La fabrique de la ville à l’épreuve des projets partagés (Aubervilliers-93)

1932384_604716349603492_1390402685_nRencontre Débat le vendredi 7 mars à 18h, à l’Association Frère Poussière, 6 rue des Noyers, Aubervilliers (93)

Le master Projets Culturels dans l’Espace Public vous convie à la 6ème et avant dernière rencontre du cycle annuel art [espace] public.

Au programme ? Une discussion autour de l’implication des citoyens dans le processus de fabrication de leur métropole parisienne en compagnie de:

  • Hugues Bazin, sociologue
  • Yvan Detraz architecte et directeur du collectif Bruit du Frigo
  • Anne-Claire Garcia directrice de la démarche quartier de la ville de Saint Denis
  • Marie-Sophie Amasse, responsable de l’action culturelle territorialisée de la ville de Saint Denis

La fabrique de la ville est au carrefour entre trois dynamiques complémentaires : l’aménagement urbain, la construction d’une identité territoriale et les synergies qui relient les acteurs d’un territoire. La métropole se confronte à l’échelle locale dans cette construction. Concertation, interaction, participation, implication… ces termes révèlent ce qu’on appelle désormais la gouvernance, entendue comme la volonté d’associer au processus de décision tous les acteurs d’un territoire. Par leur démarche, les artistes peuvent amener à repenser la démocratie locale en favorisant l’implication des habitants, des associations et d’autres acteurs d’un territoire. Dans la fabrique de la ville, la sollicitation des habitants prend une place importante au sein de démarches sociales, artistiques ou urbanistiques qui cherchent à révéler les potentiels pour transformer la ville à partir des ressources locales. En effet, qui est susceptible de détenir davantage de connaissances sur un quartier que ses habitants ? Mais alors, quelle démarche, quel processus mettre en oeuvre pour une réelle efficience de la participation ? En quoi la sollicitation des habitants et des acteurs locaux par les artistes contribue-t-elle à faire exister une autre métropole, vécue non comme territoire politique, mais comme espace sensible, subjectif et vécu ? Dans quelle mesure le fait d’impliquer les habitants sur des projets culturels permet-il de contribuer à la fabrique de la ville ? Quelle est la portée de cette implication ? En quoi celle-ci peut-elle enrichir un processus ? Comment mettre en place et pérenniser les dispositifs imaginés ? Conférence organisée par Justine Dumotier, Romain Arditi et Diaty Diallo. Pour aller plus loin:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *