L’invitation à déliaisons

Nous vivons à la fois personnellement et collectivement, une invitation permanente à la déliaison. Toute approche nous paraît risquée; tout engagement nous paraît périlleux.

Celui qui s’absorbe quelque temps dans une tâche ou un quelconque engagement est vite submergé par des angoisses. Curieusement, au lieu de percevoir ce qu’il y gagne, le voici observé par la peur de se perdre lui-même: n’est il pas en train de perdre son temps? En train de se laisser exploiter? Et surtout est il au bon endroit?   Les relations qu’il crée dans son nouvel environnement de travail ne risquent elle spas d’être secondaires et médiocres, voire de le disqualifier?

SAM_1246

Chacun vit en parallèle, selon sa position sociale une assignation au nomadisme de vie privée comme de travail: le cadre sup ne doit pas perdre son temps sur un poste; ne pas s’appesantir, ne pas s’installer. Sinon il est fichu , il est « cramé ». Imaginez donc: on risquerait de croire « qu’il est bon à ce qu’il fait ». Autrement dit, qu’il ne serait bon à rien d’autre.

Le précaire , de son côté subit lui aussi la même assignation; elle l’empêche simplement d’exister. Peut il prendre le temps d’être là où il est ? Peut il accepter et revendiquer la place qui est la sienne. Non, lui aussi la perçoit comme vite dégradante et insupportable. Le voici qu’il s’excuse d’habiter et d’être là. C’est sûr, il va partir. C’est sûr , ça ne va pas durer. Il empêche consciencieusement son présent de trouver des racines , par peur d’y rester attaché.

L’invitation à déliaison que nous subissons nous fait percevoir le moindre lien, la moindre attache fût-ce avec la réalité, et la matière du travail et de la vie, comme une entrave.

Effet d’aubaine

Il y a  même toujours un « effet d’aubaine » pour celui qui lâche; il trouve des compensations, parfois des allocations, certes toujours misérables, mais qui permettent au moins de retrouver sa solitude en amortissant le choc. Il y a même des bénéfices espérés à quitter un poste, ou un emploi, grâce aux ruptures « conventionnelles » qui, au moment où on quitte, lui donnent l’impression d’un petit bonus. Il y a une convention à la rupture, une prime au départ. Partir, rapporte.

Divisions et déliaisons dangereuses

Et peu importe que nous nous sommes abîmés dans toutes ces rencontres qui ne sont pas faites, dans toutes ces relations qui n’ont pas abouti. Peu importe que nous ayons perdu à ne jamais voir l’effet à long terme de ce que l’on fait. Peu importe qu’on ne puisse découvrir ce qui se passe après et qu’on en reste à la surface des choses et la résistance des sols. Celui qui plante aujourd’hui ne voit plus la moindre pousse et quand il récolte de mauvais fruits , il ne sait plus à quoi, ni à qui les attribuer.

La déliaison empêche la compréhension profonde du monde et des choses; la porte ets dès lors grande ouverte à la reproduction perpétuelle de nos mouvements et de nos errances.

Nous partons avant que ça se gâte, et nous ne savons rien, de la suite de l’histoire et de notre éventuelle pouvoir d’aller au delà.

Les lésions qui en découlent

Ainsi nous avons appris à tirer bénéfice de ce qui nous tue, à avoir des actiosn sur nos faillites et à rêver de vendre à  lé découpe les derniers droits que nous possédions. Renonçons donc à un peu de liberté et voyons si nous pouvons en tirer profit.

N’aurai je pas un peu de bénéfice à voir mes voisins jetés sur les routes, parqués ou expulsés? Puis je être intéressé au retrait de leurs droits élémentaires? Si on leur retire tout, aurais je quelque chose?

Cette incapacité à bâtir par moi même, à ne pas même espérer que nous pourrions produire ensemble de nouveau pouvoirs et de nouvelles valeurs, ne me font percevoir le progrès de ma situation que conditionnée, par le recul de tous les autres. Me voilà qui gagne à faire perdre.

Les lésions sociales qui en découlent sont infinies. Celui qui est le plus près de moi, qui me ressemble devient mon pire concurrent; Il va falloir faire le tri entre les bons et les mauvais.  Et même si cela commence par ceux qui me paraissent éloignés, tôt ou tard cela gagne mon intimité. C’est au plus près de moi que je ferai le tri. Un de trop toujours et même moi, en dernier.

Je renoncerai , je retrancherai les dimensions de ma vie qui peuvent faire obstacle à ma bonne image.

Des liaisons contre déliaison

En Pédagogie sociale, nous avons des remèdes contre la déliaison et le délitement. Nous instaurons à l’inverse des liaisons , des liens , des attaches. Nous nous faisons les avocats de ce qui dure un peu. Nous nous permettons la durée, alors que tout indique que l’avenir nous manque.

Nous affirmons des choses inouïes: il faudrait des années pour comprendre et maîtriser le travail que nous faisons. Il faudra attendre longtemps avant d’en entendre de la part des bénéficiaires eux mêmes, le récit de comment ça a compté pour eux.

Contre cette tempête qui agite et déracine tout le monde, nous ne pouvons que mettre en oeuvre des bases, des témoins, des permanences. Au moins c’est un excellent poste d’observation et de compréhension de la réalité sociale et des tendances de fond.

Aussi petit soit il, ce travail est celui auquel on retourne. Il est le seul à porter des fruits.

Samedi 26 Mars : Villa Saint Martin

Aujourd’hui, pour fêter Pâques, nous avons organisé une grande chasse aux œufs qui a ravi petits et grands ! Cet événement gourmand a réuni beaucoup d’enfants et de mamans, ainsi que les enfants du camp de Chilly-gare que nous sommes allés chercher.

Pour trouver les cachettes des œufs, les enfants et les mamans devaient trouver les réponses aux différentes énigmes les menant aux sacs d’œufs éparpillés ! Dans ces sacs se trouvaient également les différents morceaux de l’affiche représentant l’événement musical « Késaj Tchavé et Aven Savore» du 7 et 8 mai prochain. L’équipe ayant trouvé le plus de sac a remporté un grand lapin en chocolat ! Les enfants et les mamans ont beaucoup transpiré lors de cette aventure, ils se sont beaucoup amusé !WP_20160326_15_12_39_Pro

Nous avons poursuivi tous ensemble par le jeu du Lucky Luke, où tout le monde a bien ri !

WP_20160326_14_56_03_Pro

Ensuite, nous nous sommes réunis pour l’assemblée des présents (Conseil de quartier) où les enfants ont pu exprimer leurs souhaits d’activités pour la semaine prochaine, ainsi que ce qu’ils ont aimé de l’après-midi. 100_5057

Enfin, les enfants se sont régalés autour des œufs trouvé et du chocolat chaud !

A la semaine prochaine !

Samedi 26 Mars: Hôtel F1

Participants : Claire, Kenzy, Iasmina, Fatimata et Audrey

En arrivant sur place les enfants nous attendaient, ils sont donc très vite venus nous rejoindre.

On a sorti le matériel et on a commencé les activités. Aujourd’hui, il y a de la peinture, le puissance 4, la petite enfance et un ballon pour jouer au foot. Nous apprenons que le McDonald’s qui se trouve juste à côté organise une chasse aux œufs. Les enfants ont envie d’y aller alors let’s go to McDonald’s.

A notre arrivée, les enfants commencent la chasse aux œufs dans les jeux extérieurs mais très vite, on nous expliquent que cela commence à l’intérieur. Un atelier peinture sur œufs et des coloriages leurs sont alors proposés.

DSCN1229

Les enfants ont apprécié et ont même eu des cadeaux à la fin. DSCN1241

Après cette journée un peu hors du commun pour les enfants nous sommes rentrés à l’hôtel pour prendre un bon chocolat chaud avec du gâteau.DSCN1242

Vendredi 25 Mars: Champlan

Aujourd’hui Intermèdes et les Kessaj,  sont allés ensemble à Champlan pour répéter le spectacle AVEN SAVORE. Étaient présents: Sébastian, Dusko, Dominique, Jenyka et Iasmina. Dès notre arrivée, les enfants nous ont rejoints. Nous avons commencé rapidement à danser et chanter. Nous avons eu beaucoup de chance car la pluie a cessé et le soleil était parmi nous. 100_5030

100_5031

100_5032

Après avoir bien dansé et chanté nous nous sommes rassemblés sur le tapis pour partager le goûter. Les enfants ont pu distribuer les verres et les pains au lait avec du chocolat pendant qu’un autre enfant a servi le chocolat chaud. Une fois le goûter fini, les enfants nous ont aidé à ranger les couverts et nous sommes partis en chantant et se donnant rendez- vous la semaine prochaine.

Vendredi 25 Mars: Jardin

Pour aujourd’hui avec le groupe d’adultes nous nous retrouvons de nouveau mais cette fois-ci on va prendre plus de temps pour parler et réfléchir à notre organisation au jardin, l’emploi du temps et les nouvelles plantations à venir.

Avant de partir et de prendre notre goûter tous ensemble nous commençons un nettoyage du jardin en ramassant les papiers jetés et aussi les autres déchets avec Franck et Jessica.

Pendant ce temps là Nicolae et Eric ont arrosé sous la serre et puis dans les palettes.

A plus!

Vendredi 25 Mars: La Rocade

Pierre, Abdel  , Sana, Geoffroy, Heloise, Tito.

L’atelier s’est déroulé sous un  magnifique soleil , avec beaucoup de monde présent et la présence des mamans.

L’atelier cuisine c’est bien passé il y avait beaucoup de participants avec Sana et les enfants et même des parents étaient présents pour faire des pancakes au nutella pour le goûter .

DSCN1209

Nous avions emmené des coloriages de pâques sur l’atelier qui a beaucoup plus aux garçons. Et ensuite un grand épervier  .

Hélène était aux jeux de sociétés( les petits chevaux, le loto) avec les plus calmes.

Pierre a participé aux enregistrements d’Eddy où il nous a montré ses talents de chanteur et où même quelques enfants ont participé.DSCN1211

Jeudi 24 Mars: Massy

Hello tout le monde!

Pour ce second après-midi à Massy, l’équipe des Robinsons était accueillie par 3 enfants pour commencer.

Nous avons installé les tables, les chaises et le terrain pour faire un foot qui a pu attirer une dizaine d’enfants en plus!

Nous avons ensuite commencé une partie de balle au prisonnier avec une vingtaine d’enfants sous le regard bienveillant des mamans qui buvaient un thé et se renseignaient sur l’association.

Évidemment le père de Pâques est passé et avait caché des œufs en chocolat tout autour du terrain. Les enfants et les mamans ont prit un plaisir énorme à chercher les œufs!

20160324_171643

Une fois qu’on était sûrs de les avoir tous trouvés nous avons partagé les œufs entre chaque enfant et nous avons pris le goûter tous ensemble!

SAM_1246

SAM_1250

La semaine prochaine nous nous sommes mis d’accord, lors du conseil de quartier, pour faire un épervier et d’autres jeux collectifs tous ensemble!

Quatre familles ont adhéré à l’association et certaines d’entre elles viendront à la soirée conviviale de ce vendredi. Ce fut un très bel après-midi et nous avons hâte de nous retrouver la semaine prochaine!

A bientôt pour de nouvelles aventures…

Jeudi 24 Mars: Skate Parc

Aujourd’hui, nous allons au skate parc avec Sana, Audrey, Laura et Claire. Sana et Audrey ont installé un atelier coloriage, scoubidou et perles. Laura joue avec plusieurs enfants à des jeux de sociétés puis au mikado. SAM_0003

Et Claire s’installe sur le tapis petite enfance pour jouer au mémo avec 5 enfants alors que plusieurs autres enfants jouent avec les tableaux magiques, aux jeux d’encastrement etc. SAM_0004

Après avoir rangé les jeux ensemble, nous nous regroupons pour prendre le goûter. Avant de faire distribuer les verres, et les pains au lait par les enfants, Laura nous apprend à dire « bonjour », « comment ça va ? » en Roumain. Ça a beaucoup plu aux enfants. Mais nous profitons vite du chocolat chaud qui nous a bien réchauffé car les enfants commençaient à avoir froid.

Une fois le goûter consommé nous avons tout rangé et sommes rentrées en promettant aux enfants de les retrouver la semaine prochaine avec le mémo et de la peinture.

SAM_0013

Jeudi 24 Mars: Ballainvilliers

Aujourd’hui avec le groupe des Robinson nous allons sur le camp de Ballainvilliers où de nouveau nous retrouvons les enfants qui nous attendaient avec impatience pour la séance de danse et de la musique avec le groupe des « AVEN SAVORE ».

WP_20160324_17_28_29_Pro

Les filles étaient très impatientes de répéter avec Geni et nous et puis des petits et des grands garçons ont répété avec Nicolae et Dominique.WP_20160324_17_07_31_Pro

WP_20160324_17_08_12_Pro

Une très belle ambiance, de la bonne humeur et de la rigolade.

L’atelier prends fin sur une note musicale et nous prenons le goûter tous ensemble.

Au revoir!

Mercredi 23 Mars: Jardin, Fête du Printemps

Nous avons organisé une fête au jardin afin de se réjouir de l’arrivée du printemps !

Les Késaj Tchavé et les Robinson ont permis un accueil chaleureux, dansant et chantant !

Et nous étions nombreux à répondre à l’appel ! Des familles venant des Hôtels avec leurs enfants étaient présents grâce à l’accompagnement de personnes de la paroisse, mais aussi des enfants des camps de Ballainvilliers, et bien sûr des bénévoles et des permanents de l’association.

DSCN3021

A cette occasion, plusieurs activités ont été organisées.

Tout d’abord, une « chasse aux plantes », où les enfants se sont amusés à recueillir diverses feuilles et fleurs, à les coller ensuite sur une grande feuille de papier, inscrire ensuite le nom de chacune d’elles à côté, et enfin finir par décorer la feuille avec des dessins d’oiseaux, de soleils, et de personnages.

DSCN3045

Pas loin, un groupe de joyeux constructeurs a donné forme à un épouvantail, à l’aide de palettes, afin d’effrayer les volatiles grignoteurs de fruits et légumes !

DSCN3023

Pendant ce temps, les mamans des Hôtels et leurs enfants ont labouré avec entrain la terre et ont semé à l’intérieur et à l’extérieur de la serre, des salades, des radis, des aubergines, du persil et du basilic.DSCN3041

DSCN3047

D’autres enfants encore, ont planté sur la clôture faite de palettes, toute sorte de fleurs et de plantes aromatiques, comme la Menthe, du Thym, de la Sauge, du Coriandre, des Mauves, des Capucines géantes.

DSCN3065

Après les activités, nous avons récompensé nos efforts par la dégustation d’un repas fait de merguez, de taboulé, de carottes râpées, de jus de fruits et de soda.DSCN3069

Cette journée a encore été l’occasion de partager des moments tous ensemble, sous le signe de la bonne humeur, de la joie et de la rigolade !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *