Figures du tiers espace et laboratoire social

Publié par lisra le

Une « marque de fabrique » de notre démarche en laboratoire social est cette dimension à la fois scientifique et existentielle du « tiers espace ». Le tiers espace procède à la fois d’une forme écosystémique porteuse d’alternative mais aussi d’un caractère éminemment politique avec cette présence du tiers comme part invisible de la société et levier d’action. Bref, le tiers espace se conjugue au pluriel et prend différentes figures, je vous en livre quelques-unes au gré des rencontres et des initiatives :

 

 

 

« Matières brutes et terrains vagues », 22 juin – Nantes

Dans le cadre d’un jardin dédié aux pratiques expérimentales initiées par l’association Mire, un atelier public ouvre un espace de réflexion collaboratif qui vise à comprendre le rôle des matières et des espaces bruts, dans la recherche artistique actuelle.

http://www.mire-exp.org/matieres-brutes-et-terrains-vagues

img_9500-400x266

 

Rencontres culturelles obliques « Artistes, acteurs culturels : sous l’emprise ou dans l’invention des territoires ? », 4-5 juillet– Les Adrets (38)

L’association Scènes Obliques propose un temps de rencontres culturelles internationales sous-titrées : « arpenter, penser, fabriquer ». Durant ce temps, dans la tension entre territoire et espace, il s’agira de susciter le croisement inédit de paroles mais aussi de se mettre en friction avec la réalité d’un paysage de travail et d’expérimentation, donné en l’occurrence par les montagnes du massif de Belledonne.

http://rencontres-culturelles-obliques.blogspot.fr

Capture

 

Projet artistique itinérant « ente parenthèse » (collaboration à venir)

« Depuis deux ans, j’explore sous de nombreuses formes (interventions dans l’espace public, installations, projet éditorial…) les qualités spatiales, symboliques, historiques et politiques du signe parenthèse. Je réalise en chemin diverses interventions participatives dans l’espace public : mises entre parenthèses d’objets/temps/lieux du paysage, organisation de conférences, ou expositions « de camp » faites de différentes traces de ce projet (livres, bibliothèque, images…)

http://gregoryedelein.net

vers les métries

 

Il est surprenant comment ces figures du tiers espace a priori sans aucun lien direct composent finalement trois facettes d’un même paysage de l’expérience humaine. Si elles sollicitent par différents biais la pratique du laboratoire social, bien qu’apparemment isolées, c’est sans doute parce qu’elles ne sont pas des îlots séparés et demandent à construire une pensée de l’archipel.

Hugues Bazin

 

Catégories : Contributions

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *