— Réseau Recherche-Action

Si la révolution concerne l’avenir , alors elle n’est rien. Je me consumerai en attente , je perdrait mon temps à annoncer qu’elle arrive.  Je me servirai inutilement de son nom pour justifier l’absurdité de mon quotidien ou bien le fait que je supporte ici et maintenant bien trop d’injustices. Y croire m’éloignera de mes contemporains et ne me rapprochera de personne.…

Lire la suite

Miguel Benasayag décrit dans de nombreux articles ce que cela change pour nous tous que d’être passé d’une société qui présentait l’avenir comme une promesse, à une autre société qui présente l’avenir comme une menace.

SAM_9276

Quand l’avenir est une menace c’est le lien social lui même qui est attaqué, distendu, fragilisé. Fragmentations et solitudes (sous les deux aspects de la solitude: dépendance et isolement) en découlent.…

Lire la suite

repenser la villeDepuis quelques années, les manières de penser la ville évoluent et de nouveaux acteurs émergent. En parallèle des actions menées par les institutions, de jeunes collectifs à l’image d’Exyzt, Cochenko ou Raumlabor, offrent une alternative aux pratiques traditionnelles de l’urbanisme. Artistiques, constructives, culturelles, éducatives, citoyennes ou politiques, ces démarches témoignent de l’émergence de nouveaux enjeux. En quoi cette tendance fait-elle écho aux défis de demain ?…

Lire la suite

Dans son article « La ville, un  terrain de jeux pour enfants » (Enfance et Psy N°33-2006), le psychologue,  Kaj Noschis , explique ce rôle fondamental de la ville tant pour les enfants et pour les adultes: nous approprier notre vie et notre condition.

La ville n’est pas qu’habitat; elle est le lieu où on peut être un parmi d’autres; le lieu où on peut en même être radicalement différent des autres tout en partageant un moment avec eux: on attend ensemble à un feu rouge; on attend un bus.…

Lire la suite

De tous les secteurs du Travail Social reviennent et s’accroissent les mêmes plaintes. Le « burning out »  vient se doubler d’un « boring out » (lié à l’ennui); les pratiques deviennent procédures, puis routines. Les marges d’autonomie, d’initiative s’amenuisent. On organise la peur du risque pour ne pas s’apercevoir qu’on ne peut plus rien entreprendre.

Ce qui semble avoir été perdu est exactement la capacité à faire événement.…

Lire la suite

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s’habitueront »  (René Char)

Quelles sont les conditions, quelles sont les situations qui expriment l’homme, la personne? Comment allons nous apprendre à devenir nous mêmes dans un environnement qui nous pousse à la prudence , à la suppression de tout risque et à la conformité et l’appauvrissement des modèles de réussite?…

Lire la suite

Michel Billé , dans « la Société malade d’Alzheimer », nous explique que toute époque vit sous l’influence de sa plus grande maladie.  Le XIXème siècle, sous le signe de la Tuberculose transpirait la mélancolie, le retrait du monde et l’individualisme; tandis que la la fin du XXème siècle, à l’image du SIDA,  a été marquée par la perte des moyens de protection et de défense des individus et des groupes.…

Lire la suite

Suivre l'actualité du site