Un jardin d’amour est un jardin aimé (JP Bigeault)

“Un jardin d’amour est un jardin aimé. L’amour ne s’y érige en statue que pour montrer ce qu’il cache : Qu’il est un travail, que nous allons jusqu’à l’homme en travaillant sa terre. Le jardin que nous aimons est fait par des mains qui en sont déjà les fleurs et les fruits, quand la parole […]

“Un jardin d’amour est un jardin aimé.
L’amour ne s’y érige en statue que pour montrer ce qu’il cache :
Qu’il est un travail, que nous allons jusqu’à l’homme en travaillant sa terre.

Le jardin que nous aimons est fait par des mains qui en sont déjà les fleurs et les fruits, quand la parole y est pluie et soleil.”

C’est ainsi que s’ouvre, la suite de poèmes que JP Bigeault, poète et psychanalyte dédie, et édite au profit de notre association et du jardin des Robinsons

faut il l’aimer notre jardin pour se battre tellement et année après année contre ses  herbes envahissantes, la sècheresse ou le mildiou?

Mais c’est aussi un jardin de vacances, pour ceux qui ne sont pas partis en vacances, un jardin oasis, un jardin repos où les enfants de l’association ont tous leurs habitudes, leurs cabanes, leurs jeux et leur fruit ou plante préférée.

C’est un jardin extérieur, périphérique à la Ville qui suppose de l’éloignement, mais c’est aussi un jardin intérieur car c’est au coeur même du quartier que nous en rapportons les fruits et que nous nous réunissons . C’est aussi un jardin intérieur car c’est un jardin d’expression, de création, de landart, un jardin où on peint, où on crée, où on laisse.

Ce jardin est notre terre, il est l’espace dont nous sommes privés: envahissement des clôtures, codes, portes, zones interdites, surveillées. Il est l’espace quand nous n’avons pas accès à un local dans un quartier où on les préfère vides et à l’abandon plutôt qu’ouverts et vivants.

Mais c’est dans un jardin que se prépare aujourd’hui ce qui poussera demain. En cette période de rentrée, en cette fin 2011 , nous sentons tous que le Social est à refleurir, qu’il est à réinventer.

Oui il faut inventer de nouveaux modes d’intervention éducative INCONDITIONNELS car, EN FRANCE,  les droits sociaux se meurent et l’énergie s’épuise pour accéder aux plus élémentaires.

Il faut soutenir de nouveaux modes d’accompagnement de l’éducation et des parents qui ne passeront pas par la surveillance, la pénalisation ou le contrôle, mais par une coéducation, une ouverture, une participation collective, un dialogue public, dans un espace public.

Il ne s’agit plus de colmater, rafistoler, perdre toute son énergie à rétablir le droit bafoué chaque jour davantage. A la place , il s’agit de faire pousser un jardin nouveau, pour TOUS CEUX QUI SONT ICI             

  Dimanche: Jardin de l’équerre:

Ce dimanche, nous avons réuni les ados de Robinson afin qu’ils puissent organiser leur prochaine intervention à la soirée conviviale du 30 Septembre, et également pour nous former : ils nous ont entre autre appris à allumer un feu comme ils avaient pu l’exercer au camp des Alpes . D’autres personnes bénévoles et adhérents sont venus nous rejoindre pour jardiner, retourner la terre, récolter et semer. Une journée bien remplie où tout le monde petits et grands ont pu mettre la main à la pâte.

 

 

 

 

 

 

 

  Samedi

Villa Saint Martin:

Aujourd’hui, nous avons fait un gâteau à yaourt avec des pommes du jardin. Tandis que d’autres petits Robinsons faisaient une sélection et l’encadrement des dessins pour l’exposition des Robinsons. Et d’un  autre coté, on s’affairait autour du feu et de l’atelier cuisson pour griller ds châtaignes du jardin.

Vendredi

Au jardin de Chilly:

Le temps est agréable en cette fin d’été. Chacun s’occupe d’une activité en particulier, on récolte concombres et framboises, on désherbe et on nettoie les allées et parcelles où les premières feuilles annonciatrices de l’arrivée de l’automne sont tombées. Un des pruniers à besoin qu’on lui coupe quelques branches mortes et fatiguées, et l’on taille des fleurs fanées ça et là.

 

 

 

 

 

 

La rocade:

Un atelier bien rempli rassemblant petits et grands. Chacun cherche et trouve le jeu qui lui convient, en discutant de la journée passée. Plusieurs petites anecdotes de la journée sont évoquées ; un enfant qui avait oublié sa poésie, un autre qui s’était fait disputé car il avait trop discuté, un moment à rigolé pour une blague … Les blablas fusent et rendent l’atelier d’autant plus vivant.

Jeudi

Depuis un mois nous travaillons avec une jeune femme rrom en service civique qui vit sur le camp de Moulin Gallant.  Ce matin, celle-ci aurait été forcée de rester sur le camp de par la présence des policiers. En effet, ces derniers n’auraient pas accepté de la laisser partir à l’heure alors qu’elle avait bien précisé qu’elle devait se rendre sur son lieu de travail au plus vite pour ne prendre de retard..

La politique actuelle exige comme condition de résidence pour les Rroms d”avoir une activité régulière.  Malgré ces conditions réunies, ce matin les forces de l’ordre n’auraient rien voulu savoir et n’auraient pas accepté la sortie de la jeune femme avant deux heures d’attentes. Révoltant !

Camp Massy :

Entre Coloriage, écriture, lecture et jeux les enfants ne savent où donner de la tête. Les ateliers scolaires sont à l’honneur, les petits roms adorent. Un peu de corde à sauter et enfin un gouter bien mériter !!!

Skate parc :

A la sortie de l’école, les enfants nous rejoignent avec leurs mamans  sur les tapis. Certains dessinent, d’autres jouent, l’important c’est de s’amuser. Les pommes du jardin sont distribués par les familles.

Au terrain du fond l’église:

Cet après-midi direction le rucher de l’association. En effet, afin d’accéder à quelques pommiers du verger, nous devons débroussailler et dégager les nombreuses ronces et autres remparts végétaux qui nous empêchent d’y accéder. A l’aide de débroussailleuses, sécateurs et cisailles nous réhabilitons un chemin pour profiter des succulentes pommes du verger. La journée se termine par une distribution des fruits cueillis au quartier.

 Mercredi : Camp de moulin galant :

Aujourd’hui  à Moulin Galland c’est surtout la peinture et le coloriage qui ont été de mise. Mais aussi la corde à sauter en fin d’atelier afin que les petits roms se défoulent avant de prendre un gouter bien mérité !

Ludothèque :

Découverte de la ludothèque pour Emilie et Nicolas sous le regard bienveillant d’une petite dizaine de Robinsons avec lesquels nous avons pu jouer au monopoly, mikado, mille bornes, et  loto des odeurs avec d’autres enfants présents cet après midi. Nous avons pu clôturer cet agréable moment de retrouvailles sous les rayons de soleil lors de notre traditionnel goûter.

Jardin de l’équerre:

On continue à décorer le camion du jardin. Aujourd’hui, on a utilisé la technique du pochoir pour faire des fleurs sur la face représentant le jardin. En parallèle, une grosse cueillette de pommes, de noix et de châtaigne  s’effectue sous un ciel bleu dans la bonne humeur et la convivialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *