Avatar de intermedes

A propos intermedes

pédagogie sociale

C’est pas nous qui sommes à la rue, c’est la rue qu’est à nous

« C’est pas nous qui sommes à la rue, c’est la rue qu’est à nous »  (la rue Ketanou)

Entre les trajets en camionnette, la marche à pied , le jardinage, nos soirées en plein air, les ateliers de rue, on en arpente du terrain , jour après jour et toute l’année.

Nous avons choisi une occupation de l’espace loin de tout événement, loin de tout programme estival , festif ou autre.

Ce que nous avons mis en oeuvre est une occupation, une habitation, une mise en cultures de l’espace public, des espaces délaissés, vitrifiés, paysagés, sécurisés.

Les traditionnels programmes d’été qu’on retrouve de ville e, ville, avec leur lot d’animations sans lendemain, parfois dans l’espace public, d’une façon toujours exceptionnelle, rotationnelle, vient renforcer en fait une position de spectateur, d’usager, de consommateur dans un espace dans lequel (bien qu’il soit nôtre) nous ne sommes que des invités.

A l’inverse , nous soutenons une pédagogie dans laquelle ce n’est pas l’habitant qui est usager, mais l’espace qui est utilisé ; nous soutenons une pédagogie qui n’invite pas à un événement ou à une manifestation, mais qui s’invite, qui s’inscrit et qui modifie et transforme l’environnement éducatif, urbain et social.

Nous n’envisageons pas l’intervention dans les espaces publics comme une fioriture, un « plus », « un effort d’aller vers » (les publics éloignés), mais comme une base, une terre à cultiver, un chantier à ouvrir.

Cette rue, cet espace dans lequel nous sommes à notre place, pour lequel nous développons outils, techniques et habiletés, a pour nous la caractéristique d’être SOCIAL.

Ce n’est pas parce qu’il serait environnemental , paysager ou sécuritaire, prioritaire, déshérité que l’espace nous intéresse mais parce qu’il est SOCIAL

« Du spatial au Social », tel est le sens du travail auquel nous convions tout le monde sur un territoire donné.

Ainsi nos ateliers sont ils des espaces sociaux, te de même pour les soirées conviviales, les jardins, les espaces petite enfance; tous ces lieux servent à produire, nourrir et faire évoluer la relation sociale.

 

 

Notre école sera la tombe des mensonges révolus

« Notre école sera la tombe des mensonges révolus » (Freinet).

  Que peut on espérer aujourd’hui en matière d’école? Y aura t il encore des écoles dans 20 ans? Qu’est ce qui en est le sens?  

SAM_4309

Les choses ont elles tellement changé depuis Freinet? Pouvons nous aujourd’hui, mieux qu’hier,  espérer transformer l’école? Peut on encore rêver avec quelque utilité à des écoles différentes et idéales? Faut il déscolariser les enfants ? Ou les scolariser à la maison?   Jamais ces questions pourtant anciennes ne se sont posées avec autant d’acuité.

Mais la question est elle bien posée? le problème est il vraiment l’école seule, ou toute l’éducation?  En d’autres termes: l’école peut elle être encore un lieu d’éducation? Les parents peuvent ils être les seuls éducateurs? Qui éduque sinon?

Dès 1910, Helena Radlinska prophétisait que le problème n’était pas la réforme de l’école, mais l’éducation réelle, totale, globale:  l’éducation non formelle, mais essentielle.

Et elle précisait : ce qui compte c’est de mettre en oeuvre une éducation sociale et de socialiser l’éducation.

A Robinson, nous mettons en oeuvre ce que peut être une éducation sociale, pour tous les âges, pour tous les jours.

Et nous postulons qu’il faut des initiatives comme la nôtre pour rendre visibles les enfants qui en ont besoin.

Nous rencontrons tous les jours des enfants sans école, sans loisirs et sans centres. Ils sont censés ne pas exister mais il n’est pas difficile de les rencontrer, et de créer, apprendre et travailler avec eux.

Et nous rencontrons tous les jours aussi des étudiants travailleurs sociaux à la recherche d’une formation véritable,c’est à dire irréversible: qui ne se contente pas de former, mais qui transforme, avec le coeur, le soin et l’engagement.

Et nous rencontrons tous les jours des chercheurs qui voudraient bien agir, expérimenter et créer des dispositifs innovants dont ils seraient à la fois artisans et concepteurs. Des chercheurs qui « trouvent » en quelque sorte…

C’est la réunion de ces trois pôles d’activité (éducation, formation, recherche/action) qui peut seule permettre de fonder une éducation globale et essentielle.

Et c’est l’orientation sociale qui en donne un sens évident.

Nous mettons en oeuvre une éducation sociale: c’est à dire qui bâtit et qui construit l’environnement pour tous.

Nous mettons en oeuvre une formation sociale, c’est à dire qui construit la vie en société

Nous mettons en oeuvre une recherche sociale, c’est à dire qui s’attaque aux problématiques sociales réelles , en permettant d’abord de les penser.

Samedi et dimanche: Familles au Château

photo-1

Notre poursuivons notre opération « familles au château » et nous étions 10 à Buno pour un week end de PURES VACANCES: baignade, canoë, jeux en tout genre, grande cuisine et VIE DE CHÂTEAU.

photo-2photo

Et qu’on se le dise, nous allons continuer tout l’été et envoyer d’autre familles en autonomie.

Dimanche au jardin

Retrouvailles joyeuses le matin au local
Pour débuter notre rendez-vous dominical !
Nous partons en file indienne sous une chaleur estivale
Et arrivons tous sourires pour une journée géniale.
Une fois les affaires déposées, Iasmina annonce le programme

SAM_4433
Déjeuner, désherbage, récoltes et goûter,
Profitons du beau temps, ça ne vas pas durer …
Le barbecue est en cours d’allumage,
La salade tranquillement se prépare,

SAM_4413
Mais voilà qu’apparaissent des nuages noirs,
Annonçant l’arrivée d’un terrible orage !
Alors que tout le monde désherbe les carottes,
Le tonnerre gronde et inquiète les petits
Qui se précipitent ensemble pour trouver un abri,
Heureusement qu’ils ont mis des bottes !
L’orage est fini, mais on s’est bien fait rincé
Motivés, motivés ! On continue de désherber.

SAM_4405

SAM_4407
Arrive l’heure du goûter (très attendu par certains)
Cookies mouillés, grenadine et citronnade
Rangeons tous ensemble et quittons le jardin
Pour profiter ensemble d’une dernière balade.

SAM_4419

Samedi 

VSM
Aujourd’hui nous sommes un peu en retard donc nous nous pressons pour nous installer.

SAM_4389SAM_4387SAM_4376
Le match de foot organisé par Corentin et Toni depuis une semaine tarde à commencer car il n’y a pas grand monde au début. Mais une fois les autres enfants arrivés, il réuni beaucoup de monde et les deux équipes peuvent enfin s’affronter : Argentine-Allemagne. C’est encore une fois l’Allemagne qui gagne !

SAM_4395
L’atelier « réparation vélo » accueille un enfant qui vient pour qu’on lui regonfle ses pneus.
L’atelier cuisine est très compliqué. Nous avions décidé de faire une tarte au citron meringuée mais seul le four marche…Nous ne pouvons pas faire chauffer la crème de citron, nous n’avons pu faire que la pâte sablée. Qu’à cela ne tienne, nous la servirons au goûter avec de la compote rhubarbe abricot !

SAM_4381
Après cette drôle d’après midi nous faisons le conseil de quartier. Distributeur de parole : Dabi. Nous demandons qui venir au jardin demain et mercredi, quelques mains se lèvent pour mercredi. Nous réfléchissons aussi à ce que nous pourrions faire samedi prochain et nous nous arrêtons sur : jeux d’eau car à 35°, un peu d’eau ne peut pas faire de mal !!
C’est l’heure du gouté, deux enfants font le service pendant que nous commençons à ranger. Il est l’heure de partir ! A la semaine prochaine.

Champlan

C’est la première fois que, Laura, en service civique chez nous, va faire l’atelier sur le camp de Champlan. C’est d’ailleurs elle qui a tout préparé : plein d’exercices périscolaires de différents niveaux, et quelques jeux de société.

SAM_8159

Nous partons aussi avec un ballon pour jouer au chat et les fameux petits élastiques qui font fureur en ce moment, dans l’idée de faire des bracelets en fin d’atelier si ce n’est pas le bazar. Et ça marche, les enfants écoutent, sont appliqués et en redemandent même : les exercices avec opérations, de numérotation et les coloriages leur plaisent beaucoup.

SAM_8143

A la fin de la séance, chacun se confectionne donc un petit bracelet coloré, la encore dans le calme. J’en fait un a l’un des petits Sami, qui me tend les petits élastiques en me disant ‘tiens’ ! Il commence a dire quelques mots en français !!
Nous n’étions que deux de l’équipe accompagnées par le cinéaste Victor, du coup, le temps d’aller chercher les enfants sur chaque camp, nous avons commencé 30min plus tard. La prochaine fois, il faudra donc partir plus tôt car nous n’avons pas pu faire les jeux de société.

SAM_8157SAM_8146
Victor, qui prépare un film sur une petite fille RROM qui aurait habité en France puis en Espagne et raconterait son histoire. Il a accroché sur la petite Iasmina malgré sa timidité et demande au papa, s’il serait d’accord pour que sa fille participe. Il est d’accord et laisse Victor la prendre en photo. Reste a savoir si la petite aura envie et si Victor la retiendra pour son film….

Vendredi

Jardin
Aujourd’hui au jardin, nous sommes venus cultiver ce « petit bout de terrain » à l’aide de trois Robinsons très motivés malgré cette chaleur !!

SAM_4423
Nous nous sommes réunis pour établir le programme de cette journée de jardinage : Jean-Jacques, Jessica et Nicolae récoltent une partie des épinards et des énormes courgettes que l’on a cette année, tandis que de leur côté, Eddy et Gwen désherbent les potirons.
Jean Jacques a également désherbé une partie de la parcelle à côté de la serre !
Suite à cela nous nous retrouvons tous à la fraicheur de l’ombre, pour profiter de notre délicieux gouter. Nous rentrons avec toutes ces belles récoltes et surtout … la bonne humeur !!!

SAM_4431

La Rocade

Aujourd’hui, nous sommes 6 à partir à la Rocade : Leila, Lucie, Laura, Mathias, Ferréol et moi (Virginia). Il fait de plus en plus chaud et il devient très difficile d’installer les ateliers de façon à ce que ce ne soit pas trop dangereux pour les enfants. Nous avons tout de même réussi, seule la cuisine est au soleil.
Ferréol prépare un gâteau au chocolat avec quelques enfants tandis que Leila en initie d’autres aux arts du cirque.

DSCN1058

Laura est au jeu de société, l’atelier marche très bien, il y a beaucoup d’enfants. Lucie et Mathias s’occupent du coin petite enfance.

DSCN1029

Quant à moi, je tente d’apprendre à quelques filles à faire des bracelets brésiliens, c’est long et compliqué…

DSCN1037
Vers 16h, Gwen nous rejoint pour nous aider à tout ranger. Le gâteau n’est malheureusement pas encore prêt, nous proposons aux enfants de revenir demain à la VSM pour manger leur gâteau.
Une fois le rangement fait, les enfants s’installent pour prendre le gouter tandis que les mamans prennent le thé juste à côté.

DSCN1079

Steven Wassenaar, photographe pour le journal « Témoignage Chrétien » prend une dernière photo du groupe dans son ensemble, enfants, mamans, et les personnes travaillant à Intermèdes, tous les Robinsons sont présents pour représenter l’association.
Il est l’heure de partir, nous récupérons le camion et nous dirigeons vers le local. A la semaine prochaine.

Rencontre à la Radio Maryse Bastié :
Teo, Cosmin, Ricardo, Daby, Afsatou et Nian se sont rendus, avec nous, à la radio locale de Viry Chatillon pour rencontrer Bruno. Animateur de RMB, la radio libre, il veut travailler avec nous et nous propose de faire nos propres émissions radio, avec eux. Il nous explique les différents rôles : l’animateur, le journaliste, le chroniqueur et le technicien. Les enfants lui posent des quest à ions pour savoir quel genre d’émission, ils font. Il est le seul salarié, mais travaille avec bénévoles de 8 à 77 ans. Il encourage les enfants en leur disant à quel point ça peut les aider de parler à la radio, de préparer leurs émissions à l’écrit, que ça leur donnera de l’assurance à l’oral et leur permettra de faire des progrès à l’écrit. On sent qu’il aime beaucoup ce qu’il fait et parle presque sans s’arrêter ! 
Teo se voit bien animateur, Cosmin journaliste et Afsatou chroniqueuse. Il voudrait faire passer des messages, parler de notre association, du jardin mais aussi pourquoi pas, proposer un morceau de poezic !! Il ne reste plus qu’à, comme on dit !

Jeudi

Jardin :
Aujourd’hui nous sommes en petit comité au jardin et l’après-midi s’annonce tranquille.
On commence par désherber et arroser les tomates.

DSCN1011

DSCN1013

Eddie s’imagine en maraîcher sous le noyer, et on s’emploie à remonter avec le seau les objets tombés au fond du puits.

DSCN0993
Bilan de la récolte : des livres, des bouteilles vides, des embouts d’arrosoir, bouchons de stylos et autres bidules surprenants… Mais ironie du sort, une fois tous les objets flottants évacués, c’est la corde qui rompt et le seau qui dégringole au fond du puits ! …
Ensuite nous nous installons à l’ombre du prunier pour nous rafraichir et partager un goûter.
Nous ramassons quelques salades et plions bagages pour rentrer au local.

DSCN1020

X-Breton :
Cet après-midi est un après midi caniculaire ! Qu’à cela ne tienne, nous décidons d’installer l’atelier petite enfance à l’ombre bien à l’abri des rayons du soleil !

SAM_4338
Pendant que des ados jouent au football certains font une partie de pétanque.

SAM_4326SAM_4321

Mais avec cette chaleur, les compétiteurs sont obligés de faire des pauses durant le jeu pour respirer et s’hydrater !
Une poignée d’enfants eux, décide de s’entrainer aux assiettes chinoise ou au diabolo !
Mais l’heure du gouter est arrivée, alors les responsables du gouter distribuent les encas aux autres enfants !
Pendant ce temps de détente nous en profitons pour discuter tous ensemble de la récolte en légume du jardin, et un des enfants se proposa même de nous aider à vendre les sacs de courgette pour l’association.
Après avoir mangé tous ensemble le gouter, nous rangeons toutes nos affaires et rentrons au local !
A bientôt !

Skate Park
Aujourd’hui, lorsque nous arrivons, le Skate Park est désert ! Nous installons tout de même les trois ateliers (petite enfance, bracelets, et coloriage). Iasmina part chercher des enfants à Bel Air tandis qu’Aline part en directionSAM_4404 de la VSM.
Au bout d’environ quinze minutes, des enfants pointent le bout de leur nez.

SAM_4411 Nous Nous leur parlons de l’atelier de demain à la rocade en espérant les voir (l’atelier cuisine semble beaucoup les tenter). Nous évoquons aussi le fait que nous vendons les légumes et les fruits du jardin (prunes, poires et courgettes). Certaines en prennent pour chez elles ainsi que pour les vendre elle-même à leurs copines.

SAM_4406
A la fin de ces ateliers plutôt calmes, nous rangeons rapidement pour prendre le gouté et nous partons en leur disant « à demain ».

SAM_4402

Mini-séjour ados au château : (mardi 15 et mercredi 16 juillet):
Un séjour haut en couleurs avec notre petit groupe d’ados !
Nous étions un groupe de 8 : Hafsatou, Syra, Alan, Rebecca, Iasmina et Andrea, accompagnées de Mathias et moi, Leïla. Nous sommes partis dans le but de préparer le grand séjour de 8 jours que nous ferons entre le 24 et le 31 juillet.

SAM_4309

Pour cela, nous avions un programme de ministres :

-réalisations de dazibaos explicatifs de nos ateliers de jardinage sur les parcelles de la Villa Saint Martin, dans l’optique de poursuivre les travaux réalisés par les adolescents autour du jardinage et de la production tout au long de l’année (en graph et pochoirs),

- cuisine avec les légumes récoltés au jardin de Saulx-les-Chartreux (courgettes sous toutes les formes, de la poêlée au parmiggiano italien et 2 sortes de confitures de prunes), toujours dans l’optique des activités de production sur lesquelles nous travaillons à responsabiliser les adolescents,

SAM_4250 préparation et réalisation d’une petite randonnée pour découvrir les alentours du Château de Buno en vue de se préparer à la grande randonnée prévue dans les Pyrennées près de Pau, petit spectacle de solos pour partager es passions des uns et des autres et donner envie à chacun de créer et de dépasser la peur de la représentation (Hafsatou en Acrobatie chorégraphiée et Alan au hip hop, rejoint pour l’occasion par Mathias !),

SAM_4265réalisation d’une fresque représentative de l’association, avec son abeille, désormais mascotte dessinée par nos ados ! Et j’en passe..!
Conclusion de toutes ces activités : il va falloir s’équiper pour notre prochaine randonnée…qui a fait mal aux petits pieds de nos ados chaussés de tongs et de sandalettes ! Ils se reconnaîtront !
Enfin nous nous sommes quittés en laissant à chacun une semaine pour réfléchir à la question suivante : Que pensez-vous des rapports entre les habitants des camps roms et les autres ? Pourquoi reproduit-on certaines séparations au sein-même de notre groupe alors que nous ne les avons pas choisies au départ ?

Comment imaginer d’autres façons de consommer et de penser l’économie (façon de se procurer de la nourriture et de la distribuer et partager au quotidien, etc.) ?

SAM_4272

Toutes ces questions afin de préparer le groupe à cohabiter et construire ensemble et de préparer les débats qui auront lieu lors du festival de la communauté Emmaüs de Lescar Pau auquel nous allons participer lors de notre grand séjour…nous nous redonnons rendez-vous quelques jours avant le départ pour réunir les réflexions de chacun autour de ces questions…à suivre donc

Jardin de Saulx-les-Chartreux :
Le soleil sur le ciel bleu et les nuages « de glace » qui disparaître devant le soleil « de feu » qui ouvre ses ailles et envoyé ses rayon des soleils pour nous chauffer et nous encourager pour travailler dans cette belle journée à notre jardin de Saulx.*

Avec les enfants de Champlan et Madalin on s’encourage pour les chercher et on prendre la route vers le jardin ou on se rencontre avec Helene et Zohra qui nous aide à remplir nos tachés pour aujourd’hui.
Avant de commencer le travail dans deux équipes on se donne comme but de cueillir les poires et les prunes.

DSCN0972

Une équipe avec madalin, Gamaz, Alex et Ionut ont avait cueillir les poires pour faire de la  compote ou confiture et nous, avec Ronaldo et sa petite sœur on cueillerais les prunes pour notre confitures .Cependant Helene et Zohra ramassaient les pommes de terre et les haricots car nous on n’a pas trop tardé et on s’est mis tous à aidé les autres pour les patates.

DSCN0967DSCN0962
Apres cette session de travail la récompense ne tard pas à venir pour nos » ptits » travailleurs et ils sont récompensé par de « petits sachets de patates » pour chacun et les enfants ont était très satisfait.

DSCN0976DSCN0959
Les temps passe vite et on se mette tous et toutes à al table pour profiter de cette moment bien mérité par tous et on oublie pas de dire « au revoir « au jardin mais avec le promesse de revenir le lendemain.

Bel –air ludothèque:
Aujourd’hui, il y a vraiment beaucoup d’enfants et même, quelques nouvelles têtes. Cela est surement du au superbe temps qu’il fait et au fait que ce soit les grandes vacances. Nous avons installé 6 ateliers ; billard, mikado, twister, molki, foot et échec.

SAM_8121SAM_8107SAM_8103
Malgré une forte chaleur, les enfants sont en pleine forme et tournent sur les ateliers, il y a toujours du monde partout.
Nous sommes 5 adultes, Iasmina est au molki, Lucie est au échec, Gwen est au billard, Laura est au mikado et moi (Virginia) je suis au twister. Mais nous changeons d’atelier régulièrement pour pouvoir être avec tout le monde et rapidement, les garçons veulent jouer au foot et les filles veulent faire de la gymnastique.
A 16heures, nous commençons à ranger, je pense que les enfants ont très faim et très soif car ils nous aident avant même qu’on ait besoin de leur demander. Tous se mettent en rond et deux enfants distribuent les goutés.

 

SAM_8141

Ils sont tellement nombreux que je suis obligée de retourner au local pour aller chercher d’autres boissons et d’autres madeleines.
Certains enfants nous aident à porter le matériel car il est déjà l’heure de rentrer. A la semaine prochaine.

Ballainvilliers :
Nous arrivons sous une chaleur de plomb ! Après avoir déchargé le camion avec l’aide des enfants, nous commençons un chat ballon afin de rassembler tous les bambins.

SAM_4393
Puis, nous avons installé les tables à l’ombre et proposé feuilles et crayons : dessins libres pour les petits, écriture et calculs pour les plus grands.

SAM_4363

SAM_4360

Pendant que les petits s’amusaient autour de la dinette, les grands s’attaquaient aux puzzles de 100 PIECES ( !).

SAM_4387

Ensuite nous avons sorti « mon atelier de lecture » ainsi que les puzzles de chiffres et de lettres tandis qu’Evelyne animait une farandole enflammée avec des touts petits.

SAM_4384
Arrive le moment du goûter dans une certaine agitation. Les deux Denissa passent leurs colliers et orchestrent la distribution des sirops, madeleines et pommes !

SAM_4393
Les enfants nous aident spontanément à rapatrier le matériel au camion et nous serrent (trois ou quatre fois) les mains.
A la semaine prochaine !

SAM_4365

« L’instituteur était le « maître ». Il se comportait en maître, comme le châtelain se comportait en seigneur avec ses sujets, et les recommandations qu’ils recevaient étaient valables pour l’un et l’autre : pas de sentiment, pas de sensiblerie… Evitez la familiarité : l’enfant ne doit pas vous parler d’égal à égal mais d’élève à maître, d’inférieur à supérieur. Il vous doit respect et obéissance. Ce que vous avez à enseigner, c’est justement ce que l’enfant ne connaît pas ; vous seuls possédez le savoir… C’est vous qui apportez la lumière ! Que l’enfant soit préparé et contraint à la recevoir. Soyez froids et distants… Ne laissez jamais paraître aucune émotion. Soyez durs et impitoyables pour la discipline ; ne vous laissez point toucher par les pleurs et les cris qui sont les armes des faibles (…)

Oui, nous avons connu cette atmosphère de froide scolastique où rien, à aucun moment de la journée, à aucun moment de l’année, ne touchait notre cœur. Ce qu’on nous enseignait, c’était un peu comme un mur qu’on essayait de monter à la limite de notre être, qui, donc, ne nous affectait pas directement, mais nous bouchait au contraire l’horizon et nous empêchait d’épanouir, comme nous l’aurions désiré, notre être débordant de vie (…)

Il résulte de mes souvenirs que l’Ecole n’a été qu’un faux départ et un handicap pour la formation de ma personnalité. C’est la négation même du rôle éducatif de l’Ecole. » Célestin Freinet

 

Je pense donc j’avance

Qu’est ce qui distingue un mouvement , au sens d’organisation, d’un « centre », au sens d’institution? C’est la dynamique et le changement qui font la différence.

En pédagogie sociale, nous faisons en sorte que nos actions ne se replient jamais sur quelque « centre » que ce soit. Le « centre », comme l’établissement constituent des raccourcis et des facilités perpétuellement tentantes pour l’action sociale et éducative.

Photo0005

Il n’y a plus à aller vers, il n’y a  plus qu’à accueillir;  ce qui assigne immédiatement des places bien distinctes à celui qui vient et  à celui qui « accueille »; « l’usager » et le professionnel; le valide et l’invalide; le malade, le soignant; l’éducateur et l’éduqué…

A l’opposé d’un travail depuis un « centre », le travail « en mouvement »  a deux autres caractéristiques bien différentes:

En premier lieu, il est inconditionnel là où l’accueil en institution est toujours soumis à de multiples conditions.

Inconditionnalité

Quand vous travaillez dehors, sur un territoire commun , vous  ne décidez jamais de qui et de ce qui arrive. Vous faites avec. L’inconditionnalité devient la base même du travail, sq spécificité. C’est le caractère principal. Tout découle de l’inconditionnalité bien plus que de « l’offre préalable ».  Tout accueil en institution, en centre  est la négation d’une telle inconditionnalité. Celui qui pousse la porte est censé adhérer à ce qui est proposé. Il est censé correspondre au public prédéfini.

Tout travail en institution consiste justement en cela: tenter de réduire à zéro l’effet du hasard, limiter au maximum toute incertitude.

Tout travail « hors institution », consiste en l’exact opposé: créer de l’incertitude et modifier l’ordre supposé des choses.

Irréversibilité

La Pédagogie de rue a une seconde caractéristique: elle est irréversible. La simple présence de l’atelier de rue modifie l’environnement et les relations de la rue. Ce qui était ordonné, structuré , établi est d’un seul coup modifié par l’imposition de l’atelier.

Dès lors l’impact de ce travail est irréversible; il avance vers du neuf; on ne peut pas revenir en arrière.

Sur le plan humain cette irréversibilité est de même nature que celle du don (irréversible lui aussi car je ne peux effacer un don qui m’ a été fait).

Travailler en Pédagogie Sociale nous amène à réfléchir sur les conséquences et l’impact de cette irréversibilité et cette inconditionnalité dans un contexte social, économique , politique où tout est toujours pensé à l’inverse comme perpétuellement réversible et soumis à de plus en plus de conditions.

Qu’est ce que la précarité , finalement , sinon la menace perpétuelle de la réversibilité de toute chose? Passer de l’emploi au chômage, du logement au sans abrisme, …

Qu’est ce que la précarité également, sinon  l’interminable litanie des conditions qui s’accumulent pour tout? pour le moindre droit, le moindre accueil, la moindre inscription, le moindre contrat?

Et voilà qu’à Robinson nous nous mettons à rêver d’étudier, de réfléchir, d’expérimenter toutes les potentialités socialement créatrices des pratiques marquées par l’inconditionnalité et l’irréversibilité.

Nous voudrions devenir non pas un centre, mais un mouvement de recherches (actions) et de formation permanent en ces domaines.

Seuls les principes d’inconditionnalité et d’irréversibilité permettent le décloisonnement

Cela passe pour nous par le décloisonnement permanent de nos activités d’interventions, recherches et formations; de même que nous décloisonnons sur le terrain l’individuel et le collectif, le social et l’économique, l’intime et le politique.

Dimanche: sous la pluie, les récoltes

Il fallait être motivés pour aller jardiner sous ce temps. Mais comme de coutume, c’st tout un groupe de fidèles qui s’est risqué au terrain. Un double travail l’exigeait: débroussailler (on ne dit plus désherber ) et récolter car les récoltes sont là et elles sont importantes . Elles nous amènent un nouveau défi que nous connaissons: transformer et diffuser.

Loïc est venu nous voir avec sa petite Luna pour voir et nous donner son idée sur l’état du puits.  Maintenant , il sait où est le jardin (:-))

photo

 

Samedi :
Champlan :
Nous arrivons les bras chargés de chaises multicolores, petites tables, sacs de goûter, cahiers et caisse remplie de stylos, feutres, bâtons de colle et tutti quanti. A peine nous approchons du camp à travers les champs de blé que quelques petites têtes que nous connaissons bien pointent leur bout du nez et accourent pour nous aider à porter cette petite école ambulant du samedi après-midi !

SAM_4168
Pendant que les plus énergiques se lancent pour un jeu de ballon collectif pour vider le surplus, les plus calmes s’attablent déjà pour se concentrer sur des coloriages et exercices autour de la lecture, écriture et du calcul. Certains font des mots croisés sur la thématique des animaux, d’autres des dessins surprises en reliant des points numérotés et d’autres apprennent à manier le feutre en coloriant des poules psychédéliques aux couleurs d’arc-en-ciel !

SAM_4158

SAM_4165
Après tout ce travail, nous nous sommes assis pour déguster un bon goûter constitué de gâteaux fourrés au chocolat et de la tant attendue pastèque !

VSM
Aujourd’hui, nous partons à 13h45 du local pour nous rendre à la Villa St Martin. Nous installons un atelier coloriage, un atelier jeux de société ainsi que l’atelier petite enfance.
A 14h, Iasmina part chercher trois jeunes femmes qui vont monter un projet de pédagogie sociale en Inde. Elles font le tour de ce qui se fait en matière de pédagogie sociale pour s’en faire une petite idée. Elles participent aux ateliers et posent beaucoup de questions. Elles semblent très intéressées par ce que proposent les Robinsons.

SAM_4313
Les ateliers se déroulent bien, il y a une vingtaine d’enfants. A 15h50 nous commençons à ranger pour finir par se mettre tous en cercle. Le conseil de quartier commence. Nous évoquons le tournoi de foot que certains enfants organisent jeudi prochain ainsi que ce que nous prévoyons pour samedi prochain : nous nous arrêtons sur « réparation de vélo ».

SAM_4355SAM_4346
C’est la fin, les enfants prennent le goûter tandis que nous nous mettons à ranger tout dans le camion (qui d’ailleurs est garé assez loin de la pelouse). Les trois jeunes femmes nous aident à ranger et nous accompagnent au local, car il est l’heure de rentrer.

Vendredi :

Jardin :
Aujourd’hui au jardin, nous sommes arrivés avec quatre Robinsons pour avancer dans toutes nos missions de jardiniers ! Au programme du jour : désherbage, désherbage et désherbage.

SAM_4109SAM_4108

Ca y est, les courgettes sont enfin désherbées à 100% !!! Les potirons sont presque prêts à prendre le soleil.

SAM_4122
Au bout d’une bonne heure de travail et le dos en vrac, nous nous apprêtons à dévorer notre goûter ! C’est dit, c’est fait ! En 5 minutes, nous sommes rassasiés et hydratés !
C’est le moment de partir pour rentrer à la maison prendre une bonne douche !

SAM_4123

La Rocade
Aujourd’hui nous arrivons à 14h30 à la Rocade car c’est les vacances et que les ateliers commencent plus tôt. Nous installons le matériel, mais aucune tente car il ne pleut pas, le soleil et la chaleur sont même au rendez vous.
Il y a un atelier jeux de société, le projet « Autre Climat », un atelier bracelet ainsi que celui « Petit Enfance » qui d’ailleurs est resté vide aujourd’hui car il n’y avait pas de tout petits.

SAM_4309SAM_4302SAM_4306

Quelques enfants jouent au foot. Deux enfants ont commencé à préparer leur projet « tournoi de foot » prévu pour la semaine prochaine.Tous les ateliers ont très bien marché et il y a même une nouvelle maman accompagnée de son petit, âgé d’environ 6 ou 7 ans. Elle s’est un peu renseigné sur l’association.
Il est déjà 17h et les activités doivent se finir… Les enfants nous aident à ranger et certains aident à la préparation du goûter puis, après, nous rentrons au local.

Jeudi
Jardin :
Aujourd’hui nous sommes très peu nombreux au jardin ; Jessica, Jean Jacques, Nicolae ainsi que moi-même (Virginia). C’est surement dû au mauvais temps…et encore, il ne pleut pas !
Le puits est presque vide, il ne reste « que » quelques livres et des petits pots, comme corps étrangers au fond.
La pluie est une bonne chose pour le jardin car elle permet aux légumes de pousser. Malheureusement, les mauvaises herbes poussent beaucoup plus vite et ne tardent pas à envahir le jardin. SAM_4042
Avec Jessica, nous nous occupons d’arracher celles présentes autour des citrouilles, mais nous n’en voyons pas le bout. Pour une première fois au jardin, j’ai de quoi faire.
Quant à Jean-Jacques et Nicolae, après avoir rangé ce qui avait été sorti du puits les jours précédents, ils s’attaquent aux mauvaises herbes des autres potagés.

SAM_4075SAM_4071
Il est déjà 16h, le temps passe vite quand il y a du travail, même si c’est loin d’être terminé.. Jean-Jacques, lui, décide de continuer un petit peu. Nous rangeons le goûter et nous nous dirigeons vers le camion pour rentrer.

Skate Park :

Où sont les enfants ? Et les adultes ? C’est le premier jeudi des vacances et ce n’est pas les mêmes horaires. Certains ont du oublier, alors je fais le tour de la Villa Saint Martin et Laura de Bel Air. Finalement nous regrouperons une petite dizaine d’enfants et une maman.

SAM_4092Vu le temps qu’il fait, on a pris des trucs « qui bougent » (et font bouger) : un élastique et un bâton sauteur pour se réchauffer, et aussi une paire d’échasses.

SAM_4097
Sur les tapis, on a aussi sorti quelques jeux de société et des coloriages.
On joue aussi tous ensemble au Molkki et c’est Iasmina qui a gagné !!

SAM_4084

Croix-Breton :
Encore un après-midi bien gris pour ces premiers jours de grandes vacances…mais nous, les Robinsons, qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il vente et par tout climat, du plus chamboulé au plus ensoleillé, on sort nos bouts de nez, nos tongs ou nos bottes !
Plein d’ateliers ont fleuri sous ce ciel tourmenté : un filet de badminton avec son kit de 4 raquettes,

DSCN0947

un tapis petite enfance avec des gros légos pour de drôles de constructions, un jeu de billes colorées avec parcours rocambolesque et les wagons d’un train de cirque prêt à partir à l’aventure,

DSCN0953DSCN0948

un tapis consacré justement au jonglage avec assiettes chinoises, diabolos et bâtons du diable et enfin un jeu de mikado qui a donné lieu à deux parties endiablées entre Lina, Sami, Sarah et moi, Leïla ! Un jeu de ballon s’est également improvisé entre Gwen, Sifax, Srijan et le petit Liam et ses petites bouclettes blondes ! Un bel atelier pour cet après-midi encore !
Puis enfin, pour ne pas perdre nos bonnes habitudes, nous nous sommes assis ensemble pour déguster un bon petit goûter.

Mercredi :
Ballainvilliers
Aujourd’hui à Ballainvilliers, nous sommes arrivés sous la pluie mais cela ne nous a pas empêché de commencer par quelques parties de balle assise (chat avec un ballon) !
Nous avons poursuivi avec un atelier de français (nous avons commencé à apprendre l’alphabet, et quelques petits mots, …) et de dessin pour les plus petits !

Photo0000Photo0007
Vu que trop de travail tue le travail, nous avons joué aux jeux de société (puissance 4, jeux de lecture, …) pendant que les plus jeunes jouaient sur le tapis petite enfance.

Photo0005

Puis viens vite l’heure du goûter. Au menu, du quatre-quarts et des prunes jaunes ! Mmmmmmmmmm !
Bel-Air :
C’est sous la pluie que nous nous installons aujourd’hui !
En effet, nous sommes déjà tout trempé mais peu importe les enfants sont la avec leurs bonne humeur et leur volonté ! Alors, nous débutons une partie d’échec avec certains enfants désireux d’apprendre les règles de ce jeu de stratégie !SAM_4245
Pendant ce temps la, d’autres enfants préfèrent exercer leurs adresses et leurs concentration en jouant au Mikado géant.SAM_4241
Mais ces activités ne défoulant pas, nous avons joué au football jusqu’à l’heure du goûter.SAM_4247
Il est déjà 16h ! C’est le moment de désigner les responsables du gouter afin qu’il distribue les encas aux autres enfants ! Une fois que tout le monde a mangé nous rassemblons alors nos affaires et nous nous dirigeons vers le local !SAM_4271
A la prochaine !

Jardin
Cet après–midi nous y voila sur le chemin vers le jardin de Saulx , triste car même les nuages ils ont commencer a pleurer car notre jardin a été vandalisée et la serre a été brulé et dans le puits ont avais mis la brouettes les outils du jardin, les chaises et ils ont bloqué le puits pour ne pas accéder à l’eau nécessaire pour l’arrosage de la serre.

SAM_4036
Avec Jean Jacques, Madalin , et les enfants Rayan, hasmy, Ionut , ont a pu sortir le plus des choses du puits pour y accéder à l’eau et pour nettoyé le puits.SAM_4063

Ensuite nous avons nettoyé la serre et on a ramassé les encombrants.

SAM_4070SAM_4068

Cependant les enfants ils ont préparé le goûter et ont se mis tous autour de la table pour y goûter.

« Nous préparerons techniquement une (« autre ») école où l’on construise, où l’on édifie, non par l’étude seule, mais par le travail seul créateur, et, à défaut, par certains jeux qui en sont les substituts les plus proches. Là est désormais la tâche essentielle de la pédagogie : créer l’atmosphère du travail, et, en même temps, prévoir et mettre au point les techniques qui rendent ce travail accessible aux enfants, productif et formatif » C. Freinet

Tout chant commence d’abord par un cri

Durant le XXème siècle, les puéricultrices et les éducateurs ont appris à s’inquiéter des jeunes enfants trop sages. Cela n’allait pas de soi. Pendant des siècles, auparavant, , la pensée sur l’éducation avait été marquée par la négation de tout ce qui représentait l’enfance.

DSCN0940

L’enfant devait être adulte en miniature, et nier par son comportement toutes les qualités de son  être. Il devait effacer tout signe de jeunesse, fraîcheur, enthousiasme, passion pour la vie et les choses.  De l’entreprise de sa dévalorisation, il devait être promoteur. On ne lui pardonnait d’être enfant que s’il l’était le moins possible. Apprendre quelque chose revenait à simuler de le savoir déjà. On confondait sans arrêt le trajet et le but, le processus et le projet.

Nous savons aujourd’hui, un peu mieux, comment  les enfants trop sages, trop silencieux peuvent aussi ne pas être vraiment là avec nous;  ils peuvent être trop enfermés, trop retenus , et trop préoccupés des adultes pour pouvpir être eux mêmes

Ce que tout enfant a le plus du mal à supporter c’est qu’on s’habitue trop vite et trop bien à lui, alors qu’il n’arrive pas à être lui même. Devenir soi même suppose expression, création, cris, confrontations. Devenir soi même suppose de rompre avec ce qui nous préexiste, avec les images idéales, et les normes tendues.

Le jeune professionnel connaît aussi ce genre de musique . On lui expliquera à l’envie que son enthousiasme pour ce qu’il fait , sa passion pour le métier qu’il découvre, ne sont que les erreurs de jeunesse de son identité professionnelle à bâtir. Les uns diront « Dans 10 ans tu te calmeras », les autres professent un épuisement rapide.

Des vieux de la vielle , particulièrement éteints, prétendent qu’ils étaient eux aussi tout feu , tout flamme à leurs débuts. On ne les croira pas, à les croire, tellement ce qu’on voit d’eux témoigne au contraire, de renoncements profonds.

Il faut une formation en Pédagogie pour comprendre que la véritable usure ne vient pas de l’énergie que l’on dépenserait mais de la peur de cette énergie; de la frilosité , de l’immobilisme, du cloisonnement , qui poussent le professionnel à se retirer le plus vite possible de ses implications, de ses enthousiasmes et à craindre l’engagement.

Il faut une pédagogie pour comprendre que la véritable fatigue ne vient pas de l’engagement , mais qu’elle est déjà là, dès le départ,  justement pour éviter de s’engager, par précaution en quelque sorte, tellement on a peur de découvrir et de se découvrir.

Tout engagement commence par un cri. Toute action, en Pédagogie sociale commence par une rupture: avec l’environnement, avec le contexte, avec l’ordre donné des choses.

Il n’y a pas de création sans rupture. Il n’y a pas de rupture sans création.

Samedi, dimanche , lundi , mardi … et cet été : Familles au château

Cette année plutôt que de faire une sortie à la mer sur une seule journée, nous avons organisé des vacances pour les familles ou personnes seules… au château de Buno où il y a beaucoup d’activités à faire. (mais nous irons également avec les familles , pique niquer à la piscine à vagues)

Les groupes restent entre deux et cinq jours et vont se succéder tout au long de l’été, en autonomie complète ou séjour accompagné.

IMG_00001715

Ce week end c’était le tour de la famille S de vivre ces vacances ensemble, de sortir de Longjumeau et vivre dans un tout autre environnement.

Dimanche au jardin :

Il fallait être motivé pour venir au jardin aujourd’hui avec ce temps. On était tout de même huit mais en arrivant sur place, nous avons eu une très mauvaise surprise.

 

SAM_4221Sur le moment, je suis restée clouée sur place : notre serre a été brulée par des vandales ! Ils sont venus cette nuit et ont tout saccagé ! Tout ce qu’ils ont trouvé, ils l’ont jeté dans le puits : les brouettes, le bac où nous mettons l’eau, les outils….

 

SAM_4236Le puits est bouché et inexploitable. Je n’aurais jamais imaginé un truc pareil. Nous avions bien eu des cadenas et les cordes de la balançoire coupés et la serre un peu abimé mais là, ils ont mis du cœur à l’ouvrage.

SAM_4218

Mais, après avoir accusé le choc et prévenu la gendarmerie, nous nous sommes retroussés les manches et avons nettoyé et ramasser les objets brulés et retirer ce que nous avons pu du puits.

Zohra s’est occupé du feu, et en deux temps trois mouvements, nos saucisses étaient cuites !

Après manger, nous avons redoublés d’effort pour finir de nettoyer la serre et désherber la parcelle citrouilles/courgettes. Ils pleuvaient des cordes et il nous a fallu du courage pour nous y mettre. On a profité d’une légère accalmie pour se motiver.

Vu les circonstances, on a quand même bien bossé ! C’était mal nous connaître que de penser que les Robinsons allaient baisser les bras !!

Nous sommes repartis avec quelques belles courgettes vertes et jaunes, et des carottes sous le bras !!

« Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit : C’est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l’expulser. » - Françoise Giroud

 Samedi :

Champlan :
Aujourd’hui est une journée venteuse et parsemée de crachin, mais peu importe puisque la bonne humeur est au rendez vous !
Dans un esprit fort convivial les enfants sont venus nous accueillir dès notre arrivée, nous avons pu commencer alors à installer les bâches, les chaises mais aussi les tables !

 

SAM_4193
Ainsi une fois tout en place nous démarrons les ateliers, certains enfants investissent les tables pour pouvoir colorier tranquillement ou encore s’entrainer à reconnaitre les lettres de l’alphabet à l’aide de puzzle éducatif

Sur une paillasse étaient installés les plus petits qui ont pu s’amuser avec la dinette mais aussi un petit mémo mis à leur disposition !

SAM_4214
Pendant que tout ce monde était affairé sur les ateliers, les ados du camp ont préférés faire « le jeu du taureau » qui est plus ou moins le jeu du chat adapté au football! Certains ados ont aussi « travaillé » un petit peu sur l’alphabet après s’être défoulé en jouant à la balle.

SAM_4216
Peu avant de se regrouper pour la collation nous avons pu faire une grande gamelle avec tous les enfants présents ! Une fois le jeu fini nous nous asseyons tous en ronde sur une paillasse pour déguster un petit gouté convivial !

 

SAM_4204
Malheureusement c’est l’heure de partir, et comme ils nous avaient aidé à installé les ateliers, les enfants nous ont aidés à tout ramener au camion et nous ont dit au revoir et à bientôt !
VSM
Aujourd’hui nous sommes trois au quartier accompagnés d’un petit groupe. Une petite dizaine d’enfants est présente autour des tapis, d’humeur créative aux coloriages, amusée au devine-tête, et sportive au foot !

 

SAM_8012SAM_7998 On désherbe aussi les bacs et présente les aromates, oseille et fraises à la petite Kelly.

 

SAM_8001Quelques enfants du camp de Champlan sont avec nous, et très vite des liens se créent avec les petits du quartier. On rigole, on se chamaille, on se glisse des mots à l’oreille et surtout on gambade à toute vitesse !

 

SAM_8053
Le conseil de quartier commence. Tony propose d’organiser un tournoi de foot au quartier, Aline présente la nouvelle initiative de l’association : un petit marché au quartier où les familles pourront acheter à petit prix les récoltes du Jardin ! (50 centimes le sac).

 

SAM_8074 L’occasion de rappeler aux enfants qu’ils sont conviés aux activités du jardin et de recruter de nouvelles mains vertes !
Puis chacun raconte ce qu’il va faire pendant ses vacances et on attaque le goûter.

 

SAM_8077 Laura a préparé un délicieux crumble aux fruits rouges du jardin, qu’on accompagne de compote banane-rhubarbe et des fameux sirops des Robinsons.
L’après-midi se termine et on se dit à bientôt

 

Vendredi :
Jardin

Nous y voila de retour, sur la route vers le jardin de Saulx-les-Chartreux ou on se retrouve accompagner par deux dames qui voudrais faire un projet de théâtre avec l’association et les mamans du quartier ,et une autre dame qui aurait fait un interview avec Jean Jacques ,Eric et Frank pour le « Témoignage Chrétien » sur l’atelier du jardin et la récolte.

SAM_4151
Cependant comme y avait aussi les « portes ouverts « du jardin, Leila avait préparée au « feu du bois « une confiture de fruits rouges pour se régaler au moment du goûter avec l’aide de Eddy.

SAM_4165
En ce temps la dans l’autre coin du jardin avec Jean Jacques ont s’est mis à débroussailler et désherber le terrain des courgettes et concombres car Eric avait désherbé sous la serre.

SAM_4155
Le temps passe vite et nous y voila tous et toutes assises au tour de la table pour profiter de ce moment.

SAM_4146
Rocade :
Aujourd’hui, nous sommes arrivés à 14h30 pour installer tout le matériel : cuisine, petite enfance et jeux de société. Nous avons mis les tentes pensant qu’il allait pleuvoir..Mais le soleil et la chaleur était au rendez vous

DSCN0938.
Laura était à la cuisine, pour un crumble qui a mis plus de temps à cuire que prévu. Nous n’avons donc pas pu le manger aujourd’hui.

DSCN0931
Ferreol était au jeu de société et Mathias au dessin pour continuer son projet « Autres Climats », aujourd’hui le thème était « Quatre degrés de plus ».

Gwen était dehors pour jouer au foot avec les enfants qui ne voulaient pas rester dans les tentes.

 

DSCN0909
Quant à moi, j’étais dans la tente « petite enfance » où il n’y avait d’ailleurs pas grand monde.

 

DSCN0927
A 17h30, il est déjà l’heure de ranger, nous prenons le gouté, sans le crumble de Laura malheureusement. Compote et fruits sec, la compote n’a pas l’air de plaire aux enfants. Tant pis ça en fera plus pour nous !

 

DSCN0940
Il est 18h, nous chargeons tout le matériel dans le camion et nous rentrons au local.

 

Jeudi :
Jardin :
Toujours sous ce soleil de plomb (on ne s’en plaindra pas), aujourd’hui nous avons continué le travail entamé en désherbant une bonne partie des concombres !

 

SAM_3999Pendant ce temps, les autres Robinsons ont récolté les épinards et beaucoup beaucoup de basilic pour nos bonnes salades !
Nous avons arrosé les plants sous la serre après avoir fait tout ce travail ! Jean-Jacques, Eric et Jessica ont aussi planté une nouvelle tournée de poireaux.

 

SAM_3998Transpirants et rincés nous nous sommes régalés en mangeant notre goûter dans la fraicheur de l’ombre.

 

SAM_4022
Après s’être régalés, nous prenons le chemin du retour pour une prochaine après-midi de jardinage !
Croix Breton :
Aujourd’hui est le lancement du projet « autres climats », en effet les enfants ont pu mettre sur papier et en couleurs leur représentation d’une cinquième saison qui apparaitrait du fait du réchauffement climatique

C’est ainsi que certains enfants ont eu l’idée de représenter des fleurs poussant dans la neige ou encore une mer de feu !
Mais tout le monde n’a pas la fibre artistique, effectivement, ceux la ont pu se défouler tout en travaillant leur adresse en jouant au « Molki » !
Mais le temps passe à une vitesse, et il est déjà l’heure de prendre le gouter !
Et une fois la collation prise nous rangeons l’atelier et nous nous dirigeons vers le local !
A très bientôt !
Skate Park :
Aujourd’hui au Skate-Park nous lançons l’atelier « autres climats », animé par Aline qui propose aux enfants de dessiner sur le thème d’une « cinquième saison ».

 

DSCN0829 En résulte des idées originales comme un ciel de nuages arc-en-ciel, des pluies de fleurs sur l’océan et des animaux imaginaires.
Du côté de la petite enfance, on s’amuse à faire des pyramides avec tous les jouets qui nous passent sous la main (et à les écrouler pour déclencher des fous rires).

DSCN0841
Enfin les jeux de société, et surtout le croque-carotte, font toujours plaisir aux enfants qui s’agglutinent autour de la petite colline pour faire grimper leurs lapins jusqu’au sommet.

 

DSCN0818
Arrive l’heure du goûter, madeleines, et chocolat arrosés des fameux sirops grenadine et menthe !

Mercredi
Ballainvilliers :
Aujourd’hui nous sommes arrivés avec le soleil au camp de Ballainvilliers. Nous avons commencé avec un déménageur dont nous avons dû reformuler les règles après quelques jolies gamelles !

Une fois le jeu terminé, nous nous sommes mis au travail avec des exercices pour mieux tenir les crayons et tracer de beaux traits droits.
Nous avons commencé un imagier avec des dessins de ce que nos Robinsons voulaient représenter. Les dessins sont complétés des mots en français et en roumain !
Après cette belle après-midi mouvementé, nous avons dégusté un bon goûter : quatre-quart, pastèque et grenadine au menu !!
Une fois rassasiés nous sommes parti et avons dis au revoir à tout ce beau monde !

Ludothèque Bel air
Aujourd’hui à Bel Air on a joué au foot, au mikado, le joue de société le troc carotte
Apre o na joue au twister, le badminton,

 

SAM_7954
Laura a joué au mikado avec 4-5 enfants, après une partie de badminton et a fait danser les enfants grâce au twister. Florian a commencé par une partie de troc carotte avec les garçons puis a fait du badminton avant de lancer un match de football dans l ambiance de la coupe de monde avec eux.

SAM_7982
Ferréol a participe au match de foot, i la joue la pétanque avec 4 enfants aussi le badminton i le twister qui il a fait le danse les enfants grâces au twister.

 

SAM_7976
Leila à joue le mikado avec les enfants après il a participe a une partie de troc carotte, il a pris des photos , aussi i la parle avec les enfants pour les adhésion.

 

SAM_7941
La gouter c’était parfait tranquille tout le monde s’assoient sur le tapis les enfants ils ont aimée le gouter.
Jardin
Aujourd’hui les mauvaises herbes ont bien poussée au jardin ! Qu’à cela ne tienne nous avons mis les bouchées doubles !

En effet après avoir sorti les outils dont nous avons besoins tout le monde se met au travail! Les enfants comme les adultes désherbent comme de vrais jardiniers qu’ils sont.

 

SAM_3975
Une fois les plants de courgette, de tomate et les salades épurées des herbes nuisibles, certains enfants décident d’aller cueillir les framboises, les cassis, quelques salades et des courgettes!

 

SAM_3966
Après la cueillette, la chaleur devenant insoutenable, nous décidons d’un commun accord de démarrer une bataille d’eau !

SAM_3967
Mais il est déjà l’heure de prendre le gouter !

 

SAM_3995 Ainsi après avoir mangé une petite collation et bu une boisson, toute le groupe se dirige non sans regret vers le camion pour retourner chacun chez soi avec pour ceux qui le désirait, quelques produit frais du jardin !

SAM_3981

 

KRONIKS des ROBINSONS DE GRENOBLE: MME RUETABAGA

Atelier de rue – Samedi 05 Juillet 2014

Aujourd’hui, nous avons proposé un atelier argile afin de favoriser
la productivité au sein des ateliers de rue. Cet atelier a eu un tel
succès auprès des enfants que la surface de la carriole ne semblait
pas suffire pour tous les accueillir. Ce qui n’a pas empêché aux
enfants de prendre beaucoup de plaisir à réaliser leurs œuvres et de
vraiment s’investir pleinement avec minutie et application.

DSC03045
Progressivement, le groupe s’est dispersé et des coins-jeux se sont
formés tout naturellement par affinité mêlant petits et grands. Mille
bornes d’un côté, dînette de l’autre.

Pendant ce temps, le Conseil d’enfants s’est déroulé avec un petit
nombre d’enfants qui ont fait émerger de bonnes idées : volonté
d’explorer le quartier et surtout de découvrir le nouvel emplacement
d’atelier de rue qui a lieu le vendredi après-midi de 16h à 18h.

L’atelier s’est conclu par une préparation du goûter un peu
mouvementée puisque certains enfants voulaient bénéficier du goûter
avant tous les autres et venaient se servir directement. Peut-être
serait-il envisageable de revoir l’organisation du goûter afin de
permettre aux responsables d’assurer le rôle convenablement
jusqu’au bout ? Pendant celui-ci, quelques brimades ont été
échangé, la tension était palpable entre certaines enfants mais très
rapidement le climat s’est apaisé.

MERCI A TOUS LES PETITS ARTISTES EN HERBE POUR LEUR TALENT ARISTIQUE !!

Si elle est enfouie sous terre, qu’est ce qui distingue une pièce d’or, d’un caillou?

Si elle est enfouie sous terre, qu’est ce qui distingue une pièce d’or, d’un caillou? (Créavie)

La plus grande des leçons que les humains ont reçu depuis le XXème siècle, la plus difficile à admettre,  était certainement  l’incroyable, l’énigmatique proximité qui sépare les destins opposés des choses et de gens.

Ainsi Freud nous a enseigné (et c’est toujours difficile à entendre) la proximité qu’il ya  entre folie et ordinarité, normal et pathologique.

SAM_7854

La Sociologie pas en reste, nous a expliqué que les milieux les plus pauvres, les plus dominés, les plus opprimés, avaient également leurs structures, leur logique, leur  rationalité, leur culture, et des intérêts biens souvent divergents (mais tout aussi légitimes)  de ceux qui les dominent, même au motif de les protéger.

Plus près de nous le Travail Social nous a enseigné que les violences sociales sont des processus et non des choses naturelles, et que les notions d’handicap, marginalité et précarisation ne sont pas des différences naturelles, éventuellement à redresser , mais  bien les produits artificiels et institutionnels,  de nos propres modes d’organisation et de travail.

La différence est tellement faible entre la grâce et la disgrâce ! L’expérience de la vie nous apprend à relativiser ces faibles différences que passent pourtant leur temps à sanctifier, dramatiser et séparer les médias, les institutions et les écoles.

Toute la violence sociale que peuvent subir les individus et les groupes marginalisés vise à faire oublier au commun des mortels cette insoutenable proximité que nous entretenons avec ce qui dérape, ce qui échappe,  et ceux qui subissent opprobre et relégation.

Inversement, peu de choses séparent des idées fantastiques, des petites idées normales de tous les jours. Tel concept qui fait flores, telle entreprise, telle institution qui parassent remarquables, aurait pu être considéré comme une idée foncièrement anodine et discutable.

La valeur reconnue et le destin des idées sociales dépendent moins de leur réelle « valeur intrinsèque » que de la valeur indirecte qu’ont pu leur conférer ceux qui les soutiennent.

Rien n’était en quelque sorte obligé; l’essentiel est question de soutien et de reconnaissance.

Nous passons chaque jour à côté d’idées fantastiques et nous ne les relevons , pas parce qu’elles ne sont pas déjà relevées.

Nous avons patiemment appris à ne reconnaître que ce qui est déjà reconnu, à ne trouver que ce qui est déjà découvert et à ignorer le trésor si proche.

Si nous ne voulons pas nous condamner nous mêmes, à innover avec ce qui est vieux qu’on nous présente comme neuf, chaque matin, peut être devrions nous travailler sur notre propre regard?

Ce que nous cherchons est déjà là. Les solutions à la crise? Déjà là, dans l’énergie des problèmes sociaux eux mêmes Les réponses au mal logement? Déjà là, en germes  dans le bidonville et sa puissance créatrice.

Et les problèmes de l’école? Ils sont déjà résolus par la pédagogie Freinet …depuis près de 100 ans. Et les problèmes de la protection de l’enfance? Les solutions sont bien souvent proposées par les enfants eux mêmes qui n’ont jamais été pris en compte , ni écoutés.

Si nous ne trouvons pas les solutions à nos problèmes sociaux, environnementaux, politiques et économiques, ce n’est pas parce que nous ne les avons pas pensés, pas encore créés, c’est juste parce qu’ils sont dissimulés sous un voile dépréciatif, un voile d’ignorance, savamment recousu et entretenu .

Et qu’est ce qui fait que ce voile ne se déchire pas, ne s’ouvre pas?

C’est juste parce que nous ne nous ne savions pas que nous avons des ciseaux.

Jardin de Saulx-les-Chartreux dimanche :

Un beau dimanche sous un ciel hésitant qui nous a arrosés à certains moments et gorgés de soleil à d’autres…de quoi mûrir comme nos fruits qui serons bien dodus et bien sucrés !

2014-06-29 15.38.19

Comme la pluie fait reculer les timides en journées aquatiques, nous n’étions pas nombreux, 9 en tout : la famille de Corinne, Philippe, Timothée et Héloïse, Jessica, Eddy, Jean-Jacques Ferréol et moi, Leïla.

2014-06-29 14.21.28

Entre deux averses, Ferréol et Eddy sont parvenus à faire démarrer un beau feu pour faire griller une petite flopée de merguez et saucisses que nous avons dégustées accompagnées d’une salade fraîchement préparée par les soins de Jessica, Corinne et moi.

2014-06-29 12.45.22

Dès que nous sommes arrivés au jardin, Jean-Jacques et Philippe se sont méticuleusement et énergiquement mis au travail, entre désherbage fin sous la serre et autour des toutes jeunes pousses de poivrons. Ils ont réalisé un travail d’orfèvres ; vu de loin, on les aurait cru affairés à murmurer aux oreilles de nos futurs légumes !

2014-06-29 14.39.27

Après un bon repas équilibré épicé de bons éclats de rires et de vives discussions, nous nous sommes tous mis au travail du jardin : désherbage, récolte des premières courgettes, de kilos et de kilos de rhubarbes pour nos prochaines compotes et tartes aux fruits, d’un bon kilo de fruits rouges (framboises et cassis) pour nos prochaines confitures, d’une dizaine de salades et de beaux bouquets de basilique dont l’odeur a envahi  notre camionnette des Robinsons sur le chemin du retour, de quoi nous faire saliver et titiller notre imagination pour de gourmandes recettes à venir ! Eddy a, quant à lui fait du jardinage poétique en arrachant des branches et fruits morts imaginaires, accoutré comme un professionnel (grands gants bleus avec longues protections anti-orties) perché en haut de son escabot et armé d’outils imaginaires !

2014-06-29 14.55.18

Enfin, nous avons partagé un petit goûter bien mérité et nos dernières tranches de rigolade !

Samedi :

Champlan :

Un atelier plus que mouvementé cet après-midi sur le camp de Champlan : nous devons déménager en plein milieu de l’atelier  pour nous abriter sous les arbres, un petit groupe s’affaire à monter un barnum…mais dur dur de se concentrer, du coup pas de barnum monté au final, une énergie positive mais peu canalisée et du coup explosive…ce qui ne nous a pas empêchés de passer un moment très fort et très drôle et convivial avec les enfants. Seulement, il a été très difficile de se poser ne serait-ce que quelques minutes pour se concentrer sur un même jeu ou sur un même exercice : les théières de dînettes, les bouts de pastèques et les cartes de mémory ont volé tout le long de l’atelier…même si ce fut dans une sacrée bonne humeur ! Seul le jeu de la tomate a canalisé toute cette énergie débordante un moment donné, moment que nous avons réellement pu partager tous ensemble, grands et petits au même niveau ! Un très bon moment où quelques papas nous ont rejoint.

SAM_7863

Nous avons fini pas reprendre des forces en partageant un bon goûter chocolaté et juteux avec une grosse pastèque qui a réjoui tout le monde : enfants et adultes !

SAM_7868

Nous espérons que petit à petit nous parviendront à faire de toute cette énergie de petites et de grandes merveilles !SAM_7901

VSM

Petit atelier en petit comité ce samedi à la villa-Saint-Martin. Très vite la pluie se met à tomber et nous dressons la tente. Heureusement que nous sommes assez peu nombreux pour tous rentrer sous la tente ! Nous tenons à une petite dizaine là-dessous et on joue au croque-carotte au sec et au foot sous la pluie.

SAM_3939

 

On danse, on rigole, on se chamaille, et on se calme pour le conseil de quartier. On a un groupe pour mercredi et dimanche, les enfants ont aussi proposé de jouer au ping-pong, volley et badminton et tennis-ballon. Nous avons aussi annoncé la reprise de l’atelier poézik.

SAM_3943

Le goûter s’est ensuite déroulé dans le calme. Les enfants ont pu déguster la confiture des fraises du jardin, ce qui les a motivés pour venir participer aux ateliers de jardinage !

SAM_3961

VENDREDI :

Notre soirée conviviale au quartier :

SAM_4081SAM_4074

Ce mois ci, on fait la fête au quartier.

A la veille du Ramadan, on propose de déguster une soupe marocaine au mouton et aux légumes, avec des brochettes de légumes et de fruits. Ce menu, imaginé par Leïla sera préparé sur l’atelier de la Rocade, par quelques uns qui ne se seront pas sauvés à cause de l pluie.
On mange assis sur des tapis ou sur les bancs de la Villa Saint Martin.

Après quoi, Afsatou nous présente son spectacle de gymnastique !

Nous laissons la musique pour ceux qui veulent danser et proposons, à l’écart, notre nouveau jeu du Taboo Xxl et un atelier Poezic.

La visite de Florian, ancien stagiaire, a l’origine de cet activité mêlant musique et poésie, ravit tout le monde et ses fans en particulier !

A la nuit tombée, nous rangeons et nous donnons rendez-vous le lendemain !

SAM_4103SAM_4089SAM_4066

A la Rocade :

Nous n’avons plus l’habitude de mettre les tentes avec le beau soleil qu’il fait ces temps-ci ! Et on se fait avoir par la pluie qui vient nous surprendre au tout début de l’atelier. Tout le monde s’enfuit en courant sauf une poignée d’irréductibles qui s’abritent sous le cèdre.

DSCN0849

On installe une tente à la va-vite, avec l’aide de Gaby qui est venu nous donner un coup de main.

DSCN0852

On s’y abrite pour un boire un verre de thé et utiliser les cartes rouges du Taboo XXL pour se faire deviner des mots.

DSCN0880

Pendant ce temps, la soupe mijote et les brochettes de fruits et légumes se piquent !!

DSCN0853

On se réunit ensuite, toujours sous la tente pour  déguster quelques brochettes sucrées !

Au jardin :

Comme je vous ai promis nous voila le lendemain sur le chemin du jardin de Saulx accompagnés bien sûr par nos fidèles Jessica, Franck, Erik et  J.J.

SAM_3900

Avant de commencer on s’asseoit tous à la table pour nous partager les taches d’aujourd’hui et bien sûr pour profiter un peu de l’ombre et de les inviter tous à la soirée conviviale de ce soir à la villa St. Martin.

SAM_3906

Chacun prend ses outils et nous voila dans les quatre coins du jardin en train de désherber (Moi), débroussailler (Erik), repiquer des salades (Jean jacques), arroser (Jessica),et enfin Franck qui sortait de l’eau du puits pour aider Jessica à arroser.

SAM_3905

 

Mais le temps passe vite et nous sommes obligés de  quitter le jardin, mais surtout pas avant le goûter !SAM_3914

JEUDI:

Jardin

Nous arrivons à cinq sous une belle ensoleille journée car pour cet après –midi le « roi soleil » il couche ça tête sous les nuages de « glace » et nous commençons a sortir nos outils pour profiter de cette journée.

SAM_3884

Tout d’abord on à crée deux groupes de travaille avec Jean jacques, Jessica, Franck qui ont arrosé et repiquer des salades  et cependant Erick, Eddy et moi nous avons désherbé une partie du terrain de courgettes et on à rejoins les autres pour désherber aussi sous la serre.

SAM_3882

Le temps ça coule vite et le moment bien attendu par « Eddy » le voila, le moment du goûter et nous sommes tous assis pour profiter, un peu « attaque » par les moustiques du jardin mais ont s’en sort bien et le moment de nous dire au revoir s’approche mais pas pour longtemps juste pour ce soir car le lendemain une nouvelle journée commence et on veut bien profiterSAM_3885.

Au Skate Park :

Que de couleurs aujourd’hui, les petites robes d’été et les foulards qui vont avec sont de sortie ! Les pieds nus et les petites ballerines aussi !

DSCN0841

Les coloriages disparaissent à peine posés sur les tapis ! La prochaine fois, il faudra veiller à ce que chacun en prenne d’abord un et le finisse avant d’en prendre un deuxième, car tout le monde n’en a pas eu.

DSCN0834

Comme, nous ne sommes que deux à encadrer l’atelier aujourd’hui, nous laissons les mamans et nounous s’occuper du tapis des petits, pendants que nous nous mettons sur les deux autres avec les plus grands.

DSCN0818

Nous inaugurons le Taboo XXL Avec Djade, Afsatou, Geng, N’daye et Ashmi. C’est trop bien. Pour ceux, qui connaissent le Taboo classique, et bah, c’est encore mieux ! Il faut faire deviner des mots à son équipe, en parlant, en dessinant ou en mimant avec une petite peluche du nom de Gros Bill ! Trop chouette.DSCN0829

Croix-Breton :

Nous arrivons à deux sous un grand soleil et installons les affaires en attendant les petits monstres. Deux tapis sont disposés et recouverts de livres, jeux et  puzzles en tous genres, tandis qu’on a tendu la slackline entre deux bancs et étalé du matériel de cirque (assiettes, diabolos, cordes à sauter).

SAM_7856

Très vite, une ribambelle de bambins accourt et se précipite sur les tapis. Les puzzles ont beaucoup de succès ainsi que le Molky et les assiettes. Quelques garçons courent après un ballon, d’autres testent leur équilibre à la slackline, et les plus petits font de la corde à sauter avec les diabolos …

SAM_7858

L’heure du goûter arrive.  Nous dégustons les petits croissants cuisinés par Fatima arrosés  avec les célèbres sirops des robinsons (grenadine et citronnade).

SAM_7849

Il est l’heure de se quitter, mais pas pour longtemps : demain c’est soirée conviviale au quartier !SAM_7854

Mercredi :

 JARDIN:

Pour cet après-midi on se retrouve avec les enfants du Champlain Susanu, Ricardo,Ionut, Lorena et Cosmin car ils sont toujours très intéressé de faire du jardinage car ils dis »nous sommes de travailleurs « et donc on connais bien la métier du jardin.

DSCN0808

Sur le chemin ensoleille de Saulx-les-Chartreux nous y voila dans le camion , et une bonne ambiance s’annonce car avec le bonne humeur on commence à travailler de notre arrivée en commençant par désherber sous la serre et arroser, ensuite d’arroser nos belles « patates » car ils poussé bien et sous le terrain de salades et tomates on continu a désherber et arroser .

DSCN0803

Cependant avec un autre groupe d’enfants on commence « le grand nettoyage et rangement sous la serre »car il y avait plein de choses pas rangée .

DSCN0805

L’heure du goûter ne tarde pas à arriver et nous voila à la table tous pour partager ce moment bien mérité par les enfants.DSCN0812

 Ludothèque de rue à Bel Air 

Ca  faisait longtemps que je n’étais pas venue à la ludothèque. Je propose à un petit groupe d’écrire sur les dazibaos préparés vendredis. On écrit un texte pour recruter des jardiniers amateurs pour Saulx les Chartreux et pour la villa saint Martin : petits et grands sont les bienvenus !!

SAM_7828

Quelques enfants écrivent aussi en toute liberté ce qui leur passe par la tête, sur une autre affiche : « demain, j’irai à la piscine », « j’aime les robinsons ».Laura, propose une série de jeux : twister, pétanque et jeu de ballon.

SAM_7786

On finit,  assis tous ensemble, pour le goûter et en profite pour parler de la soirée conviviale de vendredi et du jardin le mercredi.SAM_7838

Ballainvilliers :

Un très bel atelier sous le soleil en cet après-midi de début d’été ! Encore une fois une bonne vingtaine d’enfants et même 3 nouvelles petites têtes viennent grossir les rangs de notre atelier. Je n’arrive pas à avoir tous les prénoms en tête mais nous allons y travailler petit à petit…

Nous commençons par reprendre notre traditionnel et tant aimé « Un, deux, trois Soleil ! » du temps de l’Usine Galland à Villebon pour débuter tous ensemble, petits et grands et partager toutes nos énergies : folledingues, siesteuses, et autres…

SAM_3784

Puis nous nous attablons pour notre petite école ambulante qui, cette semaine, se penche sur les chiffres, les nombres et l’apprentissage des additions et des soustractions pour les plus avancés. Il y en a pour tous les niveaux : de quoi apprendre à tenir un stylo, de quoi apprendre à compter en français jusqu’à 3, jusqu’à 40 et des casse-têtes de matheux pour les méninges coriaces !

SAM_3814

Ensuite nous replions nos exercices pour nous réunir autour de jeux de société, toujours autour de la thématique de l’apprentissage : cette fois place à l’alphabet et aux mots ainsi qu’aux devinettes pour certains.

Enfin nous partageons un bon goûter en terminant encore une fois par trancher une grosse pastèque bien juteuse et remplie de soleil ! Je crois bien que nous ne pourrons pas y couper la semaine prochaine…nous devrons venir accompagnés d’une bonne pastèque juteuse !

SAM_3870

Terrain d’Entente: des Robinsons à Saint Etienne depuis 3 ans !!

« La richesse, la puissance,  c’est bien autre chose que l’argent. »

Fête du 22  JUIN:  Une belle fête pour affirmer que l’individualisme, le consumérisme ne sont pas une fatalité, que nous pouvons nous choisir une vie meilleure. Pour affirmer que nous avons profondément besoin de nous sentir exister les uns par rapport aux autres, que nous avons besoins de nous sentir proches les uns des autres, que nous avons besoin de nous sentir utiles les uns par rapport aux autres;

image007

Nous l’avons manifesté de façon vivante avec tous ces amis artistes qui nous ont donné de leur temps pour embellir cette fête, Bernt, Blandine, Grégory, Pierlou, les deux Mathieu, l’équipe du théâtre d’impro, Tijo le clown, pour nous offrir de la beauté, et de la joie. Tous ces habitants du quartier, 15 familles ont partagé cette journée, dont une dizaine très impliquées dans l‘organisation concrète. Des mères ont travaillé tout un matin pour réaliser de magnifiques gâteaux. Des enfants sans leurs parents étaient également présents. Des amis qui soutiennent la démarche sont venus nous rejoindre.

image001

 Terrain d’entente, ce sont les familles avec lesquelles nous nous sommes engagés pour assurer notre responsabilité collective  dans l’éducation et la protection des enfants. Ce sont des personnes bénévoles, une personne employée, des jeunes qui font un service civique et parfois des jeunes travailleurs sociaux en formation.

Nous sommes présents sur le terrain de jeux depuis 3 ans. Depuis tout ce temps, nous avons construit des choses ensemble grâce à l’enthousiasme des enfants et au soutien des familles.  Ensemble, nous avons appris des choses qui sont essentielles. Nous avons appris que nous avions tous envie de construire des relations positives, que nous avions tous envie d’une meilleure compréhension et connaissance des uns et des autres.  Et peu à peu nous apprenons ensemble à le vivre, nous apprenons la confiance, le respect, l’entraide.

Au tout début de notre présence les mercredis et samedis après midis, Selma, Samia, Wassila m’avaient demandé: « Tu es française? Mais française de quelle origine?…. ». Ce qui a permis peu à peu de construire des rencontres sur les pays d’origine.

Une évidence que nous avons ainsi souhaitez affirmer que, dans ce pays, la richesse provient essentiellement de la contribution, du travail de tous ceux qui sont venus des 4 coins du monde depuis des générations et des générations, et qui continuent à venir. Une évidence que c’est une richesse de prendre acte des multiples origines de la société française et de faire ensemble société, pour mieux comprendre et mieux construire la réalité en prenant en compte chacun. De nous occuper ensemble des affaires sociales qui nous concernent tous. De prendre en compte tous ceux pour lesquels la vie devient très dure et de construire les choses à partir  de ce que nous comprenons tous ensemble des besoins, des envies. Quand on prend en compte les plus vulnérables, on construit pour tous une vie plus juste et plus humaine, on n’a plus besoin d’avoir peur.

Terrain d’Entente met ainsi en évidence que la richesse, la puissance,  c’est bien autre chose que l’argent.

Nous avons peu de moyens financier, alors nous construisons à partir de la richesse de chacun, de la richesse de notre collectif qui sait construire toujours plus des liens d’entraide, qui sait participer à l’organisation de ce que nous avons décidé ensemble. Nous avons pleins de projets, ça ne fait que commencer!!!!

Josiane Reymond  josianereymond@orange.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous démolissons en construisant

« Nous démolissons en construisant » Helena Radlinska.

On oppose souvent ceux qui seraient réalistes, qui s’adapteraient à tout ce qui est inacceptable dans le cours de l’économie, de la politique et du monde du travail, à ceux, qui,  négatifs, s’enfermeraient dans la critique stérile, s’isoleraient , et en quelque sorte créeraient eux mêmes leur propre échec.

C’est ainsi  qu’au nom d’un réalisme douteux, on décourage toute protestation, on fonde le fatalisme, le découragement et la tentation des fuites individuelles. Et ceux qui ne font que valider l’ordre des choses, surfer sur les bonnes vagues, vérifier ce qui avait été prédit et préparé, se donnent ainsi l’apparence flatteuse de ceux qui « font », « entreprennent », prennent des « risques », « travaillent » …

A l’inverse, nombreux sont ceux aussi, qui , par refus de se compromettre, d’accepter d’agir dans une situation donnée au motif qu’on est contre, sont la proie d’une étrange logique du pire;  celle qui tente les minorités impuissantes,. On se met à espérer le loup contre lequel on a tant crié, car « au moins on verra ce qu’on verra ».

Sous prétexte de refuser, rejeter et abolir ce que l’on désapprouve dans la réalité, on s’enivre de déclarations musclées, de manifestes et d’appels , qui ne révèlent que l’impuissance de ceux qui ont perdu pied depuis un moment.

Chacune de ces deux tendances   contribue encore plus à enraciner les violences et injustices qu’il est pourtant de bon ton, de dénoncer.

A ces deux impasses, la Pédagogie Sociale propose une ouverture déjà esquissée depuis la création du concept par Helena Radlinska en 1910: « Construire en démolissant, démolir en construisant ».

Photo1038

Nous construisons en démolissant. Car il y  a tant de choses à construire. Ce que nous mettons en oeuvre, hors les murs, sont de véritables créations sociales. Il s’agit de redonner du sens au travail commun (en dehors de toute idée de marché), à éduquer en commun  (en dehors de toute référence à des structures fermées), à agir et ne plus être usagers, à s’enraciner et vivre son environnement pour ne plus être « habitant ».  Ce que nous mettons en oeuvre contribue à détruire l’ordre ancien, mais immédiatement crée, ouvre et propose d’autres horizons.   Si nous quittons l’école c’est pour faire de la vie et de la ville une école; si nous désinstitutionnalisons, c’est pour mieux instituer. Si nous critiquons les formations professionnelles éducatives et sociales c’est pour promouvoir des formations  qui seraient – enfin – de véritables TRANSformations.

Nous démolissons en construisant.  Car il y a tant de choses à détruire, abolir ; tant de choses qui ne se réparent pas, ne se réforment pas, ne se discutent pas, et ne se marchandent pas davantage.  Nous ne pouvons plus valider des institutions qui excluent,  qui produisent de la précarité, qui fabriquent de l’inégalité, de la distinction, de la hiérarchie. Nous ne pouvons pas réformer des structures qui séparent les âges, les groupes, les destins. Nous ne pouvons pas valider la recherche des gagnants, le tri des meilleurs et la dévalorisation de ceux qui produisent le lien social.

Nous ne construirons rien de solide sur de mauvaises fondations. 

« Évoquer l’écologie, c’est comme parler du suffrage universel et du repos du dimanche : dans un premier temps, tous les bourgeois et tous les partisans de l’ordre vous disent que vous voulez leur ruine, le triomphe de l’anarchie et de l’obscurantisme.

Puis, dans un deuxième temps, quand la force des choses et la pression populaire deviennent irrésistibles, on vous accorde ce qu’on vous refusait hier et, fondamentalement, rien ne change. C’est pourquoi il faut d’emblée poser la question franchement : que voulons-nous ? Un capitalisme qui s’accommode des contraintes écologiques ou une révolution économique, sociale et culturelle qui abolit les contraintes du capitalisme et par là même, instaure un nouveau rapport des hommes à la collectivité, à leur environnement et à la nature ? Il vaut mieux tenter de définir, dès le départ, pour quoi on lutte et pas seulement contre quoi. »   André Gorz

 

DIMANCHE :

Jardin :

Aujourd’hui, dès notre arrivée le soleil est au zénith ! En effet la chaleur est telle que nous devons arroser à fond les plants de tomates, de salades et de carottes !

SAM_4011

Mais l’heure du midi arrive si vite ! Le temps d’allumer le barbecue, de boire un verre entre nous et les merguez et les patates sont cuites.

SAM_3998

Après le repas nous nous remettons doucement au « travail » et une petite bataille d’eau est la bienvenue pour se rafraîchir, comme pour se détendre !

SAM_4007

Mais nous n’avions pas oublié de nous affairer aux nombreuses taches du jardin, en effet les enfants se répartirent le travail ! Pendant que certain cueille les framboises, d’autres enlèvent les mauvaises herbes ou arrose les plantes !

SAM_4001

Après cette journée éprouvante, nous savourons tous ensemble un délicieux gâteau ramené par une maman puis c’est le moment de ranger tout le matériel et de rentrer au local !

SAM_3994

A très vite au jardin !

Samedi

GRENOBLE: FESTIVAL DES CARRIOLES 

Nous étions parties prenantes à ce premier festival des Carrioles, à La Villeneuve, à Grenoble à l’initiative de nos amis de Mme RUETABAGA (les Robinsons de Grenoble)

photo

Nous sommes partis tout un groupe avec notre amie, Marie et sa petite « fabrique à voix » (la carriole était dans le coffre du camion). Et nous avons profité durant deux jours de l’hospitalité des pédagogues sociaux et militants grenoblois.

Une expérience qui nous a amené à rencontrer d’autres associations et initiatives et de vérifier une fois de plus la pertinence des pratiques de Pédagogie Sociale pou de nombreux quartiers

VSM :

Nous sommes trois à la villa aujourd’hui accompagnés d’une trentaine d’enfant et d’un soleil éclatant !
Nous installons les habituels tapis petite enfance, jeux de société et coloriages et on envoie la musique sur la Gemini. Jessica s’improvise dj pour cette journée de fête de la musique et n’hésite pas à monter le son …

SAM_3720

Nous invitons quelques garçons restés à l’écart à se réunir pour commencer un tournoi de foot qui allait déchaîner les passions. Dans l’excitation totale, les enfants ont fait les stars en imitant leurs joueurs préférés. Une vraie coupe du monde !

SAM_3718

Arrive l’heure du Conseil de quartier. Faute de bâton de parole, on trouve une figurine de pirate qui devient un Pirate de quartier pour l’occasion. Au cours de  la séance nous avons pu inviter les enfants à la journée du mercredi au jardin.

SAM_3765

« Mais qu’est-ce qu’on va faire au jardin ?? » nous demandent certains.

SAM_3752

Réponse au moment du goûter pendant lequel on distribue les tartines à la confiture des fruits du jardin !

SAM_3782

A Champlan :

Les enfants ne sont pas au rendez-vous. Maria qui nous donne un coup de main aujourd’hui pour les rassembler, nous dit que certains parents ne sont pas d’accord. Alors, nous allons les chercher tous ensemble. Finalement, nous constituons un bon petit groupe mais nous avons perdu pas mal de temps.

SAM_3958

Nous demandons aux enfants de choisir ce qu’ils veulent faire car du coup le temps va nous manquer. Ils choisissent les grands jeux, plutôt que les exercices. On a  apporté un ballon de basket, le molqui et la dinette que nous proposons en simultané. Nous avons, en effet, décidé d’arrêter de proposer un jeu en commun au début mais plutôt de faire différentes choses et que chacun choisisse.

SAM_3964

Une partie de tomate s’improvise avec Cosmin qui y tenait depuis la semaine dernière. Les grands Ionut et Alex participent aussi sans trop de grabuge.

SAM_3988

Les jeux n’ont duré que 30 minutes mais ça été sportif, c’est le cas de le dire. Des disputes éclatent, à la fin, avec les adultes, contre les enfants des autres camps.

SAM_3966

Nous profitons du goûter pour expliquer que la semaine prochaine nous irons faire l’atelier sur le camp du haut et que ça permettra de faire une pause. Le départ est mouvementé aussi. Les enfants se battent pour les places dans le camion. Papa !!! Au revoir !!!!SAM_3949

Vendredi :

Aux Ruches

Pour cette après-midi, le soleil nous promets des belles choses et du beau temps car on prend avec assaut le chemin vers les ruches  pour voir comment ils y vont nos abeilles .Avec nos costumassions des astronautes plutôt que des apiculteurs dans les combinaisons avec Erik nous essayons de mettre des hausse sur les ruches pour permettre aux abeilles de donner du miel.

DSCN0234

Avant des mettre des hausse nous nous rassurons que il y à une reine ou que y’a des œufs sur les cadres car on savais pas , ensuite on les nourrit un peu avant de prendre la pause de goûter.

DSCN0176

Le temps passe vite quand on fait ce qu’on aime et nous voila à table pour partager entre nous ce délicieux moment de la journée car on se voit obligé de partir car l’heure est venu mais pas avant de rangée tout dans nos sacs et de s’assurer que on a rien oublié de faire aux ruches pour nous donner le miel.

DSCN0211

A la Rocade :

Des gâteaux marbrés, des fonds colorés pour nos dazibaos, des petites voitures, des dinosaures,

SAM_3895

des instruments de musique, de la dînette en pagaille des jeux de société, des puzzles pour les enfants, les petits les grands. Pour les adultes, du thé, des rires, des discutions et des échanges !

SAM_3919

Nous avons toujours nos deux invités suisses, deux professeurs, en Travail Social, de Lausanne, qui viennent voir notre travail : Claire-Lise et Antonnela.

SAM_3920

Elles touchent un peu à tout et nous encouragent dans nos pratiques. Elles repartent ravies de notre rencontre !

SAM_3922

JEUDI :

Au Skate Park :

On est nombreux à jouer au Time’s Up mais revu version enfants. On choisi une carte avec le nom d’un personnage qu’on connait et on essaye de le faire deviner à notre coéquipier en le décrivant.

Photo1047

Ca donne par exemple : « un chanteur français qui chante des chansons…. » Et miracle, Ala touve la réponse : « Christophe Mae » ! Incroyable.

Ou encore : « un acteur américain qui joue dans Titanic ! »

« Brad Pitt !! » Oui, bravo ! (:-((

Photo1038

A côté, le tapis petite enfance est déployé et comme d’habitude, une petite tribu y gazouille ! Les mamans et nounous sirotent leur verre de café ou de thé.

Bobi, en service civique aux enfants du Canal, nous accompagne aujourd’hui au Skate Park et propose des coloriages aux enfants.

Photo1030

Shaïna a fait son spectacle de fin d’année à l’école et me fait cadeau d’une jolie tortue aborigène à la peinture !

Photo1037

Croix-Breton :

Un généreux et rondouillard soleil nous attentait à la Croix-Breton cet après-midi ! Et nous en avons bien profité.

Au programme de ce jeudi ensoleillé : jeux de construction (kaplas et jeu de bois pour  bâtir la maison de ses rêves), jeux de société pour petits et grands (7 familles, Timeline pour se coller sur des questions d’histoire et autres, « le sakapuss » et « le petit apprenti menteur » pour les plus jeunes), un football déchaîné , un jeu de molki et de la lecture pour ceux qui voulaient profiter d’un moment de calme (des histoires d’enfants reporters en Amérique du Sud jusqu’aux classiques comme « Barbe Bleue » en passant par une drôle d’épopée des nez).

Photo0776

Et, j’oubliais : tout une palette d’objets de jonglerie plus colorés et tarabiscotés les uns que les autres : diabolos, massues et assiettes chinoises…de quoi monter notre propre petite troupe des Robinsons !

DSCN2030

Enfin nous avons dégusté tous ensemble un bon goûter dans un petit coin ombragé : gâteau à la vanille de Fatima et sirops de tous les goûts et couleurs !

Photo0783

Des idées ont germé aussi cet après-midi en discutant avec Fatima du haut de son balcon : et pourquoi pas ouvrir de nouvelles parcelles à cultiver en bas des immeubles de la Croix-Breton…affaire à suivre !

DSCN2024

Jardin

Jeudi :

L’aube de la journée prédire nature gaie annonçant une lumière du soleil et de la chaleur douce.

Nous sommes nombreuses pour aller au jardin aujourd’hui car on à reçu de la visite des deux enseignantes d’une école des éducateurs de Suisse  qui souhaiterais voir nos ateliers de jardinage Claire -Lise et Antonella dans la compagnie de nos adhérentes et amies ,Jessica, Erik ,Franck, Eddy, Jean Jacques qui prendre l’assaut le jardin et elles se mettes à désherbé et arroser sous la serre et sur le terrain .

CIMG6296

Cependant  avec Franck je commence à débroussailler, car Jean Jacques s’occupe des cerisiers et Erik aide les deux dames à désherber. Ensuite nous nous sommes tous mis à ramasser des salades pour amener au quartier et donner aux mamans et ensuite pour ne pas perdre le temps on à repiquer des salades.

CIMG6300

Le temps passe vite car l’heure du goûter s’approche et nous voila autour de la table pour partager ce moment de convivialité avec les deux visiteurs qui ont beaucoup apprécié le moment et l’atelier au jardin.

CIMG6298

 

Mercredi :

Ballainvilliers :

Une première pour nous sur le tout récent camp de Ballainvilliers.

Nous sommes accueillis à bras ouverts par de petites têtes que nous reconnaissons puis par les plus grands et les mamans. Les plus petits étaient assoiffés de « scola » comme ils disent pour désigner nos ateliers ! Alors même pas de jeu de groupe pour commencer les plus petits bras se sont hardiment emparés des tables et chaises de couleur pour installer leur école itinérante. Nous avons démarré par des exercices pour apprendre à manipuler le crayon puis pour ceux qui savaient déjà faire, nous avons directement attaqué avec un exercice d’écriture progressif. Ensuite nous nous sommes séparés en deux groupes (petits et plus grands) pour nous attabler autour de quelques parties de jeux de société endiablés. Enfin nous avons laissé un dernier temps plus libre où chacun pouvait s’adonner à ce qu’il souhaitait : lecture, puzzles, jeux de société toujours, coloriage ou encore dînette pour les plus joufflus de nos p’tits robinsons !

Et comme avant, nous nous sommes assis tous ensemble pour partager un bon goûter ponctué par une pastèque carrément tranché-éclatée puis goulûment dévorée !

 Bel air :

Nous voilà de retour sur la résidence de Bel-Air ! Aujourd’hui nous avons la chance d’accueillir parmi les Robinson deux formatrices du travail social venu tout droit de Suisse pour voir la façon de travailler de l’association.

SAM_3680

Elles ont pu voir quelles sont les particularités du travail en milieu ouvert au sein même du quartier. Leur attention a été captée par la confiance que les enfants nous accordent et la faculté que les enfants ont à passer du collectif à l’individuel. Elles ont trouvé cela intéressant de voir les enfants passer d’un tournoi de volley à une partie d’échec beaucoup plus calme et posé.

SAM_3624

 

Ce temps est aussi là pour les enfants pour eux de se retrouver et de vivre son enfance en se détachant des responsabilités qui peuvent peser sur leurs épaules.

SAM_3637
Toute cette petite équipe a donc proposé aujourd’hui un tournoi de volley endiablé ou les équipes ont pu se défier tout en s’amusant et le jeu est resté bon enfant. Les tapis d’échecs aussi ont été installés pour les enfants qui souhaitaient faire des petites parties.

SAM_3632

Comme toujours, l’atelier a pris fin avec un goûter convivial où Marine en a profiter pour annoncer son départ. Les enfants ont été un peu peiné mais content de se dire que de nouveaux stagiaires aller faire leur arrivé plus tard !!

SAM_3690

Jardin

Mercredi :

Ce matin, au jardin, c’était la fête, une petite averse, avait transformé le tableau; la nature offrait avec sa verdure, un vert tendre à croquer. Les jonquilles, crocus, primevères, ouvraient leurs pétales, pour nous saluer,et nous rendre gais; les oiseaux chantaient on entendait l’alouette.

CIMG6291

Entourée par les enfants on prendra le vol vers notre jardin de Saulx, souriants et avec beaucoup d’envies de changer le rythme doux de la journée , avec Madalin et les enfants Iasmina,Ionut,Cosmin,ionut ,Florentin, qui  ont commencé à arroser

CIMG6290

sous la serre et ensuite sur tout le terrain de courgettes et concombres et les tomates .

CIMG6289

Cependant Madalin était en train de débroussailler ,en ce temps nous avons un peu désherbé le terrain de mauvaises herbes.*

CIMG6295

L’heure du goûter s’approche et nous voila tous et toutes assises à table pour partager ce moment.

CIMG6302

 

 

La seconde vie cassée des choses (et des gens)

La seconde vie cassée des choses (et des gens)

Francis Ponge, poète du XXème siècle observait que certains objets n’étaient pas strictement limités en durée, par eux mêmes et que, telle une tasse en porcelaine, ils pouvaient tout autant durer 5 siècles, que 5 minutes. Leur durée d’existence n’est pas tant limitée de l’intérieur, que de l’extérieur sous la forme de la possibilité d’échapper à la casse et aux accidents.

Il y a tant de choses, comme cette tasse, fragile et durable à la fois. mais qu’en est il lorsque cette tasse est ébréchée? Elle peut encore durer 5 siècles;.. mais devra toujours être ébréchée.

Nous sommes tous entourés de choses (et de personnes) qui ont eu des accidents, qui ne sont plus telles qu’elles étaient à l’origine, qui ont dévoilé leur faiblesse et qui, du même coup, dévoilent aussi leur force et résistance. Elles durent.

IMG_20140614_152401

Toutes cassées qu’elles sont , elles sont là. Elles tiennent à leur manière et contribuent à tenir l’environnement et le Monde. Elles ont une seconde vie, cassée certes, mais durable.

Ne sommes nous pas comme ces tasses, à la fois fragiles, ébréchées et potentiellement durables? Ne faisons nous pas la preuve par nos accidents, nos difficultés, nos traumas, parfois que la fragilité n’est pas faiblesse?

Nous durons tout autant et aussi bien que les objets neufs. Avec cet avantage: nous, nous avons rencontré l’accident, le réel, et la vie.

La pédagogie sociale est une pédagogie qui n’envisage pas la cassure, la rupture de ses acteurs, comme des faiblesses, des manques, des inadaptations, mais au contraire, comme des forces.

Les enfants qui peuplent nos ateliers ont eu souvent eu un vécu très dur. Leur fragilité a éclaté  et ils en portent quelques traces: ils en sont d’autant plus forts.

Ainsi , nous ne travaillons pas avec des décrocheurs, des précaires, des exclus, mais avec des survivants, des guerriers éprouvés et garantis par la vie. Nous sommes nous mêmes, bien entendu, de même nature.

Ce qui compte, dans cette seconde vie c’est d’en être les auteurs. D’apprendre à lire et reconnaître notre histoire commune dans ses lézardes et traces de vie.  Découvrir ensemble nos fragilités, ce qui fonde notre interdépendance, notre nécessité d’être ensemble.

Et découvrir dans le même mouvement, notre résistance, notre force acquise à se frotter aux choses et aux gens.

DIMANCHE :

Jardin :

Aujourd’hui, dès notre arrivée le soleil est au zénith ! En effet la chaleur est telle que nous devons arroser à fond les plants de tomates, de salades et de carottes !

SAM_4011

Mais l’heure du midi arrive si vite ! Le temps d’allumer le barbecue, de boire un verre entre nous et les merguez et les patates sont cuites.

SAM_3998

Après le repas nous nous remettons doucement au « travail » et une petite bataille d’eau est la bienvenue pour se rafraîchir, comme pour se détendre !

SAM_4007

Mais nous n’avions pas oublié de nous affairer aux nombreuses taches du jardin, en effet les enfants se répartirent le travail ! Pendant que certain cueille les framboises, d’autres enlèvent les mauvaises herbes ou arrose les plantes !

SAM_4001

Après cette journée éprouvante, nous savourons tous ensemble un délicieux gâteau ramené par une maman puis c’est le moment de ranger tout le matériel et de rentrer au local !

SAM_3994

A très vite au jardin !

Samedi

VSM :

Nous sommes trois à la villa aujourd’hui accompagnés d’une trentaine d’enfant et d’un soleil éclatant !
Nous installons les habituels tapis petite enfance, jeux de société et coloriages et on envoie la musique sur la Gemini. Jessica s’improvise dj pour cette journée de fête de la musique et n’hésite pas à monter le son …

SAM_3720

Nous invitons quelques garçons restés à l’écart à se réunir pour commencer un tournoi de foot qui allait déchaîner les passions. Dans l’excitation totale, les enfants ont fait les stars en imitant leurs joueurs préférés. Une vraie coupe du monde !

SAM_3718

Arrive l’heure du Conseil de quartier. Faute de bâton de parole, on trouve une figurine de pirate qui devient un Pirate de quartier pour l’occasion. Au cours de  la séance nous avons pu inviter les enfants à la journée du mercredi au jardin.

SAM_3765

« Mais qu’est-ce qu’on va faire au jardin ?? » nous demandent certains.

SAM_3752

Réponse au moment du goûter pendant lequel on distribue les tartines à la confiture des fruits du jardin !

SAM_3782

A Champlan :

Les enfants ne sont pas au rendez-vous. Maria qui nous donne un coup de main aujourd’hui pour les rassembler, nous dit que certains parents ne sont pas d’accord. Alors, nous allons les chercher tous ensemble. Finalement, nous constituons un bon petit groupe mais nous avons perdu pas mal de temps.

SAM_3958

Nous demandons aux enfants de choisir ce qu’ils veulent faire car du coup le temps va nous manquer. Ils choisissent les grands jeux, plutôt que les exercices. On a  apporté un ballon de basket, le molqui et la dinette que nous proposons en simultané. Nous avons, en effet, décidé d’arrêter de proposer un jeu en commun au début mais plutôt de faire différentes choses et que chacun choisisse.

SAM_3964

Une partie de tomate s’improvise avec Cosmin qui y tenait depuis la semaine dernière. Les grands Ionut et Alex participent aussi sans trop de grabuge.

SAM_3988

Les jeux n’ont duré que 30 minutes mais ça été sportif, c’est le cas de le dire. Des disputes éclatent, à la fin, avec les adultes, contre les enfants des autres camps.

SAM_3966

Nous profitons du goûter pour expliquer que la semaine prochaine nous irons faire l’atelier sur le camp du haut et que ça permettra de faire une pause. Le départ est mouvementé aussi. Les enfants se battent pour les places dans le camion. Papa !!! Au revoir !!!!SAM_3949

 

 

Vendredi :

Aux Ruches

Pour cet après-midi le soleil nous promets des belles choses et du beau temps car on prend avec assaut le chemin vers les ruches  pour voir comment ils y vont nos abeilles .Avec nos costumassions des astronautes plutôt que des apiculteurs dans les combinaisons avec Erik nous essayons de mettre des hausse sur les ruches pour permettre aux abeilles de donner du miel.

DSCN0234

Avant des mettre des hausse nous nous rassurons que il y à une reine ou que y’a des œufs sur les cadres car on savais pas , ensuite on les nourrit un peu avant de prendre la pause de goûter.

DSCN0176

Le temps passe vite quand on fait ce qu’on aime et nous voila à table pour partager entre nous ce délicieux moment de la journée car on se voit obligé de partir car l’heure est venu mais pas avant de rangée tout dans nos sacs et de s’assurer que on a rien oublié de faire aux ruches pour nous donner le miel.

DSCN0211

A la Rocade :

Des gâteaux marbrés, des fonds colorés pour nos dazibaos, des petites voitures, des dinosaures,

SAM_3895

des instruments de musique, de la dînette en pagaille des jeux de société, des puzzles pour les enfants, les petits les grands. Pour les adultes, du thé, des rires, des discutions et des échanges !

SAM_3919

Nous avons toujours nos deux invités suisses, deux professeurs de Lausanne, qui viennent voir notre travail : Claire-Lise et Antonnela.

SAM_3920

Elles touchent un peu à tout et nous encouragent dans nos pratiques. Elles repartent ravies de notre rencontre !

 

SAM_3922

 

JEUDI :

Au Skate Park :

On est nombreux à jouer au Time’s Up mais revu version enfants. On choisi une carte avec le nom d’un personnage qu’on connait et on essaye de le faire deviner à notre coéquipier en le décrivant.

Photo1047

Ca donne par exemple : « un chanteur français qui chante des chansons…. » Et miracle, Ala touve la réponse : « Christophe Mae » ! Incroyable.

Ou encore : « un acteur américain qui joue dans Titanic ! »

« Brad Pitt !! » Oui, bravo !

Photo1038

A côté, le tapis petite enfance est déployé et comme d’habitude, une petite tribu y gazouille ! Les mamans et nounous sirotent leur verre de café ou de thé.

Bobi, en service civique aux enfants du Canal, nous accompagne aujourd’hui au Skate Park et propose des coloriages aux enfants.

Photo1030

Shaïna a fait son spectacle de fin d’année à l’école et me fait cadeau d’une jolie tortue aborigène à la peinture !

Photo1037

Croix-Breton :

Un généreux et rondouillard soleil nous attentait à la Croix-Breton cet après-midi ! Et nous en avons bien profité.

Au programme de ce jeudi ensoleillé : jeux de construction (kaplas et jeu de bois pour  bâtir la maison de ses rêves), jeux de société pour petits et grands (7 familles, Timeline pour se coller sur des questions d’histoire et autres, « le sakapuss » et « le petit apprenti menteur » pour les plus jeunes), un football déchaîné , un jeu de molki et de la lecture pour ceux qui voulaient profiter d’un moment de calme (des histoires d’enfants reporters en Amérique du Sud jusqu’aux classiques comme « Barbe Bleue » en passant par une drôle d’épopée des nez).

Photo0776

Et, j’oubliais : tout une palette d’objets de jonglerie plus colorés et tarabiscotés les uns que les autres : diabolos, massues et assiettes chinoises…de quoi monter notre propre petite troupe des Robinsons !

DSCN2030

Enfin nous avons dégusté tous ensemble un bon goûter dans un petit coin ombragé : gâteau à la vanille de Fatima et sirops de tous les goûts et couleurs !

Photo0783

Des idées ont germé aussi cet après-midi en discutant avec Fatima du haut de son balcon : et pourquoi pas ouvrir de nouvelles parcelles à cultiver en bas des immeubles de la Croix-Breton…affaire à suivre !

DSCN2024

 

Jardin

Jeudi :

L’aube de la journée prédire nature gaie annonçant une lumière du soleil et de la chaleur douce.

Nous sommes nombreuses pour aller au jardin aujourd’hui car on à reçu de la visite des deux enseignantes d’une école des éducateurs de Suisse  qui souhaiterais voir nos ateliers de jardinage Claire -Lise et Antonella dans la compagnie de nos adhérentes et amies ,Jessica, Erik ,Franck, Eddy, Jean Jacques qui prendre l’assaut le jardin et elles se mettes à désherbé et arroser sous la serre et sur le terrain .

CIMG6296

Cependant  avec Franck je commence à débroussaillé car Jean Jacques il s’occupe des ses cerisiers et Erik aide les deux dames à désherber. Ensuite nous nous sommes tous mis à ramasser des salades pour amener au cartier et donner aux mamans et ensuite pour ne pas perdre le temps on à repiquer des salades.

CIMG6300

Le temps passe vite car l’heure du goûter s’approche et nous voila autour de la table pour partager ce moment de convivialité avec les deux visiteurs qui ont beaucoup apprécie le moment et l’atelier au jardin.

CIMG6298

 

Mercredi :

Ballainvilliers :

Une première pour nous sur le tout récent camp de Ballainvilliers.

Nous sommes accueillis à bras ouverts par de petites têtes que nous reconnaissons puis par les plus grands et les mamans. Les plus petits étaient assoiffés de « scola » comme ils disent pour désigner nos ateliers ! Alors même pas de jeu de groupe pour commencer les plus petits bras se sont hardiment emparés des tables et chaises de couleur pour installer leur école itinérante. Nous avons démarré par des exercices pour apprendre à manipuler le crayon puis pour ceux qui savaient déjà faire, nous avons directement attaqué avec un exercice d’écriture progressif. Ensuite nous nous sommes séparés en deux groupes (petits et plus grands) pour nous attabler autour de quelques parties de jeux de société endiablés. Enfin nous avons laissé un dernier temps plus libre où chacun pouvait s’adonner à ce qu’il souhaitait : lecture, puzzles, jeux de société toujours, coloriage ou encore dînette pour les plus joufflus de nos p’tits robinsons !

Et comme avant, nous nous sommes assis tous ensemble pour partager un bon goûter ponctué par une pastèque carrément tranché-éclatée puis goulûment dévorée !

 Bel air :

Nous voilà de retour sur la résidence de Bel-Air ! Aujourd’hui nous avons la chance d’accueillir parmi les Robinson deux formatrices du travail social venu tout droit de Suisse pour voir la façon de travailler de l’association.

SAM_3680

Elles ont pu voir quelles sont les particularités du travail en milieu ouvert au sein même du quartier. Leur attention a été capté par la confiance que les enfants nous accordé et la faculté que les enfants ont à passer du collectif à l’individuel. Elles sont trouvé cela intéressant de voir les enfants passer d’un tournoi de volley à une partie d’échec beaucoup plus calme et posé.

SAM_3624

 

Ce temps est aussi là pour les enfants pour eux de se retrouver et de vivre son enfance en se détachant des responsabilités qui peuvent peser sur leurs épaules.

SAM_3637
Toute cette petite équipe a donc proposé aujourd’hui un tournoi de volley endiablé ou les équipes ont pu se défier tout en s’amusant et le jeu est resté bon enfant. Les tapis d’échecs aussi ont été installés pour les enfants qui souhaitaient faire des petites parties.

SAM_3632

Comme toujours, l’atelier a pris fin avec un goûter convivial où Marine en a profiter pour annoncer son départ. Les enfants ont été un peu peiné mais content de se dire que de nouveaux stagiaires aller faire leur arrivé plus tard !!

SAM_3690

Jardin

Mercredi :

Ce matin, au jardin, c’était la fête, une petite averse, avait transformé le tableau; la nature offrait avec sa verdure, un vert tendre à croquer. Les jonquilles, crocus, primevères, ouvraient leurs pétales, pour nous saluer,et nous rendre gais; les oiseaux chantaient on entendait l’alouette.

CIMG6291

Entourée par les enfants on prendre le vol vers notre jardin de Saulx, souriants et avec beaucoup d’envies de changer le rythme doux de la journée , avec Madalin et les enfants Iasmina,Ionut,Cosmin,ionut ,Florentin, qui  ont commencé à arroser

CIMG6290

sous la serre et ensuite sur tout le terrain de courgettes et concombres et les tomates .

CIMG6289

Cependant Madalin était en train de débroussailler ,en ce temps nous avons un peu désherbé le terrain de mauvaises herbes.*

CIMG6295

L’heure du goûter s’approche et nous voila tous et toutes assises à table pour partager ce moment.

CIMG6302

 

 

Francis Ponge, poète du XXème siècle observait que certains objets n’étaient pas strictement limités en durée, par eux mêmes et que, telle une tasse en porcelaine, ils pouvaient tout autant durer 5 siècles, que 5 minutes. Leur durée d’existence n’est pas tant limitée de l’intérieur, que de l’extérieur sous la forme de la possibilité d’échapper à la casse et aux accidents.

Il y a tant de choses, comme cette tasse, fragile et durable à la fois. mais qu’en est il lorsque cette tasse est ébréchée? Elle peut encore durer 5 siècles;.. mais devra toujours être ébréchée.

Echappant à sa condition de tasse toute neuve, la tasse ébréchée semble défier l’usage. Elle n’a plus peur de la casse et du temps.  La crainte d’être entièrement brisée s’est évanouie au moment même où sa fragilité se révélait par cette petite brèche.  Le fait de n’être plus intacte lui donne de la force et encourage son usage; elle n’a plus de raisons de rester à l’écart et à l’abri.

Nous sommes tous entourés de choses (et de personnes) qui ont eu des accidents, qui ne sont plus telles qu’elles étaient à l’origine, qui ont dévoilé leur faiblesse et qui, du même coup, dévoilent aussi leur force et résistance. Elles durent.

IMG_20140614_152401

Toutes cassées qu’elles sont , elles sont là. Elles tiennent à leur manière et contribuent à tenir l’environnement et le Monde. Elles ont une seconde vie, cassée certes, mais durable.

Ne sommes nous pas comme ces tasses, à la fois fragiles, ébréchées et potentiellement durables? Ne faisons nous pas la preuve par nos accidents, nos difficultés, nos traumas, parfois que la fragilité n’est pas faiblesse?

Nous durons tout autant et aussi bien que les objets neufs. Avec cet avantage: nous, nous avons rencontré l’accident, le réel, et la vie.

La pédagogie sociale est une pédagogie qui n’envisage pas la cassure, la rupture de ses acteurs, comme des faiblesses, des manques, des inadaptations, mais au contraire, comme des forces.

Les enfants qui peuplent nos ateliers ont eu souvent eu un vécu très dur. Leur fragilité a éclaté  et ils en portent quelques traces: ils en sont d’autant plus forts.

Ainsi , nous ne travaillons pas avec des décrocheurs, des précaires, des exclus, mais avec des survivants, des guerriers éprouvés et garantis par la vie. Nous sommes nous mêmes, bien entendu, de même nature.

Ce qui compte, dans cette seconde vie c’est d’en être les auteurs. D’apprendre à lire et reconnaître notre histoire commune dans ses lézardes et traces de vie.  Découvrir ensemble nos fragilités, ce qui fonde notre interdépendance, notre nécessité d’être ensemble.

Et découvrir dans le même mouvement, notre résistance, notre force acquise à se frotter aux choses et aux gens.

Dimanche

Jardin :Ce dimanche, nous sommes arrivés au jardin et nous sommes mis directement au travail. Jean-Jacques, Aline et les 3 enfants se sont mis au désherbage des tomates, des haricots et des poireaux.

SAM_3816 Pendant ce temps Laurence et Anaïs prenaient soins de nos chers fruits bientôt murs. Jessica et Gwen s’occupe du feu pour manger les merguez et les brochettes de poulet.

SAM_3818

Pendant l’après-midi, Zora et deux petites nous ont rejoins pour nous aider.

SAM_3770 Aline et quelques enfants travaillaient sous la serre, Gwen et Najami finissaient de désherber les haricots, Jean-Jacques et les autres ont arrosés tous les plants tandis qu’Alex désherbait une nouvelle parcelle pour planter de nouvelles merveilles !

SAM_3844

Nous avons dégusté le gâteau de Laurence pour le gouter et sommes parti après cette collation en prenant des salades et quelques framboises !

SAM_3846

SAMEDI :

VSM :

Aujourd’hui le vent souffle fort, nous ne savions pas si la pluie finirait par tomber alors nous avions monté les tentes au milieu de la Villa Saint Martin !

SAM_3751

La première tente était dédiée à la petite enfance, où les plus jeunes ont pu jouer à la dinette et à d’autres jeux d’éveil !

La deuxième tente accueillait les amateurs de jeux de société, en effet nous avons pu jouer tous ensemble à des jeux comme le « devine tête » où les enfants purent exercer leurs capacités d’analyse tout en s’amusant.

SAM_3739

Enfin dans la troisième tente, des livres et de quoi dessiner était à disposition des enfants désireux de s’évader ou de s’exprimer !

SAM_3741

Après le conseil de quartier où Charlotte a pu annoncer avec émotion son départ, nous nous sommes régalés avec des tartines à la confiture de fruits rouge du jardin !

SAM_3753

Mais il est déjà l’heure de ranger les ateliers et de rentrer au local. Nous nous disons alors tous au revoir et à très bientôt !

SAM_3766

Jardin VSM :

Pour cette bonne journée ont à eu une petite surprise de la part des enfants du quartier car c’était la dernière  journée de Charlotte et de Marine . Nous avons un peu de mal à se séparer de nos collègues qui nous quittent . Comme il y avait déjà une fête juste a côté de nos ateliers,  je suis allée repiquer des tomates à la Villa et désherber , ensuite arroser afin d’aller rejoindre les autres pour le conseil du cartier et le gouter (Iasmina)

CHAMPLAN

Depuis quelques temps, l’ambiance est lourde sur l’atelier de Champlan. Les jeunes du camp sur lequel nous faisons l’atelier ne sont pas très accueillants. Nous essayons tout de même de les inclure dans nos activités. Nous leur proposons d’abord, le jeu de la bombe : tous assis en cercle, Alex, l’un des jeunes justement, s’assoient au centre et compte jusqu’à 20 dans sa tête.
Pendant ce temps, nous nous passons la balle, et lorsqu’il crie « BOOM », celui qui a alors la balle dans les mains, explosent et vient prendre la place d’Alex. On fera quelques parties puis passe au jeu suivant, car les enfants ne tiennent plus en place.
IMG_20140614_152401
Il s’agit d’un jeu avec des nombres à dessiner au sol sous forme de quadrillage pour ensuite sauter à cloche pied dessus tout en répétant les chiffres. Mais l’attrait des bombes de craies est plus fort que le jeu, qu’ils ne connaissent pas encore. Je retournerais au camion pour ranger les sprays, ne laissant à Marine que 2 bombes, pour calmer le jeu. Lorsque je reviens, elles dessinent avec les enfants chiffres et traits, faisant participer chaque enfant à tour de rôle. Super idée ! Le jeu prend enfin, et on saute en comptant en français, jusqu’à 12.
Pas de travaux périscolaires aujourd’hui : beaucoup de  temps perdu à essayer de rassembler les enfants et à calmer les tensions.
IMG_20140614_145435
Il nous faut réfléchir au prochaine rencontre : peut-être que nous devrions essayer de déplacer l’atelier sur le camp du haut, comme demandé par Cosmin à plusieurs reprise, plutôt que de s’acharner.
En raccompagnant les enfants, Ramona complote avec eux car c’est le dernier atelier sur le camp de Marine, qui fini son stage mercredi.
Les enfants se mettent en cercle autour d’elle et commence à lui chanter en roumain qu’ils l’aiment. Susano, notre petit dur, qui nous donne souvent du fil à retordre, pleure en apprenant le départ de Marine !
Sur le sentier, au bord des champs, les enfants lui cueillent des fleurs en pagaille. Sur chaque camp, elle recevra des bisous, des fleurs en plastique et des petits doudous. Chacun sacrifie quelque chose, Cosmin, lui donne même sa casquette. Laurena lui donne un petit cochon en peluche, donné par notre association la semaine passée. Marine est très émue et nous avons beaucoup de mal à partir.
IMG_20140614_163320
Finalement, l’atelier finira sur cette belle note !!

 

Vendredi :

DSCN0736

L’été approche et avec lui les sorties au jardin à la fraîche, les après-midi à l’ombre des arbres et les soirées qui se prolongent sur la terrasse. Autant de bons moments, à goûter en solitaire ou bien à partager, qui font le charme de cette saison.

 

DSCN0738 Pour cette après –midi ont se proposé d’aller au ruches pour voir s’ils y vont bien et pour y mettre des hausses discrètes et courageuses nous allons vers les ruches accompagner par Jessica et sa « casquette à l’inverse », Franck et Erik afin de préparer ce qui ‘il nous faut pour s’approcher des abeilles

 

DSCN0740. Le temps passe vite mais après cette après-midi  ou ont avait bien rigoler avec Franck et Erik le moment de gouter s’approche vite et nous voila tous assis à la table pour ce moment convivial afin de dire « au revoir » à nos abeilles et de prendre la route vers le local.

DSCN0739DSCN0742

La Rocade

Cet après-midi, nous sommes arrivés sous un soleil presque tropical! Qu’est-ce que c’est cool !!

SAM_3724

Les enfants ont mis du temps à arriver mais ils ont fini par arriver héhé ! Mathias a commencé son activité graf’ avec 5 enfants pour créer un Dazibao, Leila s’est mit aux fourneaux pour nous préparer de bonnes brochettes de fruits de saison.

SAM_3730SAM_3714 Au même moment Gwen était sur une palpitante partie de volley-ball tandis que Charlotte et Iasmina étaient au coin petite enfance avec de nombreux petits bouts de choux.

SAM_3737Souad parlait avec les mamans à l’ombre de ce grand soleil. Aline confectionnait des bracelets sur les conseils de quelques enfants.

SAM_3721

L’heure du goûter approche, nous nous mettons donc sur les tapis en attendant avec impatience ces magnifiques brochettes de fruits. Après s’être régalé, nous avons tout rangé et avons dit au revoir et à demain les copains ! J

jeudi

Jardin :

Des le début de la journée  s’annonce bien car  accompagner par Jessica, Franck, Erik et Jean Jacques nous allons vers notre belle jardin de Saulx-les-Chartreux. Le soleil sort derrière les nuages et nous guide dans notre tache.

DSCN0656

Nous nous sommes assis à l’hombre pour nous divisé dans deux équipes pour finir plus vite la plantation.

 

DSCN0662 Erik et Jean Jaques ont planté les tomates qui on avait acheté et ensuite Franck viens dans leur aide .

 

DSCN0721Jessica à arroser sous la serre avec un peu d’aide de la part de Franck, cependant  Nicolae débroussaillé.

DSCN0664Comme le moment de goûter s’approche très vite nous sommes assise tous et toutes à la table pour partager un verre de sirop et un gateaux.

DSCN0735

Skate-Park :

Le soleil nous tape sur la tête et nous cherchons donc un petit coin d’ombre pour y poser nos tapis. Comme d’habitude, beaucoup de monde est présent. Les coloriages ont toujours autant de succès

SAM_7725. Au coin des jeux de société nous avons sorti le « time’s up », nous y jouons approximativement mais le jeu semble avoir plus et nous penserons à le ramener la prochaine fois.

SAM_7714De mini-tournois s’organisent autour du « puissance quatre »  pendant que d’autres enfants jouent à « Haligali ». Du côté des plus petit.es nous jouons à la dinette. Les mamans, quant à elle, papotent autour des tapis en sirotant leur petit thé.

SAM_7745SAM_7721 Le soleil nous ravie, nous passons un bon petit moment tous et toutes ensemble et voilà qu’il est déjà l’heure du goûter ! Bilal et Ryan nous distribuent de quoi nous rassasier et puis nous nous séparons en nous disons à la prochaine fois.  Pour moi c’est le dernier atelier du skate-park

SAM_7743… A bientôt les Robinson .nes !

Coeurcoeur !

Croix-Breton :

Nous arrivons lunettes de soleil posées sur le nez, armées, Laura, Marine, Souad et Leïla, d’une slakline jaune fluo, de diabolos et assiettes chinoises multicolores, de drôles d’histoires joliment illustrées et de scoubidous, bien sûr !

SAM_3693Nous voilà bientôt cernées par nos petits et grands habitués, à l’humour et à l’imagination toujours aussi auguisés…pour cela, nous avons nos deux petites championnes en titre : Sarah et Lina ! Il va falloir être très humoristiquemet combatif pour détrôner nos deux petites reines du jeu de mot et du tour de rire !

 

SAM_3696

Nous avons passé une très belle fin d’après-midi entre jeux, lectures, apprentissages de l’art scoubidouesque et initiation aux arts du cirque…puis un goûter salé plus que succulent concocté par notre Fatima de la Croix-Breton : une tarte au thon et légumes variés (poivrons tricolores, oignons, poireaux et courgettes).

SAM_3711  Les adieux de Souad et  Marine ont fait couler quelques larmes partagées puis nous avons repris notre bonne humeur.

MERCREDI

BEL AIR :

Cet après-midi à Bel Air, nous ne sommes pas très nombreux… Mais qu’à cela ne tienne, nous nous amuserons quand même !

Nous débutons l’atelier par une partie endiablée de pétanque, puis nous enchaînons avec les enfants sur des défis au Mikado géant et durant une partie d’échec !

DSCN0623

Ensuite, à la demande des enfants nous avons joué à la gamelle et à tirer des penaltys !

DSCN0592

Après avoir travaillé notre adresse nous nous lançons dans un Twister en plein air afin de laisser les  enfants s’exprimer avec leurs corps !

DSCN0607

Mais il est déjà l’heure de gouter, nous rangeons alors tout les jeux et nous nous installons sur les paillasses pour déguster un délicieux quatre quart avec du chocolat !

DSCN0645

Jardin :

Quel bel atelier pour les Robinsons et pour les enfants!  Aujourd ‘hui nous décidons de faire connaitre le jardin à un maximum de personnes possible et nous nous dirigeons donc vers le camp de Champlan afin de voir si des enfants sont intéressés pour aller jardiner et cueillir des fruits.

CIMG6277 Une dizaine d’enfants sont donc réquisitionné et tout ce petit groupe se dirige vers le jardin de Saulx les Chartreux.

CIMG6267Une fois sur place, les activités ne manquent pas : cueillette des framboises et des fraises, arrosage des plantations, récupération des salades en fleurs

CIMG6269CIMG6262 … Les enfants s’en donnent à cœur joie et en profite pour grignoter quelques fruits au passage. Pendant ce temps les enfants qui ont moins la main verte se détendent en jouant dans le bac à sable ou en faisant de la balançoire. Les récoltes sont bonnes et les rires des enfants font chauds au cœur.

CIMG6270 Vient l’heure de la fin de l’atelier et tout le monde se ruent autour de la table afin de prendre le gouter.  Une fois le gouter pris, nous redéposons les enfants chez eux et tous insistent pour que nous revenions les chercher mercredi prochain.

KroniKs des Robinsons de GRENOBLE: Mme RUETABAGA

Atelier de rue – Samedi 07 Juin 2014

Aujourd’hui, l’atelier de rue n’a pas eu lieu en raison de l’absence de Mélody, la responsable de l’association, et de la majorité des bénévoles. Ce qui ne m’a pas empêchée de retrouver la plupart des enfants à la fête du quartier. Ainsi j’ai voulu immortaliser ce moment, chargé d’émotions, à travers quelques photos-souvenirs…

Les enfants ont pu s’adonner à des animations diverses et variées tout au long de la journée :

  • Atelier de rue – Samedi 14 Juin 2014

Aujourd’hui, le parc de la Villeneuve est très calme. Les vacances s’annoncent déjà pour certaines familles. Les enfants « habitués » de l’atelier de rue sont en petit nombre : seuls Kenzo, Kamel et Adil sont présents. Auxquels s’ajoutent de nouveaux enfants venus pour la première fois ainsi que Lou, le fils de Mélody, ce petit boute-en-train plein de vitalité et de malice.

Sans titre

A l’abri du soleil, sous l’ombre d’un arbre, un peu excentré de notre emplacement habituel, nous avons installé nos nattes afin de pouvoir profiter de la fraîcheur. Malgré un vent vigoureux, la chaleur étouffante est toujours présente.

Après un court instant d’hésitation, les enfants ont tout de suite investi les jeux mis à leur disposition : jeux de société (Halli Galli, Puissance 4, …), craies de sol, dinette, livres, … et c’est avec une grande fierté qu’ils m’ont fait découvrir leurs talents de dessinateur et m’ont inclus dans leurs jeux …

Kenzo a su nous montrer une nouvelle facette de sa personnalité aujourd’hui. Quel plaisir de le voir s’impliquer entièrement dans la lecture d’albums jeunesse à l’attention de Lou qui, en retour, le lui rend bien en tant que véritable « livrore » (comprendre : « dévoreur de livres », « fanatique des livres »).

Après un petit moment d’observation, qu’elle fut ma surprise de découvrir que parmi les 12 enfants présents, 6 étaient de la même fratrie allant de 10 ans à … 2 mois. C’est ce qui m’a poussée à me rendre auprès des parents installés à quelques dizaines de mètres de là, occupés à laver leurs tapis d’intérieur, afin d’échanger un peu avec eux.

2Sans titre

Cet atelier, tel un havre de paix, a su donner l’illusion d’une plénitude tant espérée et du plaisir à être ensemble, tout simplement. Laura, étudiante éducatrice de jeunes enfants (EJE) , en stage à l’association Mme Ruetabaga

Exigences et tolérance: sortir des logiques symétriques

La tolérance est la mesure de ce que nous attendons des autres, l’exigence est celle de ce que nous attendons de nous mêmes.

Il est indéniable qu’actuellement, les institutions, qu’elles soient sociales, médicales, éducatives, évoluent conjointement vers un seuil de tolérance, et d’exigence,  de plus en plus critique. Elles exigent et attendent de plus en plus de compétences, adhésion, engagement, indépendance de la part de leur public et sont de moins en moins exigeantes sur la qualité des pratiques, l’engagement professionnel, etc.

Il y a une logique de symétrie entre ces deux fonctions, qui, au fond , est tout à fait libérale. C’est une logique de contrat, d’échange binaire, de donnant / donnant qui caractérise de plus en plus tout notre environnement, y compris dans les sphères de nos vies qui en étaient autrefois protégées: vie sociale, familiale, intime, etc.

SAM_3560

La pédagogie sociale est une pédagogie qui ambitionne d’apprendre collectivement à sortir des logiques symétriques.

Au donnant/donnant, nous opposons la logique du don, et de l’engagement; car si la symétrie est toujours stérile et finit par confirmer les inégalités qui étaient déjà là; la dissymétrie, au contraire est productrice de richesses, de valeur et de vie.

C’est parce qu’il n’y a pas de contrepartie, que l’atelier de rue, forme fragile et précaire du travail éducatif, provoque attachement et adhésion. C’est parce qu’elle est donnée inconditionnellement et sans certitude de retour , que la confiance finit par s’instaurer comme mode de relation.

La pédagogie sociale propose un très bas seul de tolérance vis à vis des bénéficiaires; il s’agit de prendre la réalité et les gens, comme ils sont.  Il s’agit d’accepter les dépendances, la consommation, et d’une façon générale tous les gens qui ne sont pas à leur place » ou « qui ne devraient pas être là ».

Puis elle y ajoute un haut seuil d’exigences qui consiste à ce que nous nous donnions nous-mêmes  les moyens de durer, de tenir et retenir.

la logique symétrique est en train de détruire notre vie politique, économique et sociale. Chaque jour cette logique tend à créer un climat de vie de plus en plus insupportable .

C’est l’idéologie symétrique qui permet de réclamer, obtenir et faire accepter de plus en plus de violences sociales et institutionnelles contre les enfants, les jeunes, les exclus. C’est cette logique qui permet de pénaliser à l’envie les chômeurs, les sans domiciles, les Rroms.

C’est celle logique qui permet d’enterrer les idéaux d’une éducation pour tous, de la protection de l’enfance, et d’une réelle communauté sociale.

A l’inverse, il est devenu très difficile de défendre et justifier une logique dissymétrique dans un contexte où nous sommes tous les jours « bombardés » par l’idéologie contraire. Notre seule manière de procéder, d’expliquer, de faire , comme d’en donner la preuve et ce, tout en même temps, est de mettre en oeuvre des actions de Pédagogie Sociale.

Celui qui voit la Pédagogie Sociale en oeuvre dans la rue, comme celui qui voit la Pédagogie Freinet à l’oeuvre à l’Ecole, ne peut avoir aucun doute sur ce qu’elle crée, ce qu’elle permet , ce qu’elle instaure.

Encore faut il avoir des yeux pour voir.

Dimanche: Canicule 

Aujourd’hui était une belle journée comme on aimerait en vivre plus !

DSCN0582

Dès notre arrivée nous allumons le barbecue pour pouvoir faire cuire des brochettes de poulets, des merguez et aussi des patates !

DSCN0573

Nous avons aussi cueillis une petite salade pour l’entrée ! A peine le temps de la préparée et la viande est déjà cuite !

Après que les jardiniers que nous sommes aient pris des forces, il faut se mettre au boulot !

Les « tâches » sont multiples : il faut désherber les plantations de courges :

DSCN0564

mais il faut aussi cueillir les framboises, les fraises et aussi les salades !

DSCN0566

Après l’effort, le réconfort ! En effet, tout le monde boit un verre de grenadine et mange un morceau de bon gâteau afin de se détendre après cette journée fatigante, bien que satisfaisante !

Mais il est déjà l’heure de partir ! Alors tout le monde met la main à la pate, et en un rien de temps nous avions rangé tout le matériel.

DSCN0571

Et hop nous sautons dans le camion et rentrons au quartier !

Vivement la prochaine journée au jardin !

photo

Samedi:

Champlan :

« Prêt, action, ça tourne ! »Voila les maîtres mots de l’atelier du jour. Car en effet, aujourd’hui un atelier un peu différent a été fait. Les Robinsons ainsi qu’une équipe de tournage se sont donné rendez-vous sur l’un des camps de Champlan, le terrain où vivent Madalin et Maria entre autres pour y tourner un film.

SAM_7686

Ce film a pour but de d’énoncer les injustices subies par les familles et enfants roms en France.

Le film a donc été tourné sous forme de procès ou l’état et les roms étaient représentés par leurs avocats respectifs. Ces avocats étaient joués par Laurent et Abdel.

SAM_7709

Les deux parties présentaient leur argumentaire. Des témoins roms sont venus raconter leurs histoires et racontaient les injustices qu’ils ont pu vivre depuis leur arrivée en France. Enfants, parents roms alors pu prendre palace à la barre pour témoigner de leur privation de liberté et d’égalité face à la loi française. Les personnes du camp de Madalin mais aussi des personnes d’autres camps ont pu prendre la parole.

SAM_7693

Les témoignages étaient forts et personnels. Ils ont été nombreux : environs une dizaine de personnes ont fait preuve  de courage pour venir dire ce qu’ils avaient à dire et répondent aux questions de leur avocat ici représenté par Laurent. A la fin de la plaidoirie, les jurés et le juge (Garance) ont déclaré l’Etat coupable des chefs d’accusations qui pesaient contre ce dernier.

Tous et toutes ont pris plaisir à témoigner et se sont sentis fiers de pouvoir faire partie de ce film qui tente de défendre la cause des personnes roms.

Sur les lieux du Tournage du Procès

Nous étions très nombreux , pour tourner la suite du film sur le procès en cours. Après l’expulsion de Villebon, « la Cour » avait naturellement trouvé refuge au bidonville de Champlan.

moyen 2

Toute la journée, le tournage a eu lieu devant de nombreux spectateurs, des témoins, et même un Jury… Mais chut… Ce n’est pas encore prêt. (:-))

light3

 

A la Villa Saint-Martin :

Temps idéal aujourd’hui à la VSM ! Tellement que tous les ateliers sont installés à l’ombre … La petite enfance et les jeux de société sont installés et Aline anime une activité au jardin de la villa.

SAM_3569

Pendant que Ferréol joue au foot avec les garçons, Charlotte s’essaye au Dobble tandis que Matthias amuse les plus petits.

SAM_3603

Aline revient et continue son atelier autour des bracelets brésiliens avec un public fidèle qui lui apprend de nouveaux types de bracelets !

SAM_3607

Arrive le conseil de quartier pendant lequel Matthias partage son idée de pochoir sur t-shirt qui plait beaucoup aux filles qui proposent également de faire des tampons pour customiser leur t-shirt et raccourcir leur pantalons pour faire des shorts pour l’été.

SAM_3560

Les enfants proposent également une course en sac à patate et un atelier glace !

Vient ensuite le goûter qui se passe dans la joie et la bonne humeur !

Vendredi :

A la Rocade:

Aujourd’hui le soleil tape fort ! C’est donc une super journée pour installer les ateliers à la rocade !

DSCN0550

Pendant que des enfants sont en train de préparer de super marbrés au chocolat, d’autre préfère confectionner de très jolies bracelets brésiliens !

DSCN0540

DSCN0515

Certains enfants exercent leur attention en jouant aux jeux de société tandis que pour d’autres c’est l’occasion de s’exprimer en participant à l’atelier musical : Poezik !

DSCN0548

Mais le temps passe à une telle vitesse et il est déjà l’heure du gouter ! Nous pouvons alors déguster le gateau  tous ensemble!

DSCN0561

Au terrain des ruches :

Pour cette merveilleuse journée on s’est dit que l’on devrait passer voir nos ruches et « bien veiller » sur nos abeilles notamment pour les nourrir.SAM_7670

Avec un peu de mal à allumé le »feu  du sommeil «  qui nous à permis de calmer un peu l’esprit et l’ambiance à la rencontre des abeilles on à pu les nourrir et les faire un peu sortir pour qui nous donne du bon miel. Nous avons essayé de remplacer les cadres afin de prendre le goûter  et de partir.

SAM_7668

SAM_7680

Jeudi :

Croix-Breton:

Le soleil de la Croix-Breton nous a tous grillés cet après-midi. Il a même chatouillé la bonne humeur de tout le monde ; on a tous fait le plein pour tous les jours pluvieux qui auront la prétention de se pointer pour assombrir notre été continental !

SAM_3467

Un très bel atelier sous un très beau soleil, donc. Au programme : slakline, diabolo, petit bac, petit chevaux, fruits en folie, jeux de ballon, café des mamans et tutti quanti. Une très belle et joyeuse ambiance.

SAM_3446

Plein de nouvelles têtes ont pointé leurs nés de nouvelles familles que les premiers rayons estivaux ont fait sortir !

SAM_3472

Comme d’habitude, maintenant, nous avons dégusté une nouvelle spécialité pâtissière de notre Fatima à nous : une succulente tarte abricots et crème d’amandes !

SAM_3449

SAM_3464

En rentrant vers le local on à arrêté le camion au jardin à Saulx pour arroser sous la serre nos belles plantes et légumes.

Au skate-park :

Il fait beau, il fait chaud, et on s’installe sur nos tapis, avec un air de vacances dans la tête.

SAM_7646

Les mamans avec leur jolis voiles de toutes les couleurs.et leurs lunettes de soleil s’asseyent pour boire un thé et laissent les enfants aller et venir entre les différents jeux et coloriages. Des petits groupes gravitent aussi autour.

SAM_7663

SAM_7649

Des enfants par exemple, se sont mis un peu plus loin pour faire leur devoirs ensemble.

SAM_7666

Je vais les voir pour savoir s’ils ont besoin d’aide. Ils ont des divisions par deux à faire. Ils commencent par dire que c’est trop dur mais on relie ensemble la leçon et finalement ils se débrouillent très bien !

Au jardin de Saulx :

Nous arrivons au jardin sous un ciel d’azur ! Jean-Jacques désherbe et Eddie arrose les tomates, tandis que Ferréol ramasse des salades et Nicolae les lavent.

DSCN0506

Nous prenons le temps de nous reposer à l’ombre autour du goûter après cette bonne dose d’oxygène et embarquons le matériel.

Au total nous avons une vingtaine de salades  (laitues et frisées) que nous distribuons aux mamans présentes aux ateliers du skate-park et de la Croix-breton.

DSCN0509

Laura, notre nouvelle service civique, découvre les enfants et vice et versa. Nous parlons un peu du jardin car nous recrutons.toujours pour faire vivre nos cultures. Nicolae passe avec de belles salades à distribuer !

DSCN0510

Mercredi :

Jardin :

Pour aujourd’hui nous nous sommes  proposés  de faire plein de choses mais la pluie nous a contourné le plan de travail .

DSCN0500

Accompagnée par Najamie et Madalin nous avons commencé à planter les tomates à coté des épinards après qu’on à désherbé, ensuite on a planté de l’autre coté de la serre après le ramassage de radis.

DSCN0499

La pluie n’a pas arrêté de nous embêté mais comme nous sommes très travailleurs  on n’à pas arrêté le travail. Avant de prendre le goûter nous avons arrosé sous la serre et ensuite on à dit « au revoir » au jardin.

DSCN0501

Ludothèque :

Nous partons  surmotivés pour Bel-air  sous une pluie battante. Mais petit problème : il n’y a personne … On  installe les tapis et très vite de petites silhouettes encapuchonnées  apparaissent au loin…

SAM_3672

Quelques petits lutins ont bravé la pluie et arrivent au compte-goutte au point de rendez-vous habituel. En raison de la météo, nous privilégions le ballon aux jeux de cartes et commençons par un BimBamBoum. Puis on enchaîne avec une Gamelle et une Balle-au-prisonnier.

SAM_3676

L’excitation est totale lorsqu’on entame un Tic-tac-boum et il devient difficile de canaliser  l’énergie de certains ! La zone de turbulence étant derrière nous, nous terminons par le goûter à l’occasion duquel de nouvelles têtes font leur apparition (par l’odeur alléchée !).

SAM_3692

Finalement, toute l’après-midi aura été rythmée par un ballon… mais aussi et surtout la bonne humeur générale !

Le dernier mot des enfants : « Et si on remontait le temps pour recommencer l’atelier au début ? »

SAM_3679

Education: en finir avec les cadres , les repères et les limites

Tout concept,  un temps  novateur,  finit toujours par tourner à vide , dans la période qui suit,  au fur et à mesure qu’on l’emploie sans fin et sans but.

Nous savons qu’il était révolutionnaire d’être nationaliste dans la France divisée de l’Ancien Régime et nous voyons combien il est réactionnaire de l’être aujourd’hui. Il en est de même pour les mots du Social.

IMGP8650

Parler de cadres, de repères, de limites durant les 30 glorieuses, au moment de la diffusion de la psychanalyse était une avancée. On sortait ainsi du suivi stérile des traditions, de l’interdit de penser et rêver, du respect quasi religieux des institutions, pour s’intéresser à leur sens, à leur économie, à leur usage.

Aujourd’hui nous vivons les 40 « piteuses », et employons également ces mots par dépit. Le concept de cadre est devenu une notion morte, rigide, quelque chose d’enfermant, quelque chose dont l’usager se sauve; quelque chose qui ne retient plus et n’a plus de contenu.

Nous sommes habitués à voir émerger des institutions de plus en plus fermées au moment même où on dresse aussi le constat qu’elles ne sont plus capables de rentrer en relation avec  les enfants, les adolescents, et tous ceux pour lesquelles elles ont été faites. Les professionnels en retirent une forme de résignation, une tentation de laisser aller. « Que voulez vous qu’on fasse?  » « On ne peut rien faire ».

Autant s’abstenir, en effet!  Et on voit que le fait de recourir à la clôture , s’appuyer sur des cadres rigides, des règlements excluants, revient toujours nourrir, au final, une philosophie de la renonciation. « Laissez donc les individus, les groupes, les populations dériver. Vous voyez bien qu’on ne peut rien y changer ».  La démission sociale mène ainsi toujours à l’insensibilité publique et prépare le terrain aux chantres des solutions finales.

Pendant qu’on imagine toujours plus de limites, de cadres, et de règles excluantes qui posera les questions qui dérangent?

- Comment se fait il que les institutions aient cessé d’attirer et retenir par elles seules leur public?

- Comment se fait il que nous fixions toujours notre attention sur les clôtures  et limites, et n’apercevons jamais le grand vide de ce qu’elles recèlent?

C’est comme si nous n’avions jamais appris à décrire les relations, le contenu éducatif autrement qu’en termes de vides. Nous avons 100 mots pour décrire les transgressions, les limitations, les conditions, les contrats, les projets; nous en avons si peu, lorsqu’il s’agit de décrire ce que nous produisons ensemble. Il nous reste juste à bégayer des mots ambigus comme « relation », « autonomie », ou creux comme « accompagnement ».

La Pédagogie est justement ce plein à habiter, au coeur des forteresses vides; une tentative pour décrire ce qui fait lien, attache, et chaleur; pour dire ce qui dure, au delà des buttées; pour désigner ce qui fait sens au delà des circonstances.

Le problème du cadre , des limites et de leurs thèmes connexes, c’est que tout cela renvoie au mythe « d’une société pleine ».  Nos structures du social et de l’éducation agissent encore comme si la société était pleine de cohésion, d’emploi, de relations, d’avenir et comme s’il suffisait juste d’y réintroduire nos usagers, après une parenthèse, un faux pas, un accident.

Or, c’est de reconstruire une nouvelle société dont il est besoin aujourd’hui; de faire lien et sens. Cette tâche n’est pas à renvoyer sur ce qui est périphérique mais doit devenir le coeur de notre action.

Si l’Ecole était vraiment Ecole , les enfants ne décrocheraient pas;  si les structures de  l’éducation populaire étaient réellement gratuites, inconditionnelles et à ciel ouvert, elles n’auraient pas besoin de rechercher leur public et de s’interroger sur sa participation. Si les structures sociales ne résonnaient plus en termes de places, elles pourraient imaginer  de vraies réponses aux problèmes d’aujourd’hui. Si la société faisait société, elle ne multiplierait plus fragmentations et discriminations.

Or, ce n’est pas de cadres dont nous avons besoin aujourd’hui , mais de contenance, continuité  et enveloppement.

La finalité du cadre est toujours de protéger l’ordre extérieur; celle de l’enveloppement, au contraire, est de créer de la valeur, à l’intérieur.

Nous rêvons à Robinson d’une éducation tellement libre qu’elle serait sa seule ressource pour accueillir ou retenir; de formes d’action tellement ouvertes, qu’elles sauraient se mettre au service des gens, plutôt que des institutions.

Nous rêvons de formes d’accueil tellement riches, que dehors paraîtrait pire; de relations authentiques et fortes qui n’auront plus besoin de contrats.

Tout est à construire et inventer pour y parvenir, à commencer par les formations éducatives et sociales dont nous avons besoin.  Nous allons agir dans ce sens.

Dimanche: on gagne du terrain

Nous étions bien nombreux et le temps était avec nous pour un dimanche au terrain, particulièrement joyeux. On était contents de se retrouver, de parler du quartier de la fête , de l’asso et de travailler entre Robinsons.

 

photo

Pour  nous récompenser, nous avons rejoint nos amis d’Animakt pour le Beau Dimanche et le super spectacle de « Balles Capones », au parc de la Jonchère.

Musique et clowneries dans une ambiance de fête …

Samedi :

Villa Saint-Martin :

Aujourd’hui en arrivant sur la pelouse de la VSM pleins de petites et de plus grandes mains ! Beaucoup d’entres elles s’activent avec des fils colorées ou des perles à l’atelier bracelet brésilien, ce sont des mains coquettes !

SAM_3638

D’autres sont plus tranquilles, c’est les grandes mains des mamans qui discutent juste à côté.

Plus loin, sur le tapis, c’est des toutes petites mains qui s’échangent des objets : percussions, dinette, outils en bois, etc. Les formes et les usages donnent plein d’idées !

SAM_3641

Oh ! Des doigts pleins de couleurs là-bas ! Aucun doute c’est l’atelier Dazibao où l’on peint avec les bombes de peinture.

SAM_3634

Mais les mains qui miment et se montrent du doigt sont toutes celles regroupées autour des jeux devine-tête.SAM_3642

Après tout ça, on installe les sièges du conseil et toutes les mains viennent former un cercle où s’échange le bâton de parole. L’hélicoptère de l’hôpital aura pourtant essayé de nous assourdir mais en vain. On discute d’abord des activités puis on évoque la question du racisme, c’est intéressant de savoir les points de vus de chacun.

SAM_3671

Après s’être léché les doigts pleins de confiture du goûter les mains se serrent et se disent à bientôt.

Jardin : on a arrosé, désherbé, jardiné : pas de doute c’est bien un jardin !

SAM_3632

Champlan :

Nous voilà de retour sur le camp de Champlan. L’équipe est ravie d’aller faire l’atelier et de revoir les enfants et ce samedi bien ensoleillé ! Souad, Marine et Ramona se font donc escortés par Aline au camp de Champlan. Une fois arrivé, Marine va chercher les enfants des deux autres camps et en profite pour faire connaissance avec les familles qu’elles rencontrent pour la première fois. Pendant ce temps Souad et Ramona prépare l’atelier avec les enfants déjà présents sur le camp.

Au menu : le jeu du déménageur que les enfants avaient déjà fait la semaine précédent,

IMG_4376

une passe à 5

IMG_4431

puis les exercices d’apprentissages d’écritures et de chiffres pour les plus petits. Les jeux collectifs sont appréciés par les enfants qui prennent plaisir à jouer tous ensemble. Une fois les jeux terminés, l’heure est aux exercices. Tout ce petit monde se met au travail avec toute la concentration nécessaire et réalise des supers travaux.

IMG_4442

Pendant que certains colorient d’autres font leurs calculs  et les plus petits sont autour de la dinette et préparent du « Chay » (thé en français) à Souad qui se fait un plaisir de le déguster. Puis vient l’heure de passer au goûter,  Chouchano et Ricardo se chargent donc de distribuer le quatre quart et les boissons.
Une fois de plus il est temps pour les robinsons de rentrer, nous disons donc au revoir à tous les enfants et aux parents et nous nous dirigeons vers le camion pour rentrer. Pupic les Robinsons !!

Soirée conviviale :

C’est à 19h devant le local que nous avions donné rendez vous aux adhérents de l’association pour pouvoir partir tous ensemble au jardin et passer une soirée conviviale.

L’ambiance est très bonne, certains enfants s’installent sur les paillasses et entament l’arbre à palabres, il s’agit d’écrire un mot ou de dessiner quelque chose qui nous tiens à cœur. Certains parents participent aussi à l’atelier en écrivant une citation, tandis que d’autre optent pour une petite phrase. Toutes les productions seront par la suite accrocher à un grand arbre du jardin.

DSCN0442

Pendant ce temps la des mamans cuisinent différent plats tout aussi savoureux les uns que les autres !

DSCN0437

Pendant l’apéritif tout le monde boit un coup et mange un morceau, ensuite, c’est le moment de passer aux choses sérieuses !

DSCN0451

DSCN0449

En effet, un délicieux couscous, des tartes à l’oignon ainsi que des briques garnies sont au menu ! Pour le dessert, deux gâteaux aux yaourts et au glaçage coloré ayant été préparé à la rocade durant l’après-midi par les enfants ! Une maman a même confectionné des cup-cakes pour tout le monde !

DSCN0458

Après le repas, la « Team G » composé de quelques filles du quartier nous a fait la démonstration de leur nouvelle chorégraphie pour notre plus grand plaisir.

DSCN0428

Mais les Robinsons n’étaient pas les seuls ce soir, « La Petite Fabrique Des Voix » était présente elle aussi ! Tout le monde a pu profiter de cette machine très curieuse, il s’agissait de trouver un mot qui nous correspond et d’être interviewé sur le choix de ce mot. Ensuite, grâce à une machine spéciale, nous pouvions nous créer notre propre badge, puis poser pour être pris en photo sur un vélo faisant partis de la machine ! Toutes ces photos seront par la suite l’objet d’une exposition. Les grands comme les petits furent très content de participer à ce projet artistique !

DSCN0475

DSCN0472

Mais le soleil se couche et il est temps pour chacun de rentrer chez sois avec de bons souvenirs !

Vendredi :Rocade :

Bien que le ciel soit lourd et menaçant, la Rocade est toujours aussi pleine. Bon nombre d’enfants et de parents sont présent.es, fidèl.es au rendez-vous.

IMGP8689

Un atelier cuisine s’organise avec Mathias et un sacré groupe d’enfants. Aujourd’hui nos apprentis cuistots nous confectionnent de bons gâteaux au yaourt et zeste de citron. Beaucoup de volontaires se bousculent en cuisine.

Les danseuses répètent pour leur grande représentation de ce soir, car oui c’est de nouveau la soirée conviviale et ce soir nous aurons l’immense plaisir de voir nos « Robinsonnes » danser.

IMGP8650

A la table des jeux de société, le croc’carottes a toujours autant de succès et son état nous prouve d’ailleurs a quel point il est affectionné par les enfants, le pauvre rend lentement l’âme… Une partie de chaises musicales a également lieu non loin de là.

IMGP8643

Les mamans sont attablées et discutent entre elles autour d’un petit thé ou café. Elles semblent bien profiter de ce petit moment de répit entre paires.

IMGP8674

Marion termine la préparation de son exposition avec les enfants, la réalisation de la maquette touche à sa fin et sera présentée ce soir lors e la soirée conviviale.

IMGP8706

Féréol quant à lui aide Théo a réparer son vélo.

IMGP8695

Pour terminer tout le monde se retrouve sur le tapis afin de partager un bon goûter.

IMGP8712

Jardin :

Nous sommes au sommet de nos attentes car aujourd’hui on essaye de préparer le jardin pour la « soirée conviviale » pour que les enfants puissent bien s’amuser dans notre petite « coin de paradis ».

SAM_7578

Avec Jessica, Eddy, Jean Jacques  ,Eric et Franck on va prendre  la route de Saulx–les-Chartreux , car tout le monde à envie de travailler et de s’amuser .On commence par arroser sous la serre et ensuite le reste  avec l’aide de Jessica et Eddy car Eric sortais de l’eau du puits pour arroser .Cependant Jean Jacques avait planter les tomates.

SAM_7605

Après une petite discussion avec Franck , on s’assoie tous à la table pour prendre le goûter car l’heure est arrivé et on rigole bien avec Eddy car il n’à pas arrêté de manger du gateaux.

SAM_7611

Mercredi :

Jardin :

Encore une nouvelle et belle  journée commence, car le soleil il sort derrière les nuages et il nous promet de nous guidé pour mieux travailler .Dés notre arrivé Laurent et Helene nous rendre visite et nous amène des épinards, des courgettes et des tomates pour planter.

SAM_7563

SAM_7565

Accompagnés par Cristina, Larisa (Champlan) , Benji-Villebon , et Eric nous avons commencer à planter les épinards qui Helene nous avait amené pour planter .Avec beaucoup force et envie de travailler ont avait réussi de finir la plantation des épinards après avoir désherber et tourner la terre.

SAM_7568

Les filles avait nettoyé la bâches pour les ateliers, ensuite on à arrosé et planter le reste de courgettes.

SAM_7569

Nous voila à la table tous et toutes assise pour le moment du goûter qui les filles l’ont trouvé « délicieux »   et bien mérité.

SAM_7570

Villebon :

Cette fois…c’est très probablement la vraie dernière…malheureusement. Cette fois, ça n’est pas une ambiance festive qui a pris place sur notre atelier. Nous avons préféré ne pas en parler…et nous contenter de faire comme d’habitude…

Malgré cet arrière fond peu chaleureux du fait de ce mauvais présage, nous avons bien rigolé à l’occasion d’un jeu collectif de début endiablé, le « déménageur » !

SAM_3581

Puis ensuite, nous avons demandé aux enfants s’ils préféraient refaire un jeu ou se mettre au travail directement…et à notre grande surprise…une majorité écrasante a voté pour se mettre au travail : colorier, écrire, faire l’école et dessiner !

SAM_3604

SAM_3590

Ce que nous avons fait sans tarder ! Au programme aujourd’hui : coloriages printaniers pour les tout petits qui ont encore du mal à tenir un feutre …pour en faire de futurs professionnels de la manipulation de stylos, exercices ludiques autour de l’apprentissage des chiffres et des nombres (apprendre à compter jusqu’à 100)…si on y parvenait, un drôle d’hippocampe apparaissait…pour les plus grands. Et comme nous n’avions pas envie de décoller…nous nous sommes permis de petites prolongations et fait des jeux de société pour ceux qui le souhaitaient et avaient terminé leur travail.

SAM_3601

L’atelier s’est déroulé dans une très sympathique ambiance…nous repartons le cœur serré dans nos poitrines…sans dire un au revoir officiel à nos enfants de Villebon…après toutes ces « fausses expulsions » annoncées, on ne sait jamais…mais au vu du contexte actuel, nous n’y croyons plus tellement…

Bel Air :

DSCN0380

Aujourd’hui est une journée nuageuse… Mais qu’à cela ne tienne, nous nous installons sur les paillasses et proposons plusieurs jeux de société aux enfants !

Dans un premier temps certains enfants jouent aux « Mikado », pour cela ils se concentrent afin de ne pas faire bouger les bâtonnets et remporter la victoire !

DSCN0373

Ensuite nous avons joué aux « Loups-Garous ». Les enfants se sont tellement lancés à fond dans le jeu de rôle qu’au bout de la deuxième manche, une fille du groupe s’est proposé pour mener la partie !

Mais il est déjà l’heure de prendre le gouter ! Nous nous réunissons alors tous en rond autour des paillasses pour partager des gâteaux et des boissons. Comme toute bonne chose a une fin, il est temps de ranger tout le matériel et de rentrer au local.

DSCN0412

LES ROBINSONS DE GRENOBLE : Mme RUETABAGA

Atelier de rue – Samedi 31 Mai 2014

Aujourd’hui, nous avons décidé d’emprunter un autre chemin avec la carriole pour évaluer la durée du trajet. Arrivés au niveau des terrains de basket (situés à quelques dizaines de mètres de notre emplacement), nous avons retrouvé la plupart des enfants présents à l’atelier de rue. En raison des travaux de rénovation du quartier, nous avons dû prendre une légère déviation. Les enfants se sont gentiment proposés de nous aider et de nous guider : ils ont agi en véritables « éclaireurs ». Puis, suivis par la majorité des enfants, nous avons rejoint notre emplacement habituel. Quelle aventure !! Peut-être que dorénavant nous pourrions passer plus souvent par ce chemin-là afin d’être plus visible et ainsi davantage sensibiliser d’enfants à notre atelier de rue ?

Sans titre

Nouveauté du jour : le conseil d’enfants a eu lieu pendant l’atelier (et non à la fin) sur la base du volontariat. Ainsi, chaque enfant avait le choix d’y participer s’il le souhaitait ou bien de continuer à jouer librement. A cette occasion, un nouveau bâton de parole a été confectionné par les enfants eux-mêmes : symbole du respect mutuel et de la prise de parole.

2Sans titre

Durant l’activité arts plastiques, des artistes en herbe se sont dévoilés et nous ont fait part de leurs talents artistiques. Concentration et application étaient au rendez-vous.  Certains enfants se sont mêmes regroupés afin de créer une œuvre à plusieurs. Puis, avant le goûter, dans le but de valoriser leur travail, certains enfants nous ont présenté leurs productions.

L’atelier peinture s’est finalement transformé en fabrication d’avions géants : activité initiale détournée pour le plus grand bonheur des enfants.

Davantage de familles/parents étaient présents à l’atelier. Une bonne ambiance régnait car la plupart des enfants ont pu trouver une activité qui leur convenait sans que cela provoque des tensions entre eux. Deux nouvelles familles sont venues pour la première fois bien qu’habitant dans les immeubles situés juste au-dessus de l’atelier. Poussées par la curiosité des animations proposées en bas de chez elles et par l’envie des enfants de s’y rendre, elles ont franchi le pas. Quelle satisfaction de les voir partager une activité commune avec leurs enfants et d’y prendre du plaisir ! Leur présence active aux animations pourra t-elle servir d’amorce pour inciter d’autres parents à se joindre à elles ? En tout cas, la convivialité et la richesse des échanges étaient au rendez-vous !!

Laura, étudiante éducatrice de jeunes enfants (EJE) 

               en stage à l’association Mme Ruetabaga

 

C’est parce qu’il n’y a pas d’enfants que la rue est dangereuse

« C’est parce qu’il n’y a pas d’enfants que la rue est dangereuse » (F. Tonucci: la solitude de l’enfant- PUF 1994)

IMGP8333

Un grand sentiment d’impossibilité du social parcourt le monde, nos ondes et notre moral.  Le découragement  menace de tous côtés les promoteur y compris les promoteurs des actions les plus innovantes.

Le fait d’avancer dans le brouillard, de ne pas avoir d’horizon nous pousse à croire parfois qu’il ne peut pas y avoir de chemins.

Pour tenir , pour continuer l’innovateur social passe par de curieux moments de fatigue et d’incertitude.

DSCN0363

Le plus paradoxal est que le doute sur l’utilité social, l’impact sur la réalité de son travail ne sont jamais aussi forts que quand justement il y a des résultats évidents.

C’est quand nous obtenons du changement que nous nous inquiétons le plus: celui-ci n’est il pas trop petit, fragile, négligeable, éphémère? Les résultats ne sont ils pas tellement dépendants d’actions et d’efforts importants qu’ils se condamneraient presque eux mêmes?

Une autre manière de voir et de penser est possible. Le découragement, la dévalorisation du travail en cours ne sont ils une ultime résistance face à l’efficacité de notre travail? Est ce que ce ne sont pas des croutes qui cassent, des pierres que l’on retire?

A chaque fois que malgré le découragement général il se produit quelque chose,  à chaque fois ne devrions nous pas nous dire que c’est le découragement lui même qui est battu et vaincu?

En Pédagogie sociale, nous ne pouvons qu’être sensibles à cette manière de voir résistances et difficultés. Nous ne faisons pas que dire, mais nous expérimentons « qu’on ne fait pas les choses parce qu’elles sont difficiles, mais qu’elles sont difficiles parce qu’on ne les fait pas ».

Nous expérimentons que la vie sociale, la vie extérieure est difficile car nous ne la vivons pas; que le travail social est difficile car il ne s’en fait pas assez, que l’éducation est difficile car elle est rare, que l’émancipation et la liberté sont difficiles car on ne s’y risque pas.

Les forces qui nous oppriment et nous découragent; tout ce qui fait notre résignation et notre abandon est devenu évident à force de se répéter , à force de peser encore et encore.

Il n’y a rien de naturel dans le découragement et les chaînes, c’est au contraire à force de répétition, d’insistance , de pression constante que ce système étouffant se maintient. Que la force vienne à lui manquer un instant et c’est l’ensemble qui s’écroulera …inévitablement. On comprend alors que la résistance soit si forte.

En réalité l’ordre des choses est faible; car ce qui est naturel est ce qui pousse, ce qui se joue ici et maintenant dans la rue. La vie sans cesse  est là et nous pousse … au social, et à sortir avec les enfants.

« Et les obstacles mêmes que nous rencontrerons montreront davantage quelles forces s’opposent à la libération de l’Education. Face au verbiage démocratique, nous essaierons de préciser le problème pédagogique révolutionnaire.
Notre effort commun pour la régénération de l’Education Populaire n’aura pas été inutile s’il a contribué à donner aux enfants quelques velléités de libération et aux éducateurs, une idée plus précise de leur rôle social dans la société capitaliste« .   C. Freinet (1954)

 

Jardin Dimanche :     C’est une nouvelle fois un grand groupe de Robinsons qui se retrouve en ce dimanche sur notre terrain de Saulx les Chartreux !

IMG_4313

Plusieurs familles sont venues afin de travailler sur le jardin mais aussi afin de se retrouver et passer un bon moment. Gwen s’occupe du feu avec Théo tandis que les autres s’organisent autour de la préparation du repas et des travaux qu’il y aura a effectuer plus tard dans la journée.

 

IMG_4293  Chacun a apporté  quelque chose à partager avec les autres pour le déjeuner ou le gouter. Après avoir mangé tous ensemble nous sommes rejoins par d’autres Robinsons Hélène et Laurent qui sont venues nous aider pour l’après midi !

IMG_4307

Plusieurs petits groupes s’organisent, certains s’occupent des courgettes pendant qu’un autre groupe s’occupe de planter des tomates.

IMG_4309 Sous la serre nous nous occupons de désherber, puis de ramasser nos belles salades. C’est ensuite des poivrons qui  y prendrons place.

 

IMG_4295  Certains enfants ramassent des radis qui seront également redistribué, ils  partent ensuite à la pêche aux cerises et s’organisent une bataille d’eau pour le plaisir de tous ! Il est déjà temps de se rassembler afin de prendre le goûter!

IMG_4322

Sur l’air d’Amadou et Maryam je vous chante que le dimanche à Longjumeau c’est le jooour de jardinaaaage !

Aujourd’hui les Robinsons prennent d’assaut la rue aux enfants.

Notre groupe est au complet, soit 15 enfants et 5 adultes, et nous voilà tous et toutes fin prêt.es à nous rendre sur les quais de seine afin de nous joindre au Cafézoide pour cette belle journée qu’ielles organisent. Le soleil est au rendez-vous et cela nous ravie.IMGP8333

Le départ quant à lui est quelque peu mouvementé, nous manquons de rater notre train à deux reprises mais plus de peur que de mal, nous réussissons à toutes monter et a en rigoler. Nos deux rer et notre métro pris nous arrivons enfin et partons à la recherche d’un endroit ou pique-niquer. Rabia et Mounira ont cuisiné un super couscous et une très bonne salade de riz que nous partageons.
IMGP8306
Chacune a également apporté un petit quelque chose à partager. Nous prenons notre temps et allons ensuite par petits groupes faire le tour de ce festival. Certaines sont tentés par la création de chapeaux farfelus et masques rigolos faits avec des matériaux de récup’.
IMGP8380
D’autres s’adonnent à la création de sac ou autres bracelets en sacs plastiques. Le résultat est incroyable. Plusieurs bénévoles sont présentes et prennent le temps d’expliquer aux petit.es et aux grand.es. Il y a également une machine infernale qui est crée, il s’agit d’un assemblages de cartons sur lequel est en train d’être installer un parcours de billes. Chaque enfant participe en coopértation et apporte une pièce à la création. Le but étant au final de faire tomber la bille dans un bouchon fixé plus bas. Tout cela est également fait en matériaux de récup.
IMGP8404IMGP8369 Un stand expose également diverses œuvres fait de tickets de métro, de canettes, de cartons… C’est incroyable comme tout peut avoir une seconde vie!
IMGP8373

Un peu plus loin un ring de boxe est installé, un espace où l’on peut s’initier à la capoeira, des marionnettes géantes déambules au son de la musique, des clowns font un spectacle, un parcours fait d’élastiques est installé encore plus loin et tous les enfants courts et sautent dans tous les sens. Des conteuses racontes des histoires pour les plus petit.es et une boite de jour est ouverte à qui veut enflammer le dancefloor.Il y a une multitudes de choses à faire, tout est très tentant et vraiment intéressant. Mais il est déjà l’heure de se retrouver pour prendre le goûter et commencer à rentrer. Avant de partir Aline, Daby et moi-même prenons tout de même le temps d’aller prendre contact avec les organisteurs.trices de la rue aux enfants et de l’association le Cafézoïde, afin d’organiser des échanges .

IMGP8444

Puis nous reprenons le métro puis nos deux rer et nous séparons. « C’était une suuuper journée! » me dit Sarah.

IMGP8437Les enfants semblent ravies, les mamans aussi. C’était une bien belle journée parisienne! Merci à tous et à toutes!
Champlan:
On commence par le jeu du déménageur, proposé par Marine : 2 équipes, un déménageur dans chaque équipe qui porte ses coéquipier sur son dos. c’est une sorte de relais où le porté devient porteur, une fois emmené de l’autre côté de la ligne. La première équipe à avoir emmené tous ses coéquipiers de l’autre côté a gagné. C’est très rigolo, surtout quand les petits essaient de porter les plus grands ou les adultes; les pieds traînent par terre pour aider à avancer !
SAM_3350
Après ça, on installe vite les tables car les enfants s’impatientent. Il y a des exercices à faire autour des nombres : la glace de la semaine dernière avec additions et soustractions à continuer pour Ricardo, des coloriages magiques en cours et l’exercice avec le lapin et la tortue aussi commencé samedi dernier pour les plus jeunes.
SAM_3416 La pluie nous surprend au début des exercices mais ça ne découragent pas les plus assidus. Nous poussons les tables sous un arbre pour s’abriter et continuons.
A côté, le tapis est installé et Dori, un tout petit de 9 mois viendra jouer un moment.
J’ai apporté de la laine pour proposer des atebas aux filles. J’aurai le temps d’en faire 2 : à la plus jeune des Christina, qui est nouvelle sur notre atelier et à Cosmin qui insiste pour que je lui en fasse une petite. Ca a eu beaucoup de succès et ce sera réclamé samedi prochain !
SAM_3421
Pendant que Ramona et Marine raccompagnent les enfants sur leur camp respectif, nous discutons avec les adultes présents, et notamment avec Florin, qui était fâché contre Cosmin durant l’atelier.
SAM_3347 Nous tombons d’accord sur le fait que Cosmin est turbulant certes mais qu’il n’est pas le seul et que les enfants de ce camp le sont également et notamment son propre fils; les gros mots, le tirage de cheveux des filles, les bousculades parasitent notre atelier et nous devons reprendre avec l’ensemble des enfants la semaine prochaine.
SAM_3356
Mais ce soir, c’est l’anniversaire de Ionut et la chèvre a été sacrifiée pour l’occasion. Alors place à la fête !!
Samedi VSM et Jardin

Nous ne sommes plus en mars et pourtant les giboulées s’acharnent sur nous. L’atelier débute pourtant bien, sous un agréable soleil mais très vite la pluie s’abat sur nous et nous contraint à tous et toutes aller nous abriter et interrompre l’atelier cuisineDSCN0363.

Dans la tente petite enfance Eddy nous raconte des histoires pendant que Jessica nous prépare à manger. « C’est l’histoire de Mohammed qui fait cotcotcot… ». Nous faisons également   de la musique et jouons à répéter les sons que les personnes d’avant nous ont faits.DSCN0368

Dans l’autre tente les rires explosent. Marion est revenue continuer son projet de maquette du quartier, toute avance vraiment bien. La présentation de ce travail nous sera d’ailleurs présentée lors de la prochaine soirée conviviale. DSCN0337

Aujourd’hui nous accueillons deux nouveaux enfants, Camélia et son petit frère Ahmed, ainsi que leur papa. De l’autre coté de la villa St. Martin nos collègues ont préparé  leur  atelier de jardinage  pour planter les patates  et de tourné la terre sous la pluie faisant la tachés plus difficile à aboutir. Peu  après ça Laurent et Helene nous rendre visite et on avait réussit à en finir peu en retard après les autres.    DSCN0367

Malgré ce temps plus qu’incertain l’atelier se déroule dans la joie et la bonne humeur, comme bien souvent chez les Robinsons !

Rocade :

Aujourd’hui malgré ce temps pluvieux nous étions fidèles au poste, sur l’aire de jeu de la rocade. Nous avons exceptionnellement collés les 3 tentes afin que chacun circule sans être mouillés.

L’atelier maquillage a eu un fort succès, les maquilleurs ont usés de leurs pinceaux au plus grand plaisir de tous.SAM_3552

La tente petite enfance a aujourd’hui accueillie en plus des enfants 8 éducatrices de jeunes enfants venus nous rendre visite de Toulouse afin d’observer notre dispositif.SAM_3532

Pendant ce temps Marine et ses danseuses ont pu répéter leurs pas de danse pour leur prochaine représentation.SAM_3537

Croque-carotte et le verger ont été exploité par certains dans l’espace jeux de société.SAM_3559

Claire de la déferlante (compagnie de théâtre) est venu discuter avec les adultes afin de leur proposer un projet.SAM_3524

Les cuisiniers ont préparé des sablés nature et au chocolat humm de quoi se régaler.

L’heure du goûter a sonné malgré cette forte pluie nous nous réunissions sous la tente afin de déguster des sablés et boire des sirops. SAM_3548

 Jardin (VSM) 

La journée commence avec  un air de  fatigue et plutôt de décevoir pour ceux qui aujourd’hui aurait voulu aller au jardin à Saulx car nous sommes resté à la villa pour essayer de tourner la terre et de planter des patates sur les parcelles. Au début  Franck nous à rendu visite mais vite après ça il est réparti car il ne voulait pas rester à la villa.SAM_3338

 

Avec  Jean Jacques  nous avons essayé de travailler un peu mais lui aussi était déçu, mais quand même.   Après le début du travail Iasmina nous a rendu visite avec les étudiantes de Toulouse. Elles ont gouté nos framboises  et ont admiré notre « petit coin de jardin ».

SAM_3340

L’heure passe vite et nous sommes tous les deux assis sur le gazon en train de prendre un verre de thé et un gâteau au chocolat.SAM_3345

Croix-Breton :

Un bel atelier en cet après-midi mi doux soleil mi-gros nuages gris et menaçants !

Toute une petite équipe s’est fait un plaisir de jouer au petit bac avec Marine tout le long de l’atelierSAM_7555

Un autre petit groupe qui avait davantage ses gambettes a fait de la slackline et du badminton avec Leïla,SAM_7537SAM_7521

Notre experte en pâtisserie, Fatima, qui concocte toujours nos goûters du jeudi à la Croix-Breton nous a rejoints pour discuter avec Souad sous ce ciel indécis et Eddy, qui nous accompagné depuis le local et aidé à installer l’atelier a ris le temps de nous dicter une lettre pour son regretté super « pote » Florian…on ne manquera pas de lui poster !SAM_7558

Il y en avait donc pour toutes les envies et toutes les idées, de quoi continuer à cultiver ensemble nos imaginations ! …de quoi repeindre, reconstruire et continuer de cultiver nos vies, nos fleurs, nos légumes, nos esprits et tout ce qui peut se cultiver !

Skate Park :

Aujourd’hui, nous sommes arrivés en même temps que le soleil !! Nous avons donc installé les ateliers coloriage, petite enfance et jeux de société avant que les Robinsons sortent de l’école. La sonnerie de la liberté sonne et tous les jeunes viennent se joindre à nous.SAM_3509

Aline s’occupe du coin coloriage, rejoins par de nombreux enfants pour faire un dazibao pour recruter des amateurs de jardinage. Pendant ce temps Iasmina est sur le tapis petite enfance et s’amuse avec tout ce beau monde, tandis que Gwen joue aux jeux de société avec tous ces enfants bien excités !SAM_3520SAM_3497

A la fin de cette bonne fin d’après-midi, nous dévorons un goûter (pas trop gourmand pour avoir de la place pour le repas du soir !!)SAM_3511

Une fois rassasiés, nous rentrons tous chez nous avec un grand sourire !!

Jardin :

A notre grande surprise, aujourd’hui le soleil est venu nous rendre visite. Dès notre arrivé, nous nous sommes armés de pelles pour planter les citrouilles au fond du jardin. Pendant ce temps Nicolaé a débroussaillé une partie du jardin. Aussi, nous avons arrosés les plantations sous la serre.SAM_3326

Une fois ceci-ci fait, nous nous sommes tous retrouvés pour planter les tomatesSAM_3337

. Nous avons expérimentés une petite astuce de Jean-Jacques, avant de mettre les pousses de tomates nous y avons mis des feuilles d’orties afin de faciliter leurs pousses.SAM_3336SAM_3335

Il est enfin leur de se reposer, nous nous retrouvons donc tous autour d’un verre de thé.SAM_3328

Après ce bon goûter nous avons nettoyé les outils et laisser le jardin pour mieux le retrouver demain.

Ludothèque :

Encore un bel atelier aujourd’hui pour les Robinsons ! Le petit groupe d’enfants était toujours présents et avaient hâtes que l’atelier commence. Ils nous ont tous aider à mettre en place l’atelier donc nous avons installé les tapis avec les jeux de sol, le twister et le, morpion

. Les enfants se sont alors positionnés sur les mikados géants et sur les échecs. SAM_7491Pendant ce temps, d’autres enfants participaient à une balle aux prisonniers géants. Les équipes se sont alors formées et la partie a débuté dans la joie et la bonne humeur ! Tout le monde a apprécie ce jeu où la compétition était bien présente mais surtout bon enfant.SAM_7462

Après cette partie, nous sommes repassé à un temps un peu plus calme où certains se sont amusés à créer une histoire avec Souad et on alors laissé place à leur créativité et leur imagination. L’histoire commencé donc ainsi « c’est l’histoire d’une indienne qui dansait dans le ciel lorsque tout à coup une sorcière lui jeta un sort … ».SAM_7504

L’atelier se termina et nous sommes tous passé au gouter que les enfants ont apprécié ! A la semaine prochaine.SAM_7485

Villebon :

La pluie nous a laissé un petit répit pour cet après-midi de dur labeur à Villebon. Eh oui, de dur labeur, c’est bien ce que nous avons fait !

Après nous être bien défoulés avec une course-relais en deux équipes déchainées, mêlant petits garnements parfois un tantinet égarés et grands costauds pas prêts à se faire doubler…de quoi se partager une bonne et belle tranche de rigoladeSAM_3482

…nous nous sommes calmement attablés pour travailler autour d’exercices ludiques de différents niveaux pour apprendre les chiffre, les nombres et à compter. Eh oui, petits et grands se sont concentré sur ces exercices hauts en couleurs et en nouveautés pour bon nombre d’entre eux qui ont encore de belles années de découvertes et d’apprentissages en tout genre devant eux !SAM_3486

Les grands ont aussi eu le temps de faire quelques petites parties de « Uno » pour poursuivre et appliquer le travail accompli sous la forme d’un jeu qu’ils connaissent par ailleurs mais ont sans doute regardé d’un autre œil aujourd’hui. SAM_3488

Après cette séance de folie des chiffres et des nombres, nous nous amuserons avec les lettes et les mots la semaine prochaine !

Jardin :

La journée commence comme d’habitude avec une forte envie de travailler malgré le temps dehors car il n’à pas arrêté de  pleuvoir pendant la journée, mais on se groupe le forces et on prendre la route de  Saulx , avec les enfants :Théo et  Jessica car les autres ont voulu rester  à la Ludothéque.*20140521_15243820140521_152425

Madalin, Théo et Eric ont avait arrosé sous la serre, car cependant moi avec Jessica on était en train de repiquer des salades après le ramassage des radis car ils avaient20140521_152618 bien poussé.20140521_152612

Ensuite le deux groupes de travaillé se sont regroupés pour ramasser l’herbe car on avait débroussaillé auparavant et pour que l’endroit soit nettoyé pour la soirée conviviale.20140521_152441

Le temps passe vite quand on travaille, et nous voilà à l’heure du goûter tous assises autour de la table partagent  un verre de thé avec un biscuit et ensuite on à nettoyé les outils afin de le remettre dans le camion pour la prochaine fois.