Le temps pour agir

Nous  avons souvent souligné combien et comment le travail en pédagogie sociale modifiait la relation au temps dans les relations éducatives et produisait un effet de concentration; les relations, la confiance s’établissent plus rapidement comme également les changements . Pourtant le travail de rue est rempli de contraintes. Comment faire un projet, travailler ensemble, alors […]

Nous  avons souvent souligné combien et comment le travail en pédagogie sociale modifiait la relation au temps dans les relations éducatives et produisait un effet de concentration; les relations, la confiance s’établissent plus rapidement comme également les changements .


Pourtant le travail de rue est rempli de contraintes. Comment faire un projet, travailler ensemble, alors que nous ne savons jamais quand nous nous retrouverons?

C’est là où le groupe et la collectivité prennent tout leur sens; si nous n’envisagions les relations éducatives que de façon duelle,  nous devrions projeter des temps énormes et nous serions dès lors a la merci de toutes les ruptures qui émaillent les relations éducatives y compris dans les institutions classiques.

Nos projets éducatifs s’appuient  sur la communauté: dans nos ateliers de rue, comme d’ailleurs au sein d’une classe coopérative, les différents aspects de la relation éducative se déploient de façon simultanée.


  Ainsi au cours même d’un atelier cuisine, le petit groupe des enfants qui s’emploie à produire un journal d’une page  (communément appelé “pagette”) peut, en cooperant, réaliser en même temps les textes, les photos, les illustrations, les corrections et même (si nous sommes sufisamment bien equipés) la composition, la  mise en page,  l’impression et la diffusion.  Nous faisons de même avec le jounal mural (le Dazibo)
 En Pédagogie sociale, le temps est tourné vers l’action et c’est l’action même qui crée le temps.

C’est parce que nous agissons ensemble que nous trouvons le temps, que notre nombre augmente le temps , que l’envie de participer est suscitée sur un objet, concret, actuel , “vrai”.

   Par ailleurs cette action quand elle se déroule peut déplier en meme temps tous les temps qui y sont liés: le temps pour faire, le temps pour parler, mais aussi le temps pour dire et faire savoir se développent ensemble, un peu comme ces KroniKs qui disent et se font en meme temps.

Ce sont les action, le travail qui donnent le temps; celui ci n’est limité ni par une structure, ni par un contrat , ni par des contraintes.  C’est du possible
  
 Cette semaine a bien illustré ce principe avec deux premiers numéros de pagettes, réalisées par les enfants. L’une a rendu compte de la sortie des enfants au Louvre et a été écrite a la fois en Francais et en Roumain

   La seconde a rendu compte de l’atelier cuisine et de fabrication de nems, qui était encadré par Van Chien, spécialiste du jour.

 

Samedi :

A la Villa Saint Martin 

Il faisait très  frais aujourd’hui à la VSM  que dis je FROIDDDD !!!!!  Les activités permettent à tous de se réchauffer comme ils peuvent grâce notamment à l’atelier danse menée par Léa et le foot avec Corentin. Juste à coté nos petits Pâtissiers nous faisait de délicieux petits sablés au coco, chocolat  ou miel que nous avons dégusté au gouter …

Vendredi:

Soirée conviviale 

C’est en petit comité que cette soirée se déroule. Placé sous le signe du conte et du rythme africain . Nous avons dégusté les plats préparés par plusieurs mamans du quartier et également Patrice, notre chef cuisinier du moment.

 

 

La rocade

La nuit s’installe de plus en plus tôt, pourtant les enfants restent pour la plus part jusqu’à la fin de l’atelier. Beaucoup passent leur temps en coloriant, pendant que d’autres enfants en jouant avec les personnages du jeu mickey.

 

Au jardin de Chilly :

Un vrai temps d’automne à Chilly ou grisaille et bruine se succèdent. Nous avons au menu du jour du bêchage, de la taille, du désherbage et un peu de nettoyage par ci par là. En accord avec le jardinier de la commune qui s’occupe du jardin nous récoltons des navets, des carottes, des blettes, du céleri-branche et des poireaux. Certains de ces légumes serviront à l’élaboration de plats pour la soirée conviviale.

 

Jeudi:

Au skate Park :

Ce soir à la sortie de l’école sous la lumière du réverbère, nous avons découvert nos nouveaux jeux de société. Les mamans, de leur côté,  ont commencé un nouveau type de collier, tout en minutie.

Au jardin

Un groupe plutôt nombreux débarque sur le terrain de l’équerre en cette fraiche après-midi. Un nouveau venu nous accompagner au jardin il s’agit de Jean Frédéric. Victoire ! la deuxième balançoire est installée avec succès. Un binôme cueille plusieurs nèfles avec lesquelles on pourra faire de la confiture. Nous nous attaquons aussi à une nouvelle parcelle en la désherbant et la bêchant. Nous terminons l’après-midi en se réchauffant grâce à quelques tasses de thé.

 

 

 

 

 

A Massy 

Il faisait un peu froid mais qu’a cela ne tienne, rien ne nous empêchera de jouer au « croque carotte » ou au « pic pirate ». Aujourd’hui on fait aussi travailler nos méninges : rien de mieux pour cela qu’un sodoku version couleur que l’on a fabriqué. OUhhhhh on commence à grelotter, allez on bouge un peu pour se réchauffer : une petite course, un peu de corde à sauter et un bon chocolat chaud.

Mercredi :

 

A Moulin Galant 

Aujourd’hui à Moulin Galant, les petits Rom’binsons ont confectionné un journal sur la sortie fait au Louvre en début de mois, journal que nous allons par la suite imprimer et distribuer à tous les habitants du camp la semaine prochaine. Les enfants ont également dessiné et colorié, tandis que d’autres travaillaient l’écriture et les chiffres sur de  petites ardoises.

 

Mercredi :

Au jardin de saulx : Sofia et Emilie ont fini de réparer la serre et sont ensuite venus nous aider à creuser trois grands trous pour planter un cerisier, un prunier et un Figuier : Espérons qu’ils Poussent  bien !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *