Ici est enseigné l’art de la rencontre (Albert Jacquard)

Nous parlons souvent des difficultés de notre association. Celles ci sont connues, comme l’est l’énergie considérable que les bénévoles et permanents de cette association doivent déployer non seulement pour qu’elle existe et subiste mais aussi pour qu’elle se développe, comme son public. Beaucoup savent aussi les manques de soutien, mais aussi les embûches que nous […]

Nous parlons souvent des difficultés de notre association. Celles ci sont connues, comme l’est l’énergie considérable que les bénévoles et permanents de cette association doivent déployer non seulement pour qu’elle existe et subiste mais aussi pour qu’elle se développe, comme son public.

Beaucoup savent aussi les manques de soutien, mais aussi les embûches que nous devons quelques fois dépasser (qui ne doivent pas faire oublier les soutiens réels que nous obtenons comme celui tout récemment de la CAF 91).

Pour autant ces difficultés ne sont qu’une toute petite face de la réalité que nous vivons, car celle ci est pleine de liens, de rencontres et de projets.

  Nous savons l’art de la rencontre et cette semaine nous avons “fait fort”:

Lundi dernier un débat avec ATD Quart Monde sur le sens de l’école, (« Quelle école pour quelle société ? »)  ,  jeudi et vendredi, nous avons rencontré le “groupe de Saint Etienne”, (« Travail social dans la crise ») engagé dans un développement d’actions de rue du même type que les nôtres (ateliers de rue des enfants de Baubrun)  , et avons coanimé, avec ce groupe,  un débat à l’Institut de travail social de Firminy.

Enfin ce samedi, nous avons rencontré nos amis du CRPSC  (“Centres de recherches des petites structures et de la communication”),  réunis au château des Robinsons (à  Buno), pour établir les bases d’une fédération de nos initiatives et de nos actions.   Nos amis sont à l’image et de la force des difficultés et des obstacles que nous rencontrons et ils se multiplient. En fait de plus en plus en plus clairement nous réalisons cette nécessité partagée par tous de nous organiser dans un présent qui flanche.

Nous devons inventer de nouveaux modes d’intervention sociale, pour aujourd’hui et demain, dans un environnement qui perd ses repères et au milieu d’institutions en crise.

Ensemble, nous nous préparons à définir des modes de travail social, et d’éducation, adaptables aux situations nouvelles que nous allons connaître.

Grâce à cette organisation, à ces partages, à cette communauté que nous mettons en oeuvre, nous ne resterons ni sans voix, ni sans actions, ni sans projets., car ensemble nous participons à les inventer et à les expérimenter.

Là où nous sommes nous mettons en oeuvre des principes d’avenir non seulement du travail social, mais également de la société; nous retrouvons malgré nos éloignements, nos secteurs différents, nos cultures professionnelles d’origine, l’importance d’éléments que nous expérimentons: la globalité, la durabilité , l’inconditionnalité, l’enracinement local, la question du travail et de la production.

A bien y réfléchir, ce sont ces rencontres qui nous font tenir, qui nous rendent forts, qui nous aident à réfléchir. Ce sont ces contacts et ces amitiés qui donnent le pouvoir d’agir.

Pourtant, si l’amitié et la coopération n’étaient pour nous qu’une stratégie, ce ne serait pas grand chose; elle est en réalité bien plus, c’est une pédagogie.

C’est en effet sur nos ateliers mêmes que s’enseignent l’art de la rencontre; celui ci est mis en oeuvre pour les petits et les grands presque tous jours de la semaine, en soirée, en journée, au quartier, au jardin. “Nous sommes ouverts à qui arrive”.

Dimanche au jardin de Saulx

Superbe journée en ce milieu d’automne. Nous étions nombreux aujourd’hui et nos deux camions étaient de sortie. Nous avons fait une petite récolte mais aussi préparé toute une parcelle avec l’aide de Paul pour ensuite semer laitues, mâches, cresson et épinards.

   

Pendant ce temps Jean-Jacques et Hien de l’association “Orange, Fleur d’espoir”, notre nouvelle recrue du Vietnam retournaient la terre près du maïs. D’ailleurs, nous avons fait griller nos premiers épis !!

  

Samedi à la Villa Saint-Martin

  

Une belle après- midi ensoleillée,  on avait différents ateliers : la capoeira avec Aline, la danse avec Léa  (vous trouverez des vidéos sur notre compte Dailymotion),  les jeux sur les tapis comme d’habitude et enfin l’atelier cuisine ou nous avons préparé une bonne confiture de potiron.

  

Samedi dans la Nièvre

Nous sommes partis en début de journée vers de nouvelles contrées avec cinq enfants dans le but de découvrir différentes approches de la manipulation de la terre chez les « enfants potiers ». Nous remercions d’ailleurs Anne-Marie potière qui nous a bien chaleureusement accueillis. Nous avons donc pu aborder la terre sous différentes formes, à l’état rocheux ou poussiéreux, liquide, ou à modeler.

  

Nous avons donc peint, dessiné et modelé. Les enfants ont particulièrement apprécié cette journée que nous souhaitons renouveler au quartier ou au château de Buno, puis par la suite faire une rencontre et un échange avec le groupe de modelage de la MJC de Chilly. Les enfants auront ainsi l’opportunité de découvrir différentes manières de travailler la terre, aussi bien dans un atelier qu’en extérieur.

Les enfants ont pu ramener des productions collectives et individuelles à montrer aux autres Robinsons. Nous allons ainsi pouvoir les présenter dans notre exposition à la MJC  de Chilly. La date du vernissage est le 3 Novembre.

 

Vendredi à la Rocade

Un atelier dans la bonne humeur. Les mamans se sont installées autour du tapis petite enfance, tandis que d’autres ont repris le cirque avec Aline. D’autres faisaient des allés retour entre les jeux d’extérieur et les jeux de société.

  

Vendredi au jardin de Chilly

                                 

Un bel après-midi en petit comité au jardin de Chilly. Nous avons taillé des arbres : un forsythia, et un cornouiller-sanguin ; c’est pendant ce travail que nous avons découvert qu’un figuier poussait en secret dans un coin du jardin.  Nous avons planté un chrysanthème et une bruyère afin d’ajouter un peu de couleurs à notre jardin automnal!

  

Jeudi au terrain des ruches

 

Le soleil est au rendez-vous cet après-midi, nous en profitons donc pour aller aux ruches afin de mettre en place le traitement anti-varoase avant qu’il soit trop tard. Il faudra renouveler l’opération dans quinze jours pour terminer le traitement de ces chères abeilles. Nous ramassons également les dernières pommes et framboises du terrain. 

 

 

 

 

 

Jeudi au skate park

Aujourd’hui à la sortie de l’école nous avons proposé un double atelier : un pour les enfants qui comme d’habitude ont pu dessiner, lire et jouer.  Mais aussi un atelier bijoux pour les mamans et nounous.  Après le goûter, quelques mamans nous ont raccompagné jusqu’au local. Ainsi nous leur avons distribué des citrouilles et autres courges ramassées au jardin la veille.

 

 

  

Jeudi à Massy

Une matinée relativement calme, les enfants ont pris le temps pour colorier et dessiner. Certains souhaitaient découvrir des livres en nous montrant les images qu’ils connaissaient et qu’ils savent nommer en français.

Mercredi au Jardin de l’équerre

  

C’est sous le soleil que nous avons eu la chance de récolter tout un tas de citrouilles et de butternuts. On a aussi déplacé le peu de fumier qui  restait à l’entrée du jardin. Un petit goûter mérité, on charge le camion et nous voila repartis.

  

Mercredi à Moulin-Galant

Aujourd’hui, nous avons posé nos tapis au fond du camp entre deux caravanes pour tenter de trouver un endroit plus agréable pour notre atelier.

Des enfants ont dégommé les quilles en plastique tandis que d’autres s’appliquaient à faire leurs coloriages. Une toute petite fille blonde platine s’est jointe au groupe. Elle serait arrivée au camp, il y a seulement 2 semaines. Un ami photographe d’une famille est aussi venu nous voir.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *