On n’apprend rien dans la sanction

C’est le collégien des cités à qui on promet une exclusion car il a refusé de faire une minute de silence pour Charlie Hebdo; c’est l’enfant qu’on punit car il a mal répondu à un enseignant dont il se sentait déprécié à longueur de discours.

Ce sont les acteurs sociaux et éducatifs, autant fatigués par leur présent que par le sombre avenir qu’on leur dépeint sans cesse, et qui finissent par rêver de: « Ca suffit comme cela ». « Assez! »

SAM_7312

D’où vient cette croyance toujours vivace , que face à quelque chose qui nous fait peur, il suffirait de dire notre grand « ras le bol ». Que s’écrier  « Stop, ça suffit on n’est pas d’accord », et que cela produirait quelque chose?

D’où nous vient cette croyance que non seulement nous pourrions, mais qu’en plus ce serait un impératif moral, de recaler la réalité? De la refuser? Que d’affirmer nos limites permettrait de limiter la réalité?

Véritable injonction qui nous vient d’on ne sait où, qui semble être produite par l’air du temps, voici que nous sommes tous sommés de nous ranger dans le camp de ceux qui refusent une situation au nom de la valeur de nos idéaux ou de la certitude que nous incarnons le bien et la civilisation.

Terrible injonction qui fait passer celui qui a quelques doutes ou scrupules, pour un complice, un décadent, un ennemi absolu du moment.

S’écrier des « Ca suffit, maintenant c’est terminé » , comme on disait « Plus jamais ça » , en 18, a ceci de terrible que nous sommes là dans une pensée à la fois de toute puissance et d’impuissance.

Toute puissance : car on renoue dans ces énoncés émotionnels et collectifs avec la magie de l’incantation. Il suffirait de dire, de crier plus fort, de hurler tous ensemble pour que quelque chose change dans la réalité sociale, dans les conflits et les contradictions qui traversent notre civilisation. On ne cherche d’ailleurs même plus, avec ce genre de sentiment , à se demander comment on va faire , et surtout quoi faire. se pencher sur le sujet serait déjà le début d’une trahison, une perte de temps, une compromission face à la pureté du refus. On ne se salira plus les mains, on a la tête dans l’idéal. On refuse de retourner au travail de la réalité.

Impuissance: car bien entendu cette injonction à ce que « Ca » cesse  se voudrait autoréalisante . Il n’en découlera aucune idée, aucune intention, aucune action puisque l’injonction à ce que « Ca cesse » constitue à la fois « son » diagnostic, « son » programme et « son » évaluation. On est dans un énoncé tautologique, c’est à dire totalitaire.

Ce « Stop, ça suffit » se veut en effet un diagnostic, un constat , une révélation.

Le diagnostic s’inscrit toujours dans cette bonne vielle théorie du « laisser aller »; si nous en serions là, ce serait justement parce que nous ne l’aurions pas dit assez tôt; c’était il y a dix ans, vingt ans qu’il aurait fallu imposer nos exigences et des limites. Mieux, on se prend même à rêver que ce « Stop ça suffit » aurait dû être asséné avant même la première manifestation de ce qui nous remue. Et nous nous mettons à rêver encore de « Tolérance zéro ».

Programme d’action, car cette injonction n’a pas d’autre projet qu’elle même et de sa scansion, encore et encore. Il ne restera plus qu’à décliner et donner corps à ces énoncés dans tous les pans de la vie sociale, de l’éducation, et du vivre-ensemble.

Unique évaluation retenue puisque cet énoncé ne supportera qu’un critère de réussite: que cela cesse, que tout cesse; et tant que nous n’y sommes pas, cela indiquera qu’il faut, en rajouter encore.

Comme tout ce qui caractérise la pensée sécuritaire, l’injonction à ce que « Ca cesse » se nourrit d’elle même, exacerbant les tensions et vérifiant par là même, l’urgence de son programme. Elle est la déclinaison éducative et politique qui s’impose à nous autres acteurs sociaux, enseignants , éducateurs . Son autre déclinaison, bien entendu complémentaire, est policière et judiciaire.

Résister à cette pensée c’est résister au chantage de « la complicité » , de la « complaisance » qu’on nous fait publiquement. C’est affirmer qu’il est possible de penser même là où on nous a dit que toute pensée était coupable, et nuisible.

C’est affirmer que la réalité sociale est là, que la magie de la nier au nom de nos idéaux,  est destructrice, tout autant que la Haine de l’autre,  que nous rejetons pourtant.

Or, nous travailleurs sociaux et éducatifs devrions savoir mieux que quiconque que le véritable changement passe d’abord par le don et la transmission, avant toute sanction.

On ne frustrera aucun jeune de la liberté qu’il n’a jamais connue. On ne défendra une société que si celle ci fait réellement société c’est à dire qu’elle comporte une solidarité en interne qui soit suffisante pour permettre à chacun d’y trouver une place.  On ne défendra les valeurs de la collectivité et de la solidarité que si nous sommes capables de les faire exister, pour un moment, pour une classe, pour un groupe, pour un individu donné.

C’est à nous de donner des raisons de défendre ce qui vaut la peine. A nous de produire  la valeur que l’on voudra préserver. Et la seule chose avec laquelle nous pouvons être d’accord avec cet énoncé c’est sur l’urgence d’agir.

On ne peut pas défendre des libertés qu’on n’a pas.

Samedi 10 janvier

Champlan

Aujourd’hui il y avait beaucoup d’enfants à notre atelier. Les enfants étaient beaucoup agités et on a eu du mal à faire des jeux collectifs. Kevin a monté la balançoire pour que les enfants y jouent, ils ont beaucoup apprécié.SAM_6904SAM_6897

Ils ont aussi fait des dessins et ils ont fait des exercices qui consistent à rassembler les syllabes des parties du corps. Certains enfants ont joué aux cartes. Nous avons joué à plusieurs jeux collectifs : le facteur , 1 2 3 soleil. C’était compliqué de jouer car les enfants se dispersaient partout. Le goûter s’est passé dans le calme.SAM_6920

Pendant ce temps, Soazic faisait du soutien scolaire avec Cosmin et Ronaldo.

Samedi 10 Janvier

Villa saint Martin

Cette après midi, Quentin et Johanna se sont associés aux enfants afin de démarrer la fabrication d’un château en carton ! Il n’est pas encore terminé, mais le résultat est, pour l’instant, très positif !SAM_1462

Leïla a animé l’atelier cuisine avec les enfants, et ils ont eut le plaisir de réussir une délicieuse confiture de kiwis qui a su réjouir tout le monde au moment du goûter !SAM_1473

 

Yasmina et Marion ont préparé un espace petite enfance qui fut occupé par les enfants afin de s’y réfugier pour protéger les jeux de société du vent et de la pluie.

Nous avons joué à Halli Galli (le jeu de la sonnette) ainsi qu’au jeu « Devine-tête ! ». Ces deux jeux ont permis aux plus petits de prouver qu’ils étaient capable de compter et de respecter les règles du jeu tout en prenant plaisir à partager un moment agréable. Les couvertures installées au sol ont permis aux plus petits de faire ressource pour eux-mêmes dans cet espace « cocooning » avant de redémarrer de nouveaux jeux. Des histoires ont su attirer l’attention des enfants qui furent actifs dans la lecture. Ce fut un moment très agréable !

SAM_1442

Ensuite, nous avons pu faire le conseil de quartier où chacun a pu exprimer ses idées en terminant par un débat sur les actualités les plus fortes  (Charlie Hebdo, refus d’inhumation du bébé rom). Cet échange a permis au groupe de partager ses connaissances à propos du sujet et de penser ensemble.

SAM_1523

En fin de journée, nous avons donné rendez vous aux adolescents afin de leur annoncer qu’une salle allait leur être réservée au sein du local. Nous avons fait un tour de table afin de leur permettre d’évoquer des suggestions concernant leurs idées… Salle de gymnastique, accompagnée de fauteuils, de jeux vidéos, d’un ordinateur, de jeux de société, etc, leur permettrait d’avoir une pièce où les adolescents pourraient y partager des moments, à l’abri.

Vendredi 9 Janvier

La Rocade

Cet après-midi, sous quelques rayons de soleil, Marion, Aline et Virginia ont installé l’atelier. Aline a commencé l’atelier cuisine avec Sadio et quelques enfants. Sadio a préparé la pâte des pains marocains et les autres personnes présentes ont aussi cassé des noisettes pour faire du Nutella maison. La recette des pains marocains a été revisitée et s’apparentait un peu à des crêpes 🙂 !SAM_1380SAM_1435

Johanna a animé avec Joseph et Marion deux grands matchs de Baseball, les enfants étaient un peu réticents au départ (ils voulaient faire du foot) mais finalement ils étaient super contents d’avoir fait un nouveau jeu, certains ont même pu expliquer les règles du jeu à ceux qui ne connaissaient pas.

Kevin a fait plusieurs parties enflammées du jeu « dobble » avec des enfants super motivés ! Et également des parties de « ni oui ni non ». Les enfants se sont entraidés à la lecture des cartes de ce jeu, ce qui a amené une chouette dynamique .SAM_1401

A côté de l’atelier des jeux, il y avait des mamans qui étaient assises à une petite table et qui discutaient.

Laura a fait un tour dans le quartier pour distribuer des plaquettes d’informations concernant nos horaires, les ateliers petites enfances et le planning.

Virginia est partie à 16h pour « faire la sortie des écoles ». Elle a comme projet d’interviewer des papas du quartier pour essayer de comprendre pourquoi ils sont peu à s’investir dans l’association pour, à long terme, tenter de créer avec eux, des ateliers pour eux. Les papas ont été très ouverts à cette idée et ont accepté de répondre aux questions. L’un d’entre eux nous a même offert des gâteaux maghrébins qu’il a fait lui même, ainsi que des bonbons qui ont fait fureur auprès de l’équipe d’Intermèdes Robinson !

Dans la tente « petite enfance, il y a eu plusieurs enfants qui se sont arrêtés pour venir construire une tour de kapla, jouer à la dinette, chanter une chanson, lire ou écouter une histoire, c’était animé !

Vendredi 9 janvier.

La Ruche : Maths et Musique.

Aujourd’hui nous avons accueilli des enfants pour notre atelier, nous leurs avons fait faire quelques exercices de mathématiques,ils ont appris le chiffre 8 sur de nombreuses manières de le compter. Ensuite ils ont joué avec des instruments de musique, ils ont aussi appris à compter avec de la musique tout en faisant du rythme avec des instruments, nous avons fait 2 groupes, le premier groupe (Kheira, Larisa, Ionut et Iasmina) faisait le premier rythme c’est-à-dire 1, 2 et le deuxième groupe (Fatima,Gloria et Quentin) faisait le deuxième rythme 3, 4. Juste après ces quelques note de musique nous avons fait un dessin pour leur apprendre à se repérer.

SAM_0325SAM_0323

Ensuite nous avons tous fait ce rythme pendant que Ionut nous accompagnait au clavier. Le goûter s’est passé très calmement et les enfants ont beaucoup apprécié cette après-midi et nous de même.SAM_0322

Jardin de Saulx:

Vendredi:

Nous y voilà !  de retour sur l’atelier de jardinage, séance avec les adultes où, bien motivés comme nous sommes, dés notre arrivée on prépare les outils et nous partageons les tâches entre nous pour faire plusieurs chose à la fois: débroussailler et enlever les ronces et mauvaises herbes qui entourent les arbres et qui rendent moche ce côté du jardin. Cependant de l’autre côté du jardin nous entendons le bruit insupportable du motoculteur en bonne harmonie avec celui de la débroussailleuse.SAM_6891SAM_6885

Cosmin prend en charge Darius (service civique « Enfants du canal »), pour lui montrer et lui faire retourner la terre, préparer le terrain avec lui et Darius n’a pas hésité à nous dire qu’il avait aimé notre séance de l’après-midi avec notre groupe d’adultes en disant qu’il voudrait retourner plus souvent au jardin.SAM_6893

La bonne humeur et le rire , c’est le maître du temps et malheureusement notre séance prend fin et laisse la place au goûter: chocolat chaud et tartine à la fraise !

A bientôt!
Jeudi 8 janvier 2015

La croix Breton

Malgré le froid, nous avons pu profiter d’un temps sans pluie. Les enfants nous on rejoints dès la sortie de l’école avec une motivation optimale. Un échange intergénérationnel a permis aux fratries de jouer ensemble et de profiter de ces moments de jeux.

Nous avons installé un tapis afin de profiter de divers jeux de société ainsi que des jeux de construction pour les plus jeunes. Tout le matériel a su être investi par les enfants qui ont pu montrer leur joie à travers leurs échanges de regards, de rires, de blagues…SAM_7288

Un grand groupe d’enfants s’est réuni autour d’un ballon afin de l’utiliser pour des jeux collectifs (« gamelle », « balle aux prisonniers »). Une longue partie de foot a permis aux enfants de se défouler après une sérieuse journée d’école.

Imagination, curiosité, ont amené les enfants à utiliser leur environnement pour créer un jeu…

SAM_7300

Pas facile de partir après un moment si agréable… Et avec des enfants accrochés à nos jambes : « Je m’accroche à ta jambe, comme ça, vous resterez faire des jeux avec nous !! »

Merci à eux !!!SAM_7312

Jeudi 8 Janvier

Skate Park

Nous arrivons à 16h30 sous un grand soleil. Petit miracle puisqu’il a plu toute l’après midi… Bref, nous avons tout-de-même pris une tente car nous ne faisions pas vraiment confiance à la météo. Nous installons donc la petite enfance et le coin lecture dans la tente et les jeux de société en dehors. A peine arrivés, les enfants sortent de l’école en courant pour nous rejoindre (au désespoir de certains parents qui désiraient rentrer chez eux je pense).

SAM_6959SAM_6956

Pour ma part (Virginia) j’ai décidé qu’au Skate Park, il fallait faire du skate. Bon je n’ai pas de skate et de toute façon je ne sais pas en faire. Je suis donc tout naturellement venue en rollers, ce qui a motivé certains enfants à aller chercher leur trotinette, rollers, skate. Ça réchauffe, on a fait la course !!

A 17H30, les enfants commençaient à partir car la nuit tombait…On a eu l’idée de faire le goûter à ce moment pour les retenir 🙂 ! Objectif réussi ! Nous avons fêté les 6 ans de la petite, non de la grande, Sarah. Bon anniversaire à toi !!SAM_6972

Jeudi 8 Janvier

La ruche :

Échauffement dirigé par Amelia.

Jeux éducatifs ludiques qui nous mènent a faire les serpents, marcher comme des canards, taper sur nos poitrines tels des gorilles en pleine jungle.

Acrobaties et figures en tout genre.

Courses périlleuses

De la musique produite par Gaby 1

Des danseuses extraordinairesSAM_7183SAM_7181

Et un gouter préparé par tous : crêpes rose, chocolat chaud chaud et … du pop-corn.

Et  surtout plein de rires !SAM_7280SAM_7263

 Alors si vous  voulez, vous aussi partager un tel moment rejoignez-nous !

L’association Intermèdes-Robinson ce fera un plaisir de vous accueillir !

Mercredi 7 Janvier

Bel air

Nous avons installé deux tapis, l’un avec le jeu d’échec géant et l’autre pour les jeux de société.
Les 4 garçons présents (Yanis, Nordine, Mohamed et Adam) ont voulu faire des frappes au goal, le premier à marquer remplaçant le goal, et nous nous prêtons les gants tour à tour pour réchauffer nos mains.

Difficile de marquer contre les Robinsons mais leur persévérance à fini par payé ! Et nous voilà engagé pour des actions avec des passes « en triangle » et des centres.

Plus tard, Iasmina nous a rejoint pour faire un match, tout le monde à très bien joué, et surtout bien défendu près des buts, tous ont fait preuve d’un bon esprit d’équipe!SAM_0269
Pendant ce temps sur les tapis de jeu Gloria a joué au croque-carotte avec les filles (Najami, Keria , Eden) puis Marion nous a rejoints pour jouer au Mito, elle nous a expliqué les règles du jeu car aucune de nous ne savait jouer à ce jeu.

Sur le tapis du jeu d’échec géant, Virginia a joué aux échecs avec 2 filles. Nous avons aussi joué à la corde à sauter avec les enfants.SAM_0285SAM_0270
Ensuite nous avons pris du chocolat chaud et des tartines au nutella tous ensemble, Timéo et Eddy nous on rejoints.SAM_0309
C’était une bonne après midi, nous étions heureux de retrouver les enfants de Bel air, chacun a pu s’amuser et trouver un peu de chaleur humaine!
A la semaine prochaine !

Mercredi 7 Janvier

Wissous

Aujourd’hui, c’était le premier mercredi de la rentrée ! Alors nous avons fêté nos retrouvailles autour d’une galette des rois que nous avons préparée ensemble !SAM_7132

Les enfants étaient nombreux aujourd’hui, même les plus grands nous ont rejoints. Nous avons donc fait un atelier pour tous les âges, entre 2 et 17 ans ! Ce fut l’occasion de s’entraider et d’apprendre à partager le travail : laisser faire les plus petits sans vouloir absolument faire à leur place…d’ailleurs ces derniers n’étaient pas prêts à se laisser « voler la vedette ».

La petite Iris, 3 ans, a serré si fort l’œuf qu’elle prévoyait de casser pour préparer la frangipane pour qu’un plus grand ne lui prenne pas pour le faire à sa place qu’il s’est écrabouillé entre ses doigts !! Mais ça n’est pas grave, c’est aussi comme cela que l’on apprend. Tous étaient ravis de participer à l’atelier cuisine et chacun a pu y trouver sa place ; il y avait du travail pour tout le monde pour confectionner deux grandes galettes des rois.

SAM_7119

Nous avions aussi installé une tente petite enfance où jeux de construction, puzzles et imagination de petites saynètes avec les poupées ont eu beaucoup de succès. On était fort bien installés dans cette tente douillette avec coussins et couvertures toutes douces !

Quant les galettes furent prêtes à enfourner, nous avons nettoyé et rangé ensemble notre atelier cuisine pour en installer un autre : place aux cahiers et à l’écriture ! Les enfants aiment toujours autant ce moment et adorent retrouver leurs cahiers. Les enfants ont dessiné la galette des rois qu’ils avaient préparée ainsi que les différents ingrédients nécessaires et on a écrit ensemble leurs noms, parfois en s’aidant des paquets de sucre, beurre, amande en poudre, etc.SAM_7102

Les galettes ont cuit dans le four de la maman de Ahmed et Alfed, que nous remercions de nous avoir prêté son four ! D’ailleurs nous aimerions le même four pour notre jardin ; nous ne manquerons pas de lui demander des conseils pour construire un four similaire.

Et pile à l’heure du goûter, la première galette a pu être sortie du four et dégustée toute chaude !

SAM_7163

Nous étions tous ravis de pouvoir manger la galette préparée par nos soins…et les enfants étaient très fiers !

Mercredi 7 Janvier

Biologie à la Ruche

La semaine passée, à la Ruche, les enfants avaient appris à faire du beurre ! C’était ludique et ça avait bien pris, dans tous les sens du terme d’ailleurs. Du coup, aujourd’hui aussi nous faisons du beurre maison ! La petite Fatou comme la grande Awa prennent plaisir à secouer leur pot de crème fraîche avec des billes à l’intérieur. D’autres sont un peu trop pressés et veulent déjà battre la crème à la fourchette.SAM_6846SAM_6850

A la fin, chacun moule une belle boule de beurre dans un chiffon propre avant de la mettre au frais.

SAM_6852

Nos petits roms n’ont pas l’habitude du beurre. A la maison, on cuisine plutôt à l’huile. Mais ils ont tout de même apprécié l’expérience.

SAM_6854

Nous avons pris des photos de chaque étape, et après les avoir imprimées, nous avons décrit et écrit comment nous avions procédé. La petite Fatou a adoré le beurre et s’est fait une tartine beurre caramel. Miam !SAM_6877

Mercredi 7.01.15

Jardin de Saulx

Cette après-midi s’annonce importante et le froid laisse la place au beau temps pour qu’on puisse profiter de cette superbe journée en compagnie des enfants et des grands pour paver l’entrée du jardin et créer un petit chemin pour notre camion.*

Des notre arrivée sur le terrain de Saulx, nous prenons les outils nécessaires pour avancer les travaux au jardin. Une très bonne ambiance, de la bonne humeur, et tout en rigolant nous avançons le travail. Quand on travail et que ça ce passe bien nous ne voudrions plus nous arrêter.

SAM_6937SAM_6934

On veut d’autres journées comme celle-ci, où nous pouvons nous retrouver tous ensemble et partager nos envies, nos secrets, nos problèmes et chercher des solutions.

SAM_6953

Mais tout ça étant dit, nous arrêtons, pour prendre le goûter bien mérité par les petits et grands, un bon verre de chocolat chaud et une tartine.

« Super, génial », crient les enfants, et nous, avec le cœur très ému nous nous réjouissons car on voit qu’ils sont contents.

A plus !

 

1 pensée sur “On n’apprend rien dans la sanction”

  1. bonjour
    Avec les Editions libertaires (http://editions-libertaires.org/) nous avons décidé de publier un recueil de textes parus au cours de la semaine de 7 au 11 Janvier.
    Parmi eux figure un texte que vous avez écrit et publié « On n’apprend rien dans la sanction » .
    Seriez vous d’accord pour que votre texte qui figure déjà sur notre site http://charlie-textes.divergences.be/ soit inclus dans ce livre avec d’autres textes présent sur ce site.
    Merci pour votre réponse
    Pour les Editions Libertaires
    Pierre Sommermeyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *