Photo du profil de intermedes

A propos intermedes

pédagogie sociale

Notre mode de gouvernance (II): Clarté versus Transparence

(Pour l’introduction et la première partie, voir les KroniKs précédentes)

SAM_9665        Vendredi 21 Novembre: notre serre est enfin complètement restaurée 

La Transparence, en tant que notion, a longtemps qualifié l’utopie scientiste et positiviste dans la société; l’idéal d’un monde transparent dans lequel l’ensemble des causes et de effets serait connu, dans lequel la Science connaîtrait et déciderait pour toutes choses,  la meilleur décision, la meilleure méthode, le meilleur processus. Elle a petit à petit imprégné nos mentalités pour nous inviter à rêver d’un monde simple: sans conflits, sans hasard et incertitude; un meilleur des mondes dans lequel on n’aurait qu’à se laisser porter comme purs individus sériels sans personnalité.

Mais la Transparence est aussi la mesure de tout ce qu’on réclame et le sort de tous ceux qu’on veut contrôler. Les pauvres , les précaires se doivent d’être transparents dans leurs revenus, leurs choix de vie, l’éducation qu’ils donnent à leur enfant , leur collaboration avec les institutions; là où bien entendu , les privilégiés et les plus fortunés déploient au contraire toute leur activité pour produire de ‘l’opacité de l’invisibilité. Pour vivre heureux, vivons cachés.

Du point de vue des organisations, la transparence est aussi requise par toutes les autorités de contrôle ou de domination; ici la transparence vise à s’assurer de la réduction a maximum de la marge d’autonomie et de liberté de la dite organisation.  Plus une organisation est transparente, plus elle est liée, et plus en quelque sorte sa raison d’être, sa finalité , ce qui lui donne du sens ou lui impose des objectifs… vient de l’extérieur.

La logique le LOLF par exemple qui imprègne toujours les politiques publiques en est une des illustrations: les acteurs sont ignorés, les actions doivent être transparentes.

Ce qui est transparent est toujours vide: pas de résistance, ni d’obstacle à la lumière, à l’analyse , au management , au contrôle.

A la transparence ne s’oppose pas l’opacité. Au contraire ces deux notions sont complémentaires et ont besoin l’une de l’autre pour exister.  La transparence recherchée chez tel ou telle groupe ou famille, sert toujours l’opacité de quelques autres.

Nous nous devons même d’adopter une vision dynamique de la chose: la transparence des uns sert à nourrir l’opacité des autres. Plus la classe supérieure exigera et obtiendra de l’opacité, plus à l’inverse la transparence deviendra la norme et l’injonction en direction des classes populaires.

Ce qui s’oppose à la transparence, c’est LA CLARTE . La clarté n’est pas vide, elle produit de l’énergie qui éclaire. Elle n’est pas vue; elle permet de voir. Elle n’est pas transparente , elle est lumineuse.

Ainsi les actions en Pédagogie Sociale se veulent elles claires. Au sens propre, elles permettent de mieux voir et comprendre ce qui était prêt de nous et qui était dissimulé par transparence ou opacité .

Du point de vue de la gouvernance de nos actions , nous avons aussi fait le choix de la clarté. Nous développons à la fois une véritable autonomie , mais nous rendons clairs tout ce qui nous anime, tous nos moyens, tous nos efforts, toutes nos difficultés, toutes nos observations , toutes nos réflexions.

Chez les Robinsons, tout est clair tout s’exprime . On peut venir, voir, lire , rencontrer . Nos actions sont contées dans nos chroniques; nos comptes mêmes que tant d’organisations brouillent sont largement communiqués.

Ce choix de la clarté fait de nous , des acteurs , des auteurs sur lesquels on peut compter; plutôt que de développer la transparence, l’effacement de toutes distinctions , nous pouvons dès lors nous montrer autonomes et créatifs.

La semaine prochaine; « Notre mode de gouvernance » (III): Directivité contre dirigisme

Notre mode de gouvernance: (I) Appropriation versus Participation

Introduction générale:

2014-02-03 13.45.56

Nous réfléchissons depuis longtemps à nos modalités de « gouvernance », non pour céder à une quelconque mode ou à l’avancée des techniques de management , voire de coaching dans les secteurs sociaux ou éducatifs, mais parce qu’il importe que nous réfléchissions à notre manière d’agir, de prendre des décisions, de définir des buts , de gérer les inévitables conflits, et pouvoir définir et exprimer la manière que nous avons de nous diriger.

Nous partageons avec tout le champ de la Pédagogie Sociale l’exigence de l’isomorphisme , à savoir que notre « gouvernance » doit déjà réaliser en petit ce que nous visons en grand, mais qu’elle doit aussi être mise à l’épreuve de la réalité, des difficultés et des crises.

Nous ressentons aussi une grande nécessité de sortir d’un brouillard conceptuel qui nous imposerait comme équivalents, bons en eux mêmes et « allant de soi » des concepts « sympathiques » , comme « non directivité », « collégialité », « transparence », « participation », et l’emploi jusqu’à plus soif de l’adjectif « démocratique ».

Nous savons que la Pédagogie sociale n’est pas une « pédagogie Nouvelle », qu’elle rompt avec le courant de l’Education Nouvelle; et même si elle a des bouts d’histoire en commun, ce courant ne saurait adopter, sans discuter, la non directivité rogérienne, la « liberté » à la manière de Summerhill, ou même l’idéal d’autonomie tel que le voyait Montessori.

De même la proximité de la Pédagogie Sociale avec les pédagogies libertaires ne sauraient effacer la diversité et parfois les contradictions qui traversent ce dernier courant. En effet, la Pédagogie Sociale ne tourne pas le dos à toute forme d’institution, de fondation, d’organisation; et il est important de définir où se situent toutes ces différences.

A titre personnel , je (Laurent) retire de la longue pratique de la, vie de l’association, de son organisation, de son développement , de ses difficultés, et de l’expérience qui me semble en ressortir, quatre caractéristiques de notre propre modalité de fonctionnement, et de gouvernance de cette organisation. On peut les nommer, « Appropriation », « Clarté », « Directivité » et « Transmission ».

Il reste à les définir; c’est l’objet de ce texte et des suivants.

I Appropriation: l’appropriation collective  contre la participation

Une des bases de la Pédagogie Sociale est que nous commençons par nous autoriser à agir plutôt que de rechercher au préalable des autorisations, par définition toujours hasardeuses. C’est presque comme une attitude dans la vie, une tendance à se demander  d’abord « Pourquoi pas? », plutôt que « Pourquoi? » .

Cela part d’un constat qu’il est toujours plus libérateur d’inverser la charge de la preuve et plutôt que de prouver la possibilité  d’une chose, renvoyer à celui qui la croit impossible, la charge de le prouver. Face au travail que toute preuve demande, face à la difficulté si commune d’aller au bout de ses croyances , on constate que ce mode de fonctionnement rend l’initiative sociale, nettement plus praticable.

Il en va de l’autorisation préalable , comme de la participation; celle ci ne devrait pas être un dogme comme elle l’est aujourd’hui, au risque de n’être qu’une  valeur incantatoire, qu’un volet obligé mais négligé de tout projet, de toute action.

Si on attend de la participation, un assentiment préalable à ce qui n’est pas encore commencé; si on s’en fait une idée telle que le recueil des opinions initiales, des représentations de chaque acteur, alors on milite pour un monde qui ne changera jamais.

La Pédagogie Freinet nous apprend que la pertinence des choix, des avis , des décisions et délibérations individuelles des « participants » à une action, ne devrait dépendre que de la participation effective au travail de ce qui se fait .  Pas de décision, sans action, pas d’avis, sans implication. L’opinion des uns et des autres , si elle ne veut pas se réduire à des influences et stéréotypes devrait toujours s’inscrire soit dans l’expérience de vie (ce que j’ai connu, ce que j’ai traversé, ce qui m’a touché, ce qui m’a impacté, modifié, transformé) , soit dans le « Travail » (l’effort de production, la confrontation à la matière, à la difficulté, à la durée, l’exigence de transformer une réalité ou environnement inhospitalier).

Si la participation n’est que représentation, délégation, opinion, … elle n’est rien, ou en tout cas rien de nouveau. Il y a peu de chance qu’il en ressorte quelque décision que ce soit de changer l’ordre des choses, ou une réalité sociale,  injuste ou inacceptable. Pire , cette conception de la participation, favorisera toujours ceux qui ont une ambition personnelle, contre un intérêt collectif, et tous ceux qui font allégeance aux puissants, voire à ceux qui organisent cette « participation ».

Il ressort de notre expérience qu’en Pédagogie Sociale, nous devons nous défier du concept de « participation », pour affirmer à sa place celui « d’appropriation collective ».

L’appropriation collective, permet seule de  faire groupe, de faire communauté, autour d’un domaine défini dès lors comme commun. Il ne s’agira plus de débattre de choses extérieures, mais de réalités dans lesquelles on s’implique;  le principe d’appropriation collective ré-interroge tout ce qui devrait être commun, mais qui dans la réalité nous est retiré, interdit, ou administré sans nous.

Il s’agit de faire « ‘nôtre » tel espace qui était dit public ou collectif, mais qui en réalité était étranger et froid. Il s’agit de faire notre telle ou telle institution, depuis la crèche, la bibliothèque, l’école ou le Centre Social qui était ouverte au public, mais dont la raison d’être , comme son mode de  fonctionnement, restent radicalement inaccessibles.

Il s’agit de faire nous, de faire collectif autour d’espaces et d’institutions communes, ce qui suppose un double mouvement:

– reconnaître comme légitimes et à pied d’égalité , l’intégralité des acteurs concernés qu’ils soient enfants, adultes , professionnels ou « usagers »,

– reconnaître comme illégitime l’administration « par le haut » , qui échappe ainsi au groupe constitué.

Chacun de ces préalables représente bien entendu une difficulté qui est d’ailleurs bien plus mentale que réelle; curieusement, il n’est pas sûr que le premier mouvement ne soit au fond pas plus difficile à faire admettre  que le second var il remet en question les divisions sur lesquelles nous avons fondé la représentation de notre participation à tout ce qui est public.

C’est bien parce que « l’Appropriation » est difficile, qu’elle n’a rien de spontané ; c’est par sa pratique, par son exemple, par son expérience que nous pourrons l’aborder, en commençant par les « petites choses », les bas d’immeuble, la rue , la grille et le devant de l’école;.. avant d’entrer.

A suivre dans les prochaines KroniKs:

II Clarté : la Clarté contre la transparence

III Directivité: Directivité contre dirigisme

IV Transmission: Transmission contre communication

Dimanche : les administrateurs préparent 2015:

photo  Les administrateurs de l’association Intermèdes se sont réunis ce dimanche pour préparer l’assemblée générale de Janvier et donner des orientations pour l’année à venir.

C’est l’occasion de faire le point sur l’activité, les projets, les points à améliorer. Nous avons également réfléchi à la constitution du prochain Conseil et Bureau.

 

SAMEDI 

VILLA-SAINT-MATIN

Ça a demandé un peu d’organisation, mais c’est bon ! Laura, Mael, Charlène (notre nouvelle stagiaire), Quentin, Cosmin et moi, Lucie, on est tous à la Villa Saint Martin.

Maël c’est le scientifique, le magicien de la troupe. Dans son sac, il a plein d’outils, de bouteilles, d’élastiques… Mais à quoi cela va bien pouvoir servir ? Patience…

SAM_6288

D’abord, Quentin récupère 3 enfants pour la radio, et nous on installe les tapis. Viens Raoul ! J’ai sorti les petites voitures exprès pour toi ! Les filles se jettent sur les kaplas, Jessica fait des câlins, tout le monde à l’air de bonne humeur.

SAM_6281

Mais revenons à Maël… Il va faire des expériences ! D’après lui tous les enfants sont des magiciens. A bon ? Mais oui ! Et la preuve : Dans une bouteille remplie d’eau flotte un trombone. Lorsqu’on tire un fil invisible sous la bouteille, le trombone descend ! On le lâche, Pouf, il remonte !
On a gagné notre ceinture jaune de magie !

SAM_6314

Avec les filles, on fait des coloriages. Et oui, Maïssa a le droit de colorier son dragon en rose et violet si elle veut d’abord !
Cosmin se fait inviter à une partie de Croque Carotte, pendant que Laura et Charlène affrontent Jessica au Devine-tête

Conseil de quartier c’est parti ! Il y en a qui voudraient la peinture pour la prochaine fois, d’autres, les perles, d’autres des paillettes pour dessiner… On va peut-être cuisiner des roses des sables aussi… Bref, on a tout noté, le prochain atelier à la VSM va être chargé !

SAM_6316

Oh ! Les enfants ont tous de magnifiques moustaches de chocolat ! La faute aux tartines de nutellla du goûter ça…

Aller hop, il est l’heure de ranger ! A la semaine prochaine !

« Avis de famille » à la MJC de Chilly-Mazarin :

Nous étions une petite équipe de 6 Robinsons ce samedi pour aller préparer une cuisine collective pour une quarantaine de personnes à la MJC de Chilly ce samedi : Awa, Hafsatou, Nabintou, Laurence, Anaïs et moi, Leïla. Nous étions moins nombreux que prévu mais nos Robinsons se sont montrés super organisés pour préparer le banquet du midi avec au menu : maffé de poulet (plat africain cuisiné avec une sauce à la cacahuète) accompagné de patates douces et pour le dessert carrot cake et tarte au chocolat…un goulu repas de début d’hiver !
Nous avons été aidés en cuisine par Laurent, Hélène et David, qui fréquente régulièrement la MJC.

SAM_6243
Tout le monde s’est régalé le midi et Awa, Hafsatou et Nabintou ont été très fières de faire le service pour tous.

SAM_6287

Après le repas, nous avons pu profiter d’un atelier proposé par l’association « Ki café koi ?» de Chilly-Mazarin : jeux de société, maquillage, tissage de bracelets en laine et activités manuelles pour les tout petits avec confection de petits sapins de Noël. Nous avons tous participé ; ce fut l’occasion de rencontrer plein de nouvelles personnes et de partager de franches rigolades autour des jeux. Awa, Hafsatou et Nabintou se sont greffées sur l’atelier pour proposer de faire des tresses collées

SAM_6284

…et je dois dire que leur proposition a eu beaucoup de succès auprès des enfants mais surtout beaucoup auprès des adultes ! Plein de mamans sont sorties la tête toute tressée et certaines même avec des petits tatouages éphémères. Une très belle ambiance de convivialité s’est dégagée de ce moment.

Nous avons même fait la connaissance d’une maman venue de Morsang et de ses 4 enfants, qui a adhéré à notre association et souhaiterait également y faire du bénévolat.
Laurence, Anaïs et moi avons dû quitter la MJC avant la fin de la journée car nous devions participer à la réunion de recherche-action à notre nouveau local mais nos 3 ado Robinsons se sont fait une joie de rester pour la pièce de théâtre qui était proposée à la MJC en fin de journée !
Une belle journée pour nous tous donc !

Intermèdes Radio

Aujourd’hui pour la troisième émission d’Intermèdes Radio (deuxième officiellement), nous étions six autour de la table dans la salle de classe du nouveau local. Nous avons d’abord réfléchi de sujets à débattre sur mes propositions.

SAM_9627

Définir la famille n’a pas enchanté grand-monde, mais lorsque j’ai lancé le sujet pendant l’enregistrement, il y a eu une grande participation, des plus intéressantes. Emna a proposé le sujet de la mode, nous avons donc une problématique « faut-il suivre la mode ? ».
J’ai proposé également un sujet sur la colonisation de l’espace : « faut-il commencer à s’installer sur une autre planète ? », le sujet a plu.
On lance l’enregistrement. Malgré quelques blancs et quelques problèmes de niveaux sonores, l’émission est presque parfaite telle qu’elle. Les enfants s’expriment plutôt bien, notamment Daby et Emna qui se comportent comme de vraies professionnelles de la radio en se répondant, en restant dans les sujets, avec une bonne élocution.

SAM_9625

Sur les trois sujets, beaucoup de choses intéressantes se disent.
Malgré leur jeune âge, je me réjouis de constater qu’aucun d’entre eux n’a d’idées reçues, ils s’efforcent de réfléchir par eux-mêmes. On considère que la famille est constituée d’un père et d’une mère mais en poussant la discussion, l’absence de l’un ou de l’autre constitue tout-de-même une famille, ils s’aperçoivent que même s’il y a une différence entre lien de sang et lien adoptif, il n’y a pas d’autre mot que la famille.
La réflexion et le questionnement ont été bénéfiques, ils n’ont aucune réticence à la remise en question.

SAM_9623
Un débat riche et varié en points de vue, on se croirait à la « vraie » (et bonne) radio. Je crois que beaucoup auront envie de revenir, cette expérience a convaincu Emna d’adhérer à l’association.

CHAMPLAIN

« Salut les enfants !! Ca faisait longtemps, comment ca va ? ». On se fait des gros câlins car effectivement ca faisait un petit moment que je n’étais pas venue faire l’atelier sur le camp.
Je lance un jeu de chats et de souris, les premiers devant attraper les queues des dernières pour les manger. On fait 3 parties puis on arrête après plusieurs chutes et gamelles variées, dans la course poursuite effrénée.

SAM_0607
Après quoi, un groupe va avec Kevin confectionner l’assise en bois d’une balançoire, pendant que les autres enfants s’attablent pour travailler sur les chiffres.

SAM_0603 Il y en a pour tous les niveaux : des additions et soustractions, une salade et des escargots a compter, puis à colorier, et des cases remplis d’objets qu’il faut aussi compter et mettre en couleur.

SAM_0599 Au milieu de l’atelier, les enfants du bricolage viennent a leur tour faire des exercices et les autres préparent des petites planches pour une future échelle à corde.

SAM_0605
Au moment du goûter, les enfants sont trop excités pour distribuer eux mêmes. Nous prenons alors le relais pour partager un moment aussi calme que possible avant de les quitter

 

VENDREDI

La Rocade 14-11-2014
Nous sommes nombreux à monter aujourd’hui malgré la pluie. Heureusement car il faut beaucoup de mains pour monter les tentes et le barnum…. Et oui, il pleut…
Ryan est un des premiers enfants à arriver (en courant, ça fait plaisir !), il seconde immédiatement Kevin à la cuisine (mais déjà que Kevin est aidé de Laura pour la recette, ça fait du monde…^^).

SAM_6220

Awa est là elle aussi, mettant son énergie à décharger le camion.
Voila Tchetchouka , le groupe sort ses instruments, et commence à répéter, ça met un peu d’ambiance.

SAM_6221
Le sucre bout dans la casserole à l’atelier cuisine, pour le caramel, les enfants cassent les cacahuètes, ça se présente pas mal…
Avec Sidi, on installe la tente petite enfance.

SAM_6245

Les enfants continuent d’arriver, une partie de foot s’engage, sous les notes d’accordéon et de guitare.
Denise, Andrea et leur copain sont arrivés avec Aline pour danser. Andrea a mis sa belle jupe et ses grelots autour de la taille donnent le rythme. On les a attendu un peu mais c’est bon, c’est parti ! Et 1, 2, 3 et 4 !

SAM_6231

Le caramel est prêt, on le mélange avec les cacahuètes et les amandes. Sidi goûte tout ! Le sucre, les arachides…. Il est ravi ! Les mamans aident à la vaisselle en papotant.

SAM_6260

Mattéo, Lia et leur grand frère ont investit la tente petite enfance. On fait des puzzles, on se fait les dents sur les assiettes de la dinette, on saute sur les coussins…

SAM_6232

La nuit tombe, c’est l’heure du goûter. Mmmmh les amandes au sucre… ça croque sous la dent, c’est trop bon… Accompagné de chocolat chaud c’est parfait !

Tout le monde remballe, les musiciens comme les Robinsons, sous une pluie fine. Quelaprès-midi !

Jardin de Saulx ::

Aujourd’hui malgré la pluie qui n’a pas cesse a tomber sur nos têtes couverts de capuche et de cagettes , nous arrivons comme même d’organiser une petite séance de jardinage avec Jessica, Eddy, Franck, Erik et moi , car nous ne laissons pas quelque goûts d’eau nous empêcher de assurer la séance.

SAM_6236
Et dans le moment que parle j’ai toujours devant moi l’image d’encouragement et d’entraide entre nous qui s’est installée de notre arrivée mais aussi de drôles d’images où Eddy n’arrête pas à tomber par tout et dans tout (fumier, bue, etc.) car l’énergie ne lui manque pas et ni ses bêtises personnes ne les fait.

SAM_6234
C’était une super après-midi avec beaucoup de bonne humeur et de la rigolade, on à tous aimée !
Mais le moment de goûter s’approche et Eddy se dépêche de mettre un table et de chaises sous la serre où nous avons pu profiter d’un court moment de convivialité entre nous mais sans manquer de la rigolade assuré par le « maître Eddy »

SAM_6237

A la prochaine !

La Ruche : Maths et musique

Nous avons Ronaldo tout seul pour ce vendredi. Les enfants de Champlan étaient tous absents pour cause d’école, ce qui est plutôt une bonne chose. Adelina était libre mais sa mère n’a pas voulu qu’elle vienne avec nous.
Nous avons fait des jeux interactifs. Reconnaissance de formes d’abord, que Ronaldo a très bien réussi. Les formes 3D étaient moins évidentes à reconnaître, mais sans aide de notre part, il s’est corrigé.

2014-02-04 11.27.40 Ensuite, nous avons fait un jeu des erreurs, comparaison entre deux dessin, bon exercice d’observation. Ronaldo a vite compris que son curseur se transformait en main sur les endroits à repérer et triche en le balladant sur le dessin. Il comprend tout-de-même l’exercice et observe.

Nous sommes passés à la musique. Ronaldo a une certaine dextérité et sait se caler sur une pulsation. En écoutant des musiques roumaines, il nous fait un accompagnement en percussion assez impressionnant pour son âge, en terme de placement rythmique et de rapidité.

2014-02-04 11.27.46
On s’aperçoit ensuite qu’en lui demandant d’inventer un nouveau rythme, c’est toujours le même qui revient. Je lui enseigne donc un nouveau rythme qu’il intègre assez vite. Au jeu du « répète après moi », il se débrouille bien, même si certains motifs sont plus difficile que d’autres. Sans musique à suivre, il a plus de mal à garder son rythme. Et comme d’habitude chez les occidentaux, le ternaire est beaucoup plus difficile, moins instinctif, mais nous arrivons tous deux à garder une boucle à trois temps pendant plusieurs boucles.

2014-02-04 11.45.43

Nous repassons à des exercices de formes, je le fais jouer à Tetris. Il a une bonne visualisation des placements des différentes formes mais se débat avec la prise en main du jeu, pas très bien donç Pédagogie sociale développement communautaire, il faut l’avouer.

En discutant avec lui, on décide de faire quelques exercices de lettres et lecture même si ce n’est pas le but de l’atelier normalement.
Ronaldo connaît l’alphabet mais répète les lettres dans l’ordre comme une chanson, sans savoir la fonction des lettres qu’il énumère. Sur le site toupty.com, sur lequel nous travaillons depuis le début de l’atelier, se trouvent des exercices d’écriture qui consiste à écrire des mots de 3 ou 4 lettres qui correspondent à un dessin. Ronaldo ne connaît pas le nom des animaux, parfois même en roumain. Il compte trop sur le hasard en nous montrant des lettres et nous demandant si c’est la bonne. Il semble saisir que les lettres sont des sont, en connaît certaines qu’il sait placer, mais il y a un gros travail à faire même s’il semble pouvoir apprendre vite. Pour sa défense, l’exercice propose parfois des mots trop piégeants avec des lettres muettes, comme « scie », « cerf » ou « chat ».
En tous cas, il était content dans sa position d’élève privilégié et reviendra encore nous voir.
Il a mangé une bonne crêpe à la pâte à tartiner et un sirop de pamplemousse.

JEUDI

Skate park

Cet après-midi, nous arrivons au skate park avec le dernier rayon de soleil mais il fait déjà un peu froid ! Aline s’installe sur un tapis avec des coloriages et des dessins à découper. Il y a pas mal d’enfants qui viennent dessiner et découper, ils le font chacun à leur manière !

SAM_6225
Kevin joue à Hali-Gali et Croque-carotte avec quelques enfants, c’est assez calme. Il a le temps de jouer avec tous les enfants qui sont là, certains lui apprennent même d’autres règles, il a eu du plaisir !

SAM_6223
Lucie est sur le tapis petite enfance, il y a un peu de va et vient mais c’est un après-midi très calme pour la petite enfance !
Pour ma part (Flora) je me suis installée sur un tapis avec deux bacs de livres. Je commence à lire et quelques enfants arrivent.

SAM_6227

Ils choisissent un livre et je leur lis l’histoire, chacun leur tour, mais ils peuvent biensûr rester pour écouter même si ce n’est pas le livre qu’ils ont choisi ! Tout autour de l’atelier il y a des mamans qui discutent et buvant un petit thé.

SAM_6232
Nous faisons un goûter dans le calme, où « pain et choc » ont été bien apprécié ! Et il fait déjà nuit, c’est l’heure de rentrer !

Croix-Breton :

Aujourd’hui, explosion de joie à la Croix-Breton : « Enfin, la peinture ! ».
On s’en est tartiné plein les mains, plein la bouille et il y en a quand même un peu qui est parvenue à atterrir sur les grandes feuilles blanches ! Une vraie réjouissance. Certains ont aussi fait de la pâte à modeler.

2014-02-03 13.45.56

Nos petits peintres en herbes ont réalisé toutes sortes d’ « oeuvres », comme Lina nous a dit ! Des papillons, des fleurs, des coeurs de toutes les couleurs, une énorme tortue qui voulait être tellement grande qu’elle en a débordé de sa feuille pour venir tartiner ses quarte pattes sur la table et encore toutes sortes d’oeuvres d’art contemporain réalisées par de toutes petites mains qui ont adoré manier le mini-rouleau !µ

2014-02-03 13.51.53

Enfin, ce fut un atelier où toutes les expériences étaient permises avec la peinture ; on a même pu y tremper les doigts pour dessiner avec les mains !

2014-02-03 14.00.32

Les enfants ont pris beaucoup de plaisir et nous avons tous passé un très bon moment ensemble. Expérience à poursuivre !

2014-02-03 14.24.09

Et bien entendu, nous avons fini l’atelier en partageant un bon goûter au cours duquel les plus petits ont achevé de se barbouiller avec de bonnes tartines de pâte à tartiner au chocolat !

Wissous –Expressions corporelles:

Aujourd’hui le soleil nous enchante de notre arrivée sur le platz de Wissous où des enfants très beaux nous attendaient très impatients avec les « jucarii ».

SAM_0545

Une activité physique qui demande beaucoup d’ énergie on met en place mais nous sommes pas déçu car ils ont un peu trop d’énergie et surtout beaucoup d’envie de jouer avec nous et d’y participer a nos activités , des petits et de grands comme c’était le cas cette après-midi où nous avons eu aussi des adultes et des petits qui ont fait partie du jeu.

SAM_0537
Mais on ne s’arrête pas ici car c’était juste le échauffement pour nos enfants plein d’énergie, on reprend et on s’est recharge les batteries avec un jeu collectif »le facteur « qui Ahmed n’arrête pas de nous le chanter avec beaucoup de fierté, et la on commence tous et toutes de chanter et de jouer ensemble jusqu’à l’épuisement de nos énergies.

SAM_0551
Merci aux enfants et aux adultes qui aujourd’hui ont réussi comme d’habitude encore une fois de faire de notre séance un vrai « jeu d’enfant » , dans une super belle ambiance de le début à la fin.
Tout ça étant dit c’est l’heure de prendre le goûter tous assis sur le tapis au milieu du terrain.
A la prochaine !!!

MERCREDI

Bel-Air 12/11/2014

Nous sommes 4 à nous rendre à Bel-Air ce mercredi après-midi : Iasmina, Kevin, Laura, et moi, Lucie. Etant donné que l’hiver et le froid approchent, Iasmina a prévu plus de sport que de jeux de société, histoire de se réchauffer en courant !

SAM_9554
Avec Kevin et Laura, ils mettent en place un jeu de chats et de souris, avec des foulards de différentes couleurs. Les chats (foulards roses), doivent attraper les foulards des souris. Tout le monde court dans tous les sens, les enfants ont l’air d’apprécier !

SAM_9542SAM_9535
Moi je reste sur un tapis avec les Kaplas. Je suis en compagnie de 2 architectes en herbe : Keïa, 4 ans et Ilyés, 11 ans. On construit des châteaux, des maisons… Ilyes et un copain venu le rejoindre se font un défi :

SAM_9547SAM_9512 Réussir à enlever un kapla sans faire tomber le reste de la construction. Pas mal ! Même les joueurs de Fort Boyard ne feraient pas mieux !
On sort la grande corde à sauter avec Laura. Les filles font une compétition de celle-qui-sautera-le-plus-longtemps. Le record est de 50 sauts, mais j’ai oublié le nom de la gagnante… Félicitation tout de même !

SAM_9509 Puis on joue à Bateau/Serpent/Hauteur/Rouleau/Ciseau, auquel je n’avais pas joué depuis une bonne dizaine d’années ! Je suis un peu rouillée….

Voici l’heure de goûter ! Un peu d’ambiance… On crie un peu… On s’agite… Mais tout le monde finit par déguster le chocolat chaud, les madeleines et les tablettes de chocolat.

Au revoir Bel-Air ! On a besoin de l’ordinateur, je m’en vais, je m’en vais…

 

Compte-rendu Wissous m ercredi 12-11-14

Par ce beau mercredi ensoleillé de Novembre, les enfants, petits et grands, ainsi que les adultes sont venus nous accueillir chaleureusement et nous aider spontanément à apporter le matériel jusqu’à l’espace habituel, comme ils le font depuis le début de nos rencontres.

SAM_0521
Nous avons commencé par le jeu collectif du « facteur n’est pas passé » qui, sur la durée, permet aux enfants de se familiariser avec la langue française orale et plus précisément les jours de la semaine qu’ils ne se lassent pas de répéter à qui mieux mieux, très consciencieusement ce qui est parfois très drôle!!!
Nous avons poursuivi avec le « travail » sur les cahiers que les enfants nous réclament, très motivés ! Aujourd’hui, additions et soustractions, mises en paires de quantités, dessins libres sur feuilles et au sol… les ont comblés!

SAM_0516
Ces petits enchanteurs ont ensuite modelé toutes les couleurs de pâte, sans support ou à l’aide d’emporte – pièces, et nous ont exposé leurs chefs d’œuvre miniatures, ils baignent dans le bonheur le plus pur!!!
Les plus jeunes jouent avec tous les ustensiles de dînette, les « Kapla »pour la construction : des trésors d’imagination et de savoir-faire se dévoilent sous nos yeux et nos papilles, comme un avant goût du bon goûter qui vient…

SAM_0519
Madeleines et chocolat viennent conclure ces bons moments passés tous ensemble, puis les enfants et les adultes nous raccompagnent au camion, avec pleins de « pupiks », en attendant la prochaine fois….

 

Spectacle « Les Barbues » du vendredi 7 novembre (fin de cycle des Causeries) :
Le spectacle « Les Barbues » est venu clore un cycle de quarte causeries (discussions entre femmes animées par deux des comédiennes autour des problématiques que rencontrent les femmes en particulier) qui ont eu lieu depuis le mois de juillet avec une petit groupe d’une dizaine de femmes qui fréquentent nos ateliers de rue.

SAM_6347
Plusieurs imprévus au rendez-vous : les comédiens de la Déferlante ont été particulièrement mal reçus par la présidente du syndic de copropriété ainsi que la gardienne de l’immeuble des Arcades où se trouve notre ancien local lorsqu’ils répétaient en matinée…nous avons été priés de ne pas jouer une scène du spectacle devant l’immeuble, ce qui a chamboulé tous nos plans en dernière minute…les comédiens ont dû déménager in extremis pour jouer cette scène devant l’immeuble d’en face qui appartient à l’ensemble de la Villa Saint-Martin…heureusement, nous avons le bip d’une des entrées car nous y avons une cave…ce qui a permis de rattraper le coup…autre imprévu au rendez-vous…la pluie !!! En effet, de fines mais persistantes gouttelettes ont pointé leur nez tout juste 5 minutes avant le début du spectacle…

SAM_6185SAM_6172
J’ai eu très peur en début de spectacle car seulement 6 personnes sur les 35 prévues (invités qui avaient confirmé leur présence) se sont présentés à l’heure du rendez-vous…dont une seule des mamans qui avaient participé au cycle des causeries avec Claire et Corinne de la Déferlante. Bon, tant pis, il faut lancer le sectacle et nous verrons bien ! Première scène devant « Le Longchamp », bar PMU des Arcades, les comédiens surprennent les quelques piliers de bar du quartier et rencontrent un vif succès puis une deuxième scène, plus longue à lieu à la Villa Saint-Martin, là le public s’étoffe et plusieurs habitants du quartier s’arrêtent pour profiter du spectacle.

SAM_6207Nous voyons même plusieurs têtes fleurir et pointer leurs nez des fenètres de l’immeuble de la Villa qui servait alors de décor dont une maman et safille qui sont restées cramponnées au rebord de la fenêtre du début à la fin. La troisième scène a lieu au niveau du skate park, à la sortie des écoles ; à ce moment de nombreuses familles du quertier qui venaient chercher leurs enfants après l’étude nous ont rejoints puis suivis jusqu’à la fin.

SAM_6367 Enfin la dernière scène s’est tenue en extérieur devant la maison Colucci puis nous avons tous fini par une Causerie géante pour revenir sur les thématiques abordées dans le spectacle avec les comédiens : la prise de pouvoir des femmes, les violences faites aux femmes, la prostitution, l’homophobie, les relations amoureuses, etc.

SAM_6363
Ce fut un beau moment partagé entre la Déferlante, Animakt qui était partenaire dans la mise en place de ce projet, les Robinsons et les habitants du quartier qui ont pu profiter de ce spectacle.
Il est juste dommage que la majorité des mamans qui ont participé aux Causeries n’aient pu en profiter mais ce sont d’autres qui ont pu profiter de ce cadeau de façon improvisée. En effet plusieurs des personnes du public nous ont dit qu’ils étaient ravi de voir venir dans leur quartier un spectacle de théâtre de rue !

KroniKs des Robinsons de Grenoble: Mme RUETABAGA

Atelier de rue – Samedi 15 Novembre 2014

Aujourd’hui, le temps pluvieux et humide nous a accompagnés durant tout l’atelier de rue. Alors que l’on s’attendait à ce que très peu d’enfants soient présents en raison du mauvais temps, nous avons été surpris de voir que certains nous attendaient déjà et que progressivement une multitude d’enfants arrivait de part et d’autre.

DSC04323

Très rapidement, le temps grisâtre a fait place à des coursives vivement colorées que les enfants se sont empressés d’égayer.

Placé sous le signe de la créativité, durant cet atelier nous avons pu proposer de nombreuses activités artistiques telles la création de craies, dessins à la craie sur toutes les façades (sol, murs, poteaux), dessins sur ardoise magique, dessin à partir de marc de café…

Notre surprise a été encore plus grande quand nous avons découvert de nouveaux talents cachés parmi nos petits artistes en herbe. Jovan s’est appliqué à réaliser l’autoportrait de chaque bénévole : il faut dire que la ressemblance est flagrante !! Afin d’inaugurer ce moment inoubliable, nous avons posé avec lui à côté de notre portrait.

Rafik nous a aussi plus qu’émerveillés par ses talents de dessinateur. Peut-être faut-il y voir ici une porte d’entrée et une réelle opportunité à saisir afin d’envisager une relation plus individualisée et privilégiée avec lui.

A peine le goûter commencé, que déjà au loin, nous apercevons l’autre groupe d’enfants (parti à la Maison de retraite) se rapprocher les bras chargés de gâteaux tout juste confectionnés, prêts à être partagés avec nous tous. C’est avec l’air béat et le sourire aux lèvres que nous retrouvons ces enfants satisfaits de leur atelier cuisine et de leur rencontre avec les personnes âgées. Expérience à renouveler dès que possible !!

Atelier de rue – Samedi 1er Novembre 2014

Aujourd’hui, à la demande des enfants, nous avons souhaité célébrer Halloween en y proposant diverses activités autour de cette thématique.

DSC04162

Impatients, les enfants voulaient à tout prix se déguiser. Tandis que certains se paraient déjà des magnifiques déguisements prêtés par la ludothèque du quartier, d’autres avaient ramenés leur propre déguisement pour l’événement.

De son côté, l’atelier maquillage remporta un franc succès. Tous voulaient se faire maquiller. Certains enfants se sont même portés volontaires pour en maquiller d’autres. Une belle et joyeuse zizanie s’est mise en place et bientôt l’atelier maquillage ressembla à une véritable fourmilière où chacun s’affaira à réaliser les maquillages les plus époustouflants. Un air de fête et de gaieté flottait dans l’air…

En parallèle, nous avons proposé un atelier cuisine avec pour recette un gâteau au potiron et chocolat. Malheureusement, le potiron n’a pas eu le temps de cuire que déjà l’atelier touchait à sa fin. Ce petit imprévu ne nous a pas empêchés de passer un très bon atelier.

Laura, étudiante éducatrice de jeunes enfants en stage à l’association Mme Ruetabaga

 

Vivre comme si on était déjà libres

« Vivre comme si on était déjà libres ».  (Graeber)

Pour nous , à Intermèdes Robinson, faire du Social, le vivre comme si on était déjà libres, est d’abord une évidence. Comment faire autrement sinon continuer de répéter ce qui existe déjà ou établir la triste recension de ce qui serait impossible?

15487490098_814181dfd9_o

 

On ne peut pas vivre sans liberté, il faut bien l’admettre et le Social est sans doute le secteur de l’activité humaine où cette vérité est la plus évidente.

Mais « Vivre comme  si on était déjà libres », c’est bien entendu, être aussi conscient des mille empêchements que nous avons à l’être, qui nous entourent et nous entravent. Il faut vivre comme si on était déjà libres, car sinon, c’est certain: nous ne le serons jamais.

Le pédagogue sait qu’attendre que les conditions favorables de son action, les moyens nécessaires, soient réunis pour agir, revient dans les faits, et dans sa posture de vie, à renoncer à à peu près tout.  C’est même la couverture rêvée pour celui qui ne veut rien faire ou que rien ne change.

Egalement, il faut le dire ici, « Vivre comme si on était déjà libres », c’est créer la liberté , là où on disait qu’elle n’arriverait jamais, qu’elle n’était ni raisonnable, ni possible. C’est la produire tout court, sans discours; c’est l’imposer en préalable pour ne pas perdre sa vie et son temps à la discuter.

En Pédagogie Sociale, nous montrons à tous que c’est en faisant les choses qu’on les rend  possibles: habiter, occuper l’espace public, manger ensemble, se photographier, éduquer au risque , oser la relation affective , mélanger les publics, les âges, les cultures.  Oser la confiance…

Et enfin, « Vivre comme si on était déjà libres », est un moyen de dégager le futur, de nous évader du maintenant, des limites de l’actuel. C’est le déjà , bien entendu, qui compte ici. Ce petit mot nous promet un avenir où la liberté ne serait plus ni un risque, ni une exception, mais où elle serait la règle.

C’est dégager l’horizon de nos actions, nous donner un but, une direction. Pour nous y préparer, pour le faire advenir, il nous reste à éduquer des enfants libres de pensées, de paroles et d’initiatives.

Au fond, ce qui nous parle dans cette  maxime, c’est sans doute moins la référence à la liberté, mot certes audacieux ,mais qui n’est jamais le vrai problème, plutôt que la vie, en elle-même.  C’est vivre, tout court, qui reste le vrai enjeu et le seul problème. C’est de toutes les atteintes et limites à la vie , dont nous étouffons.

C’est cette vie, aujourd’hui,  qui est menacée se se réduire à de la « survie » en temps de précarité. C’est à vivre pleinement qu’il nous faut éduquer et inviter; la liberté en découle naturellement.

 Dimanche: Jardin en mouvement

C’est tout l’intérêt de l’automne; nous pouvons arranger, aménager , revisiter beaucoup plus facilement notre terrain et notre culture.

IMG_5207

Aujourd’hui,et sous un ciel toujours clément, finalement,  les 9 qu’on était , nous avons refait nos réserves de bois à sécher, rangé le coin table à feu, créé un nouvel espace de fleurs à bulbes, et bien entendu… continué de retourner et fumer nos terrains.

Nous pensons du coup à des changements de cultures, de placement des espèces. Le jardin est en mouvement. Nous cultivons notre jardin.

Samedi à la Villa Saint Martin :

Il n’y a pas beaucoup de monde cet après-midi. Les enfants et les mamans ont du mal à s’extirper de chez eux. Ils viennent au compte goutte, mais chaque arrivée enrichit toujours un peu plus les groupes qui se forment autour de la salade, de fruits, du dessin, ou du jardinage.

SAM_0478

Sur nos parcelles, Cosmin emmène une poignée d’enfants pour désherber. Ils reviennent avec des petites poires plein les poches et le sourire aux lèvres.

Des enfants gravitent autour des jeux et du ballon de foot et alternent. Le petit Sidi, qui est venu avec maman, évolue librement sur le tapis des petits mais joue aussi au foot avec Mina, qui se baladent aussi entre les deux.

SAM_0510

De mon côté, je réunis 3 des enfants qui m’ont accompagné à la Fraternity Cup, pendant les vacances de la Toussaint. Jean, Anna et Nadine répondent à un questionnaire, envoyé par la Voix de l’Enfant, organisateur du séjour. Ils donnent leur avis sur l’internat, les repas, la vie en collectivité avec ces enfants qui sont venus du monde entier, leur impression sur le tournoi de foot, sur les ateliers de musique et sur les droits de l’enfants, ce qu’ils en ont retenu.

Jean répond qu’il a trouvé le tournoi super mais pas les disputes entre eux pendant les matches. Les enfants qui jouaient mieux que les autres avaient parfois tendance à jouer « perso » et à s’énerver contre les autres.

Anna nous a dit qu’elle avait été choqué d’apprendre, qu’au Burkina Fasso, des enfants travaillaient dans les mines, encore aujourd’hui. Les droits de l’enfant sont pour tous les enfants du monde mais ils ne sont pas respectés partout.

Au conseil de quartier chaque enfant de la Fraternity Cup a pris la parole pour raconter aux autres leur séjour et expliqué le dessin qu’ils venanient de faire sur leur moment préféré. Ils ont aussi présenté leurs coupes et trophés.

SAM_0507

Au goûter, nous avons mangé la salade de fruits, préparée par Virginia et Jessica, avec un petit jus de citron, d’orange et de noix de coco rapé !

Champlan

Nous nous sommes rendus à Champlan avec Nicolae cet après-midi, avec des coloriages, des exercices, une boîte remplie de dinette. Il ne fait pas très beau et il fait froid.

Je me demande si les enfants vont se souvenir de moi, étant donné que cela fait longtemps que je n y suis pas allée.

En arrivant, je tombe sur Susano qui me fait un p’tit sourire suivi d’un grand « ooooowww ». C’est bon tout va bien, ils ne m’ont pas oublié.

On installe la dinette sur la bâche pour les plus petits, et Nicolae propose un « Facteur n’est pas passé », pour tous les autres. Tiens, Ricardo qui me demandent si je cours vite… Comme si je n’avais pas deviné à quoi m’attendre… En effet, c’est moi qui récupère le courrier, je le poursuis, il glisse dans la boue, HOP ! Merci la pluie…

Les plus grands se prennent aussi au jeu, c’est rigolo.

20141108_141525

On attaque les exercices et les coloriages. Je dessine avec la cousine de Ronaldo, je fais un bateau en papier (récupéré par Raoul) et une grenouille en papier (récupérée par Susano qui lui fait des yeux orange).

20141108_143008

Ricardo s’est fait voler sa place par la cousine de Ronaldo (2 ans ½ …), il boude.

Les enfants s’éparpillent un peu, le temps que le jeu du béret se mette en place. Les filles contre les garçons… Ok… Sachant qu’il y a que deux filles… Garçons ou filles, mon équipe a quand même perdu, donc ça ne change pas grand-chose. Et pis y avait de la triche et des mauvais joueurs d’abord…

Aller on goûte ! Madeleines, sirops, chocolat et clémentines, rien que ça ! Surtout le chocolat ! Nicolae s’est fait plein d’amis tout d’un coup… !

20141108_154234

J’ai oublié de mentionner l’arrivée surprise d’Alexis d’Animakt qui a joué avec nous au béret. Mais il a surtout fait grande impression avec sa moto en moment du départ !

A plus Champlan, ravi de vous avoir revu les enfants !

Vendredi

La Rocade

Aujourd’hui à la Rocade, nous n’étions pas nombreux. En cause, peut-être le temps qui se fait frileux, et peut-être une raison positive : le spectacle des causeries qui a attiré les mamans.

Un grain de pluie de 10 minutes a failli nous saper le moral mais il fut bref. A la petite enfance, beaucoup de monde dans la tente pour les divers jeux et activités d’éveil avec Iasmina. Et des jeux de société.

SAM_9475

Mathias a joué au ballon avec d’autres, et l’atelier cuisine avec Laura a rencontré un franc succès, autant sur la confection que sur la dégustation. Nous avons pu apprécier les gogosh, beignets frits fourrés aux pommes. Les enfants ont remplis la pâte de pommes avec ferveur.

La nouveauté d’aujourd’hui c’est le groupe Tchekchouka qui était là pour sa première participation à l’atelier de rue. Cinq jeunes du camp de Champlan était là,

malheureusement, les jeunes du quartier qui étaient prévus ne sont pas venus, ce sont d’autres qui ont participé. La danse était chouette, dans la bonne humeur, sur une jolie musique sautillante, sans interruption, avec un guitariste, un accordéoniste, un percussionniste et une chanteuse danseuse qui nous a appris des pas que nous avons tenté de reproduire avec difficulté.

SAM_9484

Aline, quant à elle, était occupée à nettoyer le camion bleu, à grands coups de chiffons et de spray, sur les sièges, le sol et les vitres. Travail satisfaisant, sauf pour les vitres qui étaient plus coriaces que prévues, mais Aline n’a pas dit son dernier mot.

Nous avons goûté de ces délicieux gogosh donc.

La nuit est vite tombée, l’hiver se fait sentir ces jours-ci et avec lui la désertion précoce des lieux. Nous avons rejoint la discussion des causeries qui a fait suite aux spectacles.

Jardin de Saulx :

Vendredi :

Aujourd’hui comme d’habitude on se dirige vers notre lieux de rendez-vous habituel où très impatients ils attendaient de nous voir arriver nos fidèles car cette semaine on n’a pas pu assurer les ateliers du jardinage pour assurer le rangement et l’installation du nouveau local. Mais malgré la pluie de ce matin nous avons envie de travailler notre beau jardin et du coup tout le monde met la main à la pâte .Comme de petites abeilles dans les quatre coins du jardin on retourne la terre et on met le fumier sur les parcelles.

SAM_0470SAM_0463

Mais l’heure du goûter arrive et nous nous installons au soleil qui nous rendre visite.

A bientôt !

 

Jeudi :

Wissous

Aujourd’hui, je (Virginia) pars pour la première fois, accompagnée de Nicolae, au camp de Wissous. Nous emmenons des gros tapis de gymnastique, des figures acrobatiques dessinées, un jeu de twister et notre bonne humeur. Même si la chaleur ne nous accompagne pas, nous avons toujours le soleil, c’est déjà ça !

A peine arrivés, tous les enfants se ruent sur nous pour nous aider à transporter le matériel. Le fait qu’ils ne me connaissent pas n’a pas l’air de les déranger puisqu’ils me sourient tous et me demandent mon prénom. Pour une fois j’ai réussi à me souvenir de tous les prénoms du premier coup !

Une fois que nous avons tout installé, nous commençons notre atelier « expression corporel ». Tous veulent faire toutes les figures ! Heureusement qu’ils écoutent bien car c’est compliqué de tout faire en même temps dans le calme.

SAM_6128
Nous enchainons par un twister ! Cela nous fait tous bien rire car les enfants tombent assez rapidement. Un léger souci, ils ne connaissent pas leur gauche et leur droite, même en roumain. Nous nous arrêtons, nous asseyons tous en cercle. Nicolae commence par leur expliquer en roumain « main gauche, main droite, pied gauche, pied droit ». Puis à mon tour, je fais le même exercice mais en français. J’en profite pour apprendre quelques mots en roumain « main, pied, gauche droite, bouche oreille » etc. En voyant que je voulais savoir les mots en roumain, les enfants se sont mis à tous me traduire mon français en roumain pour que j’apprenne.

SAM_6123

Nous avons ensuite fait le jeu du facteur. Là encore, j’ai appris les jours de la semaine. Je me rend compte à quel point il est difficile d’apprendre une langue.
Les enfants m’apprennent le roumain et moi je leur apprends le français.

Enfin, nous faisons le goûter dans un calme incroyable. Pas de cris, pas de larmes, nous avons partagé un bon moment.
J’ai passé un très bel après midi.

SAM_6147

 

Mercredi :

Bel Air :

Aujourd’hui, en raison de la nécessité de ranger notre local tout neuf, seul l’atelier de rue de Bel-Air a été assuré.

Bien que le temps ne soit pas très clément les enfants sont aux rendez vous !

Nous démarrons tous ensemble doucement avec une série de jeux de société.

SAM_6029

Certains jeux permettaient aux enfants de « travailler » leurs réflexes tandis que d’autres ont préféré éxercer leurs reflexions ou encore leurs mémoires.

Pas très loin, nous avions ramené les boules de pétanques et le molky qui fut utilisé par quelques enfants ayant envie d’apprendre à viser !

De l’autre coté de Bel-Air, nous avons fais une grande partie de football avec les plus grands !

SAM_6022

Mais après cette partie qui nous a tous réchauffé il est déjà l’heure de prendre le goûter !

Alors nous engloutissons tous quelques madeleines, des fruits secs et un bon chocolat chaud !

SAM_6053

Mais le temps passe à une vitesse… Il est déja l’heure de rentrer au local !

Au revoir les enfants ! A bientôt !

Que valent encore nos droits?

De plus en plus, nous allons douter de l’universalité (inconditionnalité) des droits fondamentaux en général, des droits de l’enfant, en particulier,  dans un environnement économique, social, politique dont la violence s’étend indéfiniment.

Qu’en reste t il ? La notion de Droit appliquée aux plus faibles, a t elle seulement encore quelque pertinence?  

Il fut un temps où on distinguait justement la question du Droit théorique, et celle de son accès.; nous , les acteurs sociaux, nous savions combien les droits  effectifs étaient souvent difficiles d’accès pour les handicapés, les pauvres et précaires, notamment.

Mais il semble bien que nous n’en soyons plus là et que nous ayons affaire à une autre logique: il y aurait en ce monde deux catégories de personnes , celles qui auraient des droits et celles  qui n’en auraient pas . Il est évidemment possible de déchoir d’une catégorie à une autre.

Il n’y aurait ainsi  plus « de droit au Droit », dans son sens inconditionnel,  pour le « barbare », le « sauvageon », « le rrom », le précaire. Plus de Droit pour le resquilleur potentiel des allocations chômage, des prestations,  pour le sans papier, le mineur isolé, le jeune majeur sans famille, le délinquant ou le suspecté tel…

L’évolution du droit connaîtrait  ainsi une courbe inversée et il semblerait que la seule chose que pourrait  nous promettre l’avenir serait la réduction … du droit des autres.  Certains croient consolider leurs propres droits en laissant  s’éroder celui des autres. D ‘où le succès des partis dont ce genre de promesses est le fond de commerce.

SAM_6165

Ainsi, nous avons à réfléchir sur les effets d’un progrès à l’envers. Dans notre pays (comme de la plupart), le sens du temps ne mène décidément pas vers plus d’ouverture internationale, d’interculturalité, de communication et de bonnes relations adultes/enfants. C’est presque le contraire.

Que reste t il alors au pédagogue, à l’éducateur pour agir et éduquer dans un tel contexte? Où va t il trouver la justification et le sens de son action? Peut il sans se renier, se contenter de faire « son » travail et d’ignorer un contexte si fort? Se contenter de favoriser l’accès à des droits qui se dérobent? Ignorer l’inefficacité de sa propre action? Croire avoir fait son travail quand rien n’en ressort de concret?

En Pédagogie sociale, nous observons ces  contraintes et ces limites et nous reconnaissons  que nous ne pourrons pas avec nos seules forces, les  bouger et changer l’ordre de la violence en cours .

Par contre, nous pouvons sans doute quelque chose pour ouvrir de nouveaux espaces de  liberté chez les enfants, les groupes et les publics : espaces mentaux, communautaires, économiques et sociaux. Des interstices  pour penser  et vivre autrement, même à l’ombre des structures

Face à des institutions qui échouent à donner corps aux droits les plus élémentaires comme le droit à l’éducation, la participation sociale,  il nous reste à investir et explorer l’espace de  « l’éducation non formelle »; dans une période de repli de l’école sur un travail minimum et marqué par la recherche de la performance et de la réussite individuelle, c’est dans l’éducation non formelle qu’il faut rechercher les bases d’une véritable éducation dont les enfants et le monde ont besoin.

Dans de nombreux pays, les acteurs  engagés dans des entreprises d’éducation non formelle, plaident auprès des parents pour que ceux ci reconnaissent   l’importance essentielle des disciplines de la sensibilité, de l’art, de la culture en général.

Tout le monde ne rejoindra pas la caste des gagnants et que restera t il aux enfants des pauvres et précaires, s’ils n’ont même pas la richesse de leur propre culture, de leur propre expérience, de leur imaginaire et de leur sensibilité?

Telle est l’entreprise de la Pédagogie sociale: sortir de raisonnements binaires qui n’ont  plus lieu d’être.

La question, aujourd’hui,  n’est plus d’être scolarisé ou non scolarisé, mais d’avoir un rapport , une relation vivante et durable avec les apprentissages qu’on se donne,  dans une histoire institutionnelle qui est faite de pleins et de déliés.

La question n’est pas d’avoir accès ou pas à à des droits fondamentaux qui de toute façon seront remis en cause six mois plus tard; l’essentiel est de redonner du sens , du contenu, de la relation à tous ces droits à partir de notre réalité première.  Faire reconnaître l’universalité du droit contre son émiettement, faire reconnaître la réalité des privations contre les droits théoriques , savoir que le droit ne naît pas spontanément mais s’obtient quelques fois par l’affirmation et l’exigence.

Vendredi

Soirée conviviale Halloween

Une superbe soirée. Tout d’abord nous avons eu la chance d’avoir un climat estival pour cette soirée, certains étaient en t-shirt.

Nous avons amené des boissons, la soupe de citrouille concoctée pendant l’atelier de la Rocade l’après-midi même, et des citrouilles à sculpter.

Alors que l’on s’installe, la soirée commence à se peupler de monstres vampires et zombies en tous genre, qui surpassent de loin nos vulgaires chapeaux pointus industriels. Les maquillages d’Hélène rencontrent un grand succès, comme d’habitude, et les visages se retrouvent bientôt tous transformés.SAM_6238

L’atelier sculpture de citrouille fonctionne bien, de nombreux ados participent. On ne sculpte pas nécessairement un visage, on sculpte des 91, beaucoup de 91. Mais équipées de leurs bougies, les citrouilles ont la classe.

En parallèle, la chair des citrouilles est cuisinée en soupe par Leïla et plusieurs mamans.

SAM_0435

Dans le même temps, un jeu de  loup-garou est organisé et joué par les grands et petits. Les villageois gagnerons mais ils ne seront plus que deux survivants pour onze participants au départ. D’autres jouent à l’élastique avec Laura.

SAM_6260SAM_0442

Ensuite, arrive le moment de la distribution de bonbons qui se déroule pendant la partie conte. J’ai raconté un conte d’Halloween devant un public attentif même après la distribution de bonbons. Mais je me suis fait détrôner par Binta qui a raconté une histoire des plus effrayantes et pourtant manifestement improvisée. Tout y était, vampires, zombies, araignées, monstres et même citrouilles maléfiques.

SAM_0448

Après cela, la musique d’ambiance qui jouait des bandes originales de films d’horreur s’est transformée en musique dansante, nous étions moins nombreux, mais nous avons dansé un bon moment, surtout le petit Alexandru, véritable Michael Jackson de cette fin de soirée !

A refaire l’an prochain !

La Rocade:

Aujourd’hui c’est haloween!!!! Et en effet, en allant au quartier noàus avons croisés beaucoup d’enfant déguisé!

Il fait beau et chaud pour un moi d’octobre et les enfants sont comme d’habitude au rendez-vous!

En vue de la soirée conviviale de ce soir, il y a au programme la confection d’une soupe à la citrouille!SAM_6006

Certains étaient attiré par la cuisine mais d’autre ont préférés faire un football ou encore d’autres jeux de balle un peu à l’écart pour ne pas blesser les plus petits.

Les petits , eux, sont tranquillement assis sur leurs tapis en jouant à la dinette ou en faisant des puzzles.

SAM_5984

Mais ce n’est pas tout, il y avait aussi à la disposition des enfants un coin musique, où chacun pouvait s’exprimer en manipulant des instruments.SAM_6004

De plus, les jeux de société ont rencontrés un certains succès! En effet, beaucoup d’enfants sont venus faire quelques parties puis sont allés profiter des autres ateliers de la rocade!

SAM_5991

A bientôt!

Jardin de Saulx :

Vendredi :

Aujourd’hui c’était une très belle journée , plutôt tranquille malgré le bavardage incessant d’Eddy dans la recherche de l’appareil photo et qui, à la fin a fini par l’avoir.Mais tout cela étant dit, on se met au travail et on reprend de retourner la terre et de mettre le terreau sur les terrains.SAM_6207

Un autre exercice rassemblant nos forces était ensuite le passage avec le motoculteur pour bien casser les grosses mottes de terre et en réunissant nos forces nous avons réussi à finir plus vite.

SAM_6205

Grace à nos efforts nous étions très fiers de regarder le travail bien fait car tout le monde a mis la main à la patte en la rendant facile, car ce soir on se prépare pour la soirée conviviale « soirée Halloween ».

SAM_6204

Mais comme on arrive a la fin,  on range le matériel et on se dirige vers le camion afin de prendre notre goûter bien mérité par tous.

Vendredi

La Ruche : Maths et musique

Un atelier très riche aujourd’hui. Des enfants en demande de connaissance et participatifs bien qu’un peu dissipés. Nous avons commencé par un exercice écrit simple. Il s’agissait de colorier en différentes couleurs des éléments selon leur placement dans l’espace, devant ou derrière. L’exercice a été plus ou moins compris mais réalisé par tous. Mohammed était là pendant cette première partie pour aider sa petite soeur Fatima dans ces exercices.

SAM_0372

Nous avons ensuite décliné ce repère dans l’espace dans la musique : chaque enfant était muni d’un instrument de musique, et à chaque injonction, devaient jouer, sans jamais jouer ensemble.

Ensuite, les injonctions ont été remplacées par des sons. Trois coup sur le bilboquet aigu signifiant « devant », trois coups sur le grave signifiant « derrière ». L’exercice a bien fonctionné et nous a, tous, amusé. Nous avons réussi a atteindre une bonne vitesse avec des arrêts nets entre chaque partie. Un véritable match de ping-pong musical.

Après une petite pause, nous avons repris un exercice sur papier dans lequel il fallait mettre les choses par ordre de grandeur, ou compléter un ordre  incomplet. Encore une fois, un exercice très bien compris par Susano et Ronaldo, qui ont orienté Alex et Laurenzo. Nous avons parlé de polygone.

En associant le 3 au triangle et le 4 au carré, je leur ai demandé de me trouver une forme correspondant au 6. On tâtonne, on se demande, le feutre part dans tous les sens, puis avec notre aide, ils ont compris. Le 8 a été plus évident ensuite grâce à la technique qui consiste à tracer les diagonales.

SAM_0382

Un autre exercice, ressemblant à une suite, à été très bien compris. Une série de maison possédant une fenêtre, puis deux fenêtres, puis une puis deux, dessinez la suite… Susano est « passé au tableau » avec grande fierté, suivi de Ronaldo, rougissant de prestige.

SAM_0384

Nous avons goûté calmement, dans la bonne humeur, dans les règles de l’art encore une fois. Je crois que nous venons de nous faire des élèves fidèles.

Jeudi:

Croix-Breton :

Un très bel atelier pour ce dernier jeudi des vacances de la Toussaint !

Au menu au quartier cet après-midi : équilibre avec la slascline entre les arbres et les balcons, jeux de construction en tout genre (kaplas, formes de couleur en bois et drôles de cylindres cartonnés) pour les constructions les plus folles, coin lecture qui a suscité la curiosité de nombreux petits lecteurs en herbe et scoobidous pour les accros du tissage (certains deviennent de vrais professionnels comme Losseni qui nous apprend à tous de nouvelles façons de tisser).

Au début de l’atelier, seuls nos petits habitués étaient présents puis au fur et à mesure, de nombreux nouveaux participants nous ont rejoints et se sont rapidement sentis accueillis pas les habitués.

De nouveaux petits mais aussi toute une ribambelle de pré-ados qui nous ont expliqué que les vacances au quartier, c’était un peu la galère...c’est vrai qu’avec toutes nos nouvelles activités, nous n’avons pas pris l’initiative de proposer un week-end ou mini séjour de vacances pour nos jeunes Robinsons et surtout les pré-ados qui se retrouvent souvent livrés à eux-mêmes pendant les longues journées de vacances…mais c’est promis, dès que nous retrouverons un peu de sérénité dans le fonctionnement de nos nouveaux locaux et nouveaux projets, nous conconcterons quelque chose pour vous ! Alors, à vos imaginations et propositions !

Et n’oublions pas que demain soir, nous nous donnons rendez-vous pour une horrrrriiiiiible soirée conviviale d’Halloween !!!!!!

Jardin :

Voila une journée très calme , très agréble et plutôt tranquille car le ciel nous a rendu une visite inattendue cet après-midi pour nous chauffer avec ses rayons de soleil. Nous partons à 6 pour cette séance de jardinage et nous installons et mettons en place les motoculteurs pour retourner la terre et préparer le terrain pour l’hiver.

SAM_6186

Comme des petites abeilles dans tous les coins du jardin on commence à retourner des mettre de terreau , à désherber et à passer avec le motoculteur pour retourner la terre.

SAM_6184SAM_6185

De temps en temps une petite pause s’impose car c’est quand même dur de faire tout ce boulot, mais pour réchauffer nos batteries nous décidons de prendre un verre d’eau et de parler des nouveaux horaires pour la suite.

Mais comme toute chose à une fin, nous voilà en train de ranger notre matériel et de s’installer à la table pour profiter de cette pause bien méritée par tous et toutes et de prendre un verre de sirop et un gateau au chocolat.

A Wissous pour la Ruche :

Aujourd’hui, je vais faire un peu de cirque avec Laura et les enfants du camps.

Je retrouve tous ces petits visages que j’avais découverts il y a 10 jours.

Les petits comme les grands sont invités à participer. Les plus légers montent sur le dos des grands et les grands sont les pilliers de nos constructions humaines ! On en essaye de toutes sortes, à 2, à 3 et même à 4 !

SAM_9454SAM_9420

Comme la dernière fois, les grands veulent tellement aider les plus jeunes qu’ils les manipulent comme des poupées. Il va falloir qu’ils apprennent à les laisser faire et découvrir par eux-mêmes parce que les petits aussi sont capables !! Non, mais !!!

La preuve en image….

SAM_9411SAM_9410

Au Skate park :

Cet après-midi a été bien remplie au skate park !

En effet, même si il n’y avait pas beaucoup de petits enfants, beaucoup d’enfants plus grands sont venus s’amuser avec nous !

DSC_0166

Il y avait à leur disposition une belle panoplie de jeux de société et du coup s’en sont suivi des parties effrennés ! Que ce soit sur des jeux de réflexion ou de rapidité, les enfants ont su bien s’amuser et ce, dans un très bon esprit.

DSC_0157DSC_0156

Cependant, certains avait plus envie de dessiner tranquillement sur une paillasse à l’écart des éclats de rire ! Le maitre mot est « concentration » !

DSC_0161

Après l’atelier nous avons tous un petit creux, alors, nous nous asseyons tous en cercle et nous dégustons le goûter avec un petit godet de sirop !

A bientôt !!!

Mercredi

Jardin de Saulx :

Aujourd’hui au jardin on se retrouve avec une douzaine d’enfants pour lequels on essaye de sortir un peu du quotidien et de les faire travailler un peu et apprendre en jouant.

Mais on prend la décision de se séparer pour permettre aux enfants d’apprendre à protéger l’environnement et aussi de faire une séance en jardinage.

De notre arrivée au jardin on commence a prendre le motoculteur pour rétourné la terre et la préparer pour les nouvelles plantations de printemps.

SAM_6178

Aprés une bonne séance de jardinage les enfants commencent à fatiguer et on prendre une pause car tout suite après on reprend avec d’autres tâches.

SAM_6181SAM_6180

Mais le temps passe vite et nous nous asseyons tous à la table pour en profiter d’un verre de sirop et un gateaux.

A la prochaine !

Une deuxième partie du groupe était au local. Nous avons joué à des jeux éducatifs sur internet. Un jeu décrivait le parcours de la grue norvégienne qui migre en hiver. En ayant plusieurs choix de vie pour la grue, on comprend qu’il faut attendre d’avoir de bonnes ailes avant de voler, qu’il faut voler avec ses parents.

On joue également à placer les os du corps humain au bon endroit en faisant glisser des mots (parfois très compliqués) sur le squelette. On a donc appris beaucoup de nouveaux mots scientifiques. Pour les non francophones, les mots simples comme le tibia ou l’omoplate ne sont pas connus.

C’est une première rencontre. Avec la présence de Victoria, nous avons découvert un site, basé sur le même modèle que l’imagier trilingue roumain, français, romanes. Adelina, Narcissa et Raul apprennent à distinguer les trois langues. Les deux filles s’agitent et veulent manifestement tester notre espièglerie, mais nous ne sommes pas super clients. On goûte. Le goûter est convivial, dans les règles de l’art.

Ludothèque à Bel Air :

Nous partons Kevin, Iasmina et moi (Virginia) pour Bel Air à pied car il n’y a pas de camion de disponible. Ca nous a permis de nous réchauffer car nous arrivons bientôt en novembre et il commence déjà à faire froid.

Comme d’habitude nous avons installé notre petit atelier : échecs, mikado, cordes à sauté etc. Mais contrairement à d’habitude, nous avons aussi amené des scoubidous, et, en cette pré-veille d’halloween nous avons pensé au jeu du loup garou.

Du coup, Kevin a passé l’après midi à faire un foot avec les garçons, Iasmina faisait des scoubidous avec les petits et les grands, filles ET garçons ! Quant à moi, j’ai réussi à faire 6 parties de Loup Garou avec les ados. SAM_6152
Aucun enfant n’a changé d’atelier et pour la première fois, les jeux d’échecs, de mikados et les Kapla n’ont pas fait l’unanimité. Le temps est passé à une vitesse folle tellement les enfants étaient motivés !

SAM_6165SAM_6144

Au bout d’un moment, nous avons tout de même décidé de prendre le goûter, en retard tellement nous étions dans notre atelier. Il a fallu hausser un peu le ton tellement il y avait d’enfants sur le quartier !
Malgré tout, nous avons partagé un très bon moment aujourd’hui !

A Wissous :

En route pour  Wissous avec Laura, Evelyne, moi – Flora et même le soleil qui vient de pointer le bout de son nez! Aujourd’hui il y a pas mal d’enfants qui sont là, comme d’habitude nous sommes super bien accueillies et  tout le monde nous aide à installer l’atelier. Même Inès est là alors qu’elle a très mal à la gorge. Elle reste dans une couverture sur les genoux de sa maman. Nous commençons par le jeu collectif du « facteur », les enfants participent de plus en plus, nomment les jours de la semaine, c’est chouette de voir l’évolution.

Puis tous réclament leurs cahiers, ils veulent des exercices! Cet après-midi nous proposons des exercices d’écriture, diverses formes à tracer avant d’arriver aux lettres elles-mêmes. Chacun va à son rythme, certains enfants arrivent à écrire des mots et d’autres sont encore dans l’apprentissage de former une lettre. Les plus jeunes font des constructions avec les plots et les kaplas, jouent à la dinette ou font des coloriages. Laura parle avec les parents, certains lui font des demandes pour amener du matériel (couches et lait pour les bébés surtout) et d’autres disent qu’ils sont contents que les enfants travaillent bien quand on vient.

Pour la suite de l’atelier Evelyne propose la pâte à modeler. Les enfants sont ravis, ils font des formes avec les emportes pièces, des modelages divers, sont très concentré et  ils ont l’air de bien apprécier!

SAM_5930SAM_5929

Je m’installe  sur les tapis avec des corbeilles et des livres, je me mets à lire et très vite il y a des enfants qui viennent regarder, écouter, choisir un autre livre, c’est vraiment super.SAM_5953

Laura fait quelques jeux avec d’autres enfants, ils veulent construire la tour eiffel  (nouveau jeu) mais malheureusement on a pas assez de temps pour la finir. Nous avons aussi amené  quelques poupées…enfin (ils nous en demandaient depuis  moment), plusieurs enfants ont beaucoup  joué avec, ce n’est pas facile de s’en séparer à la fin de l’atelier!

Nous prenons encore un bon goûter tous ensemble, deux mamans nous rejoignent aussi, puis nous nous disons au revoir!SAM_5982

« Nous, les Coureux, les Bohèmes, les camps-volants, les nomades, les caraques, les Romé, les Manouches, les Yeniches, les Sinté, les Gitans, appelez-nous comme vous voudrez – c’est ainsi –, nous sommes les survivants d’un long destin de sang.

Peuple rejeté, peuple dénigré, livré aux préjugés, à la discrimination, nous avançons depuis longtemps sur des chemins hasardeux. Nous sommes infatigables parce que nous sommes Tsiganes de la tête aux pieds. Et parce que nous sommes Tsiganes, parce que le monde est notre maison, le ciel notre toit, la terre notre sol, nous avons de quoi parler…

Ma voix, telle qu’elle vous parvient aujourd’hui, est encore une voix d’enfant même si la force qui respire en moi est celle de la révolte.

O tchavo, un enfant, c’est fait pour dire la vérité. Paraît qu’elle sort spontanément de nos bouches. Tant pis si nous avançons de travers, comme c’est mon cas. Tant pis si nous nous mettons hors la loi et marchons vers le vague, les lèvres fendues, la tête basse. Tant pis si l’idée de la morale se débine devant nous. Tant pis si nous avons saigné de partout.

KroniKs des Robinsons de Grenoble: mme RUETABAGA

Chronique_31_oct

Chronique de l’atelier

Vendredi 31 octobre, faute de carriole, nous partons avec un caddie. Une fois aux abords du bidons-ville, Zoltan rentre dans le camp afin de prévenir les familles de notre arrivée. Quant à Mélody, Stéphane et moi-même, nous contournons car c’est compliqué de rouler avec le caddie dans la terre et les graviers. À peine enter sur la place grise et goudronnée où se déroulent les ateliers, de nombreux enfants arrivent en courant vers nous afin de savoir ce que nous allons faire.

Aujourd’hui, on a prévu de faire un temps sportif et un temps consacré aux craies de sol. Très rapidement chacun des enfants s’investit dans une des activités. Pour ma part je me lance dans une partie de « foot ». Je suis impressionné de voir comment l’organisation et l’investissement de l’espace semble facile pour ces enfants. En parallèle du sport, une grande partie des enfants s’est saisie de craies et est en train de transformer littéralement l’espace public. Nous sommes passés d’un décor sombre et gris à un arc en ciel de couleurs qui a envahi le goudron. Il s’agit d’une réelle œuvre collective, autogérée par les enfants. Ils n’ont eu besoin d’aucune indication ou même de conseils pour réaliser leurs dessins.

Pendant que je prends un temps pour discuter avec quelques garçons adolescents, Mélody improvise un jeu de mime qui se transforme en spectacle de chants. Quelques filles offrent un vrai moment de partage et de détente au reste du groupe en se lançant dans une interprétation d’une chanson anglophone. Elles nous ont même fait la chorégraphie !

Enfin, vient l’heure du goûter. Il s’agit d’un temps attendu avec impatience par tous les enfants. Je suis plutôt heureux de voir que ce temps commence à prendre forme. Car en effet, les fois précédentes, les enfants commençaient petit à petit à se poser, mais aujourd’hui j’ai pu remarquer une réelle évolution. Un geste qui m’a marqué est le fait que les grands ados qui restent un peu éloignés habituellement ou qui viennent simplement pour manger ont décidé de nous donner un coup de main afin de servir les gâteaux et les boissons. Ensuite ils se sont posés avec nous sur les nattes afin de partager ce moment avec les autres. C’est une évolution que je trouve importante. Peut-être est-ce une marque de confiance ? En tout cas, le comportement des enfants et des adultes évoluent positivement et très rapidement.

Le moment du départ est toujours difficile. Que ce soient pour les habitants du camp et pour les pédagogues sociaux. Les enfants nous accompagnent jusqu’à la route en montant sur le caddie, en nous tenant la main ou en tentant de récupérer une part du matériel afin qu’on reste un peu plus. Pour ma part, c’est compliqué de partir et de me dire que nous reviendrons que dans une semaine.

Pour finir, la route du retour jusqu’au local nous permet de faire un petit débriefing à chaud. En attendant le prochain atelier…

Wendy, stagiaire éducateur spécialisé.

Plaies, bosses ou colère, je ne cacherai rien.

Même, je vais balayer large dès que je reprendrai la parole. On va m’entendre loin. Au jeu de qui c’est qu’est fautif, pas question de me laisser faire. J’ai trop d’élan ! Trop de haine et de fiel accumulés. Il faut que je les perde ! Que je les épuise avant de pouvoir reparler à quiconque. »   Jean Vautrin « Gipsy Blues »

le Pain et les Miettes

IMG_00002281

Dans son livre, intitulé « De la Totalité », le philosophe, Christian Godin, entame une réflexion sur les relations entre le tout et la partie , l’uni et l’éparpillé. Il trouve que la meilleure image de cette relation est celle qui existe entre le pain et les miettes.

Le pain est un tout, un élément total, global  qui désigne à la fois son contenu et son contenant. Il est souvent synonyme même de l’alimentation humaine.

Mais pour l’homme, le pain n’est pas seulement son aliment , tiré de la nature, il est également son oeuvre, le résultat façonné de mille recettes. C’est une « oeuvre-aliment », une oeuvre qui nourrit dans tous les sens du terme, mais qui nourrit aussi tous les sens: la vision, le toucher, le goût, l’odeur et même le bruit de sa déchirure.

Aliment total, le pain est aussi  l’image de la totalité. Souvent rond, il figure la terre , comme le soleil.

Mais il y a le pain et il y a les miettes. Les miettes tout au contraire, ont peu de forme, peu d’unité et une quantité négligeable. Elles sont éparpillement, traces et ce qui reste.

Négligeables sans doute, elles appartiennent cependant à tous. Elles sont innombrables et de ce fait,  nous représentent tous. Ne formons nous pas les miettes de l’humanité?   L’évangile chrétien ne cite-t-il  t il pas, au détour d’une parabole,  le droit absolu du chien à manger les miettes de pain qui tombent de la table?  Droit tellement puissant qu’il interrompt immédiatement la colère divine?

Le droit aux miettes est un droit absolu comme celui de vivre et de s’installer dans les interstices de la vie, dans les anfractuosités de la modernité, dans les friches de la ville.

Le droit aux miettes est tout simplement le droit des gens; le droit le plus antique comme celui de glaner ou quémander; le droit le plus absolu comme celui de coexister quand on est petits, avec les grands, quand on est faibles, avec les puissants.

Il est particulièrement inquiétant pour toute société de voir cet élémentaire  « droit des gens » attaqué, mis en cause, dénoncé et jeté en pâture à l’opinion. Car le droit « aux miettes » est le commencement de tous les droits. Contrairement à ce qu’on nous représente ou répète sans arrêt, il est le contraire d’un abus.

A Robinson, nous aimons le pain et les copains, la mie et les amis et nous le fabriquons constamment entre nous comme un aliment universel et sans cesse différent; un aliment qui nous rassemble et nous distingue. Nous le pétrissons et le cuisions ensemble , au jardin, comme au quartier; et les miettes innombrables nourrissent tous les oiseaux affamés.

Car ce pain, quelle est sa finalité si ce ne sont les autres? Reprenant la formulation d’Albert Jacquard , reprise par notre ami Thierry Lavignon qui développe en pédagogie sociale des projets sociaux et culturels sur le pain,  le vieux savant voyait d’abord dans le pain, une lancée dans le temps, l’investissement de la durée.

« Nous sommes partis de la graine, pour aller au pain, dans un mouvement qui embrasse et permet le futur ». Mais ce n’est pas encore assez,  et il précise:

« …Mais en bout de chaîne, ce pain obtenu, quelle est sa finalité? Bien sûr il est une nourriture nécessaire; mais arrêter là les maillons successifs de cette projection vers l’avenir commencée avec la plantation d’une graine serait bien décevant. Ce pain si appétissant capable d’assouvir ma faim, il devient plus qu’une nourriture si je l’offre à l’autre. Sa finalité est alors de créer un lien entre lui et moi, de me construire, de le construire par notre rencontre.

A ce stade, il n’est plus nécessaire de poser la question d’un pourquoi, puisqu’il s’agit du bonheur.”  Albert JACQUARD

Ainsi est le travail , ainsi est la culture en pédagogie sociale; tous deux porteurs d’avenir , lancées et implications dans le temps ; mais leur finalité est avant tout sociale. Elle implique l’autre et le don.

La Pédagogie Sociale est une « pédagogie du pain »: globale, totale, elle concerne l’entièreté de l’existence, dans toutes ses dimensions humaines.

Mais la pédagogie sociale est aussi une « pédagogie des  miettes »: elle fabrique de l’innombrable, du pléthorique,  elle s’adresse à tous, elle ne pose aucune condition. Elle constitue en acte le droit indiscutable à l’éducation et à la vie sociale , miette par miette. Car même les miettes, c’est toujours du pain.

Autour d’un  dimanche qui fut « Festival »

IMG_00002277

Nous avons vécu un dimanche triple et géant.

Tandis que 7 Robinsons participaient à leur septième et dernière journée de rencontre avec des délégations d’enfants du monde entier (partageant une même expérience d’éducation informelle) , où il se sont rapprochés des groupes d’enfants Bosniaques, Palestiniens, Malgaches, Roumains, Indiens, etc.

Une énorme de troupes de Robinsons faisaient vivre la jardin, le désherbaient, le fumaient, le préparaient pour l’hiver ET ONT REINSTALLE UNE TOILE DE SERRE , après le lâche saccage de la précédente

Et enfin, nous accueillions la troupe des enfants artistes Rroms et Slovaques des Kesaj Tchave, qui se sont arrêtés dans leur tournée , pour nous rencontrer au jardin.

IMG_00002281

Puis, avec les Robinsons, tous  sont allés au devant des enfants et habitants du bidonville de Champlan , menacé d’expulsion sans solution à la veille de l’hiver. Une véritable cure d’énergie, un torrent de couleurs de forces . Un « cadeau » comme l’a ainsi nommé Maria, notre ancienne service civique qui vit sur le camp (et qui elle, avait une seconde raison de se réjouir: elle vient d’obtenir son BAFA, son premier diplôme Français)

IMG_00002283

Au delà des langues différentes, une même culture s’exprimait, avec des mêmes expériences de vie et il en ressortait de la joie et de la beauté.

Sur les Kesaj: http://kesaj.blogspot.fr/

Fraternity Cup: de lundi 20 à lundi 27 X

IMG_20141026_210608297

Récit d’Aline:

Je suis partie 8 jours à Issy les Moulineaux avec 6 enfants du quartier : Nadine, Dainké, Anna, Jean, Toni et Corentin pour participer à la Fraternity Cup. Cette grande rencontre internationale organisée par le réseau de la Voix de l’Enfant  (dont nous sommes membres) et Kohrom, qui  a lieu,  chaque année, depuis 3 ans.

IMG_20141026_221827319

    Pour cette nouvelle édition, la Fraternity Cup a réuni 10 pays : Madagascar, l’Inde, la Palestine, le Burkina-Fasso, le Sénégal, la Roumanie, la Bosnie Herzegovine, l’Afghanistan, le Brésil et la France, et commémorait les 25 ans de la Convention des Droits de l’Enfant.
    Il a été proposé aux enfants d’apprendre à se connaître par le biais d’un tournoi de foot, d’ateliers d’expression musicale, d’écriture d’une chanson, de sorties, de soirées culturelles mais aussi de réfléchir à leur droit en utilisant le jeu.
SAMSUNG CAMERA PICTURES
Nous avons ainsi vécu les uns avec les autres dans l’internat Saint Nicolas pendant une grosse semaine, partageant chaque moment, avec des enfants des quatre coins du monde, nous apportant la richesse de leur cultures et de leurs différences.
Beaucoup de joie, de rires, de surprises, d’étonnement, d’admiration mais aussi de questionnements, d’incompréhension, de tensions parfois et des larmes, beaucoup de larmes, lorsqu’il a fallu se dire au revoir.
Nous en ressortons tous plus grands, plus riches et plus forts. Enfants comme adultes, nous avons tous vécu des moments très intenses et avons beaucoup appris des autres, évidemment, mais de nous également.
(A suivre en bas du blog)

IMG_20141026_212641182

IMG_20141026_210608297

Dimanche

Jardin de Saulx:

Aujourd’hui un très belle après midi fait sa place sous le ciel nuagues de Saulx.

Avec deux camions bien remplis des enfants et des adults on arrive enfin au jardin ou nous nous somme proposé pour cette journée d’avancer le plus possible dans le travaux

SAM_6152

Impatients comme d’habitude les enfants se sont donnés des tâches entre eux tandis que nous les adultes on commence à mettre en place la toile de la serre avec beaucoup de patience pour que le travail soit fait , bien fait dans le moindre détails.

SAM_6158

Après peu de temps, Laurent et Héléne nous ont rejoints pour donner un coup de main toujours bienvenu et sourtout pour nous dire que aujourd’hui on va avoir de la visite de « Kesaj Tchave » un groupe de danse et de musique Rrom-slovaque qui nous ont rendu visite plus tard dans l’après midi et nous ont émerveillés et enchantés le coeur avec leur voix chalereuse à la fin de la journée sur le camp de Champlan.

Samedi

Villa Saint-martin

Aujourd’hui, une vingtaine d’enfants étaient présents, nous avons sorti les tentes car la grisaille se faisait oppressante. Un petit peu de bruinasse finalement, mais ça va. Au programme : tarte aux pommes pour la cuisine avec Virginia, aidée de Nabintu, Awa et autres petites. La tarte s’est avéré goûteuse quoiqu’un peu insuffisamment cuite, faute de temps.

SAM_5874

A la musique, il y a eu de l’anarchique, mais aussi de la construction avec de nombreuses proposition pertinente lorsque les enfants étaient sollicités dans une dynamique de groupe.  Les cymbales étaient trop bruyantes mais très demandées.

SAM_5872

Iasmina s’est positionnée à la petite enfance, quelques petits sont venus la rejoindre, c’est tout de même plus  agréable sous une tente au chaud !

Quant à Laura, elle tenait la tente jeux de société qui paraissait très animée ! Quelques garçons agés d’environ 12ans étaient extrêmement motivés à faire des jeux. Quelle bonne ambiance.

SAM_5884

A 16h, nous avons fait le conseil de quartier, qui est critiqué par quelques uns des jeunes garçons qui estiment qu’il ne sert pas à grand chose. Malgré tout, ils se sont installés avec nous et nous avons essayer de les faire parler sur le pourquoi du comment. Tous ont finis par être contents, nous avons parler de la soirée halloween qui a fait réagir les enfants.

Après beaucoup de difficultés, nous avons fini par pouvoir donner le goûter, la tarte leur a plus malgré tout. Tous nous ont aider à ranger et nous sommes parti.

SAM_5903

 

Champlan :

Aujourd’hui, Ronaldo, Ricardo et Cosmin sont venus à la Ruche, (notre atelier scolaire), pour que Joëlle et Soazic les accompagnent dans leurs devoirs. Joëlle a vu avec Ricardo tout ce qui se rattachait à la lecture et a vu qu’il était très sérieux et volontaire.

Cosmin et Ronaldo sont allés à l’étage pour s’avancer dans leurs devoirs avec Soazic. Cosmin a pu s’avancer dans un exercice de Mathématiques sur les nombres décimaux. Soazic et Ronaldo ont commencé à fabriquer un alphabet roumain car il semblait que Ronaldo avait beaucoup plus de repères avec des prénoms ou des noms qu’il connaissait !

Très bon après-midi !

Pendant ce temps Nicolae et Kevin sont restés à Champlan. Au début il pleuvait donc il y avait peu d’enfants. Lorsqu’ils sont arrivés nous avons fait deux jeux collectif, « le facteur n’est passé » et en effet il a mis un certain temps à passer car nous avons fait ce jeu pendant un long moment.

SAM_0650

Ensuite nous avons fait « un, deux, trois soleil ! » ce qui à beaucoup plu à tous !

Les enfants n’étaient pas trop agités alors comme la pluie s’était arrêtée tous les enfants se sont assis pour faire des dessins. Beaucoup ont demandé les poules mais aussi les dessins avec des chiffres et des points à relier.

SAM_0652

Cet exercice mathématique à bien plu et les enfants étaient concentrés aussi bien pour colorier et changer les couleurs suivant les différentes formes du dessin que pour apprendre à compter jusqu’à 40.

Nous avons ensuite pris le gouter en tous cas tout le monde a bien travaillé ce samedi et nous étions ravi d’être a Champlan !

SAM_0654

VENDREDI

Jardin de Saulx :

Aujourd’hui au jardin le temps était plutôt bon. Les garçons ont tout d’abord fait un peu de rangement car il y avait quelques tables à jeter. Puis nous avons organisé les différents travaux à faire pour l’après midi.

Nicolae et Cosmin ont passé la débroussailleuse le long des plants. Pendant que Théo et Liès cherchaient du bois dans la foret. Franck, Jessica et Eric ont ramassés des radis et des poireaux qui étaient très beaux.

Kevin et Kérédin ont désherbé la moitié du champ de citrouille.

Puis tous ensemble au gouter nous avons discuté de la journée, d’appareil photos et de partage…

Nous continuerons le bon travail commencé aujourd’hui !

A bientôt !

La Rocade.

Un après-midi avec peu de monde mais beaucoup de cris et de rires. Il y avait cinq ateliers mis en place.

Tout d’abord un atelier cuisine mené par Laura qui a joué la petite bretonne en nous faisant de bonnes crêpes. Aidée par 5-6 jeunes filles elles ce sont mis à la tâche tout le début de l’après-midi pour nous confectionner de bonnes crêpes à la confiture qui seront ensuite distribuées par les chefs de goûter. On s’est régalé !

SAM_5794

Un peu plus loin on trouvait l’atelier musique, de Flora, qui intrigua les enfants qui se ruèrent dessus en début d’après-midi. Ils ont découvert les différents instruments et joués de bon coeur ce qui donna parfois des symphonies que Mozart n’a du entendre de son vivant. Plus l’après-midi avançait, plus ont entendait du rythme dans les musiques.

SAM_5860

Il y avait aussi un atelier petit enfance qui resta vide tout au long de l’après-midi… Les bouts de  choux n’étaient pas au rendez-vous cette après-midi.

L’atelier coloriage a au contraire rencontré un franc-succès, calme et sérénité dans cette atelier qui amenait petits et grands, garçons et filles. Nous sommes rentrés au local avec beaucoup de coloriages.

Enfin un atelier jeux qui a amené des enfants au début de l’après-midi mais qui fut vite vide car les enfants ont préférés les jeux extérieurs que les jeux de sociétés.

SAM_5791

Pendant ce temps là les mamans discutaient en prenant un thé mais gardait un oeil sur les enfants qui eux ne venait que en cas d’urgence câlin.

L’heure du goûter à sonner, une trentaine d’enfants se sont aussi en rond attendant impatiemment leurs crêpes à la confiture et leurs sirops.

SAM_5868

La ruche : Maths et musique

Sept élèves aujourd’hui dans la salle de classe de la Ruche. Tous étaient de Champlan car en cette période vacances scolaires, il y a beaucoup d’enfants sur le camp. Parmi eux, certains nous sont bien connus, comme Susano et Ricardo, qui ont été particulièrement en forme, autant dans la dissipation que dans la compréhension des exercices.

SAM_0340

Nous avons attaqué d’une façon très scolaire, chacun assis à sa place (au moins quelques secondes) et nous faisons des exercices de reconnaissance des formes géométriques, compris par tous à la fin. J’enchaîne la reconnaissance des triangles avec un rythme à trois temps à taper dans nos mains.

SAM_0338

On compte jusqu’à trois en boucle. J’associe le carré avec un rythme à quatre temps. Le ternaire s’acquiert plus facilement avec ce support visuel, semble-t-il. Une nouvelle venue, Denisa, est habituée au comportement scolaire, à 8 ans, elle sait lire et écrire et donc nous énonce les consignes des exercices.

On fait une pause de quinze minutes à l’extérieur, cirque, skate-board, foot, vélo, craies sur citrouilles trouées.

On reprend ensuite un exercice qui est une présentation simple du fonctionnement d’un tableau. Cet exercice est plus difficile pour les plus jeunes mais largement acquis par Ricardo, Adelina (avec une aide de Denisa que je ne saurais mesurer) et Denisa.

Je reprends l’exercice de reconnaissance mélodique, où il faut reconnaître des notes montantes, descendantes, droites ou en vagues. Cet exercice est maintenant apprécié d’Adelina qui sait reconnaître et reproduire ces motifs presque à chaque fois. Chez d’autres, il y a toujours le problème de la chance sur quatre qui leur fait préférer la réponse au hasard plutôt que la compréhension.

SAM_0342

Nous dansons un peu sur Daft Punk, puis nous goûtons.

Jeudi

Atelier expression corporelle et musique à Wissous

Cet après-midi, Evelyne et moi, Flora, prenons la route pour Wissous, sous un ciel plutôt couvert mais par chance sans pluie !

Nous sommes tout de suite accueillies chaleureusement par 5-6 enfants qui sautillent dans notre direction ! Nous commençons par faire une ronde ensemble, dans laquelle nous nommons plusieurs parties du corps, tout en bougeant.

Chacun son tour choisi une partie du corps que l’on nomme ensemble en français et en romanes. Il y a une super athmosphère, les enfants sont enthousiastes. Puis nous faisons la danse du « boogie-woogie » dans laquelle nous continuons à nommer des parties du corps tout en faisant des variantes dansantes !

SAM_6131

Puis les enfants demandes les instruments de musique , que nous sortons tous ensemble. Ils sont pressés de tous les toucher et les découvrir, font plein de sons et de rythmes différents. Après une phase de découverte, les enfants se lèvent spontanément et dansent avec leurs instruments en mains.

SAM_6114

Nous formons ainsi un cercle et s’allions tous pour danser sur des rythmes et des sons divers et variés ! J’ai beaucoup de plaisir à les voir si souriant et motivés ! Amalia et Salvador nous chantent chacun une chanson dans leur langue en s’accompagnant d’un instrument, c’est génial ! Nous faisons encore quelques jeux musicaux tous ensemble avant de ranger les instruments. A ce moment, deux enfants nous rejoignent en cours de route. Ensuite chacun prend un foulard de couleur et nous faisons le jeu des statues, tout en bougeant avec les foulard.

Chaque enfant mène le jeu à son tour en faisant de la musique avec le tambourin, puis quand il s’arrête, tout le monde doit être immobile. C’était très drôle et beau à voir.

SAM_6135 Nous terminons cet après-midi par un moment de dessins libres ainsi que quelques dessins d’instruments avant de s’installer pour un bon goûter avec chocolat chaud qui a été très apprécié !

Jeudi :

Une après-midi très agréable avec beaucoup de bonne humeur car le soleil il vient nous rendre visite sur le ciel nuageux de Saulx.

Cosmin il nous fait signe de l’autre bout du jardin où il était en train de débroussailler pour changer le visage de notre jardin .

SAM_0323

En ce temps nous les autres Jean Jacques, Franck, Eric et Jessica on fait la cueillette des salades et donne un peu de forme aux arbres fruitiers et de décor car le jardin avait besoin de changer de visage.SAM_0327SAM_0326

Toujours en forme , aucune forme de fatigue ne s’est ressentie,  aucune sueur sur nos visages ,mais plutôt l’influence du travail et l’envie nous tiennent toujours débout.

Et nous y voila a la fin où nous avons pu profiter d’un peu de repos en train de prendre nos goûter bien mérité par tous.

A démain !

Compte-rendu atelier vidéo à la Ruche

Hafsatou, Sira, Hawa, Theo, Najamie et Alan ont fait des petites scènes  vidéo ou ils parlaient de sujets différents comme de l’association kokopeli  de notre vie et alan et theo ont fait une chanson, un rap rempli de fruits et légumes.

Dans un premier temps nous avons cuisiné des tartes aux poireaux (du jardin) et une tare à la citrouille (du jardin). Puis nous avons commencé à réfléchir à ce que nous allions faire. Documentaire, mais quel sujet ? Nous nous séparons en groupes d’écriture, nous écrivons selon l’inspiration, le thème choisi.

SAM_0621 - Copie

Nous avons ensuite lu ce qui est sorti de chaque groupe d’écriture, puis nous nous sommes mis au tournage. Nous filmons une seule personne à la fois, façon interview, sauf pour le rap. Il faut donc choisir un lieu, un décor, l’enrichir de petits artifices décoratifs, c’est le début de a mise en scè-ne.

Il faut se placer en fonction de la lumière, et puis il faut parler devant la caméra, ce qui n’est pas évident pour tout le monde. Le rap rencontre un grand succès, l’interview de Sira et Hafsatou, transformée en travailleuse de bureau est un sketch qui fait rire tout le groupe.

SAM_0614

Nous avons ensuite goûté en nous délectant de nos performances sur grand écran. Sur grand écran, on voit mieux, on voit aussi mieux les défauts, on entend mieux les petits bruits parasites, on entend plus les silences d’hésitation. Ce n’est que le début d’un projet. On espère ; Leïla et moi (Quentin), que d’initiation en initiation, les intentions de documentaires se feront plus concrètes et que nous aurons un chouette projet à réaliser ensemble.

SAM_0617

Croix Breton :

Il faisait assez frais aujourd’hui. Nous ne le savions pas encore mais une après midi exceptionnelle nous attendait à la Croix Breton !!

Nous avons fait beaucoup d’activités. Pour commencer 2 enfants nous ont rejoints pour jouer « 7familles Barbapapa » Ensuite d’autre enfants sont venus et nous avons entamé avec un groupe une partie d’halligalli et avec l’autre crok carrott.

SAM_5765

Certains enfants étaient très intéressés par les jeux de cirque d’équilibre ou de diabolo que nous avions apporté.

Les activités se sont très bien enchainées, les enfants étaient attentifs!

Ensuite nous avons fait le jeu de l’élastique ou ceux qui étaient éliminés dans le groupe de Kevin rejoigne Laora pour en recommencer un autre partie.

SAM_5789

Nous avons continué les jeux collectifs avec une balle au prisonnier, et ensuite Laura a proposé un

« Qui veut attraper l’animateur » où 2 équipes d’enfant ont chacune une corde à sauter de couleur différente et doivent attraper en premier l’un de nous 2.

Cela a mobilisé tout les enfants qui étaient très heureux !

Ensuite nous avons formé un cercle pour un temps calme de 10 minutes juste avant le goûter. Tous les enfants se sont présentés chacun son tour en disant leur prénom et leur âge. Nous avons ensuite demandé ce que chacun aimerait faire la semaine prochaine… Voici leurs souhaits :

Musique et chanson, peinture, faire des bracelets et de la corde à sauté !!

SAM_5776

Nous étions très contents de ces initiatives et les Robinsons auront plaisir à faire ces activités la semaine prochaine.

Le goûter s’est très bien passé, il y avait comme d’habitude sirop, gâteaux, fruits secs et… du chocolat chaud pour tous !

Merci aux enfants pour cette après midi,

À bientôt a la Croix Breton J

Skate Park

Aujourd’hui, nous partons Iasmina et Océane et moi  (Virginia) pour le skate park. Comme tous les jours, je pars chercher Chloé à la Croix Breton, elle m’attend avec ses rollers (note à moi même : prendre des rollers la prochaine fois).

Nous installons les trois tapis : petite enfance, coloriage et jeux de société. Au début il y a peu de monde, tous les enfants sont en train de faire de la trottinette ou du skate.

DSC_0169

Au fur et à mesure, ils viennent s’installer avec nous. Il fait froid et il y a beaucoup de vents, il est très compliqué de faire des coloriages et des jeux de société sans que tout s’envole… Nous tentons quand même, les enfants me font découvrir le jeu du « Mytho » qui est un jeu où il est autorisé de tricher. Je n’ai pas l’habitude, du coup je ne triche pas, du coup je perds.

Pour se réchauffer, nous décidons de faire des jeux collectifs ; je découvre le jeux « un deux trois ninja », difficile à décrire exactement mais je trouve ce jeu très drôle et presque chorégraphique.

DSC_0153

Avant d’entammer le goûter, nous faisons un dernier jeu : un deux trois SOLEIL cette fois ci. C’est fou le nombre de tricheur qu’il y a (et pas que parmi les enfants ;-) ) mais cela rend le jeu plus drôle.

SAM_9084

ENFIN c’est l’heure du goûter, demandé depuis une heure, quelle bande d’affamés nous sommes. Beaucoup d’enfants arrivent au fur et à mesure, donc il est très compliqué pour les deux chefs goûter de réussir à tout distribuer sans oublier quelqu’un.
Voilà, il est l’heure de partir.

DSC_0174 A la semaine prochaine.

Mercredi

Bel-Air :

Aujourd’hui, Laura, Océane, Jef (invité de l’association Dédale, à St-Quentin-en-Yvelines), sont arrivés à 14h à Bel-Air, bien venté et bien frais ce jour d’automne. Quentin rejoindra le groupe un peu plus tard.

On commence par se réchauffer autant que possible par une petit mise en jambe : on se joint au football déjà en cours.SAM_9076

Puis nous installons les tapis de sol et sortons divers jeux. Notamment : Miragolo, une sorte de « dessiner c’est gagner », mais ici en plus celui qui dessine a des lunettes déformante, avec des verres de diverses couleurs.

SAM_9043

On a joué aussi à faire des constructions (bateau, mitraillettes…), aux échecs, au Molky. Certains ont appris des rudiments de musique avec un metalophone. Avec une corde, on a tiré, sauté, joué à attraper les animateurs et les enfants, au cheval.

SAM_9058

A 16h pile, mise en cercle, et goûter dans la plus grande discipline (ou presque). Amine, Amane et Niira distribuent verres, boissons, gâteaux.

Bonne ambiance en résumé ! Les robinsons sont attendus au skate-park le lendemain

Jardin Biologie :

Mercredi.

C’était un après-midi difficile car les enfants n’étaient pas apriori très décidés à faire de la biologie.Mais petit a petit ils commence à s’intérésér et de participer.

SAM_0545

Avec 8 enfants à nos côtés, notre séance de biologie prendra son cours  et les enfants ccommencent à s’impliquer plus dans la séance de découvert et de dessin.  Heuresement leur interêt pour le dessin et pour les insectes est croissant .

SAM_0546

Après un petit concours de dessin entre eux, c’est le meilleur qui a gagné.

Vers la fin je décide de les laisser jouer un petit peu car quand même sont des enfants et ils ont besoin.

SAM_0540

A l ‘heure du goûter tout le monde a table car ce le moment de profiter un peu d’un verre de sirop et du gateaux.

A la prochaine !!!

 FRATERNITY CUP: SUITE DU RECIT 

Je suis partie avec des enfants que je connaissais bien, certains étaient déjà partis en week-end au château avec moi, mais maintenant nos liens sont bien plus forts et plus complexes. Nous avons vécu ensemble 8 jours qui nous ont, à la fois paru longs tellement ils étaient forts, et courts car nous voulions continuer l’aventure et ne jamais se quitter !

Les deux premiers jour, les filles ont joué aux journalistes et ont écrit sur leur journée.
Après ça, notre emploi du temps bien rempli, les copains et les copines ont pris le pas sur l’écriture.
Voici les textes, dans l’ordre de Dianké, Anna et Nadine :
Lundi 20 octobre :
On est arrivé a 11h45, on a pris 2 bus pour aller à l’internat Saint-Nicolas; le bâtiment est magnifique.
Puis, ils nous ont expliqué le fonctionnement et le planning de toute la semaine, il était très chargé. Après tout ça, on a rangé notre chambre. Après l’installation, on a pris les photos de groupe. On a fait des affiches personnalisées et on les a collées sur notre porte.
Après manger, on est descendu dans le gymnase pour composer les équipes de foot, en mélangeant 2 délégations. Nous sommes avec la Roumanie et avons 2 équipes : the Stars et la Fraternity Football Club ! Nous avons ensuite fait quelques exercices avec la balle.
Et le soir, il y a eu le spectacle de l’Inde et de la Bosnie. Nous avons adoré la danse, le yoga et les costumes des Indiens !
Mardi 21 octobre :
Au cours de la deuxième journée, nous avons fait les premiers matches. Il est un peu difficile de s’intégrer mais ça va aller.
Ce qui m’a plu, c’était la petite boum avec de la musique, a la fin du spectacle de la Palestine.
Dans la matinée, tout d’abord, nous avons bien dormi, puis nous nous sommes préparées pour aller prendre le petit déjeuner pour bien commencer la journée. Ensuite nous avons fait les ateliers musique et Droits de le l’Enfant. Puis nous avons eu droit à un bon repas. Voici mes moments préférés.
Lettre de Nadine :
Pour compléter, je vais demander aux enfants des dessins et des textes sur des moments spécifiques mais en attendant voici un peu plus de détails sur les contenus des ateliers :
- durant les ateliers sur leurs droits avec Thomas :
- ils on travaillé sur le droit à l’identité en listant tout ce qui caractérise un individu et ont ensuite représenté leur propre identité sous forme d’étoiles, de fleurs ou de ballon avec des mots qui les caractérisent personnellement.
- ils ont mis en évidence leurs droits fondamentaux sans lesquels ils ne pourraient vivre convenablement avec une mise en situation sur une île déserte
- ils ont réécrit la convention des droits de l’enfant avec leurs propres idées
- Ils ont réfléchi à un projet qui mettrait en application des droits qu’ils ont évoqués et qu’ils vont mettre en place de retour au quartier : il s’agit d’un moment partagé entre parents et enfants pour pratiquer des activités, qu’ils aiment, ensemble. Ce projet met en avant le droit à la famille et le droit de pratiquer ses activités préférées.
- durant les activités d’expression musicale avec Cyril et Maxime :
ils ont appris a communiquer autrement que par la parole, ce qui leur a permis d’échanger malgré la barrière de la langue.
- ils ont imité des animaux
- répété des sons sur tous les tons
- gesticulé sur de la musique en suivant des consignes selon l’instrument de musique utilisé
- ils ont chanté la chanson « Malaïka«  dans une langue africaine, méconnue de tous
- découpé leur nom dans du papier pour faire un petit film, qui sera accompagné d’une interprétation en live d’un violoncelliste de l’Orchestre National de Paris
- battu la mesure sur leur torse, sur leurs cuisses, dans leurs mains pour suivre des rythmes endiablés
- durant les ateliers de chant avec Kamel :
- ils ont écrit sur des thèmes choisis ensemble mais chacun dans leur langue. Chaque groupe a ainsi écrit et chanté un couplet.
Et ils ont aussi beaucoup RIGOLER !!
Pour finir, quelques derniers élément pêle-mêle :
- la FFCup a gagné la petite finale de Foot et est classée en 3ème position !
- les 3 délégations françaises ont chanté la Marseillaise ensemble
- notre délégation a proposé en spectacle de danse, et de l’accrosport, précédés d’une présentation et d’un diaporama sur notre association
- chacun s’est fait des nouveaux copains notamment dans les groupes brésilien et roumain
- Corentin et Nadine ont joué les interprètes auprès des Brésiliens
- les filles ont eu beaucoup de fous rires
- et tous beaucoup de câlins et de bisous
- nous rapportons avec nous des médailles, une coupe, un trophée, des cadeaux pour l’association ainsi que beaucoup de jolis souvenirs !!
 Pour le groupe des Robinsons F Cup: Aline
KroniKs des Robinsons de GRENOBLE (et de Saint Etienne)
Rencontre Mme RUETABAGA et TERRAIN d’ENTENTE 

Rencontre entre Mme Ruetabaga et Terrain d’Entente

Rencontre Terrain entente-1

Ce mercredi 29 Octobre 2014 « Madame RueTabaga » était en déplacement à St Étienne. Une rencontre a été organisé avec l’association « Terrain d’Entente » qui mène également des ateliers de rue gratuits et inconditionnels. Afin de démarrer la journée, nous avons participé un temps d’échanges sur nos différentes pratiques ainsi que sur la pédagogie social. Il s’agit d’un réel atout de pouvoir dialoguer avec d’autres pédagogues sociaux qui interviennent dans le même milieu que nous. Ces deux heures d’échanges ont été très riches et nous ont permis de constater que nous pourrions faire appel l’un à l’autre mutuellement pour tous questionnements.

Ensuite, nous avons pu participer à l’atelier de rue mis en place l’après-midi. C’est intéressant d’avoir l’occasion de voir comment cela est mené ailleurs. L’équipe ainsi que les jeunes et les familles que nous avons rencontrées nous ont offert un accueil très chaleureux. Grâce à cela, nous avons pu nous impliquer pleinement dans cet atelier de rue. Ce fut une journée très enrichissante et qui va sûrement donner suite à d’autres rencontres…

 

 

 

 

 

 

Transformer les hontes individuelles en hontes collectives

Pierre Bourdieu, au sujet du massacre des algériens les 17 et 18 octobre 1961, écrivait : « J’ai maintes fois souhaité que la honte d’avoir été le témoin impuissant d’une violence d’État haineuse et organisée, puisse se transformer en honte collective ».

Il nous livre ici un grand secret sur la honte. Sentiment individuel par excellence ,la honte dissimule toujours à celui qui en souffre, celui qui en a fait les frais,  la part qu’y a pris l’organisation sociale, qui l’entoure.

SAM_5651

la honte fonctionne ainsi comme un contre feu: elle replie sur soi même, invite au découragement, à l’abandon de toute lutte et revendication. Elle pousse à se retrancher , se cacher… celui qui serait d’abord fondé à réclamer des comptes à son entourage.

S. Tisseron , dans la Honte décrit cette même réalité sous un aspect plus psychologique et individuel: celui qui ressent la honte n’est jamais  celui qui a eu le comportement honteux; mais plutôt celui qui en a été victime: sali, humilié, ignoré, renvoyé.

Dans notre association, nous croisons tous les jours, travaillons et vivons avec des enfants, des adolescents des adultes dont les hontes  ne sont pas les leurs. Ils assument, ils portent plus que leur poids du monde !

Mai Bourdieu va plus loin, il nous indique la issue seule possible: le renvoi et le partage de toutes ces hontes d’enfants vers le collectif, vers la société.

Nous ne sortirons pas des situations honteuses de maltraitances, négligences, déscolarisations, errances, solitudes, absences et refus de soins tant que ceux qui sont chargés de les prodiguer, de les assurer  ne dénonceront pas aussi la honte à laquelle ils contribuent malgré eux.

C’est sur le terrain qu’on travaille à dénoncer la honte et à la rejeter; c’est sur le terrain qu’on découvre et qu’on comprend que ce qui nous atteint, nous fragilise ne vient pas de nous, et ne se limite en rien notre personne. C’est sur le terrain que nous apprenons à comprendre que nos situations relèvent bel et bien d’une condition.

C’est sur le terrain que nous apprenons et découvrons  où se tiennent les vraies racines de la honte.

Mercredi 

Bel-air :

C’est sous la pluie que nous arrivons au quartier !  Nous avons dailleurs été agréablement surpris de voir que beaucoup d’enfants nous attendait malgré les intempéries !

Nous commençons alors à jouer aux échecs avec les enfants désireux de se perfectionner à ce jeux de tactique et de réflexion. Certains enfants, eux préfèrent construire des édifices en kapla à plusieurs, ainsi un petit groupe a pu relier leurs œuvres les unes aux autres pour en créer une géante !

SAM_0281SAM_0262SAM_0261

Juste à côté une partie endiablée de football à lieu, avec deux équipes de tout ages et composé de garçons, comme de filles.

Mais le temps passe à une vitesse, et il est déjà l’heure de prendre le goûter..

SAM_0293

Alors les enfants s’assirent tous autour des tapis, et nous prenons tous ensemble un petit encas et un chocolat chaud !

A bientôt !

Mercredi :

Wissous :

Pour une première, c’est un ciel tout gris qui nous a accueilli à Wissous cet après-midi mais aucun de nos petits robinsons du camp ne s’est laissé démotiver !

SAM_9012

Pour répondre à ces quelques gouttes, nous avons déployé une de nos grandes tentes pour installer un coin douillet pour les plus petits avec gros légos, coin dînette et coin de jeux de reconnaissance des formes. Après notre rituel du début avec le jeu du facteur et un nouveau jeu collectif pour apprendre les jours de la semaine, nous nous sommes attablés pour une heure d’exercices. Au programme aujourd’hui : jeux de traçage et de reconnaissance des couleurs pour les plus petits, exercices autour des nombres puis de la lecture et écriture pour les plus grands.

SAM_9017SAM_9010

Et, une première cet après-midi à Wissous : les adultes étaient également invités à nous rejoindre pour des exercices d’apprentissage du français, comme ils nous l’avaient demandé lors de nos premières rencontres.SAM_8996

Trois adultes ont participé : il s’agissait de travailler sur le vocabulaire de la ville et du corps humain en reliant des syllabes pour reconstituer des mots, se familiariser avec des vocabulaires de base et la prononciation. Adultes comme enfants se sont montrés très concentrés tout au long de l’atelier, ce fut encore un très bon moment partagé !

Après tout ce travail, nous avons pris le temps de faire quelques jeux de société ensemble : des puzzles d’association de lettres, mots et images, un jeu de carte pour réviser ses tables de multiplication pour les ados qui bous ont rejoints en fin  d’atelier…un très bon moment où chacun a pu trouver une place et prendre plaisir à expérimenter en circulant d’un jeu à l’autre.

Enfin, nous nous sommes tous blottis sous la tente pour prendre le goûter au chaud. Puisque l’hiver nous guette, nous avons ressortis nos thermos pour distribuer du chocolat chaud et avions préparé du thé que nous avons partagé avec tous les adultes du camp avec lesquels nous commençons à nouer des liens très sympathiques.

Biologie au jardin :

Aujourd’hui, un bon départ avec les enfants, le groupe commence à être habitué. Eddy était de la partie également. Nous avons donc commencé à chercher de petits insectes, j’ai demandé des pucerons, nous n’en avons pas trouvé, ce qui est plutôt une bonne nouvelle pour le jardin. Nous avons joué à un petit jeu de devinettes : je suis un insecte, devinez lequel. En posant des questions sur mes caractéristiques physiques, ils se sont rapprochés de la réponse : le coléoptère. J’ai également fait un rappel sur la différence entre insecte et arachnide. Stupéfaction en apprenant que le scorpion est un arachnide.

Théo et Ionuţ ont aidé Nicolae, Eric et Madalin à la récolte des citrouilles  tandis que les autres observaient et cueillaient ou dessinaient.

SAM_6017SAM_6014

De la part de Maria, Şuşano et Adelina, une participation volontaire. J’ai amené un livre sur les animaux dans lequel les animaux sont dessinés. Ainsi, grâce aux feutres nouvellement amenés, ils ont pu observer sur le livre en détail les couleurs des papillons, abeilles et les retranscrire.

SAM_5651

La transcription n’est pas très précise, des couleurs ont été omises ou inversées, mais l’observation a agi. Les loupes ont également eu un grand succès, ne serait-ce que pour s’amuser avec l’objet, l’insecte est le meilleur sujet d’observation où la loup prend toute son utilité. Elles ont donc été utilisées à bon escient. En mariant l’insecte à la loup et sa représentation dans le livre, j’ai dessiné un modèle à colorier, grossièrement représenté. Cette méthode a amené à ajouter du détail, les couleurs apportées étaient réaliste, ce qui signifie que l’exercice a été compris, et l’observation mise à contribution.

Dans le dernier tiers de l’atelier, une provocation entre Théo et Eddy a pris toute la place, la chamaillerie de mauvaise cour d’école a eu l’avantage d’en enfermer certains dans leur travail, mais l’ambiance sonore et humaine en a pâti. Nous avons goûté dans ce spectacle de provocation gratuite résonnant des réponses intransigeantes d’Eddy.

SAM_6039

Comme la semaine dernière et l’immersion en milieu hostile avait, je trouve, canalisé l’énergie des enfants et encouragé leur concentration par un état d’alerte, peut-être que le ridicule de l’autre rend le soi plus exigeant. A méditer.

Jeudi :

Jardin de Saulx :

Aujourd’hui malgré les nuages menaçants de pluie on prend le départ vers le lieux de rendez-vous habituel car Franck, Eric, Alex et Eddy  nous attendait pour aller au jardin.

C ‘était aussi la première  journée de Cosmin , le nouveau service civique qui a accompli avec succès ses premiers taches de cette aprem.

SAM_0374

Tout ça étant dit, on commence notre séance de jardinage ,plutôt de désherbage avec Eric et Franck,

SAM_0373SAM_0372

Pendant ce temps Cosmin rangeait les outils et nettoyait le camion.Ensuite il nous a rejoints pour nous donner un coup de main et j’ai remarqué qu’il faisait ça avec beaucoup d’envie et attention de ne pas arracher les navets au lieu des mauvaises hérbes.

Cette après-midi c’était une journée très agréable , beaucoup de bonne humeur, et envie d’y être la avec nous, vraiment super de leur part .

Mais le temps passe vite et on en profite tous pour avoir un madeleine et du sirop.

A demain !

A Wissous Atelier « La Ruche » expression corporelle:

J’ai découvert ces enfants et ses familles hier en revenant de vacances et j’y retourne déjà aujourd’hui ! Mais cette fois, dans le cadre de notre « Ruche » pour leur proposer de faire des portés acrobatiques, et continuer ainsi ce qu’a commencé Leïla sur le thème de l’expression corporelle.

On commence par un petit echauffement et on court avec les bras ouverts comme un avion.

On monte ensuite sur le dos des grands, debout à quatre pattes, on fait des galipettes, le pont et même la brouette.

SAM_6042

Tout en faisant, on apprend les parties du corps en français : « Pose ton pied ici », met ton dos droit », « ne mets pas ton genou ici, ça fait mal ». Les enfants ne comprennent pas le francais mais j’associe les mots aux gestes et montre avec le doigt.

SAM_6069SAM_6063

A la fin, on s’offre un petit temps de massage. Deux par deux, je propose aux enfants des petits picotis, des petites tapes, des petits massages sur la tête, les épaules, les bras, les jambes, les genoux et les pieds, et tout en faisant, tout le monde répète les mots.

Les enfants étaient plein d’entrain, les grands voulant aider les petits, les manipulaient comme des poupées mais même si je devais intervenir ils étaient vraiment chouettes entre eux et très affectueux. Pupics, bisous

Skate-Park

Aujourd’hui il y a des nuages ,mais les enfants sont au rendez vous.

Nous avons instalé0s les tapis de la petite enfance ,qui a rencontré un grand succès.

SAM_5661

De plus ,certains enfants ont pu jouer aux jeux de sociétés ou lire des livre .

SAM_5667SAM_5685

En tout cas ,il y a beaucoup d’ enfants aux skate- park .

Après le goûter on  a donné  des légumes aux mamans qui étaient très heureuse de repartir avec.

A la semaine prochaine !

Croix breton :

Aujourd’hui il fait frileux, mais ce n’est pas grave, les enfants sont toujours aux rendez vous !

Nous avions installés quelques tables de camping avec dessus des jeux de constructions, tel les kaplas ou encore les légos !

SAM_0318SAM_0303

Cependant quelques enfants préfèrent jouer à des jeux colléctifs de balles, chat ballon ou encore football sont aux rendez vous !

SAM_0316

Après le gouter certaines mamans et certains papas on pu récuppérer de bons légumes du jardin, nous espérons fort les revoir !

Une fois l’atelier fini, les enfants nous aident même à  ranger le matériel !

A très vite!!

Vendredi

Jardin de Saulx :

Pour cette aprem nous sommes prêts comme d’habitude à prendre le départ vers le jardin car on s ‘est proposé de travailler au maximum pour rendre le lieux propre et agréable à le regarder. Avec notre nouveau service civique Cosmin et Eriq nous commençons notre séance de désherbage et de rétourner la terre pour préparer nos nouvelles plantations.

SAM_5691SAM_5689

C’était une journée très agréable car le soleil nous à enchantée avec sa présence sur le ciel nuageux.

Mais nous y voila à la fin ou nous prenons notre goûter tous ensemble toujours dans le bon humeur .

La Ruche : Maths et musique

Notre dispositif « salle de classe » a fait ses preuves aujourd’hui. C’est avec plaisir que les enfants s’assoient à une table. Nous avion prévus quelques exercices mathématiques, géométrie plus précisément. Un exercice de reconnaisance de forme associant formes simples et couleurs.

SAM_9021

Aujourd’hui, le carré, le rond, le triangle et le rectangle. Les plus petits se contente de dessiner, ou plutôt, d’utiliser leurs feutres comme ils le peuvent. Un certain potentiel pour l’art abstrait s’exprime…

Ensuite nous sommes passés à la musique.

 

SAM_9034

Les mêmes dessins que la semaine dernière sont au tableau : « ça monte, ça descend, c’est tout droit ou ça fait des vagues.SAM_9030

Chez Ronaldo, la logique et l’oreille sont en bon état de marche. Je me réjouis de voir que cette notion balbutiante la semaine dernière est maintenant acquise par Alexandru. Une fois le principe compris, un enfant joue le schéma choisi par un autre et nous confirme la bonne réponse à la demande. Chez Adelina, il ne faudra pas longtemps pour que les réponses soient directement liées à l’écoute et non une confiance à la chance sur quatre de répondre juste. A part Sidi et Patricia, qui ont à peine trois ans, tous ont compris qu’il s’agissait d’un jeu d’écoute. Les différences de notes, comme les différences de couleurs seront vite acquises pour peu que le muscle de l’oreille soit entretenu, j’ai confiance.

Pour ce qui est du rythme, c’est moins évident. D’abord, ils veulent toucher à tous les instruments. Après quelques rappels à l’ordre brillamment orchestrés par Iasmina, nous sommes assis, chacun un instrument à la main. On lance un rythme, à quatre temps. On le joue ensamble, tout le monde semble comprendre que la mesure est à quatre, même si la notion de pulsation est à revoir. En tout cas, tous sortent des rythmes à qutre temps lorsque je leur demande d’inventer quelque chose. Encore une fois le son collectif convainc l’assemblée, on joue alors moins dans son coin.

Je demande ensuite un rythme à trois temps, et là, c’est plus compliqué. D’abord on frappe simplement trois coups, puis je demande un vrai rythme à trois temps. Lorsque les enfants font quelque chose de rythmé, ils ont d’instinct une pulsation qui guide leur main même s’il ne comprennent pas encore ce principe. Par contre, c’est du quatre temps qui sort systématiquement.

Je donne donc un exemple simple qui n’est reproduit correctement que par Alexandru et un peu par Adelina mais je ne suis pas sûr que ce soit volontaire. Nous sommes envahis par le 4/4, les antennes ternaires sont compliquées à acquérir. Les autres séances appronfondiront cela.

Nous avons goûté de beignets offerts par Sadio dans la satisfaction de notre séance de vrai travail.

 

La rocade :

A la Rocade aujourd’hui, les enfants étaient nombreux. En effet, nous avons à peine eu le temps d’installer les divers ateliers de l’après midi que déja, les enfants débarquaient !

Au programme il y avait une peinture à la bombe fait à 10 mains et déstiné à embellir le jardin communautaire de l’association, situé à Saulx les Chartreux.

SAM_0379

Certains enfants avaient déja eu l’occasion d’utiliser ce type de matériel tandis que pour d’autre c’était une grande première !

Mais ce n’est pas tout, les petits enfants ont pu s’épanouir sur leurs tapis dédiés avec leurs mamans !

Il y avait aussi un Coin spécial jeux de sociétés pour ceux désireux d’exercer leurs habilités et leurs concentrations, les petits comme les grands y étaient présent !

SAM_0392

Mais qu’est ce que c’est !!

SAM_0403MMMmmh !!! Ca sent bon !! Et oui l’atelier cuisine d’aujourd’hui a rencontré un franc succès, la proposition de confectionner une super tarte au poire et à la fambroise a enchanté tout le monde !

Alors, nous la dévorons au gouter !

 

SAM_0412

Tout le monde étaient heureux même les mamans qui ont pu se servir en légumes avant de partir !

A bientôt !!!

Samedi

Champlan :

Un atelier très agité aujourd’hui. Pour mon premier atelier sur le camp de Champlan, j’avoue que je suis un peu perdu. On joue au ballon, mais aucune règle du jeu ne veut s’imposer, à part à certains moments un semblant d’équipes définies. Ensuite nous passons aux exercices.

SAM_0441SAM_0420

Les mandalas ont du succès, je fais de l’orthographe et grammaire avec Cosmin qui montre une envie de progresser.

SAM_0432

Renaldo, très demandeur au début, s’enfuit vers du coloriage plus facile pour lui. Le vent puissant ne facilite pas la tâche, il est sûrement à blâmer dans l’écourtage de l’activité. Un jeu collectif se met en place, mais il est très désordonné et ne dure pas longtemps. Laura sort alors les Crazy Looms, les petits élastique à tisser en bracelets. C’est ici aussi un combat entre enfants pour s’arracher les élastiques des mains. Certains tissent tranquillement avec leur petite réserve. On joue également au jeu de société de Hali Gali et des adultes se joignent à nous.

Un peu en avance à cause de l’énergie incanalisable des enfants, noous goûtons de pommes, de chocolat et madeleines et de sirop. Là encore, peu d’enfants restent assis et respectent les rôles des ditributeurs de goûter. Nous partons très fatigués et un peu déçus. Comme je l’ai dit, le vent a été un grand ennemi de concentration, mais nous pensons, Laura, Ramona et moi (Quentin) que deux adultes roumaines ont peut-être incité des enfants à du laisser-aller à cause d’une familiarité plus accessible, nous chercherons. Nous les avons déjà vus très volontaires, calmes et respectueux, donc nous dirons que ce moment  décevant samedi à Champlan était une exception. Et bien sûr, nous sommes les premiers responsables, nous avons beaucoup à apprendre de cet atelier.

Villa Saint-Martin :

Une vraie journée d’été en ce début d’automne et un magnifique atelier à la Villa Saint-Martin !

Au menu aujourd’hui : atelier lecture avec Laurence, habitante du quartier qui a rejoint l’équipe pour les samedis après-midi depuis 3 semaines, atelier reconstruction et décoration des bacs d’aromates avec Mathias, atelier de préparation de séjour autour des droits de l’enfant dans le monde avec Aline,

SAM_5704

atelier jeux de société et fabrication de bijoux avec Virginia,

SAM_5703

atelier de jeux pour la petite enfance  avec Leïla et atelier cuisine avec Nicolae, assisté de Khadija, une maman du quartier. Les Robinsons cuisiniers  ont confectionné 2 délicieux gâteaux à la noix de coco et à l’orange,

SAM_5705

les tout petits ont fait de superbes constructions avec des jeux en bois (une tour Eiffel multicolore, un arc de Triomphe « revisité », un grand château qui va jusqu’au ciel, et autres constructions en tout genre qui ont donné lieu à un concours au cours duquel les tours les plus hurluberlues ont vu le jour pour défier les lois de l’équilibre !), des bijoux de toutes les couleurs ont été fabriqués par nos petits et grands Robinsons artisans bijoutiers et Cosmin, nouvelle recrue en service civique qui nous a rejoint cette semaine, s’est occupé de désherber la parcelle de pommes de terres de la Villa…il a même déterré les dernières pommes de terre oubliées de la saison !

Après toutes ces activités, nous nous sommes installés en cercle pour un gigantesque conseil de quartier, suivi d’un gigantesque goûter : nous étions 50 cet après-midi ! Un beau moment partagé au soleil !

 

Dimanche

Jardin:

Nous étions 19 aujourd’hui pour un jardin super convivial et totalement estival. Le jardinage un peu basique (désherbage) a été égayé par la présence de nombreux enfants.

SAM_0519

Zohra et Rabia nous ont préparé toute la matinée des pâtes avec du monton épicé (trop pour certain), nous avons également fait cuire nos merguez et préparé notre salade décomposée (ingrédients séparés pour permettre à chacun de sélectionner selon ses goûts).

SAM_0474SAM_0523

Oui, c’est bien trois repas en un que nous avons dégusté. Ajoutez à cela le dessert de Sandra, un brownie beurre-chocolat semi-cuit, et vous avez une idée de la légèreté de notre digestion.

Cela ne nous a pas empêché de retourner la terre sur la parcelle aux citrouilles désormais méconnaissable et celle aux patates. La terre nous rappelle que nous sommes bel et bien en automne. Nous avons cueilli une citrouille, très belle, quelques radis, mais le plus gros était en patates. Awa, une nouvelle venue, aussitôt conquise par l’ambiance, a dégoté un bout de terre encore rempli de patates en désherbant.

Nous avons accroché le nouveau Dazibao indiquant que le partage des récolte se fait en fin de journée, ce qui a permis de développer une capacité fondamentale pour l’avenir : grimper aux arbres., Nous avons aussitôt mis en application le principe indiqué en se partageant d’un commun accord ces pommes de terre et quelques radis cueillis par Zohra.

Malgré le copieux déjeuner,  bien sûr il a encore fallu  un goûter avant le départ (:-))

Malgré mes craintes à cause du grand nombre, il n’y a eu aucun accroc, aucune dispute, les enfants entre eux semblaient amis de longue date, et il reste assez de mouton aux pâtes pour la semaine. Bref, il fait bon travailler le dimanche, cette semaine !

SAM_0524

 KroniKs des Robinsons de Grenoble: Mme RUETABAGA

Atelier de rue – Samedi 18 Octobre 2014

Divers ateliers étaient proposés aujourd’hui, permettant ainsi à tous les enfants présents de se répartir dans l’espace et de passer librement d’un atelier à l’autre.

DSC04082

  • Atelier dessin de mangas: avec les bases initiées par Andréa (stagiaire en prépa concours de travailleurs sociaux), les enfants ont pu réaliser des mangas à la perfection. Certains ont même pu s’étonner de leurs talents cachés de dessinateur.

 

  • Atelier cuisine: pour le goûter, par petits groupes, les enfants ont pu à tour de rôle allumer le feu et l’entretenir, préparer la garniture à crêpes (faite à base de bananes coupées en rondelles), faire le caramel (qui sera mélangé à la garniture), réaliser les crêpes une à une et les faire cuire sur le poêle chauffant.

 

  • Atelier réparation de vélo: afin de venir en aide à un enfant dont son pneu était dégonflé, Stéphane s’est improvisé réparateur de vélos. Très rapidement, de nombreux autres enfants sont venus avec leur vélo afin de solliciter les services du bénévole qui s’est trouvé très vite submergé. Face à une telle situation, il apparaît évident que les enfants sont en forte demande de réparation de vélos.

 

  • Atelier interculturalité : pour la deuxième séance consécutive, les enfants ont pu illustrer la première lettre de leur pays d’origine avec les couleurs du drapeau. Yasmine et Wessal ont même décidé de réaliser toutes les lettres du pays (à savoir, la Tunisie) et de les coller sur une grande pancarte afin de pouvoir par la suite présenter leur production aux autres enfants.

 

  • Atelier cirque: jeune ou âgé, enfant ou adulte, famille ou bénévole, … Tous ont pu rentrer dans la peau d’un artiste du cirque le temps d’un court instant, s’adonnant avec plaisir au jonglage, aux assiettes chinoises, aux diabolos …

 

 

 

Laura, étudiante éducatrice de jeunes enfants

en stage à l’association Mme Ruetabaga

Quand mon corps parle, je me tais

« Quand mon corps parle, je me tais. Mon corps parle pour moi . Chaque jour mon corps parle. Mon corps est une langue. Ce sont mes yeux, mes oreilles. Ils sont les mots d’avant, ils sont une histoire, le récit de mes angles : mon corps est tout ce qui me reste » (Rodolphe Burger)

Ainsi est le corps, à assumer tout ce qui n’est pas dit ; à exprimer ce qui est caché; à trahir ce qui est dissimulé. Tous nos corps sont marqués à la fois par notre histoire personnelle, mais aussi collective.

SAM_0199

Les corps trahissent aussi notre positon dans la société, notre relégation,  ou notre domination, notre condition, ou notre position. Ils se ratatinent, se font petits , ou enflent désespérément.

Parfois les corps crient; ils sont agitation, ou replis; ils dénoncent  le manque de soin,  mettent en avant les accidents non vus, et non relevés; les maux non soignés, les souffrances oubliées.

Partout les corps parlent et témoignent: de tous les désordres cachés, de toutes les vérités tues, des violences invisibles qui nous ont rendu aveugles.

A Robinson nous côtoyons deux qualités de silence des corps; la première est la plus terrible; ce sont tous ces corps dominés, oubliés, laissés pour compte et qui dissimulent tout autant qu’ils expriment le rapport à un monde rude et distant.  Ce sont les corps qui manquent, …les corps qui encaissent.

Et puis il y a tous ces corps qui jouent, qui dansent, qui chantent et qui crient. Ceux là entonnent un tout autre discours où il est question que les corps soient accueillis, qu’ils aient une place, qu’ils soient soignés, choyés, estimés. Qu’ils fassent corps ensemble dans des groupes plus grands. Qu’ils s’accordent aussi de corps à corps et qu’ils se répondent.

Nous avons à Robinson des corps qui remplacent tous les beaux discours: des corps qui travaillent, des mains agiles qui créent , des doigts qui pensent , des bras qui apaisent.

Nous avons à Robinson, le corps de tous les discours de ceux qui parlent d’envie de grandir, de vivre ensemble, de créer . Nous avons le corps de tous les élans, de toutes les entreprises, de tous les contacts.

Le corps n’est pas que la métaphore du social, il est le corps social lui même. Il est inscription des rapports, des histoires, des itinéraires, des filiations, des progressions, des promotions et des exils. Il est ce que la mode nous tend, ce que l’on veut conformer, comme ce qui nous trahit.

Non négociable en lui même, il parle de tout ce qui n’est pas négociable dans la société, de tout ce qui est refoulé. Il parle de classes, de castes, de pouvoirs, d’argent, de sexe et d’espoirs.

En fin de compte, le corps c’est le social lui même; il est travesti ou dissimulé comme les images qu’on nous fabrique; déclaré trop coûteux, il  est abandonné comme tant d’entre nous le sont. Mais est incontournable pour ceux qui voudraient l’oublier..

DIMANCHE:  Chantier de Pedagogie Sociale

Nous étions nombreux et avec des nouveaux arrivants au Chantier de Pédagogie Sociale qui s’est tenu à l’Institut de Pedagogie Sociale, pour la première fois; au menu de nos travaux nous avons évoqué le projet de l’Institut: réunir en un même lieu action, formation et recherche.

photo

Mais nous avons également accueilli de nouveaux participants , venus de Caen avec qui sait un nouveau projet d’ateliers de rue.

Victoria et Johana d’Abrasso nous ont présenté l’imagier trilingue Français/ Romanes/ Roumain , projet sur lequel nous avons été partenaires. Nous allons l’utiliser dans notre nouvelle pédagogie !

Nous avons également réfléchi et réaffirmé notre ancrage dans la Pédagogie Freinet et notre volonté de renforcer l’ICEM dans sa vocation sociale.

Nous avons fait de nouveau projet et parlé d’actions de formation à construire repidement.

  Jardin dimanche :

Aujourd’hui, est une journée pluvieuse, mais qu’à cela ne tienne nous jardinons dans la bonne humeure générale !

En effet à peine arrivés,nous avons mangé du poulet au barbecue tous ensemble autour de la table.

SAM_0327

Une fois repus, nous faisons tous ensemble un point récapitulatif afin de se répartir les « tâches » dans le jardin.

C’est ainsi que certains s’occupent de retourner la terre en prévision de l’installation de la nouvelle toile de serre, pendant que d’autres vont cueillir les courgettes et le radis qui ont poussés depuis la dernière fois !

SAM_0347

Mais ce n’est pas tout ! Il restait des pommes de terre, alors nous en avons récolté autant que possible ! Mais le sol en est plein et tout n’a pas pu être déterré nous attendra

Mais il est déja l’heure de prendre le goûter, alors, nous rassemblons toute la récolte, tout le monde se sert comme il veut dans la mesure du possible et puis nous avalons nos petits encans !

SAM_0368

Mais il se fait tard et c’est le moment de ranger les outils afin de rentrer au local !

A bientôt !

Compte-rendu Verger de Chilly-Mazarin samedi 12 octobre 2014 :

Un chouette atelier entre les tout jeunes pommiers et poiriers du verger de Chilly et sous un beau ciel bleu ! Cet après-midi au verger, une vingtaine d’enfants et familles Robinsons sont venus avec Iasmina et moi, Leïla pour un atelier fabrication de sirops maison en plein air. Plusieurs familles de Chilly-Mazarin nous ont également rejoints tout au long de l’après-midi ; ce fut l’occasion de discuter, faire ensemble et faire de nouvelles connaissances dans une bonne ambiance.

SAM_0304

Au menu donc : sirop de menthe fraîche (avec un mélange d’espèces de menthe différentes et venues en parties de nos bacs de la Villa Saint-Martin et de notre jardin de Saulx-les-Chartreux), sirop de framboises (tout fraîchement venues du jardin de Saulx-les-Chartreux et sirop de citron (avec un mélange de citrons jaunes et de citrons verts)…un régal !

Nous nous sommes armés de planches à découper, économes, rapes pour récupérer les zestes des citrons, passoires et marmites géantes et c’est parti, une véritables fabrique de sirops s’est mise en place !

SAM_0308

Ce fut l’occasion de découvrir les saveurs de sirops tirés de vrais fruits et aromates…bien éloignées des parfums reconstitués mais aussi de cuisiner ensemble, petits et grands, dans la bonne humeur et la joie de découvrir des recettes simples et pleines de vitamines de produits que l’on n’a pas l’habitude de fabriquer soi-même mais juste de consommer. Les enfants se sont transformés en petits chimistes découvrant la transformation des fruits en sirops avec toutes les étapes que cela requiert !

SAM_0286

Chacun a pu repartir avec une petite bouteille de sirop à déguster à la maison et à partager. Les enfants ont pris le temps de dessiner et décorer leurs étiquettes pendant que le dernier sirop finissait de chauffer sur le cuiseur à bois. Puis quant tout fut prêt : nous avons partagé un bon goûter, fait une vaisselle géante en plein air et tout rangé ensemble.

Du début à la fin petites mains, gros bars et tutti quanti, chacun a participé à toutes les étapes !

SAM_0248

Samedi Villa Saint Martin :

Aujourd’hui il faisait beau mais un peu frais à la VSM, il n’y avait pas beaucoup d’enfants.

Kevin a fait du football avec alexandru et giovanni ainsi qu’un doodle et plus tard un devine tête avec Fatima.

Quentin a fait de la musique et continué son travail sur les mesures et les rythmiques et surtout le « jouer ensemble » tout le monde s’est bien amusé sur le « poom poom tchak !! »

SAM_0182

Mathias a entrepris la réparation de nos bacs de jardinage, à l’aide de palettes de bois découpées. Prochaine étape la peinture !!

Puis en fin d’atelier il a accroché de nouvelles pancartes (Dazibao) pour proposer les nouvelles activités des Robinsons : « Maths et musique », « Biologie », « Cirque et danse » et « Soutiens scolaire (La Ruche) »   Nous espérons nous y retrouver tous ensemble bientôt !!

SAM_0144

Laura, Sadio et des mamans du quartiers ont préparé d’excellents beignet pour le goûter, qui ont ravis les plus gourmands !

SAM_0195

Merci à tous pour cette belle après-midi !

 Samedi : au bidonville de Champlan:

Aujourd’hui était une belle journée.

Soazic est venue pour la première fois aider les enfants dans leurs apprentissages scolaires. Ronaldo et Cosmin ont  pu choisir les notions qu’ils voulaient retravailler. Ronaldo a pu travailler l’alphabet et Cosmine s’avancer dans les graduations et comprendre l’intérêt de ces leçons pour faire des gâteaux. Très bonne séance !

SAM_6006

Quant à moi (Virginia), je suis resté avec les plus petits pour faire des exercices d’écriture. Susanu et Maria et Adelina étaient trèd motivés et me redemandaient même des feuilles d’exercices. Presque trop facile pour eux.

Gamas et Raul n’avaient pas envie, ils voulaient dessiner et faire du coloriage, ils ont arrêter au bout d’une feuille et j’ai donné à tous une feuille de coloriage. La prochaine fois, je penserai à prendre moins de choix dans les coloriages car ils veulent toujours ce qu’a le voisin. En revanche je prendrai plus de coloriage.

SAM_6002

Ils sont dans l’ensemble tous demandeur ; d’exercices, de colorizge et même de stylos ! Mais ils n’ont pas vraiment de patience et lors de la distribution, c’est vite le chahut et il faut rappeler calmement que tout le monde en aura !

Pourquoi pas prendre différents jeux scolaires la prochaine fois ?

Nicolae s’occupait des plus grands qui n’étaient pas avec Soazic. Les exercices qui leur étaient demandé n’étaient ci pas très adaptés. Bien sur qu’ils ne vont pas faire des exercices d’écriture comme les plus petits, mais ceux-ci étaient expliqué d’une façon particulière. Le pluriel et le singulier, que ce soit en orthographe ou en conjugaison, est une notion assez compliqué alors il faudrait que l’exercice soit simple et précis.

Nous devons vraiment réfléchir et créer notre pédagogie.

SAM_6003

Après avoir tous bien travaillé, nous nous lançons dans un « le facteur n’est pas passé » pour réviser ses jours de la semaine. Certains les connaissent, d’autres non. C’est un jeu qui plait beaucoup et la encore, la patience n’est pas au rendez vous. Tous veulent être le facteur et n’arrivent pas à se dire que d’autres ne l’ont pas encore fait.
Bref, nous finissons par prendre un bon goûter dans le calme et étrangement, lors de ce moment, personne n’est pressé d’avoir à manger.

C’était une belle journée !

Vendredi: A LA ROCADE :

Aujourd’hui est une journée bien remplie !

En effet, cette après midi, il  y a eu beaucoup d’enfants ! Et plus on est de fou plus on rie !

Il y a des ateliers pour tout le monde, d’un côté Flora éveille certains enfants atiré par la musique, de l’autre Laura « s’éclate » avec ceux  qui sont férus de jeux de société !

SAM_0125

Juste à côté, Leila continue son atelier « autre climat », avec l’aide d’enfants elle continue un super tableau qui deviendra un jour, un tissage formidable !

Au fond, où se déroule des parties de football, Kévin propose des jeux collectif ou encore des agrées de cirque aux enfants plus âgés.

SAM_0123

Les petits, eux, ont comme à leurs habitude leur coin dédié, et c’est Mathias qui reste auprès d’eux pendant qu’ils s’amusent!

Mais ce n’est pas tout, Iasmina, elle confectionne une super salade de fruit avec les enfants qui le désiraient. Salade de fruit que nous avons bien évidemment tous englouti à l’heure du gouté !

SAM_0141

Mais le temps passe si vite, et il est déja l’heure de rentrer au local !

A très bientôt !

Vendredi

La ruche : Maths et musique :

Quatre enfants aujourd’hui à la ruche dont deux tout petits. Nous avons commencé par nous amuser avec les instruments. Puis nous avons fait un jeu d’écoute. Comme la semaine dernière, je les ai sensibilisé à la mélodie montante et descendante.

Sur le tableau, il y avait une flèche montante, une flèche descendante, une flèche horizontale et une flèche sinusoïdale. En chantant une note montante, descendante ou fixe, Fatou et Adelina ont eu juste plsu d’unf ois sur deux, en tout cas, elles ont saisi qu’il y avait quelque chose à entendre.

Nous avons dansé sur Daft Punk, tapé en rythme dans nos mains et sur les instruments, en utilisant même deux sons ou deux instruments différents pour taper le premier et le troisième temps des mesures.

Ensuite nous nous sommes attribué des numéros de 1 à 4 et avons joué ensemble des mesures à quatre, Fatou a réussi à créer une mesure à 6 puis une mesure à 8. Facile car 6 c’est 3 et 3, 8 c’est 4 et quatre. La prochaine fois, on verra peut-être que 6, c’est 2 et 2 et encore 2.

Nous avons goûté plus tôt que prévu car les petits ont eu un coup de blues. Le goûter a été très conviviale, j’ai vu une amitié naître en Adelina et Fatou.

La découverte de notre nouvelle salle de classe les a enthousiasmées, nous avons donc joué au maître et au prof, j’ai entamé les additions, ce qu’Adelina ne connaissait pas. Elle semble avoir compris ce que signifiaient le signe + et le signe =, elle l’a tellement bien compris qu’elle m’a piqué ma place près du tableau pour écrire d’autres égalités incomplètes que je devais compléter ! Nous sommes rentrés en nous promettant revoyure.

Jardin de Saulx-les-Chartreux : 

Vendredi : 

Aujourd’hui malgre le temps un peu monotone et peu chaud on reprend le chemin vers le jardin avec Erik, Franck, Eddy, Jessica et Alexandru.

De notre arrivée on commence a nous partageons le petites tâches de cette après-midi :cueillette des plantes aromatiques pour Leilla et son sirop pour l’atelier de demain, ainsi que des framboises pour la confiture.

SAM_0237

Après un peu de temps de « travail » avec beaucoup de bonne humeur, on commence a faire un tour dans le jardin pour ramasser encore des patates car il en restait et profiter aussi pour désherber et tourner la terre sur le terrain.

SAM_0236

Mais le temps passe vite et l’heure du goûter arrive et on profit tous d’un verre de sirop à la fraise et une Pim’s.

SAM_0209

Bientôt au jardin !!!

Croix Breton

Aujourd’hui à la Croix Breton, une douzaine d’enfants sont venus faire du coloriage, un peu de percussion ou du cirque. On se teste aux pieds à roulette très déséquilibrants, on lance des cercles en l’air en essayant de les rattrapper.

SAM_8962

A la musique, la tendance était à la symphonie. Lina voulait jouer le maximum d’instruments en même temps. Une véritable fille orchestre. Nous avons un peu de rythme en poum poum tchak à trois.

SAM_8969

Ensuite, la tendance a changé, tout le monde a voulu se familiariser avec le diabolo. Beaucoup de frustration dans la prise en main de cet objet mais certains ont pu, après persévérance, pousser quelques cris de joie en voyant pour la première fois le diabolo se stabiliser voire retomber sur sa ficelle après un lancer hésitant mais efficace.

SAM_8980

Nous avons goûté de chocolat, cookies et de sirop de grenadine dans une bonne humeur un peu agitée. Temps et température agréable, encore adoucie par la chaleur humaine.

Skate park :

Cet après-midi, nous avons installé l’atelier sous le soleil ! Kevin s’est posté vers les jeux de sociétés qui ont eu beaucoup de succès…presque un peu trop car il ne savait plus où donner de la tête ! Iasmina a pris soin de proposer  du thé aux mamans et de discuter avec elles, tout autour des tapis.

SAM_5614

Pour ma part (Flora), je me suis installée sur un tapis avec des livres et des dessins. Petit à petit plusieurs enfants sont venus pour écouter une histoire, certains dessinent en écoutant, d’autres vont chercher un livre et attendent leur tour pour l’histoire. Fatima et Mayssa ont presque épuisé le stock de livre à disposition !

SAM_5638

Je me réjouis déjà de la prochaine fois ! Sur le tapis « petite enfance », il y a beaucoup de mamans avec leurs enfants qui se sont installées pour jouer, dessiner et discuter entre elles, il y avait une chouette ambiance.

SAM_5645

Puis l’heure du goûter est arrivée, nous avons bu et mangé dans une ambiance très calme J

Jeudi 09/10:

Jardin de Saulx les Chartreux :

Malgrès la pluie de ce matin, nous arrivons au jardin sous le soleil !

SAM_5994

Nous commençons le « travail » par récolter les courgettes et autres citrouilles et en un rien de temps la brouette en est remplie ! Après cela, certains s’occupent du désherbage et de la récoltes des parcelles de pomme de terre tandis que d’autres, préfèrent ramasser les noix tombé de l’arbre !

SAM_5997

Ainsi, après cet effort nous nous réunissons tous ensemble pour manger un encas et boire un coup devant notre butin de légumes, puis, nous rentrons tous ensemble à Longjumeau !

SAM_6000

A bientôt !

Jeudi

La « Ruche des Robinsons », expression corporelle à Wissous :

Un bel après-midi sous le soleil pour notre « Ruche » du jour !

Nous avons installé un carré de tapis pour nous constituer un petit espace d’acrobatie à l’entrée du « platz ». Les plus grands ont participé à l’installation, secondés des plus petits qui mouraient d’envie de faire comme les grands et montrer qu’eux aussi étaient des costauds !

SAM_0199

Nous voilà prêts pour un atelier de portés acrobatiques et pyramides. Nous commençons par un échauffement tous ensemble afin de préparer nos muscles et articulations et de faire quelques assouplissements…ça chauffe et ça tire dans tous les sens, toutes les parties du corps sont mobilisées !

Une fois bien échauffés, les enfants s’emparent de fiches où sont représentés des portés et pyramides à 2, 3, 4 et jusqu’à 10 personnes. Ils se mettent par groupe et chacun choisit un porté à réaliser…et la machine infernale à fabriquer des pyramides humaines est partie ! Tous se prêtent au jeu et quand les plus petits sont laissés de côté, ils ne manquent pas de se manifester et les voilà perchés tout en haut des pyramides ! Tous ont pris plaisir à essayer tous les portés possibles et une belle atmosphère de coopération a régné tout au long de l’atelier !

SAM_0197

Après avoir dépensé toute cette énergie, le temps d’étudier et d’écrire dans les cahiers est venu. Les enfants étaient d’ailleurs ravis de reprendre leurs cahiers.

Nous avions avec nous tout un tas de livres sur le corps humain pour tous les âges ainsi qu’une grande planche représentant les détails du corps de l’extérieur et de l’intérieur. Les enfants ont pris le temps de consulter les livres puis ont représenté les différentes parties du corps. Ensuite, afin d’apprendre à nommer en français et écrire lces mots, nous avons regardé ensemble le dictionnaire du corps humain.

Les enfants ont pris beaucoup de plaisir à chercher dans le dictionnaire qui, grâce à ses illustrations, leur a permis de faire les recherches en parties par eux-mêmes.

SAM_0187

Enfin, comme d’habitude pour clore nos ateliers, nous avons partagé un bon goûter avec 2 super responsables de goûter : Salvador et Gabi !

Biologie au jardin

Aujourd’hui, la Ruche a bien porté son nom puisque nous sommes allés faire les apiculteurs. Six enfants étaient présents, certains ont déjà fait vœu de fidélité à la Ruche. Nous sommes allés constater l’état des pommiers. Les pommes n’étaient pas assez mûres et le sol semé d’orties et de ronces qui rendaient difficiles la cueillette.

Nous avons eu des difficultés à allumer le souffleur qui émet une fumée qui endort les abeilles pendant que nous les nourrissons. Ce souffleur s’est révélé peu efficace et ce sont donc des abeilles très agitées, manifestement en colère contre nous que nous avons sustentées. Dans la maison des abeilles, même les plus espiègles se sont fait imposer le respect.

La rapidité et la vivacité de cette foule en mouvement a fasciné tout le monde. Malheureusement, à cause du nombre limité de combinaisons complètes, tout le monde n’a pas pu profiter de ce spectacle de près.

SAM_0070

Nikolae et Madalin ont donné le sirop aux trois ruches, nous retournerons leur en donner le mois prochain. Etrange pour moi d’apprendre que les fabricantes de miel se nourrissent de sucre, je crois ne pas avoir fini d’être surpris dans ces séances de biologie au jardin.

SAM_0072

Le temps a été clément malgré nos craintes. Les pieds un peu boueux, nous avons apprécié un goûter debouts après une énergie bien dépensée. Mon seul regret et de ne pas avoir pu répertorier cela dans nos cahier.

La prochaine fois, nous ferons un petit topo sur la maison des abeilles, leur miel, leurs piqûres. Nikolae en connait un rayon sur ces dernières car après avoir mis en garde le groupe, il s’est retrouvé avec trois dards plantés dans le dos de la main.

SAM_0076

Wissous :

Cet après-midi à Wissous, nous avons eu la chance de passer entre les gouttes et les nuages grisonnants !

Et pourtant, nous nous étions équipés pour la pluie : barnum, K-ways et tente pour la petite enfance ! Finalement, nous n’avons installé que la tente pour faire un petit coin douillet avec jeux de construction, dînette et livres pour les tout petits.

Pour commencer l’atelier, nous avons joué tous ensemble au facteur…sauf que cette fois, c’était au tour des enfants de chanter les jours de la semaine…comme les enfants ne sont pas scolarisés et que peu d’entre eux parlent quelques mots de français, c’est difficile, mais ça vient petit à petit car le jeu, qui devient notre petit rituel de départ, est fort apprécié de tous.

SAM_8948

Puis est vite venu le tems de s’attabler, cahier en main pour de nouveaux exercices.

Aujourd’hui, c’est mathématiques avec les additions et les soustractions…on s’arrache les cheveux avec les soustractions mais on apprend plein de choses et on rigole bien !

Les ados sont de la partie aussi et sont très demandeurs d’exercices. Il commencent par le même que les « moyens » puis en redemandent alors nous leur donnons un escercice de lecture et reconnaissance des mots puis écriture qui leurt demande plus de concentration mais les motive beaucoup.

Ils s’entraident ; en effet certaines des adolescentes n’ont jamais été scolarisées, ni en Roumanie, ni en France alors c’est difficile mais avec un peu d’aide et en s’accrochant, on y arrive petit à petit.

SAM_8941

Après avoir secoué nos méninges sur des exercices individuels, nous avons sorti les jeux de société : domino de reconnaissance de formes symétriques…nous avons fait une partie très serrée avec les ados et adultes, jeu de reconnaissance des formes et des couleurs pour les tout petits, légos qui ont donné lieu à de véritables chantiers de construction de jolies maisons aux briques multicolores, coin lecture pour les petits avec Flora sous la tente…il y avait de quoi jouer ensemble pour tous les âges. Ce fut un moment très joyeux et convivial !

SAM_8956

Et puis nous avons tout remballé pour aller nous blotir sous la tente pour un bon goûter tous ensemble…l’occasion de partager, discuter et rigoler avant de se dire à la semaine prochaine !

SAM_8946

C’est la troisième fois que nous faisons nos ateliers à Wissous et nous sommes toujours aussi ravis d’avoir fait leur connaissance…avec une telle ambiance, nous envisageons plein de projets à mettre en place : un atelier arts plastique pour faire une fresque géante, un atelier cuisine et festif autour de la galette des rois pourquoi pas et encore plein de belles choses à discuter et à construire ensemble !

Mercredi Bel air

Mathias et Gwen sont parti  avec légumes dans le quartier. Sous cette pluie il n’ont pas dû rencontrer grand monde mais ils ont quand même vendu deux courgettes et une petite citrouille ! On peut les applaudir héhé !

Après avoir marché dans tout le quartier, ils ont rejoint les enfants aux ateliers, pour prendre le gouter !

SAM_0156

Aujourd’hui nous avons installé  les ateliers échec, pétanque et les jeux de raquette.

Au debut il pleuvait , nous avons commencé les activités avec seulement 3 enfants.

Il y avait Yanis qui a apporté une bouteille de jus de fruits pour le gouter !! J

SAM_0147

Anis et son grand frère Nordine.

Virginia a jouée aux echec avec Alisia pendant que Kevin, Iasmina et Laura ont fait une partie de foot.

SAM_0144

Kevin a commencé une partie de tennis.

Laura a proposé aux enfants un jeu collectif « Ballon prisonier » cela a bien marché ; il y avait égalité à la fin.  16h00 arrivent: on a pris le gouter avec 10 enfants, et c’était très calme.

Le pouvoir d’agir n’est pas un potentiel à développer mais un « déjà là » négligé

Nicolas Le Strat, dans son site de réflexion personnelle (« le Commun: http://www.le-commun.fr/ ) , nous met en garde contre cette paradoxale nouvelle passion du secteur social pour « l’empowerment » et le « pouvoir d’agir »:

« Notre puissance à agir n’est pas en attente quelque part, dans les tréfonds ou les bas-fonds de l’institution, comme une réalité établie, simplement rendue silencieuse, simplement masquée à la vue, qui n’attendrait donc que le moment opportun pour se signaler à notre bon vouloir. Ce n’est pas une réalité qui préexisterait, un acquis dont nous disposerions du fait de notre éducation ou de notre ascendance sociale, que les aléas de la vie institutionnelle aurait entravé ou ankylosé, et qui ne demanderait dès lors qu’à revenir à nous à l’occasion d’un regain de vitalité ».

L’idée d’un pouvoir d’agir qu’il soit individuel ou collectif, qu’il reviendrait au travailleur éducatif et social « d’activer », est non seulement un  paradoxe (comment activer de l’extérieur un processus intérieur), une contradiction (comment piloter l’autonomie des « usagers »?) , mais une erreur sur le sens même du mot. Il n’y a pas de pouvoir d’agir endormi ou dissimulé, il n’y a que le pouvoir qu’on prend dans un  rapport à l’environnement où le besoin de faire rupture s’impose.

SAM_8887

Il ne s’agit pas de pinailler sur les mots mais d’y voir clair. Quel est le statut d’un pouvoir d’agir, d’un empowerment qui au fond sert bien davantage une demande et et un désir des institutions pour leurs public? Car,  est ce que ce ne sont pas les professionnels, les services, les structures elles mêmes qui affirment le développement de l’empowerment comme leur propre objectif avec si peu de lien avec la réelle demande sociale?

Nous observons, même, suprême déni, que des demandes de dépendance, de soin, d’attention, de dons sont régulièrement refusées, non prises en compte , inaudibles par ces mêmes acteurs et structures, au nom d’un développement d’un tel pouvoir d’agir.

Freinet nous a appris que l’énergie sociale, l’énergie de la mise au travail répond à deux exigences préalables:

– le refus d’une réalité , d’une actualité et d’un environnement inacceptables en l’état , qui supposent « conscientisation » personnelle et professionnelle,

– la création qui en découle d’un « faire communauté » , d’un pouvoir de penser puis de dire « nous », préalable à toute action.

Deux  conditions sont donc préalables à tout empowerment: la conscientisation et l’organisation; deux tâches auxquelles s’emploie en effet la Pédagogie Freinet.

En Pédagogie Sociale, dans notre pratique nous mesurons aussi que l’empowerment n’est pas qu’un pouvoir qu’il s’agirait de prendre ou de reprendre , mais bel et bien une énergie (« power »), c’est à dire  une puissance.

L’empowerment n’est pas pouvoir; mais il n’est pas davantage compétence. Car nous n’avons pas besoin de plus de compétences, de toutes ces compétences que les politiques sociales voudraient nous faire acquérir, tous azimuts: compétences parentales,  éducatives, professionnelles, de mobilité sociale.    Ce ne sont pas nos compétences qui font défaut, mais l’énergie pour les déployer.

Dans la pédagogie que nous développons, au jour le jour, nous prenons bel et bien une telle puissance comme objectif. Ce qu’il s’agit de cultiver par les activités d’expression, par nos activités d’organisation, c’est de l’énergie: énergie sociale, énergie enfantine, énergie populaire; cette même énergie qui fait pénurie et  dont le défaut fait la panne.

En réalité le pouvoir d’agir est déjà là; mais nous ne le regardons pas. Organisations, réseaux de socialité et de solidarité parallèles; économie non officielle; création et inventivité culturelles: la plupart des situations sociales que nous présentons comme des problèmes, que nos institutions se donnent comme objectif d’abolir, sont déjà des solutions, des constructions, du pouvoir d’agir en actes (Hugues Bazin).

Une véritable pédagogie devrait s’appliquer , non pas à discréditer et dénier les modes d’organisation spontanées, mais au contraire à s’appuyer sur eux, pour développer conscience et théorisation, savoirs et pratiques autour de ces expériences vivantes.

 Dimanche : Jardin

Aujourd’hui, nous partons au jardin sous un ciel gris et un air frais, mais tout de meme avec un grand sourire. Nous sommes avec Corentin et Jessica, puis Zohra nous a rejoint plus tard dans la matinée !

Nous nous mettons directement au feu pour faire cuire toutes ces merguez qui n’attendent que nous ! Pendant ce temps, Leila nous prépare une bonne salade …

Nous dégustons avec un appetit sauvage toutes ces gourmandises avant de nous mettre au travail. Au programme ce jour : récolter les dernières framboises de la saisons, récolter des noix. Mais aussi, arroser les plantes.

SAM_8933SAM_8928SAM_8923

 

Samedi 

Vsm:

Aujourd’hui, en raison du premier jour de la fête foraine, il y avait très peu d’enfants !

Mathias a décidé de faire des fruits avec du chocolat blanc fondu pour l’atelier cuisine. Deux ou trois enfants étaient avec eux.

SAM_0047
Laura s’est installée sur la petite enfance, mais l’atelier était désert. Une petite fille seulement pendant quelque temps. Elle s’est ensuite installée avec moi sur un atelier bracelet, il y avait peu d’enfants aussi, mais très actifs ! Ils se seraient presque battus pour des perles. C’est étrange mais cela fait plaisir de voir qu’un petit atelier comme ça fonctionne !

SAM_0054
Iasmina a emmené trois enfants sur le jardin de la VSM ;  ils étaient extrêmement contents et fiers de pouvoir le faire.
SAM_0032

A 16h, conseil de quartier, difficile de le faire vivre avec aussi peu de gens mais nous avons quand même réussi à en tirer quelque chose : l’idée de filmer un atelier cuisine devrait se faire bientôt ! Mathias a eu l’idée de faire un atelier comme à la fête foraine, fabrication de cible et de faux pistolet. Le jeune homme qui faisait le conseil de quartier avait l’air bien emballé aussi.

Ensuite, nous avons fait un goûter calme et assez rapide pour terminer cette journée.

SAM_0057

Extraction de miel:

Pour cet après-midi ça annonce une belle journée car le soleil est au horizon et la bonne humeur comme d’habitude nous envoie dans une monde merveilleux parce que pour cet après midi, on va faire l’extraction de miel avec l’aide d’un bénévole Eddy et le petit Mael (qui nous surprend avec ses qualités d’apiculteur)

La séance d’extraction commence et tout le monde s’implique , Jean jacques, Franck , Eddy et on arrive a voir que ce n’était pas du tout compliquée.

SAM_0120

Une fois qu’on avait compris comment ça marchait, l’extraction;  chacun a son tour prend les cadres et commence. A moitie de la séance Laurent, Hélene ,Naila et l’adorable Sarah-Lou et Yannick arrivent et se mettent aussitôt  à travailler et remplir les pots avec le miel.Avec du bonne humeur et beaucoudpd’envie de decouvrir et d’apprendre on arrive bientôt a la fin du séance mais très souriants et fiers de nous.

SAM_0124

« C’était une belle journée , une après-midi de merveille une experience inoubliable » éxclamons tous et contents de cette journée on commence a remplir les pots du miel , ranger nos outils, et nettoyer les lieux ainsi que nos tables.

A la prochaine !!!

Champlan :

Un grand ciel bleu nous accueille cet après-midi à Champlan. A peine nous installons les tables et les chaises, que tous les enfants ont pris place et demandent leurs cahiers…alors d’accord, encore une fois, on commence tout de suite à travailler et on laisse les jeux pour plus tard ! Comme les enfants, quasi tous scolarisés nous l’avaient demandé la semaine dernière, nous avons élevé le niveau des exercices de français pour les plus grands. Aïe, en effet, ça s’est bien corsé : on apprend à faire la différence entre le masculin et le féminin et entre les différents pronoms. Pendant ce temps les petits apprennent à reproduire et reconnaître les formes de base qui leur permettront d’apprendre à écrire plus tard. Tout cela demande beaucoup de concentration et n’est pas facile mais on avance, avec de l’aide et en s’y reprenant plusieurs fois et ça, ça fait plaisir, on progresse ! L’écriture reste difficile pour ceux qui ont été scolarisés tardivement après quelques années sans école…mais on s’accroche !

SAM_8889SAM_8887

Je dois dire que l’atelier a cependant été quelque peu perturbé par la venue d’un groupe d’évangélistes qui ont donné aux enfants un carton d’agendas avant de quitter le camp…ce qui a provoqué une véritable explosion dans l’atelier pour avoir son agenda…à partir de ce moment, impossible de se remettre au travail…alors, nous avons fait un jeu collectif pour remobiliser le groupe : une chouette partie du « facteur n’est pas passé » qui a ravi les petits comme les grands. Puis les grands sont partis faire une partie de football avec Kévin et Ramona et moi, Leïla sommes restées avec les petits pour faire des constructions en légos. De drôles de tours et maisons à roulettes ont vu le jour entre ces petits mains qui furent toutes fiers de se faire photographier avec leurs œuvres !

SAM_8890

Enfin, nous avons partagé un bon goûter bien fruité avec des oranges et des pommes qui ont achevé de barbouiller autant que réjouir les enfants !

Vendredi :

La Rocade :

Aujourd’hui, comme il n’y avait pas grand chose à faire au local, nous sommes tous partis tôt pour nous installer à la Rocade.
Mathias a décidé de faire des jeux de ballons, ça marche bien sur cette atelier car il y a beaucoup de monde. Gwen s’est posé aux jeux de société. Leila a repris l’atelier « 5ème saison ». Elle a ramené tous les dessins qu’avaient fait les enfants sur ce thème depuis plusieurs mois et a décidé de faire une maquette du futur tissage que nous allons faire ! Kevin a fait de la cuisine, au menu, de délicieux pancakes !

SAM_0097SAM_0067

Laura proposait nos belles citrouilles ; la diffusion marche bien… Iasmina, qui est arrivée un peu plus tard en raison de notre nouvel atelier « math et musique » a discuté avec les mamans et nous donnait un coup de main. Quant à moi, je me suis installé sur la petite enfance.

De nouveaux enfants sont venus à la Rocade pour la première fois, ils étaient étonnés de voir autant de monde ! C’est un atelier qui réunit du monde, surtout depuis qu’il n’y a pas cours l’après midi (pour certains d’entre eux), et beaucoup de mamans !

Une fois que l’odeur des pancakes s’est étendue sur toute la Rocade, nous décidons de prendre le goûter ! Aujourd’hui, il fut particulièrement organisé, nous avions pensé à prendre plus de verre, plus de gateaux, plus de sirops et installé plus de tapis. J’ai trouvé cela très agréable d’arriver à partager un goûter tous ensemble ! D’autant que nous fêtions un événement ; les 6 ans d’Océane qui nous a ramené pour l’occasion, un excellent gâteau fait par sa maman avec…les pommes de notre jardin !!

SAM_0106

Nous avons fini cette journée sur une bonne image !

A la semaine prochaine !

Jardin :

Cet après-midi, nous embarquons Jessica, Eric et Frank pour aller au jardin. Il fait encore beau et très chaud, c’est génial ! Nous commençons par nous installer autour de la table à l’ombre. Nicolae leur propose de venir demain pour l’extraction du miel, Eric est intéressé, Frank pas trop et Jessica ne sait pas encore. Eric et Nicolae se mettent à désherber sous la serre car il y a encore un peu de boulot !

Pendant ce temps, je fais la connaissance de Frank et Jessica, l’humour est au rendez-vous, on a beaucoup rigolé, c’était très sympa d’avoir le temps de se rencontrer. Eric et Nicolae nous rejoignent pour une petite pause, on fait des blagues sur la Suisse, on parle de l’Inde, on fait des devinettes d’âges entre nous, ce qui manque pas de nous étonner ! Nicolae nous avoue qu’il parle 7 langues et Frank nous démontre ses talents de « franglais » !!!
Nous allons ensuite tous au puit pour arroser et là, après 2 minutes… la corde du sceau d’eau lâche ! Nicolae construit une nouvelle anse pour un sceau et c’est reparti ! Eric et moi (Flora) arrosons pendant que Nicolae, Jessica et Frank se relaient pour remonter l’eau. Nous avons aussi ramassé des cerise !

SAM_0015

Je finirai sur … :  « it was very bien » !!!

SAM_0018

La Ruche : « maths et musique »

Un super atelier pour cette première vraie séance de maths et musique au local. Sept enfants étaient présents. Skoubi malheureusement n’a pas participé pour cause de manque de son papa et de faim.

Avec les autres, on s’est d’abord un peu défoulés chacun de son côté avec les instruments à percussion. Puis nous avons commencé à nous organiser. On tente des boucles de coups frappés par deux puis par quatre puis par trois, nous avons effleuré le six et le neuf. En distribuant un chiffre à chacun, certains ont plus d’aisance que d’autres à se placer rythmiquement dans le cercle.

Pour introduire la notion de pulsation, nous dansons sur la musique d’Eddy (un rap) et sur Keny Arkana. Ce sont des mesures binaires à quatre temps. En sautant en rythme et en tapant dans nos mains, on comprend que la musique est menée par une pulsation régulière. On tape dans nos mains, on arrive à rester synchrones pendant plusieurs mesures.

Je tente également un exercice d’oreille pour la notion de grave et d’aigu. Il faut dire « monte » ou « descend » selon que je tape du grave vers l’aigu sur le clavier ou l’inverse. De même, au début on répond au hasard, faisant confiance à la chance sur deux. Puis on comprend qu’il y a quelque chose à entendre et on l’entend. Cet exercice est un succès auprès d’Alexandru, d’Adelina et de Chuchano. Ils saisissent très vite. En revanche, lorsque je fais le même exercice restreint à deux notes, c’est plus difficile. Nous y reviendrons.

SAM_5582

Devant la fringale générale, Iasmina prépare des pâtes et un peu de viande. On se régale puis on rentre, satisfaits de notre travail et surtout d’avoir fait connaissance. Tous doivent revenir avec plaisir la semaine prochaine.

SAM_5583

Jeudi: la formation qu’on se donne

photo-2

Pour une première c’en était une. Ce jeudi, pas d’ateliers, mais du rangement dans nos nouveaux locaux. Et puis nous avons pris le temps d’une formation courte partagée (volontaires, permanents, bénévoles, adhérents) sur les bases de la Pédagogie Sociale.

Mercredi :

BelAir :

Aujourd’hui, avec Kevin, nous avons fait le tour des quartiers avec notre grand chariot remplie de citrouille et de courgette.
Nous n’avons pas beaucoup vendu mais nous avons beaucoup discuter. Cela nous a permis, non seulement de mieux connaitre les habitants du quartier, mais surtout de nous faire encore plus connaitre : dire où nous étions chaque jour, ce que nous vendions, etc. Nous avons rencontré Chloé et sa maman à la Croix Bretons. Nous avons pu négocier avec elle d’emmener Chloé nous aider à vendre nos citrouille. Elle s’est bien prise au jeu et est allé voir chaque personne qui passait pour leur proposer. Les dames et monsieurs du quartiers n’étant pas habituer à un stand mobile de légumes, ils n’avaient pas de monnaie sur eux. En revanche , ils nous demandaient tous quand pourrions nous repasser car les citrouilles plaisent beaucoup apparemment. Malgré toute cette discussion, nous avons réussi à vendre 4 citrouilles et 5 courgettes. Un bon score pour un mercredi, où peu de monde sort.

Pendant ce temps Iasmina, Mathias, Gwen et Laura étaient avec les enfants de Bel-Air. Iasmina a décidé, vu la volonté des enfants, de leur apprendre à jouer aux échecs !

SAM_0041

Pendant ce temps Laura jouait au Halli-Galli avec une petite bande de Robinson, tandis que Mathias construisait de belles constructions de kapla ! Gwen lui, jouait au dé avec un groupe de joueur.

SAM_0022

Il faut croire que tout ça était trop calme … Parce qu’on a terminé par une partie de foot avec tout le monde de Bel-Air !!

Seulement voila, le foot ça donne faim ! C’est l’heure du gouter et nous nous rassemblons sur le tapis pour se rassasier le gosier ! Miam miam miam !!!

SAM_0062

A plus tard tout le monde !

La Ruche : Biologie au jardin

Un après-midi difficile ce mercredi. Les enfants sont ici essentiellement pour jouer et je reçois des non catégoriques à toutes mes propositions. Au début, chacun écrit son nom et la date sur son cahier, petite séance d’écriture, Maria ne veut pas essayer. Je les laisse jouer pour récupérer l’attention ensuite. Ils attrapent des fleurs, ils les dessinent plus ou moins. J’essaye de les focaliser sur l’importance des détails sur leurs dessins. Le but est que la plante ou l’insecte soit reconnaissable au dessin. Je les incite donc à dessiner en grand.

DSC_0073DSC_0072

La petite Adelina est très volontaire et arrive à entraîner un peu le reste du groupe dans cette participation. Puis nous goûtons au soleil avec le sourire. On a appris à observer un peu.

DSC_0074DSC_0071

C’est dans le camion qu’une petite leçon s’impose sur le port de la ceinture. Ils comprennent vite que la ceinture est pour eux et non un simple ordre absurde venant d’un adulte.

 Wissous

Encore un très bel atelier sous le soleil cet après-midi ! Et encore un plaisir pour nous tous de passer un moment avec les enfants mais aussi les adultes du camp de Wissous !..toujours aussi accueillants et prêts à participer.

SAM_5986SAM_5985

Nous commençons notre atelier par le jeu du facteur cette semaine encore afin de familiariser les enfants avec les règles du jeu et aussi avec la prononciation des jours de la semaine en français. Comme ils apprennent très vite, le jeu était beaucoup plus fluide cette semaine et les petits comme les grands ont pu se sentir intégrés au jeu qui fut plein d’énergie et de bonnes tranches de rigolade. Et sans transition, nous voilà tous attablés pour travailler. Les grands ont réalisé des grilles de reconnaissance des mots de façon très méticuleuse tandis que les plus petits ont réalisé des dessins simples avec pointillés, des dessins libres puis des coloriages d’abeilles butinant des fleurs. Chacun a pu coller fièrement ses travaux dans son cahier !

Puis est venu le moment des jeux de société en groupes : partie de loto pour apprendre à reconnaître les chiffres et les nombres pour les ados, puzzle avec dessins et mots associés pour les enfants et jeux de construction pour les plus petits…qui ont toutefois tenté de rejoindre les ados à plusieurs reprises dans leur folle partie de loto !

Enfin, nous nous sommes tous mis ensemble au rangement, même les plus jeunes et rampants en couches culottes d’entre nous !..avant de partager un bon goûter !

SAM_5992

…puis voilà qu’adultes et jeunes nous ont aidés à remettre notre atelier à roulettes dans le camion…un superbe atelier du début à la fin…

KroniKs des Robinsons de GRENOBLE: MME RUETABAGA

Atelier de rue – Samedi 20 Septembre 2014

Aujourd’hui, nous avons proposé notre tout premier atelier jardinage dans l’emplacement prévu à cet effet que les espaces verts de la Mairie ont délimité et mis à notre disposition. Cette activité a remporté un franc succès auprès des enfants présents même auprès de ceux qui disaient ne pas savoir ou ne pas aimer jardiner. En effet, pas besoin de savoir jardiner pour travailler la terre ; le jardinage s’apprend grâce à l’échange mutuel et permet de partager un moment de convivialité tous ensemble.

1

L’objectif, à plus ou moins long terme, est de permettre aux habitants du quartier de s’approprier ce lieu et d’y venir cultiver et récolter librement des herbes et légumes frais dans le but d’en faire profiter un grand nombre de personnes au-delà de celles qui ont jardiné.

Ce « jardin partagé » est aussi l’occasion de tisser des liens entre habitants et d’échanger autour d’une activité commune qui se veut intergénérationnelle et interculturelle.

A l’issue de cette première séance de jardinage, le résultat est plus que positif : satisfaction des enfants, premières plantations de plantes aromatisées, nettes délimitations des espaces, etc.

Afin d’inaugurer cet espace de verdure, un groupe d’enfants a décidé de l’intituler « Le Jardin de la musique ». Ce joli nom mélodieux reste encore énigmatique à ce jour…

En parallèle, d’autres activités ont été proposées telles que :

 

La manipulation de l’argile : cette activité est vraiment très appréciée des enfants qui se montrent toujours aussi créatifs et imaginatifs. Cette fois, nous avons voulu orienté les enfants vers la réalisation de personnages et de créatures. La plupart d’entre eux ont vraiment bien joué le jeu… (la preuve en photo – voir ci-dessous).2

  • la découverte du skate board: des membres de la famille de Robin, venus du Mexique, ont souhaité proposé aux enfants un atelier autour du skate board. L’idée principale étant de leurs laisser s’approprier l’outil sans leur imposer des façons de faire. Découverte de la glisse et moment de complicité étaient au rendez-vous !!

Autre temps fort de cet atelier de rue : la visite de la ludothèque. Dans le cadre d’un projet que je mène entre l’association Mme Ruetabaga et la ludothèque du quartier, j’ai été amenée à faire visiter la ludothèque à certaines familles d’atelier de rue à qui j’avais au préalablement présenté la ludothèque à l‘aide de photos puis convenu d’un rendez-vous. Projet, mettant en évidence le partenariat entre les deux structures et le travail avec les familles, sur lequel j’aurai l’occasion de revenir lors de prochaines chroniques.Laura, étudiante éducatrice de jeunes enfants en stage à l’association Mme Ruetabaga

Atelier de rue – Samedi 04 Octobre 2014

Aujourd’hui, les activités proposées étaient placées sous le signe de la créativité et de l’artistique : linogravure, fabrication de craies, création de lettres Montessori, etc.

 

 

  • Linogravure: Ce procédé est un moyen très pratique et rapide lorsqu’il est question de faire passer une information à différents endroits du quartier. Les enfants ont pu à tour de rôle s’essayer à l’utilisation de la gouge et mettre en application leurs talents de « linograveur ».
  • 3

 

 

 

  • Fabrication de craies: Gaby, un bénévole de l’association, a proposé aux enfants de fabriquer des craies à l’aide de plâtre, de gouache et un peu d’eau. Chaque enfant équipé de sa barquette personnelle devait mélanger les différents matériaux ensemble jusqu’à l’obtention d’une pâte semi-liquide puis verser ce mélange dans des cylindres transparents afin de leur donner la forme d’une craie. L’atelier s’est achevé dans une farandole de couleurs pour le plus grand bonheur des enfants.4

 

 

 

 

  • Création de lettres de Montessori : Quelques mois après la première séance, j’ai réitéré l’activité « lettres de Montessori » afin de permettre aux enfants de redécouvrir différentes manières d’appréhender l’usage des lettres de l’alphabet. Une des principales idées retenues est de pouvoir, avec l’ensemble des lettres réalisées, composer des messages vecteurs de signification. De plus, dans les semaines à venir, nous envisageons de proposer aux enfants des activités autour de l’interculturalité afin que chacun puisse nous faire découvrir sa culture. Certains ateliers seront ponctués de préparations culinaires du pays d’origine de l’enfant et de sa famille.5

 

  • Lettre à la Mairie: Un petit groupe d’enfants s’est chargé d’écrire une lettre à la Mairie pour leur demander d’installer une balançoire à l’Arlequin.
  • 6

 

 

 Laura, étudiante éducatrice de jeunes enfants

en stage à l’association Mme Ruetabaga

 

A quoi sert d’insérer dans une société qui n’en est plus une?

Pendant les 30 glorieuses il était apparu que le travail social, mais aussi le but de l’éducation (et de la scolarité au passage) pouvaient se limiter à insérer un individu dans la société. La société ferait le reste. Il était admis que l’enfant , orienté vers la « vie active », en aurait une de vie, et « active en plus »… De même les grandes institutions expérimentaient qu’il suffisait d’appartements en ville pour leurs bénéficiaires pour que ceux ci se socialisent, créent des liens, « s’intègrent ».

SAM_5947

Basaglia en Italie, Manonni en France, pouvaient expérimenter que les fous pouvaient aussi s’intégrer et quitter le statut infamant du traitement psychiatrique en trouvant à s’intégrer dans un milieu de travail. Partout on sectorisait, on créait des « antennes », des « appartements », on « désenclavait ».  Les institutions avaient fait une découverte fondamentale, il suffisait qu’elles cessent de dé-socialiser pour que la société re-socialise.

Aujourd’hui nous vivons dans la période décrite par Robert Castel comme celle de « l’individu noir ». L’individu moderne est doublement dé-socialisé, dans son propre milieu, sa propre famille, son propre réseau d’une part qui se rétrécit au risque de ne plus pouvoir le « tenir », au même moment où la société elle même desserre ses filets de protection sociale, et que toutes les sécurités qui y avaient cours, tombent, une à une. En bref « l’insécurité » sociale a remplacé la sécurité sociale (augmentant au passage la demande et le besoin de la compensation du « sécuritaire »).

On a eu beau imaginer une suprême astuce, à savoir qu’il ne fallait plus prodiguer l’insertion, mais l’inclusion, on ne fait qu’inverser le sens d’un problème qui demeure le même. Que l’on inverse le sens de l’effort, que l’on dise que c’est à la société elle même qu’il revient aujourd’hui la charge d’inclure celui qui est en situation de handicap ou en danger d’exclusion, ne change rien au problème. A quoi cela peut donc bien servir si c’est la société elle même qui n’en est plus une, qui ne fait plus société?

La Pédagogie Sociale ne se contente pas d’idéaliser la société. Elle ne borne pas son action à sa lisière , à sa frontière. C’est une pédagogie qui est basée sur le constat qu’il ne suffit pas d’être au coeur de la société pour être socialisé; nous savons la solitude d’appartement, de chambre d’hôtel. Nous connaissons la solitude dans la famille, dans la ville, le quartier; la solitude du travailleur pauvre, du précaire, du parent, …

Elle est basée sur la certitude qu’il ne suffit pas de mettre ensemble familles et personnes pour constituer un milieu social. Etre côte à côte ne crée aucune relation véritable si on n’y ajoute pas une vie et un travail en commun.

De là, naissent tant de déconvenues. Il ne suffit pas de faire se côtoyer les cultures pour vaincre le racisme, de faire se côtoyer les sexes pour vaincre le sexisme, ni les âges pour venir à bout de l’âgisme. L’idéal laïc, républicain, mixte a prouvé ses limites.

Non, en Pédagogie Sociale, il revient au coeur du travail des pédagogues de mettre en chantier et créer le milieu lui même. Le « faire société » commence par un « faire communauté » dans le cadre d’un travail de transformation et d’amélioration de l’environnement social, économique, éducatif , démocratique, … inconditionnel, local et immédiat.

Dimanche: toujours plus de familles au terrain 

Dimanche au jardin de Saulx

Pour mon premier dimanche au jardin, une quinzaine de personnes étaient là. On commence par quelques courses, l’ambiance prend avec l’arrivée de Zohra. Mais il y a deux Zohra, la deuxième est venue avec son fils Mohammed.

photo

Mohammed est un grand travailleur, il a désherbé, bêché et arraché à la main tout l’après-midi. Lorsque l’on est arrivé, chacun s’est naturellement trouvé un poste, troix personnes à la récolte des citrouilles, deux à la récolte des radis, trois au désherbage autour du squelette de la serre, afin de pouvoir la réhabiliter par la suite. Tout cela après que le feu ait été allumé dans un grand esprit d’équipe. Adultes contre enfants.

Nous avons déjeuné de sandwichs merguez poulets cuits sur la table à feu accompagné de salade tomate, emmental, et d’un peu du plat préparé par Zohra notre habituée, une sorte de salade de pêtes cuite en tajine, une de ses inventions.

Après manger, Hélène et Laurent sont venus nous rejoindre. J’ai découvert toutes les petites parcelles que mon ignorance agricole avait rendu invisibles, comme l’oseille. On désherbe essentiellement, soit à gros coups de binette, soit délicatement à la main. Les enfants font leur vie comme ils l’entendent sauf Mohammed, toujours au travail. Il se met dans la peau de Ken Le Survivant pour trouver la force d’arracher les racines les plus récalcitrantes. Théo débroussaille sous le chataîgner, Youssef s’y essaye. Cette débroussailleuse est une passion chez eux.

DSC_0069

Le temps passe hélas très vite et nous mettons à ranger les outils et nous prenons chacun une part de citrouille, de poires, de radis bien méritée, en dégustant quelques framboises et un fabuleux gâteau. Puis c’est l’heure du départ, marquée par le heurt d’Afsatou contre Théo pour la place de devant dans le camion.

Samedi

A la Villa Saint-Martin :

Le soleil avec nous, le sourire était là.

Aujourd’hui, Iasmina a organisé un atelier musique pour les enfants, comme convenu lors du conseil de quartier de la semaine dernière. La multitude d’instruments à disposition nous pousse à taper dans tous les sens et tous les coins puis nous arrivons à jouer ensemble. Avec Quentin et le groupe, nous arrivons à jouer à l’unisson sur des rythmes simples.

SAM_8834 Quante Laura de son côté s’occupe du groupe des jeux de société Quentin ira le srejoindre avec Jessica

Ramona , elle , s’est consacrée aux jeux symboliques et a joué avec les petits au « coin cuisine » et avec la dinette ».

SAM_8851

Laura s’est occupée également de nos jardins au quartier et a pris la tête d’un groupe « désherbage »

SAM_8837

Enfin vient l’heure du Conseil. Il a été proposé de faire des tartes aux fruits au goûter de samedi prochain

 SAM_8868

Champlan :

Lorsque nous sommes arrivés, voilà une bonne surprise…nous trouvons Ricardo, Renaldo, Ionut et Cosmin sagement attablés autour d’un jeu de dés, une ambiance paisible ! Ca fait plaisir !

SAM_5548

Afin de ne pas risquer de chambouler tout cela, nous leur donnons le choix entre commencer, comme d’habitude par un jeu collectif ou bien se mettre directement au travail…réponse unanime : « les cahiers, les cahiers ! ». Nous nous sommes donc inclinés devant cette sage demande. Et voilà qu’en quelques instants, tous étaient concentrés sur des exercices d’écriture et c’est à cet instant que nous avons pu constater leurs énormes progrès depuis l’année dernière.

SAM_5552Tous savent maintenant tenir un stylo, tracer des lettres avec un modèle et reproduire des mots en identifiant les différentes lettres. Ils se sont tous montrés avides d’apprendre et de progresser : « non, mais ça pour nous c’est trop facile, maintenant ! On veut des choses plus difficiles ! ». Très bien ! Alors on va corser nos affaires : maintenant nous proposons un temps de découverte du corps humain avec des ouvrages pour tout petits et pour plus grands.

Tous se montrent très curieux d’apprendre des choses plus précises comme le nom des parties du corps en français…ce vocabulaire manque encore à la plupart des enfants, mais nous ne doutons pas que dans quelques semaines, ce sera de l’histoire ancienne et ils nous demanderont plus difficile !

Nous proposons ensuite un temps de lecture ; nous avons pris avec nous des contes pour tous les âges. Ricardo, Roberta, Denisa et moi, Leïla nous asseyons alors pour lire ensemble un conte chinois…et Ricardo me dit qu’il aime beaucoup les histoires et que sa maîtresse leur lit un livre par jour ! Kévin, de son côté, lit avec Susano et de petites têtes curieuses le livre sur le corps humain.

SAM_5549 Pour ce qui est de la lecture, il y a encore du travail devant nous aussi mais on ne baisse pas les bras comme ça. En espérant seulement que l’expulsion du camp n’aura pas lieu prochainement et que les enfants pourront conserver leur place à l’école.

Enfin nous partageons un bon goûter et nous disons à la semaine prochaine !

Soirée conviviale : C’est la soixantième !!!!

Une bonne soixantaine de personnes étaient présentes pour cette soirée à la salle Bretten. La mère de Nicolae (non pardon, c’était la belle-mère de Laura) avait cuisiné tout l’après-midi de merveilleux salmalés au boeuf qui ont convaincus tout l’assemblée, une fois celle-ci assurée que cette spécialité roumaine était bien hallal.

Gâteau au chocolat, chips, nous nous sommes tous bien rempli la panse ensemble à notre grande tablée en U, accompagnée d’un peu de musique gérée par le Sieur Théo.

SAM_5514Ensuite, nous avons rangé les tables et quelques chaises et nous sommes mis en place pour la projection des photos du séjour ado de fin Juillet.

SAM_5513 Quelques participants de ce séjour ont participé aux commentaires des photos, quelques éclats de rire ont ponctué cette séance, une petite nostalgie complice s’est fait sentir.

SAM_5516

Très vite, place à la musique. On danse. Tous styles acceptés ou presque, tant que l’on peut danser. Dehors, les ados dansent et rigolent sur une autre musique.

SAM_5532

On s’excite un peu. Un petit malin s’amuse à éteindre la lumière à répétition, ce qui déclenche immanquablement une clameur agacée.

SAM_5523 

Mais il est déjà 22h, la soirée touche à sa fin.

SAM_5526

Tous ceux encore présents participent au rangement et à la remise en état de la salle, on se quitte avec le sourire.

Mais le temps passe vite et nous devons partir mais avec une promesse :

A la prochaine ! 

Rocade

Encore une belle journée pour faire l’atelier au soleil! Leila trouve beaucoup d’adeptes pour jouer au domino

SAM_5926et Virginia s’est mise tôt à la cuisine pour préparer des crêpes, ce qui a plu aux enfants et a permis de leur apprendre la recette!SAM_5899SAM_5893

Quentin a entrepris un nouvel atelier : musique et maths, ce qui a plu aux enfants, ils ont appris a jouer des rythmes binaires sur 2 et 4 temps et ternaires, sur 3 temps.

SAM_5921

J’ai (Flora) passé l’après-midi avec les plus jeunes, rencontré plein de nouveaux enfants, on a joué à la dinette, fait des puzzles, des courses de voitures, il y a une super ambiance, des enfants plus grands sont venus aussi, ils aident les plus petits et font des puzzles simples pour eux, ce qui leur fait plaisir d’y arriver facilement !

SAM_5915

Kevin a mené des activités sportives, installé un « slackline » (grand élastique tendu pour marcher dessus en équilibre), fait du foot et du freezbee.

SAM_5940

Le goûter a été aussi très sportif car il y avait plus de 30 enfants, pas facile d’attendre son tour quand il y a des crêpes à la clé!!!SAM_5947

Jardin de Saulx :

Pour cet vendredi nous allons preparer au jardin avec les mamans et les enfants pour notre soirée conviviale de la cuisine traditionnelle roumaine.

EnSAM_5485

SAM_5502

Entouré de bonne humeur et beaucoup d’envie de le debut de l’atelier les mamans prends leur temps pour préparér car cependant Nicolae et les enfants commence une petit sesion d’arrosage, désherbage et puis  de débroussailage avec Théo, Zohra mamie, Alex et Andreea.

Ensuite avec Jessica on fait un peu le tour de terrain des citrouilles pour mettre des caggetes en dessous , puis on nettoye les bachês du DAEV et on les range dans le camion du jardin.

SAM_5480

Nous y voila a l’heure du goûter car le temps passe vite quand tu travaille et on prends chacun un verre de sirop et un gateux mais pas trop non plus car ce soir on va déguster les.

JEUDI

Skate park

Cet après-midi Iasmina et moi (Flora) sommes arrivées au skate park sous le soleil ;)

A peine installés, Sidi et Fatima arrivent pour jouer et dessiner, et Sadio a aussi fait un dessin avec nous.

IMG_0285

Plusieurs enfants ont du plaisir et rigolent beaucoup avec le jeu de « croque carotte ». Youssef joue au « puissance quatre » tout seul, puis Iasmina vient jouer aussi avec Edy et IMG_0303IMG_0290

Je m’installe avec des enfants sur le tapis dessin et livres, où un garçon m’apprend à faire de l’origami (pliage) dans lequel il faut souffler et ça donne une mongolfière, c’est génial!

IMG_0293

Du coup plusieurs enfants  veulent apprendre à en faire, nous faisons un grand atelier « origami », et après certains les colorient. Pendant ce temps, Iasmina discute avec les mamans et leur sert du thé. Il y a une nouvelle famille qui est là, une maman et ses deux enfants, qui adhèrent à l’association. D’autres mamans sont installées tout autour des tapis et discutent. Nous faisons le goûter avec une quinzaine d’enfants, puis nous rangeons et nous rappelons à tous que la semaine prochaine il n’y a pas d’atelier car nous devons aménager notre nouveau local !

Jardin

Mon premier jardin du jeudi. Les habitués sont là : Jessica, Jean-Jacques , Eddy et Franck.

Ils ont leurs habitudes, ils aiment ce jardin, ils y viennent « parce qu’on est bien ». Malheureusement aujourd’hui encore, il faut désherber. Après cinq minutes de tentative d’effort, Franck décide que « ça va bien » et profite de l’ombre tranquillement. Avec Eddy, on remplit des brouettes d’herbes. Jessica se débat dans la serre avec d’opiniâtres racines. Je m’attaque aux orties de l’entrée de la serre tandis que Jean-Jacques, tel un poète, opère un désherbage très minutieux dans les radis. Peut-être sont-ce des navets.

Dans ce labeur, le temps passe très vite. C’est déjà l’heure du thé. On discute des merguez remplies de saletés, Franck a peur après ces révélations. On discute de Michael Jackson, d’Iron Maiden, nous avons des goûts en commun avec Franck. Eddy aime les galettes bretonnes, pour sa part, et le thé aux fruits rouges. On se donne tous rendez-vous pour la soirée conviviale de demain soir.

La Ruche des Robinsons au camp de Wissous  (la Ruche est le nom de notre atelier scolaire ): 

Aujourd’hui, notre « Ruche » se déplace pour un atelier scolaire mobile sur le camp de Wissous. Programme du jour : explorer les rudiments de l’acrobatie et s’initier au cirque, entre équilibre sur « pédalettes » et jonglerie (diabolo, assiettes chinoises, anneaux…) puis finir par un atelier de dessin et écriture pour apprendre à nommer et commencer à écrire les noms des différentes parties du corps humain, que nous avons mobilisées dans la première partie.

Une dizaine d’enfants entre 2 et 12 ans m’ont rejoint sur l’espace de tapis que nous avons installé dans la grande cour qui se trouve à l’entrée du camp. Nous avons fait bouger nos petits et grands corps dans tous les sens entre roulades avant, roulades arrière, roue et petite initiation au portés (pyramides). Puis nous avons appris à mobiliser notre concentration et notre motricité fine avec des gestes plus minutieux pour manipuler les objets de jonglerie et tenir sur des pédalettes. Petits et grands se sont essayés à tous ces drôles d’objets dans une super ambiance !

Enfin nous nous sommes assis pour que chacun dessine son propre corps en entier dans son cahier tout neuf. Une fois ces œuvres réalisées, nous avons appris à nommer et commencé à écrite en légendes les différentes parties du corps…nous avons encore plein de travail pour compléter les dessins la semaine prochaine !

Tout cela nous a bien creusés…le moment du goûter fut bien apprécié par tous nos petits estomacs ; nous avons partagé biscuits, sirops, fruits secs et chocolat aux noisettes avant de nous dire « au revoir et à la semaine prochaine » pour la suite de nos aventures » !

La Croix Breton :

Aujourd’hui à la Croix Breton, il faisait très beau. Il était 16h40 lorsque les premiers enfants sont arrivés. Nous avons joué à Halli galli avec Ahmed et sa petite sœur, puis d’autres nous on rejoint.

SAM_5884

Puis comme nous étions nombreux nous avons fait « un, deux, trois soleil » et le « jeu du facteur ».

SAM_5876 Tous on beaucoup aimé l’activité. Le temps est passé très vite et il était déjà l’heure de goûté !

SAM_5887

Nous espérons revoir autant d’enfants la semaine prochaine !

MECREDI

Camp de Wissous (nouvel atelier):

13h30 départ du local, arrivée à 14h 00. On a installe les tables et  les chaises. Les enfants nous ont aperçu lorsque nous sommes arrivées et ont couru vers nous.

Tous sont contents de nous voir.  Tout de suite ils ont commencé à faire des exercices.

photos vsm et wissous 057

Sur la petite enfance, il y avait Évelyne avec trois enfants. Moi j’étais sur les exercices avec 8 enfants

photos vsm et wissous 044

Leila était sur les jeux de société.  Les enfants ont bien travaillé. Au début, on a joué au jeu du facteur.

photos vsm et wissous 038

16h00 on a pris le goûter ; on a choisi 2 responsables pour le gouter

Le goûter s’était très bien passé ; tous sont contents du goûter.

photos vsm et wissous 085

16h30  on a rangé. A la semaine prochaine.     

Bel Air

Aujourd’hui nous sommes allés à Bel Air. Lorsque nous somme arrivés il y avait peu d’enfants, à peine dix.

Nous avions pas de tapis donc nous avons improvisé des espaces de jeux entre le béton à coté des bancs et l’herbe. Iasmina et Virginia ont fait une partie de pétanque pendant que Kevin faisait une parie d’échec avec Yassim

DSC_0044(qui joue de mieux en mieux!) et Flora jouait à plusieurs jeux de sociétés ( les oeufs avec Eddy, le mikado, le memory…)

DSC_0062 Cela a bien plu à de nombreux enfants. Ensuite nous avons fait un twister collectif, tout le monde à apprécié. Virginia a fait un cochon pendu sur le terrain de jeu, Iasmina a joué à halli-gali, Eddy à fait écouter les musiques de son mp3 à Kevin.

DSC_0060

Il y avait moins d’enfant présent pour le gouter que pour les jeux, peut être à cause du temps qui s’est raffraichi d’un seul coup.

DSC_0058Nous avons fini le goûter en avance donc on à fait un foot tous ensemble. Flora faisait un « chat » avec les plus jeunes.

Nous attendons le match retour au foot!!! :

16h30  on a rangé. A la semaine prochaine.  

Jardin : La « Ruche » au jardin  (notre atelier scolaire):

Aujourd’hui, sept enfants sont venus attraper des insectes et tenter de les dessiner et de les décrire. Grâce aux petites boîtes, on peut observer en détail. On a attrapé deux abeilles, une belle araignée, mais on s’ets concentrer sur ce qui vit au sol, en essayant de prêter une attention particulière à ce qui est petit et ne saute pas aux yeux. Dans le champ de citrouilles, on trouve de petits vers de terre, puis des plus grands. Dans les descriptions, j’entends plusieurs fois « c’est comme un serpent ». Pour plus d’observation, je pousse les enfants à dessiner leurs insectes en grand, de façon à pouvoir plus facilement dessiner les détails. Les petites filles dessinent également des feuilles.

Il y a quelques personnes moins convaincue par cette activité d’observation qui vont donc aider Madalin et Nicolae à monter la nouvelle « Table à feu ». Ils choisissent des pierres et les posent avec du liant. Un véritable petit chantier.

Ensuite on goûte, dans la bonne humeur quoique très énergiquement, on discute rapidement des différences entre les insectes qui vivent au-dessus et ceux qui vivent au-dessous du sol.

Destruction des progrès, progrès des destructions

Destruction des progrès, progrès des destructions, tel est le titre donné par l’ONG EERC concernant la situation des Rroms de Roumanie en France:

http://www.errc.org/cms/upload/file/destruction-des-progres-progression-des-destructions.pdf

 

SAM_5666

Nous ne pouvons malheureusement que confirmer un tel diagnostic s’agissant de la scolarisation et la socialisation de ces familles et enfants et du maintien de la politique destructrice des expulsions.

Mais nous devrions aussi ajouter comment un tel titre est également tout aussi vrai dans les autres domaines que nous connaissons: dans l’éducation, dans l’insertion, dans l’éducation populaire, dans la protection de l’enfance.

Nous devrions le dire autrement: le progrès, le changement , aujourd’hui , dans le domaine social, éducatif , ou urbain ne se représentent plus que sous la forme de destruction; on renonce, on limite, on enlève, on interdit, on réglemente.

Il fut un temps l’homme politique , le décideur, le responsable rêvait de se faire connaître par ce qu’il pouvait créer. Il ne rêvait que de bâtir, construire, innover.

Aujourd’hui les mêmes se contentent le plus souvent de tristes réglementations; chacun ajoute sa couche de difficultés pour la moindre initiative; chacun pense que le progrès consiste à rogner toute liberté d’agir ou d’entreprendre (socialement).

Alors que dans le domaine de l’école on continue de répandre par tous les médias que l’avenir consisterait encore et toujours… à revenir à hier; dans le secteur social, on ne crée plus, on réplique, et on codifie. Quant au secteur de la petite enfance, on n’arrive toujours pas à créer les dispositifs légers , ouverts à tous et en tous lieux, qu’il faudrait et on se limite à diviser et fractionner la moindre place existante pour donner l’illusion d’un  progrès.

Seule la création permet de sortir de cette spirale infernale; elle suppose liberté et imagination , autonomie des acteurs,  et une politique de la confiance entre collectivités, associations, acteurs et innovateurs sociaux.

Créer ça s’apprend à tout âge, ça commence tout jeune. Il ne suffit pas de grand chose; nos tapis d’éveil, nos ateliers de rue y suffisent. Ce sont des lieux où on apprend la création. C’est à dire que ce sont des lieux où on apprend ensemble que l’on peut créer tout seul.

Créer ça ne devrait jamais s’oublier comme le vélo, lire ou de savoir nager ; c’est dire qu’il ne faudrait jamais s’arrêter.

Dimanche: La richesse des citrouilles

IMG_00002239

Même si notre jardin n’a pas été épargné de mauvaises herbes par un été trop tardif et trop pluvieux, qu’on se le dise, il est généreux. Ce dimanche encore il nous a gâtés: noix, pommes, poires, salades, radis, poireaux, pommes de terre, framboises bien sûr, et surtout… potirons, potimarrons, citrouilles qui se sont répandues comme une  toile d’araignée sur notre terrain. Pour une récolte qui commence à peine et qui s’annonce d’abondance.

photo

Comme a dit Stephanie, maman d’une toute petite fille; là il y a de quoi et pour longtemps, ET GRATUITEMENT, composer des purées, compotes de produits frais et naturels.

Et les frites !!  Au jardin , on n’hésite plus même quand la météo est annoncée maussade; Zohra nous a régalé de frites, faites avec nos pommes de terre, prises et poussées sur place. Un vrai cycle court.

IMG_00002234_edit1

 

Samedi :

Champlan :

Ce samedi les Robinsons sont de retour sur le terrain de Champlan, où se retrouvent nos amis Rroms et surtout les enfants qui nous attendaient avec beaucoup d’impatience.20140920_143427

20140920_143510

Et  c’est comme ça qu’une belle journée commence avec Iasmina et Nicolae .Dés notre arrivée les plus grands nous rejoignent pour « Le facteur n’est pas passé » dont ont pu profiter les enfants ainsi que les adultes.20140920_144220

A la fin du jeu on commence une séance d’écriture et de coloriage avec un groupe d’enfant.

20140920_150520

Pendant ce temps Iasmina est sur le tapis avec des petits et des grands. Tout se passe de merveille et nous ainsi que les enfants sommes trop contents.20140920_150528

Mais le temps passe vite, les enfants travaillent bien et tout le monde bien contente se prépare pour le moment très attendu, le moment du goûter !

C’était le moment des filles pour le goûter : Iasmina et Roberta , car elles était les plus sages et ont travaillées le mieux.

A la prochaine !!!

 

Atelier Slam/Hip Hop :

Aujourd’hui, nous avons eu comme projet de tourner un clip vidéo hip hop slam dans le but d’intéresser nos ados Robinsons! C’est l’occasion de faire nos premiers ateliers au nouveau local.DSC_0001

Nous avons donc monté trois ateliers : un atelier « rap écriture », un atelier « danse hip hop » et un atelier « tournage montage vidéo ». Nous avons fait appel à un intervenant extérieur passionné d’écriture texte rap: Frank. Quentin était à l’atelier « tournage montage vidéo », quant à moi (Virginia) je me trouvais sur l’atelier « danse hip hop »

A 14h, Quentin est allé chercher les enfants près de l’ancien local, ils étaient cinq. Nous leur avons proposé les ateliers ; Allan est allé avec Frank, Afsatou avec moi, et les autres sont partis avec Quentin apprendre à se battre pour de faux dans l’idée de faire le clip vidéo.

Une fois qu’Allan s’est mis d’accord sur une instrumentale pour écrire, avec Afsatou nous avons fait quelques pas de danse sur cette musique. Nous avons créé environ 30 secondes de chorégraphie, et comme Afsatou a fait de la gymnastique, elle avait quelques idées de pas. Allan était extrêmement consciencieux, et, avec l’aide de Frank, il a réussi à écrire une chanson.DSC_0014

Pendant ce temps, accompagné de Quentin, les garçons ont réussi à monter une petite scène de violence très réaliste.DSC_0015DSC_0011

Une fois que nous avons tous terminé et que tout a pu être filmé, nous mettons tous sur l’ordinateur de Quentin, à lui de faire le montage que nous mettrons sur le blog et surement sur dailymotion pourquoi pas.

Vers 17h, nous arrêtons et prenons un petit goûter , Frank doit partir. Nous lui disons au revoir et Quentin ramène les enfants. Nous referons surement une séance comme celle là un prochain samedi !

Villa Saint-Martin :

Vendredi :

Jardin de Saulx :

Cet après midi sous un beau soleil, nous avons commencé par le nettoyage des bâches pendant que que Jessica et Franck arrosaient les choux, les radis et les poireaux.

SAM_8815SAM_8814

Nous avons désherbé les parcelles de mauvaises herbes autour des radis, le temps est passé vite..SAM_8817

Nous avons fait connaissance en arrosant les plantes et autour du goûter, il y avait bien assez de sucre pour tous! Nous avons tous fait une petite pause car il faisait bien chaud. Avant de partir nous avons fait une belle récolte et ramassé d’imenses citrouilles et potirons qui en régaleront plus d’un !!

La rocade :

Aujourd’hui il fait très chaud, mais cela ne dérange pas plus que ça les enfants !

En effet, à peine nous avons installé les ateliers que les enfants débarquèrent ! L’atelier musical a reçu un franc succès, les enfants ont pu s’éveiller avec quelques instruments et jouer ensemble !SAM_5733

Sur le tapis de la petite enfance, les tout petits se rejoignent pour jouer à la dinette ou encore avec des puzzles. Quelques mamans se sont même joint à nous pour jouer avec leurs enfants !

SAM_5746SAM_5745

SAM_5735

Mais ce n’est pas tout, juste à coté, des livres étaient à la disposition des jeunes lecteurs, certains ont donc pu se lire des histoires !

Et enfin, la cuisine, les enfants ont adoré confectionner une salade de fruit.

SAM_5771

Tous étaient très fier de servir leur plats frais et sucré au gouté !

SAM_5786

Mais c’est déjà l’heure de ranger les ateliers et de rentrer au local !

Jeudi :

Jardin de Saulx :

Aujourd’hui sous le ciel nuageux de Saulx-les-Chartreaux on prend la route bien connu vers le jardin.

Comme d’habitude jamais fatiguer nous commençons dès notre arrivé de s’occuper de l’arrosage et du nettoyage du terrain ainsi que du camion du jardin avec Franck et Jessica.

20140918_15295220140918_152906

Jean Jacques avait ramasé des pommes de terre, des noix et les derniers haricots !Comme les abeilles dans les quatre coins du jardin et dans le camions les « grands Robinsons» parviennent  a s ‘en sortir très bien de l’opération «Nettoyage » !!!

20140918_15284220140918_152835

Mais le temps n’est pas notre ami fidèle et nous y voila autour de la table pour profiter d’un verre de sirop et un peu de compote avec marbre cacao, olala quelle délice !!

A suivre …

Skatepark :

Aujourd’hui, nous sommes arrivé à l’atelier il pleuvait un peu mais pas trop. On a installé les tapis. Les parents et les enfants sont arrivés au même moment.

SAM_8783

Sur le tapis jeu de société il y avait Kevin, Adel, Yanis, Nour, Ibrahim, Affsatou et Fatima…

SAM_8796SAM_8784

On a joué à « CrokCarotte », « Halligalli » et « Counting Egg ». L’activité s’est bien déroulée, nous avons bien rigolé mais il faut respecter un peu mieux les règles du jeu et éviter la triche surtout à « Crokcarotte » ! Bilal faisait des figures de gymnastique sur l’herbe à coté. Sur le tapis petite enfance il y avait beaucoup de mamans avec les bébés ou petit enfants entrain de rigolé et joué à la dînette.

SAM_8780

Il y avait aussi des garçons entrain de réparer les petites voitures. Les filles ont utilisées la caisse comme table pour faire la dinette. A l’atelier coloriage et lecture il y avait deux mamans qui racontaient une histoire aux enfants qui écoutaient bien et ils étaient très content.

SAM_8794

Les autres enfants coloriaient les princesses. L’heure du goûter est arrivée, Fatima et Iasmina ont distribué des chocolats et biscuits et sirop et cacahuètes. ..

SAM_8802

Croix Breton:

Cet après-midi, Aline, Edi et moi (Flora) nous sommes arrivés à l’atelier sous une petite pluie, donc nous nous sommes installés sous un arbre. Une fois que nous avons mis en place les tapis, les premiers enfants sont arrivés. Aline a proposé un atelier « bracelets » avec de la feutrine et des perles, gros succès de l’après-midi !

SAM_5717SAM_5699

 

SAM_5718

Les filles se sont appliquées à enfiler,  elles étaient très contente de leur créations, elles ont même fait une session photo à la fin ! A coté, Edi a fait des constructions de duplo et a pris plein de photos durant l’après-midi. Plusieurs mamans se sont installées sur le tapis d’à coté, il y avait un petit bébé et plusieurs enfants tout autour.

SAM_5707

Elles ont discuté et joué avec des enfants. J’ai joué au mémory avec certains, au légo avec d’autres, un petit garçon était tout content de me montrer comme il faisait la gymnastique, on a bien rigolé ! Puis, l’heure du goûter est arrivée, Edi et Lina nous ont distribué des cookies qui ont eu beaucoup de succès ainsi que quelques fruits secs et du sirop bien sûr !

Mercredi :

Biologie au jardin : Atelier scolaire, le démarrage

Pour ce premier cours de biologie au jardin de nombreuses captures de la part d’Aex, Ricardo, Timotheé et Eddy. Bourdons, abeilles, araignées et autres bêtes inconnues sont récupérées dans les petites boîtes.

20140917_155051

Ensuite chacun tente de décrire et déssiner le fruit de sa chasse sur son cahier. Certains s’intéressent plus au mode de vie de l’insecte qu’à son aspect, certains préfèrent dessiner plutôt que décrire mais en tout cas l’enthousiasme est de la partie !

20140917_154844

Dans l’une des boîtes un combat de titans fait rage !!!Une abeille et une araignée se se retrouvent émprisonnées dans la même cage. L’abeille semble plus forte car l’araignée a eu deux pattes cassées lors de sa capture.Mais cela ne l’empêche pas de tisser ce qui , immanquablement perturbe puis fatigue l’insecte qui manifeste sa panique.Mais c’est un nouveau retournement qui intervient sans crier gare :l’araignée se recroqueville en position de defense.

20140917_153945

Une trève a commencé….

La prochaine fois, nous nous concentrerons sur une petite parcelle du jardin et nous creuserons un peu la terre à la recherche de créatures toujours plus fascinantes et de batailles plus épiques !

 

Bel air :

Aujourd’hui, sous un ciel nuageux mais clément..  Iasmina nous a emmené pour la première fois Kevin et moi(Flora) à l’atelier « Bel air ». Quand nous arrivons, une dixaine d’enfant nous attendent….et d’autres nous rejoignent au fur et à mesure que nous installons les tapis et différents jeux.

SAM_5649

Kevin à opté pour l’activité échec où il a découvert des joueurs avec un très bon potentiel (Inès et son grand frère).

SAM_5642

Ensuite il est allé jouer au badminton avec Ahmed et Yanis «  session entrainement de service » (Ahmed a beaucoup persévéré pour y arriver). Pour ma part, j’ai commencé par le jeu du memory avec 6 enfants ( ils ont tous fait preuve d’une mémoire incroyable, et se faisaient respecter les règles entre eux). Puis d’autres enfants m’ont sollicitée pour m’apprendre un jeu de dés. Timéo m’a fait la lecture d’un livre et d’autres m’ont demandé de leur raconter des histoires et ils ne voulaient pas que cela s’arrête.

Puis il y a eu des adeptes du jeu twister..on a tous bien rigolé !!

SAM_5660SAM_5666

J’étais accompagnée par Sita qui est resté assis à coté de moi pendant un long moment. Iasmina est passé dans les différentes activités puis a dû partir à un rdv à 16 heure du coup Laurent est venu nous rejoindre.

Au moment du goûter deux enfants ont été triste de ne pas avoir été choisi comme responsable de la distribution du goûter. Nous avons manger des biscuits et des cacahuètes et au moment de manger la compôte de pomme nous nous sommes rendu compte que nous avions oublié les cuillères !!!!

SAM_5668

Alors… double ration de biscuits pour tout le monde !!!

Il y avait une super ambiance, j’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir l’atelier et rencontrer tout ces enfants. J’ai été touchée d ‘avoir été si bien accueillie.