Le travail social et éducatif, au risque des morales qu’on lui impose

Le temps de LA Morale

De tout temps la morale a été imposée de l’extérieur. Mais la particularité de la morale est qu’elle a été pendant des siècles une simple morale de reproduction, d’application et d’imposition. C’était LA morale; le singulier l’imposait et la garantissait.  C’était la même pour tous et la même d’une génération à l’autre. Qu’importe sa version; elle pouvait être laïque ou religieuse. Semblable sur le fond, seule sa version différait.
Laïque ou religieuse, sa fonction restait la même : préserver l’ordre établi, le pouvoir et ses institutions.

DSCN1621

Puis, ces mêmes institutions et ces mêmes pouvoirs ont découvert et réalisé que l’influence morale était plus forte quand elle semblait provenir de l’intérieur, quand elle se se présente comme « auto-produite  » et portée par celui en est l’objet.

Le temps DES normes

A l’ère de l’individualisme de masse , nous voici parvenus au règne de « la norme ». Exit la vielle morale, on parle dorénavant de sa version politiquement correcte, « l’éthique », mais en réalité, il s’agit bien entendu de normes.

La norme s’impose à tous de l’intérieur et pourtant elle est produite à l’extérieur par un ordre économique, politique et social précis.  Comme la morale, la norme ne supporte aucune discussion. Elle est et cela lui suffit. Elle s’impose car elle fait consensus. Nul n’est censé ignorer la norme.

Bien entendu , à la différence de la morale ancienne , elle a cependant la particularité d’être plurielle et multitude; ce ne sont pas les mêmes normes que reçoivent les adolescents ou différentes classes d’âges; pas les mêmes pour tous les milieux sociaux; pas les mêmes d’une génération à l’autre. Elles s’adaptent au contexte et à la place de chacun, mais nul n’est épargné.

Le retour DES morales

Mais voici aujourd’hui que nous assistons à un retour de la morale pour tous. La voici orchestrée, imposée depuis les plus hautes autorités de l’Etat. Elle se réorganise autour de « valeurs inattaquables: »  République, Laïcité, Mobilité, Sécurité…

Ce sont des valeurs autoritaires dont le contenu idéologique est dénié; on tait par exemple que ces valeurs sont « adressées » bien davantage à certains groupes sociaux, plutôt qu’à d’autres.  Il est interdit de le dire;  c’est cela qui est idéologique. C’est cela qui constitue également la principale différence entre cette « nouvelle morale » et « l’ancienne ».

La grande question est la suivante; les grandes valeurs, les grands principes de cette « nouvelle morale » sont-ils mis en avant dans le but de produire de la Vertu publique? Ou sont ils seulement mis en avant afin de séparer  « les bons et les mauvais », et de donner un sens entendable, moral et acceptable,  aux partitions sociales en cours?

Le Travail Social est aux risques du retour de cette morale là. Y perdra t il son âme? Déjà nous voyons que l’invocation de cette nouvelle morale moderne et de combat sert dans les institutions et autour à justifier toutes sortes de refus, d’exclusions,  pour les bénéficiaires.

Les trois morales à l’usage des travailleurs éducatifs et sociaux

Et cette « nouvelle morale pour travailleurs sociaux » a trois visages:

  • Une morale universaliste qui encourage et facilite le refus de prendre en compte toutes différences, toutes identités non conformes, tout mode de vie groupal ou communautaire contrevenant à cette morale. C’est une morale de l’illégitimité.
  • Une morale méritocratique qui dénie par avance les déterminations sociologiques, les violences culturelles et sociales, C’est une morale individualiste.
  • Une morale de l’adhésion obligatoire qui associe toute hésitation, oscillation ou réserve à coopérer avec les services sociaux comme autant de signes de déviation, de culpabilité ou de pathologie. C’est une morale de collaboration.

Sommes nous condamnés à devenir de plus en plus des intervenants sociaux moralistes? Et vers quoi nous amène imperceptiblement une telle attitude? 

Moraliser les travailleurs sociaux  contribue à recréer artificiellement une forme de distance entre eux et leurs destinataires; ça sert à cela , la nouvelle morale: à  nous dire qu’il y a « nous » et qu’il y a les autres » et à penser (tout en le créant) un fossé entre nous..

Bien entendu cette distance à coup de morale se développe au moment même où la position des travailleurs sociaux n’a jamais été si proche des publics dont elle s’occupe: précarisation , gestion, instrumentalisation, …

Il ne faudrait surtout pas que nous nous en rendions compte…
En Pédagogie Sociale, ces questions de morale s’imposent aussi à nous par autorité, comme à toutes les structures, tous les acteurs.  Nous le ressentons de manière plus aiguë encore car nous nous sentons étrangers aux logiques et aux faillites qui causent cet appel à la morale.

On nous enjoint cependant, directement ou indirectement (appels à projets),  à rendre compte de nos pratiques à l’aune de ces nouvelles morales invasives.

Pourtant, paradoxalement, c’est souvent nous qui aurions le plus à dire sur le contenu absent des valeurs qu’on brandit . C’est nous qui pourrions donner du sens à ce que seraient une véritable laïcité de pratique, de vie et de travail ensemble; à une véritable cohésion sociale; à une véritable réussite éducative; à  une véritable politique de prévention.

Nous, pédagogues sociaux, nous retrouvons dans une position assez amusante au fond; on nous enjoint avec un air docte et autoritaire à accomplir … les fondements mêmes de notre travail, au risque qu’on nous reproche quelques fois de ne pas le faire assez (!!)

Nous voici sans en avoir toujours conscience dans la même position que Célestin Freinet, après guerre: invité à proposer à son administration des « projets Freinet » pour obtenir des moyens supplémentaires et à qui cette même administration a dit-on répondu que ses projets « n’étaient pas assez Freinet » (et qu’il n’aurait donc pas de subvention en conséquence).

TOUTE LA SEMAINE: LES ROBINSONS SUISSES

   Toute cette semaine dernière , nous avons accueilli trois éducateurs sociaux en formation à l’EESP de Lausanne, venus découvrir notre travail.  Ca a  été un temps fort d’échanges, de discussions et pour eux d’immersion dans notre quotidien. Ils ont même trouvé refuge avec leur camping car dans le camp de Ballainvilliers!Pour nous, recevoir des visiteurs est une notion des plus importantes et nous espérons bientôt revoir : Agnès, Ivan et Michaël (:-))

Vendredi: La Rocade

La rocade 16 octobre 2015

Aujourd’hui, Michael, Laura, Assa et moi-même avons embarqués dans le DAEV pour nous rendre à la Rocade (nous avons pris un peu de retard car la clé du DAEV était introuvable). Nous sommes arrivés sur place et nous avons investi les lieux.

Au vue du temps (pluvieux), nous avons montés deux tentes, une pour accueillir le coin « petite enfance » et l’autre pour le coin « musique ». Un troisième endroit accueillait le coin « gymnastique » mais il n’était pas couvert mais au sol, nous avons installés des tapis. A l’intérieur des tentes nous avons mis les tapis par terre et mis les jouets et les instruments de musique. Pour terminer, nous avons installé les tables et les chaises pour installer le coin « thé ».

KODAK Digital Still Camera
KODAK Digital Still Camera

Des enfants et parents sont arrivés ainsi que Pierre, notre « PSY », , nous nous sommes tous installés autour de la table pour partager un bon thé chaud. Ensuite quelques enfants souhaitaient jouer au football, une partie s’est donc organisée. D’abord entre les enfants, puis avec les pédagogues sociaux et pour terminer les parents se sont joints à la partie.

KODAK Digital Still Camera
KODAK Digital Still Camera

Pendant ce temps, Camille, Marie, Mathilde et Iasmina sont arrivées. Ensuite, après la sortie d’école, d’autres enfants sont arrivés et se sont dirigés vers les ateliers « petite enfance » et « musique ». Beaucoup d’enfants sont allés découvrir les instruments de musique, d’ailleurs de très jolis sons sont sortis, une belle harmonie musicales s’est créée, ce qui a attiré d’autres enfants.

Michael et Camille ont commencé à s’échauffer du coté de l’atelier gymnastique, ce qui a attiré des enfants et Laura. Laura a voulu s’essayer à la gymnastique mais cela ne lui a pas convenu ; malheureusement, elle s’est bloqué le dos, aie, aie, aie. Elle est donc revenue se reposer un peu vers le coin « thé ».

Les enfants arrivaient, venaient nous saluer et allaient s’installer ou ils le souhaitaient. Tantôt à l’atelier « petite enfance », tantôt à la partie de football et tantôt à l’atelier gymnastique. Les parents, les enfants, les pédagogues et les bénévoles étaient tous ensemble, jouaient, partageaient ensemble, en somme tout le monde participaient au bon déroulement de l’après-midi, dans la joie et la bonne humeur.

Après, en fin de journée, nous nous sommes tous retrouvés autour d’un goûter pour terminer la journée et nous sommes rentrés au local « Intermèdes-Robinson ».La chaleur humaine qui se dégageaient de cette après-midi nous a permis de combattre le froid.

Vendredi : Jardin

Par cette journée où la brume et le froid dominaient, nous avons commencé l’atelier en allant chercher les participants qui nous attendaient au point de rendez-vous habituel.

Éric , Eddy et Franck nous ont donc rejoint, le sourire aux lèvres même pour Franck!.

Arrivée sur place, je commence par faire un petit tour du jardin accompagné de Frank et Eric qui prennent le temps de m’expliquer les différents légumes qu’ils ont vus pousser pour être enfin récoltés.

Puis, Nicolae nous propose d’une part de faire un Dazibao afin de présenter la magnifique récolte de cette année et d’autre part de finir le désherbage de la parcelle de tomates. Je m’engage alors avec Anna et Sebastien pour le désherbage. Les rires et les discussions brisent alors l’ambiance hivernale qui nous englobe pour laisser place a une cette sérénité que ce jardin accueil si bien.

DSCN1671

Une fois le travail fini, nous-nous retrouvons autour des oeuvres fraichement peintent afin d’y ajouter les derniers dessins et pour finaliser le texte. Eddy se promène tant dans le jardin que dans ses pensées tout en restant attentif aux différentes interactions et en se laissant parfois emporter par la musique de Sebastien en osant quelques pas de danse discret.

DSCN1666

Nous marquons alors la fin de cet après-midi par un goûter et une photo tous ensemble avant de prendre le chemin du retour. C’est pour moi une nouvelle expérience Robinson qui s’achève avec douceur et simplicité laissant pourtant une légère trace d’éternité en moi.

Ivan (éducateur suisse)

Jeudi : 

Atelier Chilly Gare

Atelier de gare de Chily 15-10-2015

Laura, Marie, Sana, Ivan, Mickaël et Assa ont passé l’après-midi avec les enfants sur des ateliers de jeux en plein air. Dès notre arrivée, certains enfants se sont précipités avec enthousiasme. Nous  nous sommes regroupés en cercle pour commencer des petits jeux qui consistent à se présenter aux autres en début des ateliers.

SAMSUNG CAMERA PICTURES
SAMSUNG CAMERA PICTURES

Puis nous avons continué avec un échauffement corporel, les enfants font l’exercice avec joie et rire .Nous poursuivons avec le jeux de balle au prisonnier, ce fut un succès tout le monde y participe même les tout petits .

Nous avons aussi proposé pour les tout petits le jeux de « Ketchup-tomate » suivie des comptines

SAMSUNG CAMERA PICTURES
SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pour les grands, nous avons proposés un foot puis une course aux obstacles et le béret .

Jeudi: Skate Park

Aujourd’hui, avec Mathilde, Iasmina, Anne et moi-même (Leïla), nous sommes allées sur l’atelier stake park.

Nous n’avons pas eu de pluie, par contre il faisait très froid! Nous avons proposé l’atelier petite enfance, l’atelier création de bricolage pour Halloween et jeu de Molky. Pour l’atelier bricolage, avec Anne, nous avons fabriqué avec les enfants, des chapeaux de sorcière avec des assiettes en cartons et des feuilles de papier.

DSCN1650

Nous avions les mains gelées! Nous avons aussi construit des citrouille en origami. Ces activités ont été très appéréciées et elles sont même redemandées! Sur l’atelier jeu du molky, les enfants se sont éclatés! C’était la folie, la folie du molky! Nous avons terminé cet après-midi fort sympathique par un bon petit goûter avec du thé chaud pour réchauffer nos petites mains gelées!!

DSCN1656

Jeudi : Jardin

Aujourd’hui nous sommes allés au jardin, le beau temps n’était pas au rendez-vous, en effet, il faisait froid et les nuages nous empêchait de voir le ciel bleu. Mais le jardin avait besoin de ces membres malgré cela. Sur le chemin, nous sommes allés chercher Frank, Eric et Eddy. Arrivés sur place, Nicolae, Frank, Eric, Sébastien et Eddy m’ont fait le tour du propriétaire et m’ont expliqués toutes les variétés cultivées au sein de ce jardin.

KODAK Digital Still Camera
KODAK Digital Still Camera

 

Après ce petit tour, Nicolae nous a expliqué le travail à réaliser, il s’agissait de: réparer la serre et d’enlever un plant de tomate, malheureusement, très mal en point.

Me concernant, je n’avais jamais fait de jardinage c’était donc pour moi une première. Je me suis retrouvée avec Frank et Eric sur le plant de tomate. Frank ne semblait pas emballé par cette activité, il ne semblait pas vouloir être parmi nous. Malgré ce fait, Frank est tout de même resté vers nous, il nous a emmené les mauvaises herbes au compost.

Eric et moi avons réalisé le travail demandé, dans la bonne humeur et avec plaisir. Eric m’a expliqué ce que je devais faire, comment utilisé les outils de jardinage, il était très prévenant. Ensuite, Sébastien nous a rejoint (la réparation de la serre étant terminée) pour nous aider. Nous avons échangés tous les trois, tantôt en français, tantot en allemand (et un petit peu en roumain) c’était un chouette moment de partage et nous avons appris à nous connaitre, tout en jardinant. Pendant ce temps, Frank et Nicolae ont discuté et Eddy courait dans le jardin, il semblait beaucoup s’amuser.

Nicolae nous a invité à venir prendre le goûter; nous nous sommes tous retrouvés autour d’un chocolat chaud et de biscuits. Frank, qui au début ne semblait pas de bonne humeur, a totalement changé d’état d’esprit, il souriait, rigolait et discutait.

Malgré le froid, nous avons discuté et rigolé, tous ensemble, un moment. En somme, j’ai passé une belle après-midi, j’ai découvert et expérimenter le jardinage puis, surtout, j’ai passé un très bon moment avec tout les membres présents. Nous nous sommes tous retrouvés autour d’un travail commun et nous l’avons réalisé, dans la bonne humeur, le rire et tout en apprenant à se connaitre. C’était une belle expérience!

Mercredi:

Wissous : Camp Balloche

Nous ( Laura, Marie, Camille et Assa : nouvelles stagiaires, Agnès : stagiaire suisse et moi (Leïla)) sommes allées sur le camp de Balloche.

SAMSUNG CAMERA PICTURES
SAMSUNG CAMERA PICTURES

Nous avons eu de la chance, il faisait beau mais un petit peu froid tout de même. Nous avons rassemblé les deux camps de Wissous.

SAMSUNG CAMERA PICTURES
SAMSUNG CAMERA PICTURES

Nous avons commencé par un jeu de connaissance pour présenter tout le monde, puis nous avons enchaîné sur un « tomate-ketchup ».. Ensuite nous avons proposé trois activités: petite enfance, peinture et écriture-origami.

 

Sur la peinture, les enfants ont réfléchi sur notre thème de « la cinquième saison » en lien avec la tapisserie. Ca s’est bien passé. De notre côté, avec Camille, nous avons proposé un atelier d’écriture, en commençant tout simplement par les gestes d’écriture. Les enfants ont beaucoup apprécié, et étaient volontaires.

SAMSUNG CAMERA PICTURES
SAMSUNG CAMERA PICTURES

Puis nous avons fait des origamis de chiens, chats, fleurs, et de grenouilles. Ces dernières ont beaucoup amusé les enfants puisqu’elles faisaient des bonds quand on appuyait dessus. Pour finir, nous avons fait 1-2-3 soleil et nous avons pris le goûter, préparé hier par l’atelier cuisine.

SAMSUNG CAMERA PICTURES
SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mercredi: en soutien de la MJC:

Premier atelier Saint-Eloi

DSCN1637

Mardi: pâtisserie au nouveau local

Cuisine communautaire !

KODAK Digital Still Camera

Cet après midi nous avons fait la rencontre de nos compagnons suisses venus pour observer notre travail chez Intermedes. Le programme était de réaliser des gâteaux pour les gouters de la semaine avec l’aide d’Eric, Franck, Sadio et Maryam. Nous avons concocté des croissants fourrés au chocolat et à la confiture ainsi qu’une bonne soupe ( avec Laura au commande ! ) aux potimarrons.

KODAK Digital Still Camera

Dans la joie, la bonne humeur et la taquinerie, nous roulons la pâte pour les croissants, ce qui nous a pris pas mal de temps !

L’ambiance était propice au dialogue et à la rigolade ce qui a permis de rencontrer nos nouveaux collègues qui restent avec nous pour la semaine.

Les goûters sont prêts, cela sent très bon dans notre nouveau local !

Il ne nous reste plus que la pile de vaisselle à faire …

A bientôt !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *