Sur la nécessité de produire… quand on est pauvre (Tulle-19)

Journée de rencontre / discussion sur la nécessité de produire, d’écrire et de rechercher, quand on est pauvre et qu’on ne veut plus se faire marcher sur les pieds.

Avec le Laboratoire d’Innovation Sociale par la Recherche-Action (LISRA)

29 Août – 10h/17h – Gymnase Lovy

Rue de la Botte – Tulle (19)

lovy1Ici et là naissent des ateliers d’autonomisation à l’électronique, à l’informatique, à la fabrication d’éoliennes… Ailleurs encore des associations expérimentent des formes démocratiques innovantes, des rapports économiques non-marchands… On entend parler de conférences qui seraient données par des non conférenciers, des recherches faites par des « gens de terrain », des films se tourneraient sans acteur ni réalisateurs de métier, des groupes de musique se créeraient sans intermittent, des voitures se répareraient sans garagiste…

Le 29 août, nous vous invitons à participer à une rencontre où nous échangerons sur ces pratiques plus ou moins sauvages, ces stratégies d’autonomisation, ces initiatives non expertes et autodidactes. Difficile de leur donner un nom d’ailleurs. En tout cas ces productions semblent avoir du mal à trouver leur place dans les voies professionnelles, universitaires ou marchandes, malgré une qualité, une intelligence et une pertinence indéniables. Tant mieux peut-être, mais quelquefois elles sont encore corrélées avec la galère.

Cette rencontre sera l’occasion d’envisager comment laisser des traces de ces comètes là. Comment leur donner une puissance, et les faire résonner dans le monde social. C’est pour cette raison que nous invitons également le réseau du LISRA. Justement parce que la démarche de recherche-action est potentiellement une arme pour créer du sens autour de ce que l’on  fait.

L’innovation, la créativité, la recherche, la démocratie participative, l’économie sociale et solidaire, l’écologie, l’empowerment, voir la subversion elle-même, sont devenues les tartes à la crème d’un nouveau capitalisme qui n’a pas de limite pour nous cuisiner une bouillabaisse éthique indigeste et aliénante.

Cette réalité nous rend la tâche difficile. Puisqu’on nous dépossède des mots dont on aurait pu se servir pour s’écrire. Mais en même temps, l’urgence de produire du sens ne s’est jamais faite autant ressentir que depuis que ce monde de la communication nous a colonisés. Parallèlement, notre condition économique et sociale ne s’arrange pas. Cf. « Nous sommes pauvres« .

Notre richesse est dans les initiatives sauvages et vitales, tout autant que dans l’intelligence que l’on pourra en tirer. Mais si nous ne prenons pas le temps d’échanger, de réfléchir / produire ensemble sur le sens de ces expériences, nous resterons dans le « faire », et passerons peut-être à côté de la puissance politique de notre sauvagerie. D’où la nécessité de travailler ensemble le 29 août.

Merci de nous donner un retour sur votre participation éventuelle, histoire de prévoir un peu de matériel, de boisson, de nourriture, un hébergement et tout autre question…

Ambiance détendue obligatoire.

Association Coping, Medication Time, LISRA

Contact : Nicolas Guerrier –  06 50 90 93 85

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *