Assises professionnelles du dialogue culturel et social (Marseille – 13)

CaptureJournée d’échanges et de rencontres entre partenaires sociaux, culturels et institutionnels de l’Union Régionale Cultures du Cœur Provence-Alpes-Côte d’Azur,jeudi 14 novembre 2013 – Lieu : Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur / Hôtel de Région – Place Jules Guesde  13002 Marseille

La crise que nous vivons est une crise de civilisation. C’est pour Edgar Morin : « le socle même de ses valeurs et croyances qui vacille sur ses fondations. Car l’Occident a trop longtemps voulu séparer, compartimenter et diviser les sciences et les disciplines comme les problèmes économiques et sociaux. Seule une pensée politique capable de relier, de « tisser ensemble ce qui est séparé », sera capable d’être à la hauteur de l’ère planétaire ».
Aujourd’hui, la grande majorité de la population régionale vit en ville et les  personnes les plus en marge de la société sont peu impliquées dans la vie démocratique. Parallèlement, les territoires sont devenus de véritables laboratoires culturels et de développement durable, mais les représentants politiques doivent lier les politiques culturelles et sociales, afin de freiner la croissance des inégalités, encourager la convivialité et favoriser la diversité des expressions culturelles et le dialogue interculturel.
Pour répondre de manière adaptée aux besoins ressentis par les professionnels, – besoin de co-construction entre les partenaires culturels et sociaux en prise  avec différentes formes de précarité morale, sociale et économique au quotidien -, les dispositifs et outils d’accès à la culture pour le plus grand nombre doivent prendre des formes novatrices.
Aussi, la 3ème édition des Assises régionales du Dialogue Culturel et Social place les deux termes de « décloisonnement » et de « travail collaboratif » au cœur de cette journée de réflexion 2013. Enfin, à l’issue de cette dernière édition, l’Union régionale Cultures du Cœur PACA souhaite que différents groupes de travail  se constituent pour procéder à la mise en œuvre concrète des outils en 2014.
Il s’agit de penser ensemble et non plus de penser pour les autres et comme l’exprime Pierre Sauvageot, directeur de Lieux Publics de : « mêler vivre l’art ensemble et l’art de vivre ensemble ».
Edith Chouraqui,
Présidente Culture du Cœur 13, Membre du conseil d’administration de l’Union régionale Cultures du Cœur PACA.

OBJECTIFS DE LA JOURNEE

La séance plénière animée par le chercheur en Sciences Sociales Hugues Bazin propose d’impulser un premier niveau de réflexion sur les relations qu’entretiennent acteurs culturels, sociaux et institutionnels au service des personnes fragilisées.

Les ateliers de travail permettront quant à eux, une réflexion collective autour de la  construction d’outils et/ou de dispositifs à imaginer ensemble. Les trois thèmes suivants sont abordés chacun par deux intervenants différents :

  • Travail collaboratif / travail en réseaux :Stéphane Delahaye ou Julie Moreira-Miguel
  • Quelle formation pour quels acteurs ? Christophe Apprill ou Edina Soldo
  • Elargissement et décloisonnement de l’offre culturelle – Sam Khebizi ou Emmanuel Vergès

Les ateliers se déroulent en deux phases (le matin puis l’après-midi). Ils permettent de déterminer puis de développer des outils et/ou dispositifs concrets qui facilitent la co-construction de projets culturels en profitant naturellement aux personnes en situation de précarité. L’animation de chaque atelier est confiée à un spécialiste.

Journée animée par Laurent Marsault, association Outils-Réseaux Montpellier.

PROGRAMME

08h45 : Accueil des participants autour d’un café.

09h00 : Ouverture des Assises par la Région,  l’Etat, MP2013 et par Edith Chouraqui, Présidente de Cultures du Cœur 13, membre du CA de l’Union régionale – hémicycle.

9h30 :   Intervention  d’Hugues Bazin, sociologue et chercheur. Comment permettre aux acteurs culturels et sociaux de mieux travailler ensemble – Présentation d’une plateforme de travail coopératif et de mutualisation d’outils («Laboratoire d’Innovation Sociale par la Recherche-Action » – LISRA) –  hémicycle.

10h30 – 11h : Pause

11h00 – 12h30 : 6 ateliers – 6 intervenants – 6 salles. A partir des idées des participants, concevoir et choisir deux dispositifs et/ou outils à mettre en œuvre dès 2014.

12h30 : Buffet – Espace de restauration à proximité de l’hémicycle.

14h00 – 15h30 : 6 ateliers – 6 intervenants – 6 salles : concrétisation et construction des       dispositifs et/ou outils.

15h30 – 16h00 : Pause

16h – 17h30 : Partage des projets retenus et mise en débat

Perspectives et commentaires Laurent Marsault – Association Outils-Réseaux, Montpellier hémicycle.

CHOIX DE THEMES PAR ATELIER & PAR INTERVENANT

  • Thème 1 : Travail coopératif – travail en réseaux

Quels outils ou quels dispositifs peut-on imaginer pour favoriser une démultiplication des opportunités de travail en commun et des contacts entre opérateurs de différents secteurs, social – culturel – institutionnel, y compris via les outils numériques collaboratifs.

Quelles sont les conditions de mise en œuvre pour que tous ces acteurs puissent investir les outils ou dispositifs qui améliorent la communication entre acteurs mais également une communication de l’offre culturelle et une incitation à participer en direction des personnes fragilisées.

Stéphane Delahaye, délégué régional de l’association Arsenic (Espaces numériques en Paca), est impliqué dans des projets culturels et citoyens à partir de l’outil numérique. Il aborde ce thème dans son aspect participatif avec la notion d’ouverture et d’égalité que ces outils offrent. Il souligne leur caractère facilitateur dans l’accès à la culture et dans la création de liens sociaux.

Julie Moreira-Miguel, sociologue chargée d’études et de développement culturel à Marseille a notamment travaillé pour l’OPPIC (cabinet de recherche sociologique) dans le cadre d’une étude commandée par la Politique de la Ville de Marseille sur le territoire CUCS (Contrat urbain de cohésion sociale) de la Vallée de l’Huveaune. Elle est aujourd’hui Chargée des relations avec les publics du champ social et du handicap au Festival de Danse et des Arts multiples à Marseille. Elle connaît bien les acteurs du secteur culturel comme ceux du secteur social, notamment à Marseille.

  • Thème 2 : Quelles formations pour quels acteurs ?

Aborder la question de la formation des acteurs sociaux, culturels et institutionnels impliqués dans l’accompagnement des personnes fragilisées nécessite de développer une posture réflexive sur les métiers et les représentations. Il s’agit non seulement d’identifier les besoins de chacun, mais également d’envisager la complémentarité des temps de co-construction et de co-formation entre acteurs du champ social, du champ culturel et du monde  institutionnel pour trouver des espaces interstitiels novateurs.

Christophe Apprill, sociologue de la culture, chercheur en sciences sociales à l’EHESS, cofondateur de l’OPPIC (cabinet de recherche sociologique), est impliqué dans les formations de Cultures du Cœur 13 depuis 2010. Au-delà de la méthodologie et du contenu, Christophe Apprill rappelle l’importance du questionnement du sens de l’action. Au cours de l’animation de cet atelier, il met en exergue les notions d’humanisme de la culture et son inscription dans le discours politique.

Edina Soldo, maître de Conférences en sciences de gestion à l’Institut de Management Public et de Gouvernance Territoriale d’Aix-Marseille Université, responsable du Master 2 « Management des Organisations et des Manifestations Culturelles » – gestion de projets. Elle intervient à l’INET – pôle de compétences “management stratégique de l’action publique territoriale” et en formation des directeurs de bibliothèques – CNFPT. Ancrée dans une approche « par les pratiques » et mobilisant des méthodes qualitatives et participatives, elle est spécialisée dans les domaines de l’évaluation des impacts sociaux et citoyens au sein des actions culturelles menées en  Méditerranée. Elle dirige des recherche-action qui aident les acteurs publics et associatifs du secteur culturel.

  • Thème 3 : Une offre artistique et culturelle élargie pour profiter au plus grand nombre. 

Il est aujourd’hui nécessaire de penser l’offre culturelle différemment que dans les seules familles disciplinaires pour  envisager le transdisciplinaire. Pour cela, il faut aujourd’hui favoriser la reconnaissance d’une série de composantes du patrimoine – différents  systèmes de savoirs – pratiques culturelles – paysages naturels – patrimoines industriels, etc. Cela implique aussi d’identifier des lieux et des moyens pour les révéler et y associer toutes les générations. L’émergence d’une pensée d’économie sociale et solidaire et de pratiques collaboratives notamment via les outils numériques, semble favoriser le décloisonnement des genres culturels.

Sam Khebizi, directeur et fondateur de l’association  Les Têtes de l’Art  à Marseille, considère l’offre artistique et culturelle par le prisme de la relation culture – économie sociale et solidaire. Issu de la formation « manageur d’organismes à vocation sociale et culturelle », il aborde les concepts de décloisonnement et d’élargissement par les nombreuses expériences participatives menées par son association.

Emmanuel Vergès, ingénieur culturel et docteur en information/communication, a été directeur de ZINC à la Friche Belle de Mai pendant 14 ans. Grâce à l’Office, agence d’intermédiation, il accompagne aujourd’hui des collectivités, des structures, des usagers, des entreprises pour  construire des projets « en régime numérique » sur leurs territoires.

SUGGESTIONS DE LECTURES PAR THEME ET INTERVENANT

  • Ouverture et conclusion des Assises : recherche-action & travail collaboratif

Hugues Bazin :

H. Bazin. Espaces populaires de création culturelle, enjeux d’une recherche-action situationnelle. Éd. : Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP).

Laurent Marsault :

–  http://outils-reseaux.org

 

  • Thème 1 : Travail coopératif – travail en réseaux 

Julie Moreira-Miguel remplace Christine Breton (références de lecture en attente de confirmation)

– C. Breton et H. Paraponaris. 2011. Récits d’hospitalité d’Hôtel du Nord. Ed : Editions Commune. Sept livrets : Récit N°1 Au ravin de la visite, Récit N°2 La ville perchée, Récit N°3 Imagine un desert !, Récit N°4 Sous l’étoile, Récit N°5 Portes sublimes et jardins poèmes, Récit N°6 Zone arrière portuaire, Faux bourg, Récit N°7 HS Histoire d’un ruisseau.

– C. Breton : Coordination et diffusion des textes de la Convention-cadre sur le Patrimoine Culturel, signée à Faro, au Portugal en octobre 2005. Le Conseil de l’Europe via la Convention de Faro promeut une démocratie participative renforcée, un dialogue interculturel à tous les niveaux et une amélioration des conditions de vie des citoyens, à travers la consolidation de leur sentiment d’appartenance à leur propre territoire.

Texte de  la convention de Faro : http://conventions.coe.int/Treaty/FR/Treaties/Html/199.htm

Stéphane Delahaye :

– M. Serres. 2012. Petite Poucette. Ed : Manifestes Le Pommier.

– J. Rifkin. 2012. La troisième révolution industrielle. Ed : Les liens qui libèrent.

  • Thème 2 : Quelles formations pour quels acteurs ?

Christophe Apprill :

– F. Lepage. 2012. L’éducation populaire. Une utopie d’avenir. Paris : Les Liens qui libèrent.

– F. Richard. 2011. L’actuel malaise dans la culture. Paris : Editions de l’Olivier.

– A. Badiou. 2013. Pornographie du temps présent. Paris : Fayard.

Edina Soldo :

– C. Patriat, I. Mathieu. 2012. L’Université et les formations aux métiers de la culture, la diagonale du flou – Ed : Universitaires de Dijon.

– E. Soldo, O. Keramidas, C. Arnaud. 2012. Les impacts durables de la mise en œuvre d’un événement culturel pour le territoire et ses parties prenantes. Le cas de la saison culturelle « Picasso-Aix 2009 » sur le territoire de la Communauté du Pays d’Aix, in Y.Lazerri, Moustier E. (Dir). Vulnérabilité, équité et créativité en Méditerranée, pp. 149-165. Ed : Presses Universitaires de Provence et Presses Universitaires d’Aix-Marseille.

– E. Soldo. 2010. « Partie 2, Chapitre 1 : « Le management culturel public : un levier performant de la stratégie d’attractivité durable des territoires », dans C. Berneman et B. Meyronin (dir.), Culture et attractivité des territoires : enjeux et pratiques, pp. 95-121. Paris : l’Harmattan.

  • Thème 3 : Penser une offre artistique et culturelle élargie en décloisonnant les genres et en diversifiant les approches

Emmanuel Vergès :

– W. Gibson. 2003. Pattern Recognition (titre français : Identification des schémas). Ed. : Livre de poche

–  Texte d’Olivier Donnat sur la fin de la démocratisation culturelle : http://owni.fr/2011/04/24/democratisation-culture/
– Déclaration de Fribourg : http://reseauculture21.fr/droitsculturels/2012/06/20/la-declaration-de-fribourg/ – le texte sur la diversité culturelle de l’UNESCO : http://www.unesco.org/new/fr/culture/resources/report/the-unesco-world-report-on-cultural-diversity

Sam Khebizi :

– B. Colin, A. Gautier. 2008. Pour une autre économie de l’art et de la culture. Ed : ERES.

Union Régionale Cultures du Coeur en Provence-Alpes-Côte d’Azur
20, rue Armand de Pontmartin – 84000 Avignon – Tél : 04 90 25 95 47
Email : cdc84@bbox.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *