Médiation culturelle et recherche-action – Toulouse (31)

Formation organisée par l’Association Samba Résille – MODULE 3 :  DU LABORATOIRE AU TERRITOIRE.

L’Utopie d’aujourd’hui, réalité de demain ?

Sur la base des productions des modules 1 et 2 Recherche-Action Transmission de méthodologie pour rentrer dans une démarche de recherche-action, aux fins de capitaliser et prolonger les réflexions.

 

OBJECTIFS DE LA FORMATION POUR LES PARTICIPANT(E)S:

  • Permettre aux bénévoles de mieux appréhender les notions de médiation culturelle, de diversité culturelle et d’Education Populaire.
  • Permettre aux bénévoles de mieux comprendre la commande publique, ses objectifs, enjeux et résultats attendus.
  • Donner aux bénévoles des outils de référence aidant à la prise de décisions en matière d’engagement social et culturel.
  • Permettre aux bénévoles de préciser leurs connaissances de leur pratique, dans un intérêt de transmission et de capitalisation des acquis de l’expérience

L’enjeu global de cette formation pose la problématique sémantique et contextuelle de l’innovation sociale dans le domaine de la médiation culturelle, laquelle innovation semble poser des interrogations pour les acteurs associatifs que nous sommes ; des interrogations qui nécessitent de déconstruire nos actions et revisiter nos objectifs.
La question de la médiation culturelle est clairement posée par le projet associatif de Samba Résille, ainsi que dans de nombreux projets d’autres acteurs toulousains, notamment ceux intervenant sur des territoires des zones suburbaines, des quartiers populaires.
Cette question se traduit aujourd’hui par une offre d’actions de la part des acteurs associatifs du champ culturel, allant de la pratique artistique à la contemplation d’œuvres, et ce sur un engagement long qui s’étale sur plusieurs années, suppléé d’une contractualisation avec des partenaires institutionnels, dont la commande publique nécessite une interrogation formelle au regard du projet associatif de chacun, et au regard des visées communes à identifier et à partager entre toutes les parties prenantes.
Or, lors de trois rencontres entre acteurs culturels, initiées par Samba Résille en 2009, nous avons pu mesurer les écarts d’appréhension de la question de la médiation culturelle, de son volet social, de son objet et de sa portée, mais également la nécessité de revenir à des fondamentaux autour de questions telle que l’Education Populaire, la Diversité Culturelle, la Démocratie Culturelle. Ces rencontres ont permis de croiser des besoins de se confronter à d’autres regards, de s’enrichir, d’épanouir les acteurs que nous sommes pour mieux faire respirer les projets que nous menons.
C’est pourquoi, notre formation pour 2010 pose :

  • la question du sens de la médiation en tant que cadre qui propose un espace de communication équidistant par rapport au savoir. Pour que cette communication entre individus, groupes, acteurs, habitants, artistes et publics, se déroule dans un équilibre au sens de la balance, sans hiérarchie et d’une manière horizontale.
  • la question du rôle de la médiation culturelle qui permet à celui qui n’a pas accès aux arts, ou qui a renoncé d’y accéder, de pouvoir en jouir. Ces zones d’ombres que l’Education Populaire a choisi d’investir.
  • La question de la diversité culturelle au sens où chaque individu est important de part sa singularité et son univers propre. Cette différence est ce qui fait la richesse à partager. Cette unicité de la personne qui fait la richesse des rencontres.

Ainsi, dans cette démarche de recherche-action proposée dans le cadre de notre formation, nous espérons pouvoir faire des sauts qualitatifs en connaissances et en assurance dans la conduite de nos projets associatifs et dans notre rapport avec les publics et les territoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *