Habiter suppose d’avoir un impact sur son habitat

Dans son article « La ville, un  terrain de jeux pour enfants » (Enfance et Psy N°33-2006), le psychologue,  Kaj Noschis , explique ce rôle fondamental de la ville tant pour les enfants et pour les adultes: nous approprier notre vie et notre condition.

La ville n’est pas qu’habitat; elle est le lieu où on peut être un parmi d’autres; le lieu où on peut en même être radicalement différent des autres tout en partageant un moment avec eux: on attend ensemble à un feu rouge; on attend un bus.… Lire la suite

Perdre ou retrouver la capacité à faire événement

De tous les secteurs du Travail Social reviennent et s’accroissent les mêmes plaintes. Le « burning out »  vient se doubler d’un « boring out » (lié à l’ennui); les pratiques deviennent procédures, puis routines. Les marges d’autonomie, d’initiative s’amenuisent. On organise la peur du risque pour ne pas s’apercevoir qu’on ne peut plus rien entreprendre.

Ce qui semble avoir été perdu est exactement la capacité à faire événement.… Lire la suite

Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s’habitueront »  (René Char)

Quelles sont les conditions, quelles sont les situations qui expriment l’homme, la personne? Comment allons nous apprendre à devenir nous mêmes dans un environnement qui nous pousse à la prudence , à la suppression de tout risque et à la conformité et l’appauvrissement des modèles de réussite?… Lire la suite

La stratégie d’Alzheimer

Michel Billé , dans « la Société malade d’Alzheimer », nous explique que toute époque vit sous l’influence de sa plus grande maladie.  Le XIXème siècle, sous le signe de la Tuberculose transpirait la mélancolie, le retrait du monde et l’individualisme; tandis que la la fin du XXème siècle, à l’image du SIDA,  a été marquée par la perte des moyens de protection et de défense des individus et des groupes.… Lire la suite

Les idées fertiles

Les idées sont souvent représentées comme un produit rare, prestigieux, qui pourrait venir à manquer. Souvent, on en fait même un instrument de pouvoir. Ceux qui seraient au sommet de l’échelle sociale seraient censés en avoir; ceux qui seraient tout en bas, sont censés en être dépourvus.

2014-02-03 09.47.44 - Copie

Tout est fait pour que nous ayons une vision comptable, « bancaire » (dirait même Paulo Freire) des idées: nous sommes invités, à nous les approprier, à les breveter , à les vendre.… Lire la suite