Faire avec et pour : quelle posture dans la recherche en action ? Du terrain à l’épistémologie

Mots-clefs

Posture épistémologique, méthodologie, observation participante, recherche intervention, recherche partenariale, recherche-action.

Origine de la journée

A l’origine de cette journée, il y a trois doctorant.es en CIFRE (Convention Industrielle de Formation par la Recherche), en économie politique à l’Université Paris 7 Diderot (Ladyss) et l’Université de Champagne-Ardenne (Regards) : Justine Ballon, Maxime Thorigny et Pierre-Yves Le Dilosquer. Nos échanges nous ont permis de mettre en commun nos questionnements, nos problèmes, nos réflexions et nos pratiques relatives à notre posture particulière de doctorant.e-salarié.e. L’idée de cette journée nous est venue afin de pouvoir prendre le temps de discuter de nos différentes expériences, en proposant un cadre favorable aux échanges entre doctorant.es et jeunes chercheur.es, ainsi qu’avec des chercheur.es plus expérimenté.es. L’objectif est également d’approfondir les connaissances, d’ordre pratique et épistémologique, relatives à ces postures de recherche singulières, un pied dans la recherche, un pied dans l’action. L’organisation de cette journée d’étude vise ainsi à répondre directement à des attentes et des besoins que nous partageons dans cet appel à contribution ci-dessous.

Informations pratiques

La journée se déroule le jeudi 4 avril 2019, de 9h30 à 17h30.

Lieu : UFR des Sciences Économiques de l’Université de Reims Champagne-Ardenne.

– Matin salle polyvalente du bâtiment 13 et salles E12 E13 et E14.

– Apres midi polyvalente du bâtiment 13.

➔ Plan d’accès

Programme prévisionnel

La journée d’étude est organisée en deux temps : le matin, ateliers avec communications de jeunes chercheur·ses et l’après-midi, table-rondes avec des conférencier·cières et des acteur·trices d’entreprises engagé·es dans une « recherche en action ».

9h30 : Accueil des participant.es. Présentation & introduction de la journée.

10h : Ateliers – Contributions des doctorant·es

10h : 1e session

11h15 : Pause

11h30 : 2e session

12h45 : Déjeuner

14h : 1e table-ronde

Titre : « De la théorie à la pratique : retours d’expériences et réflexions épistémologiques sur la posture de chercheuse dans une recherche en action »

Animation : Justine BALLON

Conférencier·ère·s :

A partir de leurs expériences respectives, F. Allard-Poesi et H. Bazin présenteront leurs approches de la recherche-action, notamment à partir de leur démarche de recherche, de leur processus d’enquête et des résultats obtenus en matière scientifique ainsi que pour les acteur·trices. C’est plus particulièrement la mise en perspective de leur(s) posture(s) de chercheuse, dans le cadre des recherches-actions qu’elles ont menées, qui permettra d’appréhender leurs différents positionnements épistémologiques et pratiques. En abordant les tensions qui peuvent émerger dans le processus d’enquête, entre  la posture attendue de la chercheuse dans le milieu de la recherche avec celle attendue dans le milieu professionnel, il s’agira de discuter des apports et des limites d’une posture choisie, tant en matière de production de connaissances, que de résultats pour les acteur·trices.

15h30 : 2e table-ronde

Titre : « Le.la doctorant·e CIFRE, un·e chercheur·e-salarié·e. Des rapports sociaux de production à la construction d’une posture épistémologique. »

Animation : Maxime THORIGNY

Intervenant.es:

  • Un doctorant en thèse Cifre : Pierre-Yves LE DISLOQUER, doctorant sous la direction de Christian DU TERTRE, au LADYSS, Université Paris 7 Diderot, chercheur-salariée auprès de la fédération des entreprises de propreté
  • Une ancienne doctorante en Cifre : Marlène DULAURANS, maîtresse de conférence en sciences de l’information et de la communication, MICA, Université de Bordeaux-Montaigne,
  • Un référent entreprise de thèse en CIFRE : Nicolas CHOCHOY, maître de conférences en économie, directeur de l’Institut Godin, chercheur au Centre de Recherche sur l’Industrie, les Institutions et les Systèmes Economiques d’Amiens (CRIISEA).

Cette table-ronde rassemble l’ensemble des parties prenantes du contrat tripartite qu’est la CIFRE entre la production de la recherche, le bénéficiaire de la recherche, le directeur de la recherche. Les travaux de recherche menés dans le cadre d’une thèse de doctorat en CIFRE invitent à déplacer les frontières de sphères habituellement distinguées, notamment entre la recherche et l’entreprise : les postures de chaque partie sont modifiées. A partir des expériences de chaque intervenant·e sur lesquelles il·elles reviendront dans un premier temps pour situer leur point de vue, il s’agira de mettre en perspective le choix des postures adoptées, en précisant les apports engendrés par cette posture mais aussi les difficultés. En croisant les regards de chaque partie prenante d’une thèse en CIFRE, il s’agit de discuter des enjeux de postures qui se posent dans ce type de recherche, en favorisant l’identification des enjeux de ces recherches.

17h : Conclusion de la journée

17h30 : Fin de la journée

Contact

Justine Ballon, Doctorante en économie, Ladyss, Université Paris 7, Membre associée de La Manufacture Coopérative
justine.ballon@gmail.com
https://fr.linkedin.com/in/ballonjustine
https://twitter.com/Justine_Leger
http://www.ladyss.com/ballon-justine
http://manufacture.coop/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *