Pour une écologie sociale

La Pédagogie sociale, au fond , ne serait elle pas une écologie sociale? C’est à dire une écologie qui prendrait le social comme véritable coeur et non pas une quelconque attitude à la mode?  (un simple voeu pieux, un supplément d’âme). Nous sommes heureux à ce sujet d’avoir obtenu du Conseil Général le label Agenda XXI […]

La Pédagogie sociale, au fond , ne serait elle pas une écologie sociale? C’est à dire une écologie qui prendrait le social comme véritable coeur et non pas une quelconque attitude à la mode?  (un simple voeu pieux, un supplément d’âme). Nous sommes heureux à ce sujet d’avoir obtenu du Conseil Général le label Agenda XXI  2012 pour notre action (nous sommes les seuls , à Longjumeau).

Que serait une écologie sociale? Ce serait celle qui donnerait lieu à une Education Durable, comme celle qu’on réfléchit et définit aux chantiers de

Pédagogie Sociale , à Buno

.

Nous, nous voudrions une écologie qui se donnerait comme objectif la transformation de l’environnement pour en faire un milieu humain, dense, habitable, convivial,  social, riche et juste.

En effet, nous ne sommes pas là pour préserver mais pour changer les choses, nous ne sommes pas là pour sanctuariser, mais pour habiter, vivre et produire.

Nous observons que ce qui détruit l’environnement est en lien direct avec l’individualisation, l’augmentation des solitudes, le chacun chez soi, l’invasion des techniques de surveillance et de contrôle.

Nous observons comme Ivan  Illich que les outils qui ont été créés et que nous avons laissé nous échapper produisent  de plus en plus d’échecs, et de misère et qu’il est temps d’interrompre cette course folle.

En banlieue, nous savons combien  les voies de communication sont des obstacles, comment l’école rend ignorant, comment l’évolution de l’emploi fait le chômage, comment  les moyens de communication cachent la solitude,  comment le travail social s’éloigne de son public. Nous observons comment le développement des outils de contrôle et de sécurité masquent l’insécurité sociale qui augmente et rejettent dans la marginalité de plus en plus de jeunes.

Une société conviviale, disait Illich , passe par la nécessité de reprendre le contrôle sur nos vies, sur nos outils. Il s’agit d’empowerment, de travail collectif.

C’est ce que nous visons, en permettant aux enfants de se regrouper, de s’organiser et de réaliser des projets  qui toujours s’ouvrent aux autres et reviennent sur le quartier sous forme d’animation et de partage. Le Conseil des enfants du quartier va envoyer un groupe visiter l’expo sur le corps humain de la Cité des Sciences et en même temps il s’agira à la fois de rapporter des réponses aux questions que se pose le groupe, mais aussi de profiter de cette sortie pour retourner visiter et rencontrer  Le Cafezoide de Paris   et ses enfants. Tout cela, bien entendu,  sera raconté dans nos pagettes…

Et justement une fête, notre fête elle va avoir lieu ce prochain mercredi 21.12; elle fera suite à notre assemblée générale ordinaire  qui verra le renouvellement (et on l’espère bien ) le doublement de nos instances car nous avons besoin d’être forts.

Samedi :

A la Villa Saint Martin

Nous avons commencé notre atelier sous un ciel clément et nous sommes tout de suite mis à faire des mobiles et des sablés de Noël. La pluie arrivant en averse, nous avons rangé la déco pour se mettre au hip hop et se remuer un peu. Après quoi quelques coups de pied  pour la capoeïra mais avec un petit goût de trop peu…. Au conseil de quartier, nous avons parlé de notre soirée de Noël de mercredi prochain, et de notre sortie à la Cité des sciences en perspective…

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi

Au jardin de Saulx :

Une fois n’est pas coutume, nous nous rendons au terrain de l’équerre cet après-midi. La tempête qui a soufflé la nuit passée à laissé des traces. La serre a un peu souffert des forts vents de la veille et nous décidons donc de la remettre en place.  D’autre part le bêchage et désherbage est toujours de la partie et nous continuons de scier le précieux bois.

 

 

 

 

 

La rocade :

La compagnie  Brougnac devait venir  jouer  une pièce de théâtre à la Rocade pendant l’atelier. Cependant le temps pluvieux de cette après midi  et le vent glacial obligea les artistes à l’annuler. Nous avons  fait notre atelier en essayant de construire des balles de jonglages et de jouer à quelques jeux de société mais le froid fit fuir notre public très rapidement, même le chocolat chaud n’a pas suffit à les retenir !

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi :

Massy :

Ce matin, Emilie stagiaire éducatrice spécialisée est malade. Nous nous sommes alors retrouvées à deux pour l’atelier. En arrivant, aucun enfant n’était dehors, le camp était désert ! Nous sommes allées à leur rencontre et avons frappé à la porte de la case de Florentina. Celle-ci se réveillait. Elle sortit avec son frère et sa sœur peu de temps après. Le bruit des enfants attirant la foule ; plusieurs enfants nous ont rejoints. Certains ont fait du memory en demandant le nom des animaux sur les cartes, d’autres ont préféré colorier avant d’aller sauter à la corde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au Skate Park :

Ce soir nous avons pris plaisir malgré le froid à jouer à nos jeux préférés. A côté, Chedia, une maman a repris le travail minutieux d’enfiler et d’entrelacer de toutes petites perles pour faire un collier pour sa fille Houyem. C’est bien la plus courageuse, les autres mamans ont déserté. Pendant ce temps ses 3 enfants jouaient sur les tapis. La semaine prochaine, toute cette petite famille devrait nous rejoindre sur notre atelier des vacances à la Croix Breton, ils habitent juste à côté !

 

 

 

 

 

 

Mercredi :

Moulin Galant :

 

Le camp était recouvert de boue ;  difficile pour nous de nous installer au sol. De plus, les températures diminuent, nous avions décidé de faire notre atelier au parc. Le grand près du camp était fermé à cause des rafales de vents trop importantes.  Nous nous sommes donc réfugiés dans le plus petit. Les enfants se sont défoulés sur le punch in ball, sur les différents jeux du parc et sur les quelques jeux collectifs auxquels nous avons joué.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au jardin de Saulx :

Un fort vent et un temps frais nous accueille à l’équerre cet après-midi. Nous profitons de cette demi-journée au jardin pour nettoyer le camion de fond en comble. Balais, brosses et éponges sont nos armes pour essayer de faire briller l’intérieur du camion. Chaque enfant s’active en musique dans le camion. Nous terminons l’après-midi d’un goûter suivi d’une cueillette des légumes encore présents au terrain : salades, choux, navets et radis noir sont récoltés par les enfants.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *