possible de faire de la compote sans sucre ajoutés)

La Rocade :

Aujourd’hui à la Rocade, nous avons eu beaucoup beaucoup de monde pour ce bel après-midi ensoleillé !

SAM_5609

Laura se met en cuisine et nous concocte deux merveilleux marbrés au chocolat et des muffins aussi au chocolat (comment peut-on s’en passer ???), tandis que Iasmina se met sur les tapis de la petite enfance ! Au programme dinette et musique chez les petits !

SAM_5597

Pendant ce temps Aline se met sur les jeux de société, Leïla, entourée de son armée de jeunes s’occupe de mettre un coup de propre au fameux camion bleu (très sale) alors que Gwen anime une chaise musicale avec sa guitare avant d’initier le maximum de Robinsons à l’instrument.

SAM_5602SAM_5594

Toutes ces belles choses terminées, nous prenons un superbe goûter. Parfait l’air commence à se rafraichir !! J

SAM_5584

A bientôt les Robinsons !!!

Vendredi

Au verger :

Aujourd’hui, Jessica, Frank et Eddy font découvrir le Verger à Nicolae et Ferréol qui viennent pour la toute première fois. Tout ce petit monde est motivé pour débroussailler mais, à la surprise générale, nous arrivons dans un verger tout tondu ! Seules résistent encore quelques mottes par-ci par-là, mais qui ne tarderont pas à se faire raccourcir les oreilles.

SAM_5307SAM_5275

C’est parti : les affaires posées, les fauves sont lâchés ! Ferréol et Nicolae vombrissent aux quatres coins du jardin comme des guêpes sous les regards amusés de Franck et Jessica qui discutent à l’ombre, tandis qu’Eddy effectue un tour d’horizon du terrain armé de l’appareil photo.

SAM_5303

Le soleil tappe fort au milieu d’un ciel dénué de nuages, une petite pause s’impose. Eddy en profite pour nous exposer le résultat de ses recherches photographiques. Mais Nicolae repart de plus belle et commence à écrire ROBINSONS dans l’herbe avec sa débroussailleuse, inarrêtable.

SAM_5298

Enfin, nous partageons un goûter et repartons vers le camion. « Attention où vous mettez les pieds, s’écrie Nicolae, Vous marchez sur mon oeuvre ! ».

SAM_5281

SKATEPARK

Aujourd’hui au skatepark, l’atelier s’ est super bien passé.

SAM_5273

On a commencé à installer les tapis ,on a mis des jouets pour les petits, les jeux de société et les coloriage. Après ça les enfants ont commencé à venir.

SAM_5268

C’était trop chouette ; ils ont adoré les  jeux. Iasmina était sur les coloriages, il y avait beaucoup d’enfants.

SAM_5267

Aline était sur le tapis de la petite enfance et moi sur les jeux de société. Nous avons ensuite pris le goûter et SAM_5265partager nos cookies et nos sirops.

SAM_5250

Croix Breton

Il fait de plus en plus moche et froid chaque jour mais qu’à cela ne tienne, nous sommes toujours autant motivés !

Leila a eu l’idée de fabriquer des guirlandes avec des tissus : guirlandes de fleurs, guirlandes de bonhomme etc. Cela à l’air de bien plair aux enfants en tout cas.

SAM_8699

Ferréol quant à lui fait des construction en légo avec les plus petits, puis, une des jeunes filles lui apprend, tant bien que mal, à faire des bracelets brésiliens..c’est compliqué.

SAM_8706

Pendant ce temps, je trouve le jeu des incollables, et je me mets à poser les questions par tranche d’âge. Les plus grandes ainsi que les adultes participent aux réponses tout en faisant leurs ateliers. Ma culture général laisse serieusement à désirer !

SAM_8700

17h40 déjà, nous rangeons rapidement et, dans un grand calme, les enfants s’installent pour le goûter. Comme il y a peu d’enfants, nous pouvons dicuter avec tout le monde, sans se hurler dessus. Et à 18h, nous rentrons au local !

SAM_8707

Jeudi :

Jardin de Saulx :

Nous partons au jardin avec un camion bien rempli aujourd’hui sous ce triste ciel tout gris ! Même pas peur, en tout cas les Robinsons ne se laissent pas impressionner (héhé).

SAM_5569

Au programme, désherbage, arrosage, récolte ! Jessica, Sandra et Gwen se mettent à trois pour désherber le reste de la parcelle des tomates tandis que Nicolae prend la débroussailleuse et fais un chemin pour accéder aux citrouilles potirons et courgettes !

SAM_5530

Jean-Jacques, Franck et Eddy ont arroser les  radis et les navets avant de nous aider à enlever toutes ces mauvaises herbes.

SAM_5533

Nous avons récolté beaucoup de courgettes et de pommes de terre avant de se régaler autour de la table en sirotant une bonne grenadine !

SAM_5574

A bientôt !!!!

SAM_5546

Mercredi :

Jardin de Saulx :

Dès notre arrivée sur le camp de Champlan avec Quentin et Eddy les enfants il commence aa crier « Nicolae » il y a les Robinsons qui sont arrivée sur le terrain pour aller au jardin « jas ke bar »en romanes.

SAM_8666

Avec Cosmin , Ricardo , Susanu et Ionut on prend la route vers le jardin pour une réprise de désherbage et debrousillage au jardin.Plein d’énergie on commence à se grouper et travailler car après j’ai leur avais promis des gateaux et du sirop.Cependant Eddy commence à gouter en se cacher pour qu’on puisse pas le voir ,puis de couper les branches !!!

SAM_8691

Mais le temps passe vite et on à pas mal travailler cet après-midi avec les enfants , et après cette réprise très energique et très efficace , on s’assoit tous à la table pour bien profiter du gouter !!!

SAM_8688

A la prochaine au jardin !

Mercredi :

Bel Air :

Aujourd’hui, sous un beau soleil et un vent frais, nous partons Gwen, Iasmina et moi (Virginia) pour Bel Air.

SAM_5235

A peine arrivés, les enfants viennent nous voir en nous disant qu’ils nous attendent ; ça fait vraiment plaisir ! Nous installons deux tapis, un avec des échecs et un avec des mikados.

SAM_5231

Gwen prend le ballon et part faire un foot avec certains garçons ! Le projet était de partir au skatepark car il y a un terrain plus grand, mais au regard du grand nombre d’enfants qui n’avaient pas le droit de partir, Gwen est rester à Bel Air pour jouer.

SAM_5199

J’ai enfin compris le jeu des échecs grâce à Iasmina et nous avons fait quelques parties avant de sortir le morpion géant et l’élastique. Les enfants ont même réussi à s’amuser avec seulement deux dés ! Comme quoi, il ne faut pas forcément des jeux extraordinaires pour passer de supers moments. Cela m’avait manquer.

SAM_5184

A 16h nous commençons à ranger pour prendre le goûter. Deux enfants se sont désigné pour distribuer. Le calme est difficile à avoir comme souvent au moment du goûter mais nous nous en sortons.

SAM_5241

Il est déjà 16h30 et il est l’heure de partir. Nous disons au revoir aux enfants et retournons au local.

SAM_5217

Le changement vient de l’étrangement

Que fabrique une association comme la nôtre en mélangeant tous les genres, tous les gens, tous les âges, et toutes les cultures?  Que risquons nous à travailler tous les stéréotypes, à confronter tout le monde?

SAM_5035

 

Nous recherchons de façon volontaire, méthodique et professionnelle la confrontation avec ce qui est étranger, ce qui est différent, ce qui dérange. Nous amenons l’art à la rue; nous posons la question de la place de la petite enfance là où elle n’a jamais été pensée: espaces publics, espaces en friche, espace urbain.

Nous posons la question de l’école et de l’institution pour ceux qui n’y accèdent pas ou plus.

Nous organisons la rencontre des Rroms et des quartiers , de ceux qui ont un emploi et de ceux qui n’en ont plus ou n’en ont jamais eu; de ceux qui croyaient en leur avenir et de ceux qui n’y croient plus.

Nous devrions appeler étrangement, cette confrontation à ce qui a été constitué comme étranger;. Ce que nous remarquons, à force de mettre en pratique de tels principes, est ceci: nous constatons que ceux qui ont bénéficié de cette confrontation, de ce « voyage » en pays de différence, et bien ils changent.

Ceux qui se sont confrontés aux autres, qu’ils croyaient tout autres, au point de se découvrir au final des points communs, des intérêts partagés, des histoires comparables, changent de place et de statut.

Dans notre association, nous les voyons se prendre de passion pour contrarier les stéréotypes.

Alors qu’ils pouvaient auparavant être relativement distants et passifs, dans le cadre de nos actions et association, les voilà qui prennent des responsabilités, qui endossent un discours collectif qui disent des « nous », qui parlent d’avenir, qui font des plans.

C’st un peu comme si la rencontre profonde , suivie, durable des différences, favorisait la conscience collective, la prise d’initiatives, l’engagement.

Parce que je découvre que je ressemble à celui qui ne ressemble à nul autre, je n’ai plus peur d’être différent; ce n’est plus mon souci d’être conforme aux idées dominantes, aux normes ambiantes; la différence, je l’assume dès lors comme risque personnel. Alors je m’affirme.

Samedi dimanche:  Famille au château : dernière édition de l’été. 

Nous l’avions dit, nous l’avons fait; tout l’été des familles ont pris du temps de loisirs ensemble au château ; et ce weekend, pour finir ce beau cycle, c’était la famille d’Elizabeth et Enrique.

1655055_552872731480712_9131016892758003364_o
Dimanche :
Fête des associations de Longjumeau :
Nous nous sommes réunis à 8h30 devant le Dia pour partir au forum des associations où nous avons représente l’association Intermèdes Robinson.

SAM_5510Avec Sira,Ndeye,Nabintou,Lossenie,Gaby,Théo,Sandra,Daby, et Zohra (Les deux accompagnateurs Leïla et Gwen) et bien entendu moi, Hafsatou <3 <3 <3.SAM_5489

Nous avons commencé à installer le stand où nous y avons vendu des courgettes, des noix, des muffins faits par les enfants, du sirop de menthe fait maison et du thé a la menthe.

SAM_5506 Comme vous le constatez tout est fait avec des produits provenant de notre jardin ! Nous avons aussi proposé un atelier cirque ouvert à tous pour faire découvrir les activités de nos ateliers de rue.

SAM_5503 Ce fut l’occasion de faire découvrir nos actions et notre association à de nouvelles personnes ainsi que de parler de notre nouveau local et de tous les nouveaux projets qui commencent à fleurir autour !

SAM_5516
Hafsatou

SAMEDI

Villa Saint-Martin :
Un bel atelier sous le soleil pur ce premier samedi de rentrée !
Ferréol a animé un atelier jardinage dans les bacs

SAM_5123…au cours duquel de petites mains hardies se sont armées de gants pour arracher les envahissantes mauvaises herbes qui s’en donnent à cœur joie ces derniers temps.., le jardinage a fini en grande partie de foot entre petites mains vertes et amateurs de foot acharnés,

Virginia a animé l’espace jeux de société où le croque-carottes a remporté autant de succès qu’à son habitude,

Quentin nous a rejoints pour son premier atelier de rue avec les Robinsons pour animer l’espace petite enfance où on a vu la dînette se transformer en orchestre musical et parfois s’envoler dans les airs

SAM_5126 et Leïla a animé l’atelier cuisine qui a remporté un vif succès car cela faisait plusieurs semaines que nous n’avions plus de cuisine de rue du fait de la panne de la gazinière.  Les enfants se sont fait une joie de déballer notre nouvelle cuisinière de rue…pas encore à roulettes, mais ça ne saurait tarder !

SAM_5121SAM_5115

…et nous l’avons inaugurée en y faisant cuire un muffin géant à la vanille et fourré à la confiture de prunes du jardin à déguster au goûter ainsi que toute une floppée de mini-muffins au même goût dans le but de les vendre sur notre stand au forum des associations demain, le dimanche 7 septembre !
L’ambiance était très sympathique sur l’ensemble de l’atelier, beaucoup de nouveaux garçons ont participé, entre autres à la cuisine et nous avons terminé par un conseil de quartier au cours duquel 2 belles idées de projet ont fleuri : un graph géant type fresque sur une toile à accrocher sur un mur de la Rocade et à faire se ballader dans le quartier pourquoi pas et un concert de rap et percussions !

SAM_5163
De beaux projets nous attendent donc pour les semaines à venir !

 

CHAMPLAN

Un mois s’est écoulé depuis ma dernière visite à Champlan.
J’y retourne avec Évelyne, Romona mais aussi deux enfants du quartier qui en avaient fait la demande: Hafsatou et Lossenie. Nous commençons par le jeu de la bombe : tic, tac, tic, tac… BOOM!

SAM_8625
Celui qui a la balle dans les mains quand elle explose, devient la bombe.
Ça amuse tout le monde pendant un temps, mais très vite, ça part dans tous les sens.
On passe alors au jeu des canards et du chasseur, la balle aux prisonniers version roumaine. Je propose ensuite un atelier peinture où petits et grands dessinent librement.

SAM_8632SAM_8630
Chacun découvre ou redécouvre la matière ; ils l’applique au rouleau, la touche avec les doigts, la tamponne avec des éponges ou l’étale au pinceau.

SAM_8648
Ici, c’est la manipulation qui prime. mais Ronaldo nous fera tout de même une jolie maison et Cosmine un beau diable.

SAM_8660SAM_8659
Les enfants terminent cet atelier aussi barbouillés que les tables.
Un petit brin de toilette et nous prenons le goûter.

vendredi

A la Rocade :
Nous sommes 3 aujourd’hui à proposer l’atelier à la Rocade. On se dispatche : je me mets sur le tapis des petits, à côté du coin des mamans. 2 nouvelles mamans ; Sophie et Amel se renseignent sur nos actions et sont intéressées. Elles viendront chercher les papiers d’adhésion demain à la Villa saint Martin ! Amel est venu avec son petit Mohammed, qui n’a pas encore 2 ans et découvrent notre tapis et ses nouveaux copains !

SAM_8619
Sophie a 4 enfants et les enfants de son mari, qui sont 2.

SAM_8622 Je connais les garçons mais fais la connaissance de sa petite dernière et des 2 grands qui ont emménage avec eux cet été.

SAM_8588
Gwen anime un atelier de peinture pour terminer une belle affiche avec nos couleurs et notre logo pour le forum des association de dimanche.

SAM_8601
De son côté Leïla cuisine au local avec Sadio, une maman et 2 jeunes filles Sira et Hafsatou.
Elles ont fait du sirop de rubarbe, de pomme de poire. Elles ont aussi fait des cup cakes, tout ça pour le vendre au forum dimanche.

Jardin
Aujourd’hui il y a encore beaucoup de travail au jardin mais nous ne sommes que cinq : Frank, Jessica, Eddy, Nicolae et moi (Virginia).
Le programme est assez simple, Nicolae et moi nous occupons de désherber une parcelle de terrain tandis que Jessica Eddy et Frank s’occupent de ramasser des noix !

SAM_5463SAM_5460Nous travaillons d’arrache pied pour désherber la parcelle, à tel point que nous somme épuisés mais la parcelle est NICKEL ! Je suis fière de nous. Mais, moi qui ne voulais pas trop me salir aujourd’hui, c’est raté, j’ai de la terre dans les ongles et de la poussière partout sur mes vêtements, mais c’est pas grave car je me suis bien amusée !

SAM_5462
Du coté des noix, ça rigole beaucoup et Eddy tient absolument à se la jouer photographe de grande renommée ! Si tout le monde s’amusent c’est le principal, d’autant qu’ils ont malgré tout, ramassé beaucoup de noix alors tout est pour le mieux !

SAM_5469
A 16h, nous sommes tous fatigués et nous prenons un agréable goûter tout en discutant. C’est le moment que je préfère dans le jardin. Non, pas parce que je mange, mais bien parce que c’est un moment fort, nous pouvons parler de tout sans tabou ni jugement de valeur.
Bilan de l’après midi, malgré beaucoup de travail et un temps qui laisse sérieusement à désirer, nous avons tous passé un excellent moment.

jeudi

Skate park :
Nous nous rendons au skate park Aline Ferréol et moi même (Virginia) sous un ciel gris et un vent frais ! On voit que c’est la rentrée scolaire car il y a beaucoup d’enfants aux ateliers, et donc, beaucoup de mamans ! Aline commence sur la petite enfance et très vite elle va auprès des mamans pour discuter avec elles, surement que certaines n’étaient pas venues depuis un petit bout de temps

SAM_5095. Ferréol, lui, est sur l’atelier dessins coloriage et bibliothèque, un atelier qui marche toujours autant ! Quant à moi, je suis sur les jeux de société..enfin un en particulier « Mirobolo » qui consiste, entre autre, en un dessiner c’est gagner avec des lunettes qui font voir les choses différemment, très « étrangement ».

SAM_5088Moi qui ne sais absolument pas dessiner en temps normal, mes chefs d’œuvre laissaient sérieusement à désirer mais le jeu en valait la chandelle, nous nous sommes tous pris a ce « Mirobolo ».

SAM_5092
A 17h30 nous commençons à ranger les ateliers et deux enfants distribuent le goûter dans une ambiance plutôt agitée ; dès qu’il y a des gateaux tout le monde s’excite un peu !

SAM_5091 Une fois que tout est rangé, nous discutons encore un peu avec les mamans et nous décidons de rentrer au local car il se fait tard.

Croix-Breton :
Nous étions un tout petit groupe en cet après-midi de rentrée scolaire et de retour de nos ateliers à la Croix-Breton…en effet nombre de nos petits habitués ont prolongé leurs grandes vacances au Maroc ou ailleurs !

On espère les retrouver la semaine prochaine.
J’ajouterais que nous étions un petit groupe de tout petits ! Ce qui ne nous a pas empêchés de nous munir de tee-shirts et de gants de protection pour réaliser une pancarte géante en forme de rond reprenant notre nouveau logo avec sa magnifique abeille, symbole de nos « Happy Cultures » en pochoirs et grapheSAM_8587.

Notre petite troupe était toute excitée à l’idée de manipuler les bombes de peinture ! Nous avons donc préparé ces décorations de notre stand à la fête des associations de ce dimanche 7 septembre dans la joie, la bonne humeur, les gants trop grands pour des toutes petites mains et la rigolade !
Nous finirons tout ça sur l’atelier de la Rocade demain !

Jardin :
Comme promis nous y voila , Zohra, Jessica , Jean Jacques, Franck et moi ; qui prend le chemin vers Saulx pour une bonne reprise de travail au jardin avec des nouvelles forces et plein d’envie.

SAM_5459
De notre arrivée au jardin avec un surplus d’énergie ont s’est met d’accord de partager un peu le travail qui est a faire au jardin entre nous .Puis chacun commence a faire et a des faire des choses , J.Jacques à cote du portail pour désherber a l’entrée, puis Zohra

SAM_5456SAM_5454cueillais la menthe et en même temps à fait du désherbage sur la parcelle des aromates, et enfin moi je prend Jessica et Franck pour ramasser les noix qui sont tomber par terre, et ensuite

SAM_5457 on commence a arroser un les parcelles où y avait planté car afin de partir on s’est mis tous ensemble pour nettoyer un peu les lieux après le désherbage et on commence a remplir les burettes avec des mauvais herbes et les dépose au compost ;
Après tout ça c’est le moment de s’assoir et d’en profiter d’un verre de sirop de fraise avec du gâteaux au chocolat !!!

Mercredi :
Jardin :
Une belle journée pour commencer le travail cette après-midi avec les enfants de Champlan, Madalin , Cosmin,Ronaldo, Ionut et Iasmina accompagnée par Zohra mamie et une nouvelle stagiaire qui serais intéresse plutôt par le travail au jardin avec les enfants ,

SAM_5447 puis on à tout suite commencer a se diviser dans deux groupes de travail enfants-adultes pour arroser , cueillir des poires , de la menthe, des pommes et noix pour la

SAM_5445« Fête des Associations » !!! C’était un atelier plein d’énergie, plein d’échanges de savoir faire , de savoir grimper dans les arbres pour attraper les pommes d’en haut et bien sûr une bonne partie de rigolade avec les enfants qui avait envie de manger tout les pommes rouges comme le feu.

SAM_5442
Mais bon, le temps est comme sur l’autoroute , roule vite et nous nous sommes obligée de stationner pour reprendre nos forces avec un verre de sirop et un gâteaux au chocolat !!!

SAM_5446
A demain .

Bel-Air :
Un beau soleil nous attendait cet après-midi lorsque nous sommes arrivés avec notre ludothèque à roulettes. Les enfants étaient nombreux ; ça y est, c’est la rentrée alors on n’a plus une seconde de ciel bleu et de soleil à perdre avant que l’automne arrive !
Nous avons commencé par des jeux posés, demandant la concentration de chacun dans des tournois où la tension atteignait parfois son maximum…tournoi d’échecs et de morpion géants, parties de mikado et jeux pour apprendre à compter aux tout petits (avec de drôles d’œufs numérotés à emboiter et des puzzles à chiffres).

SAM_5012SAM_5010 Puis voilà qu’une grande partie de foot entre les jeux et les arbres s’est mise en place avec Ferréol en parallèle d’un atelier d’acrobaties circassiennes avec Iasmina et Leïla et notre mini-apprentie pédagogue sociale Carolina !

SAM_5026 Les footeux étaient déchaînés et le groupe s’est agrandi petit à petit ; des grands aussi bien que des tous petits ont rejoint la partie.

SAM_5035 Il y avait de la place pour tout le monde. De notre côté, au cirque, nous nous sommes contorsionné dans tous les sens, avons testé des façons plus ou moins tarabiscotées de nous tenir en équilibre et enfin nous nous sommes artistiquement empilés pour former des pyramides plus ou moins stables !

SAM_5087SAM_5082
C’était un atelier plein d’énergie et d’imagination et de rigolade partagée !

KroniKs des Robinsons de GRENOBLE: MME RUETABAGA

ATELIER DE RUE – SAMEDI 06 SEPTEMBRE 2014_

Aujourd’hui, après deux mois d’interruption, je retrouve avec
grand plaisir les enfants d’atelier de rue. Certains me font part de
leurs projets de vacances, d’autres, préférant éviter le sujet,
m’ont invité à participer à leurs jeux.

DSC03512

L’atelier a été ponctué d’activités diverses et variées : «
jonglage » (assiettes chinoises, diabolos), slackline, jeux de
société (devine-tête, Ni oui, ni non, Qui est-ce ?), craies de sol,
etc. J’ai été assez impressionnée par l’agilité et l’extrême
concentration de certains enfants dans l’utilisation du matériel de
jonglage.

Peu de temps après le début de l’atelier, une mère albanaise arrive
avec ses enfants et s’installe parmi les autres. Je profite de cette
occasion pour lui présenter l’outil de communication « Présentation
de la ludothèque » que j’ai réalisé dans le cadre d’un projet
que je mène entre l’association et la ludothèque du quartier. La
présence de ses enfants m’a été d’une aide précieuse pour servir
d’interprètes entre leur mère et moi-même. A la fin de notre
échange, nous programmons une visite de la ludothèque prévue dans
quinze jours.

Puis, vient le moment du goûter ; Rayan, un très jeune enfant âgé
d’environ 4 ans prend très à cœur son rôle de responsable de
goûter. Après un court moment d’observation, il réalise à la
perfection les missions qui lui sont assignées tout en me jetant des
coups d’œil par moment comme pour s’assurer qu’il maîtrise bien
son nouveau rôle depuis peu endossé.

_Laura, étudiante éducatrice de jeunes enfants_

_en stage à l’association Mme Ruetabaga_

DSC03502
Même si…
Samedi 30 Août
rime plus avec « lundi école coûte que coûte»
Mme RueTabaga a aujourd’hui pris sa route.
Pour tous c’est une nouvelle année,
et pour la débuter
nous accueillons Wendy, un éducateur spécialisé.
Première rencontre avec les jeunes, hélas coincé sur le toit,
pour les aider à descendre; il faudra donner de soi.
Heureusement les voilà maintenant tous en bas.
Pour l’atelier peinture, tout le enfants sont motivé
en quelques minutes des artistes se sont révélés
Grâce à cela ils ont pu échanger et s ‘exprimer.
Non loin de là, Mélody conte des histoires,
autour d’elle de nombreux enfants sont venu s’asseoir,
sur leur visage,c’est de émerveillement que nous pouvons apercevoir.
Maintenant place au séchage des oeuvres et au lavage,
car il est 16H, et les enfants responsables du goûter seront bientôt de passage.
n’hésitez pas à vous installer sur les tissages
Pour profiter de cet agréable atelier
qui est bientôt terminé,
sans oublier de vous remercier, et de vous souhaiter une bonne journée !

Il n’y a que les poissons morts qui nagent dans le courant

Est il raisonnable de créer quand on désinstitutionnalise? Est il prudent de lancer de nouvelles initiatives sociales quand on prédit l’abandon, le désengagement , la sous traitance?

Faut il se contenter de fonctionner et de se taire, de s’adapter et de durer? Faut il anticiper les régressions pour rester dans la course? Faut il rentrer dans le giron du pouvoir pour continuer d’exister? Faut il anticiper ses renoncements, miser sur ses tendances?

Et , à l’inverse, faut il renoncer à agir de peur que ça réagisse?

Faut il nager dans le courant?

20140826_151947

La Pédagogie Sociale a ceci de particulièrement compliqué qu’elle saute de créations en nouveautés. C’est un contre-courant, une énergie qu’on ne peut pas stopper.

La rencontre des publics, la confrontation aux difficultés sociales, le développement des pouvoirs d’agir et de s’exprimer , rendent nécessaires constamment de nouvelles réalisations.

Pas moyen de refuser l’idée de celui qui arrive; pas moyen d’accepter une plus mauvaise récolte cette année; pas moyen de se résigner à perdre les enfants éloignés et déscolarisés par les expulsions; pas question de refuser d’éduquer, d’embellir , d’habiter. de construire.

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer , le contre courant n’est pas une perte absolue d’énergie; ce n’est pas une entreprise perdue d’avance, une cause perdue, un destin de loosers. Nager à contre courant ne permettra effectivement pas de l’inverser , ce courant, mais balisera dès lors un autre sens possible, une nouvelle liberté de mouvement pour tous.

Pour la Pédagogie Sociale, le courant n’est pas la force principale; d’autres sources d’énergie sont bien présentes pourvu qu’on les cultive. Nager, c’est créer son propre courant.

Plus encore, le contre courant est certainement le sens le plus naturel de la vie, engagée contre la pente irrémédiable du temps. Il ne peut pas y avoir de projets dans le courant, il ne peut pas y avoir d’avenir.

Ainsi dans le fil de nos actions, nous ne faisons pas oeuvre de tacticiens, ou de stratèges; nous ne misons pas sur le courant pour aller plus vite ou plus loin, nous recherchons plutôt l’autonomie et les moyens pour tout un chacun de résister un peu.

« Peut-être que l’histoire de l’humanité est aussi la douloureuse histoire du combat mené par des hommes pour résister, pour contrarier, pour empêcher l’inadmissible suprématie du plus fort sur le plus faible, du nanti sur le démuni, de l’installé sur l’exclu. De cette histoire, je veux partager, je veux assumer l’héritage.Je revendique de ma solidarité profonde avec la folie, la misère, la souffrance. » Tony Laîné (25 mai 1991)

Dimanche:
Jardin:

Pfff ! Je suis rincée ! Pas par la pluie, cette fois, il a fait super beau. Mais on a beaucoup bossé.

SAM_8582SAM_8577
Vous ne serez pas étonnés d’apprendre qu’on a beaucoup désherbé : les parcelles de part et d’autre de la serre. Un travail de titan qui en a rebuté plus d’un, et qui l’eût cru, ce sont les plus jeunes qui bossent le mieux et râlent le moins !! Les grands garçons par contre, c’est dur….  :)

SAM_8575SAM_8574
C’est plus facile de vider la brouette ou d’aller chercher du petit bois ! ;)
Une fois les parcelles libérées de leurs herbes folles, on y plante des bébés salades, des graines de navets et radis ! On a vraiment pas chômer !

SAM_8578 On a aussi nettoyé le jardin et le camion,qui, faut l’avouer en avaient grandement besoin. Merci a chacun de respecter ce qui a été fait. Chez les Robinsons, le jardin et les camions sont pour tout le monde, merci a chacun d’en prendre soin. ;)

SAM_8571SAM_8570
En récompense de tout ca, de belles courgettes,noix et pommes de terre pour chacun !

SAMEDI:
Champlan :

Tous les enfants et les adultes aussi ont sauté de joie en voyant arriver Ramona, qui nous avait quittés pour quelques temps. Comme d’habitude, notre petite bande d’habitués nous a sauté au cou pour échanger plein de « pupiks » (bisous). Nous avons commencé par le jeu du facteur afin de réviser les jours de la semaine ; on s’emmêle encore un peu les pinceaux mais on apprend en s’amusant bien !

SAM_5426 Ensuite tout notre petit groupe s’est attablé, armé de cahiers pour commencer à travailler l’écriture pour certains et les chiffres pour les autres ! Les lignes de lettres finissent parfois en chemins rocambolesques ou bien en nœuds de boudins mais on s’applique et y va tous de gaîté de cœur !

SAM_5435
On poursuit avec un temps de jeux de société, toujours autour des apprentissages de base. On commence une partie du jeu des Incollables avec les plus grands, d’autres jouent à reconnaître les lettres de l’alphabet avec un jeu d’association d’images et couleurs et d’autres encore jouent au « Qui mange quoi ? » pour apprendre de quoi se nourrissent les animaux de la ferme ; il y a a donc pour tous les goûts et tous les âges !

SAM_5411SAM_5409
Enfin nous partageons un bon goûter bien garni avec au menu : petit pain au lait, barre de chocolat, pêche et fruits secs, tout cela arrosé de sirops de cassis et fraise. Nous finissons par ranger tous ensemble notre atelier ambulant au camion.

Villa saint martin :
A notre arrivée, quelques enfants nous attendent déjà à la VSM. Nous installons les tapis petite enfance, le coin jeux de société, et le tapis de poézik.

SAM_4959SAM_4952
Très vite, le son des percussions attirent d’autres bambins. Iasmina s’occupe des plus petits, Laura des plus grands aux jeux de société et Nicolae mobilise un petit groupe de volontaire pour aller travailler au jardin de la vsm.

SAM_4950SAM_4964
Tandis que les tambours résonnent, Laura et Donya jouent au foot avec les garçons ! Puis elles enchaînent avec « 1.2.3 soleil » et une course.

SAM_4969
Le conseil de quartier accueille 5, 6 nouveaux enfants !

SAM_4998
Puis nous terminons par le goûter. Au menu : quatre-quart à la confiture du jardin ou chocolat, fruits secs et les fameux sirops des robinsons !
A bientôt tout le monde ! 

SAM_5000

Samedi:

Festival AoûtSide:

Pendant un mois, 2 fois par semaine, je me suis rendue a Palaiseau avec un petit groupe pour préparer ce festival pop rock et hip-hop, orchestré par l’association locale OMP.

SAM_8532
Des enfants, des jeunes adultes et même un papa, ont participé, même si le jour J nous ne seront que 3 à tenir le stand des Robinson. Dylan et Luis sont juste a coté de nous au stand crêpes, et n’hésiteront pas a nous donner des coups de main logistiques.

SAM_8555SAM_8558
Je suis donc avec Sophia et Hafsatou et nous arangeons notre stand au mieux avec nos produits bio du jardin : au coin buvette, des petits sablés à la confiture de prunes et du sirop de menthe, de la soupe de courgettes, à côté, des pommes de terre, des noix et des courgettes !

SAM_8541
Au début, c’est un plan plan et je propose aux filles de passer parmi les gens pour leur proposer nos petits gâteaux et notre sirop délicieux. Et ca marche ! Au début, un peu timides, elles se prennent vite au jeu et iront jusque dans les loges. Tous les gâteaux seront vendus et plus tard dans la soirée, presque toute la soupe avec la même technique d’approche.

SAM_8556SAM_8557
Elles se faufilent dans la queue du stand crêpes pour proposer un petit verre  de soupe en attendant la crêpe ! Elles feront ainsi un peu plus de 50€ en quelques heures. Bravo les filles ! Ce fut un moment très riche, plein de complicité, où elles étaient à l’honneur et sûrement très fières d’elles.

SAM_8550

Tous les bénévoles de l’OMP  ont été très chouettes et leur ont même donné des barbes à papa gratuites ! Elles étaient ravies même si côté musique, c’était pas trop leur truc. Les courgettes, patates et noix n’ont pas vraiment plu car les gens ne venaient pas pour ca et ne voulaient sûrement pas se les trimballer toute la soirée ! On le saura pour la prochaine fois, car on compte bien continuer notre partenariat avec eux !

Compte-rendu soirée conviviale août 2014 :

Ce sera peut-être la dernière soirée conviviale de la saison au jardin…alors on profite du beau temps pour tout faire dehors dans notre petit coin de nature de Saulx-les-Chartreux !
En effet quelques unes des mamans (Mounira, Rahbia, Zohra et Sadio) passent l’après-midi à cuisinier un délicieux couscous bien épicé, qui accompagnera le tagine tunisien qu’elles ont préparé chez elles la veille pour que les ingrédients marinent dans la sauce aux herbes, curcuma, …

DSCN1925

et ça n’est pas tout, Sadio a préparé un superbe tiep, plat malien à base de chou blanc, poivrons, oignons, riz cassé deux fois et autres ingrédients qui resteront secrets dans ce récit…que ceux qui sont curieux de découvrir cette recette viennent voir Sadio, qui se fera un plaisir de partager ses secrets de chef ! Les mamans ont toutes cuisiné au feu de bois et ont pris plaisir à se retrouver ensemble au jardin…et nous, nous avons mangé comme des rois !

D’ailleurs, j’ai oublié de préciser que Sadio a aussi préparé pour le dessert ses fameux beignets à la fleur d’oranger que les habitués de nos ateliers commencent à bien connaître et apprécier !

DSCN1913
Ce fut une très belle soirée conviviale : Najamie, Nabintou, Daby et Syra, accompagnées de Laura, ont présenté un spectacle de danses orientales et tziganes qui a ravi nos spectateurs .

DSCN1926

Ce fut encore une fois l’occasion de remarquer qu’il y a de nombreux points communs entre la culture tzigane-roumaine et la culture maghrébine…il y a d’ailleurs encore plein de choses qui n’attendent que d’être explorées sur ces points communs, nous avons beaucoup de choses à découvrir !

SAM_4931
La musique nous a rapidement lâchés après le spectacle de danse alors que nous avions prévu de festoyer et de nous trémousser autour d’une gémini endiablée…mais finalement, la déception ne nous a pas trop longtemps gagnés et ce fut l’occasion de nombreuses discussions et échanges entre nous tous . Ce fut un moment très agréable !

DSCN1932

VENDREDI:
La rocade :
On arrive à la rocade où des enfants sont présents et nous accueillent joyeusement ! On installe les tapis petite enfance, le coin jeux de société, et les tables pour les mamans.

SAM_4896
Laura rassemble ses danseuses pour une ultime répétition avant la soirée conviviale,

SAM_4903Iasmina commence les jeux de société et Ferréol accompagne Mathis, Thiméo, Amine et Amane au local où Leïla les attend pour préparer des gâteaux.

DSCN1909SAM_4851
Une fois la chorégraphie terminée, les filles montent le son et commencent à danser avec Iasmina et Laura tandis que Ferréol regroupe tout le monde pour  jouer à « 1,2,3 soleil ».

SAM_4916
Une fois la partie terminée, on s’assied pour partager le goûter, l’occasion de traverser une dernière zone de turbulence !
SAM_4920

A ce soir au jardin pour la soirée conviviale !

Jardin :
Prêt, Feu , Partez !!!
Tous a l’heure , tous prêts et nous y voila sur le chemin vers le jardin pour essayer de travailler un peu et nettoyer les lieux car plus tard ce soir il va se dérouler notre soirée conviviale au jardin ;Mounira , Sadio , Zohra , en train de préparer le « couscous » ;tajines » et du riz avec du bœuf !!!

SAM_8517
Cependant avec les enfants : Momo ,Téo, Keradin ,Rania, Mohamed, Corentin , Fatu,

SAM_8512

Jessica , on était en train de ramasser les courgettes pour ce soir , ou de casser du bois pour le feu , ou de ranger les tables pour ce soir !!Chacun faisait quelque chose et tout le monde ne se sont pas arrêté de travailler encore !!
A plus tard ce soir !!!

SAM_8515

JEUDI:
Skate-Park :
Cet après-midi, le ciel du skate-park était mi-figue mi-raisin alors,  seuls les plus téméraires, étaient présents au début de l’atelier puis progressivement quelques bonnes tranches de ciel bleu sont apparues et ont fait émerger de toutes parts de nouveaux petits participants !

SAM_4809
Il y en avait pour tous les goûts aujourd’hui : confection d’un dazibao en graph pour annoncer la participation des Robinsons à la fête des associations du 7 septembre prochain pour les créatifs et amateurs d’arts plastique, jeux de société (devinettes de dessins avec des lunettes déformantes et l’incontournable « Croque-Carotte » !)

SAM_4817

pour ceux qui avaient envie de partager une bonne tranche de rigolade ensemble et partie de football pour ceux qui avaient de l’énergie à revendre et pour les sportifs…et j’oubliais la répétition du spectacle de danse orientale pour la soirée conviviale de demain soir pour nos artistes !

SAM_4847
Enfin, nous avons dégusté des petits pains au lait fourrés à la confiture de prunes du jardin accompagnés de nos sirops pour le goûter.

SAM_4846

Au jardin :
Bonjour à tout le monde , on vous a manqué , mais nous y voila de retour sous cette journée un peu pluvieuse car du coup on s’est proposé avec Jessica et franck de travailler un tout petit peu et de cueillir des poires , noix et des courgettes pour notre récolte mais aussi pour la soirée conviviale de vendredi soir !

SAM_5395
Bien concentrée sur notre tache d’aujourd’hui après quelques dizaines de « genoux-flexion » pour ramasser des noix qui sont par terre et des poires !!!

SAM_5398
Mais le temps passe vite , la pluie continue de tomber et nous nous continuons de travailler avec la même motivation du début jusqu’à la fin, avant de prendre le goûter et de ranger nos outils dans le camion avec la récolte !!!

SAM_5399
A une autre fois au jardin , au revoir !!!

A Palaiseau avec l’OMP :
On arrive un peu tard aujourd’hui pour notre dernière séance de préparation du festival. Au lieu de se confectionner une table comme prévu, Johanna nous propose de faire de la peinture pour décorer les loges des artistes. On retrouve Gaby qui est en train de faire une fresque avec une tête de laquelle sort des plantes et une cabane dans les arbres.

DSCN1903Chouette. Mon petit groupe repeint les murs et y ajoute des étoiles, des nuages, des gouttes et des jets de peinture.
On s’entend avec Eva pour partager un barnum samedi pour nos stands. Eux, vendront des tee-shirts et des CDs et nous nos produits du jardin et confection maison.

DSCN1896
On les laisse en plein boulot. Ce soir, ils vont travailler tard pour que tout soit prêt demain pour l’ouverture du festival !

DSCN1893

MERCREDI:
Bel-air :
Le ciel est nuageux et le temps est lourd. Mais, les enfants sont là. A notre arrivée, nous trouvons Adam et Jessy qui jouent foot. Après nous avoir aidé à installer, Rude se met foot avec eux, tandis que Laura est rejointe par une jeune, elles jouent toutes les deux aux échecs. Progressivement d’autres enfants viennent et les activités se multiplient.

SAM_4767
Pendant que certains jouent au « jeux des oeufs », Iasmina lance une compétition de pétanque et Laura est restée fidèle aux échecs, voyant plusieurs enfants défilers sur le tapîs.

SAM_4771
Tout le monde est pris dans un jeu, mais le temps avance vite et il ne nous reste plus que 15 minutes… certains enfants, notamment Chi, Adem et Sita, demandent à faire un « Ninja ». Ils sont rejoints par d’autres enfants pour une fin d’activités « à la Ninja ».

SAM_4794
Puis est venue l’heure du goûter dans une bonne ambiance.
Nous nous sommes donnés rendez-vous demain au Skatepark à 15h.

SAM_4804
De notre côté avec Aline, nous nous sommes rendu au petit potager à la Villa Saint Martin où nous avons déterré des patates avec Eddy et Aïssata.DSCN1889

Jardin : (projet ados):
Quatrede nos ados (Daby, toujours à l’heure !, Syra, Théo et Alan…chacun au rendez-vous mais en fonction de son propre fuseau horaire…) étaient présent pour la poursuite et construction de nouveaux projets après le séjour à Lescar-Pau. Le reste du groupe n’étant pas disponible, nous avons embarqué avec nous 4 petits apprentis ados de 6 à 8 ans (Adenina, Narcissa, Ronaldo et Susano), qui se sont fait une joie d’accompagner les grands !

SAM_5379
En arrivant au jardin, les grands ont joué le jeu et se sont lié aux plus jeunes pour les initier au jardinage et faire découvrir à Adelina, nouvelle petite main verte recrue, le jardin des Robinsons. Syra et Adelina sont allées cueillir un énorme bouquet de menthe pour confectionner un sirop de menthe maison pour le stand que d’autres Robinsons tiendront à l’occasion du festival « Aoûtside » à Palaiseau ce samedi 30 août, suivies d’Alan et Théo.

SAM_5281

Pendant ce temps, Ronaldo était parti cueillir des concombres dont un avait atteint une taille record…ce qui ne l’a pas laissé sans fierté de l’avoir trouvé (!), Susano rêvait sur la balançoire et Dady, assistée de Narcissa s’affairaient à préparer une salade composée.
En ce mercredi humide, nos quelques allumettes n’on pas suffi à faire démarrer le feu qui devait faire griller nos merguez malgré les efforts sans relâche de Théo et Alan…du coup le barbecue prévu s’est rapatrié en notre bien exigu fief de Longjumeau et s’est transformé en grosse marmite de pâtes et merguez à la poêle pour remplir nos 9 petits et gros estomacs qui ont dû faire preuve de patience.

SAM_5316
Après s’être requinqués, nous avons cuisiné le fameux sirop de menthe avec la menthe du jardin, fraichement cueillie…eh oui le sirop de menthe maison n’a ni le même goût, ni la même couleur que celui qu’on achète au supermarché…mais il est super bon !

SAM_5389

Mardi et Mercredi au Château :
Nous retrouvons Losseinie, Nabintou, Hafsatou, Alexandru et Jean-Jacques au local, tous fin prêts pour partir se mettre au vert. Les derniers préparatifs sont effectués, et il est 10h30 lorsque la fine équipe embarque dans le camion direction le château de Buno !

20140826_122935
A notre arrivée (sous une pluie battante), nous découvrons un château complètement vide. Les enfants se précipitent pour s’installer dans leur chambre favorite tandis que nous déballons les affaires et organisons notre planning de cuisine.
Faute de beau temps, les premières heures se déroulent en intérieur autour du babyfoot et dans la cuisine où les enfants décident de préparer un gâteau au chocolat.

20140826_14273720140826_175523

Le soleil se lève enfin au grand bonheur de tout le monde, c’est parti pour un petit tour sur l’eau ! Chacun sa rame et on pagaie ! On pagaie ! Ceux qui préfèrent garder les pieds sur terre jouent au ping-pong ou font la sieste.

20140826_175757
Le soir venu, c’est le moment pour nous de partager un repas dans la grande salle à manger du château. Salade de tomates et de concombres, frites, et gâteau au chocolat, le tout arrosé de sodas (pour changer des sirops …). Le dîner fini, c’est l’heure de dormir ! Enfin presque … Tout le monde en pyjama, on installe des matelas, des couettes et des coussins et on se pose tous ensemble pour discuter : chacun va raconter des histoires d’épouvantes ! 

20140826_20363720140826_122946
Le lendemain, après un réveil musclé, Ferréol emmène tout le monde sur l’eau pour un nouveau tour de canoé. Cette fois-ci, les enfants insistent pour se baigner : tout le monde à l’eau !

20140826_151947
Après le déjeuner, nos petits amis découvrent une mallette métallique remplie de jetons de toutes les couleurs … Intrigués, ils nous demandent de leur apprendre à jouer. Et c’est parti pour une leçon de poker !

20140826_13074320140826_163938
Arrive l’heure du départ, même si tout le monde aimerait bien rester encore un ou deux jours, il faut rentrer au quartier … On a passé un super moment !!

 

Le sentiment d’un possible (impossible)

Le sentiment « d’un possible/ d’impossible » , social

Cette impression que rien  ne bouge, de léthargie de toute dynamique sociale; cette impression que plus personne ne réagit, de la faiblesse des mobilisations sociales. Ce sentiment qu’il n’y a plus de répondant , que le militantisme se perd , que l’engagement se fait rare, comme l’indignation… ne tient qu’à une seule chose, qu’un seul élément que nous pouvons combattre: le sentiment d’impossible.

SAM_5259

C’est le réflexe conditionné de nos vies urbaines et modernes: croire toujours que rien ne va marcher, que rien ne va aboutir.  Ne pas croire au possible, ne pas croire aux promesses, ne pas croire au projet. Notre monde organise chaque jour et pour nous tous l’incroyance dans la vie sociale et commune.

Nous baignons dans le pessimisme de la vie collective, de toute société possible; celui ci est entretenu par les médias, les faits divers, mais aussi,par l’entre soi. Chacun dans son coin répète et radote que l’initiative sociale, collective, que l’organisation, le fait de compter sur les autres, de lancer quelque chose de commun, tout cela … serait perdu d’avance.

C’est un lien social inversé qui est aujourd’hui distillé par les institutions dont la fonction première devait être à l’inverse de nous donner des raisons de croire à la société que nous sommes; l’Ecole a cessé de nous faire croire qu’elle pourrait être de tous: elle nous vante des réussites individuelles.

Et ainsi font toutes les structures éducatives et sociales qui,chacune, proposent des radeaux qui promettent la tempête, des bouées qui assurent du naufrage, et nous affirment toujours qu’il n’y aura pas de place pour tout le monde, et pas pour nous , si nous ne nous haussons pas au dessus de nous mêmes et des autres.

Nous, militants de la vie sociale, pédagogues sociaux, nous travaillons tous les jours tout près et tout contre ce sentiment d’impossible. Nous rencontrons et controns l’incrédulité spontanée des adhérents et participants. Ah bon? Ce que vous avez dit et prévu se réalise vraiment? De cette profonde et puissante foi en l’impossible, nous en sommes si proches que nous en sommes parfois affectés et infectés nous mêmes.

Pour nous en sortir nous devons d’abord reconnaître que ce découragement qui souvent nous prend, n’est vraiment pas le nôtre; qu’il n’est pas naturel, qu’il nous est extérieur; qu’il ne vient pas de la vie; qu’il n’a rien à voir avec la réalité, mais d’un mensonge continu.

Parfois il nous faut confirmer les rendez vous donnés, à l’infini: une semaine à l’avance, la veille, le jour même et encore sur le moment ,… tellement l’habitude est prise des promesses abandonnées et des projets avortés.

Nous mettons en place  des ateliers sous les yeux et les fenêtres de personnes qui peinent encore à croire en ce qu’ils voient. Certains attendront un an ou plusieurs années avant de s’autoriser à en profiter , à y participer. C’était juste le temps qu’il fallait pour commencer à y croire.

Car ce en quoi on ne croit pas, nous empêche de voir ce qui est.

Or cette croyance à produire dans le possible du social est essentielle; sans elle, les gens ne croiront plus qu’au pire, aux chimères, aux complots , aux races, aux ethnies, aux Jihads , aux crises, aux croisades.

Il fut un temps où c’étaient les institutions du Social qui étaient chargée de produire ce sentiment « d’un possible social »; elles semblent au contraire,  aujourd’hui renforcer celui de « l’impossible social ».

Un possible quand tout est impossible

Rompre avec cette entropie, suppose que nous , travailleurs du social, fassions  la preuve chaque jour que ce que nous faisons est possible et nous comprenons que cette preuve est même plus importante que ce que nous faisons.

Contrairement au domaine des mathématiques dans lequel il suffit de prouver une fois un axiome pour qu’il soit vrai toujours; dans le social , nous nous devons de faire la preuve chaque jour , à chaque fois, pour chaque chose et chaque personne. Une telle démultiplication ne va pas sans travail et sans fatigue.

Nous y parvenons dès que nous habitons nos actes, dès que nous personnalisons les relations les plus professionnelles; nous y parvenons  dès que nous animons nos propres actions.

Derrière la quotidienneté et l’ordinarité de nos actions, se cache un élément exceptionnel que nous distillons:nous produisons un possible. Un possible là où il n’y en avait pas, un possible quand tout est impossible.

Nous faisons pousser du possible là où il ne pousse pas; nous l’arrosons là où il  ne pleut pas ; nous le faisons grandir, advenir, là où tout est abandonné.

 

Dimanche: la guerre est déclarée

L’été a été humide au point que nous n’avons jamais autant d’invasion de mauvaises herbes… en plein milieu du mois d’aout. Une réaction étaient nécessaire  Aussi nous avons été nombreux ce dimanche pour des travaux d’Hercule: débroussailler et désherber nos courges, retrouver nos emplacements de pommes de terre; mais aussi on va de l’avant: on a planté épinards en pagaille, choux et salades.

photo-2

Les enfants étaient là aussi et ont refait notre réserve de bois sec et ont récolté comme il se doit, quetsches, poires, framboises et déjà les noix.

photo-1

La convivialité n’a pas été oubliée, repas agréable dans notre si joli jardin sous un ciel doux et clément.
Samedi :
Champlan :
Aujourd’hui il y avait moins d’enfants que la semaine dernière. Nous avons commencé par différents ateliers de graphisme, coloriage et autre.

DSCN1810 Puis nous avons tous joué au jeu du facteur qu’ils ne connaissaient pas et qui leur permettait de dire en français les jours de la semaine et de compter jusqu’à trois.

DSCN1875DSCN1861 Nous nous sommes bien amusés en faisant des bracelets de toutes les couleurs !
Ce fut une belle après-midi d’Août !

DSCN1878DSCN1856

Villa saint martin
Aujourd’hui il y avait un peu moins d ‘enfants que la semaine dernière . Nous avons commencé à jouer à (dixit) un jeu qu’ on a appris avec les enfants petit à petit

SAM_4742 , les enfants très contents d’avoir appris le jeu qui se finit dans la joie et la bonne humeur .

SAM_4739SAM_4735 Lors du conseil du quartier,un enfant a proposé un concours de cuisine (gâteaux)

SAM_4751. Le concours de cuisine consisterait à ce que chaque enfant, qui le veut, cuisine son propre gâteau, pour qu’il ait à la fin assisté au vote du plus grand cuisinier des robinsons qui aura son propre diplôme.

 Vendredi :
La rocade :
Aujourd’hui, nous arrivons à la rocade accompagnés du groupe de danseuses emmenées par Laura.

DSCN1768 Nous installons les tapis de petite enfance et de coloriages, et disposons les tables pour le coin jeux de sociétés. Tout était très calme jusqu’à ce que quelqu’un allume la sono et monte le son : dansons !

DSCN1779DSCN1765Et tout le monde bouge pendant un moment, le temps de voir arriver de nouvelles frimousses par la musique attirées.
Les uns se mettent à colorier, d’autres à bouquiner, tandis que les filles répètent leur chorégraphie de danse orientale en prévision de la soirée conviviale de vendredi prochain. Soudain, le Devine-tête et le Croque-carottes sont pris d’assaut victimes de leur succès habituel !

DSCN1767
Une fois la répétition terminée, la sono est réquisitionnée pour une partie de chaises musicales orchestrée par Iasmina et animée par Ferréol.

DSCN1791 Mais la partie est interrompue par une sono bien plus puissante, celle de la municipalité qui prépare une fête à la rocade pour ce soir.
S’ensuit une partie de foot mouvementée conclue par l’appel au goûter de Iasmina. Les enfants viennent se poser en rond sur les tapis et attendent sagement d’être servis.

Mais au même moment, c’est une véritable ferme mobile qui vient transformer la rocade en basse-cour, et tout le monde se précipite vers les chèvres et les moutons qui viennent de sortir du camion.
Une fois le goûter et l’inspection des animaux terminée, nous rentrons tranquillement à notre local en souhaitant une bonne soirée de fête à tout le monde.
A demain à la Villa Saint-Martin !

DSCN1808

Jardin :
Je suis de retour sur le terrain de Saulx avec Franck et Alexandru le fils de Laura , car jean jacques et Zohra ils était malades et ne pouvait pas venir avec nous , malheureusement.

SAM_5276

Mais même sans eux,  avec beaucoup d’envie,  on commence a refaire une nouvelle table à manger avec Franck et Alex . J’ai compris que Franck aimait bien bricoler au jardin !!!

SAM_5274
Un coup de marteau la un autre la bas et voilà, la table elle est prête ; bien contents on admire un peu notre » oeuvre d’art « comme Franck l’a nommée et on nettoie le lieux , nos outils , et on a pris, vite fait, notre goûter.

SAM_5278
A la prochaine au jardin !!!
Jeudi :
Skate-Park :
Najamie, Nabintou, Hafsatou et Daby nous attendent de pied ferme car Laura leur a donné rendez-vous aujourd’hui pour créer une chorégraphie de danse en vue de la soirée conviviale de vendredi prochain.

DSCN1742 Ainsi, le petit groupe part se mettre un peu à l’écart pour travailler au son de la musique orientale.
Au tapis de coloriages, il y a Eddy qui nous raconte ses vacances et un petit groupe de garçons qui jouent au croque-carotte.

DSCN1761DSCN1748 Une fois la danse terminée, les filles reviennent avec la sono et montent le son : allez, tout le monde debout et on se dandine !
Toujours au son de la musique, on commence une partie de ninja près des tapis tandis que Ferréol organise un match de foot au terrain avec les petits et les grands.

DSCN1760

Puis arrive l’heure du goûter et c’est déjà l’heure de se quitter …
A demain à la rocade !
Jeudi :
Jardin :
Nous y voila: de retour sur l terrain et avec J.J , Jessica , Franck , Alexandru , et Mircea (mon père). Dès notre arrivée, on s’est proposés de construire notre nouvelle porte au jardin et de continuer le désherbage et le nettoyage du jardin pour faire place aux nouvelles légumes d’automne !

SAM_8511
Jean Jacques avec Alex se sont occupés de ramasser les pommes de terre avec un peu d’aide de Jessica et Franck puis de désherber un tout petit peu ;

SAM_8505Cependant dans le fond du jardin on entend de coup de marteau et du bruit assourdissant car Nicolae et Mircea étaient en train de mettre en place la nouvelle porte de l’entre piéton et de débroussailler pour pouvoir l’installer mais aussi pour nettoyer les lieux !!!

SAM_8510SAM_8508
Le temps passe vite quand on travaille et nous sommes efficientes , puis avec un peu de retard imprévu on décide de prendre le goûter afin de nettoyer et ranger nos outils pour le départ !
Mercredi :
Bel-air :
Nous arrivons à 14h30 à Bel-air où nous attendent quelques enfants. On installe les tapis : mikado, échecs et Molky, et Laura recrute des volontaires pour préparer une marmite de confiture de prunes au local.
Ferréol anime une partie d’échecs tandis que Rude joue au molky, et Iasmina regroupe des enfants pour jouer aux poissons-pêcheurs.

DSCN1715DSCN1712 Très vite, tout le monde rejoint le groupe (même les mamans) pour s’amuser ensemble. Les pêcheurs se mettent en cercle, se donnent la main et se concertent pour choisir un chiffre qui terminera le décompte et fermera le cercle (ce sera le chiffre 3, mais chut pas si fort ! Iasmina s’approche pour écouter et le dire aux poissons).

DSCN1708 Les pêcheurs commencent à compter ensemble et les poissons se mettent à courir à travers le cercle : un, deux, TROIS !

DSCN1687 Les mailles se referment et les poissons présents dans le cercle sont éliminés et rejoignent les pêcheurs (et ainsi de suite jusqu’au dernier poisson).
Puis, nous enchaînons avec le chef d’orchestre, le ninja et le téléphone arabe. Bilel défie Rude, Ferréol, Iasmina et les mamans dans un concours de souplesse (roue, pont, grand écart …).

DSCN1726 Nous terminons par un chat endiablé puis nous passons au goûter.

DSCN1729
Les enfants se posent en rond sur les tapis pour déguster les biscuits, sirops et fruits secs, et s’éparpillent au moment de notre départ.
A la prochaine tout le monde !

Jardin

Aujourd’hui, il y a qu’un enfant du Champlan et « Zohra maman » , « Zohra mamie » , Momo, et Ionut. Nous sommes arrivée mais on se dit qu’à neuf, on devrait aller vite car il y a avait de choses a faire et on été très motivés !
Dès notre arrivée, nous désherbons tout un terrain.

SAM_8491

Les herbes m’arrivent au ventre tellement elles sont hautes ! Ionut et Momo travaillent dur et le terrain est bientôt propre. Les autres aident un peu, c’est pour certains la première fois qu’ils vont au jardin: ils restent en retrait.Nicolae rammase les mauvaise herbes et les dépose , puis commence a désherber te débrousailler le terrain !!!

SAM_8501
Au bout d’un peu plus d’une heure, le terrain est complètement vidé de ses mauvaises herbes. Nous nous mettons autour de la table pour prendre un gouté bien mérité ! Nous sommes attaqués par les abeilles et je fais bien rire les enfants à courir partout pour les éviter..

SAM_8492
Nous rangeons et nous dirigeons doucement vers le camion pour rentrer. Ce fut une très belle après-midi.

Au stade de Palaiseau avec l’OMP :

Cette semaine, nous travaillons sur le site du festival. L’équipe de bénévoles y est depuis mardi.

SAM_5261 Aujourd’hui, nous préparons des guirlandes de plastiques, assis dans l’herbe du stade. Les Robinsons trouent les petits bouts de bouteille en plastique que nous découpons un peu plus loin entre adultes.

SAM_5255

Les membres de Food Alternative peaufinent les petits comptoirs à roulettes pour leurs stands de petites bouchées et gâteaux qu’ils prévoient pour le festival. Téo qui vient pour la première fois ponce avec ardeur.

SAM_5272 Elisabeth est prise en main par un autre bénévole qui termine des assises.

SAM_5266

Aux fonds,sur le terrain de sport, des artistes et Gaby construisent un arbre en palettes où seront suspendus des poèmes….

SAM_5259

Allier le fiable et le faible

Marier le fiable et le faible (proverbe dyslexique)

Tout dans notre société concourt à diviser et cloisonner ce qui est fiable et ce qui est fragile. La fiabilité est du côté de la technologie, de la réussite, de l’aisance , des moyens. Elle est l’apanage de ceux qui entreprennent , « réussissent » (à ce qu’on nous dit),

Elle est la norme de ceux qui planifient leur vie, leurs études, leurs parcours, leurs temps et leurs contacts.

SAM_5229

 

Et puis il y a les autres, ceux qui sont cantonnés dans le rayon « fragile ». Ceux qui ne peuvent rien planifier car il survient toujours des imprévus dans leur vie bricolée au jour le jour.

Il y a ceux dont la richesse est justement la fragilité et qui pour cette raison ont été remisés dans des périphéries, des impasses , des zones d’attente . Pour ceux là, tout recours est couteux Dépourvus de moyens ? ils inventent chaque jour mille solutions aux problèmes de la vie. En retard sur la productivité? , ils inventent les clefs de la socialité de demain. Accusés d’être coûteux pour la société, ils créent une autre vision de la valeur et de la richesse qui tient compte du soin, du social, et la connaissance de leur environnement proche.

La fiabilité, sans le recours de toute fragilité aide à réaliser ses objectifs mais ne crée rien par elle même. La fragilité, privée de tout accès à ce qui dure, donne de  la confiance et de la sécurité,  se trouve cantonnée dans tout ce qui est déconsidéré .

La Pédagogie sociale permet cette  rencontre improbable entre ce qui est fiable et ce qui est faible (fragile) .  La base même de nos interventions consiste à apporter la sécurité de la fiabilité à tout ce qui est fragile.

Nos ateliers, nos chantiers, nos « groupes de base et de vie » sont fiables et nous employons une énergie colossale pour affronter les mille empêchements  de notre condition urbaine et sociale.

Dès lors, sur cette base solide, nos ateliers produisent de mille feux, dans tous les sens: cuisine, danse, graph, peinture, chant, émission de radio, projets de tenture.

La rigueur et l’audace

On oppose souvent en éducation  ce qui serait innovant, audacieux et ce qui serait méthodique et appliqué.  On ne se rend pas souvent compte que c’est avec une telle conception des choses qu’on décourage l’innovation, comme la créativité , renvoyées au rayon de la fantaisie et de ce qui n’est pas réellement sérieux.

En Pédagogie Freinet, justement nous savons qu’une discipline élaborée au sein même du groupe qui prend des initiatives est justement ce qui permet la créativité et d’avoir un impact sur la réalité.

Dimanche :

Sept personnes nous attendent au point de RDV habituel, nous serons donc neuf à aller au jardin ce dimanche

A notre arrivée, les mamans posent leurs affaires et commencent à allumer deux feux pour préparer respectivement un couscous et des bricks, le tout à la mode tunisienne ! De son côté, Jean-Jacques s’affaire déjà à désherber, imité par Ferréol et tous les enfants.

DSCN1658

Le repas est prêt et tout le monde s’installe autour de la table sous le prunier pour déguster les délicieux mets confectionnés par « Zohra 1″, « Zohra 2″ et Mounira, et Nicolae qui a préparé une salade excellente.

DSCN1645

Puis, nous nous remettons à désherber et ne voyons pas le temps passer. Il est bientôt l’heure de partir et nous n’avons encore rien récolter ! Deux groupes se forment alors : un pour les patates et l’autre pour les courgettes.

DSCN1682DSCN1671

Il est temps de se quitter et de rentrer à Longjumeau où nous nous séparons en se disant à la semaine prochaine !

DSCN1649

 

Samedi :

VSM :

Même si peu de personnes étaient présentes en début d’atelier, les personnes sont arrivées progressivement . Jessica et Melissa ont appris les règles de la bataille corse.

DSCN1598

Dabi, Jessica et Donya joué au huit américain et ont expliqué les règles à Gaby de passage dans notre belle région.

DSCN1623

Nesrine et Soazic sont allées chercher des enfants dans le quartier et ont en ramené cinq qui ont pu découvrir l’association.  Le conseil de quartier a permis à des jeunes comme Mohamed de proposer ses idées comme une envie de faire des pizzas, de faire du vélo.

DSCN1622

Après un bon goûter, nous nous sommes quittés avec le sourire et comme le dirait les bretons, comme Soazic de passage, « Kénavo  » !

DSCN1643

Jeudi :

Skate-Park

Aujourd’hui nous sommes trois  : Laura, Leïla et Ferréol, respectivement installés à la petite enfance, aux coloriages et aux jeux de sociétés. Mais le début d’atelier est calme car seuls trois enfants sont présents.

DSCN1549

Alors que la petite  Nesrine joue la maman tyrannique avec sa fille Laura (…), et donne des consignes à Ferréol pour exécuter un coloriage, Leïla et un petit groupe vont jouer au skate-park.

DSCN1551

Petit à petit, les enfants arrivent au compte-goutte. Nous retrouvons des visages connus, et découvrons avec plaisir de nouvelles frimousses !

Les garçons déballent le croque-carotte et les filles le Mirogolo, alors que les tout petits s’installent à table autour de la dînette.

DSCN1565

Puis on range les caisses et on sors le goûter : quatre-quart et confiture, grenadine et citronnade, et les fruits secs. Et on ne trie pas les fruits secs !!

DSCN1594

Le ciel se couvre et le vent se lève, il est temps pour nous d’en faire de même et de rentrer au local !

Jardin

Le ciel s’ouvre et le soleil casse le bloc de nuages et nous enchante avec ses rayons de soleil pour qu’on puisse travailler et mettre en valeur nos savoir faire pour renouveler notre table à manger ,et avec , Melissa, Jessica , Téo et  Jean Jacques on se met en route pour arriver au jardin !

SAM_8468

De notre arrivée nous nous sommes mis en route pour commencer le travail au jardin et de réparer les dégâts au jardin .

 

SAM_8485On fait deux groupes de travail avec Jessica , Melissa et  Jean  Jacques qui s’occupe de cueillir la rhubarbe , les noisettes, et les prunes , car cependant Téo et moi on à commencer à  faire une nouvelle table et la finir .

SAM_8481

Le temps passe vite mais nous on travaille plus vite que lui et nous y voila à la fin de l’atelier et on s’assoit tous autour de la table pour notre goûter car nous nous sommes bien débrouillés !!!

SAM_8469

A la prochaine !!!

Mercredi et jeudi avec l’OMP à Palaiseau (projet Août-side) :

Cette semaine nous sommes retournés chez Mathilde pour confectionner un banc tout simple, façon Clément. Car c’est lui qui nous a proposé de nous aider à le réaliser pour ensuite le reproduire pour notre jardin ou même pour notre nouveau local, qu’il va bien falloir meubler !

SAM_5232

Notre groupe, cette semaine, est constitué des mêmes que la semaine passée avec en plus, Elisabeth, son père Hovsep et son petit frère Henrick, mais aussi Hafsatou.

SAM_5236

En deux après-midis, nous avons donc confectionné notre banc,tout en discutant avec ses bénévoles très sympas, avec qui nous avons, à chaque fois partagé notre goûter.

SAM_5229

La maman de Mathilde nous a proposé de ramasser et manger les Reine-Claude de son jardin et nous a donné un pied de laurier pour  notre jardin.

SAM_5216

Fofinho, la mascotte de l’association était avec nous mercredi et à participer à sa façon, en mangeant tous les bouts de bois qui lui passaient sous le bec.

SAM_5210 Il a bien mangé quelques prunes, tombées dans l’herbe mais aussi le noeud de la balerine de Aïssata ! Coquin ! Mais il lui a fait aussi plein de calins !!

SAM_5198

Mercredi :

Bel-air

Aujourd’hui, le vent souffle en rafale sur Bel-air (comme d’hab’) et nous galérons à installer les tapis. Mais avec  l’aide de quelques enfants, on arrive à tout fixer et l’atelier peut commencer.

DSCN1544

Laura anime un atelier de bracelets, Ferréol est au mikado tandis que Leïla organise un tournoi de morpion.

DSCN1521DSCN1506 Après quelques parties de Halli Galli les enfants déballent le twister , mais à peine le jeu est-il disposé qu’une rafale vient tout éparpiller. Vite, vite, VITE ! C’est la panique.

Laura attise la curiosité de certains en organisant un jeu avec un simple elastique. Très rapidement, plusieurs enfants se joignent au petit groupe, attirés par l’excitation générale, et s’amusent en cercle.

DSCN1530

Leïla annonce le goûter, Ferréol regroupe les jeux et Laura commence à découper la pastèque.

Allez tout le monde assis en cercle, et pas de précipitation, y en aura pour tout le monde !

Une fois les madeleines avalées, les pastèques dégustées et les sirops engloutis, il est (déjà ?!) l’heure de se quitter et de se dire à bientôt pour de nouvelles aventures … 88

Jardin :

De retour sur Saulx-les-Chartreux , ou comme chaque mercredi  après-midi se deroule notre atelier de jardinage , accompagnée par les enfants de Champlan Cosmin, Ionut, Ricardo, Raoul, Ronaldo et Téo , ont s’approche vers notre lieux dit »de travail » au jardin

SAM_8458.

De notre arrivée on commence a prendre avec assaut le nettoyage du camion, le terrain des encombrants, et bien sûr de s’en occuper de nos legumes et fruits.

 

SAM_8464Tout le monde bien concentrée sur le travail d’aujourd’hui ont commence  à remplir les sacs avec les encombrants et les choses inutilles du jardin pour le « renouvellement » envisagée pour le jardin.

 

SAM_8461

Théo essaye aussi de débroussailler pour nettoyer les lieux et nous les autres on s’occupe des encombrant et de cueillir quelques courgettes et prunes pour notre récolte ainsi que pour la récompense des enfants.

SAM_8457

Le temps vole vite et nous y voila à la fin de l’atelier pour prendre le goûter et notre verre de sirop avec un gâteaux !

A bientôt au jardin !!!

 

 

 

 

 

Décoloniser mon esprit: passer de la différence à la singularité

C’est grâce à Frantz Fanon que nous savons aujourd’hui que le colonialisme n’est pas toujours ce que l’on croit. Est en premier colonisé l’esprit du colonisateur.

image6

L’héritage du colonialisme est avant tout ce qui monopolise, occupe et exploite …nos propres esprits. La décolonisation mentale chez le colonisateur,  est un processus autrement plus lent et compliqué que celui de la décolonisation historique: elle ne peut pas se faire sans nous.

la ruse du colonialisme est d’être toujours en jeu là et quand on on n’y croit plus. L’esprit colonial est présent dans cette évidence du crédit que nous portons aux versions policières et institutionnelles, dans notre foi dans la parole de l’adulte plutôt que de l’enfant, dans cette tendance à dénier toute once de vérité dans le propos du « jeune des cités ».

Fanon disait que la barbarie existait avant tout dans la facilité que nous avons de croire en la barbarie (des autres). Nous regardons le spectacle du monde et de la société et nous ne pouvons qu’adhérer malgré nous à toute cette pseudo barbarie qu’on nous met sous les yeux.

Les jeunes des cité? Barbares et ignorants, comme les rroms sans doute et leur propension à vivre en bidonvilles et à y mettre leurs enfants. Comme sont barbares ces peuples lointains qu’on ne comprend pas et qui se battent contre toute évidence contre ce qui est beau et bon: la démocratie, la science, la culture et l’occident.

C’est dans ce recoins de nos esprits que nous n’avons pas choisis, pas bâtis, que nous découvrons que nous sommes nous mêmes « occupés », colonisés, pensés plutôt que penseurs, objets plutôt qu’auteurs.

Pourquoi ne croyons nous pas ce que nous dit cet enfant des brimades qu’il a subies à l’école, des propos qu’on lui a dits sur lui, sa famille et son mode de vie? Pourquoi croyons nous toujours ce qui a pignon sur rue, ce qui est patenté, diplômé et labellisé?

Comment supposons nous la ruse et la feinte chez ceux qui n’ont aucun pouvoir et ne pouvons nous résoudre à admettre leur existence chez ceux qui ont toute latitude pour cela?

La raison de cette propension à ne pas voir, ne pas entendre, (ce qui, au fond, est  exactement  le colonialisme), provient d’une tendance puissante: l’identification.

Nous nous identifions spontanément à ce que à quoi et à qui nous croyons ressembler et , dans ce mouvement d’identification, nous plaçons de l’irrationnel: la foi, la croyance, l’évidence et la confiance.

 

DSCN1416

Dès lors , je ne perçois jamais aucune singularité; ceux en qui je m’identifie sont faussement perçus comme des extensions d’un aspect de moi même; ceux à qui je ne peux m’identifier sont uniquement perçus comme pures différences.

Jamais je n’accède à la vérité de l’autre, tout autre, qu’il me soit proche ou lointain, à savoir sa singularité.

Et pourtant le « lointain », le « différent » sont sans doute ceux qui peuvent m’apprendre le mieux à percevoir les choses et les gens comme ils sont, en dehors des fausses évidences et identifications. Or, tout est fait, tout est dit, aujourd’hui,  pour nous en éloigner.

Jamais les cités, les quartiers, les bidonvilles n’ont été si loin de nous, si barricadés , ensevelis sous leur propre représentation. Jamais les distances et les différences n’ont été autant aiguisées , simplifiées. C’est le grand retour du barbare, alors que c’est notre ignorance de l’autre qui ne cesse de croître.

Et tout cela se fait sans nous, sans notre faute, notre culpabilité, notre volonté. C’est à notre insu que notre image de l’autre est trafiquée et seul le contact direct, la confrontation, l’expérience et la rencontre peuvent nous en guérir.

 Extrait de « Mon école » (la planète des sages), ( J. Agnes et collectif) :

« Il est temps d’apprendre à vivre

En suivant d’autres chemins

Et qu’un jour on se délivre

des mensonges qu’on nous tient

Il est temps que les murs tombent

sur les vies

que l’ennui

a vaincues :

Mon école sera la tombe

des brimades révolues »

Dimanche:

Jardin avec les familles
Il pleut pour changer…. Qui voudrait bien sortir par un temps pareil…. ?

Et bien Zohra, Mohammed, Mounira, Zohra, Hafsatou, Théo et Jessica répondent tout de même à l’appel ! Cela nous remonte grandement le moral !
« Vous verrez » dit Zohra, « Quand on va arriver, il va faire beau ! ». Inch Allah, comme on dit par chez toi très chère Zohra ! Lorsqu’on arrive, la pluie s’est arrêtée… Vite, vite, on allume le barbecue, car nos convives on prévu un festin !

SAM_5185
Mais en attendant, si on désherbait ? Les haricots en ont besoin… Le reste du jardin en a besoin aussi d’ailleurs, mais il faut bien commencer quelque part… Leïla et Hafsatou s’affairent dans les restes de la serre. Il faut tout enlever, les outils comme les mauvaises herbes ! Par de petites pauses (très) régulières, Hafsatou, aidée de Théo et de Mohammed, sort des brouettes entières de longues herbes.

SAM_5173
En même temps, comment se concentrer lorsque de si bonnes odeurs s’échappent du barbecue ? C’est intenable ! Jessica en pique même une colère ! Non ce n’était pas pour ça, la pauvre est venu en tongues , et comme c’est mouillé, ça glisse….

Bref, à table !!!! Mounira a fait des briques avec du saumon, Zohra1 des beignets, Zohra2 une salade de pommes de terre, il y a des merguez… On ne sait plus où donner de la tête !! On se remplie la panse et on passe au thé à la menthe. Le soleil sort un timide rayon, le thé est bien chaud, et pour les gens concernés, la cigarette est bien bonne…. On est bien…

SAM_5161
Entre temps, des amis de Mounira sont arrivés. C’est super ! Un peu de main d’oeuvre !
C’est pas le tout, mais il faut y retourner. La serre se vide petit à petit, les Zohra ont ramasser des pommes de terre et des carottes, Lucie de la rhubarbe, Théo et Mohammed, des courgettes. Bigre… Mohammed est phobique des orties… Il n’est pas sorti d’affaire le pauvre.

SAM_5186
Il pleut, il fait beau, il re pleut, il re fait beau….
Et arrive le temps de partir… Mais de beaux plans sont en préparation ! On attend des photos du groupe de Zohra qui va au Château la semaine prochaine, et du couscous du prochain jardin (Nicolae, attention c’est pour toi ça…)
Merci tout le monde et à bientôt !

SAM_5169

Samedi :*
Sortie piscine a vagues !!!

Dés le petit matin, on embarque pour notre sortie a la piscine avec les familles et les enfants du quartier qui n’ont pu accéder à aucune sorte de vacances. Pour les Robinsons, tout le monde sort sans conditions.

DSCN1429
Avec un peu de retard nous y voila :Ana et ses enfants,

DSCN1430

Awa et ses enfants, Aminata ,Jessica, les enfants B., Najamy, Loceinie, Nabintou, Syra et sa soeur, tout le monde est arrivé ! Nous partons avec les paquets aidés par tous les enfants et les mamans.

SAM_5154
On s’est fait attendre un peu plus d’une heure et demie car notre itinéraire n’était pas très précis mais la balade a fait du bien à tout le monde. On a eu le temps de parler et rigoler sur le chemin.

DSCN1460
Abdel (qui nous attendait depuis deux heures) nous accueille avec le sourire, et tout le monde va préparer le déjeuner. Les enfants et Jessica n’ont pas attendu et sont jetés directement à l’eau avec Lucie.

DSCN1437

Petit à petit, les enfants ainsi que les adultes se dirigent vers l’immense toboggan pour faire monter l’adrénaline. Tout d’un coup on entend : « Il y a les vagues ! ». Branle-bas-de-combat, la foule se précipite dans la piscine à vague.

DSCN1467

Cependant, le reste des adultes comme Nicolae, Leïla, Quentin et Abdel déballent le matériel de cirque concurrence les vagues.
Avant de partir, Nicolae et Abdel se préparent pour une course de toboggan. Ils sont rejoints par Aline, Quentin et Jessica ! Abdel arrive premier à tous les coups, mais c’est Nicolae qui crie victoire le premier …

DSCN1456
Tout le monde se rassemble pour partager le goûter, épuisé par cette après-midi mémorable.

DSCN1435
Enfin, nous amorçons le retour jusqu’à Longjumeau.

 Vendredi :
Pour cette après-midi ont s’est dit qu’on ferrai un atelier de jardinage a la Villa St.Martin pour récupérer le séance de jardinage qui on n’a pas pu assurer la présence pour désherber nos belles tomates et salades car ils ont bien poussée et j’espère que cette année la on vas avoir des tomates pour notre récolte.

SAM_8448

Mais nous y voila avec Jessica bien motivés pour nous occuper comme il  faut des parcelles .Malheureusement la pluie n’a pas cessé longtemps , et, même on a continué de désherber et de tutorer les tomates et cueillir quelques salades pour la récompense de Jessica !

SAM_8437
On s’est dit qu’on a bien avancé sur notre activités d’aujourd’hui et au lieu de rester prendre le goûter nous deux , on à pris la décision de rejoindre les autres pour être plus nombreux et d’en profiter de ce moment !!!

SAM_8441
A la prochaine !

La Rocade:

Entre deux averses, Leïla, Lucie et Laura acheminent leur bazard jusqu’à la Rocade, suivies de près par Locennie, Najamie et Nabintou.
A peine les tapis installés que Croque Carotte est déjà de sortie ! C’est Laura qui s’y colle, mais ce n’est pas elle qui gagne cette fois encore.
Il n y a pas grand monde… Et en plus revoilà la pluie ! Nous aurons tenté le jeu du « p’tit bac » jusqu’à ce que les feuilles se déchirent à cause des gouttes. Et puis de toute manière, je ne citerais pas de nom, mais y en a plein qui trichent !

DSCN1407
Locennie déborde d’énérgie. Il a trouvé un moyen de se faire pousser sur le diable, qu’il a rebaptisé sa « poussette », et qu’il a customizé en dévalisant la boite de jouets petite enfance. « Aller Lucie ! A ton tour de te faire pousser ! » Heu, non merci….

DSCN1416
Oooh, des gens qui arrivent ! Des enfants ! C’est merveilleux !
D’abord, c’est au groupe de Nicolae (qui revient du jardin) de débarquer « pour le gouter ». Haha, encore 1h à patienter les amis ! Jessica, ses pieds pleins de terre et sa salade dans la poche, en profite pour sortir les poupées.
Puis nous faisons la connaissance des jumelles, Lina et Soumaya qui se plongent dans les encastrements et les percussions. Elles sont si concentrées qu’elles jettent des regards noirs à Nicolae qui, mourrait d’envie de voir la couleur de leurs yeux, et  ne cesse de les perturber !

DSCN1421
Entre temps, on a perdu Nesrine sous la pluie…. A mais non, elle est là ! Cachée sous sa veste, telle une tortue.
Voila le gouter !!! Lait chaud, madeleines, cookies au chocolat… Un festin auquel Nesrine la tortue ne peut pas résister très longtemps…. On ne vous dira pas tout ce qu’elle a mangé mais quand même… !

DSCN1413
C’est fini, on remballe ! A la prochaine !

Vendredi chez nos partenaires d’OMP de Palaiseau:

Je suis retournée à l’OMP sans Dylan mais avec la jeune Aïssata qui a récemment adhéré à notre association.
J’ai remarqué qu’elle aimait bien tout ce qui était manuel et me suis dit que ça lui plairait de participer à la décoration du festival Aoûtside.
Bingo !! Même si ce n’est pas évident et un peu rébarbatif de retirer les agrafes des planches des palettes, elle s’en occupe et ne baisse pas les bras.
C’est la plus jeune, elle a 10 ans mais travaille comme les autres.
SAM_5135
Sofia est à ses côtés tandis que Luis retire les planches de l’armature des palettes. Tout ça constitue la matière première des confections à venir. Dans le garage, il y un parasol et des assises faits avec des palettes. C’est génial tout ce qu’on peut faire avec.
SAM_5134
Johanna nous propose de participer à la confection de causeuses, ou de « toi et moi »: c’est une assise double avec des sièges côte à côte mais tête bêche ! Clément, un bénévole de l’OMP aide Sofia et Aïssata à manier la scie sauteuse pour découper le cadre d’une palette. Les morceaux découpés serviront de pieds à notre assise. Je ne visualise pas très bien mais tout le monde est bienveillant et nous accompagne dans nos découpes. Aïe, la lame casse ! On change de scie et on continue ! Les filles aideront ensuite Mathilde à viser le socle pour le pied du parasol.
SAM_5132
Johanna s’étant absentée et manquant de directives, nous finirons l’après midi par refaire quelques jolies fleurs en origami. Clément apprend à faire les fleurs avec nous, après nous avoir aidé avec la scie sauteuse.
SAM_5129
L’échange de savoir-faire a commencé ! Comme je souhaite que le groupe acquiert un savoir faire via cette expérience, Clément propose de nous apprendre à confectionner une assise de base, facile à reproduire, la semaine prochaine.
 A mercredi alors !!

Skate Park:
Aujourd’hui, c’est tout le monde au skate-park ! Aline, Laura et Leïla s’y rendent tandis que Lucie va faire un petit tour à la Croix-Breton, histoire de repêcher les enfants qui se seraient retrouver tout seuls sans atelier… Au bout d’une demi heure elle fait demi tour parce qu’encore une fois, personne ne s’est décidé à sortir le bout de son nez.

SAM_4692
Au skate-park par contre il y a du monde ! Sur le tapis de jeux de société, Locennie et ses amis font sauter leur lapin dans une partie de croque-carotte endiablée,

SAM_4693 beaucoup dessinent, et Sidi (et une petite fille dont je ne me souviens pas le nom mais que nous appelleront Miss Tétine pour plus de commodité) s’éclatent comme des fous avec le poisson à tirer et les voitures à faire rouler (quand on appuie sur le bonhomme… tout un programme)

SAM_4700
Du côté des mamans ça papote sec. On en profite pour écouler quelques sacs de légumes.
Sidi par à l’aventure avec le poisson au bout de sa corde, on lit des histoires…

SAM_4704
La pluie arrive en même temps que l’heure du goûter. On file se mettre à l’abri pour déguster notre 4/4 accompagné de confiture et notre verre de sirop.
Et voici le moment de plier bagage ! Au revoir tout le monde !

SAM_4696

Jardin de Saulx-les-Chartreux
Jeudi :
A côté de nos fidèles amies , Zohra, Jessica , Jean Jacques et moi , on prendre la route vers notre jardin car pour cette après-midi on va commencer une nouvelle session de désherbage sur le terrain et une nouvelle récolte de pommes de terre , et des haricots.
De notre arrivée la pluie , elle a cessé de tomber et le soleil à cassé le bloc des nuages et nous enchante avec la chaleur de ses rayons de soleil !

SAM_8421
Dans deux groupes on s’est dipsacée , car Jessica et Jean Jacques avait envie de ramasser des patates puis de s’en occuper des framboisiers

SAM_8428 et cependant Zohra et moi continuons de désherber la parcelle et de cueillir des haricots pour notre récolte ;

SAM_8426

L’heure passe très vite et l’heure du goûter est arrivée et nous en profitons de ce moment et d’un verre de sirop et un gâteau .
Tous contents on nettoie nos outils , on range nos goûter et on monte dans notre camion pour rentrer au local après une belle journée de travail !A bientôt au jardin !!!

SAM_8430

A Palaiseau avec l’Organisation Maxi puissance :
C’est notre premier rendez-vous avec cette association qui organise le festival de musique Aôutside à Palaiseau. J’ai rencontré Johanna la semaine dernière pour mettre en place un partenariat entre nos deux associations. Nous allons les aider à préparer la décoration et le mobilier du festival et en échange nous pourrons accéder au festival les 29 et 30 août et tenir un stand pour notre association.

SAM_4667
Aujourd’hui, nous nous retrouvons chez Mathilde, bénévole qui prête son jardin, une petite maisonnette et son garage pour l’OMP. On s’installe à l’abri de la pluie pour que Marion nous montre comment faire de jolies fleurs en origami. Il nous faudra bien plusieurs fleurs pour prendre le coup de main. Sofia qui est venue avec nous, et Esther apprennent plus vite, et nous aident quand on est perdu.
A côté, des bénévoles désossent des palettes qui serviront à confectionner différentes assises pour le festival. Notre petit groupe s’y attellera vendredi.
En attendant, nous progressons dans la confection de ces jolies fleurs blanches qui seront suspendues sur une arche à l’entrée du festival.

SAM_4671
Luis et Dylan, qui étaient déjà venus, en autonomie la semaine passée, s’inscrivent dans notre projet de partenariat et reviendront probablement vendredi avec nous.

Jardin:

Après avoir rempli le camion avec des enfants de Champlan (la pluie ayant dissuadé la plus part du quartier), nous voila arrivé au jardin.
On ramasse tout ce qu’on trouve (heu Chouchano, les poireaux et les fleurs de courgettes on évite steuplait….), on court beaucoup, on se vide les poumons… On mange aussi. Beaucoup. Des noisettes, des tomates, des concombres, les gâteaux du gouter alors que ce n’est pas l’heure….

SAM_5114
Ok, vous voulez faire du sport ? Et bien on va déshérber ! Raoul et Ricardo s’arment de sarcloirs et c’est parti ! ça ne traîne pas. En moins de 10 minutes, les mauvaises herbes sont toutes parties, quelques pieds de haricots aussi mais bon…. Ils n’avaient pas qu’à être là aussi… !
Bon STOP !! On va goûter ! Tant bien que mal tout le monde se remplie le ventre, dans une ambiance humide et dynamique en plus haut niveau, youhou !!

SAM_5117
Le retour se passera de tout commentaire, les seules à plaindre sont ces pauvres courgettes qui n’avaient rien demander à personne… BREF !
See you later le jardin !

Bel Air :
Mercredi :

Cette après –midi nous sommes partis pour installer notre atelier sous la pluie de la Ludothèque où ,malheureusement on n’a pas été attendu par trop de monde comme d’habitude à cause de la pluie.

DSCN1391 Avec 5 enfants sur l’atelier, Fortune , Hafsatou,Eddy, Jessy,Téo ,Meysa ,qui nous ont tenu compagnie ce jour là , après l’installation de la tente on a commencé un jeu d’ échec avec Hafsatou te Laura car Nicolae était en train d’installer avec Quentin le matériel pour notre émission de Radio « Radio Robinson »avec Jessy , Hafsatou et Téo ;

DSCN1388
Cependant Quentin continue de mettre au courant les enfants de déroulement de l’émission radio et le matériel nécessaire.

Malheureusement a cause de la pluie on a pas pu faire grand chose car le générateur d’électricité il n’a pas marcher et ils ont continuer l’émision au local.

DSCN1387
L’heure passe vite et nous y voila tous et toutes assises sur les tapis pour prendre le goûter , un verre de sirop et un gâteau !
Au revoir et à bientôt !!!

 

DSCN1401Souvenir et Journal du séjour des Robinsons et Rombinsons de l ‘association au festival de Lescar Pau du 24 au 31 Juillet

25 juillet :

 Nous nous sommes réveillés ensuite nous sommes partis faire les courses car nous devions faire un « Yassa » poulet pendant que d’autres personnes étaient dans la piscine.

image2

A l’heure du epas, nous avons dégusté ce fameux yassa poulet.

L’après-midi, nous sommes partis en sortie à l’ancien abattoir de Billière mais malheureusement c’était fermé ; à la place, nous sommes partis à une répétition d’un groupe de chant. Après cette répétition, nous sommes partis nous baigner. Nous avons fait un concours de plongeons. 

image6

 Nous sommes rentrés manger des pattes avec sauce tomate et courgettes du jardin. Après le repas, on est partis au trampoline et ensuite nous sommes partis nous coucher (Hafsatou et Syra).

26 juillet :

 Nous nous sommes réveillés et nous avons pris le petit déjeûner . Ensuite nous sommes allés faire la randonnée dans les Pyrénnées.  Nous nous sommes assis au bord d’un ruisseau pour pique-niquer, ensuite nous nous sommes mis en maillot de bain et nous nous sommes baignés. Après nous être baignés, nous nous sommes habillés et nous avons commencé la randonnée. Pendant la randonnée, nous avons vu une grande pente et certains enfants l’ont escaladée. Nous sommes redescendus en courant et nous avons continué la randonnée. A la moitié du chemin, nous avons observé la montagne. On a repris la route et au bout de 15 minutes nous avons terminé la randonnée. Nous avons fait des jeux et nous sommes rentrés (Hafsatou).

image13

Le soir, nous avons été voir le film de TimBurton, « Frankenweenie » en plein air à Pau.

27 juillet :

Le matin du 27, je suis allé faire des courses avec Alan pour faire à manger. On est rentrés et on a cuisiné pendant à peu près 3 heures puis on a mangé. C’était délicieux puis on est allés faire un tour. L’après-midi nous sommes allés dans un parc. Nous avons joué et écouté de la guitare. Nous avons aussi fait des pyramides humaines (acrosport). 

 Nous avons rencontré des joueurs de guitare, djembé et didjéridou. Nous somes rentrés au camp et avons fait un barbecuie (Alan et Théo).

28 juillet :

Aujourd’hui 28 juillet, on s’est réveillé en douceur pour déjeûner. Théo, alan et Mathias ont fait du tag ce matin. Leïla a fait des courses avec Rébecca, Béni, Yasmina et Andréa pour faire des « Salmaleh » et des « Gogoches » (spécialité roumaines). 

L’après midi, on est allé visiter une ferme pédagogique à Billière, tout près de Lescar. 

(Yasmina, Andréa et Rébecca)

29 juillet : 

Une matinée sur les chapeaux de roue. Les nouvelles bouteilles de gaz ont été vidées en un après-midi de « salmaleh ». Nous voulons attraper la conférence de 10h30 car le festival commence. Il n’est pas loin mais 4 km suffisent à achever l’embrayage du camion. Nous voilà 8 au festival, au village associatif Emmaüs, plus précisément et 4 qui attendent au camping qu’on vienne les chercher. 

Téléphone, assurance, organisation…Mais au festival  c’est la profusion de rencontres et de découvertes. Tandem vélo à 4, discussion sur l’homophobie, conflit israélo-palestinien, expériences scientifiques avec les « Petits débrouillards », merguez-frites et convivialité. On tient difficilement en place devant le film « En quête de sens » mais on rit aux interventins incongrues lors du débat qui suit.C’est làque les absents arrivent enfin ànous rejoindre. On rit aux éclats  d’un dégoût curieux au stand de prévention des MST. 

Puis on va danser tous ensemble le sourire aux oreilles et des ressorts aux talons devant le reggae brésilien de Flavia Coelho ; on apprécie moyennement l’humour graveleux de la chanteuse qui suit puis on fatigue devant un Keziah Jones mal réveillé et on va se coucher (Quentin).

30 juillet :

Aujourd’hui, nous nous sommes réveilés suffisamment tôt pour engloutir un bon petit déjeûner afin d’avoir des forces ! Eh oui, c’est le dernier jour de festival Emmaüs ! Nous préparons  alors un pic-nique puis nous partons à pied jusqu’au village associatif d’Emmaüs. Une fois arrivés, nous avons pu regarder le film documentaire sur le groue de reggae « Dub inc. » puis il était déjà l’heure des premiers concerts.

 Nous avons donc écouté « The Gladiators », les papys du reggae et ensuite « Les ogres de Barbak ». 

 Mais il est déjà l’heure de rentrer car tout le monde est fatigué et de plus nous devons partir tôt le lendemain pour rentrer  à Longjumeau !

 

De l’amour et autres guerres

Vue de loin la Pédagogie Sociale, ça ressemble parfois à une bataille. Une bataille contre les idées reçues, l’ordre des choses; une éternelle bataille aussi des petits contre les grands, du nouveau contre l’ancien,

La Pédagogie Sociale permet en effet de générer une énergie énorme pour lutter contre l’entropie, tout ce qui ramène au sol, tout ce qui bloque , tout ce qui opprime.

Il serait tentant de ne retenir à travers la chronique de toutes ces actions, ou dans l’oeuvre des pédagogues précurseurs, que les obstacles rencontrés, les résistances, les pièges, l’usure, le découragement et l’ampleur d’une tâche trop lourde à accomplir. Il serait si facile de se décourager, d’abandonner et de conclure une fois de plus que rien n’est jamais possible.

Ca irait de soi, car les résitances sont énormes: elles accaparent tous les moyens, occupent toutes les infratsructures. Comment dépasser tout celà?

Et ce faisant, de découragement en abondons, il  serait facile, trop facile d’oblitérer l’essentiel de l’enjeu: à savoir que tout ce travail, toute cette énergie que génère la Pédagogie Sociale, trouvent une source inépuisable : un profond attachement à tout ce qui est humain.

La Pédagogie Sociale est une  pédagogie de l’amour, une violence de la rencontre, de la relation, une bataille pour le soin.

Par les actions auprès des publics qu’on ne voit plus, par la durée des relations entreprises c’est à un profond remaniement de la pensée, un changement intégral de la vision sociale et du monde, qu’elle appelle tous ceux qui s’y lancent.

SAM_4563

Nous sommes forts des rencontres qui nous marquent , des paroles qui ont fait sens, des relations éprouvées par les ruptures imposées comme les expulsions interminables.

Nul ne ressort indemne d’une telle authenticité. La réalité, même violente impose à chacun des rencontres sans concession.  Nous sortons plus conscients et chaque fois plus forts d’une telle école.

Nous ne pouvons pas comprendre le traitement banal des institutions car nous comprenons au coeur des choses ; nous ne confondons jamais la connaissance du fonctionnement d’une structure , l’application d’une règlementation locale avec la connaissance directe de la vie et de l’histoire des gens.

Nous mesurons le fonctionnement éducatif à son impact sur la vie des personnes; la continuité des relations engagées, leur authenticité, la réalité d’un impact indéniable, voilà quels sont nos critères. Ce sont nos habilitations, nos expertises, nos évaluations.

Nous trouvons dérisoires ces institutions qui abandonnent, oublient, perdent contact et qui se racontent leurs règles de fonctionnement à la place.

Les stagiaires qui sont venus dans notre association, les enfants qui y ont grandi; les familles qui ont partagé des moments de leur vie ; tous y retournent un jour, emportent quelque chose avec eux et modifient leur trajectoire de vie en conséquence: nous fabriquons la déviation des chemins trop vite tracés.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce qui fait que la Pédagogie Sociale puisse être encore minoritaire à l’Ecole et dans le Secteur Social , ce n’est pas parce que ce serait difficile, dur; ce n’est pas non plus forcément la  peur du conflit, la crainte de devoir s’affirmer, s’afficher qui découragent.

Ce n’est pas la peur de l’engagement, la fin du militantisme, le déclin du politique; non ce qui retient  encore pour le moment tant d’acteurs sociaux et éducatifs, est plus probablement… la peur de s’attacher, la peur de s’émouvoir, la peur d’être modifié, ébranlé, … par la rencontre.

L’amour , comme l’attachement, est une bataille; celle sans doute qui fait le plus peur à tout un chacun, dans sa vie personnelle comme dans son engagement volontaire ou professionnel. Pour autant c’est là le cœur de tout cet engagement, ce qui en constitue l’essence , comme le carburant.

Samedi:
V.S.M. et Jardin
Aujourd’hui c’est un peu la course pour l’atelier. Lucie est en retard, Aline, Nicolae et Iasmina installent les tables pour les jeux de société, les tapis et les jeux pour les jeunes enfants et Laura les rejoint avec les bracelets brésiliens.

DSCN1350
Pendant que certains s’affrontent au Croque-Carotte et au Devine tête, Jessica et Mélissa jouent à la poupée (qu’est-ce qu’elles en disent des gros mots leurs poupées d’ailleurs…),

DSCN1339

Giovanni range des dessins en mousse en essayant de mettre les numéros dans l’ordre (on a failli oublier le 7… ce coquin s’était caché sous le pied de Raoul-Maurice !).
Nicolae part jardiner avec un petit groupe d’enfants. Nos parcelles ont grandement besoin de nos soins attentifs !

SAM_4619
Mais les stars de l’atelier, c’est les ados, fraîchement revenus de séjour, qui ont plein de choses à raconter !

DSCN1349

Ça papote, ça papote à tout va, Daby est en grande forme. Le conseil de quartier va d’ailleurs leur donner l’occasion de s’exprimer sur cette petite semaine dans le sud de la France (la piscine et le festival remportent pas mal de points, la randonnée en montagne et la ferme arrivent tout en bas de la liste de « moi-j’ai-bien-aimé »
Enfin l’heure du gouter, puis de ranger ! Tchao tchao !

SAM_4633

A la Rocade :
Nous installons nos petites tables colorées sur la colline qui surplombe l’aire de jeu, pour y inventer et dessiner les animaux et les fleurs de la 5ème saison et ça donne un rhino-ours polaire, un chien-renard ou encore un mouton qui marche dans les étoiles.

SAM_4597

On s’est aussi dit que tout pouvait être à l’envers, les créatures dans le ciel, le soleil, les nuages et les étoiles sur la terre. Il pleuvrait aussi à l’envers et les plantes pousseraient jusqu’aux étoiles.

SAM_4592
Après quoi, les enfants qui ont dessiné avec moi m’apprennent à jouer au mito ! Les filles sont très fortes à ce jeu. Le but du jeu est de ne plus avoir de cartes et de s’en débarrasser soit en jouant, soit en trichant et en les jetant par terre sans que la gardienne ne le voit !

SAM_4589
Sur les autres tables, les jeux se succèdent aussi et les éclats de rires fusent.
Mina est sur le tapis des plus jeunes, qui tardent à arriver. Mais bientôt les voilà !! Ils envahissent l’espace et touchent à tout. Les mamans sont là aussi, discutent et jouent avec les enfants.

SAM_4616
On vend aussi quelques courgettes avant de dire au revoir !

 

Vendredi
Jardin:
Mais, où sont passés les adultes ??
Avec Nicolae et Lucie, il y a Jessica, Mélissa et Sofia.
On arrive. Nicolae nous montre comment repiquer les poireaux, pendant qu’il s’attelle au débroussaillage. Avec les filles, nous sommes perplexes : En remettant trois feuilles de poireaux dans la terre, on aura vraiment des racines et un nouveau poireau ?

DSCN1321

Jessica n’avale rien de tout ça, elle est formelle, pour avoir un poireau, il faut d’abord des graines. Nouvelle question donc : A quoi ressemble une graine de poireau ? On a beaucoup à apprendre….
On fait donc des belles tranchées (enfin Lucie fait des belles tranchées), on couche nos bébés poireaux et on remet la terre ! Poussez bien petits poireaux !

DSCN1310
Nicolae débroussaille toujours. Quel bruit !

DSCN1313
Nous (les filles), on va voir s’il y a des courgettes à ramasser. Quelle question ! Bien sûr qu’il y en a ! On dirait des gros serpents verts aplatis entre les immenses feuilles poilues. D’ailleurs, tout ces poiles, ça picote et Mélissa n’aime pas trop ça. On remplie la brouette et on repart (Jessica se bat un long moment pour la faire avancer, on l’entend pester jusqu’à l’autre bout du jardin !)

DSCN1331
Mais, que fait Sofia ? Bien harnachée, elle voudrait remplacer Nicolae à la débroussailleuse ! Mais ce n’est pas aussi simple qu’on le pense, c’est lourd ! Nicolae l’aide bien sûr mais tout de même ! On réessayera dans une dizaine d’années Sofia, le temps de se muscler un peu !

DSCN1327
Après une petite cueillette de haricots, l’heure du goûter est enfin arrivée. On a oublié le couteau pour couper le gâteau, mais il est fort apprécié tout de même !
On se partage notre super récolte (poireaux, courgettes et haricots), et prenons le chemin du retour. A la prochaine le jardin !

Jeudi
Skatepark:
Aujourd’hui nous sommes trois, Iasmina Lucie et moi (Virginia) à partir au skatepark. Lucie a eu la super idée de prendre ses rollers pour accompagner les quelques filles qui se baladent souvent en rollers ou trottinette. Cette fois, les quelques filles se sont transformées en une dizaine d’enfants qui désiraient mieux savoir en faire.

SAM_4574

Lucie a donc passé une heure et demi à rouler et sauter sur ses rollers et leur apprendre !
Pendant ce temps, nous sommes sur les tapis avec d’autres enfants et quelques mamans. Nous faisons les ateliers avec les enfants tout en discutant avec les mamans. Nous parlons du jardin de dimanche, des causeries de demain et de pleins d’autres choses.

SAM_4564
Il est 16h et nous appelons les robinsons de la croix breton pour leur proposer de venir faire le gouter avec nous. En les attendant, Iasmina propose un « un deux trois soleil » , Lucie continue le rollers,

SAM_4551

et quant à moi, je fais de la gym avec trois filles et deux garçons !

SAM_4563
16h30, nous prenons tous ensemble le goûter nous en profitons pour dire qu’à partir de la semaine prochaine et ce, jusqu’à la rentrée scolaire, il n’y aura plus qu’un seul atelier en raison d’un faible nombre d’enfants et d’adultes ; le skatepark.
Nous commençons à ranger et nous dirigeons vers le local en embrassant tout le monde!
Jardin
Jeudi :
Nous sommes partir sur le chemin vers le jardin car avec Gwen c’est ça dernier jour avant ces vacance et pour aujourd’hui on s’est proposée de travailler dur et efficace avec Jean Jacques, Melissa, Jessica et Eddy.

SAM_8411
De notre arrivée nous commençons a nous occuperdu terrain qui est a l’entrée du jardin pour le désherber, avec Melissa et Gwen car Eddy arrose le plants de tomates et les poivrons.SAM_8415

Cependant Jean Jacques continue son désherbage au jardin et s’occupe de sframboisiers et de cerisiers.

SAM_8412

L’heure du goûter s’approche et nous sommes assis tous autour de la table pour avoir notre verre de sirop et notre gâteau au chocolat.

SAM_8416

Au revoir et a bientôt!!

SAM_8407

 

A la Croix Breton :
Pendant ce temps à la Croix Breton, Douha et Keliane s’assoient dans l’herbe pour lire des histoires et faire des bracelets.

DSCN1268

Douha, est une petite fille de 5 ans qui habite Corbeil et est en visite à Longjumeau. Elle est toute sage et me suis confiante vers la Croix Breton lorsque je la rencontre à la Villa saint Martin avec son papa.

 

DSCN1275 Ces dernières semaines, les enfants fréquentant l’atelier de ce côté-ci sont rares, alors je fais le tour du quartier pour en trouver.

DSCN1265
On passera donc notre atelier à 4, en toute intimité. Pupik.

DSCN1274

Jardin
Mercredi :
Aujourd’hui, il y a cinq enfants du quartier et deux de Champlan. Nous sommes très en retard mais on se dit qu’à neuf, DSCN1251on devrait aller vite.
Nous arrivons à 15heures, et nous désherbons tout un terrain. Les herbes m’arrivent au ventre tellement elles sont hautes ! Ricardo Susano et Sofia travaillent dur et le terrain est bientôt vide. Les autres aident un peu, c’est pour certains la première fois qu’ils vont au jardin, ils restent en retrait.

DSCN1257
Au bout d’un peu plus d’une heure, le terrain est complètement vidé de ses mauvaises herbes. Nous nous mettons autour de la table pour prendre un gouté bien mérité ! Nous sommes attaqués par les abeilles et je fais bien rire les enfants à courir partout pour les éviter.

DSCN1255
Nous rangeons et nous dirigeons doucement vers le camion pour rentrer. Ce fut une très belle après-midi.

DSCN1264

Mercredi
Bel Air :
Aujourd’hui nous arrivons à l’espace Bel Air sous les acclamations de nos chers petits « Ya les Robinsons !! », ca fait plaisir !

SAM_4534
Nous commençons à installer nos ateliers, Laura se met sur les jeux de société avec un grands nombre d’enfants sur l’échiquier géant,

SAM_4532

Iasmina se positionne sur le foot alors que Gwen est sur le badminton. Très vite, la partie de foot prend le dessus sur le badminton, nous faisons donc deux équipes et partons pour un match à suspense !

SAM_4543
Après l’effort … le réconfort, nous nous asseyons donc tous en rond pour savourer notre tant attendu goûter. Quelle régalade !!SAM_4549!!
Une fois avoir repris des forces, nous plions bagages et disons au revoir à nos petits Robinsons pour de nouvelles aventures !SAM_4533!!!

 

C’est pas nous qui sommes à la rue, c’est la rue qu’est à nous

« C’est pas nous qui sommes à la rue, c’est la rue qu’est à nous »  (la rue Ketanou)

 

Entre les trajets en camionnette, la marche à pied , le jardinage, nos soirées en plein air, les ateliers de rue, on en arpente du terrain , jour après jour et toute l’année.

 

Nous avons choisi une occupation de l’espace loin de tout événement, loin de tout programme estival , festif ou autre.

Ce que nous avons mis en oeuvre est une occupation, une habitation, une mise en cultures de l’espace public, des espaces délaissés, vitrifiés, paysagés, sécurisés.

Les traditionnels programmes d’été qu’on retrouve de ville en ville, avec leur lot d’animations sans lendemain, parfois dans l’espace public, d’une façon toujours exceptionnelle, rotationnelle, vient renforcer en fait une position de spectateur, d’usager, de consommateur dans un espace dans lequel (bien qu’il soit nôtre) nous ne sommes que des invités.

SAM_8309

 

A l’inverse , nous soutenons une pédagogie dans laquelle ce n’est pas l’habitant qui est usager, mais l’espace qui est utilisé ; nous soutenons une pédagogie qui n’invite pas à un événement ou à une manifestation, mais qui s’invite, qui s’inscrit et qui modifie et transforme l’environnement éducatif, urbain et social.

 

Nous n’envisageons pas l’intervention dans les espaces publics comme une fioriture, un « plus », « un effort d’aller vers » (les publics éloignés), mais comme une base, une terre à cultiver, un chantier à ouvrir.

Cette rue, cet espace dans lequel nous sommes à notre place, pour lequel nous développons outils, techniques et habiletés, a pour nous, la caractéristique d’être SOCIAL.

Ce n’est pas parce qu’il serait environnemental , paysager ou sécuritaire, prioritaire, déshérité que l’espace nous intéresse mais parce qu’il est SOCIAL

« Du spatial au Social », tel est le sens du travail auquel nous convions tout le monde sur un territoire donné.

Ainsi nos ateliers sont ils des espaces sociaux, te de même pour les soirées conviviales, les jardins, les espaces petite enfance; tous ces lieux servent à produire, nourrir et faire évoluer la relation sociale.

 Depuis jeudi dernier: Les jeunes Robinsons à Pau / Lescar

C’est un groupe qui se connaît depuis des années , qui a travaillé ensemble toute cette année, qui a passé deux jours de préparation en commun, qui s’est rendu en Aquitaine, dans la commune de Lecar-Pau,  pour participer au Festival musicial et social de la communauté Emmaüs.

mms_img604120525

Mais ce sont évidemment aussi des vacances prises ensemble, une découverte de l’environnement , des sorties, de la vie quotidienne et des rencontres, que 10 JEUNES Robinsons nous rapporteront.

mms_img-1324971657

 

Dimanche :
Jardin de Saulx :

Comme chaque Dimanche l’équipe de choc des Robinson sont toujours présents sur le terrain en cette superbe journée ensoleille.
Avec une super envie de travailler et de sentir bien , on prendre la route vers le jardin de Saulx les Chartreux , avec la fidèle et infatigable Zohra , Jean Jacques, Jessica, Sophia, et Alexandre , Lucie et moi .

DSCN1222
Pendant ce temps le , il y avait la famille de Corinne et ses enfants Timothée et Héloïse ,et son mari, Nathalia avec Emre et la petite mignonne Cassandra, et bien sur Sophie ,Salim et Bilal et enfin Laurence avec sa fille Anais .Tout ça étant dit on a pas tarde a commencer notre travaille au jardin avec Jean Jacques et Joseph le mari de Corinne et de désherber le terrain des tomates .Cependant les autres ils ont préparer le barbecue et la salade pour notre repas.

DSCN1224

Dans une bonne ambiance et le bon humeur on s’assoit tous et toutes autour de la table pour profiter de ce repas avant de commencer le vrai travail.>Tout le monde doit bien manger car aujourd’hui on va tout désherber > dit Zohra ,

DSCN1232

et nous y voila a la fin du repas ou on avait décider de constituer plusieurs groupes de travail pour mieux réussir et accomplir notre tache d’aujourd’hui. Les choses étant claire notre travail au jardin a bien débuté et on est dans le quatre coins du jardin, adultes et enfants pour désherber les parcelles, cueillir les prunes, poires, courgettes, ou patates pour notre récoltée comme le Dieu soleil il nous a promis une belle journée aujourd’hui on est surpris par la visite d’une collègue de Hélène qui avait envie d’y être avec nous et de nous aide! Zohra , elle l’a prendre en charge en lui montrant le lieu de désherbage lieu dit>terrain de courgettes>, cependant Jean Jacques, Héloïse ,Corinne, Lucie, Timotei et Joseph continue de désherber la parcelle de tomates et de tutoyer les tomates ,ensuite, Laurence prendre la parcelle des carottes avec Anaïs a désherber et a ramasser , et enfin Sophia, Natalia, Sophie, Emre , Bilal ramasse le pomme de terre et désherbé dans le même temps dans un cote et Salim, Alexandre, Jessica, et moi dans l’autre cote on continue de ramasser et désherber le terrain de pommes de terre ensuite en allant désherber les haricots et les cueillir avec les mamans. Pas longtemps avant l’heure du gouter le mari de Sophia il arrive pour nous donner un coup de main bienvenue , toujours dans une ambiance de bonne humeur en travaillant.

DSCN1237

L’heure passe vite mais nous nous sommes plus rapides que elle car on a bien travailler pour aujourd’hui, et bien sur nos bons travailleurs ils ont eu une récompense sur mesure de leur bonne volonté de travail , une belles récompense pour tous ce qui viens au jardin avec nous :haricots , pommes de terre, carottes et salades pour tout le monde.
L’heure et venu pour se dire<au revoir> mais pas avant notre gouter bien mérite par tous, un verre de sirop et un gâteau au chocolat.
On part tous vers nos maisons, bien contents de cette superbe journée en se disant <a une autre fois> au jardin !
Au revoir!!!!

DSCN1239

Samedi :

Champlan

Comme convenu la dernier fois on avais promis aux enfants de Champlan qu’on reviendrait , nous y voila avec Laura en train d’emmener le matériel vers l’emplacement habituel  car aujourd’hui on s’est dit qu’on va le faire travailler pour une meilleure compréhension et écriture de la langue française.

SAM_8404

On a essayé le plus possible d’éviter de parler en roumain mais c’était déjà difficile de communiquer avec eux donc petit à petit on a repris la base de la langue française , car cependant Laura était en train de faire des exercice avec les petites et les grandes et le coloriage *.

SAM_8372

SAM_8371

L’heure passe vite, les enfants  sont sages pendant tout l’atelier, et donc tout se passe comme prévu et nous voila à une partie de « Ratele si Vanatorii »(Les canards et les chasseurs) pour la bonne humeur de tout le monde.

SAM_8397

L’heure du goûter s’approche vite et nous nous sommes tous et toutes assise sur le tapis pour prendre notre verre de sirop et notre gâteau au chocolat avec les petites et les adultes qui nous ont bien accueillis sur le terrain. On range et on part mais pas avant de prendre une dernière photo et de dire « au revoir « à tout le monde !!!

SAM_8360

 

A la Villa Saint Martin :

Un petit groupe sur le terrain de foot de la Villa Saint Martin, s’organise pour aller désherber nos parcelles de potager. Ils s’y mettent tous ensemble et désherbent celle avec les framboises, salades, basilic et menthe. Ils ont fait table rase de toutes ces herbes folles pour laisser respirer les plantations et les valoriser.

SAM_4505

SAM_4503

En échange de leur travail, nous organisons une bataille d’eau  et une sorte de balle aux prisonniers avec des éponges qui trempent dans l’eau, une idée rigolote de notre nouvelle stagiaire, Lucie.

Les enfants se prennent au jeu et se balancent des éponges gorgées d’eau !

Hiiiiiii, Haaaaa !

SAM_4508

A l’ombre sur le tapis, la petite Namie découvre les jouets pour les tous petits de son âge. Par moment, elle nous fait des colères, parce que Najamie, qui la garde, s’éloigne trop longtemps d’elle. Quelle petite capricieuse !!

A côté des petits, nous faisons des bracelets. Je tente de me souvenir de la technique, que m’a montré Dianké, pour faire des Chambalas. A côté, Pati fait une tresse, et Iasmina un bracelet brésilien à sa façon.

SAM_4519

Virginia découvre le jeu du saboteur avec un groupe de grands : Les gentils sont contre les méchants mais personne ne sait qui  est qui, et tout le monde veut trouver la pépite d’or !

SAM_4518

 

Vendredi :

Jardin de Saulx-les-Chartreux

Nous voila de retour sur cette chaleur insupportable vers le jardin de Saulx avec nos fideles Jean Jacques, Jessica, Melissa, Eddy, Gwen et moi (Nicolae) car pour aujourd’hui on se donne comme but de finir à désherber la moitie du terrain des tomates.

SAM_8290

Ensuite chaque groupe commence à faire des choses, Eddy et moi nous avons cueill des plantes aromatisées pour la salade de Gwen. Pendant ce temps, Jean Jacques s’est occupé des framboisiers et après nous sommes allés tous pour aider Gwen et Jessica avec Melissa pour le désherbage.

SAM_8272

Le temps passe vite et  nous y voila à la table pour profiter de ce moment du goûter et prendre un gâteau et un verre de sirop.

Au revoir le jardin !!!

SAM_8283SAM_8274

 

Rocade :

Arrivée à 14h30 sur les lieux où déjà des enfants nous attendent et nous aident à installer le matériel.

L’atelier des petits cuisiniers en herbe est animé par Laura qui prépare une salade orientale, et Aline qui confectionne des brochettes de pastèque-pêche-banane et concombre-emmental en prévision de la soirée conviviale.

DSCN1189DSCN1184

De l’autre côté, Lucie s’occupe de la petite enfance et Virginia, des bracelets, tandis que Ferréol anime l’atelier jeux de société (le dobble, le devine-tête et le taboo ont eu beaucoup de succès).

DSCN1171DSCN1167DSCN1159DSCN1152

Très vite, des enfants se regroupent pour danser autour de Iasmina, alors que des garçons jouent au foot avec Ferréol.

Viens l’heure du rangement et du goûter après lequel nous invitons tout le monde à nous rejoindre à la Villa st-martin tout à l’heure pour la soirée conviviale.

SOIREE CONVIVIALE

Ca y est, nous sommes le dernier vendredi du mois, le jour de la soirée conviviale est arrivé !

La journée fut très speed car il y a beaucoup de choses à préparer, non seulement pour la soirée conviviale, mais il ne faut pas oublier les ateliers. A 18H30, tout est prêt et nous partons direction la VSM. Il nous reste une demi-heure pour tout installer. Action-Réaction, à 19h nous avons terminé. Gwen Aline et moi (Virginia) commençons nos ateliers cuisine ; salade de pomme de terre, brochettes de légumes et confiture de prune. Les ateliers marchent bien, il y a des enfants et même des mamans.

SAM_8313SAM_8309

Iasmina a installé le coin petit enfance à coté de la cuisine, ainsi, les mamans qui font les ateliers peuvent jeter un coup d’œil sur leur(s) enfant(s).

SAM_8312

Laura a préparé l’apéro et sert sa salade orientale, qui d’ailleurs fait l’unanimité !! Tout le monde adore !

La musique donne envie de danser et une fois que les ateliers cuisine et le repas sont terminés, nous décidons de lancer la soirée dansante, il est 21h15.

Férréol se met à l’écart pour commencer son « atelier poésique » sur le thème de la cinquième saison. Les enfants doivent dire des mots qui leur font penser aux saisons qu’énonce Férréol ; par exemple pour le printemps on a « amour, fleur, soleil, muguets » etc.

SAM_8302

Aline quant à elle lance un « atelier fresque » sur le même thème. Un grand rond séparé en 5 en bâche transparente et les enfants dessinent ce qui leur fait penser à chaque saison et à la cinquième.

SAM_8338

Avec tout cela, on ne pense même pas à regarder l’heure et il est déjà 21H45 ! Nous nous pressons de tout ranger et mettons une dernière musique pour la dernière danse !

Cette belle soirée s’achève et nous rentrons tous chez nous ! A la prochaine !

 

Jardin

Aujourd’hui, au jardin nous sommes 7, Nicolae, Sofia, Jean Jacques, Dylan, Jessica, Melissa et moi (Virginia).Pendant les vacances scolaires, nous nous permettons de mélanger enfants et adultes sur tous les créneaux du jardin.

Il fait extrêmement chaud mais nous sommes très motivés, ça tombe bien car il y a beaucoup de choses à faire. Il faut continuer à désherber un peu partout, et récolter des prunes, des poires et des pommes de terre pour la soirée conviviale de demain soir.

Avec Dylan et Sofia, nous nous occupons de ramasser les poires et les prunes. Il y a beaucoup d’orties autour des poiriers, nous n’y restons que 20minutes car nous commençons à avoir très mal. Nous nous attaquons aux prunes. Pour cela, Dylan et moi jouons les Yamakassi, nous grimpons dans les arbres et Sofia nous aident en ramassant toutes celles tomber par terre.

SAM_8224SAM_8223SAM_8222

Pendant ce temps, Jean Jacques et Nicolae s’attaquent au désherbage. Il y a tellement de mauvaises herbes qu’ils ne savent plus vraiment par où commencer.

SAM_8231SAM_8229

Au bout de deux heures de travail, nous nous arrêtons, et nous nous asseyons à l’ombre pour profiter d’eau fraiche et d’un gouté.

Nous rangeons tout et retournons au local avec pas mal de récoltes : nous avons un seau rempli de prunes et de poires et une grosse cagette de pomme de terre.

A la semaine prochaine.

SkatePark

Nous partons à 3 pour le skatepark, Iasmina, Gwen  et Lucie

Il n y a pas grand monde aujourd’hui, alors en attendant que les enfants arrivent, nous faisons un concours de coloriage,  (Gwen sort gagnant).

DSCN1129

Voila Binta et Aïssatou qui nous rejoignent, puis Eddy, qui nous construit une superbe muraille en Duplo.

Les deux filles s’en vont rejoindre l’autre groupe à la Croix-Breton. Simba, Ousmane, Zacharia, et Idriss les remplacent. Avec eux on construit encore, on dessine, et on fait des jeux de société.

DSCN1138DSCN1137DSCN1136

 

Gwen se met au foot avec ceux qui veulent se dépenser.

DSCN1145

L’heure du gouter arrive, on a tous très soif ! On parle aux enfants de l’après-midi de samedi avec la bataille d’eau. Tous on l’air très motivé pour nous jeter et de l’eau glacé, et de l’eau brûlante… ça promet…

Une dernière photo et retour au local !

Croix-Breton

Nous arrivons tous les 3 (Aline, Laura et Ferréol) et découvrons une pelouse déserte !

Nous décidons de partir à la recherche d’enfants autour du quartier, et rencontrons quatre nouvelles frimousses. Binta et Aïssata arrivent du skate-park, accompagnées par Iasmina. C’est parti pour un Mirogolo, que les filles découvrent avec plaisir.

SAM_4443

Ensuite on joue au cirque, et on invente l’histoire d’une coccinelle à lunettes qui a peur des ours …

SAM_4457

 

SAM_4450SAM_4438

Puis vient l’heure du goûter, en petit comité, même si quelques bambins arrivent, par l’odeur alléchés !

Rendez-vous demain à la rocade puis à la VSM pour une soirée conviviale au quartier !

Mercredi :

Ballainvilliers

Avec ce grand soleil, quoi de mieux que de rejoindre nos Robinsons sur le camp de Ballainvilliers, je vous le demande !

Cette après-midi nous avons commencé à nouveau par un chat ballon très drôle par rapport au premier. Tout le monde était de la partie, les petits comme les grands, les garçons comme les filles, bref tout le monde.

SAM_4478

On a poursuivi avec des exercices de maths et de français. Les plus petits ont continué à travailler leurs boucles, tandis que les plus grands retravaillaient leurs lettres de l’alphabet. D’autres enfants travaillaient les maths grâce à des coloriages/additions.

SAM_4488

Après 30 minutes de travail sous ce gros soleil, nous avons continué avec des jeux de société : Aline était sur le UNO avec les plus grand, Ferreol sur le Memory, alors qu’Evelyne s’occupait de la dinette avec les petits petits, Gwen faisait un puzzle avec le reste de tout ce beau monde.

Nous avons conclu notre bel après-midi avec un goûter digne d’un festin. Au menu : grosse pastèque, petits gâteaux à la framboise et des sirops pour déshydrater notre pauvre gorge.

SAM_4505SAM_4475

Une fois bien rassasiés, nous finissons de ranger et partons avec un encore plus gros sourire qu’à notre arrivé ! A plus tard !!

Ludothèque

Aujourd’hui, nous étions trois, Laura Iasmina et moi. Nous avons installé comme d’habitude un twister, le molki, le jeu de l’élastique, les échecs ainsi que les mikados. Heureusement, il n’y avait pas beaucoup d’enfants, nous avons ainsi pu réellement être avec eux tous en même temps.

Ils étaient particulièrement intéressés pour apprendre les échecs, très concentrés, ils écoutaient attentivement les règles.

SAM_8162

Malgré un ballon de foot, aucun des garçons n’a voulu y jouer pour une fois ! Le molki et les mikados faisaient fureur.

SAM_8188SAM_8186

Après plus d’une heure de jeu, nous commençons à ranger au milieu d’une certaine agitation. Le goûter est très attendu je crois, ils ont tous très soif car il fait étonnamment chaud !

Ensuite, ils s’installent tous en rond dans un incroyable silence…qui ne dure pas malheureusement. Deux des filles distribuent le goûter, les enfants sont impatients et les filles sont assez débordées, nous aussi d’ailleurs.

SAM_8210

Nous ramenons tout, Sofia nous accompagne au local pour nous aider. A la semaine prochaine

 

Notre école sera la tombe des mensonges révolus

« Notre école sera la tombe des mensonges révolus » (Freinet).

  Que peut on espérer aujourd’hui en matière d’école? Y aura t il encore des écoles dans 20 ans? Qu’est ce qui en est le sens?  

SAM_4309

Les choses ont elles tellement changé depuis Freinet? Pouvons nous aujourd’hui, mieux qu’hier,  espérer transformer l’école? Peut on encore rêver avec quelque utilité à des écoles différentes et idéales? Faut il déscolariser les enfants ? Ou les scolariser à la maison?   Jamais ces questions pourtant anciennes ne se sont posées avec autant d’acuité.

Mais la question est elle bien posée? le problème est il vraiment l’école seule, ou toute l’éducation?  En d’autres termes: l’école peut elle être encore un lieu d’éducation? Les parents peuvent ils être les seuls éducateurs? Qui éduque sinon?

Dès 1910, Helena Radlinska prophétisait que le problème n’était pas la réforme de l’école, mais l’éducation réelle, totale, globale:  l’éducation non formelle, mais essentielle.

Et elle précisait : ce qui compte c’est de mettre en oeuvre une éducation sociale et de socialiser l’éducation.

A Robinson, nous mettons en oeuvre ce que peut être une éducation sociale, pour tous les âges, pour tous les jours.

Et nous postulons qu’il faut des initiatives comme la nôtre pour rendre visibles les enfants qui en ont besoin.

Nous rencontrons tous les jours des enfants sans école, sans loisirs et sans centres. Ils sont censés ne pas exister mais il n’est pas difficile de les rencontrer, et de créer, apprendre et travailler avec eux.

Et nous rencontrons tous les jours aussi des étudiants travailleurs sociaux à la recherche d’une formation véritable,c’est à dire irréversible: qui ne se contente pas de former, mais qui transforme, avec le coeur, le soin et l’engagement.

Et nous rencontrons tous les jours des chercheurs qui voudraient bien agir, expérimenter et créer des dispositifs innovants dont ils seraient à la fois artisans et concepteurs. Des chercheurs qui « trouvent » en quelque sorte…

C’est la réunion de ces trois pôles d’activité (éducation, formation, recherche/action) qui peut seule permettre de fonder une éducation globale et essentielle.

Et c’est l’orientation sociale qui en donne un sens évident.

Nous mettons en oeuvre une éducation sociale: c’est à dire qui bâtit et qui construit l’environnement pour tous.

Nous mettons en oeuvre une formation sociale, c’est à dire qui construit la vie en société

Nous mettons en oeuvre une recherche sociale, c’est à dire qui s’attaque aux problématiques sociales réelles , en permettant d’abord de les penser.

Samedi et dimanche: Familles au Château

photo-1

Notre poursuivons notre opération « familles au château » et nous étions 10 à Buno pour un week end de PURES VACANCES: baignade, canoë, jeux en tout genre, grande cuisine et VIE DE CHÂTEAU.

photo-2photo

Et qu’on se le dise, nous allons continuer tout l’été et envoyer d’autre familles en autonomie.

Dimanche au jardin

Retrouvailles joyeuses le matin au local
Pour débuter notre rendez-vous dominical !
Nous partons en file indienne sous une chaleur estivale
Et arrivons tous sourires pour une journée géniale.
Une fois les affaires déposées, Iasmina annonce le programme

SAM_4433
Déjeuner, désherbage, récoltes et goûter,
Profitons du beau temps, ça ne vas pas durer …
Le barbecue est en cours d’allumage,
La salade tranquillement se prépare,

SAM_4413
Mais voilà qu’apparaissent des nuages noirs,
Annonçant l’arrivée d’un terrible orage !
Alors que tout le monde désherbe les carottes,
Le tonnerre gronde et inquiète les petits
Qui se précipitent ensemble pour trouver un abri,
Heureusement qu’ils ont mis des bottes !
L’orage est fini, mais on s’est bien fait rincé
Motivés, motivés ! On continue de désherber.

SAM_4405

SAM_4407
Arrive l’heure du goûter (très attendu par certains)
Cookies mouillés, grenadine et citronnade
Rangeons tous ensemble et quittons le jardin
Pour profiter ensemble d’une dernière balade.

SAM_4419

Samedi 

VSM
Aujourd’hui nous sommes un peu en retard donc nous nous pressons pour nous installer.

SAM_4389SAM_4387SAM_4376
Le match de foot organisé par Corentin et Toni depuis une semaine tarde à commencer car il n’y a pas grand monde au début. Mais une fois les autres enfants arrivés, il réuni beaucoup de monde et les deux équipes peuvent enfin s’affronter : Argentine-Allemagne. C’est encore une fois l’Allemagne qui gagne !

SAM_4395
L’atelier « réparation vélo » accueille un enfant qui vient pour qu’on lui regonfle ses pneus.
L’atelier cuisine est très compliqué. Nous avions décidé de faire une tarte au citron meringuée mais seul le four marche…Nous ne pouvons pas faire chauffer la crème de citron, nous n’avons pu faire que la pâte sablée. Qu’à cela ne tienne, nous la servirons au goûter avec de la compote rhubarbe abricot !

SAM_4381
Après cette drôle d’après midi nous faisons le conseil de quartier. Distributeur de parole : Dabi. Nous demandons qui venir au jardin demain et mercredi, quelques mains se lèvent pour mercredi. Nous réfléchissons aussi à ce que nous pourrions faire samedi prochain et nous nous arrêtons sur : jeux d’eau car à 35°, un peu d’eau ne peut pas faire de mal !!
C’est l’heure du gouté, deux enfants font le service pendant que nous commençons à ranger. Il est l’heure de partir ! A la semaine prochaine.

Champlan

C’est la première fois que, Laura, en service civique chez nous, va faire l’atelier sur le camp de Champlan. C’est d’ailleurs elle qui a tout préparé : plein d’exercices périscolaires de différents niveaux, et quelques jeux de société.

SAM_8159

Nous partons aussi avec un ballon pour jouer au chat et les fameux petits élastiques qui font fureur en ce moment, dans l’idée de faire des bracelets en fin d’atelier si ce n’est pas le bazar. Et ça marche, les enfants écoutent, sont appliqués et en redemandent même : les exercices avec opérations, de numérotation et les coloriages leur plaisent beaucoup.

SAM_8143

A la fin de la séance, chacun se confectionne donc un petit bracelet coloré, la encore dans le calme. J’en fait un a l’un des petits Sami, qui me tend les petits élastiques en me disant ‘tiens’ ! Il commence a dire quelques mots en français !!
Nous n’étions que deux de l’équipe accompagnées par le cinéaste Victor, du coup, le temps d’aller chercher les enfants sur chaque camp, nous avons commencé 30min plus tard. La prochaine fois, il faudra donc partir plus tôt car nous n’avons pas pu faire les jeux de société.

SAM_8157SAM_8146
Victor, qui prépare un film sur une petite fille RROM qui aurait habité en France puis en Espagne et raconterait son histoire. Il a accroché sur la petite Iasmina malgré sa timidité et demande au papa, s’il serait d’accord pour que sa fille participe. Il est d’accord et laisse Victor la prendre en photo. Reste a savoir si la petite aura envie et si Victor la retiendra pour son film….

Vendredi

Jardin
Aujourd’hui au jardin, nous sommes venus cultiver ce « petit bout de terrain » à l’aide de trois Robinsons très motivés malgré cette chaleur !!

SAM_4423
Nous nous sommes réunis pour établir le programme de cette journée de jardinage : Jean-Jacques, Jessica et Nicolae récoltent une partie des épinards et des énormes courgettes que l’on a cette année, tandis que de leur côté, Eddy et Gwen désherbent les potirons.
Jean Jacques a également désherbé une partie de la parcelle à côté de la serre !
Suite à cela nous nous retrouvons tous à la fraicheur de l’ombre, pour profiter de notre délicieux gouter. Nous rentrons avec toutes ces belles récoltes et surtout … la bonne humeur !!!

SAM_4431

La Rocade

Aujourd’hui, nous sommes 6 à partir à la Rocade : Leila, Lucie, Laura, Mathias, Ferréol et moi (Virginia). Il fait de plus en plus chaud et il devient très difficile d’installer les ateliers de façon à ce que ce ne soit pas trop dangereux pour les enfants. Nous avons tout de même réussi, seule la cuisine est au soleil.
Ferréol prépare un gâteau au chocolat avec quelques enfants tandis que Leila en initie d’autres aux arts du cirque.

DSCN1058

Laura est au jeu de société, l’atelier marche très bien, il y a beaucoup d’enfants. Lucie et Mathias s’occupent du coin petite enfance.

DSCN1029

Quant à moi, je tente d’apprendre à quelques filles à faire des bracelets brésiliens, c’est long et compliqué…

DSCN1037
Vers 16h, Gwen nous rejoint pour nous aider à tout ranger. Le gâteau n’est malheureusement pas encore prêt, nous proposons aux enfants de revenir demain à la VSM pour manger leur gâteau.
Une fois le rangement fait, les enfants s’installent pour prendre le gouter tandis que les mamans prennent le thé juste à côté.

DSCN1079

Steven Wassenaar, photographe pour le journal « Témoignage Chrétien » prend une dernière photo du groupe dans son ensemble, enfants, mamans, et les personnes travaillant à Intermèdes, tous les Robinsons sont présents pour représenter l’association.
Il est l’heure de partir, nous récupérons le camion et nous dirigeons vers le local. A la semaine prochaine.

Rencontre à la Radio Maryse Bastié :
Teo, Cosmin, Ricardo, Daby, Afsatou et Nian se sont rendus, avec nous, à la radio locale de Viry Chatillon pour rencontrer Bruno. Animateur de RMB, la radio libre, il veut travailler avec nous et nous propose de faire nos propres émissions radio, avec eux. Il nous explique les différents rôles : l’animateur, le journaliste, le chroniqueur et le technicien. Les enfants lui posent des quest à ions pour savoir quel genre d’émission, ils font. Il est le seul salarié, mais travaille avec bénévoles de 8 à 77 ans. Il encourage les enfants en leur disant à quel point ça peut les aider de parler à la radio, de préparer leurs émissions à l’écrit, que ça leur donnera de l’assurance à l’oral et leur permettra de faire des progrès à l’écrit. On sent qu’il aime beaucoup ce qu’il fait et parle presque sans s’arrêter ! 
Teo se voit bien animateur, Cosmin journaliste et Afsatou chroniqueuse. Il voudrait faire passer des messages, parler de notre association, du jardin mais aussi pourquoi pas, proposer un morceau de poezic !! Il ne reste plus qu’à, comme on dit !

Jeudi

Jardin :
Aujourd’hui nous sommes en petit comité au jardin et l’après-midi s’annonce tranquille.
On commence par désherber et arroser les tomates.

DSCN1011

DSCN1013

Eddie s’imagine en maraîcher sous le noyer, et on s’emploie à remonter avec le seau les objets tombés au fond du puits.

DSCN0993
Bilan de la récolte : des livres, des bouteilles vides, des embouts d’arrosoir, bouchons de stylos et autres bidules surprenants… Mais ironie du sort, une fois tous les objets flottants évacués, c’est la corde qui rompt et le seau qui dégringole au fond du puits ! …
Ensuite nous nous installons à l’ombre du prunier pour nous rafraichir et partager un goûter.
Nous ramassons quelques salades et plions bagages pour rentrer au local.

DSCN1020

X-Breton :
Cet après-midi est un après midi caniculaire ! Qu’à cela ne tienne, nous décidons d’installer l’atelier petite enfance à l’ombre bien à l’abri des rayons du soleil !

SAM_4338
Pendant que des ados jouent au football certains font une partie de pétanque.

SAM_4326SAM_4321

Mais avec cette chaleur, les compétiteurs sont obligés de faire des pauses durant le jeu pour respirer et s’hydrater !
Une poignée d’enfants eux, décide de s’entrainer aux assiettes chinoise ou au diabolo !
Mais l’heure du gouter est arrivée, alors les responsables du gouter distribuent les encas aux autres enfants !
Pendant ce temps de détente nous en profitons pour discuter tous ensemble de la récolte en légume du jardin, et un des enfants se proposa même de nous aider à vendre les sacs de courgette pour l’association.
Après avoir mangé tous ensemble le gouter, nous rangeons toutes nos affaires et rentrons au local !
A bientôt !

Skate Park
Aujourd’hui, lorsque nous arrivons, le Skate Park est désert ! Nous installons tout de même les trois ateliers (petite enfance, bracelets, et coloriage). Iasmina part chercher des enfants à Bel Air tandis qu’Aline part en directionSAM_4404 de la VSM.
Au bout d’environ quinze minutes, des enfants pointent le bout de leur nez.

SAM_4411 Nous Nous leur parlons de l’atelier de demain à la rocade en espérant les voir (l’atelier cuisine semble beaucoup les tenter). Nous évoquons aussi le fait que nous vendons les légumes et les fruits du jardin (prunes, poires et courgettes). Certaines en prennent pour chez elles ainsi que pour les vendre elle-même à leurs copines.

SAM_4406
A la fin de ces ateliers plutôt calmes, nous rangeons rapidement pour prendre le gouté et nous partons en leur disant « à demain ».

SAM_4402

Mini-séjour ados au château : (mardi 15 et mercredi 16 juillet):
Un séjour haut en couleurs avec notre petit groupe d’ados !
Nous étions un groupe de 8 : Hafsatou, Syra, Alan, Rebecca, Iasmina et Andrea, accompagnées de Mathias et moi, Leïla. Nous sommes partis dans le but de préparer le grand séjour de 8 jours que nous ferons entre le 24 et le 31 juillet.

SAM_4309

Pour cela, nous avions un programme de ministres :

-réalisations de dazibaos explicatifs de nos ateliers de jardinage sur les parcelles de la Villa Saint Martin, dans l’optique de poursuivre les travaux réalisés par les adolescents autour du jardinage et de la production tout au long de l’année (en graph et pochoirs),

cuisine avec les légumes récoltés au jardin de Saulx-les-Chartreux (courgettes sous toutes les formes, de la poêlée au parmiggiano italien et 2 sortes de confitures de prunes), toujours dans l’optique des activités de production sur lesquelles nous travaillons à responsabiliser les adolescents,

SAM_4250 préparation et réalisation d’une petite randonnée pour découvrir les alentours du Château de Buno en vue de se préparer à la grande randonnée prévue dans les Pyrennées près de Pau, petit spectacle de solos pour partager es passions des uns et des autres et donner envie à chacun de créer et de dépasser la peur de la représentation (Hafsatou en Acrobatie chorégraphiée et Alan au hip hop, rejoint pour l’occasion par Mathias !),

SAM_4265réalisation d’une fresque représentative de l’association, avec son abeille, désormais mascotte dessinée par nos ados ! Et j’en passe..!
Conclusion de toutes ces activités : il va falloir s’équiper pour notre prochaine randonnée…qui a fait mal aux petits pieds de nos ados chaussés de tongs et de sandalettes ! Ils se reconnaîtront !
Enfin nous nous sommes quittés en laissant à chacun une semaine pour réfléchir à la question suivante : Que pensez-vous des rapports entre les habitants des camps roms et les autres ? Pourquoi reproduit-on certaines séparations au sein-même de notre groupe alors que nous ne les avons pas choisies au départ ?

Comment imaginer d’autres façons de consommer et de penser l’économie (façon de se procurer de la nourriture et de la distribuer et partager au quotidien, etc.) ?

SAM_4272

Toutes ces questions afin de préparer le groupe à cohabiter et construire ensemble et de préparer les débats qui auront lieu lors du festival de la communauté Emmaüs de Lescar Pau auquel nous allons participer lors de notre grand séjour…nous nous redonnons rendez-vous quelques jours avant le départ pour réunir les réflexions de chacun autour de ces questions…à suivre donc

Jardin de Saulx-les-Chartreux :
Le soleil sur le ciel bleu et les nuages « de glace » qui disparaître devant le soleil « de feu » qui ouvre ses ailles et envoyé ses rayon des soleils pour nous chauffer et nous encourager pour travailler dans cette belle journée à notre jardin de Saulx.*

Avec les enfants de Champlan et Madalin on s’encourage pour les chercher et on prendre la route vers le jardin ou on se rencontre avec Helene et Zohra qui nous aide à remplir nos tachés pour aujourd’hui.
Avant de commencer le travail dans deux équipes on se donne comme but de cueillir les poires et les prunes.

DSCN0972

Une équipe avec madalin, Gamaz, Alex et Ionut ont avait cueillir les poires pour faire de la  compote ou confiture et nous, avec Ronaldo et sa petite sœur on cueillerais les prunes pour notre confitures .Cependant Helene et Zohra ramassaient les pommes de terre et les haricots car nous on n’a pas trop tardé et on s’est mis tous à aidé les autres pour les patates.

DSCN0967DSCN0962
Apres cette session de travail la récompense ne tard pas à venir pour nos » ptits » travailleurs et ils sont récompensé par de « petits sachets de patates » pour chacun et les enfants ont était très satisfait.

DSCN0976DSCN0959
Les temps passe vite et on se mette tous et toutes à al table pour profiter de cette moment bien mérité par tous et on oublie pas de dire « au revoir « au jardin mais avec le promesse de revenir le lendemain.

Bel –air ludothèque:
Aujourd’hui, il y a vraiment beaucoup d’enfants et même, quelques nouvelles têtes. Cela est surement du au superbe temps qu’il fait et au fait que ce soit les grandes vacances. Nous avons installé 6 ateliers ; billard, mikado, twister, molki, foot et échec.

SAM_8121SAM_8107SAM_8103
Malgré une forte chaleur, les enfants sont en pleine forme et tournent sur les ateliers, il y a toujours du monde partout.
Nous sommes 5 adultes, Iasmina est au molki, Lucie est au échec, Gwen est au billard, Laura est au mikado et moi (Virginia) je suis au twister. Mais nous changeons d’atelier régulièrement pour pouvoir être avec tout le monde et rapidement, les garçons veulent jouer au foot et les filles veulent faire de la gymnastique.
A 16heures, nous commençons à ranger, je pense que les enfants ont très faim et très soif car ils nous aident avant même qu’on ait besoin de leur demander. Tous se mettent en rond et deux enfants distribuent les goutés.

 

SAM_8141

Ils sont tellement nombreux que je suis obligée de retourner au local pour aller chercher d’autres boissons et d’autres madeleines.
Certains enfants nous aident à porter le matériel car il est déjà l’heure de rentrer. A la semaine prochaine.

Ballainvilliers :
Nous arrivons sous une chaleur de plomb ! Après avoir déchargé le camion avec l’aide des enfants, nous commençons un chat ballon afin de rassembler tous les bambins.

SAM_4393
Puis, nous avons installé les tables à l’ombre et proposé feuilles et crayons : dessins libres pour les petits, écriture et calculs pour les plus grands.

SAM_4363

SAM_4360

Pendant que les petits s’amusaient autour de la dinette, les grands s’attaquaient aux puzzles de 100 PIECES ( !).

SAM_4387

Ensuite nous avons sorti « mon atelier de lecture » ainsi que les puzzles de chiffres et de lettres tandis qu’Evelyne animait une farandole enflammée avec des touts petits.

SAM_4384
Arrive le moment du goûter dans une certaine agitation. Les deux Denissa passent leurs colliers et orchestrent la distribution des sirops, madeleines et pommes !

SAM_4393
Les enfants nous aident spontanément à rapatrier le matériel au camion et nous serrent (trois ou quatre fois) les mains.
A la semaine prochaine !

SAM_4365

« L’instituteur était le « maître ». Il se comportait en maître, comme le châtelain se comportait en seigneur avec ses sujets, et les recommandations qu’ils recevaient étaient valables pour l’un et l’autre : pas de sentiment, pas de sensiblerie… Evitez la familiarité : l’enfant ne doit pas vous parler d’égal à égal mais d’élève à maître, d’inférieur à supérieur. Il vous doit respect et obéissance. Ce que vous avez à enseigner, c’est justement ce que l’enfant ne connaît pas ; vous seuls possédez le savoir… C’est vous qui apportez la lumière ! Que l’enfant soit préparé et contraint à la recevoir. Soyez froids et distants… Ne laissez jamais paraître aucune émotion. Soyez durs et impitoyables pour la discipline ; ne vous laissez point toucher par les pleurs et les cris qui sont les armes des faibles (…)

Oui, nous avons connu cette atmosphère de froide scolastique où rien, à aucun moment de la journée, à aucun moment de l’année, ne touchait notre cœur. Ce qu’on nous enseignait, c’était un peu comme un mur qu’on essayait de monter à la limite de notre être, qui, donc, ne nous affectait pas directement, mais nous bouchait au contraire l’horizon et nous empêchait d’épanouir, comme nous l’aurions désiré, notre être débordant de vie (…)

Il résulte de mes souvenirs que l’Ecole n’a été qu’un faux départ et un handicap pour la formation de ma personnalité. C’est la négation même du rôle éducatif de l’Ecole. » Célestin Freinet

 

Je pense donc j’avance

Qu’est ce qui distingue un mouvement , au sens d’organisation, d’un « centre », au sens d’institution? C’est la dynamique et le changement qui font la différence.

En pédagogie sociale, nous faisons en sorte que nos actions ne se replient jamais sur quelque « centre » que ce soit. Le « centre », comme l’établissement constituent des raccourcis et des facilités perpétuellement tentantes pour l’action sociale et éducative.

Photo0005

Il n’y a plus à aller vers, il n’y a  plus qu’à accueillir;  ce qui assigne immédiatement des places bien distinctes à celui qui vient et  à celui qui « accueille »; « l’usager » et le professionnel; le valide et l’invalide; le malade, le soignant; l’éducateur et l’éduqué…

A l’opposé d’un travail depuis un « centre », le travail « en mouvement »  a deux autres caractéristiques bien différentes:

En premier lieu, il est inconditionnel là où l’accueil en institution est toujours soumis à de multiples conditions.

Inconditionnalité

Quand vous travaillez dehors, sur un territoire commun , vous  ne décidez jamais de qui et de ce qui arrive. Vous faites avec. L’inconditionnalité devient la base même du travail, sq spécificité. C’est le caractère principal. Tout découle de l’inconditionnalité bien plus que de « l’offre préalable ».  Tout accueil en institution, en centre  est la négation d’une telle inconditionnalité. Celui qui pousse la porte est censé adhérer à ce qui est proposé. Il est censé correspondre au public prédéfini.

Tout travail en institution consiste justement en cela: tenter de réduire à zéro l’effet du hasard, limiter au maximum toute incertitude.

Tout travail « hors institution », consiste en l’exact opposé: créer de l’incertitude et modifier l’ordre supposé des choses.

Irréversibilité

La Pédagogie de rue a une seconde caractéristique: elle est irréversible. La simple présence de l’atelier de rue modifie l’environnement et les relations de la rue. Ce qui était ordonné, structuré , établi est d’un seul coup modifié par l’imposition de l’atelier.

Dès lors l’impact de ce travail est irréversible; il avance vers du neuf; on ne peut pas revenir en arrière.

Sur le plan humain cette irréversibilité est de même nature que celle du don (irréversible lui aussi car je ne peux effacer un don qui m’ a été fait).

Travailler en Pédagogie Sociale nous amène à réfléchir sur les conséquences et l’impact de cette irréversibilité et cette inconditionnalité dans un contexte social, économique , politique où tout est toujours pensé à l’inverse comme perpétuellement réversible et soumis à de plus en plus de conditions.

Qu’est ce que la précarité , finalement , sinon la menace perpétuelle de la réversibilité de toute chose? Passer de l’emploi au chômage, du logement au sans abrisme, …

Qu’est ce que la précarité également, sinon  l’interminable litanie des conditions qui s’accumulent pour tout? pour le moindre droit, le moindre accueil, la moindre inscription, le moindre contrat?

Et voilà qu’à Robinson nous nous mettons à rêver d’étudier, de réfléchir, d’expérimenter toutes les potentialités socialement créatrices des pratiques marquées par l’inconditionnalité et l’irréversibilité.

Nous voudrions devenir non pas un centre, mais un mouvement de recherches (actions) et de formation permanent en ces domaines.

Seuls les principes d’inconditionnalité et d’irréversibilité permettent le décloisonnement

Cela passe pour nous par le décloisonnement permanent de nos activités d’interventions, recherches et formations; de même que nous décloisonnons sur le terrain l’individuel et le collectif, le social et l’économique, l’intime et le politique.

Dimanche: sous la pluie, les récoltes

Il fallait être motivés pour aller jardiner sous ce temps. Mais comme de coutume, c’st tout un groupe de fidèles qui s’est risqué au terrain. Un double travail l’exigeait: débroussailler (on ne dit plus désherber ) et récolter car les récoltes sont là et elles sont importantes . Elles nous amènent un nouveau défi que nous connaissons: transformer et diffuser.

Loïc est venu nous voir avec sa petite Luna pour voir et nous donner son idée sur l’état du puits.  Maintenant , il sait où est le jardin (:-))

photo

 

Samedi :
Champlan :
Nous arrivons les bras chargés de chaises multicolores, petites tables, sacs de goûter, cahiers et caisse remplie de stylos, feutres, bâtons de colle et tutti quanti. A peine nous approchons du camp à travers les champs de blé que quelques petites têtes que nous connaissons bien pointent leur bout du nez et accourent pour nous aider à porter cette petite école ambulant du samedi après-midi !

SAM_4168
Pendant que les plus énergiques se lancent pour un jeu de ballon collectif pour vider le surplus, les plus calmes s’attablent déjà pour se concentrer sur des coloriages et exercices autour de la lecture, écriture et du calcul. Certains font des mots croisés sur la thématique des animaux, d’autres des dessins surprises en reliant des points numérotés et d’autres apprennent à manier le feutre en coloriant des poules psychédéliques aux couleurs d’arc-en-ciel !

SAM_4158

SAM_4165
Après tout ce travail, nous nous sommes assis pour déguster un bon goûter constitué de gâteaux fourrés au chocolat et de la tant attendue pastèque !

VSM
Aujourd’hui, nous partons à 13h45 du local pour nous rendre à la Villa St Martin. Nous installons un atelier coloriage, un atelier jeux de société ainsi que l’atelier petite enfance.
A 14h, Iasmina part chercher trois jeunes femmes qui vont monter un projet de pédagogie sociale en Inde. Elles font le tour de ce qui se fait en matière de pédagogie sociale pour s’en faire une petite idée. Elles participent aux ateliers et posent beaucoup de questions. Elles semblent très intéressées par ce que proposent les Robinsons.

SAM_4313
Les ateliers se déroulent bien, il y a une vingtaine d’enfants. A 15h50 nous commençons à ranger pour finir par se mettre tous en cercle. Le conseil de quartier commence. Nous évoquons le tournoi de foot que certains enfants organisent jeudi prochain ainsi que ce que nous prévoyons pour samedi prochain : nous nous arrêtons sur « réparation de vélo ».

SAM_4355SAM_4346
C’est la fin, les enfants prennent le goûter tandis que nous nous mettons à ranger tout dans le camion (qui d’ailleurs est garé assez loin de la pelouse). Les trois jeunes femmes nous aident à ranger et nous accompagnent au local, car il est l’heure de rentrer.

Vendredi :

Jardin :
Aujourd’hui au jardin, nous sommes arrivés avec quatre Robinsons pour avancer dans toutes nos missions de jardiniers ! Au programme du jour : désherbage, désherbage et désherbage.

SAM_4109SAM_4108

Ca y est, les courgettes sont enfin désherbées à 100% !!! Les potirons sont presque prêts à prendre le soleil.

SAM_4122
Au bout d’une bonne heure de travail et le dos en vrac, nous nous apprêtons à dévorer notre goûter ! C’est dit, c’est fait ! En 5 minutes, nous sommes rassasiés et hydratés !
C’est le moment de partir pour rentrer à la maison prendre une bonne douche !

SAM_4123

La Rocade
Aujourd’hui nous arrivons à 14h30 à la Rocade car c’est les vacances et que les ateliers commencent plus tôt. Nous installons le matériel, mais aucune tente car il ne pleut pas, le soleil et la chaleur sont même au rendez vous.
Il y a un atelier jeux de société, le projet « Autre Climat », un atelier bracelet ainsi que celui « Petit Enfance » qui d’ailleurs est resté vide aujourd’hui car il n’y avait pas de tout petits.

SAM_4309SAM_4302SAM_4306

Quelques enfants jouent au foot. Deux enfants ont commencé à préparer leur projet « tournoi de foot » prévu pour la semaine prochaine.Tous les ateliers ont très bien marché et il y a même une nouvelle maman accompagnée de son petit, âgé d’environ 6 ou 7 ans. Elle s’est un peu renseigné sur l’association.
Il est déjà 17h et les activités doivent se finir… Les enfants nous aident à ranger et certains aident à la préparation du goûter puis, après, nous rentrons au local.

Jeudi
Jardin :
Aujourd’hui nous sommes très peu nombreux au jardin ; Jessica, Jean Jacques, Nicolae ainsi que moi-même (Virginia). C’est surement dû au mauvais temps…et encore, il ne pleut pas !
Le puits est presque vide, il ne reste « que » quelques livres et des petits pots, comme corps étrangers au fond.
La pluie est une bonne chose pour le jardin car elle permet aux légumes de pousser. Malheureusement, les mauvaises herbes poussent beaucoup plus vite et ne tardent pas à envahir le jardin. SAM_4042
Avec Jessica, nous nous occupons d’arracher celles présentes autour des citrouilles, mais nous n’en voyons pas le bout. Pour une première fois au jardin, j’ai de quoi faire.
Quant à Jean-Jacques et Nicolae, après avoir rangé ce qui avait été sorti du puits les jours précédents, ils s’attaquent aux mauvaises herbes des autres potagés.

SAM_4075SAM_4071
Il est déjà 16h, le temps passe vite quand il y a du travail, même si c’est loin d’être terminé.. Jean-Jacques, lui, décide de continuer un petit peu. Nous rangeons le goûter et nous nous dirigeons vers le camion pour rentrer.

Skate Park :

Où sont les enfants ? Et les adultes ? C’est le premier jeudi des vacances et ce n’est pas les mêmes horaires. Certains ont du oublier, alors je fais le tour de la Villa Saint Martin et Laura de Bel Air. Finalement nous regrouperons une petite dizaine d’enfants et une maman.

SAM_4092Vu le temps qu’il fait, on a pris des trucs « qui bougent » (et font bouger) : un élastique et un bâton sauteur pour se réchauffer, et aussi une paire d’échasses.

SAM_4097
Sur les tapis, on a aussi sorti quelques jeux de société et des coloriages.
On joue aussi tous ensemble au Molkki et c’est Iasmina qui a gagné !!

SAM_4084

Croix-Breton :
Encore un après-midi bien gris pour ces premiers jours de grandes vacances…mais nous, les Robinsons, qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il vente et par tout climat, du plus chamboulé au plus ensoleillé, on sort nos bouts de nez, nos tongs ou nos bottes !
Plein d’ateliers ont fleuri sous ce ciel tourmenté : un filet de badminton avec son kit de 4 raquettes,

DSCN0947

un tapis petite enfance avec des gros légos pour de drôles de constructions, un jeu de billes colorées avec parcours rocambolesque et les wagons d’un train de cirque prêt à partir à l’aventure,

DSCN0953DSCN0948

un tapis consacré justement au jonglage avec assiettes chinoises, diabolos et bâtons du diable et enfin un jeu de mikado qui a donné lieu à deux parties endiablées entre Lina, Sami, Sarah et moi, Leïla ! Un jeu de ballon s’est également improvisé entre Gwen, Sifax, Srijan et le petit Liam et ses petites bouclettes blondes ! Un bel atelier pour cet après-midi encore !
Puis enfin, pour ne pas perdre nos bonnes habitudes, nous nous sommes assis ensemble pour déguster un bon petit goûter.

Mercredi :
Ballainvilliers
Aujourd’hui à Ballainvilliers, nous sommes arrivés sous la pluie mais cela ne nous a pas empêché de commencer par quelques parties de balle assise (chat avec un ballon) !
Nous avons poursuivi avec un atelier de français (nous avons commencé à apprendre l’alphabet, et quelques petits mots, …) et de dessin pour les plus petits !

Photo0000Photo0007
Vu que trop de travail tue le travail, nous avons joué aux jeux de société (puissance 4, jeux de lecture, …) pendant que les plus jeunes jouaient sur le tapis petite enfance.

Photo0005

Puis viens vite l’heure du goûter. Au menu, du quatre-quarts et des prunes jaunes ! Mmmmmmmmmm !
Bel-Air :
C’est sous la pluie que nous nous installons aujourd’hui !
En effet, nous sommes déjà tout trempé mais peu importe les enfants sont la avec leurs bonne humeur et leur volonté ! Alors, nous débutons une partie d’échec avec certains enfants désireux d’apprendre les règles de ce jeu de stratégie !SAM_4245
Pendant ce temps la, d’autres enfants préfèrent exercer leurs adresses et leurs concentration en jouant au Mikado géant.SAM_4241
Mais ces activités ne défoulant pas, nous avons joué au football jusqu’à l’heure du goûter.SAM_4247
Il est déjà 16h ! C’est le moment de désigner les responsables du gouter afin qu’il distribue les encas aux autres enfants ! Une fois que tout le monde a mangé nous rassemblons alors nos affaires et nous nous dirigeons vers le local !SAM_4271
A la prochaine !

Jardin
Cet après–midi nous y voila sur le chemin vers le jardin de Saulx , triste car même les nuages ils ont commencer a pleurer car notre jardin a été vandalisée et la serre a été brulé et dans le puits ont avais mis la brouettes les outils du jardin, les chaises et ils ont bloqué le puits pour ne pas accéder à l’eau nécessaire pour l’arrosage de la serre.

SAM_4036
Avec Jean Jacques, Madalin , et les enfants Rayan, hasmy, Ionut , ont a pu sortir le plus des choses du puits pour y accéder à l’eau et pour nettoyé le puits.SAM_4063

Ensuite nous avons nettoyé la serre et on a ramassé les encombrants.

SAM_4070SAM_4068

Cependant les enfants ils ont préparé le goûter et ont se mis tous autour de la table pour y goûter.

« Nous préparerons techniquement une (« autre ») école où l’on construise, où l’on édifie, non par l’étude seule, mais par le travail seul créateur, et, à défaut, par certains jeux qui en sont les substituts les plus proches. Là est désormais la tâche essentielle de la pédagogie : créer l’atmosphère du travail, et, en même temps, prévoir et mettre au point les techniques qui rendent ce travail accessible aux enfants, productif et formatif » C. Freinet