Photo du profil de intermedes

A propos intermedes

pédagogie sociale

le Pain et les Miettes

Dans son livre, intitulé « De la Totalité », le philosophe, Christian Godin, entame une réflexion sur les relations entre le tout et la partie , l’uni et l’éparpillé. Il trouve que la meilleure image de cette relation est celle qui existe entre le pain et les miettes.

Le pain est un tout, un élément total, global  qui désigne à la fois son contenu et son contenant. Il est souvent synonyme même de l’alimentation humaine.

Mais pour l’homme, le pain n’est pas seulement son aliment , tiré de la nature, il est également son oeuvre, le résultat façonné de mille recettes. C’est une « oeuvre-aliment », une oeuvre qui nourrit dans tous les sens du terme, mais qui nourrit aussi tous les sens: la vision, le toucher, le goût, l’odeur et même le bruit de sa déchirure.

Aliment total, le pain est aussi  l’image de la totalité. Souvent rond, il figure la terre , comme le soleil.

Mais il y a le pain et il y a les miettes. Les miettes tout au contraire, ont peu de forme, peu d’unité et une quantité négligeable. Elles sont éparpillement, traces et ce qui reste.

Négligeables sans doute, elles appartiennent cependant à tous. Elles sont innombrables et de ce fait elles nous représentent tous. Ne formons nous pas les miettes de l’humanité.  L’évangile chrétien ne cite-t-il  t il pas, au détour d’une parabole,  le droit absolu du chien à manger les miettes de pain qui tombent de la table?  Droit tellement puissant qu’il interrompt immédiatement la colère divine?

Le droit aux miettes est un droit absolu comme celui de vivre et de s’installer dans les interstices de la vie, dans les anfractuosités de la modernité, dans les friches de la ville.

Le droit aux miettes est tout simplement le droit des gens; le droit le plus antique comme celui de glaner ou quémander; le droit le plus absolu comme celui de coexister quand on est petits, avec les grands, quand on est faibles, avec les puissants.

Il est particulièrement inquiétant pour toute société de voir le droit des gens attaqué, mis en cause, dénoncé et jeté en pâture à l’opinion. Car le droit « aux miettes » est le commencement de tous les droits. Contrairement à ce qu’on nous représente ou répète sans arrêt, il est le contraire d’un abus.

A Robinson, nous aimons le pain et les copains, la mie et les amis et nous le fabriquons constamment entre nous comme un aliment universel et sans cesse différent; un aliment qui nous rassemble et nous distingue. Nous le pétrissons et le cuisions ensemble , au jardin, comme au quartier; et les miettes innombrables nourrissent tous les oiseaux affamés.

Car ce pain, quelle est sa finalité si ce ne sont les autres? Reprenant la formulation d’Albert Jacquard , reprise par notre ami Thierry Lavignon qui développe en pédagogie sociale des projets sociaux et culturels sur le pain,  le vieux savant voyait d’abord dans le pain, une lancée dans le temps, l’investissement de la durée.

Nous sommes partis de la graine, pour aller au pain, dans un mouvement qui embrasse et permet le futur. Mais ce n’est pas encore assez,  et il précise:

« Mais en bout de chaîne, ce pain obtenu, quelle est sa finalité? Bien sûr il est une nourriture nécessaire; mais arrêter là les maillons successifs de cette projection vers l’avenir commencée avec la plantation d’une graine serait bien décevant. Ce pain si appétissant capable d’assouvir ma faim, il devient plus qu’une nourriture si je l’offre à l’autre. Sa finalité est alors de créer un lien entre lui et moi, de me construire, de le construire par notre rencontre.

A ce stade, il n’est plus nécessaire de poser la question d’un pourquoi, puisqu’il s’agit du bonheur.”  Albert JACQUARD

Ainsi est le travail, ainsi est la culture en pédagogie sociale; tous deux porteurs d’avenir , lancées et implications dans le temps ; mais leur finalité est avant tout sociale. Elle implique l’autre et le don.

La Pédagogie Sociale est une « pédagogie du pain »: globale, totale, elle concerne l’entièreté de l’existence, dans toutes ses dimensions humaines.

Mais la pédagogie sociale est aussi une « pédagogie des  miettes »: elle fabrique de l’innombrable, elle s’adresse à tous, elle ne pose aucune condition. Elle constitue en acte le droit indiscutable à l’éducation et à la vie sociale , miette par miette. Car même les miettes, c’est toujours du pain.

 

Transformer les hontes individuelles en hontes collectives

Pierre Bourdieu, au sujet du massacre des algériens les 17 et 18 octobre 1961, écrivait : « J’ai maintes fois souhaité que la honte d’avoir été le témoin impuissant d’une violence d’État haineuse et organisée, puisse se transformer en honte collective ».

Il nous livre ici un grand secret sur la honte. Sentiment individuel par excellence ,la honte dissimule toujours à celui qui en souffre, celui qui en a fait les frais,  la part qu’y a pris l’organisation sociale, qui l’entoure.

SAM_5651

la honte fonctionne ainsi comme un contre feu: elle replie sur soi même, invite au découragement, à l’abandon de toute lutte et revendication. Elle pousse à se retrancher , se cacher… celui qui serait d’abord fondé à réclamer des comptes à son entourage.

S. Tisseron , dans la Honte décrit cette même réalité sous un aspect plus psychologique et individuel: celui qui ressent la honte n’est jamais  celui qui a eu le comportement honteux; mais plutôt celui qui en a été victime: sali, humilié, ignoré, renvoyé.

Dans notre association, nous croisons tous les jours, travaillons et vivons avec des enfants, des adolescents des adultes dont les hontes  ne sont pas les leurs. Ils assument, ils portent plus que leur poids du monde !

Mai Bourdieu va plus loin, il nous indique la issue seule possible: le renvoi et le partage de toutes ces hontes d’enfants vers le collectif, vers la société.

Nous ne sortirons pas des situations honteuses de maltraitances, négligences, déscolarisations, errances, solitudes, absences et refus de soins tant que ceux qui sont chargés de les prodiguer, de les assurer  ne dénonceront pas aussi la honte à laquelle ils contribuent malgré eux.

C’est sur le terrain qu’on travaille à dénoncer la honte et à la rejeter; c’est sur le terrain qu’on découvre et qu’on comprend que ce qui nous atteint, nous fragilise ne vient pas de nous, et ne se limite en rien notre personne. C’est sur le terrain que nous apprenons à comprendre que nos situations relèvent bel et bien d’une condition.

C’est sur le terrain que nous apprenons et découvrons  où se tiennent les vraies racines de la honte.

Mercredi 

Bel-air :

C’est sous la pluie que nous arrivons au quartier !  Nous avons dailleurs été agréablement surpris de voir que beaucoup d’enfants nous attendait malgré les intempéries !

Nous commençons alors à jouer aux échecs avec les enfants désireux de se perfectionner à ce jeux de tactique et de réflexion. Certains enfants, eux préfèrent construire des édifices en kapla à plusieurs, ainsi un petit groupe a pu relier leurs œuvres les unes aux autres pour en créer une géante !

SAM_0281SAM_0262SAM_0261

Juste à côté une partie endiablée de football à lieu, avec deux équipes de tout ages et composé de garçons, comme de filles.

Mais le temps passe à une vitesse, et il est déjà l’heure de prendre le goûter..

SAM_0293

Alors les enfants s’assirent tous autour des tapis, et nous prenons tous ensemble un petit encas et un chocolat chaud !

A bientôt !

Mercredi :

Wissous :

Pour une première, c’est un ciel tout gris qui nous a accueilli à Wissous cet après-midi mais aucun de nos petits robinsons du camp ne s’est laissé démotiver !

SAM_9012

Pour répondre à ces quelques gouttes, nous avons déployé une de nos grandes tentes pour installer un coin douillet pour les plus petits avec gros légos, coin dînette et coin de jeux de reconnaissance des formes. Après notre rituel du début avec le jeu du facteur et un nouveau jeu collectif pour apprendre les jours de la semaine, nous nous sommes attablés pour une heure d’exercices. Au programme aujourd’hui : jeux de traçage et de reconnaissance des couleurs pour les plus petits, exercices autour des nombres puis de la lecture et écriture pour les plus grands.

SAM_9017SAM_9010

Et, une première cet après-midi à Wissous : les adultes étaient également invités à nous rejoindre pour des exercices d’apprentissage du français, comme ils nous l’avaient demandé lors de nos premières rencontres.SAM_8996

Trois adultes ont participé : il s’agissait de travailler sur le vocabulaire de la ville et du corps humain en reliant des syllabes pour reconstituer des mots, se familiariser avec des vocabulaires de base et la prononciation. Adultes comme enfants se sont montrés très concentrés tout au long de l’atelier, ce fut encore un très bon moment partagé !

Après tout ce travail, nous avons pris le temps de faire quelques jeux de société ensemble : des puzzles d’association de lettres, mots et images, un jeu de carte pour réviser ses tables de multiplication pour les ados qui bous ont rejoints en fin  d’atelier…un très bon moment où chacun a pu trouver une place et prendre plaisir à expérimenter en circulant d’un jeu à l’autre.

Enfin, nous nous sommes tous blottis sous la tente pour prendre le goûter au chaud. Puisque l’hiver nous guette, nous avons ressortis nos thermos pour distribuer du chocolat chaud et avions préparé du thé que nous avons partagé avec tous les adultes du camp avec lesquels nous commençons à nouer des liens très sympathiques.

Biologie au jardin :

Aujourd’hui, un bon départ avec les enfants, le groupe commence à être habitué. Eddy était de la partie également. Nous avons donc commencé à chercher de petits insectes, j’ai demandé des pucerons, nous n’en avons pas trouvé, ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour le jardin. Nous avons joué à un petit jeu de devinettes : je suis un insecte, devinez lequel. En posant des questions sur mes caractéristiques physiques, ils se sont rapprochés de la réponse : le coléoptère. J’ai également fait un rappel sur la différence entre insecte et arachnide. Stupéfaction en apprenant que le scorpion est un arachnide.

Théo et Ionuţ ont aidé Nicolae, Eric et Madalin à la récolte des citrouilles  tandis que les autres observaient et cueillaient ou dessinaient.

SAM_6017SAM_6014

De la part de Maria, Şuşano et Adelina, une participation volontaire. J’ai amené un livre sur les animaux dans lequel les animaux sont dessinés. Ainsi, grâce aux feutres nouvellement amenés, ils ont pu observer sur le livre en détail les couleurs des papillons, abeilles et les retranscrire.

SAM_5651

La transcription n’est pas très précise, des couleurs ont été omises ou inversées, mais l’observation a agi. Les loupes ont également eu un grand succès, ne serait-ce que pour s’amuser avec l’objet, l’insecte est le meilleur sujet d’observation où la loup prend toute son utilité. Elles ont donc été utilisées à bon escient. En mariant l’insecte à la loup et sa représentation dans le livre, j’ai dessiné un modèle à colorier, grossièrement représenté. Cette méthode a amené à ajouter du détail, les couleurs apportées étaient réaliste, ce qui signifie que l’exercice a été compris, et l’observation mise à contribution.

Dans le dernier tiers de l’atelier, une provocation entre Théo et Eddy a pris toute la place, la chamaillerie de mauvaise cour d’école a eu l’avantage d’en enfermer certains dans leur travail, mais l’ambiance sonore et humaine en a pâti. Nous avons goûté dans ce spectacle de provocation gratuite résonnant des réponses intransigeantes d’Eddy.

SAM_6039

Comme la semaine dernière et l’immersion en milieu hostile avait, je trouve, canalisé l’énergie des enfants et encouragé leur concentration par un état d’alerte, peut-être que le ridicule de l’autre rend le soi plus exigeant. A méditer.

Jeudi :

Jardin de Saulx :

Aujourd’hui malgré les nuages menaçants de pluie on prend le départ vers le lieux de rendez-vous habituel car Franck, Eric, Alex et Eddy  nous attendait pour aller au jardin.

C ‘était aussi la première  journée de Cosmin , le nouveau service civique qui a accompli avec succès ses premiers taches de cette aprem.

SAM_0374

Tout ça étant dit, on commence notre séance de jardinage ,plutôt de désherbage avec Eric et Franck,

SAM_0373SAM_0372

Pendant ce temps Cosmin rangeait les outils et nettoyait le camion.Ensuite il nous a rejoints pour nous donner un coup de main et j’ai remarqué qu’il faisait ça avec beaucoup d’envie et attention de ne pas arracher les navets au lieu des mauvaises hérbes.

Cette après-midi c’était une journée très agréable , beaucoup de bonne humeur, et envie d’y être la avec nous, vraiment super de leur part .

Mais le temps passe vite et on en profite tous pour avoir un madeleine et du sirop.

A demain !

A Wissous Atelier « La Ruche » expression corporelle:

J’ai découvert ces enfants et ses familles hier en revenant de vacances et j’y retourne déjà aujourd’hui ! Mais cette fois, dans le cadre de notre « Ruche » pour leur proposer de faire des portés acrobatiques, et continuer ainsi ce qu’a commencé Leïla sur le thème de l’expression corporelle.

On commence par un petit echauffement et on court avec les bras ouverts comme un avion.

On monte ensuite sur le dos des grands, debout à quatre pattes, on fait des galipettes, le pont et même la brouette.

SAM_6042

Tout en faisant, on apprend les parties du corps en français : « Pose ton pied ici », met ton dos droit », « ne mets pas ton genou ici, ça fait mal ». Les enfants ne comprennent pas le francais mais j’associe les mots aux gestes et montre avec le doigt.

SAM_6069SAM_6063

A la fin, on s’offre un petit temps de massage. Deux par deux, je propose aux enfants des petits picotis, des petites tapes, des petits massages sur la tête, les épaules, les bras, les jambes, les genoux et les pieds, et tout en faisant, tout le monde répète les mots.

Les enfants étaient plein d’entrain, les grands voulant aider les petits, les manipulaient comme des poupées mais même si je devais intervenir ils étaient vraiment chouettes entre eux et très affectueux. Pupics, bisous

Skate-Park

Aujourd’hui il y a des nuages ,mais les enfants sont au rendez vous.

Nous avons instalé0s les tapis de la petite enfance ,qui a rencontré un grand succès.

SAM_5661

De plus ,certains enfants ont pu jouer aux jeux de sociétés ou lire des livre .

SAM_5667SAM_5685

En tout cas ,il y a beaucoup d’ enfants aux skate- park .

Après le goûter on  a donné  des légumes aux mamans qui étaient très heureuse de repartir avec.

A la semaine prochaine !

Croix breton :

Aujourd’hui il fait frileux, mais ce n’est pas grave, les enfants sont toujours aux rendez vous !

Nous avions installés quelques tables de camping avec dessus des jeux de constructions, tel les kaplas ou encore les légos !

SAM_0318SAM_0303

Cependant quelques enfants préfèrent jouer à des jeux colléctifs de balles, chat ballon ou encore football sont aux rendez vous !

SAM_0316

Après le gouter certaines mamans et certains papas on pu récuppérer de bons légumes du jardin, nous espérons fort les revoir !

Une fois l’atelier fini, les enfants nous aident même à  ranger le matériel !

A très vite!!

Vendredi

Jardin de Saulx :

Pour cette aprem nous sommes prêts comme d’habitude à prendre le départ vers le jardin car on s ‘est proposé de travailler au maximum pour rendre le lieux propre et agréable à le regarder. Avec notre nouveau service civique Cosmin et Eriq nous commençons notre séance de désherbage et de rétourner la terre pour préparer nos nouvelles plantations.

SAM_5691SAM_5689

C’était une journée très agréable car le soleil nous à enchantée avec sa présence sur le ciel nuageux.

Mais nous y voila à la fin ou nous prenons notre goûter tous ensemble toujours dans le bon humeur .

La Ruche : Maths et musique

Notre dispositif « salle de classe » a fait ses preuves aujourd’hui. C’est avec plaisir que les enfants s’assoient à une table. Nous avion prévus quelques exercices mathématiques, géométrie plus précisément. Un exercice de reconnaisance de forme associant formes simples et couleurs.

SAM_9021

Aujourd’hui, le carré, le rond, le triangle et le rectangle. Les plus petits se contente de dessiner, ou plutôt, d’utiliser leurs feutres comme ils le peuvent. Un certain potentiel pour l’art abstrait s’exprime…

Ensuite nous sommes passés à la musique.

 

SAM_9034

Les mêmes dessins que la semaine dernière sont au tableau : « ça monte, ça descend, c’est tout droit ou ça fait des vagues.SAM_9030

Chez Ronaldo, la logique et l’oreille sont en bon état de marche. Je me réjouis de voir que cette notion balbutiante la semaine dernière est maintenant acquise par Alexandru. Une fois le principe compris, un enfant joue le schéma choisi par un autre et nous confirme la bonne réponse à la demande. Chez Adelina, il ne faudra pas longtemps pour que les réponses soient directement liées à l’écoute et non une confiance à la chance sur quatre de répondre juste. A part Sidi et Patricia, qui ont à peine trois ans, tous ont compris qu’il s’agissait d’un jeu d’écoute. Les différences de notes, comme les différences de couleurs seront vite acquises pour peu que le muscle de l’oreille soit entretenu, j’ai confiance.

Pour ce qui est du rythme, c’est moins évident. D’abord, ils veulent toucher à tous les instruments. Après quelques rappels à l’ordre brillamment orchestrés par Iasmina, nous sommes assis, chacun un instrument à la main. On lance un rythme, à quatre temps. On le joue ensamble, tout le monde semble comprendre que la mesure est à quatre, même si la notion de pulsation est à revoir. En tout cas, tous sortent des rythmes à qutre temps lorsque je leur demande d’inventer quelque chose. Encore une fois le son collectif convainc l’assemblée, on joue alors moins dans son coin.

Je demande ensuite un rythme à trois temps, et là, c’est plus compliqué. D’abord on frappe simplement trois coups, puis je demande un vrai rythme à trois temps. Lorsque les enfants font quelque chose de rythmé, ils ont d’instinct une pulsation qui guide leur main même s’il ne comprennent pas encore ce principe. Par contre, c’est du quatre temps qui sort systématiquement.

Je donne donc un exemple simple qui n’est reproduit correctement que par Alexandru et un peu par Adelina mais je ne suis pas sûr que ce soit volontaire. Nous sommes envahis par le 4/4, les antennes ternaires sont compliquées à acquérir. Les autres séances appronfondiront cela.

Nous avons goûté de beignets offerts par Sadio dans la satisfaction de notre séance de vrai travail.

 

La rocade :

A la Rocade aujourd’hui, les enfants étaient nombreux. En effet, nous avons à peine eu le temps d’installer les divers ateliers de l’après midi que déja, les enfants débarquaient !

Au programme il y avait une peinture à la bombe fait à 10 mains et déstiné à embellir le jardin communautaire de l’association, situé à Saulx les Chartreux.

SAM_0379

Certains enfants avaient déja eu l’occasion d’utiliser ce type de matériel tandis que pour d’autre c’était une grande première !

Mais ce n’est pas tout, les petits enfants ont pu s’épanouir sur leurs tapis dédiés avec leurs mamans !

Il y avait aussi un Coin spécial jeux de sociétés pour ceux désireux d’exercer leurs habilités et leurs concentrations, les petits comme les grands y étaient présent !

SAM_0392

Mais qu’est ce que c’est !!

SAM_0403MMMmmh !!! Ca sent bon !! Et oui l’atelier cuisine d’aujourd’hui a rencontré un franc succès, la proposition de confectionner une super tarte au poire et à la fambroise a enchanté tout le monde !

Alors, nous la dévorons au gouter !

 

SAM_0412

Tout le monde étaient heureux même les mamans qui ont pu se servir en légumes avant de partir !

A bientôt !!!

Samedi

Champlan :

Un atelier très agité aujourd’hui. Pour mon premier atelier sur le camp de Champlan, j’avoue que je suis un peu perdu. On joue au ballon, mais aucune règle du jeu ne veut s’imposer, à part à certains moments un semblant d’équipes définies. Ensuite nous passons aux exercices.

SAM_0441SAM_0420

Les mandalas ont du succès, je fais de l’orthographe et grammaire avec Cosmin qui montre une envie de progresser.

SAM_0432

Renaldo, très demandeur au début, s’enfuit vers du coloriage plus facile pour lui. Le vent puissant ne facilite pas la tâche, il est sûrement à blâmer dans l’écourtage de l’activité. Un jeu collectif se met en place, mais il est très désordonné et ne dure pas longtemps. Laura sort alors les Crazy Looms, les petits élastique à tisser en bracelets. C’est ici aussi un combat entre enfants pour s’arracher les élastiques des mains. Certains tissent tranquillement avec leur petite réserve. On joue également au jeu de société de Hali Gali et des adultes se joignent à nous.

Un peu en avance à cause de l’énergie incanalisable des enfants, noous goûtons de pommes, de chocolat et madeleines et de sirop. Là encore, peu d’enfants restent assis et respectent les rôles des ditributeurs de goûter. Nous partons très fatigués et un peu déçus. Comme je l’ai dit, le vent a été un grand ennemi de concentration, mais nous pensons, Laura, Ramona et moi (Quentin) que deux adultes roumaines ont peut-être incité des enfants à du laisser-aller à cause d’une familiarité plus accessible, nous chercherons. Nous les avons déjà vus très volontaires, calmes et respectueux, donc nous dirons que ce moment  décevant samedi à Champlan était une exception. Et bien sûr, nous sommes les premiers responsables, nous avons beaucoup à apprendre de cet atelier.

Villa Saint-Martin :

Une vraie journée d’été en ce début d’automne et un magnifique atelier à la Villa Saint-Martin !

Au menu aujourd’hui : atelier lecture avec Laurence, habitante du quartier qui a rejoint l’équipe pour les samedis après-midi depuis 3 semaines, atelier reconstruction et décoration des bacs d’aromates avec Mathias, atelier de préparation de séjour autour des droits de l’enfant dans le monde avec Aline,

SAM_5704

atelier jeux de société et fabrication de bijoux avec Virginia,

SAM_5703

atelier de jeux pour la petite enfance  avec Leïla et atelier cuisine avec Nicolae, assisté de Khadija, une maman du quartier. Les Robinsons cuisiniers  ont confectionné 2 délicieux gâteaux à la noix de coco et à l’orange,

SAM_5705

les tout petits ont fait de superbes constructions avec des jeux en bois (une tour Eiffel multicolore, un arc de Triomphe « revisité », un grand château qui va jusqu’au ciel, et autres constructions en tout genre qui ont donné lieu à un concours au cours duquel les tours les plus hurluberlues ont vu le jour pour défier les lois de l’équilibre !), des bijoux de toutes les couleurs ont été fabriqués par nos petits et grands Robinsons artisans bijoutiers et Cosmin, nouvelle recrue en service civique qui nous a rejoint cette semaine, s’est occupé de désherber la parcelle de pommes de terres de la Villa…il a même déterré les dernières pommes de terre oubliées de la saison !

Après toutes ces activités, nous nous sommes installés en cercle pour un gigantesque conseil de quartier, suivi d’un gigantesque goûter : nous étions 50 cet après-midi ! Un beau moment partagé au soleil !

 

Dimanche

Jardin:

Nous étions 19 aujourd’hui pour un jardin super convivial et totalement estival. Le jardinage un peu basique (désherbage) a été égayé par la présence de nombreux enfants.

SAM_0519

Zohra et Rabia nous ont préparé toute la matinée des pâtes avec du monton épicé (trop pour certain), nous avons également fait cuire nos merguez et préparé notre salade décomposée (ingrédients séparés pour permettre à chacun de sélectionner selon ses goûts).

SAM_0474SAM_0523

Oui, c’est bien trois repas en un que nous avons dégusté. Ajoutez à cela le dessert de Sandra, un brownie beurre-chocolat semi-cuit, et vous avez une idée de la légèreté de notre digestion.

Cela ne nous a pas empêché de retourner la terre sur la parcelle aux citrouilles désormais méconnaissable et celle aux patates. La terre nous rappelle que nous sommes bel et bien en automne. Nous avons cueilli une citrouille, très belle, quelques radis, mais le plus gros était en patates. Awa, une nouvelle venue, aussitôt conquise par l’ambiance, a dégoté un bout de terre encore rempli de patates en désherbant.

Nous avons accroché le nouveau Dazibao indiquant que le partage des récolte se fait en fin de journée, ce qui a permis de développer une capacité fondamentale pour l’avenir : grimper aux arbres., Nous avons aussitôt mis en application le principe indiqué en se partageant d’un commun accord ces pommes de terre et quelques radis cueillis par Zohra.

Malgré le copieux déjeuner,  bien sûr il a encore fallu  un goûter avant le départ (:-))

Malgré mes craintes à cause du grand nombre, il n’y a eu aucun accroc, aucune dispute, les enfants entre eux semblaient amis de longue date, et il reste assez de mouton aux pâtes pour la semaine. Bref, il fait bon travailler le dimanche, cette semaine !

SAM_0524

 KroniKs des Robinsons de Grenoble: Mme RUETABAGA

Atelier de rue – Samedi 18 Octobre 2014

Divers ateliers étaient proposés aujourd’hui, permettant ainsi à tous les enfants présents de se répartir dans l’espace et de passer librement d’un atelier à l’autre.

DSC04082

  • Atelier dessin de mangas: avec les bases initiées par Andréa (stagiaire en prépa concours de travailleurs sociaux), les enfants ont pu réaliser des mangas à la perfection. Certains ont même pu s’étonner de leurs talents cachés de dessinateur.

 

  • Atelier cuisine: pour le goûter, par petits groupes, les enfants ont pu à tour de rôle allumer le feu et l’entretenir, préparer la garniture à crêpes (faite à base de bananes coupées en rondelles), faire le caramel (qui sera mélangé à la garniture), réaliser les crêpes une à une et les faire cuire sur le poêle chauffant.

 

  • Atelier réparation de vélo: afin de venir en aide à un enfant dont son pneu était dégonflé, Stéphane s’est improvisé réparateur de vélos. Très rapidement, de nombreux autres enfants sont venus avec leur vélo afin de solliciter les services du bénévole qui s’est trouvé très vite submergé. Face à une telle situation, il apparaît évident que les enfants sont en forte demande de réparation de vélos.

 

  • Atelier interculturalité : pour la deuxième séance consécutive, les enfants ont pu illustrer la première lettre de leur pays d’origine avec les couleurs du drapeau. Yasmine et Wessal ont même décidé de réaliser toutes les lettres du pays (à savoir, la Tunisie) et de les coller sur une grande pancarte afin de pouvoir par la suite présenter leur production aux autres enfants.

 

  • Atelier cirque: jeune ou âgé, enfant ou adulte, famille ou bénévole, … Tous ont pu rentrer dans la peau d’un artiste du cirque le temps d’un court instant, s’adonnant avec plaisir au jonglage, aux assiettes chinoises, aux diabolos …

 

 

 

Laura, étudiante éducatrice de jeunes enfants

en stage à l’association Mme Ruetabaga

Quand mon corps parle, je me tais

« Quand mon corps parle, je me tais. Mon corps parle pour moi . Chaque jour mon corps parle. Mon corps est une langue. Ce sont mes yeux, mes oreilles. Ils sont les mots d’avant, ils sont une histoire, le récit de mes angles : mon corps est tout ce qui me reste » (Rodolphe Burger)

Ainsi est le corps, à assumer tout ce qui n’est pas dit ; à exprimer ce qui est caché; à trahir ce qui est dissimulé. Tous nos corps sont marqués à la fois par notre histoire personnelle, mais aussi collective.

SAM_0199

Les corps trahissent aussi notre positon dans la société, notre relégation,  ou notre domination, notre condition, ou notre position. Ils se ratatinent, se font petits , ou enflent désespérément.

Parfois les corps crient; ils sont agitation, ou replis; ils dénoncent  le manque de soin,  mettent en avant les accidents non vus, et non relevés; les maux non soignés, les souffrances oubliées.

Partout les corps parlent et témoignent: de tous les désordres cachés, de toutes les vérités tues, des violences invisibles qui nous ont rendu aveugles.

A Robinson nous côtoyons deux qualités de silence des corps; la première est la plus terrible; ce sont tous ces corps dominés, oubliés, laissés pour compte et qui dissimulent tout autant qu’ils expriment le rapport à un monde rude et distant.  Ce sont les corps qui manquent, …les corps qui encaissent.

Et puis il y a tous ces corps qui jouent, qui dansent, qui chantent et qui crient. Ceux là entonnent un tout autre discours où il est question que les corps soient accueillis, qu’ils aient une place, qu’ils soient soignés, choyés, estimés. Qu’ils fassent corps ensemble dans des groupes plus grands. Qu’ils s’accordent aussi de corps à corps et qu’ils se répondent.

Nous avons à Robinson des corps qui remplacent tous les beaux discours: des corps qui travaillent, des mains agiles qui créent , des doigts qui pensent , des bras qui apaisent.

Nous avons à Robinson, le corps de tous les discours de ceux qui parlent d’envie de grandir, de vivre ensemble, de créer . Nous avons le corps de tous les élans, de toutes les entreprises, de tous les contacts.

Le corps n’est pas que la métaphore du social, il est le corps social lui même. Il est inscription des rapports, des histoires, des itinéraires, des filiations, des progressions, des promotions et des exils. Il est ce que la mode nous tend, ce que l’on veut conformer, comme ce qui nous trahit.

Non négociable en lui même, il parle de tout ce qui n’est pas négociable dans la société, de tout ce qui est refoulé. Il parle de classes, de castes, de pouvoirs, d’argent, de sexe et d’espoirs.

En fin de compte, le corps c’est le social lui même; il est travesti ou dissimulé comme les images qu’on nous fabrique; déclaré trop coûteux, il  est abandonné comme tant d’entre nous le sont. Mais est incontournable pour ceux qui voudraient l’oublier..

DIMANCHE:  Chantier de Pedagogie Sociale

Nous étions nombreux et avec des nouveaux arrivants au Chantier de Pédagogie Sociale qui s’est tenu à l’Institut de Pedagogie Sociale, pour la première fois; au menu de nos travaux nous avons évoqué le projet de l’Institut: réunir en un même lieu action, formation et recherche.

photo

Mais nous avons également accueilli de nouveaux participants , venus de Caen avec qui sait un nouveau projet d’ateliers de rue.

Victoria et Johana d’Abrasso nous ont présenté l’imagier trilingue Français/ Romanes/ Roumain , projet sur lequel nous avons été partenaires. Nous allons l’utiliser dans notre nouvelle pédagogie !

Nous avons également réfléchi et réaffirmé notre ancrage dans la Pédagogie Freinet et notre volonté de renforcer l’ICEM dans sa vocation sociale.

Nous avons fait de nouveau projet et parlé d’actions de formation à construire repidement.

  Jardin dimanche :

Aujourd’hui, est une journée pluvieuse, mais qu’à cela ne tienne nous jardinons dans la bonne humeure générale !

En effet à peine arrivés,nous avons mangé du poulet au barbecue tous ensemble autour de la table.

SAM_0327

Une fois repus, nous faisons tous ensemble un point récapitulatif afin de se répartir les « tâches » dans le jardin.

C’est ainsi que certains s’occupent de retourner la terre en prévision de l’installation de la nouvelle toile de serre, pendant que d’autres vont cueillir les courgettes et le radis qui ont poussés depuis la dernière fois !

SAM_0347

Mais ce n’est pas tout ! Il restait des pommes de terre, alors nous en avons récolté autant que possible ! Mais le sol en est plein et tout n’a pas pu être déterré nous attendra

Mais il est déja l’heure de prendre le goûter, alors, nous rassemblons toute la récolte, tout le monde se sert comme il veut dans la mesure du possible et puis nous avalons nos petits encans !

SAM_0368

Mais il se fait tard et c’est le moment de ranger les outils afin de rentrer au local !

A bientôt !

Compte-rendu Verger de Chilly-Mazarin samedi 12 octobre 2014 :

Un chouette atelier entre les tout jeunes pommiers et poiriers du verger de Chilly et sous un beau ciel bleu ! Cet après-midi au verger, une vingtaine d’enfants et familles Robinsons sont venus avec Iasmina et moi, Leïla pour un atelier fabrication de sirops maison en plein air. Plusieurs familles de Chilly-Mazarin nous ont également rejoints tout au long de l’après-midi ; ce fut l’occasion de discuter, faire ensemble et faire de nouvelles connaissances dans une bonne ambiance.

SAM_0304

Au menu donc : sirop de menthe fraîche (avec un mélange d’espèces de menthe différentes et venues en parties de nos bacs de la Villa Saint-Martin et de notre jardin de Saulx-les-Chartreux), sirop de framboises (tout fraîchement venues du jardin de Saulx-les-Chartreux et sirop de citron (avec un mélange de citrons jaunes et de citrons verts)…un régal !

Nous nous sommes armés de planches à découper, économes, rapes pour récupérer les zestes des citrons, passoires et marmites géantes et c’est parti, une véritables fabrique de sirops s’est mise en place !

SAM_0308

Ce fut l’occasion de découvrir les saveurs de sirops tirés de vrais fruits et aromates…bien éloignées des parfums reconstitués mais aussi de cuisiner ensemble, petits et grands, dans la bonne humeur et la joie de découvrir des recettes simples et pleines de vitamines de produits que l’on n’a pas l’habitude de fabriquer soi-même mais juste de consommer. Les enfants se sont transformés en petits chimistes découvrant la transformation des fruits en sirops avec toutes les étapes que cela requiert !

SAM_0286

Chacun a pu repartir avec une petite bouteille de sirop à déguster à la maison et à partager. Les enfants ont pris le temps de dessiner et décorer leurs étiquettes pendant que le dernier sirop finissait de chauffer sur le cuiseur à bois. Puis quant tout fut prêt : nous avons partagé un bon goûter, fait une vaisselle géante en plein air et tout rangé ensemble.

Du début à la fin petites mains, gros bars et tutti quanti, chacun a participé à toutes les étapes !

SAM_0248

Samedi Villa Saint Martin :

Aujourd’hui il faisait beau mais un peu frais à la VSM, il n’y avait pas beaucoup d’enfants.

Kevin a fait du football avec alexandru et giovanni ainsi qu’un doodle et plus tard un devine tête avec Fatima.

Quentin a fait de la musique et continué son travail sur les mesures et les rythmiques et surtout le « jouer ensemble » tout le monde s’est bien amusé sur le « poom poom tchak !! »

SAM_0182

Mathias a entrepris la réparation de nos bacs de jardinage, à l’aide de palettes de bois découpées. Prochaine étape la peinture !!

Puis en fin d’atelier il a accroché de nouvelles pancartes (Dazibao) pour proposer les nouvelles activités des Robinsons : « Maths et musique », « Biologie », « Cirque et danse » et « Soutiens scolaire (La Ruche) »   Nous espérons nous y retrouver tous ensemble bientôt !!

SAM_0144

Laura, Sadio et des mamans du quartiers ont préparé d’excellents beignet pour le goûter, qui ont ravis les plus gourmands !

SAM_0195

Merci à tous pour cette belle après-midi !

 Samedi : au bidonville de Champlan:

Aujourd’hui était une belle journée.

Soazic est venue pour la première fois aider les enfants dans leurs apprentissages scolaires. Ronaldo et Cosmin ont  pu choisir les notions qu’ils voulaient retravailler. Ronaldo a pu travailler l’alphabet et Cosmine s’avancer dans les graduations et comprendre l’intérêt de ces leçons pour faire des gâteaux. Très bonne séance !

SAM_6006

Quant à moi (Virginia), je suis resté avec les plus petits pour faire des exercices d’écriture. Susanu et Maria et Adelina étaient trèd motivés et me redemandaient même des feuilles d’exercices. Presque trop facile pour eux.

Gamas et Raul n’avaient pas envie, ils voulaient dessiner et faire du coloriage, ils ont arrêter au bout d’une feuille et j’ai donné à tous une feuille de coloriage. La prochaine fois, je penserai à prendre moins de choix dans les coloriages car ils veulent toujours ce qu’a le voisin. En revanche je prendrai plus de coloriage.

SAM_6002

Ils sont dans l’ensemble tous demandeur ; d’exercices, de colorizge et même de stylos ! Mais ils n’ont pas vraiment de patience et lors de la distribution, c’est vite le chahut et il faut rappeler calmement que tout le monde en aura !

Pourquoi pas prendre différents jeux scolaires la prochaine fois ?

Nicolae s’occupait des plus grands qui n’étaient pas avec Soazic. Les exercices qui leur étaient demandé n’étaient ci pas très adaptés. Bien sur qu’ils ne vont pas faire des exercices d’écriture comme les plus petits, mais ceux-ci étaient expliqué d’une façon particulière. Le pluriel et le singulier, que ce soit en orthographe ou en conjugaison, est une notion assez compliqué alors il faudrait que l’exercice soit simple et précis.

Nous devons vraiment réfléchir et créer notre pédagogie.

SAM_6003

Après avoir tous bien travaillé, nous nous lançons dans un « le facteur n’est pas passé » pour réviser ses jours de la semaine. Certains les connaissent, d’autres non. C’est un jeu qui plait beaucoup et la encore, la patience n’est pas au rendez vous. Tous veulent être le facteur et n’arrivent pas à se dire que d’autres ne l’ont pas encore fait.
Bref, nous finissons par prendre un bon goûter dans le calme et étrangement, lors de ce moment, personne n’est pressé d’avoir à manger.

C’était une belle journée !

Vendredi: A LA ROCADE :

Aujourd’hui est une journée bien remplie !

En effet, cette après midi, il  y a eu beaucoup d’enfants ! Et plus on est de fou plus on rie !

Il y a des ateliers pour tout le monde, d’un côté Flora éveille certains enfants atiré par la musique, de l’autre Laura « s’éclate » avec ceux  qui sont férus de jeux de société !

SAM_0125

Juste à côté, Leila continue son atelier « autre climat », avec l’aide d’enfants elle continue un super tableau qui deviendra un jour, un tissage formidable !

Au fond, où se déroule des parties de football, Kévin propose des jeux collectif ou encore des agrées de cirque aux enfants plus âgés.

SAM_0123

Les petits, eux, ont comme à leurs habitude leur coin dédié, et c’est Mathias qui reste auprès d’eux pendant qu’ils s’amusent!

Mais ce n’est pas tout, Iasmina, elle confectionne une super salade de fruit avec les enfants qui le désiraient. Salade de fruit que nous avons bien évidemment tous englouti à l’heure du gouté !

SAM_0141

Mais le temps passe si vite, et il est déja l’heure de rentrer au local !

A très bientôt !

Vendredi

La ruche : Maths et musique :

Quatre enfants aujourd’hui à la ruche dont deux tout petits. Nous avons commencé par nous amuser avec les instruments. Puis nous avons fait un jeu d’écoute. Comme la semaine dernière, je les ai sensibilisé à la mélodie montante et descendante.

Sur le tableau, il y avait une flèche montante, une flèche descendante, une flèche horizontale et une flèche sinusoïdale. En chantant une note montante, descendante ou fixe, Fatou et Adelina ont eu juste plsu d’unf ois sur deux, en tout cas, elles ont saisi qu’il y avait quelque chose à entendre.

Nous avons dansé sur Daft Punk, tapé en rythme dans nos mains et sur les instruments, en utilisant même deux sons ou deux instruments différents pour taper le premier et le troisième temps des mesures.

Ensuite nous nous sommes attribué des numéros de 1 à 4 et avons joué ensemble des mesures à quatre, Fatou a réussi à créer une mesure à 6 puis une mesure à 8. Facile car 6 c’est 3 et 3, 8 c’est 4 et quatre. La prochaine fois, on verra peut-être que 6, c’est 2 et 2 et encore 2.

Nous avons goûté plus tôt que prévu car les petits ont eu un coup de blues. Le goûter a été très conviviale, j’ai vu une amitié naître en Adelina et Fatou.

La découverte de notre nouvelle salle de classe les a enthousiasmées, nous avons donc joué au maître et au prof, j’ai entamé les additions, ce qu’Adelina ne connaissait pas. Elle semble avoir compris ce que signifiaient le signe + et le signe =, elle l’a tellement bien compris qu’elle m’a piqué ma place près du tableau pour écrire d’autres égalités incomplètes que je devais compléter ! Nous sommes rentrés en nous promettant revoyure.

Jardin de Saulx-les-Chartreux : 

Vendredi : 

Aujourd’hui malgre le temps un peu monotone et peu chaud on reprend le chemin vers le jardin avec Erik, Franck, Eddy, Jessica et Alexandru.

De notre arrivée on commence a nous partageons le petites tâches de cette après-midi :cueillette des plantes aromatiques pour Leilla et son sirop pour l’atelier de demain, ainsi que des framboises pour la confiture.

SAM_0237

Après un peu de temps de « travail » avec beaucoup de bonne humeur, on commence a faire un tour dans le jardin pour ramasser encore des patates car il en restait et profiter aussi pour désherber et tourner la terre sur le terrain.

SAM_0236

Mais le temps passe vite et l’heure du goûter arrive et on profit tous d’un verre de sirop à la fraise et une Pim’s.

SAM_0209

Bientôt au jardin !!!

Croix Breton

Aujourd’hui à la Croix Breton, une douzaine d’enfants sont venus faire du coloriage, un peu de percussion ou du cirque. On se teste aux pieds à roulette très déséquilibrants, on lance des cercles en l’air en essayant de les rattrapper.

SAM_8962

A la musique, la tendance était à la symphonie. Lina voulait jouer le maximum d’instruments en même temps. Une véritable fille orchestre. Nous avons un peu de rythme en poum poum tchak à trois.

SAM_8969

Ensuite, la tendance a changé, tout le monde a voulu se familiariser avec le diabolo. Beaucoup de frustration dans la prise en main de cet objet mais certains ont pu, après persévérance, pousser quelques cris de joie en voyant pour la première fois le diabolo se stabiliser voire retomber sur sa ficelle après un lancer hésitant mais efficace.

SAM_8980

Nous avons goûté de chocolat, cookies et de sirop de grenadine dans une bonne humeur un peu agitée. Temps et température agréable, encore adoucie par la chaleur humaine.

Skate park :

Cet après-midi, nous avons installé l’atelier sous le soleil ! Kevin s’est posté vers les jeux de sociétés qui ont eu beaucoup de succès…presque un peu trop car il ne savait plus où donner de la tête ! Iasmina a pris soin de proposer  du thé aux mamans et de discuter avec elles, tout autour des tapis.

SAM_5614

Pour ma part (Flora), je me suis installée sur un tapis avec des livres et des dessins. Petit à petit plusieurs enfants sont venus pour écouter une histoire, certains dessinent en écoutant, d’autres vont chercher un livre et attendent leur tour pour l’histoire. Fatima et Mayssa ont presque épuisé le stock de livre à disposition !

SAM_5638

Je me réjouis déjà de la prochaine fois ! Sur le tapis « petite enfance », il y a beaucoup de mamans avec leurs enfants qui se sont installées pour jouer, dessiner et discuter entre elles, il y avait une chouette ambiance.

SAM_5645

Puis l’heure du goûter est arrivée, nous avons bu et mangé dans une ambiance très calme J

Jeudi 09/10:

Jardin de Saulx les Chartreux :

Malgrès la pluie de ce matin, nous arrivons au jardin sous le soleil !

SAM_5994

Nous commençons le « travail » par récolter les courgettes et autres citrouilles et en un rien de temps la brouette en est remplie ! Après cela, certains s’occupent du désherbage et de la récoltes des parcelles de pomme de terre tandis que d’autres, préfèrent ramasser les noix tombé de l’arbre !

SAM_5997

Ainsi, après cet effort nous nous réunissons tous ensemble pour manger un encas et boire un coup devant notre butin de légumes, puis, nous rentrons tous ensemble à Longjumeau !

SAM_6000

A bientôt !

Jeudi

La « Ruche des Robinsons », expression corporelle à Wissous :

Un bel après-midi sous le soleil pour notre « Ruche » du jour !

Nous avons installé un carré de tapis pour nous constituer un petit espace d’acrobatie à l’entrée du « platz ». Les plus grands ont participé à l’installation, secondés des plus petits qui mouraient d’envie de faire comme les grands et montrer qu’eux aussi étaient des costauds !

SAM_0199

Nous voilà prêts pour un atelier de portés acrobatiques et pyramides. Nous commençons par un échauffement tous ensemble afin de préparer nos muscles et articulations et de faire quelques assouplissements…ça chauffe et ça tire dans tous les sens, toutes les parties du corps sont mobilisées !

Une fois bien échauffés, les enfants s’emparent de fiches où sont représentés des portés et pyramides à 2, 3, 4 et jusqu’à 10 personnes. Ils se mettent par groupe et chacun choisit un porté à réaliser…et la machine infernale à fabriquer des pyramides humaines est partie ! Tous se prêtent au jeu et quand les plus petits sont laissés de côté, ils ne manquent pas de se manifester et les voilà perchés tout en haut des pyramides ! Tous ont pris plaisir à essayer tous les portés possibles et une belle atmosphère de coopération a régné tout au long de l’atelier !

SAM_0197

Après avoir dépensé toute cette énergie, le temps d’étudier et d’écrire dans les cahiers est venu. Les enfants étaient d’ailleurs ravis de reprendre leurs cahiers.

Nous avions avec nous tout un tas de livres sur le corps humain pour tous les âges ainsi qu’une grande planche représentant les détails du corps de l’extérieur et de l’intérieur. Les enfants ont pris le temps de consulter les livres puis ont représenté les différentes parties du corps. Ensuite, afin d’apprendre à nommer en français et écrire lces mots, nous avons regardé ensemble le dictionnaire du corps humain.

Les enfants ont pris beaucoup de plaisir à chercher dans le dictionnaire qui, grâce à ses illustrations, leur a permis de faire les recherches en parties par eux-mêmes.

SAM_0187

Enfin, comme d’habitude pour clore nos ateliers, nous avons partagé un bon goûter avec 2 super responsables de goûter : Salvador et Gabi !

Biologie au jardin

Aujourd’hui, la Ruche a bien porté son nom puisque nous sommes allés faire les apiculteurs. Six enfants étaient présents, certains ont déjà fait vœu de fidélité à la Ruche. Nous sommes allés constater l’état des pommiers. Les pommes n’étaient pas assez mûres et le sol semé d’orties et de ronces qui rendaient difficiles la cueillette.

Nous avons eu des difficultés à allumer le souffleur qui émet une fumée qui endort les abeilles pendant que nous les nourrissons. Ce souffleur s’est révélé peu efficace et ce sont donc des abeilles très agitées, manifestement en colère contre nous que nous avons sustentées. Dans la maison des abeilles, même les plus espiègles se sont fait imposer le respect.

La rapidité et la vivacité de cette foule en mouvement a fasciné tout le monde. Malheureusement, à cause du nombre limité de combinaisons complètes, tout le monde n’a pas pu profiter de ce spectacle de près.

SAM_0070

Nikolae et Madalin ont donné le sirop aux trois ruches, nous retournerons leur en donner le mois prochain. Etrange pour moi d’apprendre que les fabricantes de miel se nourrissent de sucre, je crois ne pas avoir fini d’être surpris dans ces séances de biologie au jardin.

SAM_0072

Le temps a été clément malgré nos craintes. Les pieds un peu boueux, nous avons apprécié un goûter debouts après une énergie bien dépensée. Mon seul regret et de ne pas avoir pu répertorier cela dans nos cahier.

La prochaine fois, nous ferons un petit topo sur la maison des abeilles, leur miel, leurs piqûres. Nikolae en connait un rayon sur ces dernières car après avoir mis en garde le groupe, il s’est retrouvé avec trois dards plantés dans le dos de la main.

SAM_0076

Wissous :

Cet après-midi à Wissous, nous avons eu la chance de passer entre les gouttes et les nuages grisonnants !

Et pourtant, nous nous étions équipés pour la pluie : barnum, K-ways et tente pour la petite enfance ! Finalement, nous n’avons installé que la tente pour faire un petit coin douillet avec jeux de construction, dînette et livres pour les tout petits.

Pour commencer l’atelier, nous avons joué tous ensemble au facteur…sauf que cette fois, c’était au tour des enfants de chanter les jours de la semaine…comme les enfants ne sont pas scolarisés et que peu d’entre eux parlent quelques mots de français, c’est difficile, mais ça vient petit à petit car le jeu, qui devient notre petit rituel de départ, est fort apprécié de tous.

SAM_8948

Puis est vite venu le tems de s’attabler, cahier en main pour de nouveaux exercices.

Aujourd’hui, c’est mathématiques avec les additions et les soustractions…on s’arrache les cheveux avec les soustractions mais on apprend plein de choses et on rigole bien !

Les ados sont de la partie aussi et sont très demandeurs d’exercices. Il commencent par le même que les « moyens » puis en redemandent alors nous leur donnons un escercice de lecture et reconnaissance des mots puis écriture qui leurt demande plus de concentration mais les motive beaucoup.

Ils s’entraident ; en effet certaines des adolescentes n’ont jamais été scolarisées, ni en Roumanie, ni en France alors c’est difficile mais avec un peu d’aide et en s’accrochant, on y arrive petit à petit.

SAM_8941

Après avoir secoué nos méninges sur des exercices individuels, nous avons sorti les jeux de société : domino de reconnaissance de formes symétriques…nous avons fait une partie très serrée avec les ados et adultes, jeu de reconnaissance des formes et des couleurs pour les tout petits, légos qui ont donné lieu à de véritables chantiers de construction de jolies maisons aux briques multicolores, coin lecture pour les petits avec Flora sous la tente…il y avait de quoi jouer ensemble pour tous les âges. Ce fut un moment très joyeux et convivial !

SAM_8956

Et puis nous avons tout remballé pour aller nous blotir sous la tente pour un bon goûter tous ensemble…l’occasion de partager, discuter et rigoler avant de se dire à la semaine prochaine !

SAM_8946

C’est la troisième fois que nous faisons nos ateliers à Wissous et nous sommes toujours aussi ravis d’avoir fait leur connaissance…avec une telle ambiance, nous envisageons plein de projets à mettre en place : un atelier arts plastique pour faire une fresque géante, un atelier cuisine et festif autour de la galette des rois pourquoi pas et encore plein de belles choses à discuter et à construire ensemble !

Mercredi Bel air

Mathias et Gwen sont parti  avec légumes dans le quartier. Sous cette pluie il n’ont pas dû rencontrer grand monde mais ils ont quand même vendu deux courgettes et une petite citrouille ! On peut les applaudir héhé !

Après avoir marché dans tout le quartier, ils ont rejoint les enfants aux ateliers, pour prendre le gouter !

SAM_0156

Aujourd’hui nous avons installé  les ateliers échec, pétanque et les jeux de raquette.

Au debut il pleuvait , nous avons commencé les activités avec seulement 3 enfants.

Il y avait Yanis qui a apporté une bouteille de jus de fruits pour le gouter !! J

SAM_0147

Anis et son grand frère Nordine.

Virginia a jouée aux echec avec Alisia pendant que Kevin, Iasmina et Laura ont fait une partie de foot.

SAM_0144

Kevin a commencé une partie de tennis.

Laura a proposé aux enfants un jeu collectif « Ballon prisonier » cela a bien marché ; il y avait égalité à la fin.  16h00 arrivent: on a pris le gouter avec 10 enfants, et c’était très calme.

Le pouvoir d’agir n’est pas un potentiel à développer mais un « déjà là » négligé

Nicolas Le Strat, dans son site de réflexion personnelle (« le Commun: http://www.le-commun.fr/ ) , nous met en garde contre cette paradoxale nouvelle passion du secteur social pour « l’empowerment » et le « pouvoir d’agir »:

« Notre puissance à agir n’est pas en attente quelque part, dans les tréfonds ou les bas-fonds de l’institution, comme une réalité établie, simplement rendue silencieuse, simplement masquée à la vue, qui n’attendrait donc que le moment opportun pour se signaler à notre bon vouloir. Ce n’est pas une réalité qui préexisterait, un acquis dont nous disposerions du fait de notre éducation ou de notre ascendance sociale, que les aléas de la vie institutionnelle aurait entravé ou ankylosé, et qui ne demanderait dès lors qu’à revenir à nous à l’occasion d’un regain de vitalité ».

L’idée d’un pouvoir d’agir qu’il soit individuel ou collectif, qu’il reviendrait au travailleur éducatif et social « d’activer », est non seulement un  paradoxe (comment activer de l’extérieur un processus intérieur), une contradiction (comment piloter l’autonomie des « usagers »?) , mais une erreur sur le sens même du mot. Il n’y a pas de pouvoir d’agir endormi ou dissimulé, il n’y a que le pouvoir qu’on prend dans un  rapport à l’environnement où le besoin de faire rupture s’impose.

SAM_8887

Il ne s’agit pas de pinailler sur les mots mais d’y voir clair. Quel est le statut d’un pouvoir d’agir, d’un empowerment qui au fond sert bien davantage une demande et et un désir des institutions pour leurs public? Car,  est ce que ce ne sont pas les professionnels, les services, les structures elles mêmes qui affirment le développement de l’empowerment comme leur propre objectif avec si peu de lien avec la réelle demande sociale?

Nous observons, même, suprême déni, que des demandes de dépendance, de soin, d’attention, de dons sont régulièrement refusées, non prises en compte , inaudibles par ces mêmes acteurs et structures, au nom d’un développement d’un tel pouvoir d’agir.

Freinet nous a appris que l’énergie sociale, l’énergie de la mise au travail répond à deux exigences préalables:

– le refus d’une réalité , d’une actualité et d’un environnement inacceptables en l’état , qui supposent « conscientisation » personnelle et professionnelle,

– la création qui en découle d’un « faire communauté » , d’un pouvoir de penser puis de dire « nous », préalable à toute action.

Deux  conditions sont donc préalables à tout empowerment: la conscientisation et l’organisation; deux tâches auxquelles s’emploie en effet la Pédagogie Freinet.

En Pédagogie Sociale, dans notre pratique nous mesurons aussi que l’empowerment n’est pas qu’un pouvoir qu’il s’agirait de prendre ou de reprendre , mais bel et bien une énergie (« power »), c’est à dire  une puissance.

L’empowerment n’est pas pouvoir; mais il n’est pas davantage compétence. Car nous n’avons pas besoin de plus de compétences, de toutes ces compétences que les politiques sociales voudraient nous faire acquérir, tous azimuts: compétences parentales,  éducatives, professionnelles, de mobilité sociale.    Ce ne sont pas nos compétences qui font défaut, mais l’énergie pour les déployer.

Dans la pédagogie que nous développons, au jour le jour, nous prenons bel et bien une telle puissance comme objectif. Ce qu’il s’agit de cultiver par les activités d’expression, par nos activités d’organisation, c’est de l’énergie: énergie sociale, énergie enfantine, énergie populaire; cette même énergie qui fait pénurie et  dont le défaut fait la panne.

En réalité le pouvoir d’agir est déjà là; mais nous ne le regardons pas. Organisations, réseaux de socialité et de solidarité parallèles; économie non officielle; création et inventivité culturelles: la plupart des situations sociales que nous présentons comme des problèmes, que nos institutions se donnent comme objectif d’abolir, sont déjà des solutions, des constructions, du pouvoir d’agir en actes (Hugues Bazin).

Une véritable pédagogie devrait s’appliquer , non pas à discréditer et dénier les modes d’organisation spontanées, mais au contraire à s’appuyer sur eux, pour développer conscience et théorisation, savoirs et pratiques autour de ces expériences vivantes.

 Dimanche : Jardin

Aujourd’hui, nous partons au jardin sous un ciel gris et un air frais, mais tout de meme avec un grand sourire. Nous sommes avec Corentin et Jessica, puis Zohra nous a rejoint plus tard dans la matinée !

Nous nous mettons directement au feu pour faire cuire toutes ces merguez qui n’attendent que nous ! Pendant ce temps, Leila nous prépare une bonne salade …

Nous dégustons avec un appetit sauvage toutes ces gourmandises avant de nous mettre au travail. Au programme ce jour : récolter les dernières framboises de la saisons, récolter des noix. Mais aussi, arroser les plantes.

SAM_8933SAM_8928SAM_8923

 

Samedi 

Vsm:

Aujourd’hui, en raison du premier jour de la fête foraine, il y avait très peu d’enfants !

Mathias a décidé de faire des fruits avec du chocolat blanc fondu pour l’atelier cuisine. Deux ou trois enfants étaient avec eux.

SAM_0047
Laura s’est installée sur la petite enfance, mais l’atelier était désert. Une petite fille seulement pendant quelque temps. Elle s’est ensuite installée avec moi sur un atelier bracelet, il y avait peu d’enfants aussi, mais très actifs ! Ils se seraient presque battus pour des perles. C’est étrange mais cela fait plaisir de voir qu’un petit atelier comme ça fonctionne !

SAM_0054
Iasmina a emmené trois enfants sur le jardin de la VSM ;  ils étaient extrêmement contents et fiers de pouvoir le faire.
SAM_0032

A 16h, conseil de quartier, difficile de le faire vivre avec aussi peu de gens mais nous avons quand même réussi à en tirer quelque chose : l’idée de filmer un atelier cuisine devrait se faire bientôt ! Mathias a eu l’idée de faire un atelier comme à la fête foraine, fabrication de cible et de faux pistolet. Le jeune homme qui faisait le conseil de quartier avait l’air bien emballé aussi.

Ensuite, nous avons fait un goûter calme et assez rapide pour terminer cette journée.

SAM_0057

Extraction de miel:

Pour cet après-midi ça annonce une belle journée car le soleil est au horizon et la bonne humeur comme d’habitude nous envoie dans une monde merveilleux parce que pour cet après midi, on va faire l’extraction de miel avec l’aide d’un bénévole Eddy et le petit Mael (qui nous surprend avec ses qualités d’apiculteur)

La séance d’extraction commence et tout le monde s’implique , Jean jacques, Franck , Eddy et on arrive a voir que ce n’était pas du tout compliquée.

SAM_0120

Une fois qu’on avait compris comment ça marchait, l’extraction;  chacun a son tour prend les cadres et commence. A moitie de la séance Laurent, Hélene ,Naila et l’adorable Sarah-Lou et Yannick arrivent et se mettent aussitôt  à travailler et remplir les pots avec le miel.Avec du bonne humeur et beaucoudpd’envie de decouvrir et d’apprendre on arrive bientôt a la fin du séance mais très souriants et fiers de nous.

SAM_0124

« C’était une belle journée , une après-midi de merveille une experience inoubliable » éxclamons tous et contents de cette journée on commence a remplir les pots du miel , ranger nos outils, et nettoyer les lieux ainsi que nos tables.

A la prochaine !!!

Champlan :

Un grand ciel bleu nous accueille cet après-midi à Champlan. A peine nous installons les tables et les chaises, que tous les enfants ont pris place et demandent leurs cahiers…alors d’accord, encore une fois, on commence tout de suite à travailler et on laisse les jeux pour plus tard ! Comme les enfants, quasi tous scolarisés nous l’avaient demandé la semaine dernière, nous avons élevé le niveau des exercices de français pour les plus grands. Aïe, en effet, ça s’est bien corsé : on apprend à faire la différence entre le masculin et le féminin et entre les différents pronoms. Pendant ce temps les petits apprennent à reproduire et reconnaître les formes de base qui leur permettront d’apprendre à écrire plus tard. Tout cela demande beaucoup de concentration et n’est pas facile mais on avance, avec de l’aide et en s’y reprenant plusieurs fois et ça, ça fait plaisir, on progresse ! L’écriture reste difficile pour ceux qui ont été scolarisés tardivement après quelques années sans école…mais on s’accroche !

SAM_8889SAM_8887

Je dois dire que l’atelier a cependant été quelque peu perturbé par la venue d’un groupe d’évangélistes qui ont donné aux enfants un carton d’agendas avant de quitter le camp…ce qui a provoqué une véritable explosion dans l’atelier pour avoir son agenda…à partir de ce moment, impossible de se remettre au travail…alors, nous avons fait un jeu collectif pour remobiliser le groupe : une chouette partie du « facteur n’est pas passé » qui a ravi les petits comme les grands. Puis les grands sont partis faire une partie de football avec Kévin et Ramona et moi, Leïla sommes restées avec les petits pour faire des constructions en légos. De drôles de tours et maisons à roulettes ont vu le jour entre ces petits mains qui furent toutes fiers de se faire photographier avec leurs œuvres !

SAM_8890

Enfin, nous avons partagé un bon goûter bien fruité avec des oranges et des pommes qui ont achevé de barbouiller autant que réjouir les enfants !

Vendredi :

La Rocade :

Aujourd’hui, comme il n’y avait pas grand chose à faire au local, nous sommes tous partis tôt pour nous installer à la Rocade.
Mathias a décidé de faire des jeux de ballons, ça marche bien sur cette atelier car il y a beaucoup de monde. Gwen s’est posé aux jeux de société. Leila a repris l’atelier « 5ème saison ». Elle a ramené tous les dessins qu’avaient fait les enfants sur ce thème depuis plusieurs mois et a décidé de faire une maquette du futur tissage que nous allons faire ! Kevin a fait de la cuisine, au menu, de délicieux pancakes !

SAM_0097SAM_0067

Laura proposait nos belles citrouilles ; la diffusion marche bien… Iasmina, qui est arrivée un peu plus tard en raison de notre nouvel atelier « math et musique » a discuté avec les mamans et nous donnait un coup de main. Quant à moi, je me suis installé sur la petite enfance.

De nouveaux enfants sont venus à la Rocade pour la première fois, ils étaient étonnés de voir autant de monde ! C’est un atelier qui réunit du monde, surtout depuis qu’il n’y a pas cours l’après midi (pour certains d’entre eux), et beaucoup de mamans !

Une fois que l’odeur des pancakes s’est étendue sur toute la Rocade, nous décidons de prendre le goûter ! Aujourd’hui, il fut particulièrement organisé, nous avions pensé à prendre plus de verre, plus de gateaux, plus de sirops et installé plus de tapis. J’ai trouvé cela très agréable d’arriver à partager un goûter tous ensemble ! D’autant que nous fêtions un événement ; les 6 ans d’Océane qui nous a ramené pour l’occasion, un excellent gâteau fait par sa maman avec…les pommes de notre jardin !!

SAM_0106

Nous avons fini cette journée sur une bonne image !

A la semaine prochaine !

Jardin :

Cet après-midi, nous embarquons Jessica, Eric et Frank pour aller au jardin. Il fait encore beau et très chaud, c’est génial ! Nous commençons par nous installer autour de la table à l’ombre. Nicolae leur propose de venir demain pour l’extraction du miel, Eric est intéressé, Frank pas trop et Jessica ne sait pas encore. Eric et Nicolae se mettent à désherber sous la serre car il y a encore un peu de boulot !

Pendant ce temps, je fais la connaissance de Frank et Jessica, l’humour est au rendez-vous, on a beaucoup rigolé, c’était très sympa d’avoir le temps de se rencontrer. Eric et Nicolae nous rejoignent pour une petite pause, on fait des blagues sur la Suisse, on parle de l’Inde, on fait des devinettes d’âges entre nous, ce qui manque pas de nous étonner ! Nicolae nous avoue qu’il parle 7 langues et Frank nous démontre ses talents de « franglais » !!!
Nous allons ensuite tous au puit pour arroser et là, après 2 minutes… la corde du sceau d’eau lâche ! Nicolae construit une nouvelle anse pour un sceau et c’est reparti ! Eric et moi (Flora) arrosons pendant que Nicolae, Jessica et Frank se relaient pour remonter l’eau. Nous avons aussi ramassé des cerise !

SAM_0015

Je finirai sur … :  « it was very bien » !!!

SAM_0018

La Ruche : « maths et musique »

Un super atelier pour cette première vraie séance de maths et musique au local. Sept enfants étaient présents. Skoubi malheureusement n’a pas participé pour cause de manque de son papa et de faim.

Avec les autres, on s’est d’abord un peu défoulés chacun de son côté avec les instruments à percussion. Puis nous avons commencé à nous organiser. On tente des boucles de coups frappés par deux puis par quatre puis par trois, nous avons effleuré le six et le neuf. En distribuant un chiffre à chacun, certains ont plus d’aisance que d’autres à se placer rythmiquement dans le cercle.

Pour introduire la notion de pulsation, nous dansons sur la musique d’Eddy (un rap) et sur Keny Arkana. Ce sont des mesures binaires à quatre temps. En sautant en rythme et en tapant dans nos mains, on comprend que la musique est menée par une pulsation régulière. On tape dans nos mains, on arrive à rester synchrones pendant plusieurs mesures.

Je tente également un exercice d’oreille pour la notion de grave et d’aigu. Il faut dire « monte » ou « descend » selon que je tape du grave vers l’aigu sur le clavier ou l’inverse. De même, au début on répond au hasard, faisant confiance à la chance sur deux. Puis on comprend qu’il y a quelque chose à entendre et on l’entend. Cet exercice est un succès auprès d’Alexandru, d’Adelina et de Chuchano. Ils saisissent très vite. En revanche, lorsque je fais le même exercice restreint à deux notes, c’est plus difficile. Nous y reviendrons.

SAM_5582

Devant la fringale générale, Iasmina prépare des pâtes et un peu de viande. On se régale puis on rentre, satisfaits de notre travail et surtout d’avoir fait connaissance. Tous doivent revenir avec plaisir la semaine prochaine.

SAM_5583

Jeudi: la formation qu’on se donne

photo-2

Pour une première c’en était une. Ce jeudi, pas d’ateliers, mais du rangement dans nos nouveaux locaux. Et puis nous avons pris le temps d’une formation courte partagée (volontaires, permanents, bénévoles, adhérents) sur les bases de la Pédagogie Sociale.

Mercredi :

BelAir :

Aujourd’hui, avec Kevin, nous avons fait le tour des quartiers avec notre grand chariot remplie de citrouille et de courgette.
Nous n’avons pas beaucoup vendu mais nous avons beaucoup discuter. Cela nous a permis, non seulement de mieux connaitre les habitants du quartier, mais surtout de nous faire encore plus connaitre : dire où nous étions chaque jour, ce que nous vendions, etc. Nous avons rencontré Chloé et sa maman à la Croix Bretons. Nous avons pu négocier avec elle d’emmener Chloé nous aider à vendre nos citrouille. Elle s’est bien prise au jeu et est allé voir chaque personne qui passait pour leur proposer. Les dames et monsieurs du quartiers n’étant pas habituer à un stand mobile de légumes, ils n’avaient pas de monnaie sur eux. En revanche , ils nous demandaient tous quand pourrions nous repasser car les citrouilles plaisent beaucoup apparemment. Malgré toute cette discussion, nous avons réussi à vendre 4 citrouilles et 5 courgettes. Un bon score pour un mercredi, où peu de monde sort.

Pendant ce temps Iasmina, Mathias, Gwen et Laura étaient avec les enfants de Bel-Air. Iasmina a décidé, vu la volonté des enfants, de leur apprendre à jouer aux échecs !

SAM_0041

Pendant ce temps Laura jouait au Halli-Galli avec une petite bande de Robinson, tandis que Mathias construisait de belles constructions de kapla ! Gwen lui, jouait au dé avec un groupe de joueur.

SAM_0022

Il faut croire que tout ça était trop calme … Parce qu’on a terminé par une partie de foot avec tout le monde de Bel-Air !!

Seulement voila, le foot ça donne faim ! C’est l’heure du gouter et nous nous rassemblons sur le tapis pour se rassasier le gosier ! Miam miam miam !!!

SAM_0062

A plus tard tout le monde !

La Ruche : Biologie au jardin

Un après-midi difficile ce mercredi. Les enfants sont ici essentiellement pour jouer et je reçois des non catégoriques à toutes mes propositions. Au début, chacun écrit son nom et la date sur son cahier, petite séance d’écriture, Maria ne veut pas essayer. Je les laisse jouer pour récupérer l’attention ensuite. Ils attrapent des fleurs, ils les dessinent plus ou moins. J’essaye de les focaliser sur l’importance des détails sur leurs dessins. Le but est que la plante ou l’insecte soit reconnaissable au dessin. Je les incite donc à dessiner en grand.

DSC_0073DSC_0072

La petite Adelina est très volontaire et arrive à entraîner un peu le reste du groupe dans cette participation. Puis nous goûtons au soleil avec le sourire. On a appris à observer un peu.

DSC_0074DSC_0071

C’est dans le camion qu’une petite leçon s’impose sur le port de la ceinture. Ils comprennent vite que la ceinture est pour eux et non un simple ordre absurde venant d’un adulte.

 Wissous

Encore un très bel atelier sous le soleil cet après-midi ! Et encore un plaisir pour nous tous de passer un moment avec les enfants mais aussi les adultes du camp de Wissous !..toujours aussi accueillants et prêts à participer.

SAM_5986SAM_5985

Nous commençons notre atelier par le jeu du facteur cette semaine encore afin de familiariser les enfants avec les règles du jeu et aussi avec la prononciation des jours de la semaine en français. Comme ils apprennent très vite, le jeu était beaucoup plus fluide cette semaine et les petits comme les grands ont pu se sentir intégrés au jeu qui fut plein d’énergie et de bonnes tranches de rigolade. Et sans transition, nous voilà tous attablés pour travailler. Les grands ont réalisé des grilles de reconnaissance des mots de façon très méticuleuse tandis que les plus petits ont réalisé des dessins simples avec pointillés, des dessins libres puis des coloriages d’abeilles butinant des fleurs. Chacun a pu coller fièrement ses travaux dans son cahier !

Puis est venu le moment des jeux de société en groupes : partie de loto pour apprendre à reconnaître les chiffres et les nombres pour les ados, puzzle avec dessins et mots associés pour les enfants et jeux de construction pour les plus petits…qui ont toutefois tenté de rejoindre les ados à plusieurs reprises dans leur folle partie de loto !

Enfin, nous nous sommes tous mis ensemble au rangement, même les plus jeunes et rampants en couches culottes d’entre nous !..avant de partager un bon goûter !

SAM_5992

…puis voilà qu’adultes et jeunes nous ont aidés à remettre notre atelier à roulettes dans le camion…un superbe atelier du début à la fin…

KroniKs des Robinsons de GRENOBLE: MME RUETABAGA

Atelier de rue – Samedi 20 Septembre 2014

Aujourd’hui, nous avons proposé notre tout premier atelier jardinage dans l’emplacement prévu à cet effet que les espaces verts de la Mairie ont délimité et mis à notre disposition. Cette activité a remporté un franc succès auprès des enfants présents même auprès de ceux qui disaient ne pas savoir ou ne pas aimer jardiner. En effet, pas besoin de savoir jardiner pour travailler la terre ; le jardinage s’apprend grâce à l’échange mutuel et permet de partager un moment de convivialité tous ensemble.

1

L’objectif, à plus ou moins long terme, est de permettre aux habitants du quartier de s’approprier ce lieu et d’y venir cultiver et récolter librement des herbes et légumes frais dans le but d’en faire profiter un grand nombre de personnes au-delà de celles qui ont jardiné.

Ce « jardin partagé » est aussi l’occasion de tisser des liens entre habitants et d’échanger autour d’une activité commune qui se veut intergénérationnelle et interculturelle.

A l’issue de cette première séance de jardinage, le résultat est plus que positif : satisfaction des enfants, premières plantations de plantes aromatisées, nettes délimitations des espaces, etc.

Afin d’inaugurer cet espace de verdure, un groupe d’enfants a décidé de l’intituler « Le Jardin de la musique ». Ce joli nom mélodieux reste encore énigmatique à ce jour…

En parallèle, d’autres activités ont été proposées telles que :

 

La manipulation de l’argile : cette activité est vraiment très appréciée des enfants qui se montrent toujours aussi créatifs et imaginatifs. Cette fois, nous avons voulu orienté les enfants vers la réalisation de personnages et de créatures. La plupart d’entre eux ont vraiment bien joué le jeu… (la preuve en photo – voir ci-dessous).2

  • la découverte du skate board: des membres de la famille de Robin, venus du Mexique, ont souhaité proposé aux enfants un atelier autour du skate board. L’idée principale étant de leurs laisser s’approprier l’outil sans leur imposer des façons de faire. Découverte de la glisse et moment de complicité étaient au rendez-vous !!

Autre temps fort de cet atelier de rue : la visite de la ludothèque. Dans le cadre d’un projet que je mène entre l’association Mme Ruetabaga et la ludothèque du quartier, j’ai été amenée à faire visiter la ludothèque à certaines familles d’atelier de rue à qui j’avais au préalablement présenté la ludothèque à l‘aide de photos puis convenu d’un rendez-vous. Projet, mettant en évidence le partenariat entre les deux structures et le travail avec les familles, sur lequel j’aurai l’occasion de revenir lors de prochaines chroniques.Laura, étudiante éducatrice de jeunes enfants en stage à l’association Mme Ruetabaga

Atelier de rue – Samedi 04 Octobre 2014

Aujourd’hui, les activités proposées étaient placées sous le signe de la créativité et de l’artistique : linogravure, fabrication de craies, création de lettres Montessori, etc.

 

 

  • Linogravure: Ce procédé est un moyen très pratique et rapide lorsqu’il est question de faire passer une information à différents endroits du quartier. Les enfants ont pu à tour de rôle s’essayer à l’utilisation de la gouge et mettre en application leurs talents de « linograveur ».
  • 3

 

 

 

  • Fabrication de craies: Gaby, un bénévole de l’association, a proposé aux enfants de fabriquer des craies à l’aide de plâtre, de gouache et un peu d’eau. Chaque enfant équipé de sa barquette personnelle devait mélanger les différents matériaux ensemble jusqu’à l’obtention d’une pâte semi-liquide puis verser ce mélange dans des cylindres transparents afin de leur donner la forme d’une craie. L’atelier s’est achevé dans une farandole de couleurs pour le plus grand bonheur des enfants.4

 

 

 

 

  • Création de lettres de Montessori : Quelques mois après la première séance, j’ai réitéré l’activité « lettres de Montessori » afin de permettre aux enfants de redécouvrir différentes manières d’appréhender l’usage des lettres de l’alphabet. Une des principales idées retenues est de pouvoir, avec l’ensemble des lettres réalisées, composer des messages vecteurs de signification. De plus, dans les semaines à venir, nous envisageons de proposer aux enfants des activités autour de l’interculturalité afin que chacun puisse nous faire découvrir sa culture. Certains ateliers seront ponctués de préparations culinaires du pays d’origine de l’enfant et de sa famille.5

 

  • Lettre à la Mairie: Un petit groupe d’enfants s’est chargé d’écrire une lettre à la Mairie pour leur demander d’installer une balançoire à l’Arlequin.
  • 6

 

 

 Laura, étudiante éducatrice de jeunes enfants

en stage à l’association Mme Ruetabaga

 

A quoi sert d’insérer dans une société qui n’en est plus une?

Pendant les 30 glorieuses il était apparu que le travail social, mais aussi le but de l’éducation (et de la scolarité au passage) pouvaient se limiter à insérer un individu dans la société. La société ferait le reste. Il était admis que l’enfant , orienté vers la « vie active », en aurait une de vie, et « active en plus »… De même les grandes institutions expérimentaient qu’il suffisait d’appartements en ville pour leurs bénéficiaires pour que ceux ci se socialisent, créent des liens, « s’intègrent ».

SAM_5947

Basaglia en Italie, Manonni en France, pouvaient expérimenter que les fous pouvaient aussi s’intégrer et quitter le statut infamant du traitement psychiatrique en trouvant à s’intégrer dans un milieu de travail. Partout on sectorisait, on créait des « antennes », des « appartements », on « désenclavait ».  Les institutions avaient fait une découverte fondamentale, il suffisait qu’elles cessent de dé-socialiser pour que la société re-socialise.

Aujourd’hui nous vivons dans la période décrite par Robert Castel comme celle de « l’individu noir ». L’individu moderne est doublement dé-socialisé, dans son propre milieu, sa propre famille, son propre réseau d’une part qui se rétrécit au risque de ne plus pouvoir le « tenir », au même moment où la société elle même desserre ses filets de protection sociale, et que toutes les sécurités qui y avaient cours, tombent, une à une. En bref « l’insécurité » sociale a remplacé la sécurité sociale (augmentant au passage la demande et le besoin de la compensation du « sécuritaire »).

On a eu beau imaginer une suprême astuce, à savoir qu’il ne fallait plus prodiguer l’insertion, mais l’inclusion, on ne fait qu’inverser le sens d’un problème qui demeure le même. Que l’on inverse le sens de l’effort, que l’on dise que c’est à la société elle même qu’il revient aujourd’hui la charge d’inclure celui qui est en situation de handicap ou en danger d’exclusion, ne change rien au problème. A quoi cela peut donc bien servir si c’est la société elle même qui n’en est plus une, qui ne fait plus société?

La Pédagogie Sociale ne se contente pas d’idéaliser la société. Elle ne borne pas son action à sa lisière , à sa frontière. C’est une pédagogie qui est basée sur le constat qu’il ne suffit pas d’être au coeur de la société pour être socialisé; nous savons la solitude d’appartement, de chambre d’hôtel. Nous connaissons la solitude dans la famille, dans la ville, le quartier; la solitude du travailleur pauvre, du précaire, du parent, …

Elle est basée sur la certitude qu’il ne suffit pas de mettre ensemble familles et personnes pour constituer un milieu social. Etre côte à côte ne crée aucune relation véritable si on n’y ajoute pas une vie et un travail en commun.

De là, naissent tant de déconvenues. Il ne suffit pas de faire se côtoyer les cultures pour vaincre le racisme, de faire se côtoyer les sexes pour vaincre le sexisme, ni les âges pour venir à bout de l’âgisme. L’idéal laïc, républicain, mixte a prouvé ses limites.

Non, en Pédagogie Sociale, il revient au coeur du travail des pédagogues de mettre en chantier et créer le milieu lui même. Le « faire société » commence par un « faire communauté » dans le cadre d’un travail de transformation et d’amélioration de l’environnement social, économique, éducatif , démocratique, … inconditionnel, local et immédiat.

Dimanche: toujours plus de familles au terrain 

Dimanche au jardin de Saulx

Pour mon premier dimanche au jardin, une quinzaine de personnes étaient là. On commence par quelques courses, l’ambiance prend avec l’arrivée de Zohra. Mais il y a deux Zohra, la deuxième est venue avec son fils Mohammed.

photo

Mohammed est un grand travailleur, il a désherbé, bêché et arraché à la main tout l’après-midi. Lorsque l’on est arrivé, chacun s’est naturellement trouvé un poste, troix personnes à la récolte des citrouilles, deux à la récolte des radis, trois au désherbage autour du squelette de la serre, afin de pouvoir la réhabiliter par la suite. Tout cela après que le feu ait été allumé dans un grand esprit d’équipe. Adultes contre enfants.

Nous avons déjeuné de sandwichs merguez poulets cuits sur la table à feu accompagné de salade tomate, emmental, et d’un peu du plat préparé par Zohra notre habituée, une sorte de salade de pêtes cuite en tajine, une de ses inventions.

Après manger, Hélène et Laurent sont venus nous rejoindre. J’ai découvert toutes les petites parcelles que mon ignorance agricole avait rendu invisibles, comme l’oseille. On désherbe essentiellement, soit à gros coups de binette, soit délicatement à la main. Les enfants font leur vie comme ils l’entendent sauf Mohammed, toujours au travail. Il se met dans la peau de Ken Le Survivant pour trouver la force d’arracher les racines les plus récalcitrantes. Théo débroussaille sous le chataîgner, Youssef s’y essaye. Cette débroussailleuse est une passion chez eux.

DSC_0069

Le temps passe hélas très vite et nous mettons à ranger les outils et nous prenons chacun une part de citrouille, de poires, de radis bien méritée, en dégustant quelques framboises et un fabuleux gâteau. Puis c’est l’heure du départ, marquée par le heurt d’Afsatou contre Théo pour la place de devant dans le camion.

Samedi

A la Villa Saint-Martin :

Le soleil avec nous, le sourire était là.

Aujourd’hui, Iasmina a organisé un atelier musique pour les enfants, comme convenu lors du conseil de quartier de la semaine dernière. La multitude d’instruments à disposition nous pousse à taper dans tous les sens et tous les coins puis nous arrivons à jouer ensemble. Avec Quentin et le groupe, nous arrivons à jouer à l’unisson sur des rythmes simples.

SAM_8834 Quante Laura de son côté s’occupe du groupe des jeux de société Quentin ira le srejoindre avec Jessica

Ramona , elle , s’est consacrée aux jeux symboliques et a joué avec les petits au « coin cuisine » et avec la dinette ».

SAM_8851

Laura s’est occupée également de nos jardins au quartier et a pris la tête d’un groupe « désherbage »

SAM_8837

Enfin vient l’heure du Conseil. Il a été proposé de faire des tartes aux fruits au goûter de samedi prochain

 SAM_8868

Champlan :

Lorsque nous sommes arrivés, voilà une bonne surprise…nous trouvons Ricardo, Renaldo, Ionut et Cosmin sagement attablés autour d’un jeu de dés, une ambiance paisible ! Ca fait plaisir !

SAM_5548

Afin de ne pas risquer de chambouler tout cela, nous leur donnons le choix entre commencer, comme d’habitude par un jeu collectif ou bien se mettre directement au travail…réponse unanime : « les cahiers, les cahiers ! ». Nous nous sommes donc inclinés devant cette sage demande. Et voilà qu’en quelques instants, tous étaient concentrés sur des exercices d’écriture et c’est à cet instant que nous avons pu constater leurs énormes progrès depuis l’année dernière.

SAM_5552Tous savent maintenant tenir un stylo, tracer des lettres avec un modèle et reproduire des mots en identifiant les différentes lettres. Ils se sont tous montrés avides d’apprendre et de progresser : « non, mais ça pour nous c’est trop facile, maintenant ! On veut des choses plus difficiles ! ». Très bien ! Alors on va corser nos affaires : maintenant nous proposons un temps de découverte du corps humain avec des ouvrages pour tout petits et pour plus grands.

Tous se montrent très curieux d’apprendre des choses plus précises comme le nom des parties du corps en français…ce vocabulaire manque encore à la plupart des enfants, mais nous ne doutons pas que dans quelques semaines, ce sera de l’histoire ancienne et ils nous demanderont plus difficile !

Nous proposons ensuite un temps de lecture ; nous avons pris avec nous des contes pour tous les âges. Ricardo, Roberta, Denisa et moi, Leïla nous asseyons alors pour lire ensemble un conte chinois…et Ricardo me dit qu’il aime beaucoup les histoires et que sa maîtresse leur lit un livre par jour ! Kévin, de son côté, lit avec Susano et de petites têtes curieuses le livre sur le corps humain.

SAM_5549 Pour ce qui est de la lecture, il y a encore du travail devant nous aussi mais on ne baisse pas les bras comme ça. En espérant seulement que l’expulsion du camp n’aura pas lieu prochainement et que les enfants pourront conserver leur place à l’école.

Enfin nous partageons un bon goûter et nous disons à la semaine prochaine !

Soirée conviviale : C’est la soixantième !!!!

Une bonne soixantaine de personnes étaient présentes pour cette soirée à la salle Bretten. La mère de Nicolae (non pardon, c’était la belle-mère de Laura) avait cuisiné tout l’après-midi de merveilleux salmalés au boeuf qui ont convaincus tout l’assemblée, une fois celle-ci assurée que cette spécialité roumaine était bien hallal.

Gâteau au chocolat, chips, nous nous sommes tous bien rempli la panse ensemble à notre grande tablée en U, accompagnée d’un peu de musique gérée par le Sieur Théo.

SAM_5514Ensuite, nous avons rangé les tables et quelques chaises et nous sommes mis en place pour la projection des photos du séjour ado de fin Juillet.

SAM_5513 Quelques participants de ce séjour ont participé aux commentaires des photos, quelques éclats de rire ont ponctué cette séance, une petite nostalgie complice s’est fait sentir.

SAM_5516

Très vite, place à la musique. On danse. Tous styles acceptés ou presque, tant que l’on peut danser. Dehors, les ados dansent et rigolent sur une autre musique.

SAM_5532

On s’excite un peu. Un petit malin s’amuse à éteindre la lumière à répétition, ce qui déclenche immanquablement une clameur agacée.

SAM_5523 

Mais il est déjà 22h, la soirée touche à sa fin.

SAM_5526

Tous ceux encore présents participent au rangement et à la remise en état de la salle, on se quitte avec le sourire.

Mais le temps passe vite et nous devons partir mais avec une promesse :

A la prochaine ! 

Rocade

Encore une belle journée pour faire l’atelier au soleil! Leila trouve beaucoup d’adeptes pour jouer au domino

SAM_5926et Virginia s’est mise tôt à la cuisine pour préparer des crêpes, ce qui a plu aux enfants et a permis de leur apprendre la recette!SAM_5899SAM_5893

Quentin a entrepris un nouvel atelier : musique et maths, ce qui a plu aux enfants, ils ont appris a jouer des rythmes binaires sur 2 et 4 temps et ternaires, sur 3 temps.

SAM_5921

J’ai (Flora) passé l’après-midi avec les plus jeunes, rencontré plein de nouveaux enfants, on a joué à la dinette, fait des puzzles, des courses de voitures, il y a une super ambiance, des enfants plus grands sont venus aussi, ils aident les plus petits et font des puzzles simples pour eux, ce qui leur fait plaisir d’y arriver facilement !

SAM_5915

Kevin a mené des activités sportives, installé un « slackline » (grand élastique tendu pour marcher dessus en équilibre), fait du foot et du freezbee.

SAM_5940

Le goûter a été aussi très sportif car il y avait plus de 30 enfants, pas facile d’attendre son tour quand il y a des crêpes à la clé!!!SAM_5947

Jardin de Saulx :

Pour cet vendredi nous allons preparer au jardin avec les mamans et les enfants pour notre soirée conviviale de la cuisine traditionnelle roumaine.

EnSAM_5485

SAM_5502

Entouré de bonne humeur et beaucoup d’envie de le debut de l’atelier les mamans prends leur temps pour préparér car cependant Nicolae et les enfants commence une petit sesion d’arrosage, désherbage et puis  de débroussailage avec Théo, Zohra mamie, Alex et Andreea.

Ensuite avec Jessica on fait un peu le tour de terrain des citrouilles pour mettre des caggetes en dessous , puis on nettoye les bachês du DAEV et on les range dans le camion du jardin.

SAM_5480

Nous y voila a l’heure du goûter car le temps passe vite quand tu travaille et on prends chacun un verre de sirop et un gateux mais pas trop non plus car ce soir on va déguster les.

JEUDI

Skate park

Cet après-midi Iasmina et moi (Flora) sommes arrivées au skate park sous le soleil ;)

A peine installés, Sidi et Fatima arrivent pour jouer et dessiner, et Sadio a aussi fait un dessin avec nous.

IMG_0285

Plusieurs enfants ont du plaisir et rigolent beaucoup avec le jeu de « croque carotte ». Youssef joue au « puissance quatre » tout seul, puis Iasmina vient jouer aussi avec Edy et IMG_0303IMG_0290

Je m’installe avec des enfants sur le tapis dessin et livres, où un garçon m’apprend à faire de l’origami (pliage) dans lequel il faut souffler et ça donne une mongolfière, c’est génial!

IMG_0293

Du coup plusieurs enfants  veulent apprendre à en faire, nous faisons un grand atelier « origami », et après certains les colorient. Pendant ce temps, Iasmina discute avec les mamans et leur sert du thé. Il y a une nouvelle famille qui est là, une maman et ses deux enfants, qui adhèrent à l’association. D’autres mamans sont installées tout autour des tapis et discutent. Nous faisons le goûter avec une quinzaine d’enfants, puis nous rangeons et nous rappelons à tous que la semaine prochaine il n’y a pas d’atelier car nous devons aménager notre nouveau local !

Jardin

Mon premier jardin du jeudi. Les habitués sont là : Jessica, Jean-Jacques , Eddy et Franck.

Ils ont leurs habitudes, ils aiment ce jardin, ils y viennent « parce qu’on est bien ». Malheureusement aujourd’hui encore, il faut désherber. Après cinq minutes de tentative d’effort, Franck décide que « ça va bien » et profite de l’ombre tranquillement. Avec Eddy, on remplit des brouettes d’herbes. Jessica se débat dans la serre avec d’opiniâtres racines. Je m’attaque aux orties de l’entrée de la serre tandis que Jean-Jacques, tel un poète, opère un désherbage très minutieux dans les radis. Peut-être sont-ce des navets.

Dans ce labeur, le temps passe très vite. C’est déjà l’heure du thé. On discute des merguez remplies de saletés, Franck a peur après ces révélations. On discute de Michael Jackson, d’Iron Maiden, nous avons des goûts en commun avec Franck. Eddy aime les galettes bretonnes, pour sa part, et le thé aux fruits rouges. On se donne tous rendez-vous pour la soirée conviviale de demain soir.

La Ruche des Robinsons au camp de Wissous  (la Ruche est le nom de notre atelier scolaire ): 

Aujourd’hui, notre « Ruche » se déplace pour un atelier scolaire mobile sur le camp de Wissous. Programme du jour : explorer les rudiments de l’acrobatie et s’initier au cirque, entre équilibre sur « pédalettes » et jonglerie (diabolo, assiettes chinoises, anneaux…) puis finir par un atelier de dessin et écriture pour apprendre à nommer et commencer à écrire les noms des différentes parties du corps humain, que nous avons mobilisées dans la première partie.

Une dizaine d’enfants entre 2 et 12 ans m’ont rejoint sur l’espace de tapis que nous avons installé dans la grande cour qui se trouve à l’entrée du camp. Nous avons fait bouger nos petits et grands corps dans tous les sens entre roulades avant, roulades arrière, roue et petite initiation au portés (pyramides). Puis nous avons appris à mobiliser notre concentration et notre motricité fine avec des gestes plus minutieux pour manipuler les objets de jonglerie et tenir sur des pédalettes. Petits et grands se sont essayés à tous ces drôles d’objets dans une super ambiance !

Enfin nous nous sommes assis pour que chacun dessine son propre corps en entier dans son cahier tout neuf. Une fois ces œuvres réalisées, nous avons appris à nommer et commencé à écrite en légendes les différentes parties du corps…nous avons encore plein de travail pour compléter les dessins la semaine prochaine !

Tout cela nous a bien creusés…le moment du goûter fut bien apprécié par tous nos petits estomacs ; nous avons partagé biscuits, sirops, fruits secs et chocolat aux noisettes avant de nous dire « au revoir et à la semaine prochaine » pour la suite de nos aventures » !

La Croix Breton :

Aujourd’hui à la Croix Breton, il faisait très beau. Il était 16h40 lorsque les premiers enfants sont arrivés. Nous avons joué à Halli galli avec Ahmed et sa petite sœur, puis d’autres nous on rejoint.

SAM_5884

Puis comme nous étions nombreux nous avons fait « un, deux, trois soleil » et le « jeu du facteur ».

SAM_5876 Tous on beaucoup aimé l’activité. Le temps est passé très vite et il était déjà l’heure de goûté !

SAM_5887

Nous espérons revoir autant d’enfants la semaine prochaine !

MECREDI

Camp de Wissous (nouvel atelier):

13h30 départ du local, arrivée à 14h 00. On a installe les tables et  les chaises. Les enfants nous ont aperçu lorsque nous sommes arrivées et ont couru vers nous.

Tous sont contents de nous voir.  Tout de suite ils ont commencé à faire des exercices.

photos vsm et wissous 057

Sur la petite enfance, il y avait Évelyne avec trois enfants. Moi j’étais sur les exercices avec 8 enfants

photos vsm et wissous 044

Leila était sur les jeux de société.  Les enfants ont bien travaillé. Au début, on a joué au jeu du facteur.

photos vsm et wissous 038

16h00 on a pris le goûter ; on a choisi 2 responsables pour le gouter

Le goûter s’était très bien passé ; tous sont contents du goûter.

photos vsm et wissous 085

16h30  on a rangé. A la semaine prochaine.     

Bel Air

Aujourd’hui nous sommes allés à Bel Air. Lorsque nous somme arrivés il y avait peu d’enfants, à peine dix.

Nous avions pas de tapis donc nous avons improvisé des espaces de jeux entre le béton à coté des bancs et l’herbe. Iasmina et Virginia ont fait une partie de pétanque pendant que Kevin faisait une parie d’échec avec Yassim

DSC_0044(qui joue de mieux en mieux!) et Flora jouait à plusieurs jeux de sociétés ( les oeufs avec Eddy, le mikado, le memory…)

DSC_0062 Cela a bien plu à de nombreux enfants. Ensuite nous avons fait un twister collectif, tout le monde à apprécié. Virginia a fait un cochon pendu sur le terrain de jeu, Iasmina a joué à halli-gali, Eddy à fait écouter les musiques de son mp3 à Kevin.

DSC_0060

Il y avait moins d’enfant présent pour le gouter que pour les jeux, peut être à cause du temps qui s’est raffraichi d’un seul coup.

DSC_0058Nous avons fini le goûter en avance donc on à fait un foot tous ensemble. Flora faisait un « chat » avec les plus jeunes.

Nous attendons le match retour au foot!!! :

16h30  on a rangé. A la semaine prochaine.  

Jardin : La « Ruche » au jardin  (notre atelier scolaire):

Aujourd’hui, sept enfants sont venus attraper des insectes et tenter de les dessiner et de les décrire. Grâce aux petites boîtes, on peut observer en détail. On a attrapé deux abeilles, une belle araignée, mais on s’ets concentrer sur ce qui vit au sol, en essayant de prêter une attention particulière à ce qui est petit et ne saute pas aux yeux. Dans le champ de citrouilles, on trouve de petits vers de terre, puis des plus grands. Dans les descriptions, j’entends plusieurs fois « c’est comme un serpent ». Pour plus d’observation, je pousse les enfants à dessiner leurs insectes en grand, de façon à pouvoir plus facilement dessiner les détails. Les petites filles dessinent également des feuilles.

Il y a quelques personnes moins convaincue par cette activité d’observation qui vont donc aider Madalin et Nicolae à monter la nouvelle « Table à feu ». Ils choisissent des pierres et les posent avec du liant. Un véritable petit chantier.

Ensuite on goûte, dans la bonne humeur quoique très énergiquement, on discute rapidement des différences entre les insectes qui vivent au-dessus et ceux qui vivent au-dessous du sol.

Destruction des progrès, progrès des destructions

Destruction des progrès, progrès des destructions, tel est le titre donné par l’ONG EERC concernant la situation des Rroms de Roumanie en France:

http://www.errc.org/cms/upload/file/destruction-des-progres-progression-des-destructions.pdf

 

SAM_5666

Nous ne pouvons malheureusement que confirmer un tel diagnostic s’agissant de la scolarisation et la socialisation de ces familles et enfants et du maintien de la politique destructrice des expulsions.

Mais nous devrions aussi ajouter comment un tel titre est également tout aussi vrai dans les autres domaines que nous connaissons: dans l’éducation, dans l’insertion, dans l’éducation populaire, dans la protection de l’enfance.

Nous devrions le dire autrement: le progrès, le changement , aujourd’hui , dans le domaine social, éducatif , ou urbain ne se représentent plus que sous la forme de destruction; on renonce, on limite, on enlève, on interdit, on réglemente.

Il fut un temps l’homme politique , le décideur, le responsable rêvait de se faire connaître par ce qu’il pouvait créer. Il ne rêvait que de bâtir, construire, innover.

Aujourd’hui les mêmes se contentent le plus souvent de tristes réglementations; chacun ajoute sa couche de difficultés pour la moindre initiative; chacun pense que le progrès consiste à rogner toute liberté d’agir ou d’entreprendre (socialement).

Alors que dans le domaine de l’école on continue de répandre par tous les médias que l’avenir consisterait encore et toujours… à revenir à hier; dans le secteur social, on ne crée plus, on réplique, et on codifie. Quant au secteur de la petite enfance, on n’arrive toujours pas à créer les dispositifs légers , ouverts à tous et en tous lieux, qu’il faudrait et on se limite à diviser et fractionner la moindre place existante pour donner l’illusion d’un  progrès.

Seule la création permet de sortir de cette spirale infernale; elle suppose liberté et imagination , autonomie des acteurs,  et une politique de la confiance entre collectivités, associations, acteurs et innovateurs sociaux.

Créer ça s’apprend à tout âge, ça commence tout jeune. Il ne suffit pas de grand chose; nos tapis d’éveil, nos ateliers de rue y suffisent. Ce sont des lieux où on apprend la création. C’est à dire que ce sont des lieux où on apprend ensemble que l’on peut créer tout seul.

Créer ça ne devrait jamais s’oublier comme le vélo, lire ou de savoir nager ; c’est dire qu’il ne faudrait jamais s’arrêter.

Dimanche: La richesse des citrouilles

IMG_00002239

Même si notre jardin n’a pas été épargné de mauvaises herbes par un été trop tardif et trop pluvieux, qu’on se le dise, il est généreux. Ce dimanche encore il nous a gâtés: noix, pommes, poires, salades, radis, poireaux, pommes de terre, framboises bien sûr, et surtout… potirons, potimarrons, citrouilles qui se sont répandues comme une  toile d’araignée sur notre terrain. Pour une récolte qui commence à peine et qui s’annonce d’abondance.

photo

Comme a dit Stephanie, maman d’une toute petite fille; là il y a de quoi et pour longtemps, ET GRATUITEMENT, composer des purées, compotes de produits frais et naturels.

Et les frites !!  Au jardin , on n’hésite plus même quand la météo est annoncée maussade; Zohra nous a régalé de frites, faites avec nos pommes de terre, prises et poussées sur place. Un vrai cycle court.

IMG_00002234_edit1

 

Samedi :

Champlan :

Ce samedi les Robinsons sont de retour sur le terrain de Champlan, où se retrouvent nos amis Rroms et surtout les enfants qui nous attendaient avec beaucoup d’impatience.20140920_143427

20140920_143510

Et  c’est comme ça qu’une belle journée commence avec Iasmina et Nicolae .Dés notre arrivée les plus grands nous rejoignent pour « Le facteur n’est pas passé » dont ont pu profiter les enfants ainsi que les adultes.20140920_144220

A la fin du jeu on commence une séance d’écriture et de coloriage avec un groupe d’enfant.

20140920_150520

Pendant ce temps Iasmina est sur le tapis avec des petits et des grands. Tout se passe de merveille et nous ainsi que les enfants sommes trop contents.20140920_150528

Mais le temps passe vite, les enfants travaillent bien et tout le monde bien contente se prépare pour le moment très attendu, le moment du goûter !

C’était le moment des filles pour le goûter : Iasmina et Roberta , car elles était les plus sages et ont travaillées le mieux.

A la prochaine !!!

 

Atelier Slam/Hip Hop :

Aujourd’hui, nous avons eu comme projet de tourner un clip vidéo hip hop slam dans le but d’intéresser nos ados Robinsons! C’est l’occasion de faire nos premiers ateliers au nouveau local.DSC_0001

Nous avons donc monté trois ateliers : un atelier « rap écriture », un atelier « danse hip hop » et un atelier « tournage montage vidéo ». Nous avons fait appel à un intervenant extérieur passionné d’écriture texte rap: Frank. Quentin était à l’atelier « tournage montage vidéo », quant à moi (Virginia) je me trouvais sur l’atelier « danse hip hop »

A 14h, Quentin est allé chercher les enfants près de l’ancien local, ils étaient cinq. Nous leur avons proposé les ateliers ; Allan est allé avec Frank, Afsatou avec moi, et les autres sont partis avec Quentin apprendre à se battre pour de faux dans l’idée de faire le clip vidéo.

Une fois qu’Allan s’est mis d’accord sur une instrumentale pour écrire, avec Afsatou nous avons fait quelques pas de danse sur cette musique. Nous avons créé environ 30 secondes de chorégraphie, et comme Afsatou a fait de la gymnastique, elle avait quelques idées de pas. Allan était extrêmement consciencieux, et, avec l’aide de Frank, il a réussi à écrire une chanson.DSC_0014

Pendant ce temps, accompagné de Quentin, les garçons ont réussi à monter une petite scène de violence très réaliste.DSC_0015DSC_0011

Une fois que nous avons tous terminé et que tout a pu être filmé, nous mettons tous sur l’ordinateur de Quentin, à lui de faire le montage que nous mettrons sur le blog et surement sur dailymotion pourquoi pas.

Vers 17h, nous arrêtons et prenons un petit goûter , Frank doit partir. Nous lui disons au revoir et Quentin ramène les enfants. Nous referons surement une séance comme celle là un prochain samedi !

Villa Saint-Martin :

Vendredi :

Jardin de Saulx :

Cet après midi sous un beau soleil, nous avons commencé par le nettoyage des bâches pendant que que Jessica et Franck arrosaient les choux, les radis et les poireaux.

SAM_8815SAM_8814

Nous avons désherbé les parcelles de mauvaises herbes autour des radis, le temps est passé vite..SAM_8817

Nous avons fait connaissance en arrosant les plantes et autour du goûter, il y avait bien assez de sucre pour tous! Nous avons tous fait une petite pause car il faisait bien chaud. Avant de partir nous avons fait une belle récolte et ramassé d’imenses citrouilles et potirons qui en régaleront plus d’un !!

La rocade :

Aujourd’hui il fait très chaud, mais cela ne dérange pas plus que ça les enfants !

En effet, à peine nous avons installé les ateliers que les enfants débarquèrent ! L’atelier musical a reçu un franc succès, les enfants ont pu s’éveiller avec quelques instruments et jouer ensemble !SAM_5733

Sur le tapis de la petite enfance, les tout petits se rejoignent pour jouer à la dinette ou encore avec des puzzles. Quelques mamans se sont même joint à nous pour jouer avec leurs enfants !

SAM_5746SAM_5745

SAM_5735

Mais ce n’est pas tout, juste à coté, des livres étaient à la disposition des jeunes lecteurs, certains ont donc pu se lire des histoires !

Et enfin, la cuisine, les enfants ont adoré confectionner une salade de fruit.

SAM_5771

Tous étaient très fier de servir leur plats frais et sucré au gouté !

SAM_5786

Mais c’est déjà l’heure de ranger les ateliers et de rentrer au local !

Jeudi :

Jardin de Saulx :

Aujourd’hui sous le ciel nuageux de Saulx-les-Chartreaux on prend la route bien connu vers le jardin.

Comme d’habitude jamais fatiguer nous commençons dès notre arrivé de s’occuper de l’arrosage et du nettoyage du terrain ainsi que du camion du jardin avec Franck et Jessica.

20140918_15295220140918_152906

Jean Jacques avait ramasé des pommes de terre, des noix et les derniers haricots !Comme les abeilles dans les quatre coins du jardin et dans le camions les « grands Robinsons» parviennent  a s ‘en sortir très bien de l’opération «Nettoyage » !!!

20140918_15284220140918_152835

Mais le temps n’est pas notre ami fidèle et nous y voila autour de la table pour profiter d’un verre de sirop et un peu de compote avec marbre cacao, olala quelle délice !!

A suivre …

Skatepark :

Aujourd’hui, nous sommes arrivé à l’atelier il pleuvait un peu mais pas trop. On a installé les tapis. Les parents et les enfants sont arrivés au même moment.

SAM_8783

Sur le tapis jeu de société il y avait Kevin, Adel, Yanis, Nour, Ibrahim, Affsatou et Fatima…

SAM_8796SAM_8784

On a joué à « CrokCarotte », « Halligalli » et « Counting Egg ». L’activité s’est bien déroulée, nous avons bien rigolé mais il faut respecter un peu mieux les règles du jeu et éviter la triche surtout à « Crokcarotte » ! Bilal faisait des figures de gymnastique sur l’herbe à coté. Sur le tapis petite enfance il y avait beaucoup de mamans avec les bébés ou petit enfants entrain de rigolé et joué à la dînette.

SAM_8780

Il y avait aussi des garçons entrain de réparer les petites voitures. Les filles ont utilisées la caisse comme table pour faire la dinette. A l’atelier coloriage et lecture il y avait deux mamans qui racontaient une histoire aux enfants qui écoutaient bien et ils étaient très content.

SAM_8794

Les autres enfants coloriaient les princesses. L’heure du goûter est arrivée, Fatima et Iasmina ont distribué des chocolats et biscuits et sirop et cacahuètes. ..

SAM_8802

Croix Breton:

Cet après-midi, Aline, Edi et moi (Flora) nous sommes arrivés à l’atelier sous une petite pluie, donc nous nous sommes installés sous un arbre. Une fois que nous avons mis en place les tapis, les premiers enfants sont arrivés. Aline a proposé un atelier « bracelets » avec de la feutrine et des perles, gros succès de l’après-midi !

SAM_5717SAM_5699

 

SAM_5718

Les filles se sont appliquées à enfiler,  elles étaient très contente de leur créations, elles ont même fait une session photo à la fin ! A coté, Edi a fait des constructions de duplo et a pris plein de photos durant l’après-midi. Plusieurs mamans se sont installées sur le tapis d’à coté, il y avait un petit bébé et plusieurs enfants tout autour.

SAM_5707

Elles ont discuté et joué avec des enfants. J’ai joué au mémory avec certains, au légo avec d’autres, un petit garçon était tout content de me montrer comme il faisait la gymnastique, on a bien rigolé ! Puis, l’heure du goûter est arrivée, Edi et Lina nous ont distribué des cookies qui ont eu beaucoup de succès ainsi que quelques fruits secs et du sirop bien sûr !

Mercredi :

Biologie au jardin : Atelier scolaire, le démarrage

Pour ce premier cours de biologie au jardin de nombreuses captures de la part d’Aex, Ricardo, Timotheé et Eddy. Bourdons, abeilles, araignées et autres bêtes inconnues sont récupérées dans les petites boîtes.

20140917_155051

Ensuite chacun tente de décrire et déssiner le fruit de sa chasse sur son cahier. Certains s’intéressent plus au mode de vie de l’insecte qu’à son aspect, certains préfèrent dessiner plutôt que décrire mais en tout cas l’enthousiasme est de la partie !

20140917_154844

Dans l’une des boîtes un combat de titans fait rage !!!Une abeille et une araignée se se retrouvent émprisonnées dans la même cage. L’abeille semble plus forte car l’araignée a eu deux pattes cassées lors de sa capture.Mais cela ne l’empêche pas de tisser ce qui , immanquablement perturbe puis fatigue l’insecte qui manifeste sa panique.Mais c’est un nouveau retournement qui intervient sans crier gare :l’araignée se recroqueville en position de defense.

20140917_153945

Une trève a commencé….

La prochaine fois, nous nous concentrerons sur une petite parcelle du jardin et nous creuserons un peu la terre à la recherche de créatures toujours plus fascinantes et de batailles plus épiques !

 

Bel air :

Aujourd’hui, sous un ciel nuageux mais clément..  Iasmina nous a emmené pour la première fois Kevin et moi(Flora) à l’atelier « Bel air ». Quand nous arrivons, une dixaine d’enfant nous attendent….et d’autres nous rejoignent au fur et à mesure que nous installons les tapis et différents jeux.

SAM_5649

Kevin à opté pour l’activité échec où il a découvert des joueurs avec un très bon potentiel (Inès et son grand frère).

SAM_5642

Ensuite il est allé jouer au badminton avec Ahmed et Yanis «  session entrainement de service » (Ahmed a beaucoup persévéré pour y arriver). Pour ma part, j’ai commencé par le jeu du memory avec 6 enfants ( ils ont tous fait preuve d’une mémoire incroyable, et se faisaient respecter les règles entre eux). Puis d’autres enfants m’ont sollicitée pour m’apprendre un jeu de dés. Timéo m’a fait la lecture d’un livre et d’autres m’ont demandé de leur raconter des histoires et ils ne voulaient pas que cela s’arrête.

Puis il y a eu des adeptes du jeu twister..on a tous bien rigolé !!

SAM_5660SAM_5666

J’étais accompagnée par Sita qui est resté assis à coté de moi pendant un long moment. Iasmina est passé dans les différentes activités puis a dû partir à un rdv à 16 heure du coup Laurent est venu nous rejoindre.

Au moment du goûter deux enfants ont été triste de ne pas avoir été choisi comme responsable de la distribution du goûter. Nous avons manger des biscuits et des cacahuètes et au moment de manger la compôte de pomme nous nous sommes rendu compte que nous avions oublié les cuillères !!!!

SAM_5668

Alors… double ration de biscuits pour tout le monde !!!

Il y avait une super ambiance, j’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir l’atelier et rencontrer tout ces enfants. J’ai été touchée d ‘avoir été si bien accueillie.

 

 

 

 

 

 

Vulnérabilité contre précarité

Pour Bertrand Ravon, dans son dernier ouvrage collectif  (Vulnérabilités sanitaires et sociales, éditions PUR, 2014) , la vulnérabilité et la précarité sont deux concepts révélateurs des évolutions sociales contemporaines; pourtant, note-t-il, ces deux notions diffèrent. Alors que la vulnérabilité se rapproche d’une forme de fragilité et est donc par nature réversible, la précarité elle, semble bien irréversible dans ses effets dévastateurs sur la puissance de vie sociale.

SAM_5184

C’est la vulnérabilité selon lui qui est la « cible » des tournants des politiques sociales actuelles qui se réfèrent aux notions de Care ou d’Empowerment. La personne « vulnérable », a en effet cette double particularité d’avoir besoin d’être soutenue (le Care) et d’être activée dans sa vie sociale, économique et citoyenne (empowerment et développement du pouvoir d’agir).

Mais que fait on de la précarité? Concept moins abstrait, moins délicat que celui de la vulnérabilité, la précarité nous assaille par sa réalité, sa violence, sa présence … et son irréversibilité!

Le chemin du précaire , nous le connaissons depuis la perte ou l’inaccès à l’emploi, en passant par l’autoenfermement , la solitude sociale ou la perte de toute forme de confiance.

Alors que le « vulnérable  » s’enferre toujours davantage dans des relations de dépendance vis à vis du pouvoir, des services sociaux, des institutions qui gèrent sa vie pour le meilleur et souvent le pire, le précaire, quant à lui, n’a plus rien ni personne à qui se vouer.

Alors que le vulnérable peut voler au secours des institutions, répondre à ses demandes et ses commandes de « participation » , le précaire , lui, fait sécession. Son renoncement est une résistance, sa dépression, une révolution,  silencieuse peut être mais tout autant perturbante.

Nous le constatons chaque jour: ce sont les institutions qui créent et produisent patiemment  la « vulnérabilité » de leur public. Elles en ont besoin autant que les « vulnérables » ont besoin d’elles. C’est un accrochage réciproque dans une période de crise et de dé-liaison ou le danger ressenti est celui de la perte de liens, de sécession. Or c’est à cette perte irréversible de la relation institutionnelle que vient oeuvrer la précarisation .

La précarité est générée directement par le déchaînement de la violence économique, sociale, administrative, ethnique et politique. Elle ne dépend pas des institutions du social mais influe directement sur leur opérabilité en les disqualifiant.

Alors que la précarité augmente partout autour de nous et explose dans la société française , comme au quartier ; alors que les Rroms qui en sont les plus porteurs et révélateurs continuent de faire les frais d’une véritable politique de l’autruche; que celle-ci ne recule devant aucun sacrifice y compris financier pour ne pas reconnaître (encore moins traiter)  l’étendue des problèmes de santé, de logement , d’alimentation , dont ils ne sont QUE les révélateurs.

Tandis qu’il va bien falloir un jour prendre conscience de ce poison qui nous envahit, alors, nous contribuons à petite échelle à définir et répandre une clinique de la précarité, une pédagogie contre la précarité.

Ni pédagogie pour les pauvres, ni pauvre pédagogie, celle-ci prend pour lieu les espaces délaissés, les publics invisibles  et crée des institutions libres , seules capables de faire renaître de la confiance dans le lien social, là où il a manqué, dans le lien économique là où il a fait faillite, et (peut être) dans le lien politique, là où il a trahi.

Bien entendu il ne pourra pas s’agir des mêmes liens que ceux qui ont fait défaut. Il faut en inventer d’autres, … aussi difficile que ça puisse paraître.  La question n’est d’ailleurs pas de savoir si c’est du domaine du possible ou de l’impossible: c’est juste celui du nécessaire.

Samedi et samedi soir: Familles au château (Suite)

Et nous continuons les week ends familles au château avec une des plus anciennes familles à être venue dans l’association, quia  profité du château pour célébrer un événement familial. C’est à cela aussi que sert notre travail avec les familles: à créer du souvenir familial et personnel.

photo

 

Dimanche au Jardin

Iasmina et Ferréol ont donné rendez-vous à une dizaine de personne au local. Malheureusement, plusieurs personnes sont absentes… Nous partons donc à 6 au lieu de 12 au jardin avec Sandra, Nadège, Stéphane et le petit Erwan.

SAM_5357

Après une petite randonnée pédestre d’une grosse demie heure, nous arrivons à notre jardin sous un soleil éclatant, et sommes rejoints par Jean-Jacques et la famille de Stéphanie.

SAM_5384

Les affaires sont posées, les filles s’occupent de préparer la salade et de découper le poulet et Théo, Eddy et Ferréol allument un feu, et Carolina et Erwan font connaissance.

SAM_5368

On se régale autour d’un solide déjeuner et on part désherber les fraises !

Chacun y met du sien (même si certains font la sieste…), les mains dans la terre et la tête dans les plantes. Eddy effectue son rallye photo habituel et Carolina pique une tête dans un seau d’eau.

SAM_5392

Arrive l’heure du goûter où nous nous reposons ensemble autour de tartines de confiture de framboise (du jardin !) préparée par Sandra, et un délicieux gâteau de poire cuisiné par Stéphanie.

SAM_5372

Nous partons pour une dernière balade et rentrons au local, tristes de nous quitter déjà !

SAM_5362

A la Villa Saint-Martin :

Le soleil avec nous, le sourire était là. Au programme de la cuisine, des crêpes très réussies d’après l’engouement lors du goûter où nous avons pu les déguster au sucre, au chocolat en poudre ou à la confiture robinsonne. La participation à la fabrication crêpes fut massive.

SAM_5612

Aujourd’hui, c’était le jour de la musique, comme convenu lors du conseil de quartier de la semaine dernière. La multitude d’instruments à disposition nous pousse à taper dans tous les sens et tous les coins puis nous arrivons à jouer ensemble.

SAM_5628

On essaye le mimétisme, puis le chacun son tour et on arrive à jouer à l’unisson sur des rythmes simples. Suivre le rythme ou faire des propositions n’est pas évident pour tout le monde mais en petit comité (moins de six), on parvient à jouer ensemble tout en s’écoutant.

SAM_5625

Au conseil de quartier, Virginia présente son projet de composition d’une chanson suivie d’un clip, projet qui doit durer jusqu’à mai prochain. Il y a des volontaires pour ce projet. Dans les prochains samedi, il y aura donc de l’écriture et de la composition. Nous avons voté pour une chanson rap/rock.

SAM_5624

Nous avons aussi voté pour un prochain goûter salé. Après un débat houleux, la tarte sera au poulet, à la tomate et aux oignons, sur une autre, les merguez remplaceront le poulet.

SAM_5611

SAMEDI :

A Champlan :

Trop contente ! Cette après-midi, c’était chouette : on a commencé par un 1,2,3 soleil contre la remorque qui est au milieu du camps. Ils se prennent au jeu mais ils adorent aussi tricher ; ils ont du mal à retourner dans la « maison » quand ils ont bougé.

SAM_8760

On continue ensuite avec des exercices d’éctiture pour les grands : « le mouton mange de l’herbe, et la vache le regarde. » Ils colorient ensuite les dessins représentés sur leur feuille d’exercice. Ils s’entraînent également à écrire des mots courts : chat, six, mur…

SAM_8755

Les petits font des exercices de graphisme, des vagues, des cercles et un exercice où il faut compter les poires dans les arbres et les relier ensuite au panier où figure le même chiffre.

SAM_8731

On finit par des légos, la dinette et quelques livres pour les plus jeunes. Dénisa lit « Petite taupe ouvre moi la porte » à Evelyne, et se débrouille plutôt bien.

SAM_8732

Donya, notre bénévole « volante » est là aujourd’hui et avait envie de venir sur Champlan ; elle rencontre les enfants et revoie Maria notre ancienne collègue, qu’elle connait.

Compte-rendu Verger samedi 13 septembre 2014 :

De tout jeunes poiriers et pommiers aux branches regorgeant de mini-fruits  juteux et sucrés nous attendaient au Verger cet après-midi. Notre groupe de Robinsons était constitué de Ionut, Andréa, Hafsatou, Nabintou et Théo, accompagnés de Nicolae et Leïla avec l’aide de Madalin.

SAM_5316

 

Nous avons tranquillement installé notre stand sous un beau soleil en attendant que de nombreuses familles nous rejoignent un peu plus tard dans l’après-midi. Au programme : atelier compotes géantes ! ..de A à Z : nous avons cueillis les fruits du verger ave les premiers arrivés puis nous nous sommes tous mis à l’épluchage, découpage de notre petite récolte que nous avons dû compléter avec des fruits que nous avions acheté car les arbres sont encore tout jeunes…et hop, on a lancé nos gros saladiers de fruits dans deux énormes chaudrons et de petites et grandes mains se sont relayées pour touiller nos deux potions puis mixer à la main les morceaux de fruits

SAM_5326

! Au menu : une compote pommes-poires-poudre d’amandes et cannelle en quantité ! Et une compote pommes-poires-poudre de coco avec une pointe de cannelle …de quoi faire frémir les papilles des apprentis touilleurs qui en avaient plein les narines pendant toute la cuisson ! Une des compotes à cuit sur notre cuiseur à bois et l’autre sur un trépied à gaz.

SAM_5333SAM_5327

C’était un atelier très agréable au cours duquel nous n’avons pas eu le temps de nous ennuyer et surtout tout au long duquel petits et grand ont travaillé dans la bonne humeur et l’entraide.

SAM_5313

Après tout ce travail nous avons eu le plaisir de partager la compote et chacun a pu repartir avec son petit pot et  « lécher la casserole » pour les plus gourmands !

SAM_5339

Recette compote pommes-poires-poudre d’amande et cannelle :

Pommes : 2kg

Poires : 2kg

Sucre : 500g

Eau : 600ml (pour que les fruits n’accrochent pas en début de cuisson)

Cannelle : 1 cuillerée à soupe

(quantités à moduler en fonction de vos goûts ; il est aussi possible de faire de la compote sans sucre ajoutés)

La Rocade :

Aujourd’hui à la Rocade, nous avons eu beaucoup beaucoup de monde pour ce bel après-midi ensoleillé !

SAM_5609

Laura se met en cuisine et nous concocte deux merveilleux marbrés au chocolat et des muffins aussi au chocolat (comment peut-on s’en passer ???), tandis que Iasmina se met sur les tapis de la petite enfance ! Au programme dinette et musique chez les petits !

SAM_5597

Pendant ce temps Aline se met sur les jeux de société, Leïla, entourée de son armée de jeunes s’occupe de mettre un coup de propre au fameux camion bleu (très sale) alors que Gwen anime une chaise musicale avec sa guitare avant d’initier le maximum de Robinsons à l’instrument.

SAM_5602SAM_5594

Toutes ces belles choses terminées, nous prenons un superbe goûter. Parfait l’air commence à se rafraichir !! J

SAM_5584

A bientôt les Robinsons !!!

Vendredi

Au verger :

Aujourd’hui, Jessica, Frank et Eddy font découvrir le Verger à Nicolae et Ferréol qui viennent pour la toute première fois. Tout ce petit monde est motivé pour débroussailler mais, à la surprise générale, nous arrivons dans un verger tout tondu ! Seules résistent encore quelques mottes par-ci par-là, mais qui ne tarderont pas à se faire raccourcir les oreilles.

SAM_5307SAM_5275

C’est parti : les affaires posées, les fauves sont lâchés ! Ferréol et Nicolae vombrissent aux quatres coins du jardin comme des guêpes sous les regards amusés de Franck et Jessica qui discutent à l’ombre, tandis qu’Eddy effectue un tour d’horizon du terrain armé de l’appareil photo.

SAM_5303

Le soleil tappe fort au milieu d’un ciel dénué de nuages, une petite pause s’impose. Eddy en profite pour nous exposer le résultat de ses recherches photographiques. Mais Nicolae repart de plus belle et commence à écrire ROBINSONS dans l’herbe avec sa débroussailleuse, inarrêtable.

SAM_5298

Enfin, nous partageons un goûter et repartons vers le camion. « Attention où vous mettez les pieds, s’écrie Nicolae, Vous marchez sur mon oeuvre ! ».

SAM_5281

SKATEPARK

Aujourd’hui au skatepark, l’atelier s’ est super bien passé.

SAM_5273

On a commencé à installer les tapis ,on a mis des jouets pour les petits, les jeux de société et les coloriage. Après ça les enfants ont commencé à venir.

SAM_5268

C’était trop chouette ; ils ont adoré les  jeux. Iasmina était sur les coloriages, il y avait beaucoup d’enfants.

SAM_5267

Aline était sur le tapis de la petite enfance et moi sur les jeux de société. Nous avons ensuite pris le goûter et SAM_5265partager nos cookies et nos sirops.

SAM_5250

Croix Breton

Il fait de plus en plus moche et froid chaque jour mais qu’à cela ne tienne, nous sommes toujours autant motivés !

Leila a eu l’idée de fabriquer des guirlandes avec des tissus : guirlandes de fleurs, guirlandes de bonhomme etc. Cela à l’air de bien plair aux enfants en tout cas.

SAM_8699

Ferréol quant à lui fait des construction en légo avec les plus petits, puis, une des jeunes filles lui apprend, tant bien que mal, à faire des bracelets brésiliens..c’est compliqué.

SAM_8706

Pendant ce temps, je trouve le jeu des incollables, et je me mets à poser les questions par tranche d’âge. Les plus grandes ainsi que les adultes participent aux réponses tout en faisant leurs ateliers. Ma culture général laisse serieusement à désirer !

SAM_8700

17h40 déjà, nous rangeons rapidement et, dans un grand calme, les enfants s’installent pour le goûter. Comme il y a peu d’enfants, nous pouvons dicuter avec tout le monde, sans se hurler dessus. Et à 18h, nous rentrons au local !

SAM_8707

Jeudi :

Jardin de Saulx :

Nous partons au jardin avec un camion bien rempli aujourd’hui sous ce triste ciel tout gris ! Même pas peur, en tout cas les Robinsons ne se laissent pas impressionner (héhé).

SAM_5569

Au programme, désherbage, arrosage, récolte ! Jessica, Sandra et Gwen se mettent à trois pour désherber le reste de la parcelle des tomates tandis que Nicolae prend la débroussailleuse et fais un chemin pour accéder aux citrouilles potirons et courgettes !

SAM_5530

Jean-Jacques, Franck et Eddy ont arroser les  radis et les navets avant de nous aider à enlever toutes ces mauvaises herbes.

SAM_5533

Nous avons récolté beaucoup de courgettes et de pommes de terre avant de se régaler autour de la table en sirotant une bonne grenadine !

SAM_5574

A bientôt !!!!

SAM_5546

Mercredi :

Jardin de Saulx :

Dès notre arrivée sur le camp de Champlan avec Quentin et Eddy les enfants il commence aa crier « Nicolae » il y a les Robinsons qui sont arrivée sur le terrain pour aller au jardin « jas ke bar »en romanes.

SAM_8666

Avec Cosmin , Ricardo , Susanu et Ionut on prend la route vers le jardin pour une réprise de désherbage et debrousillage au jardin.Plein d’énergie on commence à se grouper et travailler car après j’ai leur avais promis des gateaux et du sirop.Cependant Eddy commence à gouter en se cacher pour qu’on puisse pas le voir ,puis de couper les branches !!!

SAM_8691

Mais le temps passe vite et on à pas mal travailler cet après-midi avec les enfants , et après cette réprise très energique et très efficace , on s’assoit tous à la table pour bien profiter du gouter !!!

SAM_8688

A la prochaine au jardin !

Mercredi :

Bel Air :

Aujourd’hui, sous un beau soleil et un vent frais, nous partons Gwen, Iasmina et moi (Virginia) pour Bel Air.

SAM_5235

A peine arrivés, les enfants viennent nous voir en nous disant qu’ils nous attendent ; ça fait vraiment plaisir ! Nous installons deux tapis, un avec des échecs et un avec des mikados.

SAM_5231

Gwen prend le ballon et part faire un foot avec certains garçons ! Le projet était de partir au skatepark car il y a un terrain plus grand, mais au regard du grand nombre d’enfants qui n’avaient pas le droit de partir, Gwen est rester à Bel Air pour jouer.

SAM_5199

J’ai enfin compris le jeu des échecs grâce à Iasmina et nous avons fait quelques parties avant de sortir le morpion géant et l’élastique. Les enfants ont même réussi à s’amuser avec seulement deux dés ! Comme quoi, il ne faut pas forcément des jeux extraordinaires pour passer de supers moments. Cela m’avait manquer.

SAM_5184

A 16h nous commençons à ranger pour prendre le goûter. Deux enfants se sont désigné pour distribuer. Le calme est difficile à avoir comme souvent au moment du goûter mais nous nous en sortons.

SAM_5241

Il est déjà 16h30 et il est l’heure de partir. Nous disons au revoir aux enfants et retournons au local.

SAM_5217

Le changement vient de l’étrangement

Que fabrique une association comme la nôtre en mélangeant tous les genres, tous les gens, tous les âges, et toutes les cultures?  Que risquons nous à travailler tous les stéréotypes, à confronter tout le monde?

SAM_5035

 

Nous recherchons de façon volontaire, méthodique et professionnelle la confrontation avec ce qui est étranger, ce qui est différent, ce qui dérange. Nous amenons l’art à la rue; nous posons la question de la place de la petite enfance là où elle n’a jamais été pensée: espaces publics, espaces en friche, espace urbain.

Nous posons la question de l’école et de l’institution pour ceux qui n’y accèdent pas ou plus.

Nous organisons la rencontre des Rroms et des quartiers , de ceux qui ont un emploi et de ceux qui n’en ont plus ou n’en ont jamais eu; de ceux qui croyaient en leur avenir et de ceux qui n’y croient plus.

Nous devrions appeler étrangement, cette confrontation à ce qui a été constitué comme étranger;. Ce que nous remarquons, à force de mettre en pratique de tels principes, est ceci: nous constatons que ceux qui ont bénéficié de cette confrontation, de ce « voyage » en pays de différence, et bien ils changent.

Ceux qui se sont confrontés aux autres, qu’ils croyaient tout autres, au point de se découvrir au final des points communs, des intérêts partagés, des histoires comparables, changent de place et de statut.

Dans notre association, nous les voyons se prendre de passion pour contrarier les stéréotypes.

Alors qu’ils pouvaient auparavant être relativement distants et passifs, dans le cadre de nos actions et association, les voilà qui prennent des responsabilités, qui endossent un discours collectif qui disent des « nous », qui parlent d’avenir, qui font des plans.

C’st un peu comme si la rencontre profonde , suivie, durable des différences, favorisait la conscience collective, la prise d’initiatives, l’engagement.

Parce que je découvre que je ressemble à celui qui ne ressemble à nul autre, je n’ai plus peur d’être différent; ce n’est plus mon souci d’être conforme aux idées dominantes, aux normes ambiantes; la différence, je l’assume dès lors comme risque personnel. Alors je m’affirme.

Samedi dimanche:  Famille au château : dernière édition de l’été. 

Nous l’avions dit, nous l’avons fait; tout l’été des familles ont pris du temps de loisirs ensemble au château ; et ce weekend, pour finir ce beau cycle, c’était la famille d’Elizabeth et Enrique.

1655055_552872731480712_9131016892758003364_o
Dimanche :
Fête des associations de Longjumeau :
Nous nous sommes réunis à 8h30 devant le Dia pour partir au forum des associations où nous avons représente l’association Intermèdes Robinson.

SAM_5510Avec Sira,Ndeye,Nabintou,Lossenie,Gaby,Théo,Sandra,Daby, et Zohra (Les deux accompagnateurs Leïla et Gwen) et bien entendu moi, Hafsatou <3 <3 <3.SAM_5489

Nous avons commencé à installer le stand où nous y avons vendu des courgettes, des noix, des muffins faits par les enfants, du sirop de menthe fait maison et du thé a la menthe.

SAM_5506 Comme vous le constatez tout est fait avec des produits provenant de notre jardin ! Nous avons aussi proposé un atelier cirque ouvert à tous pour faire découvrir les activités de nos ateliers de rue.

SAM_5503 Ce fut l’occasion de faire découvrir nos actions et notre association à de nouvelles personnes ainsi que de parler de notre nouveau local et de tous les nouveaux projets qui commencent à fleurir autour !

SAM_5516
Hafsatou

SAMEDI

Villa Saint-Martin :
Un bel atelier sous le soleil pur ce premier samedi de rentrée !
Ferréol a animé un atelier jardinage dans les bacs

SAM_5123…au cours duquel de petites mains hardies se sont armées de gants pour arracher les envahissantes mauvaises herbes qui s’en donnent à cœur joie ces derniers temps.., le jardinage a fini en grande partie de foot entre petites mains vertes et amateurs de foot acharnés,

Virginia a animé l’espace jeux de société où le croque-carottes a remporté autant de succès qu’à son habitude,

Quentin nous a rejoints pour son premier atelier de rue avec les Robinsons pour animer l’espace petite enfance où on a vu la dînette se transformer en orchestre musical et parfois s’envoler dans les airs

SAM_5126 et Leïla a animé l’atelier cuisine qui a remporté un vif succès car cela faisait plusieurs semaines que nous n’avions plus de cuisine de rue du fait de la panne de la gazinière.  Les enfants se sont fait une joie de déballer notre nouvelle cuisinière de rue…pas encore à roulettes, mais ça ne saurait tarder !

SAM_5121SAM_5115

…et nous l’avons inaugurée en y faisant cuire un muffin géant à la vanille et fourré à la confiture de prunes du jardin à déguster au goûter ainsi que toute une floppée de mini-muffins au même goût dans le but de les vendre sur notre stand au forum des associations demain, le dimanche 7 septembre !
L’ambiance était très sympathique sur l’ensemble de l’atelier, beaucoup de nouveaux garçons ont participé, entre autres à la cuisine et nous avons terminé par un conseil de quartier au cours duquel 2 belles idées de projet ont fleuri : un graph géant type fresque sur une toile à accrocher sur un mur de la Rocade et à faire se ballader dans le quartier pourquoi pas et un concert de rap et percussions !

SAM_5163
De beaux projets nous attendent donc pour les semaines à venir !

 

CHAMPLAN

Un mois s’est écoulé depuis ma dernière visite à Champlan.
J’y retourne avec Évelyne, Romona mais aussi deux enfants du quartier qui en avaient fait la demande: Hafsatou et Lossenie. Nous commençons par le jeu de la bombe : tic, tac, tic, tac… BOOM!

SAM_8625
Celui qui a la balle dans les mains quand elle explose, devient la bombe.
Ça amuse tout le monde pendant un temps, mais très vite, ça part dans tous les sens.
On passe alors au jeu des canards et du chasseur, la balle aux prisonniers version roumaine. Je propose ensuite un atelier peinture où petits et grands dessinent librement.

SAM_8632SAM_8630
Chacun découvre ou redécouvre la matière ; ils l’applique au rouleau, la touche avec les doigts, la tamponne avec des éponges ou l’étale au pinceau.

SAM_8648
Ici, c’est la manipulation qui prime. mais Ronaldo nous fera tout de même une jolie maison et Cosmine un beau diable.

SAM_8660SAM_8659
Les enfants terminent cet atelier aussi barbouillés que les tables.
Un petit brin de toilette et nous prenons le goûter.

vendredi

A la Rocade :
Nous sommes 3 aujourd’hui à proposer l’atelier à la Rocade. On se dispatche : je me mets sur le tapis des petits, à côté du coin des mamans. 2 nouvelles mamans ; Sophie et Amel se renseignent sur nos actions et sont intéressées. Elles viendront chercher les papiers d’adhésion demain à la Villa saint Martin ! Amel est venu avec son petit Mohammed, qui n’a pas encore 2 ans et découvrent notre tapis et ses nouveaux copains !

SAM_8619
Sophie a 4 enfants et les enfants de son mari, qui sont 2.

SAM_8622 Je connais les garçons mais fais la connaissance de sa petite dernière et des 2 grands qui ont emménage avec eux cet été.

SAM_8588
Gwen anime un atelier de peinture pour terminer une belle affiche avec nos couleurs et notre logo pour le forum des association de dimanche.

SAM_8601
De son côté Leïla cuisine au local avec Sadio, une maman et 2 jeunes filles Sira et Hafsatou.
Elles ont fait du sirop de rubarbe, de pomme de poire. Elles ont aussi fait des cup cakes, tout ça pour le vendre au forum dimanche.

Jardin
Aujourd’hui il y a encore beaucoup de travail au jardin mais nous ne sommes que cinq : Frank, Jessica, Eddy, Nicolae et moi (Virginia).
Le programme est assez simple, Nicolae et moi nous occupons de désherber une parcelle de terrain tandis que Jessica Eddy et Frank s’occupent de ramasser des noix !

SAM_5463SAM_5460Nous travaillons d’arrache pied pour désherber la parcelle, à tel point que nous somme épuisés mais la parcelle est NICKEL ! Je suis fière de nous. Mais, moi qui ne voulais pas trop me salir aujourd’hui, c’est raté, j’ai de la terre dans les ongles et de la poussière partout sur mes vêtements, mais c’est pas grave car je me suis bien amusée !

SAM_5462
Du coté des noix, ça rigole beaucoup et Eddy tient absolument à se la jouer photographe de grande renommée ! Si tout le monde s’amusent c’est le principal, d’autant qu’ils ont malgré tout, ramassé beaucoup de noix alors tout est pour le mieux !

SAM_5469
A 16h, nous sommes tous fatigués et nous prenons un agréable goûter tout en discutant. C’est le moment que je préfère dans le jardin. Non, pas parce que je mange, mais bien parce que c’est un moment fort, nous pouvons parler de tout sans tabou ni jugement de valeur.
Bilan de l’après midi, malgré beaucoup de travail et un temps qui laisse sérieusement à désirer, nous avons tous passé un excellent moment.

jeudi

Skate park :
Nous nous rendons au skate park Aline Ferréol et moi même (Virginia) sous un ciel gris et un vent frais ! On voit que c’est la rentrée scolaire car il y a beaucoup d’enfants aux ateliers, et donc, beaucoup de mamans ! Aline commence sur la petite enfance et très vite elle va auprès des mamans pour discuter avec elles, surement que certaines n’étaient pas venues depuis un petit bout de temps

SAM_5095. Ferréol, lui, est sur l’atelier dessins coloriage et bibliothèque, un atelier qui marche toujours autant ! Quant à moi, je suis sur les jeux de société..enfin un en particulier « Mirobolo » qui consiste, entre autre, en un dessiner c’est gagner avec des lunettes qui font voir les choses différemment, très « étrangement ».

SAM_5088Moi qui ne sais absolument pas dessiner en temps normal, mes chefs d’œuvre laissaient sérieusement à désirer mais le jeu en valait la chandelle, nous nous sommes tous pris a ce « Mirobolo ».

SAM_5092
A 17h30 nous commençons à ranger les ateliers et deux enfants distribuent le goûter dans une ambiance plutôt agitée ; dès qu’il y a des gateaux tout le monde s’excite un peu !

SAM_5091 Une fois que tout est rangé, nous discutons encore un peu avec les mamans et nous décidons de rentrer au local car il se fait tard.

Croix-Breton :
Nous étions un tout petit groupe en cet après-midi de rentrée scolaire et de retour de nos ateliers à la Croix-Breton…en effet nombre de nos petits habitués ont prolongé leurs grandes vacances au Maroc ou ailleurs !

On espère les retrouver la semaine prochaine.
J’ajouterais que nous étions un petit groupe de tout petits ! Ce qui ne nous a pas empêchés de nous munir de tee-shirts et de gants de protection pour réaliser une pancarte géante en forme de rond reprenant notre nouveau logo avec sa magnifique abeille, symbole de nos « Happy Cultures » en pochoirs et grapheSAM_8587.

Notre petite troupe était toute excitée à l’idée de manipuler les bombes de peinture ! Nous avons donc préparé ces décorations de notre stand à la fête des associations de ce dimanche 7 septembre dans la joie, la bonne humeur, les gants trop grands pour des toutes petites mains et la rigolade !
Nous finirons tout ça sur l’atelier de la Rocade demain !

Jardin :
Comme promis nous y voila , Zohra, Jessica , Jean Jacques, Franck et moi ; qui prend le chemin vers Saulx pour une bonne reprise de travail au jardin avec des nouvelles forces et plein d’envie.

SAM_5459
De notre arrivée au jardin avec un surplus d’énergie ont s’est met d’accord de partager un peu le travail qui est a faire au jardin entre nous .Puis chacun commence a faire et a des faire des choses , J.Jacques à cote du portail pour désherber a l’entrée, puis Zohra

SAM_5456SAM_5454cueillais la menthe et en même temps à fait du désherbage sur la parcelle des aromates, et enfin moi je prend Jessica et Franck pour ramasser les noix qui sont tomber par terre, et ensuite

SAM_5457 on commence a arroser un les parcelles où y avait planté car afin de partir on s’est mis tous ensemble pour nettoyer un peu les lieux après le désherbage et on commence a remplir les burettes avec des mauvais herbes et les dépose au compost ;
Après tout ça c’est le moment de s’assoir et d’en profiter d’un verre de sirop de fraise avec du gâteaux au chocolat !!!

Mercredi :
Jardin :
Une belle journée pour commencer le travail cette après-midi avec les enfants de Champlan, Madalin , Cosmin,Ronaldo, Ionut et Iasmina accompagnée par Zohra mamie et une nouvelle stagiaire qui serais intéresse plutôt par le travail au jardin avec les enfants ,

SAM_5447 puis on à tout suite commencer a se diviser dans deux groupes de travail enfants-adultes pour arroser , cueillir des poires , de la menthe, des pommes et noix pour la

SAM_5445« Fête des Associations » !!! C’était un atelier plein d’énergie, plein d’échanges de savoir faire , de savoir grimper dans les arbres pour attraper les pommes d’en haut et bien sûr une bonne partie de rigolade avec les enfants qui avait envie de manger tout les pommes rouges comme le feu.

SAM_5442
Mais bon, le temps est comme sur l’autoroute , roule vite et nous nous sommes obligée de stationner pour reprendre nos forces avec un verre de sirop et un gâteaux au chocolat !!!

SAM_5446
A demain .

Bel-Air :
Un beau soleil nous attendait cet après-midi lorsque nous sommes arrivés avec notre ludothèque à roulettes. Les enfants étaient nombreux ; ça y est, c’est la rentrée alors on n’a plus une seconde de ciel bleu et de soleil à perdre avant que l’automne arrive !
Nous avons commencé par des jeux posés, demandant la concentration de chacun dans des tournois où la tension atteignait parfois son maximum…tournoi d’échecs et de morpion géants, parties de mikado et jeux pour apprendre à compter aux tout petits (avec de drôles d’œufs numérotés à emboiter et des puzzles à chiffres).

SAM_5012SAM_5010 Puis voilà qu’une grande partie de foot entre les jeux et les arbres s’est mise en place avec Ferréol en parallèle d’un atelier d’acrobaties circassiennes avec Iasmina et Leïla et notre mini-apprentie pédagogue sociale Carolina !

SAM_5026 Les footeux étaient déchaînés et le groupe s’est agrandi petit à petit ; des grands aussi bien que des tous petits ont rejoint la partie.

SAM_5035 Il y avait de la place pour tout le monde. De notre côté, au cirque, nous nous sommes contorsionné dans tous les sens, avons testé des façons plus ou moins tarabiscotées de nous tenir en équilibre et enfin nous nous sommes artistiquement empilés pour former des pyramides plus ou moins stables !

SAM_5087SAM_5082
C’était un atelier plein d’énergie et d’imagination et de rigolade partagée !

KroniKs des Robinsons de GRENOBLE: MME RUETABAGA

ATELIER DE RUE – SAMEDI 06 SEPTEMBRE 2014_

Aujourd’hui, après deux mois d’interruption, je retrouve avec
grand plaisir les enfants d’atelier de rue. Certains me font part de
leurs projets de vacances, d’autres, préférant éviter le sujet,
m’ont invité à participer à leurs jeux.

DSC03512

L’atelier a été ponctué d’activités diverses et variées : «
jonglage » (assiettes chinoises, diabolos), slackline, jeux de
société (devine-tête, Ni oui, ni non, Qui est-ce ?), craies de sol,
etc. J’ai été assez impressionnée par l’agilité et l’extrême
concentration de certains enfants dans l’utilisation du matériel de
jonglage.

Peu de temps après le début de l’atelier, une mère albanaise arrive
avec ses enfants et s’installe parmi les autres. Je profite de cette
occasion pour lui présenter l’outil de communication « Présentation
de la ludothèque » que j’ai réalisé dans le cadre d’un projet
que je mène entre l’association et la ludothèque du quartier. La
présence de ses enfants m’a été d’une aide précieuse pour servir
d’interprètes entre leur mère et moi-même. A la fin de notre
échange, nous programmons une visite de la ludothèque prévue dans
quinze jours.

Puis, vient le moment du goûter ; Rayan, un très jeune enfant âgé
d’environ 4 ans prend très à cœur son rôle de responsable de
goûter. Après un court moment d’observation, il réalise à la
perfection les missions qui lui sont assignées tout en me jetant des
coups d’œil par moment comme pour s’assurer qu’il maîtrise bien
son nouveau rôle depuis peu endossé.

_Laura, étudiante éducatrice de jeunes enfants_

_en stage à l’association Mme Ruetabaga_

DSC03502
Même si…
Samedi 30 Août
rime plus avec « lundi école coûte que coûte»
Mme RueTabaga a aujourd’hui pris sa route.
Pour tous c’est une nouvelle année,
et pour la débuter
nous accueillons Wendy, un éducateur spécialisé.
Première rencontre avec les jeunes, hélas coincé sur le toit,
pour les aider à descendre; il faudra donner de soi.
Heureusement les voilà maintenant tous en bas.
Pour l’atelier peinture, tout le enfants sont motivé
en quelques minutes des artistes se sont révélés
Grâce à cela ils ont pu échanger et s ‘exprimer.
Non loin de là, Mélody conte des histoires,
autour d’elle de nombreux enfants sont venu s’asseoir,
sur leur visage,c’est de émerveillement que nous pouvons apercevoir.
Maintenant place au séchage des oeuvres et au lavage,
car il est 16H, et les enfants responsables du goûter seront bientôt de passage.
n’hésitez pas à vous installer sur les tissages
Pour profiter de cet agréable atelier
qui est bientôt terminé,
sans oublier de vous remercier, et de vous souhaiter une bonne journée !

Il n’y a que les poissons morts qui nagent dans le courant

Est il raisonnable de créer quand on désinstitutionnalise? Est il prudent de lancer de nouvelles initiatives sociales quand on prédit l’abandon, le désengagement , la sous traitance?

Faut il se contenter de fonctionner et de se taire, de s’adapter et de durer? Faut il anticiper les régressions pour rester dans la course? Faut il rentrer dans le giron du pouvoir pour continuer d’exister? Faut il anticiper ses renoncements, miser sur ses tendances?

Et , à l’inverse, faut il renoncer à agir de peur que ça réagisse?

Faut il nager dans le courant?

20140826_151947

La Pédagogie Sociale a ceci de particulièrement compliqué qu’elle saute de créations en nouveautés. C’est un contre-courant, une énergie qu’on ne peut pas stopper.

La rencontre des publics, la confrontation aux difficultés sociales, le développement des pouvoirs d’agir et de s’exprimer , rendent nécessaires constamment de nouvelles réalisations.

Pas moyen de refuser l’idée de celui qui arrive; pas moyen d’accepter une plus mauvaise récolte cette année; pas moyen de se résigner à perdre les enfants éloignés et déscolarisés par les expulsions; pas question de refuser d’éduquer, d’embellir , d’habiter. de construire.

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer , le contre courant n’est pas une perte absolue d’énergie; ce n’est pas une entreprise perdue d’avance, une cause perdue, un destin de loosers. Nager à contre courant ne permettra effectivement pas de l’inverser , ce courant, mais balisera dès lors un autre sens possible, une nouvelle liberté de mouvement pour tous.

Pour la Pédagogie Sociale, le courant n’est pas la force principale; d’autres sources d’énergie sont bien présentes pourvu qu’on les cultive. Nager, c’est créer son propre courant.

Plus encore, le contre courant est certainement le sens le plus naturel de la vie, engagée contre la pente irrémédiable du temps. Il ne peut pas y avoir de projets dans le courant, il ne peut pas y avoir d’avenir.

Ainsi dans le fil de nos actions, nous ne faisons pas oeuvre de tacticiens, ou de stratèges; nous ne misons pas sur le courant pour aller plus vite ou plus loin, nous recherchons plutôt l’autonomie et les moyens pour tout un chacun de résister un peu.

« Peut-être que l’histoire de l’humanité est aussi la douloureuse histoire du combat mené par des hommes pour résister, pour contrarier, pour empêcher l’inadmissible suprématie du plus fort sur le plus faible, du nanti sur le démuni, de l’installé sur l’exclu. De cette histoire, je veux partager, je veux assumer l’héritage.Je revendique de ma solidarité profonde avec la folie, la misère, la souffrance. » Tony Laîné (25 mai 1991)

Dimanche:
Jardin:

Pfff ! Je suis rincée ! Pas par la pluie, cette fois, il a fait super beau. Mais on a beaucoup bossé.

SAM_8582SAM_8577
Vous ne serez pas étonnés d’apprendre qu’on a beaucoup désherbé : les parcelles de part et d’autre de la serre. Un travail de titan qui en a rebuté plus d’un, et qui l’eût cru, ce sont les plus jeunes qui bossent le mieux et râlent le moins !! Les grands garçons par contre, c’est dur….  :)

SAM_8575SAM_8574
C’est plus facile de vider la brouette ou d’aller chercher du petit bois ! ;)
Une fois les parcelles libérées de leurs herbes folles, on y plante des bébés salades, des graines de navets et radis ! On a vraiment pas chômer !

SAM_8578 On a aussi nettoyé le jardin et le camion,qui, faut l’avouer en avaient grandement besoin. Merci a chacun de respecter ce qui a été fait. Chez les Robinsons, le jardin et les camions sont pour tout le monde, merci a chacun d’en prendre soin. ;)

SAM_8571SAM_8570
En récompense de tout ca, de belles courgettes,noix et pommes de terre pour chacun !

SAMEDI:
Champlan :

Tous les enfants et les adultes aussi ont sauté de joie en voyant arriver Ramona, qui nous avait quittés pour quelques temps. Comme d’habitude, notre petite bande d’habitués nous a sauté au cou pour échanger plein de « pupiks » (bisous). Nous avons commencé par le jeu du facteur afin de réviser les jours de la semaine ; on s’emmêle encore un peu les pinceaux mais on apprend en s’amusant bien !

SAM_5426 Ensuite tout notre petit groupe s’est attablé, armé de cahiers pour commencer à travailler l’écriture pour certains et les chiffres pour les autres ! Les lignes de lettres finissent parfois en chemins rocambolesques ou bien en nœuds de boudins mais on s’applique et y va tous de gaîté de cœur !

SAM_5435
On poursuit avec un temps de jeux de société, toujours autour des apprentissages de base. On commence une partie du jeu des Incollables avec les plus grands, d’autres jouent à reconnaître les lettres de l’alphabet avec un jeu d’association d’images et couleurs et d’autres encore jouent au « Qui mange quoi ? » pour apprendre de quoi se nourrissent les animaux de la ferme ; il y a a donc pour tous les goûts et tous les âges !

SAM_5411SAM_5409
Enfin nous partageons un bon goûter bien garni avec au menu : petit pain au lait, barre de chocolat, pêche et fruits secs, tout cela arrosé de sirops de cassis et fraise. Nous finissons par ranger tous ensemble notre atelier ambulant au camion.

Villa saint martin :
A notre arrivée, quelques enfants nous attendent déjà à la VSM. Nous installons les tapis petite enfance, le coin jeux de société, et le tapis de poézik.

SAM_4959SAM_4952
Très vite, le son des percussions attirent d’autres bambins. Iasmina s’occupe des plus petits, Laura des plus grands aux jeux de société et Nicolae mobilise un petit groupe de volontaire pour aller travailler au jardin de la vsm.

SAM_4950SAM_4964
Tandis que les tambours résonnent, Laura et Donya jouent au foot avec les garçons ! Puis elles enchaînent avec « 1.2.3 soleil » et une course.

SAM_4969
Le conseil de quartier accueille 5, 6 nouveaux enfants !

SAM_4998
Puis nous terminons par le goûter. Au menu : quatre-quart à la confiture du jardin ou chocolat, fruits secs et les fameux sirops des robinsons !
A bientôt tout le monde ! 

SAM_5000

Samedi:

Festival AoûtSide:

Pendant un mois, 2 fois par semaine, je me suis rendue a Palaiseau avec un petit groupe pour préparer ce festival pop rock et hip-hop, orchestré par l’association locale OMP.

SAM_8532
Des enfants, des jeunes adultes et même un papa, ont participé, même si le jour J nous ne seront que 3 à tenir le stand des Robinson. Dylan et Luis sont juste a coté de nous au stand crêpes, et n’hésiteront pas a nous donner des coups de main logistiques.

SAM_8555SAM_8558
Je suis donc avec Sophia et Hafsatou et nous arangeons notre stand au mieux avec nos produits bio du jardin : au coin buvette, des petits sablés à la confiture de prunes et du sirop de menthe, de la soupe de courgettes, à côté, des pommes de terre, des noix et des courgettes !

SAM_8541
Au début, c’est un plan plan et je propose aux filles de passer parmi les gens pour leur proposer nos petits gâteaux et notre sirop délicieux. Et ca marche ! Au début, un peu timides, elles se prennent vite au jeu et iront jusque dans les loges. Tous les gâteaux seront vendus et plus tard dans la soirée, presque toute la soupe avec la même technique d’approche.

SAM_8556SAM_8557
Elles se faufilent dans la queue du stand crêpes pour proposer un petit verre  de soupe en attendant la crêpe ! Elles feront ainsi un peu plus de 50€ en quelques heures. Bravo les filles ! Ce fut un moment très riche, plein de complicité, où elles étaient à l’honneur et sûrement très fières d’elles.

SAM_8550

Tous les bénévoles de l’OMP  ont été très chouettes et leur ont même donné des barbes à papa gratuites ! Elles étaient ravies même si côté musique, c’était pas trop leur truc. Les courgettes, patates et noix n’ont pas vraiment plu car les gens ne venaient pas pour ca et ne voulaient sûrement pas se les trimballer toute la soirée ! On le saura pour la prochaine fois, car on compte bien continuer notre partenariat avec eux !

Compte-rendu soirée conviviale août 2014 :

Ce sera peut-être la dernière soirée conviviale de la saison au jardin…alors on profite du beau temps pour tout faire dehors dans notre petit coin de nature de Saulx-les-Chartreux !
En effet quelques unes des mamans (Mounira, Rahbia, Zohra et Sadio) passent l’après-midi à cuisinier un délicieux couscous bien épicé, qui accompagnera le tagine tunisien qu’elles ont préparé chez elles la veille pour que les ingrédients marinent dans la sauce aux herbes, curcuma, …

DSCN1925

et ça n’est pas tout, Sadio a préparé un superbe tiep, plat malien à base de chou blanc, poivrons, oignons, riz cassé deux fois et autres ingrédients qui resteront secrets dans ce récit…que ceux qui sont curieux de découvrir cette recette viennent voir Sadio, qui se fera un plaisir de partager ses secrets de chef ! Les mamans ont toutes cuisiné au feu de bois et ont pris plaisir à se retrouver ensemble au jardin…et nous, nous avons mangé comme des rois !

D’ailleurs, j’ai oublié de préciser que Sadio a aussi préparé pour le dessert ses fameux beignets à la fleur d’oranger que les habitués de nos ateliers commencent à bien connaître et apprécier !

DSCN1913
Ce fut une très belle soirée conviviale : Najamie, Nabintou, Daby et Syra, accompagnées de Laura, ont présenté un spectacle de danses orientales et tziganes qui a ravi nos spectateurs .

DSCN1926

Ce fut encore une fois l’occasion de remarquer qu’il y a de nombreux points communs entre la culture tzigane-roumaine et la culture maghrébine…il y a d’ailleurs encore plein de choses qui n’attendent que d’être explorées sur ces points communs, nous avons beaucoup de choses à découvrir !

SAM_4931
La musique nous a rapidement lâchés après le spectacle de danse alors que nous avions prévu de festoyer et de nous trémousser autour d’une gémini endiablée…mais finalement, la déception ne nous a pas trop longtemps gagnés et ce fut l’occasion de nombreuses discussions et échanges entre nous tous . Ce fut un moment très agréable !

DSCN1932

VENDREDI:
La rocade :
On arrive à la rocade où des enfants sont présents et nous accueillent joyeusement ! On installe les tapis petite enfance, le coin jeux de société, et les tables pour les mamans.

SAM_4896
Laura rassemble ses danseuses pour une ultime répétition avant la soirée conviviale,

SAM_4903Iasmina commence les jeux de société et Ferréol accompagne Mathis, Thiméo, Amine et Amane au local où Leïla les attend pour préparer des gâteaux.

DSCN1909SAM_4851
Une fois la chorégraphie terminée, les filles montent le son et commencent à danser avec Iasmina et Laura tandis que Ferréol regroupe tout le monde pour  jouer à « 1,2,3 soleil ».

SAM_4916
Une fois la partie terminée, on s’assied pour partager le goûter, l’occasion de traverser une dernière zone de turbulence !
SAM_4920

A ce soir au jardin pour la soirée conviviale !

Jardin :
Prêt, Feu , Partez !!!
Tous a l’heure , tous prêts et nous y voila sur le chemin vers le jardin pour essayer de travailler un peu et nettoyer les lieux car plus tard ce soir il va se dérouler notre soirée conviviale au jardin ;Mounira , Sadio , Zohra , en train de préparer le « couscous » ;tajines » et du riz avec du bœuf !!!

SAM_8517
Cependant avec les enfants : Momo ,Téo, Keradin ,Rania, Mohamed, Corentin , Fatu,

SAM_8512

Jessica , on était en train de ramasser les courgettes pour ce soir , ou de casser du bois pour le feu , ou de ranger les tables pour ce soir !!Chacun faisait quelque chose et tout le monde ne se sont pas arrêté de travailler encore !!
A plus tard ce soir !!!

SAM_8515

JEUDI:
Skate-Park :
Cet après-midi, le ciel du skate-park était mi-figue mi-raisin alors,  seuls les plus téméraires, étaient présents au début de l’atelier puis progressivement quelques bonnes tranches de ciel bleu sont apparues et ont fait émerger de toutes parts de nouveaux petits participants !

SAM_4809
Il y en avait pour tous les goûts aujourd’hui : confection d’un dazibao en graph pour annoncer la participation des Robinsons à la fête des associations du 7 septembre prochain pour les créatifs et amateurs d’arts plastique, jeux de société (devinettes de dessins avec des lunettes déformantes et l’incontournable « Croque-Carotte » !)

SAM_4817

pour ceux qui avaient envie de partager une bonne tranche de rigolade ensemble et partie de football pour ceux qui avaient de l’énergie à revendre et pour les sportifs…et j’oubliais la répétition du spectacle de danse orientale pour la soirée conviviale de demain soir pour nos artistes !

SAM_4847
Enfin, nous avons dégusté des petits pains au lait fourrés à la confiture de prunes du jardin accompagnés de nos sirops pour le goûter.

SAM_4846

Au jardin :
Bonjour à tout le monde , on vous a manqué , mais nous y voila de retour sous cette journée un peu pluvieuse car du coup on s’est proposé avec Jessica et franck de travailler un tout petit peu et de cueillir des poires , noix et des courgettes pour notre récolte mais aussi pour la soirée conviviale de vendredi soir !

SAM_5395
Bien concentrée sur notre tache d’aujourd’hui après quelques dizaines de « genoux-flexion » pour ramasser des noix qui sont par terre et des poires !!!

SAM_5398
Mais le temps passe vite , la pluie continue de tomber et nous nous continuons de travailler avec la même motivation du début jusqu’à la fin, avant de prendre le goûter et de ranger nos outils dans le camion avec la récolte !!!

SAM_5399
A une autre fois au jardin , au revoir !!!

A Palaiseau avec l’OMP :
On arrive un peu tard aujourd’hui pour notre dernière séance de préparation du festival. Au lieu de se confectionner une table comme prévu, Johanna nous propose de faire de la peinture pour décorer les loges des artistes. On retrouve Gaby qui est en train de faire une fresque avec une tête de laquelle sort des plantes et une cabane dans les arbres.

DSCN1903Chouette. Mon petit groupe repeint les murs et y ajoute des étoiles, des nuages, des gouttes et des jets de peinture.
On s’entend avec Eva pour partager un barnum samedi pour nos stands. Eux, vendront des tee-shirts et des CDs et nous nos produits du jardin et confection maison.

DSCN1896
On les laisse en plein boulot. Ce soir, ils vont travailler tard pour que tout soit prêt demain pour l’ouverture du festival !

DSCN1893

MERCREDI:
Bel-air :
Le ciel est nuageux et le temps est lourd. Mais, les enfants sont là. A notre arrivée, nous trouvons Adam et Jessy qui jouent foot. Après nous avoir aidé à installer, Rude se met foot avec eux, tandis que Laura est rejointe par une jeune, elles jouent toutes les deux aux échecs. Progressivement d’autres enfants viennent et les activités se multiplient.

SAM_4767
Pendant que certains jouent au « jeux des oeufs », Iasmina lance une compétition de pétanque et Laura est restée fidèle aux échecs, voyant plusieurs enfants défilers sur le tapîs.

SAM_4771
Tout le monde est pris dans un jeu, mais le temps avance vite et il ne nous reste plus que 15 minutes… certains enfants, notamment Chi, Adem et Sita, demandent à faire un « Ninja ». Ils sont rejoints par d’autres enfants pour une fin d’activités « à la Ninja ».

SAM_4794
Puis est venue l’heure du goûter dans une bonne ambiance.
Nous nous sommes donnés rendez-vous demain au Skatepark à 15h.

SAM_4804
De notre côté avec Aline, nous nous sommes rendu au petit potager à la Villa Saint Martin où nous avons déterré des patates avec Eddy et Aïssata.DSCN1889

Jardin : (projet ados):
Quatrede nos ados (Daby, toujours à l’heure !, Syra, Théo et Alan…chacun au rendez-vous mais en fonction de son propre fuseau horaire…) étaient présent pour la poursuite et construction de nouveaux projets après le séjour à Lescar-Pau. Le reste du groupe n’étant pas disponible, nous avons embarqué avec nous 4 petits apprentis ados de 6 à 8 ans (Adenina, Narcissa, Ronaldo et Susano), qui se sont fait une joie d’accompagner les grands !

SAM_5379
En arrivant au jardin, les grands ont joué le jeu et se sont lié aux plus jeunes pour les initier au jardinage et faire découvrir à Adelina, nouvelle petite main verte recrue, le jardin des Robinsons. Syra et Adelina sont allées cueillir un énorme bouquet de menthe pour confectionner un sirop de menthe maison pour le stand que d’autres Robinsons tiendront à l’occasion du festival « Aoûtside » à Palaiseau ce samedi 30 août, suivies d’Alan et Théo.

SAM_5281

Pendant ce temps, Ronaldo était parti cueillir des concombres dont un avait atteint une taille record…ce qui ne l’a pas laissé sans fierté de l’avoir trouvé (!), Susano rêvait sur la balançoire et Dady, assistée de Narcissa s’affairaient à préparer une salade composée.
En ce mercredi humide, nos quelques allumettes n’on pas suffi à faire démarrer le feu qui devait faire griller nos merguez malgré les efforts sans relâche de Théo et Alan…du coup le barbecue prévu s’est rapatrié en notre bien exigu fief de Longjumeau et s’est transformé en grosse marmite de pâtes et merguez à la poêle pour remplir nos 9 petits et gros estomacs qui ont dû faire preuve de patience.

SAM_5316
Après s’être requinqués, nous avons cuisiné le fameux sirop de menthe avec la menthe du jardin, fraichement cueillie…eh oui le sirop de menthe maison n’a ni le même goût, ni la même couleur que celui qu’on achète au supermarché…mais il est super bon !

SAM_5389

Mardi et Mercredi au Château :
Nous retrouvons Losseinie, Nabintou, Hafsatou, Alexandru et Jean-Jacques au local, tous fin prêts pour partir se mettre au vert. Les derniers préparatifs sont effectués, et il est 10h30 lorsque la fine équipe embarque dans le camion direction le château de Buno !

20140826_122935
A notre arrivée (sous une pluie battante), nous découvrons un château complètement vide. Les enfants se précipitent pour s’installer dans leur chambre favorite tandis que nous déballons les affaires et organisons notre planning de cuisine.
Faute de beau temps, les premières heures se déroulent en intérieur autour du babyfoot et dans la cuisine où les enfants décident de préparer un gâteau au chocolat.

20140826_14273720140826_175523

Le soleil se lève enfin au grand bonheur de tout le monde, c’est parti pour un petit tour sur l’eau ! Chacun sa rame et on pagaie ! On pagaie ! Ceux qui préfèrent garder les pieds sur terre jouent au ping-pong ou font la sieste.

20140826_175757
Le soir venu, c’est le moment pour nous de partager un repas dans la grande salle à manger du château. Salade de tomates et de concombres, frites, et gâteau au chocolat, le tout arrosé de sodas (pour changer des sirops …). Le dîner fini, c’est l’heure de dormir ! Enfin presque … Tout le monde en pyjama, on installe des matelas, des couettes et des coussins et on se pose tous ensemble pour discuter : chacun va raconter des histoires d’épouvantes ! 

20140826_20363720140826_122946
Le lendemain, après un réveil musclé, Ferréol emmène tout le monde sur l’eau pour un nouveau tour de canoé. Cette fois-ci, les enfants insistent pour se baigner : tout le monde à l’eau !

20140826_151947
Après le déjeuner, nos petits amis découvrent une mallette métallique remplie de jetons de toutes les couleurs … Intrigués, ils nous demandent de leur apprendre à jouer. Et c’est parti pour une leçon de poker !

20140826_13074320140826_163938
Arrive l’heure du départ, même si tout le monde aimerait bien rester encore un ou deux jours, il faut rentrer au quartier … On a passé un super moment !!

 

Le sentiment d’un possible (impossible)

Le sentiment « d’un possible/ d’impossible » , social

Cette impression que rien  ne bouge, de léthargie de toute dynamique sociale; cette impression que plus personne ne réagit, de la faiblesse des mobilisations sociales. Ce sentiment qu’il n’y a plus de répondant , que le militantisme se perd , que l’engagement se fait rare, comme l’indignation… ne tient qu’à une seule chose, qu’un seul élément que nous pouvons combattre: le sentiment d’impossible.

SAM_5259

C’est le réflexe conditionné de nos vies urbaines et modernes: croire toujours que rien ne va marcher, que rien ne va aboutir.  Ne pas croire au possible, ne pas croire aux promesses, ne pas croire au projet. Notre monde organise chaque jour et pour nous tous l’incroyance dans la vie sociale et commune.

Nous baignons dans le pessimisme de la vie collective, de toute société possible; celui ci est entretenu par les médias, les faits divers, mais aussi,par l’entre soi. Chacun dans son coin répète et radote que l’initiative sociale, collective, que l’organisation, le fait de compter sur les autres, de lancer quelque chose de commun, tout cela … serait perdu d’avance.

C’est un lien social inversé qui est aujourd’hui distillé par les institutions dont la fonction première devait être à l’inverse de nous donner des raisons de croire à la société que nous sommes; l’Ecole a cessé de nous faire croire qu’elle pourrait être de tous: elle nous vante des réussites individuelles.

Et ainsi font toutes les structures éducatives et sociales qui,chacune, proposent des radeaux qui promettent la tempête, des bouées qui assurent du naufrage, et nous affirment toujours qu’il n’y aura pas de place pour tout le monde, et pas pour nous , si nous ne nous haussons pas au dessus de nous mêmes et des autres.

Nous, militants de la vie sociale, pédagogues sociaux, nous travaillons tous les jours tout près et tout contre ce sentiment d’impossible. Nous rencontrons et controns l’incrédulité spontanée des adhérents et participants. Ah bon? Ce que vous avez dit et prévu se réalise vraiment? De cette profonde et puissante foi en l’impossible, nous en sommes si proches que nous en sommes parfois affectés et infectés nous mêmes.

Pour nous en sortir nous devons d’abord reconnaître que ce découragement qui souvent nous prend, n’est vraiment pas le nôtre; qu’il n’est pas naturel, qu’il nous est extérieur; qu’il ne vient pas de la vie; qu’il n’a rien à voir avec la réalité, mais d’un mensonge continu.

Parfois il nous faut confirmer les rendez vous donnés, à l’infini: une semaine à l’avance, la veille, le jour même et encore sur le moment ,… tellement l’habitude est prise des promesses abandonnées et des projets avortés.

Nous mettons en place  des ateliers sous les yeux et les fenêtres de personnes qui peinent encore à croire en ce qu’ils voient. Certains attendront un an ou plusieurs années avant de s’autoriser à en profiter , à y participer. C’était juste le temps qu’il fallait pour commencer à y croire.

Car ce en quoi on ne croit pas, nous empêche de voir ce qui est.

Or cette croyance à produire dans le possible du social est essentielle; sans elle, les gens ne croiront plus qu’au pire, aux chimères, aux complots , aux races, aux ethnies, aux Jihads , aux crises, aux croisades.

Il fut un temps où c’étaient les institutions du Social qui étaient chargée de produire ce sentiment « d’un possible social »; elles semblent au contraire,  aujourd’hui renforcer celui de « l’impossible social ».

Un possible quand tout est impossible

Rompre avec cette entropie, suppose que nous , travailleurs du social, fassions  la preuve chaque jour que ce que nous faisons est possible et nous comprenons que cette preuve est même plus importante que ce que nous faisons.

Contrairement au domaine des mathématiques dans lequel il suffit de prouver une fois un axiome pour qu’il soit vrai toujours; dans le social , nous nous devons de faire la preuve chaque jour , à chaque fois, pour chaque chose et chaque personne. Une telle démultiplication ne va pas sans travail et sans fatigue.

Nous y parvenons dès que nous habitons nos actes, dès que nous personnalisons les relations les plus professionnelles; nous y parvenons  dès que nous animons nos propres actions.

Derrière la quotidienneté et l’ordinarité de nos actions, se cache un élément exceptionnel que nous distillons:nous produisons un possible. Un possible là où il n’y en avait pas, un possible quand tout est impossible.

Nous faisons pousser du possible là où il ne pousse pas; nous l’arrosons là où il  ne pleut pas ; nous le faisons grandir, advenir, là où tout est abandonné.

 

Dimanche: la guerre est déclarée

L’été a été humide au point que nous n’avons jamais autant d’invasion de mauvaises herbes… en plein milieu du mois d’aout. Une réaction étaient nécessaire  Aussi nous avons été nombreux ce dimanche pour des travaux d’Hercule: débroussailler et désherber nos courges, retrouver nos emplacements de pommes de terre; mais aussi on va de l’avant: on a planté épinards en pagaille, choux et salades.

photo-2

Les enfants étaient là aussi et ont refait notre réserve de bois sec et ont récolté comme il se doit, quetsches, poires, framboises et déjà les noix.

photo-1

La convivialité n’a pas été oubliée, repas agréable dans notre si joli jardin sous un ciel doux et clément.
Samedi :
Champlan :
Aujourd’hui il y avait moins d’enfants que la semaine dernière. Nous avons commencé par différents ateliers de graphisme, coloriage et autre.

DSCN1810 Puis nous avons tous joué au jeu du facteur qu’ils ne connaissaient pas et qui leur permettait de dire en français les jours de la semaine et de compter jusqu’à trois.

DSCN1875DSCN1861 Nous nous sommes bien amusés en faisant des bracelets de toutes les couleurs !
Ce fut une belle après-midi d’Août !

DSCN1878DSCN1856

Villa saint martin
Aujourd’hui il y avait un peu moins d ‘enfants que la semaine dernière . Nous avons commencé à jouer à (dixit) un jeu qu’ on a appris avec les enfants petit à petit

SAM_4742 , les enfants très contents d’avoir appris le jeu qui se finit dans la joie et la bonne humeur .

SAM_4739SAM_4735 Lors du conseil du quartier,un enfant a proposé un concours de cuisine (gâteaux)

SAM_4751. Le concours de cuisine consisterait à ce que chaque enfant, qui le veut, cuisine son propre gâteau, pour qu’il ait à la fin assisté au vote du plus grand cuisinier des robinsons qui aura son propre diplôme.

 Vendredi :
La rocade :
Aujourd’hui, nous arrivons à la rocade accompagnés du groupe de danseuses emmenées par Laura.

DSCN1768 Nous installons les tapis de petite enfance et de coloriages, et disposons les tables pour le coin jeux de sociétés. Tout était très calme jusqu’à ce que quelqu’un allume la sono et monte le son : dansons !

DSCN1779DSCN1765Et tout le monde bouge pendant un moment, le temps de voir arriver de nouvelles frimousses par la musique attirées.
Les uns se mettent à colorier, d’autres à bouquiner, tandis que les filles répètent leur chorégraphie de danse orientale en prévision de la soirée conviviale de vendredi prochain. Soudain, le Devine-tête et le Croque-carottes sont pris d’assaut victimes de leur succès habituel !

DSCN1767
Une fois la répétition terminée, la sono est réquisitionnée pour une partie de chaises musicales orchestrée par Iasmina et animée par Ferréol.

DSCN1791 Mais la partie est interrompue par une sono bien plus puissante, celle de la municipalité qui prépare une fête à la rocade pour ce soir.
S’ensuit une partie de foot mouvementée conclue par l’appel au goûter de Iasmina. Les enfants viennent se poser en rond sur les tapis et attendent sagement d’être servis.

Mais au même moment, c’est une véritable ferme mobile qui vient transformer la rocade en basse-cour, et tout le monde se précipite vers les chèvres et les moutons qui viennent de sortir du camion.
Une fois le goûter et l’inspection des animaux terminée, nous rentrons tranquillement à notre local en souhaitant une bonne soirée de fête à tout le monde.
A demain à la Villa Saint-Martin !

DSCN1808

Jardin :
Je suis de retour sur le terrain de Saulx avec Franck et Alexandru le fils de Laura , car jean jacques et Zohra ils était malades et ne pouvait pas venir avec nous , malheureusement.

SAM_5276

Mais même sans eux,  avec beaucoup d’envie,  on commence a refaire une nouvelle table à manger avec Franck et Alex . J’ai compris que Franck aimait bien bricoler au jardin !!!

SAM_5274
Un coup de marteau la un autre la bas et voilà, la table elle est prête ; bien contents on admire un peu notre » oeuvre d’art « comme Franck l’a nommée et on nettoie le lieux , nos outils , et on a pris, vite fait, notre goûter.

SAM_5278
A la prochaine au jardin !!!
Jeudi :
Skate-Park :
Najamie, Nabintou, Hafsatou et Daby nous attendent de pied ferme car Laura leur a donné rendez-vous aujourd’hui pour créer une chorégraphie de danse en vue de la soirée conviviale de vendredi prochain.

DSCN1742 Ainsi, le petit groupe part se mettre un peu à l’écart pour travailler au son de la musique orientale.
Au tapis de coloriages, il y a Eddy qui nous raconte ses vacances et un petit groupe de garçons qui jouent au croque-carotte.

DSCN1761DSCN1748 Une fois la danse terminée, les filles reviennent avec la sono et montent le son : allez, tout le monde debout et on se dandine !
Toujours au son de la musique, on commence une partie de ninja près des tapis tandis que Ferréol organise un match de foot au terrain avec les petits et les grands.

DSCN1760

Puis arrive l’heure du goûter et c’est déjà l’heure de se quitter …
A demain à la rocade !
Jeudi :
Jardin :
Nous y voila: de retour sur l terrain et avec J.J , Jessica , Franck , Alexandru , et Mircea (mon père). Dès notre arrivée, on s’est proposés de construire notre nouvelle porte au jardin et de continuer le désherbage et le nettoyage du jardin pour faire place aux nouvelles légumes d’automne !

SAM_8511
Jean Jacques avec Alex se sont occupés de ramasser les pommes de terre avec un peu d’aide de Jessica et Franck puis de désherber un tout petit peu ;

SAM_8505Cependant dans le fond du jardin on entend de coup de marteau et du bruit assourdissant car Nicolae et Mircea étaient en train de mettre en place la nouvelle porte de l’entre piéton et de débroussailler pour pouvoir l’installer mais aussi pour nettoyer les lieux !!!

SAM_8510SAM_8508
Le temps passe vite quand on travaille et nous sommes efficientes , puis avec un peu de retard imprévu on décide de prendre le goûter afin de nettoyer et ranger nos outils pour le départ !
Mercredi :
Bel-air :
Nous arrivons à 14h30 à Bel-air où nous attendent quelques enfants. On installe les tapis : mikado, échecs et Molky, et Laura recrute des volontaires pour préparer une marmite de confiture de prunes au local.
Ferréol anime une partie d’échecs tandis que Rude joue au molky, et Iasmina regroupe des enfants pour jouer aux poissons-pêcheurs.

DSCN1715DSCN1712 Très vite, tout le monde rejoint le groupe (même les mamans) pour s’amuser ensemble. Les pêcheurs se mettent en cercle, se donnent la main et se concertent pour choisir un chiffre qui terminera le décompte et fermera le cercle (ce sera le chiffre 3, mais chut pas si fort ! Iasmina s’approche pour écouter et le dire aux poissons).

DSCN1708 Les pêcheurs commencent à compter ensemble et les poissons se mettent à courir à travers le cercle : un, deux, TROIS !

DSCN1687 Les mailles se referment et les poissons présents dans le cercle sont éliminés et rejoignent les pêcheurs (et ainsi de suite jusqu’au dernier poisson).
Puis, nous enchaînons avec le chef d’orchestre, le ninja et le téléphone arabe. Bilel défie Rude, Ferréol, Iasmina et les mamans dans un concours de souplesse (roue, pont, grand écart …).

DSCN1726 Nous terminons par un chat endiablé puis nous passons au goûter.

DSCN1729
Les enfants se posent en rond sur les tapis pour déguster les biscuits, sirops et fruits secs, et s’éparpillent au moment de notre départ.
A la prochaine tout le monde !

Jardin

Aujourd’hui, il y a qu’un enfant du Champlan et « Zohra maman » , « Zohra mamie » , Momo, et Ionut. Nous sommes arrivée mais on se dit qu’à neuf, on devrait aller vite car il y a avait de choses a faire et on été très motivés !
Dès notre arrivée, nous désherbons tout un terrain.

SAM_8491

Les herbes m’arrivent au ventre tellement elles sont hautes ! Ionut et Momo travaillent dur et le terrain est bientôt propre. Les autres aident un peu, c’est pour certains la première fois qu’ils vont au jardin: ils restent en retrait.Nicolae rammase les mauvaise herbes et les dépose , puis commence a désherber te débrousailler le terrain !!!

SAM_8501
Au bout d’un peu plus d’une heure, le terrain est complètement vidé de ses mauvaises herbes. Nous nous mettons autour de la table pour prendre un gouté bien mérité ! Nous sommes attaqués par les abeilles et je fais bien rire les enfants à courir partout pour les éviter..

SAM_8492
Nous rangeons et nous dirigeons doucement vers le camion pour rentrer. Ce fut une très belle après-midi.

Au stade de Palaiseau avec l’OMP :

Cette semaine, nous travaillons sur le site du festival. L’équipe de bénévoles y est depuis mardi.

SAM_5261 Aujourd’hui, nous préparons des guirlandes de plastiques, assis dans l’herbe du stade. Les Robinsons trouent les petits bouts de bouteille en plastique que nous découpons un peu plus loin entre adultes.

SAM_5255

Les membres de Food Alternative peaufinent les petits comptoirs à roulettes pour leurs stands de petites bouchées et gâteaux qu’ils prévoient pour le festival. Téo qui vient pour la première fois ponce avec ardeur.

SAM_5272 Elisabeth est prise en main par un autre bénévole qui termine des assises.

SAM_5266

Aux fonds,sur le terrain de sport, des artistes et Gaby construisent un arbre en palettes où seront suspendus des poèmes….

SAM_5259