Déraillages et exit en tout genre

Une société qui déraille est une société qui perd la capacité d’anticiper ses propres soubresauts et la possibilité d’imaginer ses scenarios d’avenir. C’est une société qui , à l’image des précaires qu’elle a engendrés ne peut plus se projeter.

WP_20160625_17_05_41_Pro

Ce démaillage social, qui prend des allures mondiales, se  met en place à partir de trois étapes observables et qu’on peut repérer et analyser chacune pour elle même. Il s’agit des effets sociaux des politiques économiques et sociales, dont les effets sont comme là, devant nous.

Déliaisons

Ce que nous vivons sur l’échelle locale comme globale, c’est d’aborde l’effet des mille déliaisons qui façonnent dorénavant la vie des gens. Ruptures précoces, ballotages, déracinements de toutes sortes. Privation de l’environnement familial , comme local. Impossibilité de s’installer nulle part , de prendre ses aises, de poser ses bagages, d’entreprendre et de suivre ce que l’on a commencé.

Serge Paugam étudie depuis des années les liens qu’il y a entre les ruptures individuelles, personnelles et les phénomènes sociaux de déliaison, de sécession et d’absence de relation de loyauté ou d’identité collective avec les institutions et la collectivité.

Ce phénomène n’est donc pas si récent. Il trouve ses origines à l’aube des années 80 au moment de la faillite du monde ouvrier. Ce qui est plus récent, aujourd’hui, c’est que ce phénomène de déiliaison ne s’exprime quasiment plus dans la vie publique. Il est devenu souterrain, invisible, et constant.

Désynchronisation

Ce qui fait que nous en sommes plus « en phase » avec ce qui se jour dans de nombreux milieux, avec le vécu des enfants, des adolescents et même des familles précaires, c’est que nous avions connu une véritable désynchronisation sociale. Les institutions, les collectivités locales , comme nationales se sont tout simplement mises à l’écart de ce qui agite la société. D’un coup, ce n’était plus leur affaire.Des filtres ont été installés, comme autant de modalités d’éloignement du peuple précaire. Blocage des publics par des procédures internet, téléphoniques administratives et techniques impossibles;  rendez vous obligatoires, procédures qui norment les rares occasions de rencontre; éloignement des structures de décisions par rapport au terrain. Tout  été fait pour découpler  , et rendre quasiment indépendants deux mondes qui dorénavant ne sont plus en contact: celui pour lequel tout ne va pas si mal et où il y a  des choses et des structure « qui fonctionnent encore ». Et celui qui a fait faillite depuis longtemps et qui ne pourra pas s’en remettre.

Désolidarisation

La troisième étape s’inscrit inévitablement dans la logique des deux précédentes.Suite aux déliaisons et à la désynchronisation, c’est la notion d’intérêt commun, la notion de bien commun, comme de vie en commun qui paraît dorénavant fictive.

Les institutions, les collectivités , les pouvoirs politiques n’ont plus en face d’eux de véritable opposition construite car ce qui se perd c’est justement la capacité de construire quoi que ce soit en commun, fût ce une simple opposition.

par contre le sentiment de loyauté , d’appartenance , ou de fidélité vis à vis des institutions, l’adhésion à la nécessité d’accepter des règles du jeu social, tout cela bien entendu disparaît.

Ce phénomène est particulièrement visible en ce qui concerne la notion de travail. Le travail dénaturé, précarisé a perdu tellement de sens pour les travailleurs pauvres et précaires que ceux ci en retour ont développé en retour une relation de désamour , de mise à distance et d’utilitarisme vis à vis de tout travail . C’est la relation à tout travail qui s retrouve abîmée , détruite et qui perd petit à petit tout son sens.

La désolidarisation est faite d’enfermement dans son individualité et dans sa précarité.  La capacité de se mobiliser pour du bien commun se perd das tous les domaines en interne des groupes sociaux, comme en externe vis à vis des institutions.

Cette désolidarisation passe bien entendu par l’indifférence progressive au sort des autres, c’est à dire aussi à soi même. C’est un peu comme si nous assistions peu à peu à la perte progressive d’un sens social, de la même manière qu’on peut perdre la vue ou l’audition.

Les conséquences à l’échelle d’une société ne se limitent pas à l’immobilité et à l’indifférence; cela va forcément plus loin encore comme le développement progressif de l’intérêt de mettre en échec le fonctionnement de la société elle même , dès lors qu’il me paraît évident qu’elle ne put jouer que contre moi.

C’est une »société négative », une « société noire » (au sens de « l’individu noir » de R. Castel) qui s’insinue progressivement dans tous les rouages et à tous les étages de la vie publique.

Ce que nous tentons de faire à travers nos actions éducatives et sociales, par la mise en place d’une pédagogie sociale, par la relocalisation des innovations sociales, par le développement d’une démarche communautaire, c’est justement ceci. redonner une nouvelle chance au « Commun »; retrouver du sens au vivre ensemble; construire une société vivable et possible en éduquant des individus capables d’en comprendre les enjeux.

Ce sont des initiatives d’un intérêt commun et public qu’il faudrait soutenir de manière urgente, plutôt que de les décourager encore et encore.

 

Samedi: Atelier de la Villa Saint Martin

Nous sommes allé à Villa Saint Martin pour les ateliers avec un très bon temps et un beau soleil.Une fois arrivé nous mettons les activités en place: pour la petite enfance avec des bassines d’eau pour le enfants,atelier maquillage,jeux de société,des grands jeux sportifs(puissance 4 et 2 grands billards dont un anglais),atelier bijoux, scoubidou et jeux collectif.

IMG_1076
Nous avons commencé avec l’atelier maquillage et bijoux il y a eu pas mal d’enfants.Puis Afsatou, Ana et Gengue ont fait de jolies tresses Africaine a Iasmina.

IMG_1074

Et de l’autre côté Andrei et Laura se sont amusé avec les enfants jeux à billard et puis puissance 4 .Et Bilel un enfant de Villa Saint Martin a appris à faire la gymnastique.

IMG_1063

Certains ont fait des dessins avec la peinture.

Le temps passe très vite et on n’arrive au conseil ainsi que au goûté dans la joie et la bonne humeur.

Dimanche , au jardin:

Nous étions plusieurs familles ce dimanche, au jardin . Il y a  tant à faire, la saison étant bien entamée. Nous voici donc à butter les patates, mais aussi désherber les différents champs et nous battre contre les ronces et les orties qui, comme chaque année, tentent de revenir en force.

IMG_1103IMG_1100IMG_1094IMG_1096IMG_1081

Samedi : Répétition Aven Savore avec les Kesaj

WP_20160625_17_11_00_Pro

C’est parti pour une répétion du projet Aven Savore en présence des Kesaj Tchave.

Ivan guide le groupe avec dynamisme, comme d’habitude et tout le monde est motivé à faire une bonne répétition pour être au point lors des représentations à Angers.WP_20160625_17_05_59_ProWP_20160625_17_05_41_Pro

Vendredi: Soirée conviviale

WP_20160624_20_39_55_ProWP_20160624_20_53_19_ProWP_20160624_20_59_56_Pro16-06-24 Soirée Conviviale

Vendredi : Bondoufle

Aujourd’hui accompagné de jean pierre et lily qui réalisent un court métrage sur l’association, nous nous rendons à Bondoufle pour l’atelier. Après avoir fait notre cercle et les présentations habituelles, nous jouons à « jacques à dit » et chantons « Une souris Verte ».

20160624_155930

Ensuite nous formons 2 groupes: un tapis pour les jeux de construction et la petite enfance, l’autre pour l’écriture. Sur l’atelier de scolarisation, on fait des mots croisés, des dessins, et des exercices pour apprendre a tenir un crayons et écrire des lettre. Les enfants peuvent remplir les grilles de plus en plus difficile en s’aidant de l’alphabet et des grilles précédentes qui ont des mots en commun, et se corrigent entre eux.

La fin de l’atelier approche et on se rassemble pour le goûter. Un groupe de filles un peu plus grande nous aide a organiser, distribuer le gouter, et ramener les affaires au camion.

20160624_160006

Vendredi : atelier la rocade

Les personnes présentes sont : Mariam, Jasmina, Jenica, Dusko, Lorelei et Marie.

Nous sommes allés avec un beau soleil à la rocade. Une fois arrivés on a installé les ateliers :

-La petite enfance

-La cuisine

-Les jeux de société

-Atelier perles et des jeux collectifs.

IMG_1041

On a commencé avec  les Mikados, les molki, le Ninja, etc…

Jasmina et Marie on a installé les jeux et  les tapis sous une tente pour protégé les enfants du soleil.

Pour la cuisine on à placer des tables à l’extérieur, puis Mariam et Jenica ont fait une salade de fruit avec  les plus grands.

On n’a pas pu faire les jeux de société car les enfants ne voulaient pas jouer.

Pour l’atelier perle Lorelei à inviter les enfants et les mamans qui étaient intéressés pour faire des perles.

IMG_1037 - CopieIMG_1035 - Copie

A 16h30 on a commencé à ranger les jeux et on à demander aux enfants de s’installer sous la tente pour qu’ils puissent prendre le gouter.

Malgré  le peu d’enfants qu’on a eu, on à tous apprécier cette journée.

IMG_1033 - Copie

 

Vendredi: atelier cuisine

Magnifique atelier cuisine ce vendredi encore avec un nombre incroyable de participants de tout genre, de tout âge  et de tout lieu.

IMG_8380

Les familles des hôtels, en particulier,  se sont approprié ces moments , devenus essentiels pour elles.

Vendredi soir: soirée conviviale

Il y avait , ce vendredi, deux soirées conviviales; l’une au Platz de Ballainvilliers , et l’autre à Longjumeau, salle Bretten .

Les deux étaient joyeuses , le sdeux étaient heureuses. Et ona eu la chance d’avoir la visite de nos amis KESAJ, sur l’une et l’autre, dans la même soirée.

WP_20160624_21_00_17_ProWP_20160624_20_59_56_ProWP_20160624_20_53_19_ProWP_20160624_20_39_55_Pro

Jeudi : Skate park

Avec Laura, Laura, Sandra, Juliette et Marie.

On est arrivés au skate Park vers 16h30. On a installé les tapis et on a

commencé les activités.

IMG_6761

Sandra et Juliette se sont occupées de l’atelier perle, Marie et Laura devaient organiser des jeux collectifs mais étant donné la chaleur insupportable et l’absence d’enfant volontaire, elles ont rejoint Sandra et Juliette pour les aider.

IMG_6773

Laura s’est occupé de la petite enfance, elle a pu discuter avec les mamans qui sont restées avec elle. Elles se sont assises sur les tapis avec les enfants.

IMG_6781

Ensuite tous le monde à pu profiter du quatre-quart et du sirop pour le goûter, puis les mamans et les enfants se sont proposés pour nous aider à ranger le matériel utilisé.

Jeudi: Atelier a massy

Les personnes présentes: Dominik,Mariam,Dusko,Kenzy et iasmina.

IMG_1017

Nous somme allés à Massy pour un bon atelier. Il y avait beaucoup d’enfants et de parents.

IMG_1010

De l’autre côté un papa fait s’occupe de l’atelier petite enfance: jeux de construction, jeux mémo et dinnette . Sur le tapis, il y a pleins d’enfants qui jouent aux jeux de société comme le UNO par exemple.

IMG_1009

L’atelier de Mariam (pâte sel) marche très bien. Chaque enfant ramène leur propre pâte à sel à la maison.

IMG_1007

 

Kenzy, Dominik et Dusko font du frisbee sur le grand terrain;

Iasmina avec les enfant: Saines,Cami,Sahara, et Yustra etc .Ils font des jeux collectifs comme le loup, le béret, le chat etc… Le temps passe très vite, le conseil de quartier approche à grand pas. Tout le monde y participe et donne ses idées: football, golf..;

Nous prenons le goûter avec un bon sirop et de bons gâteaux.

A bienôt :):):):)

Jeudi: Sur le terrain des abeilles

Cette après-midi nous allons passer voir comment elles y vont nos chères abeilles Frère Adam et leur rendre visite pour s’assurer qu’elle travaille bien et qu’on aura du bon miel. Avec Eric qui est le responsable de les nourrir on voit que le sirop que nous leur avons administré à fait du bien aux jeunes colonies et aux nouveaux essaims car à l’intérieur de la  ruche il y avait du bon travail fait et énergies.

SAM_1868

En même temps les abeilles n’aiment pas quand elles sont dérangées donc elles deviennent  nerveuses et puis vite agressives. Malheureusement, nous avons tous  eu une petite piqure inoffensive car les abeilles sentaient l’orage et leur maison découverte.

SAM_1852

Après avoir fait cette dernière visite avant la récolte, on se dépêche d’arriver au camion et ensuite repartir au local pour prendre le goûter et montrer nos piqures.

Au revoir !

Jeudi : un Au revoir pour Dominique

IMG_8367

Six mois qu’il était avec nous, qu’il chantait avec nous, qu’il vivait avec nous. Six mois que les quartiers le connaissaient. Six mois que tout le monde l’appelait Domino au point que ce « Kesaj Tchavo »était devenu le plus familier des Robinsons, des compagnons.

Ce jeudi soir, nous disons au revoir à Domino qui partait retrouver les Kesaj à Buno.

IMG_8361

Alors bien sûr on allait le revoir dès le lendemain à la soirée conviviale, comme le samedi à la répétition ou la semaine à venir à Angers.  Nous suivons Domino.

Mais surtout, même quand il sera parti, même quand il sera de nouveau à Kezmaroc, un petit peu de Domino chantera toujours dans nos têtes.

Mercredi : atelier à bondoufle

Les personnes présentes.Laura,Juliette,Mariam,Iasmina,Marie et Laura.

Aujourd’hui nous sommes allé à bondoufle pour les ateliers.Une fois arrivé nous avons installé les ateliers.

Juliette et Marie elle mets en place le atelier bijou avec les enfants ils fait plain bracelet et de collier .

IMG_0980

Tous contents des bijoux qui ils son fait il le ramène chez eux.La petit enfants très bien beaucoup des enfants faire dr château et jeux à la cousine avec notre Laura.

IMG_0992

De l’autre côté, c’est la folie. Il se prépare un atelier de danse et musique. Tout le monde y participe : les mamans, les papas, les enfants, les adolescents.

IMG_0993

.Les mamans ne voulaient même plus arrêter de danser. C’est l’heure de gouter les gateaux que Laura a fait en avance avec un bon sirop très delicieux.

IMG_0984

Voila pour aujourd’hui!!! A très bientôt

 

 

La précarité: inadaptation ou suradaptation sociale?

La précarité , comme la modernité sont sans retour

On considère généralement les personnes marginalisées et les victimes en tout genre de nos systèmes comme des personnes qui seraient en défaut, ou en déficit de capacité d’adaptation aux exigences de la vie moderne.

On énumère leurs manquements : immobilisme, manque d’autonomie, désorganisation, manque de maîtrise.

On fustige la difficulté des précaires à intégrer, ou s’adapter au progrès , aux changements en cours.

IMG_0930

Et on décline et on précise: réticences aux nouvelles technologies,  réticences aux nouveaux rythmes de vie, aux exigences des emplois et de la vie moderne…

Et on méconnaît…

On méconnaît ce que la précarité doit justement à la dictature du changement perpétuel ; tout ce qu’elle doit à mille événements, à mille accidents de la vie.  Le précaire est dessaisi de lui même à force de devoir s’adapter au quotidien qui lui échappe, à un présent transformé en une série d’incidents qui commandent des réponses immédiates.

Précarité, modernité et vie sociale

La précarité n’est pas inadaptation à la modernité; elle est ce qui advient à l’individu aux prises avec l’ultramodernité.

On méconnait ce que la précarité doit à la dictature de l’adaptation à la vie moderne; comment elle s’inspire exactement de la même obsession du changement continuel.

La précarité comme la modernité sont en effet caractérisées par le souci :

  • De l’abandon de toute action continue ou un peu prolongée , au motif de la nécessité de s’adapter sans arrêt à tout événement, sans tri, ni hiérarchie,
  • Du refus de s’engager dans quoi que ce soit de manière affective, sociale, personnelle ou collective, par peur de perdre d’imaginaires opportunités.
  • De la peur de toute pensée personnelle, de toute adhésion, de toute position au motif de garder une illusoire liberté et par peur d’être utilisé.
  • De l’impossible accès à la vie collective , perçue comme la négation de soi-même.

Précarité, modernité et vie relationnelle

Le précaire est plongé dans des relations sans perspective de retour : il ne peut pas envisager la réalité depuis l’autre. C’est un « tout autre », dans lequel on ne se projette plus.

Obnubilé par ce qu’il attend des autres, le précaire n’ a plus aucune idée raisonnable de qui il est pour les autres et il manque de moyens pour l’imaginer.

Il est plongé dans une vie relationnelle et affective dure, où tout acte ou tout abandon s’avèrent irréversibles . Pas moyen de faire marche arrière ou de retour quand une relation est mise à mal. Le moindre conflit devient rupture par manque de moyens d’aller plus loin. Le moindre renoncement devient échec.

Le mode de fonctionnement affectif de la précarité est le renoncement.

La relation humaine n’est plus dès lors une construction à deux ou plusieurs: une œuvre dans laquelle nous serions impliqués et libres, et dans laquelle il y aurait du mouvement, de l’évolution et de la réversibilité.

La vie affective et sociale apparaît pour la précarité, comme un parcours où la relation est toujours en danger de découvrir quelque chose chez l’autre qui y mettra fin.

Toute relation, tout lien engagé, toute tentative de construction plurielle, tout investissement des autres, se trouve en attente de révélation de sa propre rupture.

Sortir de la précarité: sortir de la dictature de l’adaptation?

En pédagogie sociale, nous travaillons à des retours possibles et à des sorties de précarité. Nous travaillons à la réversibilité des difficultés interpersonnelles comme des désastres personnels.

Au delà du changement: un avenir?

Nous cherchons à créer les moments et les situations dans lesquels tout un chacun, malgré son passé d’insécurité relationnelle et sociale, puisse envisager au delà de l’adaptation, du changement  et, au delà de la modernité , … un  avenir.

Le principe d’inconditionnalité qui caractérise notre pédagogie et nos actions est là pour favoriser la réversibilité, le retour, l’investissement et la durée.

L’asymétrie permet de retrouver de la réversibilité

Le principe d’asymétrie relationnelle, notre engagement pour le soin des groupes et des personnes, est destiné à permettre, inaugurer et forcer  des perspectives relationnelles où la rupture ne sera plus une fatalité, inscrite à l’origine même des relations.

Précarité et dépendance

Au fond , le précaire a été privé de rencontrer et d’expérimenter de véritable relation de dépendance positive. Il ne s’autorise donc pas à revenir en arrière sur son vécu et ses échecs, à envisager des retours.

Il n’a pas pu se reposer dans une véritable relation asymétrique ou inconditionnelle.

Forcé à rendre ce qu’il n’ a pas, obligé à une symétrie des relations alors qu’il n’en a aucun moyen, il ne lui reste plus qu’à renoncer, à tout quitter, à se perdre.

La Pédagogie social travaille à renverser la précarité en vulnérabilité; c’est à dire à sortir du sens obligé de la déconstruction et de l’autoenfermement.  Elle y parvient en cultivant des dépendances positives, en construisant de la communauté.

Qui formera les acteurs capables de ce travail? Quelle instance surtout prendra la mesure de ce travail nécessaire?

 

 

Mercredi: Atelier de Bondoufle

IMG_0927

Nous avons commencé par effectuer des jeux collectifs tel que: Jacques-à-dit, ketchup tomate, 123 Soleil.

IMG_0930

Par la suite, nous avons formé différents groupe dans lequel s’animait diverses activités (atelier petite enfance, atelier d’écriture et Iasmina a travaillé avec Cassandra sur l’écriture, l’apprentissage de la langue française et les mathématiques.

IMG_0933

Pour conclure, nous avons fini par un gouter avec des beignets, du jambon et du sirop distribués à tout le monde.

Mercredi : anniversaire d’Isabelle

Isabelle est connue de tous à la MJC et dans l’association; elle est « une passeuse de familles et d’enfants » et grâce à elles , nombre d’entre elles participent pleinement aux activités de la MJC et d’Intermèdes.

Cette fois, c’était sa fête , son anniversaire, à elle, et pas n’importe lequel (40 ans).   Ca a été une fête de lui souhaiter au cours d’un repas (qu’elle avait elle même préparé) avec tous les enfants et tout le monde au local (:-)).

IMG_8322

Bon anniversaire, Isabelle

Mercredi: Atelier du Jardin

Aujourd’hui nous sommes parties chercher les enfants à Balainvilliers, il y avait Réynaldo,  Dollar, et Alexandre.

SAM_1775

Tout d’abord, nous avons commencé à arroser les plantes, sous la serre et sur le terrain, mais aussi dans les hauts des  palettes. Cependant Antonio était en train de débroussailler  l’autre côté du jardin. Les enfants attendaient très impatiemment l’arrosage  des tomates car ils adorent.

SAM_1792

Beaucoup d’énergie, plein d’envie les enfants nous surprennent toujours de leur bonne motivation.

SAM_1793

Avant de partir, nous allons prendre comme d’habitude notre gouter et avoir les impressions de la journée passée ensemble.

A bientôt.

Jeudi: Atelier du Skate-Park

20160616_163657

Aujourd’hui c’est sous la pluie que nous débutons l’atelier, et malgré cela nombreux sont les enfants et parents à s’arrêter jouer un peu avec nous. Certains reste même jusqu’à la fin du gouter. On a sorti l’atelier perles, et les enfants se pressent autour des boites pour confectionner leurs bracelets. Juste à coté, on fabrique tout un monde en légo et on invente des histoire de policier qui se battent avec des robots pour manger des frites.

20160616_164304

Pour faire revenir le soleil, on chante a tue tête en esperant faire fuir les nuages, sans sucées, mais ça réchauffe au moins l’ambiance. On se rassemble tous pour prendre le goûter, et on se dit à demain pour les uns et à la semaine prochaine pour les autres quelques enfants ne veulent pas rentrer chez eux, mais finalement, la pluie finit par avoir raison de leur enthousiasme.

20160616_171631

Jeudi: Atelier du Jardin

SAM_1798

Ouf…Il pleut….il pleut….

Aujourd’hui nous allons quand même au jardin avec le groupe d’adultes pour essayer de faire quelques petites trucs au jardin , voire de bien mettre les tuteurs et accrocher les tomates sous la serre et puis désherber un petit peu.

SAM_1803

La pluie ne s’arrêtera pas bientôt et nous devrions malheureusement prendre une décision. Après avoir fini sous la serre on part vers le local où nous allons prendre un bon goûter et passer un peu plus de temps ensemble !

SAM_1805

Ciaw !

Vendredi: Atelier de Champlan

IMG_0955

Iasmina, Mariam, Dusko, Domino et Juliette sont allé sur le bidonville de Champlan. Lors de notre arrivé nous sommes allés chercher tous les enfants chez eux. Tout le monde réuni nous avons commencé par faire des jeux collectifs, nous avons joué à chat, les souris avaient des petites queues en papier que les chats devaient attraper.

IMG_0956

IMG_0954

Après avoir fait quelques parties pour que tout le monde puisse être le chat une fois, nous avons installé les tapis. Nous avons installé un coin petite enfance avec de la dinette, mais notre activité principale était l’écriture et les calculs. Nous avions apporté des exercices de mathématique et d’écriture, Iasmina a aidé ceux qui ne parlaient pas français. A la fin de l’atelier nous avons tous fait des dessins sur des feuilles de brouillon.

IMG_0966

Ensuite le gouter a été servi (des sirop, des petits biscuits et des pommes) nous avons aussi servi les maman qui étaient à côté de nous depuis le début de l’atelier, elles étaient très contentes que l’on pense à elles. Enfin nous avons tous remballé et nous sommes rentrés au local.

Vendredi: Atelier de la Rocade

20160617_161326

C’est en petit comité que nous arrivons aujourd’hui à la Rocade. Nous installons tentes et matériel sous un ciel menaçant, à l’atmosphère pesante.

Des enfants sont déjà présents, et des mamans ne tardent pas à nous rejoindre. On discute de choses et d’autres, des attitudes étrange de certains professeurs, des dangers tout relatifs de certaines drogues et de l’absurdité des programmes de prévention. On joue au foot avec quelques enfants, au « goal à goal » et on fait des coloriages. Une troupe d’enfants envahie rapidement la tente et sa fraicheur ombragé, et s’improvise un atelier sieste. Le temps vire au gris foncé au moment du gouter et nous ne sommes qu’une dizaine à manger nos tartines. On range en vitesse juste avant que ça tombe et on se dit à la semaine prochaine !

Samedi: Atelier de Ballainvillier

SAM_1827

Aujourd’hui on est accueillie en masse à ballainvillier, en effet, en plus des enfants habituelles, toute une bande d’adolescents nouvellement arrivés, nous accueillent avec énergie! Après avoir jouer au cow-boy et à « Jacques à dit » on chante « Jean petit qui danse » les enfants la connaissent de mieux en mieux! On installe ensuite les ateliers: de la peinture, de l’écriture, des legos, des perles.

SAM_1833

A l’écriture, on découvre de nouveaux exercices, pour apprendre à écrire les lettre, les mots en attaché, Iasmina nous fait une rédaction en français pour nous expliquer à quel point son frère l’énerve !

SAM_1841

Les peinture de l’atelier sont exposées sur un fil à linge et on la bonne idée d’en profiter pour sécher.

SAM_1848

A l’atelier perles, chacun fait sont bracelet ou sont collier, sauf Andrea qui est plus intéressée par le classement des perles et le mélange des couleurs.

SAM_1839

On commence à préparer le gouter. Les ados nous aide à le distribuer.

Puis c’est l’heure de ranger et de se dire : « La revedere ! »

 

Samedi: Atelier de la Villa Saint Martin

IMG_2252

Aujourd’hui tout un groupe des Robinsons se prépare d’aller passer une après-midi à la Villa pour tout une séance de jardinage avec les enfants, de désherbage mais aussi des jeux des perles et des bracelets brésiliennes avec les filles, Mariam, Marie et Laura.

IMG_2261

Pendant que Nicolae débroussaillé, Andrei et Dominik se battait avec les mauvaises herbes et  Antonio délimitait le terrain qui constitue notre parcelle.

IMG_2258

L’heure avance vite, mais nous aussi on a presque fini et c’est alors l’heure du goûter un peu sous la pluie avant de se dire « Au revoir » !

A bientôt !

Dimanche au Jardin

WP_20160619_12_10_53_Pro

Nous avons commencé la journée avec un beau soleil ! Et aprés le mauvais temps de ces derniers jours on en avait bien besoin !

Une fois installés, une partie des personnes présentes s’occupe du barbecue pour les saucisses et les merguez et l’autre partie fais la salade et met la table. Pendant ce temps les enfants jouent a faire de la balançoire, aprés tout, le soleil est avec nous, autant en profiter un peu.

WP_20160619_13_14_08_Pro

Une fois le repas avalé on s’éparpille afin d’en faire le plus possible avec motivation et bonne humeur. Planté les poireaux, botter les pommes de terre, désherber le carré des aromates le travail ne manque pas.

WP_20160619_14_32_03_Pro

Aprés l’effort le réconfort ! C’est l’heure du goûter et nous en profitons pour parler d’un peu de tout, actualités, familles, ou encore des choses qui nous font rire !

WP_20160619_15_04_11_Pro

Comme on peut le deviner à travers ces quelques ligne l’humour et la convivialité était au rendez vous en ce dimanche sympathique

Selon le sub Galiano, les danses sont « las espresiones de los pueblos discriminizados o de las comunidades excluidas. »; nos danses sont combatives, libératrices; elles  révèlent une énergie joyeuse et salvatrice.

Des corps en trop

Le rejet de l’autre est toujours physique et corporel. Ce ne sont pas les idées qui nous insupportent, mais bien plus souvent les corps de ceux que l’on ne veut plus voir.

20160610_174141

L’autre que l’on rejette, celui qu’on rêve d’éliminer est d’abord et avant tout un corps qui nous encombre.  On commence toujours par des mesures de parcage: on assigne les corps indésirables à certains quartiers, à certains transports en communs, à certains horaires.

Il fut un temps où on pouvait reléguer les corps méprisés à des tâches invalidantes et des postes de travail qui les enchaînaient et les faisaient disparaître dans de zones contrôlées.

Aujourd’hui encore, sur ce mode,  ce sont les corps des femmes ethnicisées qui sont dévolus aux métiers de la souillure, au soin du corps des autres et que l’on ne rencontre plus que sur les lignes et horaires sinistrés des transports publics.

Mais on ne peut plus compter sur la seule répartition du travail pour retrancher, amputer et invalider les corps prolétaires. Aujourd’hui il n’y a plus assez d’emploi pour cela;  alors les corps sont priés de rester à domicile, où de plus en plus ils sont enfermés, attachés.

Quand nous voulons en finir avec les corps surnuméraires on les attache au domicile, à la télévision. Ils sont malades sur place , soignés quelques fois sur place et priés de vieillir sur place. Le domicile est le lieu de l’invalidité progressive, par autoenfermement.

L’autre que l’on rejette est un corps et un corps seulement: on ne lui prête aucune motivation, aucune intentionnalité autre que primitive. On le voit comme un corps qui profite, un corps qui s’agite, comme celui de l’enfant qualifié d’hyperactif ou pré-délinquant. Il est sans raison et sans rationalité. C’est un corps dont la pensée lui échappe, qui ne s’appartient plus et qui est affaire de police ou de médecine.

Les prisons s’emplissent de corps. On en calcule l’entassement selon de nouvelles arithmétiques. On en construit encore.

L’autre que l’on rejette est un corps sans soin, non investi et non aimé. Un  corps dont on ne supporte plus la vue, que l’on maintient à l’ombre de son regard, contre lequel on immunise sa sensibilité.

Pédagogie sociale , pédagogie des corps perdus et retrouvés

De par son ancrage hors institution, la pédagogie sociale est la pédagogie des corps en mouvement, des corps qui ont une destination.

Sur nos ateliers, les corps s’installent, se montrent. Ils s’éprouvent et se socialisent à travers les jeux et le travail.

Ce sont des corps qui produisent qui sont invités à nos ateliers, des corps qui travaillent, apprennent et qui parlent aussi. Ce sont des corps qui pensent. Des corps qui se mettent en scène, qui s’expriment; ce sont des corps qui dansent.

Ce sont des corps qui font du bruit, des corps qui crient et qui chantent.

Aujourd’hui, il n’y a plus d’éducation physique, il n’y a  que l’adoration du corps performant, de loin, comme un supporter… Comme supporter ce corps qu’on n’emploie plus.

Dans ce projet d’élimination des corps en trop, nous connaissons deux voies: une voie sanitaire et une voie sécuritaire.

La voie sanitaire, c’est celle de la clinique froide, bouchère et médicale qui hospitalise , nettoie et stérilise dans la ville, les espaces publics, et qui parque les corps sans âme, dans des camps, dans des institutions de transit.

La logique générale qui commande cette stratégie est celle de l’antique peur des épidémies. Il s’agit d’éliminer le biologique, ce dont la vie déborde, ce qui pourrait se répandre et nous atteindre. C’est la peur d’être affectés autant qu’infectés, qui assigne les corps rejetés, à la stérilité médicale et sociale.

La seconde voie est sécuritaire: il n’y a  plus d’éducation au corps, il n’y a que la police des corps; du passage à l’acte, de l’enfermement. Souvent même des coups et de la mutilation.

Et voici ce qu’il en advient: tous ces corps que l’on a rejetés nous reviennent un jour. Comme le mythe des zombies, ce sont des corps prolétaires qui se retournent contre le système qui les a créés.

Les mythes nous dévoilent les impasses et les impensés de nos logiques. Le corps est le grand oublié de notre XXIème siècle et nous devons en repenser la place et l’éducation, car sans lui , nous ne ferons pas société.

« Toujours, il s’agit de traiter des corps en trop : au moyen, d’un côté, d’opérations militaires d’évacuation et de neutralisation du territoire ; à la force, de l’autre, du déploiement massif de niches à la propreté clinique. Jamais nous ne considérons ces femmes, ces hommes, ces enfants comme des citoyens en plus. Jamais nous ne prêtons attention aux relations fragiles mais cruciales qu’ils ont tissées avec les riverains que nous sommes. Jamais nous n’imaginons cultiver les constructions infimes peut-être, mais vivantes assurément, qu’ici mêmes ils ont risquées. » (Le Perou-Réinventer Calais)

 

Dimanche: Journée au jardin.

WP_20160612_13_10_41_Pro

Laura et Juliette sont allées chercher les familles (Zohra et ses petites filles, Sadio et deux de ses enfants ainsi que Jessica et Najami) à Longjumeau pour aller au jardin. Sur le chemin nous nous sommes arrêtés faire des courses (le pain, la viande pour le barbecue et de l’eau). Arrivé au jardin nous avons nettoyé les tables en bois, commencé à préparer le feu et sorti tout le matériel. Corinne, son mari et leurs enfants nous ont rejoint. Une fois le feu allumé nous nous sommes attaqué au jardinage, principalement du désherbage. Puis Laura et Sadio ont joué les cuisinières en cuisant le poulet et les merguez, pendant ce temps nous avons mi la table. Nous allions nous mettre à table lorsque Sophie, accompagnée de son fils et de son compagnon, sont arrivés. Tout les vingts nous nous sommes régalés autour de ce petit barbecue. Après le repas certains ont débarrassé la table pendant que d’autre se sont mi au jardinage, avec le désherbage de nouveau et la mise en terre de plan de tomate, de salade, de citrouille et de menthe.

WP_20160612_14_11_30_Pro

Au même moment et durant toute la journée les enfants se sont tous amusés ensemble, ils ont pu profiter de la balançoire. Nous pouvons dire que nous avons tous passé une agréable journée, conviviale et pluvieuse à la fois… La pluie ne doit pas vous arrêter !

WP_20160612_14_12_36_Pro

Samedi: Atelier de la Villa Saint-Martin

IMG_0853

Aujourd’hui était présent à l’atelier de Villa Saint Martin : Iasmina, Précilia, Alison, Marie et Laura.

Nous sommes arrivées sur un beau temps, la nous pouvions installer nos divers activités portés sur le thème de la « Kermesse» plusieurs enfants étaient au rendez-vous.

IMG_0857

Il y avait un activité chamboule-tout, un atelier petit enfance, une activité chaise musicale, un jeux avec les cerceaux ou l’on devait le lancé et le mettre à l’intérieur des bouteilles. Les enfant se sont endiablé sur une sono avec leur musique de leur choix. Pour le gouter nous avons proposer des Pop-corn sucrée et salée et nous avons terminé par leur dire au revoir, ils étaient tous ravies de cette atelier.

Samedi: Atelier de Ballainvillers

IMG_2157

Aujourd’hui lorsque nous sommes arrivés peu d’enfants nous attendaient mais sont très vite venus nous rejoindre lors de l’installation des ateliers du jour. Au programme, un atelier d’écriture ludique pour apprendre a écrire les lettres et les chiffres qui a eu un grand succès.

Un coin petite enfance avec de la dinette et des jeux de voitures.

Un espace jeux de sociétés et surtout un atelier qu’aiment beaucoup les enfants, celui des jeux collectifs. On a fait un facteur, un jeu musical (quand la musique s’arrête les enfants aussi).

IMG_2170

Mais le dernier atelier que l’on a fait auquel les enfants ont tous participé est la grande battle de danse qui comportait deux équipes.

IMG_2161

Il est déjà l’heure de ranger le matériel avec l’aide des enfants de prendre un bon goûter tous ensemble.

A bientôt!

 

Vendredi: Atelier du Jardin

SAM_1745

SAM_1753

Aujourd’hui , nous étions un groupe de 7 , avec la bonne ambiance , nous avons planter des graines , nous avons débroussailler l’herbe , nous avons arroser tout ce qui était plantes etc…

SAM_1755

SAM_1742

Nous avons pris un gouter vers 16h histoire de se reposer un peu , tout le monde était de bonne humeur et de bonne volonté .

 

Vendredi: La Rocade

 

Arrivé vers 14h30.

Lorsque nous sommes arrivé nous avons tous installé le matériel et les ateliers, notamment un coin cuisine afin de préparer le goûter, des scoobydoos dans le coin petit enfance et de la couture.

De plus, Pierre a enregistré de nouvelles chansons avec des adolescents à l’aide de son ordinateur.

WP_20160610_15_21_09_Pro

Quelques mamans, habitué à l’association, sont venu nous rejoindre, avec leurs enfants et certains nous ont aidé à la cuisine.

WP_20160610_16_17_56_Pro

Vers 16h30, beaucoup sont arrivés, ils jouaient sur l’air de jeu, certains se sont installé au tapis d’éveil pour faire des scoobydoos pendant que d’autre jouaient au ballon.

Le soleil était au rendez-vous ainsi que la bonne humeur.

Arrivé l’heure du goûter, nous avons proposé des gâteaux au chocolat et des crêpes (préparé dans l’après-midi) aux enfants ainsi que du sirop.

WP_20160610_16_53_02_Pro

L’après-midi terminé nous avons ranger le matériel, ramener la gazinière aux camion (ce qui fut une tâche difficile) et dit au revoir aux enfants avec le sourire.

Vendredi: Atelier de Bondoufle

20160610_164416

Nous  sommes arrivés sur les coups de 16h30, et avons installé nos affaires. Au début très peu d’enfants nous on rejoint, mais nous avons commencé une ronde et c’est là  que les autres nous ont rejoint, au final nous étions une trentaine.

20160610_164500

Nous avons fait la tournée des prénoms, puis nous avons chanté plusieurs chansons, et joué à « Jacques a dit …a dit ».

Nous avons pu ensuite passer aux ateliers.

Abdel et Sandra se sont occupé de l’écriture et calculs, et ont pu profiter de la motivation des enfants chez qui nous avons pu observer de grands progrès.

Floriane à la petite enfance était avec 4 enfants et une maman, elle a beaucoup discuté avec elle, tandis qu’elle apprenait aux petits à nommer les fruits de la dinette en français.

20160610_165943

Et Marie et Zoé proposaient une activité manuelle : Création de masque, à l’aide d’assiettes en carton, peinture et papier crépon. Malgré quelques difficultés d’organisation, tout le monde a bien participé dans la joie et la bonne humeur !

20160610_170020

Il est alors l’heure du gouter, baguette confiture et chocolat chaud à gogo !

A bientôt !

20160610_174141

 

Jeudi: Atelier de Massy

IMG_0823

On arrive sous le soleil accueillis par les enfants qui sont déjà là prêt pour nous voir ! Aujourd’hui on a prévu pleins de choses pour les enfants. On installe des tapis à l’ombre des arbres pour faire des perles pendant que Iasmina  prépare l’atelier cuisine. Au goûter, c’est salade de fruit, et les enfants sont très contents de pouvoir éplucher et découper les fruits.

Sous les arbres, deux autres ateliers se préparent où les enfants nous aident à installer des tables pour faire de la peinture pendant que d’autres font la queue pour passer sur la slak line. Les enfants adorent faire l’acrobate sur cette corde qui tangue. Qui saura marcher dessus tout seul jusqu’au bout ?

Le temps passe vite ! Les enfants finissent de créer leur bracelet ou leur collier et l’on pose la dernière touche de peinture sur les jolis dessins. La salade de fruit est prête, c’est l’heure de l’assemblée des présents !  Avec le bâton de parole, chacun peut dire se qu’il a apprécier ou non, et ce qu’il souhaiterait faire une prochaine fois. On finit par déguster les bons fruits frais, cela fait du bien avec cette chaleur !

IMG_0830

 

Jeudi: Atelier du Skate Park

WP_20160609_16_47_53_Pro

Avec ce beau soleil, les enfants étaient tous dehors et nous attendaient. Beaucoup de jeunes enfants étaient présents avec leurs mamans. Certains ont fait des scoubidous, d’autres ont pu jouer à la dinette, aux légos mais aussi au scrabble, au puissance quatre. Tout le monde était très concentré sur ses activités. Une fois les scoubidous terminés, tout le monde a rangé les jeux pour pouvoir prendre le goûter.

WP_20160609_16_51_00_Pro

Nous nous sommes donc installés sur le tapis avec les enfants et les mamans pour partager les sirops, brioches et pommes. Les enfants ont beaucoup aimé les brioches au chocolat et noix de Laura.

Cet atelier était vraiment agréable avec beaucoup de bébés et jeunes enfants mais aussi de retrouvailles avec des mamans. Nous avons ensuite tout rangé en se donnant rendez vous la semaine prochaine, avec le soleil ?

 

Mercredi: Atelier du Jardin

SAM_1701

Nous sommes de retour cette semaine au jardin avec les enfants car c’est de nouveaux le groupe d’enfants qui sont très impatients de venir avec nous pour une nouvelle séance de jardinage au potager.

Une énergie, plein d’envie et plein de bonheur nous offre ces enfants qui ne demandent pas grand-chose en retour : juste de l’attention et de l’affection.

SAM_1710

Puis pour plus tard nous commençons un arrosage sous la serre et des tomates et puis dans les palettes. Les enfants y participent et ils sont contents et on mange des fraises du terrain. L’arrosage est fini, le court nettoyage est achevé et ils nous restent plus rien que d’aller prendre le goûter tous ensemble et avoir les impressions de la journée de tout le monde.

SAM_1712

Du sirop bien frais nous attend et un bon gâteau !

A bientôt !

Mercredi: Atelier de Bondoufle

Nous sommes arrivés à Bondoufle vers 14h30. Les enfants étaient nombreux et nous ont accueillis dans la joie et le sourire aux lèvres. Nous avons commencé par nous présenter en nous mettant en cercle ensuite nous avons joué au jeu de la statut musicale, puis nous avons chanté tous ensemble.

20160608_145756

Nous avons installé trois ateliers différents : un coin petite enfance, un coin exercices (écriture, mathématique et dessins mystère…) et un coin peinture sur toile.

20160608_154913

Les enfants ont bien participé aux ateliers ainsi que les adultes qui n’ont pas hésité à se joindre à nous. L’ambiance était calme et détendue jusqu’à la fin des ateliers.

20160608_161220

Nous avons terminé par un bon goûter avec des pommes, de la brioche au chocolat et du sirop. Tout les adultes et enfants ont mangé et nous ont dit au revoir toujours avec le sourire. A bientôt.

Il n’est de véritable culture que ce qui transforme notre nature

En pédagogie sociale , la culture est toujours moins importante que la civilisation. La culture divise, la culture distingue; une vision capitaliste et bancaire de la culture classe les uns et les autres dans des ordres et des hiérarchies invisibles.

WP_20160604_15_14_55_Pro

A l’inverse, dans nos pratiques,  nous commençons par faire lien, par faire groupe. « Le plus important est de créer d’abord le collectif » dit Ivan Akimov, parlant de la troupe de danse des enfants tziganes. Tout le reste y compris la technique, le répertoire , l’habileté et la qualité , en découleront.

En Pédagogie sociale, c’est cette règle que l’on retrouve toujours en premier: d’abord créer le collectif, le groupe, la communauté .

La culture viendra ensuite.

A travers nos initiatives, nous visons  davantage le progrès de la civilisation que celui de la culture. La civilisation rapproche, tient les humains entre eux; elle construit la vie en société.  Elle est ce qui nous fait le plus défaut actuellement: elle s’érode et est perpétuellement  attaqué aujourd’hui.

Nous rencontrons bien évidemment et tout de même la question de la culture. Mais elle apparaît d’une manière particulière.

En Pédagogie sociale, la culture c’est avant tout « la culture qui manque », celle qui nous serait commune et que nous avons à créer , à bâtir , à imaginer aussi pour notre ensemble. Elle est celle qui n’existe pas encore.

Elle est aussi la culture dont on a été privé, qu’on nous a retirée , volée, ou qui a été occultée. C’est celle des langues perdues que l’on retrouve, comme la langue tzigane chez certains enfants. Elle est la langue interdite,  la langue minorée, la langue méprisée.

Sur tous nos terrains d’intervention nous assistons aux dégâts des acculturations en tous genres contre les cultures populaires, minoritaires. Nous croisons en permanence la dérive des personnes set des groupes qui ont été acculturés.

Pour cette raison, nous valorisons les cultures décriées, les langues non écrites. Elles sont la base des cultures communes à venir. C’est avec elles qu’on exprime et qu’on invente l’avenir.

En Pédagogie sociale, la culture qui nous intéresse est la culture qui dérange; celle qui nous bouscule, celle qui nous oblige à penser autrement.

Il ne s’agit pas juste d’agrémenter et d’embellir la vie; ce qui compte ce n’est pas une culture rafraichissante, relaxante ou de repos. ce qui compte c’est une culture qui change la nature: la nature des choses, les relations que nous avons, notre vision de l’existence.

Cette culture que l’on cultive à plusieurs,  n’est ni une culture consolatrice, ni de distraction. Elle n’est ni une activité , ni une vie parallèle. Elle ne peut être qu’une source d’oeuvre positives, qu’un moyen de changer la vie.

C’est une culture sans école, sans musée, et sans institution. Une culture buissonnière à la manière d’un Freinet.

Samedi: Atelier de Ballainvilliers

WP_20160604_15_14_55_Pro

On arrive tous bien accueillis par les enfants, les plus grands comme les petits, les mamans et les grands-parents aussi!

On a commencé par se présenter en disant  » Bonjour je m’appelle… et j’ai tel âge », puis on a fait des petites chansons qui ont bien plu aux enfants. On a fait la chanson de l’éléphant, en français, en roumain et en rrom. C’était marrant pour les enfants et les mamans de comprendre l’histoire de l’éléphant. On a même fait une autre chanson roumaine sur des éléphants avec des gestes et où les enfants vont dans le cercle.

WP_20160604_15_22_07_Pro

On a continué par faire une grande fresque avec un drap et de la peinture, jouer sur les tapis avec la dinette et les jeux de constructions, et Laura et Marina ont pu créer des « étoiles d’araignées » avec de la laine et des pics.

WP_20160604_15_43_24_Pro

Les enfants ont fait une joli fresque, ils ont pu écrire leurs prénoms et laisser la trace de mains dessus.

WP_20160604_15_51_11_Pro

On a fini par discuter de la journée et des prochaines choses que les enfants aimeraient faire, comme danser ou faire des gâteaux.

WP_20160604_16_00_10_Pro

Au revoir tout le monde et à bientôt les éléphants!

Vendredi , la Rocade: Hey mec!!

Cela faisait des mois que Pierre (le Psy des rues, de Robinson, militant et bénévole) et Eddy travaillaient à ce projet qui concentre toutes les passions du jeune adulte: chanter, se mettre en scène, laisser sa voix, sa trace.  Nous qui connaissons Eddy depuis son plus jeune âge, nous sommes heureux de voir tout ce parcours accompli, cette oeuvre réalisée qui lui correspond tellement.

IMG_8249-1

Voici donc et seulement pour un public favorisé: le CD « Hey mec », de notre célèbre duo. Déjà dans les ateliers de nombreux enfants, seuls ou en groupe, se mettent à faire eux aussi, ce genre de projet.

20160603_162733

WP_20160603_16_33_33_Pro

A l’atelier de la rocade était présents Laura, Lorelei, Dominique, Précilia, Duchko, Juliette et Pierre. Malgré un temps nuageux nous avons pu réaliser plusieurs activités : tel que le football animé par Duchko et Dominique ,  un atelier petite enfance animé par Laura, un atelier cuisine où l’on a pu faire participer un nouveau adhérent Mohamed, et  animé par Précilia.

20160603_162659

Apres avoir remarqué, qu’il y avait peu d’enfant nous sommes allés les retrouver au Skate-park où nous les avons retrouvés.

Comme nous étions présents,  Laura et Juliette se sont rendus au Gymnase pour distribuer des crêpes aux enfants. Nous avons passé une bonne après-midi avec quelque habitué de la Rocade.

WP_20160603_16_33_30_Pro

Vendredi: Atelier de Champlan

20160603_145754

Aujourd’hui nous sommes allés à Champlan pour faire des activités avec les enfants.Les personnes présentes:Alison,Marina,Kenzy,Sandra,Jenica et Iasmina.

Une fois arrivés sur le camps, nous sommes allés récupérer les enfants d’Ana dans le camp un peu plus loin.

20160603_145830

Les enfants étaient plutôt nombreux et de tous âge. Nous avons donc installé les tapis, avec des coloriages, de l’écriture et toutes sorte d’exercices de mathématiques.

20160603_150434

D’autres enfants s’amusaient avec Kenzy à jouer aux dés, ce qui leur à permis d’apprendre à compter en français.

20160603_151802

Après les exercices et les coloriages, Jenica nous a entrainé dans la danse, elle a montré aux enfants des pas de la nouvelle chorégraphie, ce qui a amusé les enfants. Les enfants,les pré adolescents et certains adultes ont participé à la bonne ambiance.

20160603_153943

Le temps a passé très très vite donc nous sommes passés à un bon goûter: chocolat chaud, de bons gâteaux maison ainsi que des bananes. 

« A très bien toute:):):) »

Vendredi : Atelier cuisine pour tous

Notre atelier cuisine a fait le plein ce vendredi, sous la conduite d’Abdel avec au menu, un très bon poisson en sauce  dont le succès fut assuré.

On ne parle pas assez dans ces KroniKs de tous ces temps « en interne », dans nos locaux qui sont aussi des temps d’accueil, d’innovation et d’expérimentation. On dirait quelques fois que l’action de notre association a « doublé », comme ça , presque d’un seul coup et magiquement et … ce sont les familles les plus précaires, les plus éloignées des institutions qui encore une fois, en bénéficient.

Jeudi: Atelier du Skate-Park

IMG_0777

Le chemin fut laborieux pour arriver jusqu’au skate parc. Mais après plusieurs marches arrières, nous trouvons enfin un endroit où laisser le camion pour pouvoir installer le matériel et retrouver rapidement les enfants. Quand nous arrivons, les enfants nous rejoignent rapidement pour commencer à jouer au tic tac boum, puis à cache cache.

IMG_0772

IMG_0782

D’autres enfants jouent aux mémos avec Loreleï et Iasmina, pendant qu’un autre enfant construit un grand château mêlé de rails qui permettent aux trains de circuler… bref, un vrai palace.

IMG_0778

Après toutes ces aventures nous rangeons rapidement les jeux avec les enfants puis nous nous installons sur les tapis pour commencer le conseil des présents et enchaîner avec le goûter. Un bon chocolat chaud nous a bien réchauffé en ce mois de juin glacial !!!! et les tartines de confitures ont été très appréciées !

Nous voilà sur le chemin du retour, après s’être donné rendez vous la semaine prochaine.

Jeudi: Atelier de Massy

20160602_170040

En ce jour de juin, ce n’est ni le froid, ni les inondation, ni la grève qui nous arrêtera ! Nous sommes une vingtaine de Robinson à l’atelier de Massy. Les mamans sont à la fois étonnées et très contentes20160602_172045 de voire qu’il se passe quelque chose dans le quartier malgré tout les empèchements sus-cité.

20160602_170630

Les enfants également sont au rendez vous pour faire de la peinture, de la slake-line, jouer au Uno, ou sur les tapis avec les jeux de petite enfance.

20160602_174056

L’heure du gouter approche, et on se réchauffe avec un chocolat chaud et des tartines, puis on fait un petit tour de tapis pour discuter de l’atelier, des innondations ect… On range ensuite le materiel, et les enfants nous aide à le rapporter au daev.

 

20160602_171014

Jeudi: Atelier du jardin

WP_20160602_14_56_05_Pro

C’est sous la pluie et les inondations que nous arrivons au jardin tant bien que mal ! Très content de découvrir les nouvelles récoltes : il y a des fraises, du thym, de la menthe, et on a pu ramasser plein de rhubarbes !

WP_20160602_15_02_12_Pro

Déterminés, on s’est acharnés sur les orties et les mauvaises herbes qui empiètent sur les framboisiers. Au risque de finir trempés et couverts de piqûres d’orties, on a bien travaillé !

WP_20160602_15_02_16_Pro

On finit par se réchauffer avec un bon chocolat chaud et des petits sablés breton faits à l’association le mardi. Et puis c’est reparti direction le local !

Mercredi : Atelier de Bondoufle

20160601_151949

Laura, Précilia, Juliette, Alison et Loreleï sont allées au camp de Bondoufle. Accueillies par les enfants et les parents nous nous sommes installées dans la cour avant. Nous avons commencé par un jeu de présentation avec les prénoms de tout le monde puis nous avons enchainé avec un « Jacques a dit ».

20160601_152057

Après l’activité a commencé, nous avons distribué les cahiers aux enfants et installé le tableau.

20160601_154231

Samir montrait aux autres enfants comment écrire les lettres de l’alphabet pour qu’ils puissent écrire dans leur cahier. Quatre ou cinq papas se sont intéressés à l’activité et ont écrit les lettres sur le tableau.

20160601_155509

Après les enfants ont écrit leur prénom avec des magnets sur le tableau. Un coin petite enfance était aussi en place pour les plus petits, nous en avons accueilli 3. Le goûter a été servi par trois petite filles, nous avons mangé des sablés faits hier, de la pastèque et bu du chocolat chaud.

 

Si je ne dis pas tout, c’est comme si je n’avais rien dit.

« Pour ma part, dans une de ces situations de choc, si je ne dis pas tout, c’est comme si je n’avais rien dit, quelque chose resterait coincé. Ce qui sortirait serait ébréché et ce qui resterait tu, non formulé, s’enkysterait. « 

(Sophie Audigier- Mai 2016)

Tout dire

Il paraît que l’on ne peut pas tout dire, et que ce serait là une ambition démesurée qui condamnerait par avance tout propos à l’incohérence et tout parleur  à la démence.  Il y a  ceux aussi qui vous expliqueront la vertu d’une saine dissimulation. Pour rester et vivre ensemble, ne devons nous pas avoir nos petites zones d’ombre, nos indicibles? La transparence d’un tout dire tyrannique paraît ainsi aussi menaçante que l’injonction à se taire et la terreur de parler.

Snapchat-8258679926919977671

Mais qu’en est il socialement? S’agit il de la même chose; il faudrait savoir regarder de côté ce qui contrevient aux bases mêmes de la société? Il  faudrait mieux taire ce qui menace directement la prise en compte de l’humain par l’administration du quotidien?

Se taire

Il semble qu’une morale prudente encourage ainsi les acteurs sociaux, à ne pas voir, à être myope, à ne pas vouloir savoir les conséquences de leurs actes comme les bases de leur position sociale.

Telle employée administrative de mairie, ne veut rien savoir de la loi qui interdit de discriminer des demandes de scolarisation en fonction de la situation sociale de la mère. Elle ne veut rien savoir de la loi qui encadre sa propre activité. Elle préfère se référer à un mail ou à un règlement qui circule dans son service. Des exemples comme cela nous en avons à la pelle et de partout: collectivités, administrations .

Et voici qu’une certaine prudence sociale et relationnelle encourage aussi ceux qui devraient se révolter contre cette iniquité (militants et volontaires) à ne pas trop en faire; d’insister juste pour la forme. Mais surtout ne pas se fâcher. Car ce que l’on craint c’est qu’en plus de l’illégalité de la situation, ce ne soit au final, nous-mêmes,  qui nous retrouvions détestés en attendant d’être pénalisés demain .

« On ne mord pas la main qui vous nourrit », a t on fréquemment entendu comme conseil pour dissuader toute ardeur de vérité.

Et si nous sommes ainsi exposés par le fait de dire, récriminer et dénoncer c’est parce que les mots sur lesquels reposent nos institutions, sont creux; que les valeurs sociales affichées, les bonnes intentions générales ne rencontrent aucune volonté politique pour leur prêter encore du sens.

Il nous arrive quelques fois de renverser tout de même certaines injustices; mais ce sera un « one shot », une réussite isolée, qu’on nous concèdera sur le thème « Veillez à ne pas trop en faire »; « veillez à ne pas y revenir ».  Pourquoi? Parce qu’il n’y a aucune instance qui voudrait savoir comment on est tombé si bas.

A ce qu’on ne veut pas savoir, on consent.

Et c’est bien ce qui est terrible.  On veut bien corriger à la marge, maquiller le délit ; mais corriger le système qui produit les anomalies, les discriminations et les injustices , jamais!

On ne veut pas toucher aux fondements, rien changer aux structures, rien modifier de fondamental.

Nous avons perdu, le goût et l’envie de reprendre le contrôle des bateaux dans lesquels nous dérivons.

Pourquoi? Sans doute, à force qu’on nous serine , tous médias confondus, tous partis réunis, toutes instances en connivence que ce ne serait pas possible.

Mais aussi parce que nous n’avons pas compris cela. Le peu que nous avons tu, condamne le monde au silence. Le peu que nous avons caché nous livre à l’obscurité.  Ce que nous dissimulons nous dérobe à nous mêmes et nous ne nous connaissons plus.

Nous n’avons pas compris que la connivence nous mutile, que le silence nous invalide et que c’est nous mêmes que nous condamnons en premier à chaque fois que nous pensons juste être un peu cyniques.

En sortir?

Et par où commencer? Si ce n’est ici et maintenant, comme en pédagogie sociale. Par où commencer , si ce n’est pas la vérité de la rencontre?  Par où commencer si ce n’est de voir la vérité en face et d’abord celle de nos propres institutions à partir de ceux qui sont juste à côté de nous? Par où commencer si ce n’est par s’étranger pour espérer devenir soi même, un jour, peut être.

En mettant en oeuvre des initiatives et expériences en Pédagogie Sociale, nous avons commencé en renouvelant le travail éducatif et social, en renouvelant l’accueil, l’animation. Nous avons commencé en refondant dehors l’Education populaire, en posant ensemble les enjeux de l’intervention sociale.  Il est des mouvements, si futiles soient-ils que l’on n’arrête plus.

Dimanche: Jardin en Famille

IMG_0730

Aujourd’hui était présents à l’atelier du jardin Iasmina, Zoé et Précilia . Nous avons réalisé plusieurs activités : tout d’abord nous avons désherbe avec des adhérents. Planter plusieurs haricots, courgettes, tomates puis nous avons effectué un pique nique avec Théo, Jessica et Nadjamie.

IMG_0732

Par la suite, nous avons pris un gouter avec Laurent, Helene et Dominik, avec un beau temps et tout cela dans une bonne ambiance.

IMG_0738

Samedi: Atelier de Ballainvillier

WP_20160527_014

On arrive sous la pluie mais on se met vite à l’abri avec les enfants. On commence la ronde des prénoms pour que tout le monde se présente puis un jack-à-dit  et Lucky-Luke réclamés par eux-mêmes. On a fini par l’apprentissage de la chanson des poissons dans l’eau.

On part ensuite dans 3 activités, la peinture, la mobile school et la petite enfance. Les enfants se sont bien amusés avec toutes les couleurs dans la peinture et pour finir rajouter pleins de paillettes. Cela a donné une jolie lessive : on étend les œuvres comme on ferait sécher des draps !

Une dizaine d’enfants se sont bien intéressés à l’écriture en travaillant la forme des lettres et en s’exerçant à manier des crayons pour les plus petits. Pour les plus grand, ils ont pu s’entrainer dans les calculs et les exercices d’écriture !

Tout en jouant avec les petits jouets de la petite enfance, on a inversé les rôles, chaque petit fruit ou légume servait d’apprentissage de la langue rrom pour partager nos cultures !

Comment finir mieux cette journée que par un bon goûter ! Les enfants se régalent toujours d’un chocolat chaud et d’un morceau de pain garni ! Voilà pour ce bon moment à Ballainviliers, à bientôt !

Samedi: Fête de la nature au parc Nativelle

Snapchat-8258679926919977671

Laura, Précilia, Iasmina, Domino, Juliette et Génica sont allés au parc naturel à Longjumeau pour participer à la fête de la nature. Nous sommes arrivés à 12h30 et avons installé le stand avec les boissons, les photos, les affiches et les flyers de l’association.

Snapchat-8460528063707479782Puis Laura a préparé la pate à beignet et nous avons attendu l’arrivée des personnes. Précilia et Iasmina sont allées chercher des enfants à la Villa Saint Martin. Nous avons fait des beignets au chocolat avec les enfants puis nous les avons dégusté. Nous avons continué à faire des beignets pour les offrir aux passants et lors de leur venu nous leurs expliquions le fonctionnement de l’association. Tout au long de l’après-midi nous chantions pour instaurer la bonne humeur malgré la pluie qui tombait. Puis nous avons tout rangé pour laisser le stand propre comme à notre arrivé.

Snapchat-1054933933778612927

Vendredi : Pizzas pour tous

Qu’on se le dise, nos ateliers cuisine permanents et de démocratie culinaire, continuent. Ce vendredi, Abdel, pour reprendre la flambeau de Fatimata. Et nous voici avec de la pizza pour tous.

IMG_8174

Une pizza de fête à laquelle nos nombreux adhérents présents, petits et grands,  ont prêté main forte et toute l’équipe que nous sommes.

IMG_8168

Des pizzas de fête et de combat avant de repartir , chargés à bloc pour toutes nos activités.

Vendredi: Soirée Conviviale

IMG_0709

Aujourd’hui c’est le jour de la soirée conviviale, mais c’est aussi le jour de la fête des voisins! Nous décidons donc de la faire à la Villa Saint Martin, et nous avons sortie les grand moyen ! On ramène la sono, le piano, le micro est c’est partie pour 3 heures de musique non-stop !

IMG_0713

On mange des chips et on boit du jus, puis tout le monde danse. Sur la fin, Douchko Improvise un petit Karaoké au piano avec les enfants! C’est super sympa !

IMG_0715

Vendredi: Atelier de Bondoufle

Aujourd’hui le temps est mi-figue mi-raisin, un peu comme l’atelier, c’est-à-dire dans la bonne humeur mais agité ! Les enfants sont très contents de nous voir et nous accueillent bien ! On commence en ronde à faire la présentation des prénoms de tous puis le très connu jeu de Bondoufle, le Jack-à-dit !

20160527_162128

On s’installe ensuite comme on peut entre les voitures, avec l’aide des parents pour faire 2 activités différentes : la création d’un masque et l’écriture et les calculs sur les tables.

Les enfants étaient passionnés par l’activité manuelle, ils se sont amusés avec la peinture et en ajoutant une pincée – voire une grosse pincée – de paillette ! On a pu accrocher les masques de chacun avec les pinces à linge sur un fil, cela rendait très joli et très coloré !

20160527_163302

Ceux de l’écriture ont pu faire tous pleins d’exercices de calculs, avec de nouveaux exercices plus difficiles pour ceux plus téméraires et même des mots croisés pour travailler sa réflexion. Les petits ont pu dessiner des dragons, des navires, etc.

20160527_161933

Enfin on a pu prendre le goûter alors on a rassemblé tout le monde sur les tapis pour grignoter des tartines et boire du sirop. On a finis par tout ranger et on se dit à la semaine prochaine !

Vendredi: Atelier de la Rocade

 

Nous nous sommes tous rendu à la permanence et avons installé nos tentes et nos tables, sous une chaleur écrasante.

IMG_0695

Au final nous n’avons eu aucun enfant avant 16h30, mais à l’heure de la sortie d’école ils sont tous arrivés en meme temps.

Zoé, Juliette et Héloise étaient toutes les trois sur un atelier perles, coloriage, scoubidou, ce qui a ravi une quinzaine d’enfants, ils sont resté jusqu’au bout !

IMG_0706

Iasmina a organisé un foot avec des enfants, filles comme garçons !

Il regnait une super ambiance tout au long de l’atelier !

Nous avons enchainé avec le conseil de quartier et le gouter, baguette avec  confiture et sirop pour tout le monde !

IMG_0708

 

Jeudi: Atelier du Skate-Parc

WP_20160526_16_48_14_Pro

Sous le soleil, on arrive au skate Park tous ensemble avec de la bonne humeur ! Pleins d’enfants qui sortent de l’école puis d’autres nous rejoignent pour jouer avec nous. On installe des tapis et des tables et on commence des petits jeux de sociétés, des jeux de constructions, lire des livres, et on fait aussi sur des grandes feuilles de la peinture sur le thème du printemps et de la fête des mères !

WP_20160526_17_06_15_Pro

Les enfants ont découvert de nouveaux jeux comme Ali Gali, un jeu où quand on a les mêmes cartes on doit appuyer sur la sonnette, il y avait aussi le Uno, un autre jeu de carte.

WP_20160526_16_57_14_Pro

Des garçons avait envie de faire des jeux collectifs alors Jenica et Sandra sont partis jouer avec le ballon. En revenant c’était déjà le temps du goûter !

On s’est assis sur les tapis pour partager un gâteau fait maison et s’hydrater avec du sirop !

Une fois fini, on a dit au revoir et on s’est dit rendez-vous pour la soirée conviviale de demain au quartier Villa Saint Martin !

 

Jeudi: Atelier de Massy

WP_20141125_008

Nous sommes arrivés sur les coups de 16h30. Il y avait dejà beaucoup d’enfants sur place, nous avons commencé à installer le matériel.

Au programme de la journée : atelier de peinture(avec Juliette, Abdel et Zoé), atelier confection de bracelets et de colliers (Lorelei et Isaline), coin dinette et petite enfance (Héloise, Marjorie et Fiona) et pour finir match de foot avec Dusko, Dominik et Louis. Les enfants ont profité de l’atelier bracelet pour faire des cadeaux à leurs mamans pour la fête des mères.

WP_20141125_013

WP_20141125_015

Il y avait beaucoup d’enfants et tous ont pu essayer les diverses activités. Nous avons eu la visite des mamans qui étaient présentes pour encourager leurs enfants à produire de belles choses.

WP_20141125_026

C’est deja l’heure du goûter, nous rassemblons les enfants et commencons le gouter. Au menu : pain avec du chocolat et sirop.

A la prochaine

Mercredi: Atelier de Bondoufle

Aujourd’hui sous un beau soleil nous décidons d’aller au parc à côté du camp.

Les enfants ont été trés heureux de pouvoir prendre l’air et de se rouler dans l’herbe!!!!

Nous nous sommes tous mis en cercle pour apprendre les prénoms mais aussi de nouvelles chansons (Une souris verte, un éléphant qui se balancait, le petit poisson dans l’eau, l’éléphant et le perroquet).

Beaucoup d’enfants étaient présents, nous avons mis en place des grands jeux collectifs pour se défouler,( le jeu du serveur ,le facteur n’est pas passé, pour les garçons foot, et même slack line, un grand épervier, le jeu de la bombe, un colin maillard Rom.

SAM_1658

La petite enfance à eu beaucoup de succés avec les mamans et même la présence d’enfants de moins de deux ans et demi.

SAM_1667

Pour finir cette belle aprés midi nous prenons le gouter en compagnie de bons gateaux faits maison, et du bon sirop et de bonnes pommes pour avoir des vitamines après s’être follement dépensé.

SAM_1684

 

Mercredi: Atelier au Jardin

WP_20160525_15_10_34_Pro

Aujourd’hui avec quelques enfants du camps de Ballainvillier, nous allons au jardin. Et il y a beaucoup à faire! Désherbage, débroussaillages, plantations, arrosage, ce ne sont pas les activités qui manquent.

WP_20160525_15_15_33_Pro Comme d’habitude tout le monde veut faire utiliser la débroussailleuse, et ont en fait donc chacun notre tour. Même les enfants ont le droit à une initiation, et Constantin qui se débrouille très bien, nous a bien avancé le travail !

WP_20160525_16_02_29_Pro

Aprés avoir bien travaillé, on se rafraichit avec un bon gouter à l’ombre des arbres.

WP_20160525_16_09_19_Pro

 

Les paradoxes de la Pédagogie sociale

Il n’y a rien d’évident dans la Pédagogie sociale et la voie qu’elle propose en termes d’intervention culturelle, sociale ou éducative ne vient jamais en premier.

En effet , un peu comme l’homéopathie qui propose de soigner un mal par le même mal , la démarche en Pédagogie sociale postule des modes d’intervention qui , dans un premier temps paraissent contradictoires.

Soigner le précaire par du fragile

WP_20160519_17_15_11_Pro

Nous avons peu de moyens, aucune certitude de durer et voilà que nous entreprenons des actions pérennes, cycliques et régulières, qui se donnent le luxe infini de s’affirmer permanentes et de viser la sécurité relationnelle et sociale.

Et, au fur et à mesure que nous travaillons, nous observons de curieux résultats:

Nos actions si fragiles durent et se développent là où les interventions  institutionnelles buttent sur mille obstacles: les empêchements institutionnels, la réorganisation des équipes, les redéploiements, les coupes budgétaires, les interruptions due au départ des gens et aux crises personnelles ou institutionnelles. Nous, nous durons, c’est déjà un acquis. Ce n’est pas un résultat, c’est une condition. C’est ainsi que se résout cet étrange paradoxe.

S’adapter à toutes les situations sans jamais se spécialiser

En Pédagogie sociale, l’éducation n’est pas spéciale; elle est globale, elle est générale. Elle a même une vision holistique de son cadre d’intervention et concerne toutes les dimensions de la vie.

Et pourtant nos actions s’adaptent à des problématiques sociales nouvelles et saillantes qui nécessiteraient ailleurs beaucoup de spécialité: équipe pluridisciplinaire , qualifications extraordinaires.

Notre équipe n’est spécialisée que dans son propre mode d’intervention. C’est pour cela qu’elle arrive à s’adapter, qu’elle arrive à contacter , à suivre et à retrouver toutes les situations incasables, qui mettent les institutions en échec.

Se sentir partout chez soi sans espace légitime

Nos actions n’ont aucun territoire qui leur serait propre dédié. Nous ne nous affirmons nulle part en spécialistes , ou en propriétaires des terrains où nous travaillons. Nous sommes des jardiniers ordinaires, des voisins parmi d’autres, des apiculteurs amateurs, des chanteurs et des danseurs de la vie quotidienne.

Mais partout nous faisons de ces terrains, du commun, du nôtre, c’est à dire du « pas à nous »; en tout cas du « pas à nous seul »; mais plutôt du « à nous tous: « AVEN SAVORE ! « 

L’effet de cette particularité est notre adaptabilité, notre mobilité dans le mobile, mais aussi notre capacité à faire repère directement dans tout lieu de vie.  Dès lors , nous pouvons « habiter » et non pas « utiliser » les espaces qui nous accueillent.

Affronter les départs, les ruptures avec la certitude d’une suite

Avec le temps , nous avons fini par percevoir cette étrange réalité: en Pédagogie sociale, ceux qui partent font de la place à ceux qui arrivent. L’aventure se poursuit, y compris pour ceux qui sont partis et que l’on re-croise sans arrêt avec des statuts différents.

Tel qu’on avait connu enfant sur nos tapis revient jeune adulte, stagiaire en formation, bénévole, service civique; ou bien nous l’employons.

Tel autre que nous avions croisé fugitivement avec la certitude que nos chemins devaient se croiser. Et cela ne manquera pas.  Car l’action de l’association, l’effet de ce travail si particulier  qui s’adresse au créateur et à l’auteur en chaque personne, donnent des résultats à long terme, ouvrent des espaces et des perspectives de vie, qui laissent à jamais un effet de manque ou d’appel.

Nous repérons ainsi comment la suite des histoires et des relations avec tel ou tel a du sens, de la logique, et que cette logique se déploie dans un temps long et certain.

Ainsi , pour ce dernier paradoxe, les départs, loin de signer des fins de quelque chose, ouvrent souvent d’autres perspectives:

  • immédiates, car le départ des uns  modifie l’investissement des autres et crée de nouveaux commencements,
  • lointaines, car ces départs ont toujours … une suite.

Dimanche 22 mai: Jardin

 

Ah! Que d’eau, que d’eau ! Se serait écrié Mac Mahon si il nous avait accompagné ce dimanche au Jardin. Et nous de lui répondre: « Allez Patoche, arrête de râler et viens nous aider à désherber les patates ! ».

Certes ce n’était pas les crues de la Garonne aujourd’hui mais quand même! Ça n’a pas empêcher la famille de Corinne, ainsi qu’Eddy de venir nous filer un coup de main pour désherber, arroser ( la serre hein !), allumer le feu,

WP_20160522_11_56_46_Pro

faire cuire les merguez,et bien sur les manger !

WP_20160522_12_39_27_Pro

On s’abrite donc sous la serre, pour déguster notre repas , accompagné d’un gâteau aimablement cuisiné par Corinne, et d’une tarte acheté par Abdel. Car aujourd’hui ce n’est pas un mais 2 anniversaires que nous fêtons, celui de Floriane la veille, et celui d’Abdel le lendemain.

La pluie ne nous laisse que très peu de répits, mais juste assez pour que Laurent, Hélène et Cassandra nous rejoigne avec quelques cuisses de poulet. On sort la débroussailleuse histoire de décapiter quelques mauvaises herbes, mais le temps empire à vue d’œil, et l’on décide de remettre a plus tard nos élans botanico-révolutionnaires pour se rentrer au chaud !

Samedi 21 mai 2016: Ballainvilliers

Nous sommes arrivés au camp, jour de fête des prénoms, nous avons été très bien accueillis avec la bonne humeur qui régnait sur le camp. Nous avons commencé par des jeux collectifs : un proposé par l’équipe (Jacques a dit) et un par les enfants (pays/pays on veut des prisonniers).

2016-05-21 14.51.47

2016-05-21 14.53.13

2016-05-21 14.53.46

2016-05-21 14.55.28

Après nous avons bu un verre avec les familles présente sur le camp, puis nous avons installé les ateliers, avec le coin petite enfance, le coin peinture et le nettoyage du camion (qui s’est terminé en bataille d’eau).

WP_20160521_15_15_49_Pro

WP_20160521_15_22_30_Pro

WP_20160521_15_25_06_Pro

Nous avons remarqué des différences d’âge entre les ateliers, ainsi tout le monde a pu participer. En effet les adolescents ont aimé participer au nettoyage du camion et les parents avaient l’air heureux de participer aux ateliers avec leurs enfants. Après les ateliers nous avons fait un petit temps calme allongés au soleil.

WP_20160521_15_52_04_Pro

Puis les enfants ont servi le goûter et une maman a partagé avec nous un gâteau. A la fin beaucoup d’enfants nous ont aidé à ranger et à tout t’amener au camion.

Vendredi 20 mai 2016: Champlan

Sous un beau soleil nous partons sous le camp, avec Floriane, Elena, Laura Dusko, Domino et Héloïse. Lorsque nous sommes arrivés, une fête était en préparation c’était un baptême, il y avait de la musique. WP_20160520_16_22_58_Pro

Nous avons commencé l’atelier par une répétition d’Aven Savoren et nous avons fini par le goûter, un bon marbré.

WP_20160520_16_27_51_Pro

WP_20160520_17_00_59_Pro

Jeudi 19 mai 2016: Massy

Avec Dusko, Domino, Héloïse, Loreleï, Laura et Floriane.

On commence cette journée en chassant les nuages et le soleil arrive quand on installe le barnum. On lance alors un foot avec Dusko et Domino et plusieurs garçons les rejoignent pour faire un match.

Sous le barnum, des mamans et des enfants sont très intéressés pour faire de la peinture avec Laura et Héloïse, puis on installe des jeux de sociétés et Loreleï des boites de perles pour faire des bracelets.

20160519_172601

Les enfants se sont bien défoulés sur le terrain et d’autres s’amusaient à bien faire des animaux avec leurs mains en mettant de la peinture dessus. Deux jeunes filles ont commencé le Dazibao en inscrivant «  Intermèdes- Robinson » sur les pancartes avec de jolies couleurs rose et violet.

20160519_170954

20160519_172618Beaucoup d’enfants étaient présents aujourd’hui et le temps est passé très vite en s’amusant !

On a tout rangé pour passer au goûter qui s’est très bien passé. Pour la prochaine fois, les enfants souhaitent faire eux-mêmes le goûter et qu’on puisse faire un plus grand match de foot avec des dossards et des cages de foot. Les filles voudraient faire de la pâte à modeler aussi.

On finit de ranger et on dit à la prochaine fois aux enfants !

 

Jeudi 19 mai 2016: Skate park

Aujourd’hui pour la réalisation de l’atelier SkatePark, était présent Abdel, Sana, Sandra, Juliette et Précilia.

WP_20160519_16_46_11_ProNous avons proposé aux jeunes divers activités, au programme, il y avait un atelier petite enfance mené par Juliette, des jeux de construction accompagnés par Abdel, un atelier de confection de bijoux réalisé par Sana et des jeux collectifs proposés par Sandra et Précilia.

WP_20160519_17_11_32_Pro

A cet atelier, il y avait une vingtaine d’enfants, tous étaient très heureux de participer aux activités proposés.

WP_20160519_17_33_45_Pro

Le goûter s’est très bien passé, et les ateliers aussi.

WP_20160519_17_15_11_Pro

Jeudi 19 mai 2016: Jardin

Aujourd’hui était présent au Jardin Sana, Précilia, Sandra, Juliette, Abdel, Jessica et Franck.

Pour commencer, nous avons planté des pieds de tomate. Par la suite, nous avons arrosé les pieds de tomate et les plantations de la serre.

Abdel a débroussaillé la moitié du terrain, puis a laissé Franck et Juliette faire le reste.

WP_20160519_14_53_35_Pro

Sandra, Sana, Juliette, Jessica et Précilia ont planté le reste des pieds de tomate et ont arraché les mauvaises herbes.

WP_20160519_14_53_44_ProWP_20160519_14_53_52_Pro

Mercredi 18 mai: Répétition générale.

Ce mercredi, nous nous sommes donné rendez-vous à la maison Collucci pour la répétition de notre groupe de danse Aven Savore.

WP_20160518_15_28_20_ProNous nous retrouvons tous après avoir emmené les enfants des camps de Ballainvilliers et Bondoufle dans une petite salle prêtée par la mairie, et accompagnés de Dousko, Genica et Dominik, qui mènent la danse (au sens propre !), nous commençons le spectacle.

WP_20160518_15_37_27_Pro

WP_20160518_16_17_56_ProNous avons ramené pour l’occasion les foulards du spectacle, et les filles sont ravies de s’en parer pour danser. Nous enchainons les danses qui nous sont désormais familière, reprenons les quelques pas qui sont encore à travailler, et après un tonitruant final sur la chanson « Aven Savore », nous prenons une pause, ainsi qu’un gouter bien mérité.

WP_20160518_15_54_16_Pro

Après la pause, nous chantons « Jean petit qui danse » dont les enfants de Ballainvillers et Bondoufle sont familiers, puis Dominik Douchko et Madalin nous font une ambiance musicale orientale, pour permettre aux enfants de danser et se défouler avant le retour en camion.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon ombre tzigane

Rien n’est plus mystérieux, plus difficile à comprendre que l’antitiziganisme. Voilà un racisme qui ne se base sur aucune croyance, aucune religion. Voilà une haine qui ne repose sur aucun désir de revanche, aucune humiliation subie, aucun reste de défaite cuisante.

WP_20160514_14_54_28_Pro

Il s’agit d’un peuple qui n’a même jamais fait la guerre.

Et pour irrationnelle qu’elle soit, quelle haine tenace , quel désir de destruction , quelle détestation aussi spontanée que répandue ne croise – t on pas constamment?

Voici que sans crier gare vous entendez dans la bouche de votre voisine des propos venimeux. Telle personne au sourire angélique et au caractère doux se met à prononcer des paroles assassines. C’est qu’on se lâche, c’est qu’on se perd, quand il s’agit des Rroms , des tziganes, des gypsies…

Comment comprendre une telle fixation irraisonnée, si on n’admet pas ceci: le tzigane n’est pas détesté pour ce qu’il est, mais pour ce qu’il révèle de nous; il n’est pas haï par ce qu’il nous montre, mais par ce qu’on ne veut pas voir à travers lui.

Le tzigane nous apprend aujourd’hui des vérités insoutenables non pas sur lui même ou sa propre histoire , mais sur la nôtre.

Et cette vérité est celle ci:

« Nous n’avons rien construit ».

A travers son expérience, nous expérimentons l’illusion de nos institutions fières et dominantes.

Qu’est ce que cette belle école qui se pare de tant d’affirmations? : républicaine, laïque, différenciées et même de … la réussite? Alors que nous voyons à travers l’expérience de l’enfant tzigane que c’est en fait une école del l’exclusion, de la sélection et de l’indifférence.

Qu’est ce que ce beau système de protection de l’enfance , de préoccupation pour son bien être de l’affirmation perpétuelle et en tout lieu de la supériorité de son intérêt?

On entend tant de choses; l’enfant au centre du système, l’enfant protégé de tout, l’enfant idéalisé et chéri des passions publiques et institutionnelles !

Pendant ce temps, l’enfant tzigane, lui nous montre une toute autre réalité. la cécité de nos services, l’incohérence de nos suivis , l’impuissance de nos moyens et de nos méthodes. Le désintérêt au fond et le découragement qui progresse chez les acteurs eux mêmes d’un système auquel ils ne croient plus.

Non nous n’avons rien bâti: ni des hôpitaux accueillants qui laissent dépérir et sans soin l’étranger malade, ni des écoles imposantes  que les enfants fuient et qui les rejettent.

Que dire aussi de notre démocratie qui s’accommode si bien du silence imposé à des millions de personnes, du déni politique de fractions de plus en plus grande de la population. Que dire d’une démocratie qui sait déjà où elle va, et qui décide qu’elle n’en a cure de ce que pensent font et vivent les gens?

Que dire d’une démocratie qui se passe du peuple?

Et grâce au peuple tzigane, le plus populaire de tous les peuple, avec effroi ou étonnement, nous voyons ainsi l’ombre de notre société, l’ombre de notre système.

Et d’un coup, la Ville devient ruine et les institutions deviennent déserts.

Tzigane, mon frère, on comprend que tu sois tant haï  Tu ne nous dis rien de toi, tu nous dis trop de nous mêmes.

Tziganes , nous vous aimons cependant , car sur les ruines vous dansez . Par vous viendra peut être l’énergie de reconstruire un jour. Par vous reviendra peut être le désir d’être et de vivre ensemble , à nouveau.

Lundi: démolition men

Il fallait le faire, alors nous sommes lancés. Et voici la cloison qui séparait deux petites salles de notre local qui a été abattue dans la joie.

IMG_8306

l’idée: réaliser une grande salle pour des soirées à ambiance « cabaret ».

Dimanche 15 mai 2016: Jardin

20160515_123443

RDV Dia à 10h45 pour faire les courses tous ensemble, nous nous sommes ensuite dirigé vers le jardin où nous avons retrouvé une famille. Iasmina chef du barbecue, nous a fait un super feu pendant que nous avons préparé le poulet et une bonne salade composé.

 

20160515_160046

Nous avons super bien mangé nous avons de la chance il fait super bon et une bonne ambiance est présente . Maintenant l’heure de se mettre à travailler en musique, désherbage, rangement et Timothée pour la première fois a utilisé la débroussailleuse, il c’est débrouillé comme un chef et nous a bien aidé c’était super. Les filles Najami et Héloïse ont planté les patates. En cours d’après-midi Laurent et sa famille nous on rejoint ainsi que Sophie. Après ce dur  après-midi  nous avons eu de bonnes crêpes faites par Carolina et Sarah-Loup trooop bonnnes. La fin de journée s’achève tout le monde rentre petit à petit.

20160515_132955

Samedi 14 mai 2016: Ballainvilliers

WP_20160514_14_54_28_Pro

Avec Laura, Dusko, Dominik, Pricilla, Mariam, Marie, Isabella, Maria et Isaline.

Arrivés sur les coups de 14h30, nous avons déchargé le matériel de musique.

Pour commencer, un petit jeu collectif : un cache-cache géant avant de débuter la répétition du spectacle « Aven Savore ». Il y avait environ une vingtaine d’enfants tous motivés. Nous avons distribué aux filles des foulards orientaux afin de faire plus de bruit. La répétition s’est très bien déroulée.

WP_20160514_15_24_23_Pro

Pour s’amuser tous ensemble, nous avons former un cercle afin qu’une fille et un garçon forment un couple pour danser au milieu du cercle, tour à tour. Il y avait une très bonne ambiance et même quelques adultes nous ont rejoint.

Toujours sur le thème de la musique, les enfants ont joué à la statue musicale, le but étant de ne plus bouger lorsque la musique s’arrête, toujours accompagnés par les adultes.

WP_20160514_14_54_48_Pro

Après tous ces efforts, c’est l’heure du goûter. Au menu, tartine de confiture à la fraise, chocolat chaud et sirop. Il est 16h30, c’est dejà l’heure de partir.

WP_20160514_16_03_10_Pro

A bientôt.

Samedi 14 mai 2016: Villa Saint Martin

 

100_5342

Les personnes présentes étaient Héloïse, Iasmina, Floriane, Marina, Lorelei, Jenica et Alison.

Une fois arrivé à la VSM, nous avons installé le coin petite enfance, les livres, les jeux de société et un coin couture. Nous avons également proposé des jeux collectifs.

Malgré le peu d’enfants présents nous avons pu partager des moments de jeux et avons pu mettre en place une partie de foot, à la demande des enfants.

100_5343

De plus, une petite fille a participé avec Lorelei, Héloïse et Floriane à l’atelier couture et elle semblait apprécier la création de pompons en laine.

100_5344

Le soleil n’était pas au rendez-vous mais nous avons fini par un conseil de quartier, où chaque enfants a pris la parole et un goûter, dans la joie et la bonne humeur.

Vendredi 13 mai 2016: Bondoufle

IMG_20160513_155448

Laura, Héloïse, Sana, Duchko, Zoé et Marina sommes arrivés avec le soleil !

Les enfants nous ont accueilli avec entrain comme toujours ! Le beau temps de départ  nous a permis de rester  au grand air durant les jeux et ateliers !

IMG_20160513_162825

Afin de tous nous réunir, nous avons débuté par un jeu où chacun a pu dire son prénom, puis Jacques-à-dit, Tomate-ketchup, et enfin le facteur.

Nous avons ensuite installé le coin petit enfance avec la dinette et les jeux d’empilement qui ont plu aux plus petits, et les kapla qui ont séduit les plus grands.

IMG_20160513_161639

Non loin de là, des mamans nous ont chaleureusement prêté 4 tables afin que les enfants puissent compléter leurs propres cahiers avec leurs exercices de mathématiques, d’écritures  et leurs coloriages, et en faire de nouveaux ce jour-ci.

La pluie se joignant à nous, nous sommes rentrés sous le hangar. Nous avons continué par un petit jeu « linguistique », où il fallait nommer des parties du corps en 3 langues (Français-Romani-Roumain), cela a fait rire les enfants ! Puis, nous avons chanté en cœur « mamonadara » !

IMG_20160513_161645

Enfin, nous avons pris le goûter tous ensemble autour de chocolat chaud et de pain avec de la confiture, quel délice !

A mercredi prochain !

Vendredi 13 mai 2016: Jardin

Un bel après-midi passé en compagnie des enfants du camp de Balainvilliers qui ont pu profiter d’une semaine de jardinage et des plantations au potager des Robinson. Avec plein d’énergies et d’envies on part au jardin pour deux heures de plantations de pommes de terre.

Dès lors les enfants savent ce qu’on a  faire car l’habitude des plantations ne leur manque pas et avec des soudeurs les ranges sont fait presque droit  par les enfants, finalement nous n’avons plus à arroser car les enfants l’ont fait.

Je remarque de nouveau l’envie et l’intérêt des enfants pour le jardin et pour un travail bien fait. On a pu planter 240 pieds de pommes de terre et les enfants ne sentaient plus de fatigue, ils avaient même envie de continuer.

Finalement nous arrivons au bout de nos forces et des plantations et nous allons maintenant se recharger les batteries avec du  frais sirop de fraise  et une tartine avec des abricots.

Ciaw !

Vendredi 13 mai 2016: La Rocade

IMG_0562

Avec Genika, Pricilla, Floriane, Hélène, Iasmina, Pierre et Isaline.

Nous sommes arrivés sur les coups de 14h30 et nous avons commencé par installer l’atelier cuisine. Au programme divers ateliers pour les enfants : dinette, création du journal intermèdes, atelier cuisine et jeux de société et pour finir jeux collectifs (jeux de raquette).

IMG_0564

Il y avait beaucoup d’enfants à la dinette avec Floriane, les enfants se sont véritablement organisé une petite société et tout le monde participaient. Pricilla et Isaline étaient chargées des crêpes, et certains habitants de la Rocade nous ont accompagné dans cet atelier et nous avons passé un bon moment autour d’un petit thé.

IMG_0565

Iasmina s’occupait du journal d’Intermèdes Robinson, le but étant de faire dessiner les enfants. Les enfants avaient aussi la possibilité de faire des jeux de raquette avec Genika.

Avant le goûter, nous organisons le fameux conseil de quartier où chaque enfant exprime ce qu’il a aimé ou non et ce qu’il veut faire la semaine prochaine.

IMG_0567

C’est parti pour la dégustation des crêpes/ confiture avec un verre de sirop. Hélas le temps ne nous a pas gâté et nous avons du ranger tout le matériel.

Jeudi 12 mai 2016: Skate Park

Participants : Abdel, Isaline, Alison, Héloïse, Dominik, Audrey

Aujourd’hui, lorsque nous sommes arrivés peu d’enfants étaient présents sous ce ciel gris mais très vite les activités proposées ont attiré les enfants.

Ils ont inventé des histoires en jouant avec les LEGO.

IMG_3078 (1)

Certains sont allés faire un foot et pendant ce temps d’autres ont préféré jouer avec la dinette.

IMG_3085

Une tour de Kapla a également été faite.

IMG_3087 (1)

Beaucoup de succès pour le puissance 4 et les cordes à sauter !

IMG_3079

La fin de l’atelier est déjà arrivée et malgré la pluie nous avons tout de même prit un bon goûter, pain avec du chocolat accompagné pour boisson de sirops.

A bientôt

Jeudi 12 mai 2016: Jardin

Participants : Claire, Nicolae, Dusko, Lorelei.

Nous sommes partis chercher les enfants de Balainvilliers avec le Daev.

Nous avons eu 5 enfants avec nous, et quand nous sommes arrivés au jardin, Eddy nous a rejoint.

SAM_1511

Eddy a pris plaisir à prendre des photos, et à nous filmer.

SAM_1515

Nicolae a expliqué aux enfants avec l’aide de Dusko comment planter des pommes de terre.

SAM_1521

Nous avons désherbé le terrain avec les enfants qui se sont bien investis.

SAM_1542

On a pris le goûter tous ensembles, il y avait  du chocolat chaud, et des gaufrettes choco noisettes.

Nous avons rangé le matériel avec les enfants, et on les a ramené à Balainvilliers. Les enfants paraissaient heureux de leur journée passée au jardin.

Jeudi 12 mai 2016: Massy

Les personnes présentes: Iasmina, Floriane, Precilia, Zoé, Sana et Marina. Aujourd’hui on n’est prêt pour aller avec un grand sourire à Massy.

Une fois arrivés on n’a installé les ateliers, surprise les enfants sont tous présents. Les enfants attendent les équipes des Robinson. On n’a fini d’ installé, il y avait petite enfance, jeux collectifs, le journal des Robinson et jeux de cartes.

Pour le journal Iasmina et Marina elles ont commencé avec une question très simple ( qu’est-ce que l’ on peu mettre dans le journal pour qui pourrait vous intéresser vous et les personnes qui liront journal).

IMG_0556

Chaque enfants a eu des idées très intéressantes, nous on n’étaient très fières des enfants. Bon le temps passe très vite donc on passent au conseil de quartier, les propositions des enfants: tennis, rubis, peinture et jeux collectifs.

IMG_0558

Pour le bon goûter on n’a du pain avec du chocolat si non confiture voilà pour aujourd’hui c’est pas mal.
A très vite. :):):):)

Mercredi 11 mai 2016: Jardin

SAM_1483

Brrr…..ouf… il pleut, il fait froid !

Mais tant pis, nous allons quand même au jardin mais tout d’abord on va passer voir qui comme enfants souhaiterait aller avec nous au jardin.

Avec l’espoir que la pluie va s’arrêtée, nous restons sous la serre avec les enfants, Sebi, Alex, Andrei et Gratiela qui ont très envie de faire les plantations avec nous mais aussi de retourner un peu la terre avant de le faire.

SAM_1497

Cette après-midi les enfants vont planté des Piments de Cayenne et des Poivrons, puis ramassé les radis qui restent encore sous la serre.

SAM_1501

Tout ça étant fait, nous allons maintenant prendre un bon verre de chocolat chaud avant de rentrée.

Ciaw !

Mercredi 11 mai 2016: Bondoufle

IMG_0525

Aujourd’hui nous avons été à Bondoufle, dans le groupe il y avait Laura, Sandra, Iasmina, Alison, Floriane et Précilia.

Malgré un temps pluvieux et un sol glissant nous avons effectué plusieurs activités.

On a commencé par des jeux collectifs (lucky luke, jacques à dit, chef d’orchestre) pour rassembler les enfants, puis on a divisé le groupe en deux: un atelier écriture et mathématiques et un atelier de petite enfance ( apprentissage des fruits et légumes, des chiffres jusqu’à 10).

IMG_0532

On a passé un agréable moment sans conflit, ce qui a permit une bonne participation de la part des nombreux enfants présents.

IMG_0531

Pour conclure, le goûter s’est très bien passé et nous avons permit aux enfants d’apprendre en un après-midi.

IMG_0528

La Vie est plus grande que l’institution

Au fur et à mesure que les années passent, nous constatons que notre action éducative et sociale aussi précaires soit-elle, subsiste, se développe; au fur et à mesure que les années passent, nous voyons les institutions et les structures sociales se craqueler de partout , malgré les moyens considérables qu’elles continuent de monopoliser …

Progressivement nous constatons que  ceux qui sont désignés comme « usagers », « publics »,, « bénéficiaires » décrochent des structures censées les parquer et les orienter; sous l’effet d’une précarisation constante de la société, le sens même des normes s’estompe et que les modèles classiques d’intégration et de participation sociale et urbaine doivent se réinventer…

13147623_10207521192166462_4538478560841932548_o

 

Progressivement, nous  mettons en évidence les effets du travail en Pédagogie sociale: effets souterrains dans un premier temps, mais qui impactent véritablement et durablement les parcours de vie,…

Progressivement,  nous voyons se matérialiser sous nos yeux des intuitions  qu’il y a quelques années encore on qualifierait « d’utopistes » comme le fait que nos pédagogues sociaux rroms et vivant en bidonvilles, encadrent et accompagnent des travailleurs sociaux en formation, que ce sont les enfants eux mêmes sur nos ateliers qui sont garants de la continuité de nos démarches et de notre identité collective, ..

Alors résonnent autrement en nous les positions incroyablement avant gardistes d’un Freinet qui pouvait déclarer  en 1946:

« Lire, écrire, compter deviennent des acquisitions mineures. Non pas que les hommes n’aient plus à savoir lire, écrire, compter, mais l’École n’aura pas même commencé sa tâche si elle s’en est tenue à ces acquisitions : la vie aujourd’hui apprend bien plus vite et bien plus sûrement à maîtriser les disciplines et on se demandera un jour prochain pour quoi l’École est encore tellement hypnotisée par ces acquisitions, qui ne sont plus des acquisitions-clés. »

Et nous l’exprimons autrement aujourd’hui:

Ce sont  les acquisitions sociales  qui sont aujourd’hui essentielles. Elles sont les compétences urgentes et fondamentales dont notre époque a besoin et c’est ce dont il s’agit dans toutes les actions que nous mettons en oeuvre.

Simplement apprendre à se connaître, à se comprendre et à s’aimer assez pour vivre ensemble , dans les deux sens de la proposition « se« : entre tous, et en soi même.

Nous avons besoin d’une éducation à la politique , à la  sensibilité et à l’action collective. Et c’est  ce dont il s’agit tous les jours dans nos spectacles, sur nos ateliers, dans la simple performance d’être ensemble, un collectif aussi improbable,  dans un environnement pourtant hostile.

« Vous êtes utopistes », entend t on assez souvent dire , en guise de critique lors des nombreux exposés dans les centres de formation, ou auprès des professionnels.  « Utopistes », certainement pas, tellement le travail éducatif et social inconditionnel que nous prônons est le seul à pouvoir s’adapter aux formes nouvelles de la précarité et de la perte d’influence des institutions.

Ce ne sont certainement pas le réalisme et la réalité qui constituent des obstacles à notre travail et à notre entreprise. Au contraire, la réalité les commandent et les rendent indispensable.

Non ce qui s’oppose à la valorisation et à la reconnaissance de nos pratiques, c’est bien plutôt, l’idéologie, cette petite voix envahissante et colonisatrice qui nous fait dire à tout propos « que ce n’est pas possible », « qu’on n’a pas le droit », « qu’on ne peut pas », qu’il convient d’avoir peur, de se protéger , de se retirer, de s’enfermer, de renoncer à ses libertés….

C’est l’idéologie qui empêche les pratiques sociales de se réinventer et de faire éclore de nouveaux horizons. C’est l’idéologie qui use et désespère les professionnels; c’est l’idéologie qui rejette les publics et les groupes désignés comme « usagers » dans la marge et la désespérance.

C’est l’idéologie qui décourage toute action, d’entreprendre . C’est l’idéologie qui réclame et qui exige l’obéissance, la soumission , et une loyauté imposée vis à vis des institutions et de leur morale en faillite.

C’est l’idéologie qui affirme que rien d’autre n’est possible qu’elle même et qui pousse aux désespérances les plus banales (dépression sociale) ou les plus spectaculaires (martyr) .

En Pédagogie sociale, nous affirmons que les chose sont possibles puisque nous les faisons déjà; nous démontrons que la seule position réaliste consiste à remettre en question tout ce qui nous paraissait tellement évident que nous ne savons plus rien faire quand ça ne marche pas:  l’éducation punitive par la répression, le culte de la morale des repères et des cadres à tenir ou reconstruire coûte que coûte, la contractualisation qui ne passe pas par la confiance préalable, l’idéologie du projet qui inhibe toute passion, etc…

A toutes ses morales tristes nous répliquons par « l’invariant N°30 », de Freinet:

« Il y a un invariant aussi qui justifie tous nos tâtonnements et authentifie notre action: c’est l’optimiste espoir en la vie. »

Vendredi Samedi et Dimanche: AVEN SAVORE (« Venez, tout le monde ! »)

Et ils sont venus !

Nous l’attendions depuis tellement de temps, nous le préparions de mois , et c’est arrivé!

Jeudi soir nous avons su que les Kesaj étaient partis en fin d’après midi, de Kezmarok, pour nous rejoindre, à 25 dans le bus.

Vendredi

Vendredi après midi alors qu’ils arrivaient de leur côté à Buno, nous avons organisé une dernière répétition de notre partie du spectacle, « Aven Savore », au quartier à la Rocade, à plus de 40… dont  13 enfants de 4 bidonvilles différents.

Vendredi soir, on rejoint les Kesaj , avec 35 personnes et là, après les retrouvailles, les présentations, les reprises de contact,  nous avons fait une répétition générale et pédagogique, sous la conduite d’Ivan quia  duré presque 2 heures.

Nous avons mesuré le chemin parcouru ; comment ces enfants avec lesquels nous travaillons parfois depuis des années, au plus près de leur vie et souvent dans la rue, sont devenues des enfants  capables de réaliser une telle performance. NOUS SOMMES FIERS ET IL Y A DE QUOI. Car ce n’est pas la réussite ‘une institution ou d’un prof: c’est la leur.

Tout au long du week end 14 Robinsons sont restés en résidence avec les KESAJ à  Buno. Une expérience qui a touché les limites du château: il a fallu sortir les tentes.

SAMEDI: FOLIE GENERALE

C’est tous les Robinsons qui se sont rendus pour passer toute la journée jusqu’à presque minuit , à la MJC d’IGNY qui avait la gentillesse de nous recevoir.

Tout le monde avait répondu présent depuis la MJC de Chilly, en passant par les hôtels, les camps, le quartier. Les Robinsons et les Kesaj représentaient à eux seuls plus de 70 personnes.

Nous avons commencé par un pique nique, puis les Kesaj avec nos Robinsons résidents sont arrivés et on a commencé réglages et filages.

Mais le plus souvent, le spectacle était déjà là dans le champ autour de la MJC: chants, danses spontanées et musique tout le temps.

En milieu d’après midi la compagnie TMT (Ta mère en tongue) , est venue nous rejoindre , avec un bus plein de leurs enfants , pour une rencontre fracassante. Leurs enfants avaient une énergie extraordinaire et ils ont pu intégrer notre spectacle avec une scène de « racisme anti tzigane » qui , dans les circonstances, a  pris une très grosse intensité dramatique.

Puis est enfin venu le temps de la représentation. Grosse ambiance et enfilage des costumes. On était prêts , c’était le moment.

13147370_10207541759320628_8119166644175916142_o

La représentation était à la hauteur des préparations; Les murs de la MJC en tremblent encore… et ils en trembleront longtemps.

Vendredi: Atelier de Champlan

Aujourd’hui nous nous sommes rendus à Champlan, l’équipe était composée de Iasmina, Floriane, Sandra, Précilia, Marina et Alison.

Il y avait douze enfants de tout âges et nous avons pu jouer au jeu de la bombe tous ensemble, sous le soleil.

IMG_0478

Les règles du jeu étaient simple, nous avions un ballon et un enfant se mettait au milieu d’un cercle en disant fort « tic-tac » ,« boom » à la fin. L’enfant qui possédait le ballon à ce moment, se mettait au milieu à son tour. Les enfants semblaient aimer ce jeu car ils rigolaient et prenaient plaisir à jouer.

IMG_0480

Ensuite nous sommes passés aux exercices d’écritures et de mathématiques. Certains enfants avaient du mal, d’autres plus de facilité mais tous ont participé.

Nous avons pris le goûter (pain au lait, chocolat et sirop) sur les tapis dans la joie et la bonne humeur.

 

IMG_0481

Vendredi: Atelier de la Rocade

 

Aujourd’hui nous arrivons à la permanence de la rocade sous un grand soleil. Nous nous installons et mettons vite en place un atelier peinture à doigts pour faire des animaux, ainsi qu’un atelier cuisine où nous allons faire des crêpes pour le goùter. Les enfants arrivent vite et s’installent à la peinture et trois garçons nous ont bien aidé pour faire la pate à crêpe.

WP_20160506_15_51_40_Pro

Puis le reste de l’équipe nous rejoint avec les enfants de Champlan, de Grigny, de Chilly ainsi qu’avec les Kesaj pour l’ultime répétition avant le week-end de spectacle.

WP_20160506_15_54_39_Pro

WP_20160506_16_01_44_Pro

Nous commençons la répétition sous un soleil de plomb, pendant que quelques enfants nous aident à faire cuire les crêpes. Tout le monde se donne à fond. Les filles mettent de joli foulard à clochettes sur les hanches, pendant que Dusko chante chante chante et chante encore…

Après cette belle répétition, nous nous installons enfin sur les tapis pour nous désaltérer et manger les crêpes !!!! MIAM !!!!!

WP_20160506_16_48_51_Pro

Tout le monde met la main à la patte pour ranger et nous repartons avec les enfants qui dormiront à Buno en vu des spectacles du week end.

 

Vendredi : Atelier du Jardin

 

Une après-midi un peu plus chaleureuse aujourd’hui pour les Robinson, et nous sommes de retour sur le terrain de Saulx avec Jessica, Franck, Eric et Nicolae.

IMG_0782

Une séance d’arrosage générale s’impose aujourd’hui car sous la serre il fait très chaud et nos plants ont besoin de respirer et de boire un peu. On voit aussi que les semis de tomates pousse bien sous la serre et bientôt il sera temps de les planter en pleine terre.

2016-03-11 15.28.05

Dans les bâches aussi les fleurs et d’autres ont pu sortir leur tête de la terre pour dire »Bonjour » au Soleil à l’horizon.

La journée s’achève et nous allons prendre le goûter avant de partir et ranger notre matériel dans la petite cabane au jardin !

Ciaw

 

Jeudi: C’est Férié !

 

Mercredi: Atelier de Bondoufle

IMG_0442

On commence cette belle semaine sous le soleil de Bondoufle ! On retrouve tous les enfants contents de nous revoir. C’est pour eux le retour de Pâques, de la fête, certains ont une nouvelle couleur de cheveux.

On se met tous en cercle pour commencer à se présenter en français chacun son tour. On continue par un Jack-à-dit, les enfants ont bien compris ce jeu et l’aime beaucoup. On fait aussi le jeu de « tête épaule genou pied », Laura fait des mouvements pour montrer les différentes parties du corps et les enfants doivent les montrer aussi, s’ils montrent par exemple les genoux alors qu’elle dit «  la tête », alors ce n’est pas bon. On finit ces petits jeu par une « tomate ketchup », les enfants aiment bien car c’est comme le facteur et quand on se fait toucher on se retrouve dans la soupe au milieu du cercle !

Après s’être bien défoulé, place à la réflexion à la découverte et à la créativité avec l’atelier d’écriture et de peinture ! Pendant ce temps, Jenica et Marina sont sur les tapis avec la petite enfance, ils font des constructions de super grands châteaux !

IMG_0471

Pour l’écriture on a mixé un peu de calcul d’abord puis des jeux où ils doivent replacer des mots ensemble ou assembler des syllabes.

IMG_0458

Au niveau des tables, on avait de plein de peinture partout ! Les enfants découvraient la manière de réaliser des animaux en laissant leur trace de main. Cela a donné de jolis flamands roses, des araignées, des girafes, des poissons, de toutes les couleurs ! Très intrigués et intéressés par cet atelier, beaucoup d’enfants ont participé mais aussi les grandes sœurs ou leurs parents qui peignaient avec nous.

Après un grand rangement de la peinture et de l’écriture, on s’est installés sur les tapis pour prendre le goûter et discuter de la fête de Dimanche.

La journée est finie, on remballe tout et on dit Ciao aux enfants !

 

Mercredi: Atelier de Saint-Elois

 

Nous sommes arrivés avec différents ateliers à proposer aux enfants

_ Jeux de sociétés avec Hélene et Sana

_Puissance 4 et peinture avec Lorelei

_ Peinture avec Sandra

_Construction voiture avec Kenzy

 

IMG_20160504_145913

Aprés installation du puissance 4 que les enfants ont pris d ‘assaut nous nous sommes concentrés sur la mise en place des autres activités, le soleil étant au rendez vous les enfants avaient trés soif et nous leur avons donnés de l’eau afin qu’ils puisses s’hydrater. Quelques enfants se sont intéressés à la réalisation de la voiture et se sont mit avec enthousiasme au bricolage car une gentille maman nous a permis d ‘avoir accès à l’électricité.

IMG_20160504_145815

 

Les jeux de sociétés se sont fait dans la bonne humeur et dans le calme. A la peinture nous avons realisés quelques oeuvres sur les animaux et les fleurs ainsi qu’un magnifique portail magigue inspiré par une jeune fille et Sandra.

Aprés toute cette creativité et cette bonne humeur vient alors l’heure de la fin des ateliers, de l’assemblée des présents et du goûter. L’assemblée des présents ce passent bien et les idées se partagent (peinture, catch, bijoux élastiques, foot, voiture, pâte à modeler et le très demandé uno)

IMG_20160504_145850

Au goûter nous avons eu le droit d’avoir du sirop, des cookies, des pommes et des pains au lait.

Une fois finie nous rangeons tout avec l’aide des enfants, ce qui nous permets de terminer le rangement rapidement.

 

Mercredi: Atelier du Jardin

 

Lors de ce bel après-midi, l’équipe des Robinson composé de Nicolae, Eric, Madalin et Geoffroy est allée au jardin avec des enfants de Ballainvilliers.

Nous avons débroussaillé les hautes herbes, rangé la cabane à outils et fait le tri dans le matériel.

IMG_0779

Tout le monde, muni d’un arrosoir, a donné de l’eau à tous les petits plants qui commencent à émerger.

IMG_0783

Nous avons également commencé à poser une étagère dans la cabane à outils, les enfants ont pu utiliser une scie et un marteau.

IMG_0788

Ensuite nous avons pris le goûter tous ensemble, au menu: cookies fais maison, sirop et fruits (pommes, oranges).

Les enfants étaient content de cet après-midi, ils étaient souriant et ont pu jouer avec l’eau du puits.

IMG_0792

A la semaine prochaine pour la suite!

Les 3 sources de l’identité collective

Si on envisage l’identité collective comme un fait, une réalité, une nature, on ne risque pas d’en trouver beaucoup de traces. Il n’est pas étonnant, qu’à ce compte là, on ne croit plus qu’en l’individu. Celui là, seul , paraitrait indiscutable.

Pourtant, nier l’identité collective, est en soi quelque chose d’aussi absurde que de nier toute identité tout court. D’où viendrait une quelconque identité si ce n’était toujours d’une certaine collectivité?  Quelle identité se produirait d’elle même?

IMG_0367

La difficulté pour comprendre ce que peut être une identité collective c’est qu’on la recherche toujours comme un « plein ». On s’attendrait à trouver des identités collectives, entières et en un seul morceau, alors qu’elles sont en général plurielles et mosaïques.

Plus profondément encore, l’identité collective est-elle quelque chose que l’on a ou quelque chose qui nous manque et vers lequel on tendrait?  Concevoir, comprendre l’identité collective comme étant autant un manque , un appel, qu’un « plein », est une nécessité fondamentale pour quiconque veut travailler avec des collectifs.

Pour l’intervenant social, l’acteur social qui choisit de travailler avec les groupes, l’identité collective n’est pas un déjà là qu’il doit apprendre à connaître, mais un manque, un besoin justement collectif qu’il doit apprendre à combler. En un mot, l’identité collective est par définition toujours à construire, à bâtir.

Mais pourquoi faire , pourrait on dire? pourquoi ne pas se contenter de l’identité individuelle qu’on nous tend, déjà produite en masse et disponible? C’est justement pour cela que l’identité collective est nécessaire: pour nous arracher aux identités sérielles, c’est à dire à l’identique qui se croit tout seul.

La Pédagogie sociale a justement la particularité de bâtir de l’identité collective à partir des malheurs individuels et des fragments et vestiges  des identités collectives passées, dont les uns et les autres, nous sommes porteurs.

Elle y parvient en développant la conscience de trois aspects de cette identité collective, qui sont en même temps les 3 ressorts de sa production.

1- L’identité collective est d’abord introspective.

Cette dimension correspond à la question: « Qui sommes nous? ». Il s’agit de se nommer collectivement, de l’intérieur d’un groupe , d’une communauté de destin ou de condition, plutôt que de se laisser définir de l’extérieur.  Tout groupe en lutte pour sa reconnaissance doit d’abord et avant tout apprendre à se nommer , c’est à dire à se choisir lui même un nom, pour se défaire de l’identité assignée portée sur lui.

En pédagogie sociale, cette identité collective, nous la développons par le langage , la création, la prise de parole et l’expression en  groupe et en collectif. Nous la développons par la vie quotidienne, par un vécu commun, une mémoire collective.

C’est la voie de Korczak, celle de la communauté.

2-  L’identité collective est submissive.

C’est à dire que nous apprenons à nous connaître en regardant comment nous sommes traités; c’est  en se découvrant des contraintes et des oppressions communes que l’on a une chance de découvrir qui on est collectivement. La conscience d’une condition collective précède toute compréhension de soi.

En Pédagogie sociale c’est la voie de Freire, celle de la capacitation, de « l’empowerment », c’est à dire celle du développement de la conscience. Cela passe par l’histoire, l’écoute de ce que vivent les pairs, et l’observation de nos entraves.

3- L’identité collective est projective.

C’est ce vers quoi on tend qui crée entre nous du lien , qui nous oblige à coopérer , à fonctionner ensemble pour aller plus loin et vaincre des obstacles qu’un individu seul ne peut lever.  Cette intentionnalité qui ne saurait jamais se réduire à un projet prédéfini et tout fait,  est ce qui nous fait « tendre » les uns , vers les autres. C’est ce qui nous met en mouvement,

Cet aspect de l’identité collective est ce qui nous pousse à sortir « de soi », à repousser ses portes et ses limites.

En Pédagogie sociale, cet aspect de l’identité collective est assurée par l’activité , par le travail, par le chantier, par l’envie et l’énergie de transformer notre environnement pour l’enrichir, le rendre plus vivant et plus habitable. C’est par le travail et la production qu’on y parvient.Tel est l’apport de Freinet.

De ces trois sources d’identité collective, nous faisons une communauté possible. C’est la source même du travail social c’est à dire du travail de la société que nous sommes sur elle même.

 

Samedi 30 Avril 2016: Hôtel F1

C’est lendemain de fête, aujourd’hui : hier, la soirée africaine d’Intermèdes-Robinson couplée à la soirée vacances-familles de la MJC-CS ont laissé les yeux fatigués, les muscles engourdis mais nous sommes présents sur le parking de l’hôtel comme chaque samedi après-midi.

L’air est frais et la pluie s’approche. L’installation du barnum est nécessaire pour abriter les activités.

Peu de monde sur le parking… des rendez-vous sur Paris ont retenu pas mal d’enfants et d’adultes.

Heureusement, Lenox et Michelle sont en forme ! « Puissance 4 » géant, atelier dessins, foot, et goûter sont partagés dans la bonne humeur même si les relations frère-sœur sont toujours un peu tendues…

P1060710

Fatimata tient le planning de l’atelier, Sana dessine d’une main et marque un but du pied gauche et je fais faire l’hélicoptère aux enfants (je vous épargne d’ailleurs la photo de mon presque tour de rein…).

P1060715P1060719

L’atelier se termine avec un rangement partagé dans le camion-caverne d’Ali Baba.

Les signes de main d’au revoir donnent l’impression que nous partons pour une traversée de l’Atlantique longue et périlleuse. Mais non, nous allons seulement traverser Chilly-Mazarin, terre de moindre remous. Et samedi prochain, les signes de bonjour et les sourires nous accueilleront avec la même énergie.

Samedi 30 Avril 2016: Répétition du spectacle Aven Savore

Avec Abdel, Floriane, Dominik, Genika et Isaline.

C’est parti pour l’une des dernières répétitions du projet Aven Savore. Nous avons accueillis une quinzaine d’enfants venant des quartiers, des camps Champlan, Ballainvilliers et Grigny.

IMG_8034Nous avons travaillé les détails de la chorégraphie cette fois ci afin d’être prêt pour le grand jour, le week end du 7 et 8 mai. C’était une répétition acharnée et nous avons utilisé nos dernières forces pour être au point. La fatigue se fait ressentir, nous décidons de commencer le goûter : pain au lait et sirop. Il est l’heure de rentrer.

Nous sommes contents de cette répétition et nous nous sentons motivée et fin prêt pour le jour J.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

Samedi 30 Avril 2016: VSM

Par ce samedi pluvieux, l’équipe des Robinson composé de Iasmina, Zoé et Geoffroy s’est rendu à la villa saint martin pour proposer des activités de rue.

Nous sommes arrivés et avons installé la tente sans qu’il y est d’enfants. Nous avons été rejoint un quart d’heure plus tard par 3 enfants et nous avons fait une partie de gamelle. Ce jeu a attiré plusieurs autres enfants et nous avons pu faire de grandes parties durant lesquelles nous nous sommes beaucoup amusé.

IMG_0409

Il y a eu un espace petite enfance avec 4 enfants qui ont joué à la pâte à modelé, à la dinette et ont fais des parties de mémory.

IMG_0411

Nous avons ensuite fais le conseil de quartier sous la tente pour s’abriter de la pluie puis nous avons goûté des pains au lait avec de la confiture et bu du sirop pour se remettre de tout ce sport que l’on a fait.IMG_0417

La semaine prochaine, les enfants voudraient faire la même chose et peut être un jeu de policiers/voleurs et un béret.

A la semaine prochaine, tchoussss!

Vendredi 29 Avril 2016: Soirée Conviviale

Aujourd’hui c’est une soirée pas comme les autres qui s’est déroulé à la salle Bretten. En effet , c’est pour commencer une soirée mixte, Intermèdes-Robinson/MJC, Intermèdes faisant sa traditionnelle soirée conviviale, et la MJC qui organisait sa soirée de clôture des « Vacances Familles ». Ensuite par ce que c’est la dernière soirée de Fatimata, et que c’est, à sa demande, une soirée africaine ! Les mamans des hotels et de la Rocade ont cuisiné d’arrache pied toute la journée pour nous cuisiner du « fried rice » nigérian, des pastels, et des familles de la MJC ont également cuisiné, des lasagnes aux epinard, des croissants au légumes, des bouchées au thon. On démarre la soirée avec la musique de Sidiki Diabaté, puis sur la fin du repas, Sira, Mariam, et leur groupe, les « African Beauty » nous font un défilé de mode made in Mali, mettant le feu à l’assemblé. On poursuit la soirée avec une projection des images tournée par les enfants des Vacances Familles, puis place à la musique !

IMG_8025

WP_20160429_20_54_23_ProWP_20160429_20_54_26_Pro

Vendredi 29 Avril 2016: Bondoufle

Avec Zoé, Isaline, Dusko, Floriane, Abdel, Jenica

Par cette belle journée ensoleillée, l’équipe des Robinsons est de retour à Bondoufle pour la deuxième fois cette semaine.

On est accueilli par les enfants et par un invité surprise, la découpe d’un énorme cochon de lait ! Ils nous ont même invité à y goûter cru !

Nous installons les tapis et en cercle, on se présente en français. On propose aujourd’hui deux ateliers différents, l’un est un travail d’écriture et de calcul avec Abdel et Dusko, l’autre est un atelier manuel avec Isaline, Floriane et Zoé. Jenica s’occupe elle de la petite enfance sur les tapis et joue tranquillement à la dinette.

Les enfants étaient très doué pour les calculs, Abdel a dû augmenter la difficulté des exercices! Ils se débrouillent très bien.

IMG_20160429_171143

Du côté de l’activité manuelle les enfants prennent plaisir à créer leur marionnette avec les gobelets, le carton et la peinture. Chaque enfant est très motivé pour créer un joli personnage.

IMG_20160429_161716

Les parents viennent discuter avec nous et on entame le goûter avec eux et les enfants. Des tartines pour tout le monde et du sirop et hop c’est le moment de ranger. Les enfants emportent avec eux leurs créations et nous disent au revoir, à bientôt!

IMG_20160429_170003

Jeudi 28 Avril 2016: Skate Park

Avec Abdel, Floriane, Dusko, Dominik, Genika, Charlène, Mélanie, Sylvie et Isaline.

Nous sommes arrivés sur les coups 14h30 et nous avons déchargés le matériel. Lorsque nous sommes arrivés, il y avait très peu d’enfants.

Nous avons ensuite commencé la fabrication du tipi, une idée proposée par Charlène, Mélanie et Sylvie (ancienne stagiaire). Dusko s’occupait du coin petite enfance (dinette etc). Un autre atelier était prévu, surnommé le « land art ». Les enfants ont dessiné des personnages à l’aide de craies et les ont décorés avec de la mousse, des fleurs et des feuilles.

IMG_20160428_152616

DSC01716

DSC01730

La fabrication du tipi a attiré beaucoup d’enfants, une dizaine d’enfants nous ont aidé afin de construire un beau tipi. Pendant ce temps-là, Dusko, Dominik et Isaline ont organisé un football en équipe avec 15 enfants environ.

DSC01720

IMG_20160428_154514

Il est l’heure du goûter. Les enfants ont voulu prendre le gouter sous le tipi. Au menu, chocolat chaud, sirop, pains au lait et pommes. Le temps nous a gâté et nous avons passés une très bonne journée.

Jeudi 28 Avril 2016: Jardin de Saulx

Aujourd’hui nous sommes de nouveau au jardin avec le groupe d’adultes qui sont impatients de se retrouver pour de nouvelles rencontres et des racontes.

Nous commençons d’abord par planter des betteraves sur une des parcelles et puis nous arrosons sous la serre et on cueille quelques petits radis.

 

Tout le monde met la main au travail et une bonne ambiance est au terrain des Robinsons et de la bonne humeur car Franck a assuré.

IMG_0710IMG_0711

Malheureusement la journée s’achève mais avant de rentrer nous dégustons notre délicieux  goûter et rangeons le matériel avant de partir.

IMG_0712

A plus !

Jeudi 28 Avril 2016: Massy

Iasmina, Laura, Geoffroy, Zoé, Louis

Quand nous sommes arrivés, déjà pas mal d’enfants nous attendaient, et nous ont aidé avec plaisir à installer notre matériel. Pour les activités nous avons décidé de faire à la simple vue du beau soleil qu’il y avait dans le ciel ! Jeux collectifs, petite enfance, jeux de société et atelier cuisine !

Zoé et Geoffroy ont organisé de grands jeux, gamelle, épervier, football… Jeux qui défoulent et amusent beaucoup les enfants (infatigables contrairement aux stagiaires !)

IMG_0360

Laura à la cuisine a  proposé de faire des crêpes, beaucoup d’enfants ont voulu l’aider, mais elle a regretté la recette trop simple, il était dur de faire participer tout le monde !

IMG_0343

Iasmina était très occupée avec le TicTac Boom, le loto, le Triomino, et Louis qui redécouvrait les joies de la pâte à modeler et des kaplas avec les plus petits !IMG_0348

Au total nous avons compté 52 enfants, toujours plus d’enfants, toujours plus de bonne humeur !

Nous avons pu passer au gouter, de bonnes crêpes préparées avec amour, du sirop pour récupérer après le sport et une bonne discussion au conseil de quartier !IMG_0367

Quelle belle journée !

Mercredi 27 Avril 2016: Jardin de Saulx

Un après-midi un peu pluvieux sous le ciel de Saulx-les-Chartreux, mais aujourd’hui c’est la séance de jardinage avec les enfants aux jardins et eux ils ne la manque jamais du coup nous répondons présents à l’appel des enfants.

Avec Iasmina, Nicolae, Andrea, Alex, Gabi nous allons vers le chemin qui mène au jardin pour arroser un peu sous la serre car les parcelles ont été arrosées par la pluie  mais aussi semez en pleine terre des salades et du persil.

100_5257

Iasmina et les enfants ont pu faire aussi des semis des tomates qu’on a abritées sous la serre.

100_5263

100_5264

Malheureusement la pluie a recommencé et cette fois-ci avec la grêle et nous sommes resté sous la serre pour prendre notre goûter.

A bientôt !

Mercredi 27 Avril 2016: Bondoufle

Par cette journée au temps mitigé, l’équipe des Robinsons composé de Laura, Isaline, Zoé, Abdel, Dusko, Dominik, Mecles et Geoffroy est allée proposer des activités.

Nous sommes très bien accueillis par une quinzaine d’enfants, nous installons la sono et nous formons un cercle. Tout le monde se présente en français et nous répétons ensemble sous forme de jeu chorégraphié les éléments du corps.

WP_20160427_14_59_56_Pro

Ensuite nous jouons le spectacle de danse et de chant des Aven Savore orchestré par Dusko et Dominik. WP_20160427_15_11_32_Pro

Après s’être bien défoulé, nous avons continué avec la statue musicale puis nous avons installé les tapis pour prendre un goûter tous ensemble.

Nous avons mangé des pains au lait à la confiture et des bananes autour de sirops et de chocolats chauds.WP_20160427_16_18_35_Pro

Les enfants nous ont aidé à tout ranger et nous nous retrouverons à Vendredi!

 

Mercredi midi: un atelier cuisine partagé comme on en fait

IMG_8009

 

 

 

 

 

Seul ce qui dure est utile ; seul ce qui est utile peut durer.

Faire et fonder, en Pédagogie sociale

En Pédagogie sociale, on ne se contente pas de faire, on se risque aussi à la possibilité de « fonder ».

100_5251

Cela mérite quelques explications. Faire, dans le sens d’agir, n’est jamais aisé. Nous savons que cela coûte au minimum de l’énergie.

Dans le domaine de l’intervention sociale, « Faire » est encore moins simple. C’est un risque, au sens que cela nous engage, nous expose, nous place sous le regard des autres et leur éventuelle critique.

 

Celui qui « agit » dans le domaine social est toujours en danger de ne pas être suivi, et de susciter des critiques qui peuvent être plus ou moins conséquentes.

Dans le domaine social, nous avons plutôt tendance à « réagir », plutôt qu’à agir. Cela nous engage beaucoup moins.

Quand on prend une initiative sociale, qu’on se risque dans l’espace public malgré tout ; quand, en un mot, on « agit » , on devient alors ce qu’on peut appeler un « acteur social ».

Ce stade qui correspond à celui de l’initiative est essentiel, mais il ne saurait suffire. En effet, une fois que nous avons agi, que faisons nous ? Est ce qu’on va juste remballer notre matériel et rentrer chez nous ?

Est ce que, trop contents d’avoir échappé au critiques, et aux risque auxquels on s’exposait, on se dépêche de rentrer dans la foule, la masse, la grisaille ?

En Pédagogie sociale, on essaie d’aller encore un peu plus loin. On ne cherche pas seulement à venir, à intervenir, mais à « revenir ». Au sens propre du mot, on ne souhaite pas seulement « agir » dans l’espace public, organiser des ateliers ponctuels , avec un début et une fin : on souhaite « FONDER » quelque chose qui durera dans le temps, qui s’éprouvera à l’environnement et à la relation avec les personnes concernées.

Ce n’est pas de « faire » , mais de « fonder » dont il s’agit. Cela veut dire qu’on cherche à creuser des « fondations » autour de nos actions.

Cette perspective de durée, de « retour » de « fondation », ne concerne pas seulement le fait qu’on l’annonce aux gens concernés. Non, la perspective de « durer » modifie l’ensemble des relations que nous établissons avec tout le monde. On n’habite pas de la même manière des relations destinées à un avenir et celles qui n’en ont pas forcément.

En Pédagogie sociale, on ne « passe » pas, on « voisine » , on « cohabite » , on s’installe. On ne fait pas qu’être simplement des acteurs sociaux c’est à dire des gens qui agissent , même en faisant très attention à ce qu’ils font . On est plutôt « auteurs », c’est à dire « fondateurs » .

Nous n’occupons pas seulement le terrain, nous nous préoccupons aussi du « sous-terrain », du « dessous de ce terrain là. Nous nous intéressons aux contextes, aux histoires. Nous prenons la peine de retenir les noms, les prénoms, les détails de la vie des gens.

C’est pour cela que ce travail est si difficile pour les acteurs sociaux. Ce n’est pas la même chose de se prêter un temps, un moment à une tâche, une besogne et même à une relation ; c’est autre chose de l’incorporer dans son environnement et contexte propre.

Cette ambition de « fonder » , de durer n’est pas qu’une bizarrerie, une fantaisie, une passion ou un excès. C’est aussi une nécessité : seul ce qui dire est utile ; seul ce qui est utile peut durer.

Par la volonté de « fonder », l’auteur social se donne les moyens nécessaires de mettre faire une œuvre utile, c’est à dire sur laquelle on compte.

C’est pour cette raison que nous rencontrons de plus en plus d’institutions, d’établissements, de complexes qui chavirent ou qui tanguent dans notre contexte social de crise ; alors que nos petits ateliers, contre toute attente, « durent ». Ils ont en effet cette qualité un peu « hors de prix » de s’enraciner et de porter des fruits.

Il y a de très nombreuses implications de cette démarche qu’il faudrait explorer. L’une d’entre elles concerne la question du matériel, de sa gestion, de la manière de le renouveler , de le faire durer, c’est à dire de lui donner littéralement « une vie ».

DIMANCHE

Jardin

Avec Sophie, Abdel et Isaline.

Nous sommes arrivés sur les coups de 11h30 avec Rachida et ses deux enfants, Sofiane et Sara.

C’est parti pour la préparation du barbecue avec  l’aide des enfants. Nous nous sommes installés tous ensemble pour manger avant de commencer la plantation. Au menu, merguez et brochettes de poulet qui font bien plaisir.

IMG_20160424_132239

Puis nous avons planté des graines d’hibiscus dans la serre. Malheureusement, le temps n’a pas été à notre avantage et nous avons du ranger le matériel. Cependant, nous avons apprécié ce repas collectif et espérons que nous pourrons continuer les plantations dimanche prochain.

A bientôt.

 

SAMEDI

VILLA SAIN MARTIN

Iasmina, Zoé, Sandra, Agathe, Nicolae , Andrei

Nous sommes arrivés sur les coups de 14h, il n’y avait aucun enfant mais nous avons tout de mémé installé nos ateliers.

IMG_0322

Dans la tente, Zoé et Agathe proposaient une activité de collage avec du papier crépon, au bout d’une dizaine de minute une enfant les a rejoint, suivie plus tard de trois autres filles. Elles ont toutes bien accrochées à ce qui était proposé.

IMG_0321

Sandra était aux jeux de société, elle a passé l’après midi avec des mamans.

Et Iasmina a proposé des jeux de plein air aux garçons, gamelle etc…

IMG_0329

Il y a avait assez peu d’enfants donc nous sommes assez rapidement passé au gouter, chocolat chaud et gâteau  gogo !

A bientôt !

 

Répétition Avec Savore

Avec Abdel, Floriane, Genika, Dusko et Isaline.

C’est parti pour une nouvelle répétition de danse et chant pour le projet Aven Savore. Le spectacle du 7 et 8 mai approche à grand pas alors nous avons rassemblés tous les enfants motivés.

Il y avait des enfants du camp Champlain, du camp Ballainvilliers et des enfants des quartiers.

Comme d’habitude, la répétition s’est très bien passée et les enfants qui ne connaissaient pas du tout la chorégraphie ont vite assimilé les pas de danse.

IMG_20160423_153420

Puis, nous avons chanté tous ensemble la chanson symbolique du projet : Aven Savore. Nous avons repris couplet après couplet pour que les paroles soient comprises par tout le monde. Cela nous a permis de se reposer un petit peu.

Nous avons repris la répétions.

IMG_20160423_160401

La fatigue se fait ressentir alors nous avons décidé de commencer le goûter. Nous avons profité pour parler de la journée avec les enfants et faire un petit bilan pour être au point le jour J.

Il est déjà l’heure de rentrer, nous raccompagnons les enfants dans leurs habitations.

A bientôt.

 

VENDREDI

La Rocade

Nous sommes arrivés à la Rocade avec Floriane, Héléne, Abdel, Sanna, Tito et Sandra

Au programme nous avons prévu de la cuisine avec les enfants (du pain perdu), de la petite enfance, des jeux collectifs et des jeux de cartes.

IMG_20160422_153258

Pendant que les mamans discutaient avec Sanna, Héléne jouaient avec les plus petits à la dinette tandis que Abdel et Sandra s’occupaient de la réalisation du goûter avec des petits bouts motivés ^^

il y a eu tellement de volontaires pour la cuisine que nous avons du séparer le groupe en deux, afin que tous ceux qui veulent faire de la cuisine puisse en faire.

IMG_20160422_155532

Cependant la deuxième partie du groupe qui avait déjà fait pas mal de pains perdus n’était pas en restes car ils ont joués aux cartes pendant que d’autres enfants ont pris la relève.

Pendant ce temps Floriane jouait à des petits collectifs au ballon. Les garçons se sont bien défoulés!

IMG_20160422_153058

L’heure du goûter est arrivée donc rangement du matériel, et des ingrédients avec les bouts de chou et rassemblement autour des tapis. L’assemblée des présents ce passe bien, les enfants nous font part de leurs envies pour le lendemain à la vsm (foot, bracelet, peinture et Gamelle) et pour la semaine suivante ( peintureIMG_20160422_152929 et cuisine).

On désigne les deux enfants responsables du goûter et la distribution ce fait dans la bonne humeur. C’est tous ensemble (l’équipe, les parents et les enfants) que nous rangeons le matériel restant dans un esprit de solidarité reflétant de l’esprit Intermèdes Robinson.

Jardin :

Une après-midi un peu pluvieuse au terrain de Saulx, mais nous sommes présents tous avec le groupe d’adultes malgré ce temps.

SAM_1469

Un arrosage sous la serre des radis et salades avec Jessica et Franck et en renfort  Nicolae et Éric qui emmène de l’eau du puits.

SAM_1467 Heureusement nous n’avons pas à arroser sur les parcelles car il pleut mais nous avons quand même fait le nécessaire pour aujourd’hui.*

SAM_1464

Avant de partir on prend le goûter et on range les outils pour le départ.

A bientôt !

 

CHAMPLAIN

Les personnes présentes à Champlain:Iasmina,Sebastian,Jenica,Laura,Dusko.

IMG_0311

Aujourd’hui les Robinson et les kesay on n’e allé pour continent a répété pour le spectacle.Noua a avons cherché les enfants,une fois trouve les enfant ont su unir pour commence danse.

IMG_0309

Jenica apprendre les pas pour les danses au fiille ils apprendre et aussi mouvements.

Le monde entier commence chantent ont fière des nous.

IMG_0304 Le temps ils passe très vite on fer les conseils des cartier et les goûter:le chocolat chaud, et des coquin.A très vite.?￰゚リノ

 

JEUDI

SKATE PARK

Au Skate Parc nous sommes partis à six, nous avons préparer pour aujourd’hui, la peinture, petite enfance, atelier bijoux et des jeux collectifs.

A notre arrivée quelques enfants nous attendaient et nous ont aidés à installer le matériel de l’atelier.

WP_20160421_15_34_08_Pro

A l’atelier, nous avons eu beaucoup d’enfants et des mamans motivés pour les bijoux.

La peinture à également plu au enfants notamment avec les coloriage de grande tailles et les paillettes.

WP_20160421_16_01_03_Pro - Copie

Sans oublier la petite enfance qui n’était pas en reste avec ses ballons de baudruches, ses jeux de formes et sa dinette. Avant le goûter les enfants ont participes au rangement du matériel ce qui nous a permis de ranger rapidement pour s’installer sur les tapis afin de manger.

WP_20160421_16_18_10_Pro

Lors du goûter les enfants nous ont fait part de leur envie de faire une fête la semaine prochaine au nom des vacances scolaire avec des déguisements, de la musique, du maquillage et à manger.

WP_20160421_16_23_39_Pro

Trouvant que c’est une bonne idée nous avons conclus tous ensemble qu’il y aurait une fête jeudi prochain, n’hésitez pas à venir !!!

MASSY

Grosse chaleur aujourd’hui à l’atelier de Massy. Les enfants sont là en nombre, aujourd’hui nous avons prévu plusieurs activité et nous leur laissons le choix entre faire de la slake line et de la peinture.

IMG_0284

Malgré quelques hésitations, la peinture l’emporte à l’unanimité ! On installe donc le matériel et on commence à peindre. Beaucoup d’enfant nous raconte qu’il n’ont pas fait de peinture depuis longtemps, alors que étonnamment, ils ont presque tous du matériel de peinture chez eux.

IMG_0286

Certains enchainent jusqu’à trois tableaux dans l’après midi. Un peu plus loin, la petite enfance est installé sur les tapis avec les jeux de société, quelques enfants y profitent de l’ombre et des jeux.

IMG_0296

Plusieurs mamans viennent s’installer avec nous et regarder leurs enfants peindre. Au centre de la prairie, Sebi organise un tournoi de foot avec les futur star du ballon rond. Le temps file et nous rassemblons tout le monde pour le conseil de quartier.

IMG_0297

Les enfants sont tous très contents de l’atelier et quelques uns nous demande ramener des cages de foot, de faire plus de jeux collectifs, et de refaire de la peinture. On finit par le gouter, et les enfants nous aident à ranger ce qui traine.

 

 

Aux ruches des Robinsons

Arrivée au terrain, Nicolae, Louis, Dusko, Andréi, Katalan, Jessica, Eric, Eddy et Franck avons pris possession de l’espace des abeilles pour leur apporter encore plus de vie.

SAM_1436Nous nous sommes habillés en combinaison afin de nous protéger des éventuelles piqûres des milliers d’abeilles.

SAM_1422 Nicolae, Louis, Andéi et Katalan ont commencé à nourrir les abeilles. Eric, Franck et Jessica ont désinfectés puis ont nettoyé leur  espace de vie et les nouvelles ruches, hausses et les toits.

SAM_1405 Nous avons enlevés tous les couvre cadres afin de nourrir les abeilles. Puis nous avons changés certains cadres à l’intérieur des ruches qui étaient abîmés.

Une des ruches était plus faibles, mais nous  avons dépisté le problème de cette ruche et avons remplacé  par de nouveaux cadres.

SAM_1369

La journée prend fin dans la bonne humeur et la convivialité autour d’un goûter bien mérité.

A bientôt

MERCREDI

Atelier Bondouffle :

Avec Laura, Floriane, Dusko et Domino

La journée commence bien avec un accueil très chaleureux par les enfants ! Très nombreux aujourd’hui, une quarantaine d’enfants nous rejoignent dans une grande ronde pour faire des jeux d’échauffements. Ils réclament un jack-à-dit alors on commence à jouer avec Laura.

20160420_154205

Ainsi bien motivés, on se met en ligne pour danser avec Domino, Floriane et Dusko. Les enfants se donnent à fond pour bien faire les pas de danses. On répète plusieurs fois avant de mettre la musique et après c’est parti en musique avec la guitare de Dusko ! Laura motive les enfants et aide à donner de l’ordre, car avec autant d’enfants ils courent dans tous les sens. Les enfants chantent fort «  Mamonadara, no problem ! » même quand la musique s’arrête.

20160420_154012

C’est le moment de faire l’écriture, avec les plus grands assis sur les tables et les plus petits sur les tapis. On sort les feuilles d’écriture, de coloriage, les enfants ont envie de tout faire.

20160413_161906

Malgré qu’ils fussent très excités, on a réussi à finir cette après-midi en prenant un délicieux goûter. Au menu, les super coockies fait par Laura avec du sirop pour s’hydrater et des petites pommes. Les mamans et des jeunes ont pu admirer la répétition et discuter avec nous pendant le goûter.

20160413_161857

Une journée forte en émotion avec beaucoup de monde ! A la semaine prochaine Bondouflle.

ATELIER ST ELOI

Présents : Sana, Sandra, Hélène, Loreleï, Iasmina et Kenzy

Nous sommes allés à st Eloi rejoindre les enfants avec au programme diverses activités (catch, kappla, puissance 4, jeux de société, peinture, ultimate).

IMG_0266

La peinture, en profitant du grand soleil, a beaucoup plu à la majorité des jeunes enfants, malgré le vent. Le catch, qui nous avait souvent été demandé, a eu un franc succès aussi, nous avons pu travailler avec les enfants la dimension chorégraphie, les chutes, les coups non portés et l’apprentissage de la défaite avec panache.

IMG_0260 Le puissance 4 à été également très apprécié et quelques petits ont participé à deux petites parties de jeux de l’oie. Enfin, le sac de frappe a quant à lui peu intéressé, les gens potentiellement intéressés étant déjà mobilisés sur le catch, et l’ultimate a été une source de rigolade mais nous avons dû l’arrêté à cause des bourrasques de vent qui rendaient le lancé de frisbee beaucoup trop aléatoire.

20160420_155347

Puis vient l’heure de ranger le matériel, et de cesser toute activité afin de rassembler les enfants autour du tapis pour l’assemblée des présents / conseil de quartier et pour finir le goûter.

IMG_0253Pour notre plus grand bonheur les enfants ont activement participes en partageant leurs impressions et leurs idées comme l’idée de construire une voiture, de faire des perles, plus de catch, du puissance 4 et encore plus de peintures !

20160420_163111

Le goûter s’est très bien déroulé, et nous avons eu la participation active d’un papa, et c’est toujours un plaisir de recevoir les parents.

Jardin de Saulx-les-Charetreux :

Très belle après-midi s’annonce à l’horizon de Saulx, avec les enfants qui sont très impatients d’arriver au jardin pour pouvoir faire les plantations des Potirons et Courgettes.

IMG_0678

Quand nous arrivons au jardin on fait deux équipes de travail car certains enfants voudraient arroser sous la serre et le mûr des palettes car les fleurs et les aromates commence à sortir leur tête pour voir la lumière du jour.

IMG_0675

Nous avons eu de la visite d’un dame très gentille  de l’un de nos financeurs qu’elle est venue voir comment nous travaillons avec les enfants et que-est-que nous les apprenions à faire. Elle aété agréablement surprise par l’enthousiaste des enfants, de leurs envies, et leur énergie.

IMG_0672

Plus tard dans la journée nous a quittée mais heureusement elle est partie avec un beau souvenir.

Pendant ce temps-là Eric avec Gabriela, Denisa et Mondi ont pu arroser sous la serre les radis et salades. Sebi avec Andrea, Alex, et Raphael ont eu la chance de planter les graines de potirons et courgettes  et puis les arroser.

IMG_0671

La journée est presque finie et nous allons tous prendre le goûter avant de rentrer.

Ciaw !

MARDI

La cuisine

Aujourd’hui je faite des gâteau avec de beurre et sucre, nous avons prépares la pâte.Et après on a faite des petit croissant et des coquin avec de chocolaté,ils a avé plain monde pour me aide.

100_5244 - Copie100_5243

La journée se très bien passe avec notre adhérent ,on utilise trois kilo de beurre, six de farine et deux kilo des sucre, toute monde a bien travée.100_5251

Parque on a faite pour toute la semaine de gâteau, pour cet semaine on e très content que il la eux de monde qui vient pour nous aide. J’espère que la semaine  prochaine on va être nombre comme cet semaine.

100_5234

Nous oublie pas nôtres petit rdv pour les gâteau le mardi prochain!!!!! A très bien tout!!!