No 41 – Travail social et prévention à Rimini (Italie)

L’équipe d’intervention de Rimini a pris contact avec PEPS pour proposer des échanges d’expériences. Elle a adressé à PEPS un texte dans lequel elle présente ses activités de prévention et d’enseignement.
Rimini est une ville de la région Emilia Romagna. Le territoire dans lequel nous intervenons compte environ 250 000 habitants.
L’économie est fondée essentiellement sur l’industrie touristique qui, en été, transforme la ville en une métropole d’environ un million d’habitants.
Le chiffre actuel de toxicodépendants à l’ héroïne est estimé autour de 3000.
Au début des années 1980, dans la ville de Rimini, étant considérée comme « Ille heureuse », on pensait que la crise économique et sociale du pays ne se reflétait pas dans la communauté locale et que les drogués n’existaient pas, chez nous mais seulement dans d’autres sites plus dégradés.
Il a été nécessaire de produire un changement dans le sens commun pour rompre ce stéréotype et faire émerger à la conscience une réalité refoulée.
Notre équipe a travaillé pour créer une mobilisation dans la ville. Il y eut des assemblées qui se sont tenues dans les quartiers et les écoles.
Dans ces assemblées, il est apparu évident :

  • qu’il existait des toxicomanes à Rimini ;
  • qu’on ne résoudrait pas le problème en les mettant en prison ;
  • qu’il fallait lutter contre la Mafia du grand trafic ;
  • qu’il fallait multiplier les possibilités thérapeutiques.

Le 22 novembre 1980, il y eut une grande manifestation urbaine d’environ 5000 personnes sur cette plateforme.
Cela a été le point de départ sur lequel nous avons articulé un processus thérapeutique qui se base sur un ambulatoire, un centre de jour et une communauté thérapeutique.
Ces activités sont gérées en collaboration avec la « coopérative Centofiori », née à la suite de la manifestation.
L’intervention de prévention a impliqué des « comités de quartiers » et la « formation des volontaires » qui se sont occupés des problèmes de l’adolescence.
Ensuite, nous avons activé un « projet adolescence » et « projet Rue », ce dernier en collaboration avec une institution qui s’occupe de la formation professionnelle des jeunes : L’ENAI P-Centre Zavatta.
Ces activités nécessitaient une formation de travailleurs sociaux qui comme nous l’avons constaté, pouvait intéresser un vaste ensemble d’utilisateurs d’idée plus vaste.
Pour cela, avec l’institut de psychologie sociale et analytique de Venise dirigé par le professeur A. BAULEO, nous avons fondé « l’école de Prévention » J. BLEGER.
Cette école entend fournir les éléments pour mener des interventions de prévention dans différents milieux et développer la capacité critique dans l’analyse des processus institutionnels.
Outre les cours biannuels, l’école organise des séminaires d’approfondissement. Cette année, les séminaires auront comme thème : « Prévention et Institution ».
Nous invitons au séminaire du 30 avril l’association PEPS à nous faire partager ses propres réflexions sur ce thème.

Dr. L. Montecchi ; (Directeur de l’école de prévention J. Bleger) ; Dr. S. Semprini (Responsable du service toxicodépendant USL 40) ; Dr. M. Ferrari (Responsable de prévention SERT USL 40) ; Ing. U. Rinaldi (Coordinateur didactique ENAIP-Centre Zavatta) ; M. W. MUSSoni (Président de coopérative Centofiori)

Auteur

41-16_Travail social et prévention à Rimini
41-16_Travail social et prévention à Rimini
41-16_Travail-social-et-prevention-a-Rimini_52.docx
Version: 1993
15.5 KiB
24 Downloads
Détails

Laisser un commentaire