Ce n'est pas se soumettre que de croire au possible

Le travail auprès des enfants et familles frappées de précarité nous oblige à mettre en oeuvre des actions sans statuts, sans structures, sans conforts et avec peu de soutiens.

Est ce alors accepter l’inacceptable que de travailler dans la rue, travailler l’hiver, travailler auprès des familles perpétuellement déstabilisées et désorganisées par al violence économique, sociale et même administrative?

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Est il anormal de faire un atelier d’éveil en pied d’immeuble et dans le froid? Est il préjudiciable d’accueillir ceux qui ne le sont plus? Est il anormal de mettre en oeuvre l’école hors de l’école, le social en dehors de ses structures, l’éducation et l’animation en dehors de ses dispositifs trop fermés?

Est ce se soumettre que d’accepter la réalité, de la reconnaître, de l’analyser, et d’en témoigner?

Une tradition bien implantée dans le secteur social et l’éducation voudrait faire apparaître comme courageuses des attitudes invariantes de refus . Il nous faudrait refuser ce qui n’est pas légitime. Résister ce serait fuir la réalité quand celle ci n’est plus en adéquation avec ce que l’on nous a enseigné.

Tournant le dos à ce qui se joue et ce qui se passe, il conviendrait de croire encore un petit peu à la vertu des principes et aux déclarations incantatoires.

Celui qui agit sur le terrain , sur une fraction de possible peut alors soit être critiqué, soit être tenu pour quantité dérisoire. Qu’est ce que sont que ces gouttes d’eau, ces grains  de sable?

La boucle est ainsi bouclée quand on accuse l’acteur social de complicité vis à vis d’une réalité avec laquelle il est seul à lutter.

Voilà que ceux qui croient aux grands idéaux n’ont aucune confiance dans l’action, aucun espoir dans ce qui advient, aucun courage pour entreprendre quand l’entreprise n’est pas garantie par l’Etat.

Curieusement cet acteur de terrain, pourtant en prise avec une réalité dont lui seul prend la mesure va être considéré comme un naïf, un ignorant. Les vrais savants, les vrais chercheurs, les spécialistes et décideurs, ne vont pas si bas. Ils ne font que se copier, se citer, et se soutenir les uns les autres , pour se conforter.

A l’inverse , l’acteur, l’auteur social, conscient de lui même , comme  de l’ordre des choses , pour démuni, et fragile qu’il paraisse a pris la terre comme socle, la réalité comme garantie, et pour toute évaluation, il a quelque chose d’inouï: un impact, des effets dans l’ici et maintenant, des trajectoires de vie irrémédiablement et visiblement modifiées; des effets sans délai ; qui ne sont pas de littérature.

Une modification de la réalité aussi infime soit elle, est porteuse de Kairos et s’attaque au Chaos du monde . Elle est à la fois un témoignage, une réussite immédiate, une réaction en chaîne, une pensée en acte, qui se transmet.

A Robinson, nous connaissons le temps et les saisons. Nous ne sommes jamais surpris ni par la pluie, ni par les obstacles incessants. Nous ne sommes pas découragés de rester en bas: c’est là que ça se passe.

Samedi à la Villa St Martin :

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Nous nous retrouvons cet après-midi autour du DAEV pour mettre en place l’atelier du samedi à la VSM. Le temps s’est radouci.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pendant ce temps une petite équipe de jardiniers nettoie les bacs de plantes. On enlève les feuilles, on nettoie les arbustes, on arrache les vieux plants de tomates. Les bacs font peau neuve. Les tentes sont déployées, les ateliers sont prêts il n’y a plus qu’à démarrer ! Nous n’avions pas prévu d’atelier cuisine, puis l’on nous ramène des pommes et des nèfles du terrain de l’équerre. C’est alors parti pour la confection d’une compote !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dans une tente des parties de jeux de 7 familles, devine-tête et une tentative sur le jeu du saboteur sont proposées. La tente petite enfance est également investie. Un château de cubes en bois est notamment réalisé.

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

Un match de foot est également engagé, les capitaines d’équipe composent deux équipes mixtes et la partie fut équilibrée.

Enfin après notre traditionnel conseil de quartier, le goûter est pris tout en dégustant la fameuse compote élaborée par nos robinsons et Augustin Brutus, membre de IND-Inde, venu lancer une coopération entre nos deux associations.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

VENDREDI :

A Ris Orangis :

Vendredi dernier, nous sommes allés à la rencontre des familles des 3 camps roms, situés les uns en face des autres, près de l’autoroute à Ris Orangis, pour proposer un atelier éducatif à leurs enfants. C’était un peu trop tôt pour lancer des activités le jour même, il fallait d’abord prendre contact et tomber d’accord sur le lieu où rassembler les enfants des 3 camps, et au départ, c’était pas gagné. Mais nous sommes repartis après un petit goûter, contents : les parents sont d’accord pour que les enfants viennent sur le petit camp de Virgil !

SAMSUNG CAMERA PICTURESAujourd’hui, c’était donc la première. Après avoir fait le tour des 3 camps, nous avons fait des jeux de ballon pour apprendre à se connaître : «  Bonjour, je m’appelle Denisa », « comment tu t’appelles ? ».

 

 

Après ça, nous nous attablons et proposons aux enfants de décorer des dessins de boules de Noël. Nous sommes ravis, car les enfants s’appliquent et malgré qu’ils n’ont pas tous été à l’école, ils se débrouillent tous plutôt bien. Nous n’avons que le temps de colorier mais, nous découperons et accrocherons un petit bolduc vendredi prochain.

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

Seule Izabela, la plus grande ira jusqu’au bout et sa boule servira justement de modèle au groupe. Nous prenons le goûter et distribuons les petits chocolats de la Saint Nicolas que nous avions oublié la dernière fois.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La rocade:

Brrr, Brrr !!! La brume s’est installée sur le quartier et lorsque nous arrivons à la Rocade, une ambiance mystérieuse plane autour des tentes… En même temps, c’est vendredi 13 !!

SAMSUNG CAMERA PICTURESDes parties de jeux commencent doucement sous la tente. Celle des petits restera déserte, il fait bien trop froid. Nous nous lançons à travers l’aire de jeux pour jouer à chat. Nicolas, qui voudrait s’investir dans l’asso en tant que bénévole est venu découvrir l’atelier du vendredi. Rachida, notre maman « joueuse » ne se fait pas prier pour être le chat.

De leur côté, des grands ont besoin de se défouler et Nicolas jouent au foot avec eux.

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

Jardin de Saulx :

L’atmosphère s’est radoucie un peu, le terrain a dégelé en de nombreux endroits. Le sol fume: ce matin nous avons reçu une nouvelle livraison de fumier.

Nous revenons donc cet après-midi, armés de fourches, râteaux et crocs. Quelques pelles sont également nécessaires pour déblayer quelques tas de terre et d’herbe.

WP_20131213_005WP_20131213_020

Chacun à son poste ! Des personnes chargent les brouettes, d’autres font les allers-retours entre la parcelle et le tas de fumier. Enfin une personne s’occupe de ratisser et d’étaler le fumier et d’indiquer où en mettre. Ce travail est parfait pour ce genre de météo, nous nous réchauffons et cela nous évite de faire du sur-place.

Le thé chaud est vite avalé tandis que le brouillard tombe d’un coup

C’est donc dans une « purée de pois » que nous quittons le terrain.

WP_20131213_031

JEUDI :

Villebon : Apprentissage du français :

Aujourd’hui, nous étions très contents de retrouver le camp de Villebon qui n’a finalement pas été expulsé. Un délai a été octroyé jusqu’au 31 mars.

SAMSUNG CAMERA PICTURESPlusieurs mamans étaient au rendez-vous pour notre atelier. Nous avons cuisiné des brochettes de fruits tout en apprenant des phrases, des mots en français. Ainsi, les adultes présents aujourd’hui peuvent maintenant dire en français « c’est une pomme, une banane, je coupe une pomme en petits morceaux, je mélange, du chocolat.»

Les enfants ont, eux aussi, apprécié manger les brochettes de fruits chocolatées.

SAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURES

Jardin de Saulx :

Gelés, gelés, nous sommes transis de froid. Pour la peine on va continuer notre feu d’hier. Nous l’avons réactivé, et récupérons de nombreuses fougères sèches pour le lancer. Pas besoin de pétrole où autres pour faire un bon feu. Ainsi le jardin est parfaitement nettoyé des branches et bûches qui trainaient à gauche.

De nombreuses tiges de lierre sont brûlées. C’est aussi l’occasion de discuter autour du feu tout en faisant le bilan de cette année au terrain.

Demain une nouvelle livraison de fumier aura lieu au jardin. Ce sera donc la mission de l’après-midi.

Une tasse de thé chaud est bienvenue pour conclure cette après-midi.

Au Skatepark :

SAMSUNG CAMERA PICTURESCe soir au skate-park, nous avons la visite de Fatima et de ses enfants, qui fréquentent d’habitude l’atelier de la Croix-Breton. Mais ce soir, Imen sa fille aînée, n’est pas encore rentrée de sa sortie d’école, du coup toute la petite famille en profite pour jouer avec nous. On sort le jeu « Blokus » et ré-invente les règles, façon Tetris.

SAMSUNG CAMERA PICTURESMais bientôt les enfants demandent à jouer à chat. Et on commence à courir dans tous les sens. Fofinho, le petit bulldog français d’Aline, qui est venu à l’atelier, adore courir et joue à chat avec nous. Les enfants se relaient pour le tenir en laisse et le faire courir. Les mamans discutent tricot car Stéphanie s’y est mis depuis peu et ne s’arrête plus. Du coup, Aline va reprendre ses ateliers adultes en parallèle de celui des enfants le jeudi sur le skate-park. Jeudi prochain ce sera donc tricot !!

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Héloïse travaille une rédaction de français avec Soazic, le tout petit Sidi, dans sa combinaison, marche sur nos tapis et découvre la dînette.

SAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURES

 

 

 

 

 

 

A la Croix-Breton :

.

Aujourd’hui beaucoup d’enfants sont venus sur l’atelier malgré le froid. Srijan a ramené son ballon et on a fait un foot pour se réchauffer avec Sami, Sifax, Iasmina et Marion.

 

 

Quand Anaïs et Océane sont arrivées on a fait une partie de Uno avec Imène. Les enfants avaient envie de faire du cheval sur le dos de Marion qui est sortie épuisée de ces tours de piste.

.

Pour le goûter on a partagé un moment super bien que Srijan se soit renversé un peu de chocolat chaud dans l’œil. Avec les gâteaux au chocolat les enfants ont pu goûter la compote de pomme faite avec les pommes du jardin et même en ramener à la maison.

..

MERCREDI

A Villebon :

SAM_4219

Les enfants étaient encore très contents de nous voir arriver, même si beaucoup nous ont demandé où était Ramona. Aujourd’hui on a commencé par un jeu collectif, Joëlle et Aline ont tendu une grande corde à sauter et les enfants devaient sauter par-dessus.

Des journalistes de FR3 sont venus filmer le campement et nos activités. Aline et Souad ont été interviewées pour présenter l’association, tout comme Denisa et Alexandro qui a chanté une chanson en français. Pendant que les plus petits jouaient à la dînette ou au loto mémo, les plus grands faisaient un puzzle/ coloriage de Noël . Pour finir, le goûter a été pris dans le calme et la bonne humeur.

20131211_16263420131211_161852

 

 Pupics !

Jardin de Saulx :

Quelle fraîche après-midi au terrain de l’équerre. Le terrain est gelé, difficile de se réadapter avec ces températures négatives.

Nous décidons donc de faire un grand feu pour nous réchauffer. Mais surtout pour nettoyer le terrain des branches, des bûches et des feuilles. Nous faisons donc un grand tour du terrain pour récupérer les tas d’herbes et de feuilles.

WP_20131211_001WP_20131211_009

Le feu a du mal à prendre au début il nous beaucoup de patience avant qu’il démarre. Pendant ce temps nous passons à un peu de récolte, les dernières pommes et quelques pommes. Nous terminons la journée par un goûter autour du feu.

Ludothèque à Bel Air :

.

Les enfants ont aimé jouer au billard. Maroy, Miriam, Soazic et  Izabela  ont joué au jeu de dames. ils ont joué à chat. Les enfants ont mis le collier pour servir le goûter.

 ..

..

Une réflexion sur « Ce n'est pas se soumettre que de croire au possible »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *