Ne viens pas en spectateur

Ne viens pas en spectateur

par Tito Galli,

Nous nous posons quotidiennement de multiples questions , avant chaque atelier tous ensemble, pendant chaque atelier; chacun pour soi, après chaque atelier; de nouveau tous ensemble dans les débriefings.

100_4690

Nous vivons dans une société qui est pétrie de dominations, de mensonges, de manipulations. Nous mêmes nous sommes faits de ça. Mais la vie qui est en nous, nous pousse sur un chemin de libération.

C’est ce que nous essayons de faire chaque semaine dans chaque atelier avec les enfants et les familles. Dans les ateliers nous ne sommes pas là pour les enfants. Nous sommes là pour nous, pour les enfants, pour nous et les enfants, pour nous et les enfants et leurs familles : dans un environnement de domination, de violence, d’injustice, de mensonge, de manipulation.

Nous cherchons de nous en libérer, ensemble, de construire un milieu de relations de confiance, avec toutes le contradictions et les ambiguïtés dont nous sommes faits et dont nous sommes conscients (plus ou moins). Mais nous vivons au quotidien cette quête d’utopie, mieux cette quête d’un autre topos, encore mieux cette quête d’un topos autre. A propos d’utopie, de  »non lieu » nous en aurions besoin pour toutes le bêtises que nous faisons;-).

Nous ne disons pas comme nos mères quand elles en pouvaient plus : »qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu pour mériter ces enfants ? ». Nous nous disons :  »qu’est-ce que je peux faire avec ces enfants pour que nous nous en sortions ensemble ? »

Nous le faisons avec ce que nous sommes, avec nos moyens limités, avec nos forces limités mais nous le faisons parce que nous parions sur la vie.

Nous ne vivons pas la fin du capitalisme, mais la fin d’un monde : d’un monde qui est déjà mort mais qui fait semblant d’être en vie à force de violence et de mensonges.

Mais nous faisons le pari de la vie. Comme Hannah Arendt qui, en écoutant le Messie de Haendel, a eu l’intuition que le sens de la vie c’est la naissance et non la mort, nous parions sur la capacité de l’homme de créer, de produire du nouveau : la création (et non simplement les techniques de créativité que j’ai apprises et enseignées en entreprise). Créer c’est produire de l’unique.

Créer ces topos autres pour que la vie survive, demande du temps, de la constance, de la ténacité.

C’est la stratégie des moments avec tous ses limites et ses fragilités qui nous permet de traverser notre époque pendant que des milliers d’autres hommes créent à leur façon ces mondes autres qui vont survivre au système qui s’écroule.

Parfois c’est notre langage un peu rêveur qui fait dire que ce que nous faisons ne correspond pas à ce que nous disons.

En fait notre langage est inspiré par la foi que nous avons dans la vie. Dante disait que la foi est la substance des choses espérées et l’argument de celles qui sont absconses (je traduis de mémoire de ce qui me reste du lycée).

Tu sais, quand un enfant sort du ventre de sa mère n’est pas toujours très beau à voir mais c’est l’espérance qu’il porte en lui qui fait l’émerveillement des la sage femme et des parents. C’est cette espérance qui fait leur dire :  »c’est beau !!! ».

Ce que nous faisons peut paraître insignifiant si nous n’y voyons pas l’espérance qu’il porte : le monde autre qui commence déjà à être là.

Tout ça pour te dire que tu seras toujours le bienvenu. A une condition : de ne pas venir comme spectateur mais comme auteur.

Samedi: Atelier de la Villa Saint-Martin

100_4702

Aujourd’hui nous étions à la Villa Saint Martin avec Laura et ses deux nièces, Sana, Sebastien et moi (Estelle).
Nous avons proposés aux enfants de faire un atelier musique pour leur faire découvrir de nouveaux instruments comme le xylophone, la flute, les percussions et les timbales. Les enfants se sont donné à coeur joie dans cette atelier.

100_4707

Il y avait aussi un atelier dessin et coloriage, il y en avait pour tous les goûts: dragonball’z, la reine des neiges, Jasmine et Aladin, etc. Ensuite, nous avons fait un atelier scoubidou et perles avec les enfants qui le souhaitaient.

100_4715
Pour se réchauffer, nous avons fait la course avec les enfants ainsi que des jeux collectifs toujours dans la bonne humeur. Les enfants ont adoré jouer à chat avec nous, ont a bien rigolé.
C’est bientôt l’heure de partir donc nous nous asseyons d’abord pour faire le conseil du quartier, les enfants expriment leur ressentis par rapport à l’atelier et nous proposent des activités pour la prochaine fois. Nous terminons cette belle après-midi par un bon chocolat chaud qui nous a tous réchauffée ainsi que du cake au fruits et des cacahuètes pour la gourmandise.

100_4733

BOOON WEEEEKENNNND !!!!!!

 

Vendredi: Atelier de La Rocade

 

Mathilde, Camille, Sana, Anna, Estelle, Titto, Pierre et Fatimata
Aujourd’hui, nous sommes arrivés à la rocade et nous avons trouvé beaucoup d’enfants sur place car nous somme en vacance. Nous avons installés notre atelier de petite enfance, nous avons amené notre ballon de foot, et nous avons installés notre atelier de cuisine pour faire des crêpes avec les enfants.

20160226_160154(1)
Nous avons eu la visite de plusieurs adhérents de l’association, Jessica et sa maman qui resté jusqu’à la fin de l’atelier, Sadio et ses enfants, c’est Fatou la petite fille de Sadio qui nous à fait les premières crêpes, Corine et ses enfant, Eric aussi était là etc….
Les enfants ont bien joué avec Camille et Mathilde, nous était dans la cuisine avec les mamans et les petites qui avait envie de faire la cuisine, quelle bonne ambiance !!!!

20160226_151555
L’heure du gouter arriva, nous avion 30 enfants sur notre Tapie de gouter en plus de Estelle, Titto et Pierre, quel bonheur du manger des crêpes bien chaude avec Chocolat chaud.

20160226_150207

VIVE LES VACANCES !!! A la semaine prochaine

Vendredi: Atelier de Champlan

100_4681

Cette semaine à Champlan, les Kesaj n’étant pas présent, on décide de faire de la peinture pour changer un peu. Cela ne nous empêche pas pour autant de chanter les chanson apprise pendant le week end et de répéter quelques pas de danse. On installe l’atelier, et les enfants décident de dessiner leur prénoms et de l’orner de décoration. Évidement au bout d’un moment, shochano, toujours à la recherche d’une nouvelle bétise, décide de se recouvrir les mains et les avants bras de peinture, et menace tout le monde de les recouvrir de peinture.

100_4686

Qu’a cela ne tienne, on lui propose de décorer le camps en imprimant l’empreinte de ses mains sur tout les supports disponible, tronc d’arbre, frigo, carcasse de voiture, les idées ne manque pas!

100_4689 Finalement, tout le monde emboite le pas et nous voilà en plein atelier de rénovation urbaine! Certains, parmi les plus inspirés entreprennent de repeindre entièrement une carcasse de voiture abandonnée en rose.

100_4690

On interromps l’activité pour prendre le gouter, puis on laisse au enfant un pot de peinture rose avec lequel ils poursuivent le coloriage de la voiture après notre départ.

100_4693

Jeudi: Atelier du Skate Park

 

Aujourd’hui, Ana, Fatimata, Marie, Sebastian, Dusko et Dominik partent pour l’atelier de Skate Park. Nous avons installé l’atelier avec le tapis de la petite enfance, les jeux en bois (palet) et l’atelier danse et musique avec Dusko et Dominik. Au début, il n’y avait pas beaucoup d’enfants. Mais le soleil était avec nous et les enfants et adolescents sont venus. Ils ont joué au football, au badminton avec nous ! Nous avions également installé un tapis dédié au Kapla, les enfants ont réussi à faire une tour gigantesque ! … Elle s’est malheureusement très vite écroulée !!

100_4670

100_4672

100_4677
Beaucoup de mamans étaient avec nous, elles se sont jointes à nous pour prendre le goûter, tous ensemble. Il est maintenant le temps de repartir, nous rentrons au local pour ranger le matériel.

100_4680

A bientôt ! La revedere !!!

Jeudi: Atelier de Ballainvilliers

 

Aujourd’hui, nous (Abdel, Tito, Mathilde et Camille) Allons à Ballainvilliers pour les ateliers de rue.

En arrivant les enfants sont tous déjà là, prêts à nous aider à décharger le camion.

Nous installons les affaires dehors vu le soleil qui réchauffe.

Nous commençons par la ronde des prénoms puis « tête épaules genou pied »

2015-01-01 00.00.00-98

Ensuite nous démarrons les activités: puissance 4 entre parents et enfants. Les Verts n’ont pas réussi à surpasser les Jaunes.

2015-01-01 00.00.00-90

Dînette et kappla pour les plus petits et une grande fresque de peinture se crée avec Abdel.

2015-01-01 00.00.00-106

Pendant les dernières minutes d’atelier, nous décidons de faire tomber les quilles. Et on crie tous « BRAVO!! » quand elles tombent toutes!

2015-01-01 00.00.00-113

On a passé un super après-midi!

Merci beaucoup!

A la semaine prochaine!

Mercredi: Atelier du Jardin

DSCN2741

Aujourd’hui aux Jardin je suis allé avec Madalin ,Florin et moi (Sebastian) on allé cherche les enfant a l’hopital de Longjumeau . Eric et Najamie nous attendaient .On est partie,au jardin on a presque fini la parcelle avec les palettes .

DSCN2757

Eric il a bien travaille avec mon oncle Florin ,on creuse la terre pour mettre le palettes de donc après le travaille on a pris le gouter ensemble.Voila pour cette semaine, a la prochaine.

DSCN2742

DSCN2758

Mercredi: Atelier de Wissous

 

Nous allons au camp de Wissous, un peu inquiet de savoir comment vont les personnes, si elles sont la. La menace d’expulsion plane toujours mais n’a pas été exécuté. Il y a tout de même peu de monde lorsque nous arrivons.

Des journalistes d’Essone info sont avec nous afin de poser quelques questions à Odor, un homme qui vit sur le terrain et aimerait y rester encore un peu.

100_4632

Seulement deux enfants sont présent et viennent avec nous afin d’aller voir les familles du camp juste à côté. Nous sommes très surpris de retrouver des familles que nous n’avions pas vu depuis quelques mois.

100_4636

Nous décidons tous ensemble d’aller manger une bonne glace à la vanille et au chocolat à mac donald’s. Les enfants avaient très envie d’y aller et nous voulions faire une sortie ensemble pour peut-être le dernier atelier de Wissous.

100_4648

Nous garderons évidemment contact avec toutes ces personnes avec qui nous avons partagé tant d’ateliers !

 

Autrement qu’autre

12742179_10206887957655995_3656792759810895959_n« Connais toi, toi-même jusque dans les autres et reconnais les autres jusqu’en toi » Paul le Bohec

L’hétérogénéité et la complexité sont le cauchemar de tout programme et de toute gouvernance. Longtemps les enseignants ont rêvé de groupes d’élèves homogènes. Les machines éducatives à broyer et à trier se sont constituées sur cette illusion meurtrière: produire l’homogénéité.

Aujourd’hui, au nom de la cohésion, on répète encore et encore le même fantasme. On se met à pourchasser la moindre divergence, la moindre dissension. On exige une base consensuelle, on édicte une identité commune. On traque encore et toujours le différent et la différence.

Certes nous sommes à l’ère de la reconnaissance; on parle de mixité, de reconnaissance du handicap, d’interculturalité. Mais à chaque fois il s’agit d’individus , de parcours . Il ne s’agit pas tant de reconnaissance que de compensation. On n’organise pas réellement une société de la différence. On dédommage l’exclusion et on organise la séparation.

La reconnaissance instituée des différences est aussi souvent une manière de nier les personnes différentes en tant que porteuses d’une expérience originale du monde. On a organisé leurs différences en filières et en catégories, et parfois en carrières. On a surtout extériorisé leurs différences , pour les évaluer. On les objectivées.

Or, objectiver les différence revient ou bien à réduire l’autre à un état d’objet, ou bien à essentialiser sa différence  On fait alors de lui un étranger absolu , un ennemi inaccessible à toute identification et empathie. Il ne reste qu’à l’isoler, le circonscrire, en attendant de l’éliminer.

La Pédagogie sociale propose une issue à ce dilemme insoluble entre négation et essentialisation des différences.  Au lieu de les nier, de les contenir et de les définir, notre pédagogie se propose de cultiver toutes les différences tant collectives que personnelles, en soi même et dans les groupes.

Il s’agit d’explorer tout voyage que chaque différence propose. Envisager l’autre comme une aventure, une issue, un autrement.  Mais surtout l’envisager également comme une éventualité, une variante, un être possible dans lequel on peut également se reconnaître. C’est un jeu social, un jeu de vie, un jeu interculturel (et non multiculturel) qui propose une transformation de tous par chacun.

A Intermèdes Robinson, nous allons chercher parfois très loin toutes nos différences, comme dans notre projet « Aven savore », que nous mettons en oeuvre en associant les bidonvilles, les quartiers et les colonies roms slovaques.

Nous appuyons cette rencontre des différences à la fois sur le travail en commun et sur la fête. Chez nous,c’est la  fête  tzigane, la foire, la musique et la joie  qui constituent une pratique de base de constitution des groupes, de construction de communauté.

Cette construction est à la fois politique et affective.Nous créons de l’affection , et de l’attachement social. Nous en faisons le ciment de nos groupes et de nos projets.

L’hétérogénéité en pédagogie sociale est augmentation des identités.  Elle ne soustrait rien à quiconque, elle ne divise pas . Elle n’est certainement pas marquée, ou limitée par  par le signe égal. Elle ne fait qu’aditionner et multiplier. Elle produit des identiés improbables.

Parce que je suis parfois plus proche des autres que de moi même, ceux ci  peuvent me servir de guides ou jalons tout au long de mon évolution.

C’est à ce type d’expérience que nous invitons les enfants, les adultes et les groupes. C’est l’objet d’un travail social communautaire. C’est la Philosophie de la Pédagogie sociale.

Etre autrement qu’autre, c’est simplement, oser la proximité, l’engagement, que ce soit dans la relation ou la société.  On cesse d’être simplement et radicalement autre, dès lors qu’on s’approche, qu’on se risque, qu’on s’engage et qu’on tient.  Cela nécessite d’ouvrir certaines frontières , de remettre en cause les protections qui épuisent et l’obsession sécuritaire qui égare.

Bien entendu, il ne s’agit pas de cesser d’être autre, d’être différent; il s’agit simplement d’apprendre ensemble à être quelqu’un.

 » Il faut donc donner la vie à nos enfants. Pour cela, il n’y a qu’un moyen : les faire vivre, non de la vie factice et réglée d’aujourd’hui, mais de leur vie à eux – qui est moins incohérente qu’on le croit. Il faut les faire vivre en république dès l’école.

Mais alors le maître ne sera plus omnipotent ? Il faudra qu’il subisse les observations et les remontrances de ses élèves, s’il les a méritées. Il faudra qu’il apprenne à les regarder, non avec ses yeux d’homme, mais avec des yeux d’enfant ; et qu’il ne soit parmi eux tous que l’enfant le meilleur qui s’impose comme exemple et comme guide dans la république nouvelle. Et il nous faudra lutter longtemps avec nous-mêmes pour arriver à cela.

Mais qu’apprendront nos enfants ? Deviendront-ils meilleurs ou pires ? Est-il possible de leur rendre la liberté sans nuire à la bonne marche du travail ?

Nous montrerons par ailleurs les résultats de cette Ecole Nouvelle, basée sur la liberté dans le cadre de la communauté, en rendant compte de l’expérience qui se poursuit actuellement à Hambourg, et qu’un des maîtres de cette Ecole Nouvelle a consignée dans un petit livre.

Pour nous, là est la seule voie qui puisse relier l’Ecole à la Vie en identifiant l’Ecole et la Vie. »

Célestin Freinet    » Ecole Emancipée », n°32, 7 mai 1921

 Samedi et dimanche: Aven Savore avec les Kesaj Tchavé au château de Buno 

100_4573 - Copie

C’était un week end très attendu; le point de rencontre des enfants et des animateurs de tous nos lieux d’activité: bidonvilles et quartiers

Nous étions 50 le samedi et encore plus de 30 le dimanche , pour une résidence / répétition avec les Kesaj et Ivan Akimov.

Bien sûr , cela rentre dans un projet: celui de « Aven Savore  » de constituer parmi nos enfants et équipes de ressources en chant et en danse pour nous associer aux spectacles et tournées des Kesaj. Avec des représentations en vue et rencontres en Mars et Juin.

Un challenge de faire groupe et équipe entre nous. Avec tant de cultures et des langues différentes.

100_4594

D’abord la vie commune, l’organisation; mais aussi l’emploi de la danse et du chant comme langage commun . Comme dit Ivan, ce qui compte « D’abord être ensemble, avant toute chose ». La danse est une voie pour y parvenir.

Une véritable pédagogie est mise en place pour y parvenir:

  • Constituer d’abord un groupe de référence, habitué et responsabilisé: les fondations
  • Mettre en oeuvre une pratique ininterrompue: l’échauffement
  • On ne parle presque plus; « le faire prend le dessus »: l’immersion
  • Le langage non verbal est pris en compte: l’expression
  • Aller chercher et inclure tous ceux qui sont à la périphérie: l’invitation
  • Valoriser chacun, le mettre au coeur du groupe: la valorisation
  • Créer un vécu, une identité collective: l’identification.

Nous y reconnaissons la Pédagogie Sociale

Au bout des deux journées, avec ces enfants de tout âge et de tous horizons, Ivan réussit à mettre en scène une matrice d’un spectacle vibrant et inventif. On la tient presque notre représentation(:-)) Merci Ivan !

100_4591

Au milieu de tout cela, le Chantier de Pédagogie Sociale a choisi de se réunir aussi à Buno ce dimanche.  Occasion de dialogues et idées partages avec les YEPCE et Kesaj.

Samedi: Atelier de la villa Saint Martin

IMG_20160220_160507
Aujourd’hui, nous sommes 5 à partir pour la Villa St Martin : Sana, Fatimata, Ana et sa fille Yasmina, et Yann. C’est une grande première pour Fatimata et Yann sur cet atelier, ils se demandent comment ça va se passer et comment ils vont être accueillis.
L’arrivée est discrète, il y a peu d’enfants et le vent souffle fort.
Les enfants arrivent plus nombreux et certains parents se joignent à l’atelier, ce qui n’est pas fréquent.
Une dizaine d’enfants commencent les ateliers scoubidous, perles, coloriages, Kapla et petite enfance (dinette). Un peu plus loin, le terrain de foot fait se réunir plusieurs garçons qui se succèdent à l’attaque et au goal. Yann se prend plusieurs buts, ce qui ravit les enfants…

IMG_20160220_160554
Les mamans échangent avec Fatimata et Ana, une grande confiance se crée immédiatement ; le thé réchauffe les corps et les esprits.
Sana, elle, ne quitte pas le tapis d’activité et discutent avec les enfants ; il a même fallu réconforter le petit Abdel dont la copine déménage aujourd’hui pour une autre ville…
Les activités prennent fin avec le début du goûter et le conseil de quartier. Des activités précises sont demandées pour la fois suivantes : le jeu du lynx, du puissance 4 et le jeu du béret. Le goûter est calme, les échanges facilités.

IMG_20160220_162338
Une maman nous explique qu’elle souhaite organiser une journée « beauté » ; nous sommes donc à la recherche d’une pro du maquillage…

Vendredi: Atelier de Champlan

IMG_20160219_165328

Nombreux sont ceux qui nous attendent aujourd’hui à l’entrée du camps de champlan.  En effet les familles sont désormais habitués a nos ateliers de musiques et les attendent avec impatience. Rapidement la rumeur de notre arrivé se répand, et adultes, jeunes et enfants nous rejoignent sur la place centrale du bidonville, d’autant que nous comptons aujourd’hui sur la présence exceptionnelle du groupe de Kesaj slovaque menés par Ivan.

IMG_20160219_165717

Trés vite la musique commence et les danseurs se mettent en place. Aprés une première chanson, les danseurs saisissent sans se concerter les spectateurs par la mains et les entrainent dans une ronde autour des musiciens. L’excitation gagne la foule et petit à petit, c’est tout le camps qui s’agite au rythme de la musique, tentant de reproduire les mouvements des danseurs. Ionuts et Ronaldo, qui ont participé à la tournée des Kesaj l’année dernière sont à l’honneur et prennent part au chorégraphie de manière active. Les danseurs se place judicieusement aux sein de la foule pour que personne ne se sente à l’écart et ne reste immobile. Ils entrainent les plus réfractaire, aident les plus maladroits. Au centre des musiciens, Ivan rythme le tout, et l’oeil vigilant, donne sont heure de gloire à chacun des participant, leur offrant un solo, ou les mettant en avant à un moment clef d’une chanson.

IMG_20160219_170447

C’est une scène à la fois parfaitement orchestré et complètement improvisé qui se joue alors au centre du camps. C’est la vrai force des Kesaj, offrir leur énergie au public, et s’en nourrir en même temps. Le soleil couchant donne une touche presque irréel au tableau.

IMG_20160219_171244

Le temps file sans que l’on ne s’en rende compte, pris que l’on est dans cette énergie, et après avoir distribué le gouté, sans s’arrêter de chanter et de danser, nous repartons vers le camion.

IMG_20160219_171256

 

Vendredi: Atelier de la Rocade

100_4541

Estelle, Laura, Tito, Yann, Hélène, Cassandra, Spartacus et Clarisse.

Quand nous sommes arrivés à 14h30, il y avait quelques mamans mais pas d’enfants puis nous avons installés le coin petite enfance, ainsi que celui des mamans et nous avons sorti les jeux de société. Peu de temps après les enfants sont arrivés et ils se sont mis à jouer au « croque carotte » avec Estelle. Ensuite, les enfants ont fait des jeux collectifs avec Estelle et Hélène, pendant que d’autres enfants faisaient des crêpes avec Laura.

100_4534

Après avoir fait des jeux de société et joué à « un, deux, trois, soleil » nous avons proposés aux enfants de faire un foot avec Yann ils étaient très content. D’autres enfants s’amusaient avec Cassandra, Spartacus et Clarisse dans le coin petite enfance.

Après une super après-midi sous le soleil, nous nous sommes installés autour d’un délicieux goûter : des crêpes à la confiture avec un bon chocolat chaud.

100_4572

Les enfants étaient très heureux et c’est dans une bonne ambiance qu’ils nous ont aidés à ranger et que nous leur avons dit : A BIENTOOOOT !!!

 

Jeudi: Atelier de Ballainvilliers

100_4511

Aujourd’hui nous sommes allé avec le groupe Kesay Chavé dans le camp de Balainvilliers. Laura est allé chercher tous les enfants pendant que le groupe s’échauffait, les enfants au début étaient intimidés, les Kesay Chavé ont commencé à chanter et en même temps que de danser. Une dame à commencer à danser avec eux alors le groupe est allé chercher les enfants pour danser tous ensemble. Petit à petit les enfants sont arrivé pour danser ils étaient content de participer.

100_4514

Personne ne se connaissait mais nous avons quand même passé un bon moment d’échange avec tout les âges. Au fur et à mesure il y avait de plus en plus de monde présent, le goûter s’est passé, en musique, et dans la bonne humeur.

100_4522

Les Kesay Chavé ont joué une dernière fois et lors du départ un monsieur est venu chanter donc le groupe c’est remis à jouer tout le monde était ensemble c’était convivial ils ont même chanté des chansons que tout le monde connaissait tout le monde était content et souriant lors de la sortie ils ne s’arrêtaient pas de chanter tout cela jusqu’au camion.

Jeudi: Atelier du Skate Parc
Kesaj chave, Zoe, Kenji, Fatimata, Sana, Louis, Catalin, Cassandra, Audrey, Clarisse, Abdel

20160218_164757

Nous sommes arrivés sur les coups de 16h30, en même temps que les Kesaj et Abdel qui nous ont rejoint après leur atelier à Ballainvillier. Nous avons installé nos différentes activités, sous les yeux des enfants qui nous ont vite rejoint comme d’habitude.
Sana et Audrey ont refait de la pâte à sel comme les enfants l’avait demandé, Zoé a créé une activité création de masque à bas d’assiette en carton que les enfants ont décoré avec des pastels, il y avait aussi des Kapla et des perles et scoubidous… ET bien sur les Kesaj ont mis l’ambiance en chantant et dansant ! Toutes les activités ont très bien marchés et certains enfants se sont amusés comme des fous en dansant aux cotés des Kesaj qui ont réussi à les mettre à l’aise ! Tout s’est passé  à merveille !

20160218_170623
Puis nous avons proposé aux enfants de s’asseoir en cercle pour passer au gouter, chocolat chaud et roses de sable nous ont rassasié !
A très vite !

Mercredi: Atelier de Wissous

 

Dusko, Jenika, Dominik, Abdel, Zoé, Estelle, Sebi, Jean Michel, Cassandra

Nous sommes arrivés sur le camps, et tout de suite 5/6 enfants nous ont rejoint, puis nous sommes allés chercher le reste des enfants.

DSCN2654

Après avoir écouté un peu les garçons chantés nous avons constitué 3 groupes, un de garçons pour la danse, un autre de filles, et Abdel est parti avec d’autres enfants pour qu’ils présentent le camp à la caméra.

DSCN2672

Jenika a appris une chorégraphie aux filles, qui étaient super contentes et ravies, de leur coté Dusko et Dominik apprenaient des pas de danse aux garçons, qui eux avaient un peu plus de mal mais rigolaient bien !

DSCN2678

Dans une très bonne ambiance les deux groupes ont montré un peu ce qu’ils avaient appris, sous les yeux des adultes.

DSCN2651

Enfin nous avons pris le gouter autour du feu, chocolat chaud, madeleines et clémentines !!

A bientôt !

A quoi tiennent nos heures

Le hasard est implacable et il est difficile de le regarder en face. Tous , spontanément, nous aimerions croire à deux illusions complémentaires.

D’abord en nous mêmes et en nos propres compétences et vertus.  Il nous est difficile d’accepter que nous soyons le produit de ce qui est extérieur à nous même et de ce qui, en somme, nous est arrivé. Notre milieu, notre  famille, notre beau parcours. Si nous faisons l’effort de regarder en face , nous ne tarderons pas à percevoir que tout ce qui est aisé nous a été donné.

2015-01-01 00.00.00-6

Complémentairement, nous aimerions croire en la protection de notre société, en nos instances, nos institutions; tout ce qui nous a précédé, nous entoure et qui nous protège en effet quelques fois; Comme des enfants confiants, nous souhaiterions croire que ce qui nous a soutenu , nous a entouré était nécessaire, obligé et certain.

Nous nous refusons de croire au Hasard. Il est vrai que ses leçons sont terribles: elles nous enseignent notre faiblesse, et toutes les insuffisances de notre société et de nos institutions.

Bien entendu, ce que nous rappelle le Hasard, comme l’accident, c’est d’abord la prétention et l’insuffisance de ce qui nous conforte et sécurise. On est toujours dans l’illusion quand on croit qu’on échappera à ce que nous produisons en termes de dangers , que ceux ci soient personnels ou sociaux. On a toujours tort de se croire à l’abri, exempté ou dispensé.

Mais il y  a un autre aspect à cette réalité: un jour, au cours de sa vie , ou de son expérience professionnelle, on se rend compte que ce qui a modifié fondamentalement le parcours d’un enfant, lui permettant de s’affranchir de tous les dangers, ne tenait qu’à sa présence accidentelle sur un point favorisé du territoire, ou à sa rencontre avec une personne particulière.  Il faut un certain courage pour accepter de reconnaître un tel hasard: il concerne  tous les autres enfants qui n’ont pas connu de tel hasard.

Dit comme cela , tout serait extrêmement banal. Nous risquerions de répéter ce que nous savons tellement: les inégalités, et  les discriminations. Mais il s’agit de bien d’autre chose; il s’agit de responsabilité et celle ci nous concerne à la fois comme personnes, acteurs sociaux,ou membres d’organisations.

Les leçons du Hasard

De même que nous sommes tentés d’attribuer à des mérites imaginaires , ce qui nous arrive de bien nous sommes habitués à considérer comme des vicissitudes, des atavismes, des choses sur lesquelles nous n’aurions pas prise, tout ce qui nous paraît injuste et déplaisant. Nous nous trompons dans les deux cas.

Nous voyons d’un seul coup le monde sous un autre jour. Il cesse d’être impersonnel et froid. Il cesse d’être anonyme. Les désastres, les parcours éducatifs éducatifs catastrophiques, l’aveuglement de nos services vis à vis de la réalité sociale, ne sont pas inscrits dans des lois ou des structures; ce ne sont pas les conséquences de mauvaises conditions de travail, ou de contraintes qui nous seraient extérieures.

C’est juste que nous n’avons pas su être là où il fallait; que nous n’avons pas voulu voir, regarder, ou que nous n’avons pas tiré les conséquences qui s’imposaient de ce que nous constatons.

Loin de nous absoudre, le Hasard, nous confirme dans la place que nous devrions prendre dans le destins de nos lointains comme de nos proches; il nous confirme que nous pouvons provoquer l’improbable, l’inouï, l’inédit ; tout ce qui peut se produire, et maintenant , à l’occasion de tel ou tel.

Il nous enseigne le Possible. Il nous rappelle chaque jour, une intuition enfantine que nous avons enterrée: nous avons tous des pouvoirs. Mais ceux ci ne sont pas à rechercher dans l’ésotérique, la croyance ou la magie. C’est beaucoup plus prosaïque: ils sont de notre responsabilité.

La Pédagogie sociale est pédagogie du hasard; elle l’intègre dans son équation. Elle permet d’apprendre à le prendre en compte, à non seulement l’accepter, mais à bâtir à partir de lui. De cette manière c’est une pédagogie de la vie, une pédagogie de ce qui nous arrive.

J’ai 10 ans!

DSCN0849

 

Ca fait un moment que nous avons plus de 10 ans. Depuis le mois d’Avril si on se réfère à la date de création de la nouvelle association. Il fallait une fête, et quelle chance, nous avons eu de la chance d’accéder à collucci, le centre social.Nous avions voulu que cette fête nous ressemble, alors il y avait des ateliers : danse, chant, cuisine, fresque, maquillage, petite enfance.

DSCN0865

DSCN0876

Comme d’habitude, nous avons dégusté un gouter que l’atelier cuisine avait produit. Beaucoup de monde et de tous les horizons de l’association étaient présent. Un grand merci à nos services civiques du projet Kesaï et Aven Savore pour la musique et l’ambiance.

DSCN0878

A La rocade

DSCN2623

Aujourd’hui nous sommes nombreux à la permanence de la rocade. On prépare le matériel de cuisine pour faire du pop corn et du chocolat chaud, et on installe la slack line autour des jeux pour enfants.

DSCN2627Les enfants arrive peu à peu malgré le mauvais temps et s’installe dans la tente de jeux ou jouent sur l’aire de jeux. A la fin de l’atelier, nous nous rassemblons sous la tente pour manger le pop corn et boire le chocolat préparé à l’atelier cuisine!

DSCN2633

Atelier cuisine du 12/02/16

Étaient présents sur l’atelier : Pierre, Fatima, Laura, Hélène, Estelle et Audrey

Aujourd’hui comme chaque semaine nous faisons l’atelier cuisine avec les familles des hôtels (F1, Parthénon, Baladin)

Le menu : Burek et Baklava du Kossovo, Taskibab d’Albanie et jus de gingembre du Mali

100_4428 - Copie

Nous avons eu comme invités Clément du 115 et Annick de la paroisse de Chilly Mazarin.

L’atelier s’est déroulé dans la bonne humeur avec du thé et du café ; les mamans aidant à la cuisine en découpant les ingrédients nécessaires aux plats.

Les enfants de leur côté avaient leur propre atelier animé par Laura (aidée par Hélène, Estelle et Audrey) où ils ont cuisiné un gâteau au chocolat (miam!!)

100_4465 - Copie

La dégustation a commencé à 17h et nous avons été rejoins par Laurent et Hélène.

100_4480

Merci à notre grand cuistot du Kossovo qui en plus de faire le burek nous avait préparé chez lui plein de baklava (re-miam!!)

100_4451 - Copie (2)

RDV la semaine prochaine (même heure même endroit et même ambiance)

Atelier de Champlan

IMG_20160212_165714

Changement de formule à l’atelier de Champlan, aujourd’hui on fait fille et garçon séparés! Douchko et Dominik forme les garçons au danses traditionnelles pour hommes, tandis que Jénnika et Sana répètent la chorégraphie apprise avec les filles la semaine dernière de leur coté. Cela fonctionne plutôt bien, même si les garçons ont tendance à aller lorgner du coté de chez les filles de temps en temps…

IMG_20160212_165721

Le travail avance bien ont va pouvoir présenter les chorégraphie lors de la fête des 10 ans.

IMG_20160212_165732

 

Atelier SkatePark
Participants : Sana, Clarice, Nicolea, Dusko, Audrey, Dominik, Ana.

DSCN2528
Nous sommes arrivé un peu avant la sortie de l’école nous avons installé le matérielle, les tapis et nous avons attendu que les enfants sortent de leurs classe.
Du au mauvais temps d’aujourd’hui,  nous avons eu peu d’enfants ; mais malgré ça ont a pu proposer diverses activités, les enfants se sont éclater au football et au badminton. On a pu peindre aussi les formes en pâte à sel que nous avions faites la semaine dernière, il y avait aussi des beaux coloriages les enfants ont bien aimé.

DSCN2550
Il y avait aussi le tapis petite enfance pour les tout petits .
Nous avant terminer l’atelier par des jeux collectifs avec les enfants : chat le facteur 1.2.3 soleil c’était un moment où on a pris beaucoup de plaisir.

DSCN2590
A 17h nous avons ranger le matériel avec les enfants qui nous ont aidé au rangement. Tout le à monde a participé et par la suite nous avons pris a un gouter tous ensemble et ont ensuite fait un conseil de quartier ou les enfants prennent la parole et nous propose des activités qui ils veulent faire la prochaine fois.

DSCN2596
Voilà en résumé je dirais que c’était une belle journée d’amusement pour tout le monde.

Ballainvilliers

Lorsque nous arrivons a Ballainvilliers, quelques enfants nous reconnaissent et viennent nous rejoindre. Nous installons les tapis pour la dînette ainsi que pour les kapla, un grand carton dehors pour faire une fresque de peinture ainsi qu’un jeux pour apprendre les couleurs.


Nous faisons le tour du terrain avec les quelques enfants pour aller chercher les autres. Nous faisons un grand cercle, nous présentons et nous commençons des petits jeux. « Tête, épaule, genoux, pieds ! » Nous jouons en apprenant les parties du corps. Après cela, nous chantons notre chant favoris « Jean petit qui danse ». D’autres enfants rentrent de l’école et nous rejoignent directement, on forme maintenant un grand groupe !

Les enfants et adolescents peignent une belle fresque avec un grand arbre au centre pendant que d’autre font des immense tours de kapla, se servent du thé et des fruits en dînette. Un autre groupe se forme autour de caisse dans lesquelles nous devons lancer des balles en papier de couleur dans la caisse de la même couleur. Nous apprenons et répétons tous en cœur « rouge ! Bleu ! Jaune! Vert ! Mauve ! »

DSC_0520

C’est déjà le moment du goûter que nous partageons tous ensemble. Les enfants nous aident a rapporter le matériel dans le camion et nous nous disons « la revedere » a bientôt !

DSC_0522

Jardin de Saulx-les-Chartreux :
Pour une nouvelle fois on se retrouve ensemble avec les enfants et quelques adultes pour un nouvel atelier de jardinage, plutôt de bricolage et de maraîchage avec eux au terrain de l’Equerre.

2015-01-01 00.00.00-6

Puis nous continuons la construction du mur des palettes et nous avons eu la plaisante surprise de l’arrivée de Sandor le tonton de Sebi qui est un bon travailleur des champs et qui nous donne un bon coup de main pour avancer dans la construction de la clôture.
Tout le monde met la main à la patte et l’avancement est visible et bel à voir car les enfants ont fait beaucoup d’effort à creuser la terre pour installer les palettes.

2015-01-01 00.00.00-12
La journée s’achève plutôt bien avec beaucoup d’énergie et d’envie de la part de nous tous et comme tout c’est très bien passé nous allons maintenant faire le goûter et prends notre part de salami des biscuits très bien mérité !
A plus !

Wissous 10-02-2016

Aujourd’hui Mathilde,Sana, Estelle, Jenica, Dominik, Dusko et moi Laura on est allés ensemble a Wissous. Les enfants sont venu pour nous aider a installer l’ atelier .Pendant que Laura est allé chercher les enfants tous les autres ont commencé a faire de la musique avec les enfants qui étaient la bas.

On a dansé un peu, et d’autres enfants faisaient du cirque.

100_4389

On apprenait ensemble a jongler, faire tourner des assiettes et lancer le diabolo en rythme ! Puis les enfants ont voulu faire de la musique, ils utilisaient les baguettes des assiettes ainsi que les masses pour jongler et on tapait le rythme ensemble avec Dusko a la guitare et Dominik au percussion et au chant avec Jenica.

100_4411

Tout le monde nous a rejoint,petits et grands pour danser et chanter ! On a fait un groupe, plutôt de fille qui ont fait une chorégraphie avec Jenica pendant qu’un autre groupe de garçon faisait des percussions corporel et de la danse. Nous nous sommes rassembler pour faire une belle représentations de musique et de danse. Mathilde et une petite fille sont parti jouer toute les deux a la dinette, à apprendre les fruits et les légumes et jouer a un jeux ou ont lance des cerceau.

100_4415

C’était une super après-midi, forte en énergie et musique !

100_4416

Après un bon gouter nous nous disons « la revedere ! » a la semaine prochaine.

Cuisine mardi

DSCN2505

Aujourd’hui quelques adhérents nous rejoignent au local comme chaque mardi pour cuisiner des gâteaux qui nourrirons les ateliers de la semaine. Au programme nous préparons une recette livré par Laura de gâteau au chocolat farci de morceaux de petits beurre. Tout le monde met la main à la pâte pour casser les petits beurres, les carrées de chocolat.

DSCN2506

 

On finit la préparation puis on prend tous ensemble un gouter bien mérité!

Autonomie vs Créativité

En Philosophie en général, et en Philosophie sociale, en particulier , on fait progresser  la pensée commune en opposant entre elles ou en juxtaposant des idées ou très proches , ou très éloignées.

Curieusement, dans l’opinion générale, mais plus encore dans les débats portant sur des questions sociales, il est devenu plus que difficile d’amener des distinctions ou des oppositions entre des concepts, des idées et des catégories.

Il est particulièrement étonnant d’observer comment il est devenu de nos jours si facile et admis d’opposer entre elles des catégories entières de la population, voire de les jeter en pâture à l’opinion publique, sans que ça choque grand chose; mais que dès qu’il est question de juger des idées, on se heurte à de la désapprobation: on choque. C’est le monde à l’envers.

Une sorte de morale implicite, se fait à chaque fois entendre sur le refrain de: « Pourquoi opposer (des choses contradictoires)? », « Pourquoi choisir, on n’a qu’à conserver tout et son contraire, on se fera moins d’ennemis » , « Ce n’est pas bien de critiquer ».

Tenter de réfléchir, en définissant et opposant des idées entre elles, comme des pratiques, est perçu comme un acte agressif, en tout cas , dangereux pour un monde décidément bien fragile. Il ne faudrait surtout décourager personne , y compris ceux qui font le contraire de ce qu’on essaie d’entreprendre et de tenir.

Pourtant les idées qui donnent prise sur le monde, qui engendrent des pratiques nouvelles, ne peuvent naître que de distinctions et d’oppositions, avec tout ce dont il faut s’extirper.

Ainsi, en pédagogie, sociale, comme dans le domaine des pratiques sociale, il est nécessaire de critiquer tout ce qu’on érige en valeur absolue. Sinon, on ne travaille plus, on ne produit plus, on ne transforme plus: on juge, on récite, on répète. Il en est ainsi de la question de l’autonomie.

 

2016-02-03 16.00.25

En Pédagogie sociale, nous ne faisons pas passer l’autonomie pour une valeur supérieure, ou comme l’objectif obligatoire de nos actions. Notre motivation n’est pas, comme c’est devenu carrément la norme de rendre les bénéficiaires de nos actions, autonomes, le plus vite possible.

Ce n’est même pas une question de temps; nous ne déplorons pas simplement cette tendance des pratiques éducatives et sociales d’imposer l’autonomie des « usagers », d’une manière obligatoire, et dans un temps délié et inadapté pour les individus. Ce n’est pas la recherche d’efficacité ou l’utilitarisme affiché qui nous dérange. Notre critique est plus radicale:  c’est l’autonomie elle même, comme valeur suprême, comme injonction sociale qui nous paraît être de même nature que les problématiques sociales qui menacent la société tout entière.

Le projet ultralibéral pour notre société, celui qui s’impose par imprégnation des pratiques, voudrait nous faire passer d’une société qui protège ses membres , à une société qui active.

Les objectifs d’empowerment eux mêmes, sont détournés de leur inspiration révolutionnaire et radicale originale, et sont utilisés à contresens, du côté de cette recherche d’activation des personnes et des individus.

Non , nous ne croyons pas à l’autonomie ni comme valeur sociale suprême, ni comme orientation des politiques sociales et éducatives. Et nous remarquons que les pratiques et les lieux qui sont le plus orientés vers cet objectif sont souvent les plus routiniers, les plus ordinaires, et les plus pauvres.

Ce sont les lieux les plus ternes, les plus tristes, les plus monchromes.

L’autonomie se développe aux dépens de la créativité; celle ci pour s’épanouir, a besoin de dépendances, de relations, de communauté.

Il n’y a  pas de créativité chez le cadre dynamique, il n’y en a pas non plus chez celui qui s’est « fait tout seul ». Il n’y en pas chez tous ceux qui affirment qu’il se sont faits tout seuls, il n’y en a pas chez ceux qui conspuent « les assistés »‘.

Quitte à ne pas être à la mode, il faudra bien le dire: la créativité, l’inventivité, l’imagination ont besoin d’assistance, mais aussi d’audience et d’alliés. La créativité a besoin d’amitié, de capacité de se reposer et de compter sur autrui. La créativité a besoin des autres; elle se développe pour autrui et non pas pour se passer de lui.

En Pédagogie sociale, sur nos chantiers et nos ateliers, dans les milieux les plus populaires parmi les groupes les plus précaires, ceux qui sont le plus dans le besoin d’autrui, nous avons rencontré et nous rencontrons chaque jour la créativité.

Que celle ci soit artistique, culturelle ou sociale, elle est présente non seulement dans ce que nous produisons , mais comme mode même de relation et des groupes que nous formons, dans l’ambiance que nous créons.

Ceux qui érigent l’autonomie comme valeur et norme absolue sont toujours jaloux et à la recherche de cette créativité là. Ils seraient bien incapables de la produire et de la reproduire , par eux mêmes. C’est une alchimie qui leur échappe.

Il nous semble à nous, que plutôt que de tenter par des efforts acharnés de conformer les enfants de milieu populaire aux ordres de l’autonomie, il vaut 1000 fois mieux les encourager à cultiver leur propre créativité, leur diversité, leur aptitude au hasard et leur attirance pour la vie.

C’est pour cela que nous passons déjà beaucoup de temps à célébrer les moments présents que nous bâtissons ensemble, avec le chant, la danse, et tous les langages.  Nous n’avons pas de programme, nous n’avons que des expériences.

Mais nous pratiquons tous les jours ce que les tenants de la pédagogie et de l’éducation majoritaire et punitive, ne prennent que comme horizon: s’exprimer soi même et en groupe, faire ensemble société et même communauté.

Le travail lui même, devenu créatif , apporte de la joie, au sens « Freinet » du terme.

«Comment voulez-vous, en effet, que les ouvriers et les paysans, parents d’élèves, vous prennent totalement au sérieux […] ? Comment leur donnerez-vous une idée de la société fraternelle que nous rêvons si vous êtes incapables d’en constituer dès l’école, avec un nombre réduit d’individus, l’embryon révélateur ? Et ces élèves que vous dressez ainsi conformément aux instructions et aux programmes, qu’aurez-vous fait pour les aider à s’engager dans la voie que vous préconisez lorsque, dans quelques années, ils subiront à leur tour « le malheur d’être jeunes » ? Mettez, au contraire, vos actes de tous les jours en harmonie avec vos idées : apprenez à vos enfants dans votre famille, à vos élèves en classe, à se gouverner eux-mêmes, à prendre des responsabilités et à s’émanciper ; entraînez-les à s’exprimer totalement, à parler et à écrire, à critiquer et à voir juste ; donnez-leur la joie du travail désiré et voulu.»

Célestin Freinet

Dimanche au Jardin:

Malgré le soleil, le temps est toujours très frais et le vent souffle fort ce dimanche. Nous ne sommes que quelques valeureux à partir pour le jardin ce matin. Après plusieurs patientes tentatives nous parvenons à allumer le feu, et nous faisons cuire quelques merguez pour accompagner la salades de pâtes.

IMG_20160207_135829

L’après midi arrive et nous nous décidons à nous mettre au travail. Au programme, nettoyage et rangement du jardin! C’est incroyable tout ce que l’on peut retrouver comme déchets éparpillés, à moitié enterrés, cachés dans les bosquets…

IMG_20160207_171258

On entreprend également de reconstruire la réserve de bois, qui avait mauvaise mine, et l’on repart, replante, reconstitue à droite et à gauche. Le temps file à toute allure, et un averse nous rappelle que l’atelier touche à sa fin. Nous rentrons tous sur le quartier, satisfait de notre journée.

Atelier de la Villa Saint Martin :

Aujourd’hui nous allons passer une après-midi à la Villa pour proposer aux enfants de faire leurs dessins avec » l’endroit idéal pour habiter la monde »nous allons pour commencer faire le dessin du lieu où nous nous retrouvons déjà, plus exactement Villa Saint Martin.
Et c’est parti, laissons libre l’imagination, donnons une vision réelle aux rêve des enfants et imaginons nous que nous vivions dans une monde meilleure et soyons les rois et les reines de ce monde pour quelques instants.
Un match infernal de foot commence entre les enfants et puis Nicolae et Catalin qui est les arbitres et puis les joueurs adverses vont mettre toutes leurs forces pour les combattre.
Le dessins prend fin et des très beau dessins sont exposé puis le coloriage d’ à côté aussi avec Sana s’étaient très bien passé.*
Anna essaye de construire le Tour Eiffel avec les gamins qui mélange la dinette avec les Kapla mais a la fin ont réussi de faire une belle ouvre de bois !!
Le moment du goûter s’annonce et tout le monde prends place sur le tapis et puis on finis avec un bon verre de chocolat chaud !
Ciao!!!

 

Ateliers de l’Hotel F1

Aujourd’hui, nous (Fatimata, Kenzy, Audrey et Camille) allons à l’hôtel F1 pour faire les ateliers. Nous décidons avec les familles de faire la cuisine sur place pour le gouter. C’est des crêpes au menu!

20160206_164056

En attendant la préparation du coté des maman, nous profitons de nous retrouver pour jouer.
Le puissance quatre est sorti! C’est super les jeux de réflexion! Mais quand on est trop petit il faut escalader!

20160206_155514

On fait des tours avec les kapplas sur les tapis et on s’amuse avec la dinette.
Aussi il y a des dessins à disposition ainsi que des feutre pour exprimer toute notre créativité!

20160206_151357

Pour le gouter, les mamans ont fait plein de crêpes! Elles étaient trop bonne avec la confiture de cerise! Et puis Kenzy nous a préparé un chocolat chaud à la cannelle. TROP BON!!

Merci beaucoup pour cet après midi! A la semaine prochaine!

Atelier de Chilly Gare

Aujourd’hui sur le camp de chilly on était 5 (Laura,Cassandra,jenny,sebi,domino).
Nous avons fait des jeux collectifs avec les enfants (tomate ketchup)puis, nous avons aussi fait des coloriages et les jeux de petite enfance.

DSCN2449

Au début nous avons eu 7 enfants, mais après les coloriages et la danse nous sommes rester avec seulement 4 enfants, les autres était partie avec leurs parents. La danse c’est bien passer mais il y a des enfants plus investie que d’autres.

DSCN2487

Après la danse nous avons pris le goûter 30 min en avances, nous avons pris du chocolat, des pains au lait et des cacahuètes.
Puis après tout ça nous avons rangée et dit au revoir aux enfants et nous sommes partie.

DSCN2496

Atelier de Champlan:

IMG_20160205_163745IMG_20160205_163757IMG_20160205_164432

Aujourd’hui les enfants nous attendent en masse à l’atelier de Champlan, cela fait maintenant plusieurs semaines que nous venons faire de la danse ici, et tout le monde attend avec impatience la troupe de Kesaï.

Aujourd’hui nous avons décider de jouer de la musique plutôt que d’en passer dans les enceintes. Nous faisons une grande ronde et tout le monde se met a danser et a chanter!!
La journée s »achevé dans une note très musicale et très joyeuses!
A bientôt!

 

Atelier de La Rocade
Tito, Ana, Zoé, Mathilde, Nicolae, Pierre
Nous sommes arrivés vers 15h ( Tito Zoé Ana), nous avons installés la cuisine et préparé le chocolat chaud en attendant que les enfants arrivent.
Les premiers enfants sont arrivés nous avons donc commencé un petit atelier cuisine , préparation de crêpes !

DSCN2387

Les enfants étaient super contents à l’idée d’en manger !
Nous avons laissé les enfants jouer avec les jeux du square, Tito et Zoé leur ont appris à faire le cochon pendu !

DSCN2430
Mathilde Nicolae et Pierre sont arrivés et ont installé un atelier peinture ! tous les enfants étaient heureux d’y participer et ont laissé leur imagination transparaitre dans leur création !

DSCN2393
Puis nous sommes passés au goûter, super crêpes et chocolat chaud ! coquelicot !
Enfin, nous avons pu ouvrir le magasin gratuit, des tonnes de jeux, de coloriages, de livres et BD qui ont ravis tous les enfants sans exceptions !
A bientôt !

DSCN2447

 

Atelier du Skate park :

Une nouvelle fois nous partons pour l’atelier de Skate Park où nous retrouvons les enfants qui nous attendent très impatients de faire des activités avec nous, car on sait tous que les Robinsons sont les seuls qui répondent aux demandes des enfants pour leur jeux préférés, leurs activités préférées, la danse et de la musique qui donne envie à tous , petits et grands d’y participer et de prendre part à la mise en place d’une relation qui durera dans le temps.

DSCN0725
Les tapis sont installés, les activités de la journée déballées et présentées aux enfants. La musique tourne et elle résonne jusqu’en bas de Longjumeau, la danse donne envie de s’y mettre et les enfants, voir même quelques adultes, parents, se mettent à danser tous ensemble en oubliant les préjugés et les stigmatisations, car la musique et le danse sont universelles et la bonne ambiance et la rigolade prends sa place parmi tous.

DSCN0729
Une œuvre d’art plastique est en train de se finalisé avec les enfants et Audrey, et puis a côté avec Nicolae un coloriage collectif est en train de s’achever et des très beaux dessins, les enfants ont pu les présenter et être fiers.

DSCN0723
Pour finir, le goûter nous rapproche toutes et tous, ensemble on fait un petit conseil du quartier pour se rendre compte que les enfants ont vraiment adoré faire de la danse et la musique avec les Robinson.
A plus !

DSCN0747

Atelier de Ballainvilliers

Aujourd’hui, nous (Laura, Mathilde, Zoé, Abdel, Louis, Sandra et Camille) décidons d’aller à Ballainvillier. Nous n’avons pas fait d’ateliers dans ce camps depuis plus de 6 mois.

Lorsque nous arrivons, les enfants sont surpris mais très heureux de nous voir! Nous sommes accueillis à bras ouverts!

100_4353

Pour commencer, nous faisons une ronde des prénoms afin de se souvenir de tout le monde, puis nous avons chanté des chansons et comptines comme « jean petit qui danse ».

100_4330

Nous avons ensuite proposé 3 ateliers: Petite enfance avec la dinette et les Kapplas, peinture et basket-ball ludique (il y avait 5 caisses avec des numéros de couleur et des boules de papiers qu’il fallait lancer dans la case appropriée.)

100_4359

Pour finir nous avons pris le goûter : cookies et chocolat chaud au menu.

Le temps est passé très très vite, mais on s’est super bien amusés! Vivement la semaine prochaine!

Atelier du Jardin de Saulx:

Aujourd’hui nous partons pour une nouvelle séance de jardinage dans la compagnie des enfants, Andreea, Babi et Hârcan et d’Eric a notre potager de Saulx.

Nous allons continuer cet après-midi a construire notre mur des palettes et puis essayer de le finir dans le délai de temps qui nous reste fin Mars.

2015-01-01 00.00.00-10

Et puis plus tard on va essayer de faire aussi un peu de ménage dans la petite cabane ou nous gardons notre matériel de jardinage.

2015-01-01 00.00.00-2

Une tempête nous surpris et une pluie froide et un vent sec et fort nous a un peu empêché d’emmener a fin notre travail depuis 3 semaines déjà, mais même la pluie ne peut pas nous empêcher d’aboutir et sous la pluie nous continuons le travail et on réussi enfin a arriver a la fin de notre mur.

 

2015-01-01 00.00.00-12

Puis on se réfugie sous la serre pour prendre le goûter bien mérité et on prends le chemin de retour!

A bientôt!!!

Atelier de Saint-Eloi
Aujourd’hui, nous (Abdoul, Hélène, Sana, Fatimata et Camille) allons à St éloi pour les ateliers.
Lorsque nous arrivons, les enfants sont déjà là. Abdoul et Hélène se dirigent vers le terrain de foot en proposant un basket étant donné que toute les semaines, nous organisons une partie de foot. Tout le monde accepte avec joie, un peu de changement ce n’est pas plus mal.

DSCN0699
Fatimata, Camille et Sana installent les tapis et préparent de quoi faire des coloriages, de la pâte à modeler ainsi que des scoubidous.
On s’amusait tous, jusqu’à ce qu’une grosse averse nous tombe sur la tête !

DSCN0696

Tous les dessins mouillés, la pâte collante et les fesses trempé, il est temps de passer au goûter !
Les cookies de la cuisine du mardi étaient super bon, le chocolat nous a réchauffé, et les clémentines nous ont données toutes les vitamines nécessaires pour être en forme jusqu’à la fin de la journée !
C’était génial ! A la semaine prochaine !

DSCN0704

Atelier de Wissous

Nous partons sous un beau soleil d’hiver, pour faire un atelier de danse au camp de Wissous. Nous installons des tapis avec des jeux pour les plus petits : la dinette, des jeux de constructions et des kapla. Il n’y a pas beaucoup de monde lorsque nous arrivons mais au fur et à mesure quelques petits enfants viennent jouer sur les tapis, construire des châteaux.

2016-02-03 15.29.55
Après ça, nos services civiques des kesaj tchave se mettent à chanter et à danser. Les enfants et parents nous rejoignent, ils profitent de regarder le spectacle de chant, musique et danse. Nous proposons aux enfants de venir danser avec nous, au départ ils sont un peu timide et n’osent pas venir.

2016-02-03 15.04.26

Et puis nous arrivons a faire un grand cercle avec les enfants et 1,2,3 et 4 ! Nous apprenons ensemble quelques pas pour danser sur la musque slovaque. Nous nous amusons bien, et la pluie arrive. Nous nous abritons dans une baraque pour prendre le gouter : un verre de chocolat chaud et de bons cookies.

2016-02-03 15.27.46

Il est déjà l’heure de repartir, nous rangeons tout le matériel, le ramenons aux camions ou nous distribuons aux enfants des lampes solaires qui nous ont été donné par l’association « la voix de l’enfant ». Les enfants sont très content et nous nous disons a la semaine prochaine.

2016-02-03 16.00.25